• test_pervers_narcissique​Reconnaître, détectez un pervers narcissique grâce au test suivant. Si vous trouvez de 10 à 15 points de comparaison, vous avez affaire à un simple manipulateur. Au-delà de quinze similitudes, vous devez immédiatement agir pour sauver votre existence. FUYEZ ! Le pervers narcissique éprouve de la joie au spéctacle de votre déchéance associé au sentiment de domination morbide. L’erreur des victimes d’un manipulateur pervers narcissique est de rechercher l’existence d’un sentiment là où il n’en demeure malheureusement aucun. Véritables machines à broyer, on les reconnaît principalement dans des amours toxiques, mais ce sont également des amis, des collègues, votre propre famille.

    Testez et comparez les 30 points ci-dessous avec les traits de caractère de la personne que vous soupçonnez d’être un manipulateur pervers narcissique.

    Culpabilise sa victime en inversant les rôles

    Susciter un sentiment de culpabilité chez sa victime est une manœuvre dans laquelle le pervers narcissique prend un véritable plaisir. En reportant sa responsabilité sur sa cible, il la pousse à admettre qu’elle seule est responsable d’une situation. Se défausser de ses torts est une spécialité du manipulateur.

    Ne communique pas clairement, nie les évidences

    Impossible de connaître avec exactitude ses demandes, ce dont il a besoin, ses sentiments comme ses opinions. Il fait en sorte que sa proie soit perpétuellement en train de chercher à le comprendre , c’est pour ce motif qu’il répond souvent de manière à entretenir l’ambiguïté.

    • « T’as mal compris, j’ai pas dit les choses dans ce sens-là… »

    • « J’ai pas fait ça dans ce but… »

    • « Je l’ai pas dit pour toi… »

    À chaque personne ou situation un comportement différent

    Une personne normale use d’un mode de réaction relativement constant. Notre personnage, quant à lui, est constamment différent sur les sentiments affichés, ses comportements comme ses opinions. La victime n’arrive jamais à le situer dans la relation ni à savoir qui il est réellement. Il est insaisissable !

    Il est armé de raisons logiques

    Là où une demande aurait reçu le plus mauvais accueil avec un autre, les raisons logiques qu’il avance créent l’acceptation. Ainsi, souvent, sa cible se retrouve à accepter des choses qu’elle n’aurait jamais approuvées normalement. Les demandes sont déguisées par la logique implacable de son raisonnement. Marionnettiste à vos dépens, mais votre prise de conscience ne se fait qu’après coup !

    Vous devez être parfait

    La perfection n’est pas une option ! Il vous fait croire que vous ne devez absolument jamais changer d’avis et que vous devez répondre immédiatement aux questions qu’il pose. Ainsi vous devez tout savoir et réagir à ses demandes au quart de tour.

    Critique et dévalorise

    Sa critique est discrète mais intense, il dévalorise sous couvert de l’humour au début, puis émet des jugements sur vous. Il insinue le doute sur vos qualités, vos compétences et plus généralement votre personnalité. Avec lui la personne que vous croyez être aura peu à peu perdu toute importance. Vous devenez banal, inintéressant, voire extrêmement inférieur.

    Fait passer ses messages par les autres

    Place autrui en position de transmettre ses messages. Il en use principalement pour ne pas se dévaloriser en attaquant les autres car c’est vous qui l’aurez dit et non pas lui. Ainsi, il peut être le bourreau d’une personne tout en réconfortant de cette même victime dans le même tableau.

    Divise pour mieux régner

    D’une touche délicate, avec discrétion, il sème la zizanie tout en cultivant la suspicion. Son mode de fonctionnement est de diviser pour mieux régner. Il brise progressivement les amitiés et les groupes dans l’optique d’obtenir ce qu’il désire.

    Il se positionne en victime

    Auto-élu victime, le pervers narcissique se place dans cette position pour être la vedette. Ainsi, son entourage compatit, le plaint, le comprend dans ses épreuves. Il est celui vers qui l’on se tourne et, après tout, qui pourrait se méfier d’une victime ? Avec lui, il ne faut jamais hésiter à s’apitoyer sur son pauvre sort, il ne vous mangera que mieux, alors !

    Ignore les demandes

    Oui, il répondra toujours positivement aux demandes qui lui sont formulées. Cependant, il préférera ensuite s’esquiver poliment en prétextant toujours une raison valable.

    Utilise les principes moraux des autres

    Pour assouvir ses besoins, il utilise les principes moraux des autres tel un caméléon. Il peut intégrer totalement le mode de pensée d’un groupe et ses principes en faisant croire qu’il s’agit également des siens. Étant un être en réalité très faible, il n’a aucune personnalité et absorbe celle des autres !

    Menaces cachées ou chantage ouvert

    Il peut tout aussi bien user des menaces de manière déguisée que du chantage ouvert. Dans les deux cas sa cible doit se plier à ses exigences.

    Change de sujet ou s’échappe

    Au cours d’une conversation, il change totalement de sujet sans crier gare. Pour esquiver une question qui le mettrait mal à l’aise ou le mettrait à jour, il change de sujet comme s’il n’avait pas entendu la question. Déroutant, il peut également s’échapper en quittant la discussion ou la rencontre.

    Mise sur l’ignorance des autres

    L’ignorance des autres est une source favorable dans laquelle il puise inlassablement pour faire croire en sa supériorité. Il se sert de la crédulité des individus, de leur ignorance pour leur montrer qu’il est supérieur, et son besoin d’admiration est enfin reconnu. Il cherche souvent des personnes dans la détresse.

    Il ment

    Il ment souvent pour tout et rien, même pour des broutilles, s’inventera une vie et détestera par-dessus tout se faire démasquer. Il peut avoir des vies différentes avec plusieurs personnes en même temps. Ses mensonges sont souvent indécelables, car il va y ajouter une pointe de vécu pour les rendre crédibles assez longtemps.

    Dit le faux pour connaître le vrai

    Il prêche le faux pour savoir le vrai et cela s’applique à tous les domaines de sa vie. Cette stratégie a essentiellement pour but de lui faire savoir s’il peut faire confiance à la personne qu’il côtoie. Cela permet aussi de tester l’évolution de la prise de contrôle sur sa proie.

    Il est égocentrique

    Il rapporte tout à lui-même d’une façon très naturelle, sa nature égocentrique demeure profonde. C’est le plus beau, il est le meilleur, il veut être le gourou …

    Il peut être jaloux

    Le pervers narcissique peut être jaloux. Attention, toutefois, car ce n’est pas une jalousie sentimentale amoureuse, mais une traduction envieuse ! Il cherche par-dessus tout à le cacher, mais sa jalousie s’exprime à l’égard des capacités que vous avez et dont il ne dispose pas. Le PN vous côtoie en tant que sa chose et, en tant que femme, vous êtes son objet. Donc vous n’avez pas le droit de le supplanter, il est le meilleur.

    Obsédé par l’image sociale

    Il ne supporte pas d’être critiqué, car il ne veut et ne peut pas être perçu comme une personne mauvaise. L’image POSITIVE que les autres renvoient de lui est capitale, pour ne pas dire vitale même, car il lui est insupportable de paraître différemment.

    S’énerve rarement

    Le manipulateur s’énerve rarement, car la prise comme la conservation de son contrôle est à la base de son fonctionnement. Sauf dans le cas d’un pervers naturellement violent, un manipulateur orchestre une crise s’il juge utile de le faire, mais ce ne sera en rien une action spontanée pour lui.

    Ne tient pas compte des autres

    Vos droits, vos besoins comme vos désirs ne tiennent aucune place pour lui, bien qu’il fasse croire le contraire.

    Paroles opposées à ses attitudes

    Quand le discours est blanc, ses actions sont noires ! Les réactions du manipulateur sont à l’opposé de l’attitude correspondant au discours.

    On parle de lui

    Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas présent. C’est d’ailleurs une grosse source de satisfaction du manipulateur pervers narcissique.

    Devient soudainement attentionné

    Flatterie, sortie, petit cadeau, cette personne fait pour vous plaire et vous entoure de sollicitude de façon inattendue. Dans ce cas, il aura une demande à faire qu’il fera passer pour votre bien-être alors qu’il agira dans son propre intérêt. En faisant croire qu’il comble l’un de vos besoins ou par une action de gentillesse, il n’agit que dans son intérêt.

    Provoque un sentiment de non-liberté

    Provoque un sentiment de dépendance affective. Vous ne pouvez pas vous séparer de lui, même si vous savez qu’il est malsain de l’avoir comme relation.

    Atteint ses objectifs aux dépens des autres

    Il est d’une efficacité remarquable pour atteindre ses objectifs aux dépens des autres. Il sait parfaitement utiliser autrui pour obtenir ce qu’il veut. Il est le marionnettiste de son entourage.

    Fait perdre vos repères

    Avec lui, votre esprit devient confus, il retourne votre cerveau. L’expression « ne plus savoir où l’on habite » prend tout son sens avec lui. Le terme de « lavage de cerveau » est approprié, car il cherche à modeler l’autre en fonction de ses buts. Narcissisme exacerbé, il jouit d’observer à quel point il fait ce qu’il veut de sa petite souris.

    Vampirise votre énergie

    Lors de phases de dénigrement, de rabaissement, il vous vide de votre énergie. Ce n’est pas pour se ressourcer lui-même donc le terme « vampiriser » est mal employé, il s’agit d’un trou noir dans les faits. Le caractère injustifié de son attitude vide l’énergie de sa victime qui ne sait jamais comment agir avec le pervers.

    Froideur émotionnelle

    Sous l’apparence d’une personne aimante, il est pourtant dénué d’empathie. Il fait preuve d’une froideur émotionnelle incroyable, sauf si sa victime lui dit être mal par sa faute. Dans ce cas de figure, il fera tout pour prouver que NON.

    Il vous fait du mal

    Avec lui vous souffrez, vous êtes psychologiquement mal et ne savez pas comment agir avec lui. Cela peut même avoir des conséquences sur votre santé par une perte d’appétit, un sommeil difficile, de la déprime…

    Des points positifs ?

    Vous avez sans doute reconnu la personne qui vous détruit. Nous sommes sincèrement désolés pour vous car n’êtes malheureusement pas arrivé sur le site par hasard, cette personne vous consume.

    Vous avez besoin de soutien, d’aide ou de conseils et nous pouvons vous accompagnez.

    Attention ! Cette liste prend en compte des caractéristiques représentant un manipulateur et/ou un pervers narcissique moyen. La violence des tortures psychologiques peut être à des niveaux très élevés dans certains cas. Les points évoqués sont médians; cependant, même la plus petite perversion est déjà grave. Ces individus sont dangereux pour votre santé psychologique.

    2 857 Commentaires à Test : Reconnaître un pervers narcissique

2 857 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

  1. Flo
    Publié dans 14 octobre 2018 le 09:02

    Bonsoir,
    Je vis avec un PN depuis 2 ans maintenant. Il m’a bouffée, jour après jour. Au début c’était le bonheur. Il était drôle, original, plein de vie… puis petit à petit ça s’est installé. Plus de sortie, plus d’amis, j’ai dû accepter l’inacceptable, pardonner l’impardonable (Drogue, alcool, paroles violentes et culpabilisantes). Mais malgré ça, je m’exécutais, m’excusais tout le temps, pour tout. Au fond j’esperai qu’il change… j’ai passé des semaines entières a pleurer. J’ai passé beaucoup de soirées à tout remettre en doute. J’ai parfois fait mes bagages pour partir.. ce que j’aurais du faire vraiment quand il était encore temps. Il obsède toutes mes pensées, tous mes discours. Je l’ai défendu tellement de fois, tout le temps en fait. Et on avait fini par trouver une sorte d’equilibre. Il m’a promis de déménager près de chez mes parents, qu’on se marierai.. puis 1 mois après, il a complètement retourné sa veste. Et c’est ma libération… car moi je rentre et c’est la meilleure chose qui pourra m’arriver. Voulant comprendre ce revirement de situation, j’ai fouillé dans ses messages et me suis rendue compte qu’il m’avait trompé un soir, avec une de mes amies. Pas encore partie d’ici, et vivant encore avec lui, il la re contactée alors même que je suis encore dans son lit, des qu’il a su que je partais. Et c’est là que j’ai compris qu’il n’aimait personne et sûrement pas moi. Il gueule depuis hier (m’a mis dehors car j’ai fouillé dans ses affaires, maintenant il prétexte une rage de dents…) mais il n’a pas encore voulu me parler de cette histoire. Il me menace juste de détruire toutes mes affaires… etc. Et voilà pourquoi je suis tombée sur ce site. Maintenant j’espere juste avoir la force de ne pas croire ses mensonges, de ne pas retomber dans ses bras. Je dois encore vivre avec 15 jours le temps de m’envoler pour le bout du monde.. J’espere pour du mieux.

  2. Souad Samir
    Publié dans 13 octobre 2018 le 00:32

    Passant par ses critères j’ai facilement vu un peuple parfaitement pervers narcissique et qui prétend toujours qu’il est le peuple élu.

  3. milanmcs
    Publié dans 6 octobre 2018 le 12:13

    Bonjour a tous. J’ai decouvert recemment que j’etais un pervers narcissique tel que l’on peut le decrire de nos jours. Je le suis sur tous les points sauf sur la question de la violence physique ni verbale ( je n’insule jamais car mes pqrents ont passé toute leur vie a s’insulter) car je n’ai aucune once d’agressivite dans ce domaine. Je n’ai bien sur pas choisit de l’etre et j’ai mis 20 ans pour le decouvrir grace a ma femme. Mes parents se sont mariés sans amour, j’en suis convaincu aujourd’hui . Vers l’age de 1 an et demi ils m’ont laissé chez mes grands parents a 2000 kilometres d’eux et j’ai rapidement devolopé un sentiment d’abandon extremement puissant. Mais en meme temps , j’ai ete considéré comme  » enfant-roi » aupres de mes grands parents et de mes oncles et tantes. Ces deux sentiments puissant s et antagonistes ont rythmé chaque seconde mon evolution des mon plus jeune age. Mais mon enfance et adolescence a ete surtout dominé par ce sentiment d’abandon né donc a l’age de la parole, a l’age dans lequel on appel maman et papa et pourtant maman et papa ne sont pas la pour vous. Mes seuls souvenirs sont liés a cet abandonisme et au  » bonheur  » compensatoire offert par mes grands parents et mon oncle. Vers l’age de trois ans , mes parents m’ont repris avc eux. A partir de ce moment la je suis devenu un enfant obeissant , serviable , qui ne disait jamais non, ideal, pour ne jamais heurter mes parents de peur d’etre abandonné encore une fois. Cet aspect de ma personne c’est ma femme la premiere qui l’a decouvert et me la signifié vers mes 20 ans.J’ ai eu tres peu de relations avec les femmes surement par peur de la rupture ( autant du cote de l’autre que du miens). Materiellement je n’ai jamais manqué de rien, mais le .Couple de mes parents a toujours ete explosifs. Ils ne m’ont jamais exprimé une reelle affection , jamais de noel ( le pere noel m aurait aussi abandonné? ) , j’ ai toujours ete entre deux feu de parents nevrosés , hysteriques, tour a tour victimes- bourreaux , psyco- sado- masochiste, dont le seul lien fut l’argent. Moi je devais etre le temoin silencieux, le confident forcé sur lequel meme enfant on decharge ses frustrations, etc ., la liste est trop longue. Ils ne m’ont parlé que de leurs malheurs passés et presents. J’ai du instinctivement dirigé mon capital compassion, empathie que vers mes parents bourreaux. Ils ont fait de moi un etre dependant de leurs etres pourtant extremement toxiques avec tous le monde aussi, y compris envers ma femme et mon couple. A l’inverse , a l’ exterieur ( ecole, travail, amis) j’ai toujours apprécié , voir admiré , encensé, entouré sans doute grace a ma grande sociabilité, un humour certain, voir du charisme…Par la suite j’ai vecu une passion amoureuse extremement forte avec ma femme les premieres années de notre relation. Plus elle a commencé a comprendre et a me faire part de l’emprise sur moi de mes parents bourreaux etant dans une perpetuelle victimisation, leur imission dans notre vie…m’ a completement perturbé car j’ai cherché a équilibrer a calmer les tensions et conflits pour rester un fils et un mari. Alors que j’aurai du etre un mari et seulement un mari. Ainsi, je n’ai pas su proteger ma femme alors que elle elle l’ a gout le temps fait pour moi , je n’ai pas su etre present auxmoments les plus importants de notre vie, et j’ai commencé une entreprise de destruction de sa personne comme les pervers narcissiques le font. Aujourd’hui je sais que j’ai été pervers narcissique avant meme de la connaitre ! Le couple devient ainsi le terrain d’expression ultime de la perversion. J’ ai detruit ma femme a un tel point qu’elle a developpe des maladies auto- immunes( basedow, hashimoto, vitiligo, herpes, biemer). Nous sommes toujours ensemble mais en crise. Elle est mal , je suis mal , elle m’a toujours aimé et restée avec moi alors maintenant ca suffit. Je ne suis pas une victime je suis aujourd’hui un bourreau avec des mecanismes inconscients tellement vicieux que ce sont eux qui me dirige et qui detruisent tout a petit feu autour et a l’interieur ! Le pervers narcissique ne vit que dans la peur , il n’est jamais heureux meme lorsqu’il arrive a ses fins . Ca lui permet simplement d’etre rassuré temporairement. Je suis une therapie mais c’est a moi de tuer le monstre en moi. Mon message s’adresse avant tout aux autres PN qui en ont pris conscience. Etes vous arrivés a vous en sortir et comment ? Mon histoire est incomplete car c’est tout un livre que je devrais decrire pour la raconter dans son integralité.

  4. Framboise Decocool
    Publié dans 5 octobre 2018 le 10:53

    Après 2 années de relation basée à la base sur 2 mensonges, j’ai cru de par ses paroles a une possible vie commune. De nombreuses ruptures et à chaque fois lorsqu’il avait besoin de réaliser un achat sans aucun intérêt. 3 bateaux, une caravane, un berger malinois de 2 ans (un tueur) avec qui il a fait une saillie et repris un chiot. une moto, et 2 porches… le pire mensonge a été de ne m’avoir jamais parlé de son épouse jusqu’au jour ou il a eu un retour de ma part a sa demande de relation. j’ai appris l’existence de sa femme qui l’avait quitté depuis plus de 6 mois. a 50 ans, je ne pouvais imaginer jouer le rôle de maîtresse que j’ai toujours réfuté, c’est inconcevable, mais il m’a toujours promis que les choses allaient se faire… et à chaque rupture, il retournait vers sa femme en lui jouant la meme comédie. voici 15 jours, le jour de mon anniversaire et avec l’insistence de mon amie qui ne supportait pas de me voir dans un état lamentable car je n’avais pas de nouvelle ni meme un souhait d’anniversaire, il m’a par texto annoncé notre rupture. je l’ai donc appelé sur le champ afin de lui exprimer ma rage d’apprendre la nouvelle de cette manière… c’est là qu’il m’avoue etre avec une nouvelle compagne. persuadée qu’il s’agissait une nouvelle fois de son épouse, j’ai voulu vérifier en allant devant chez lui. En effet, il ne ‘avait pas menti, il etait avec une nouvelle compagne dans son « taudis » et là… j’ai franchi le pas que je souhaitais depuis longtemps, entrer en contact avec son épouse, qui a accepté de me rencontrer. de son côté, son épouse, après près de 15 années est tombée de très haut en apprenant ce que j’avais à lui dire et moi de même avec de mon côté, une moins longue relation… ce même jour, alors que nous discutions en face de chez elle, il est passé avec son 4×4 et nous nous sommes mises sur sa route l’obligeant à s’arrêter. Il était très mal car pas une seconde il n’aurait imaginé que je ferais cette démarche… il me connaissait en fait très mal. Ici, il vient de nous perdre toutes les 2… la nouvelle tombera de très haut un jour aussi, mais cela n’est pas mon problème. J’ai exigé lors de cette rencontre, un rv en face a face ce qu’il a accepté, je suis sur le point de pouvoir lui dire ce que je pense de lui sans baisser les yeux un seul instant. ce qui ne sera sans doute pas son cas. mais il ne culpabilisera pas bien sur puisqu’il a une nouvelle victime. j’ai repris rv avec mon psy afin qu’il m’accompagne dans ce deuil. Je ne regrette pas d’avoir fait cette démarche et j’espère que son épouse ne lui donnera plus jamais sa chance. seul leur divorce les lie encore mais de son côté, lui ne fera jamais la démarche. et son épouse ne le fera pas non plus. Mais ça aussi, ce ne sera pas mon problème… je sauve ma peau égoïstement peut être, mais je ne dois penser qu’à moi dans cette situation

  5. milanmcs
    Publié dans 4 octobre 2018 le 03:27

    Bonjour a tous. J’ai decouvert recemment que j’etais un pervers narcissique tel que l’on peut le decrire de nos jours. Je le suis sur tous les points sauf sur la question de la violence physique ni verbale ( je n’insule jamais car mes pqrents ont passé toute leur vie a s’insulter) car je n’ai aucune once d’agressivite dans ce domaine. Je n’ai bien sur pas choisit de l’etre et j’ai mis 20 ans pour le decouvrir grace a ma femme. Mes parents se sont mariés sans amour, j’en suis convaincu aujourd’hui . Vers l’age de 1 an et demi ils m’ont laissé chez mes grands parents a 2000 kilometres d’eux et j’ai rapidement devolopé un sentiment d’abandon extremement puissant. Mais en meme temps , j’ai ete considéré comme  » enfant-roi » aupres de mes grands parents et de mes oncles et tantes. Ces deux sentiments puissant s et antagonistes ont rythmé chaque seconde mon evolution des mon plus jeune age. Mais mon enfance et adolescence a ete surtout dominé par ce sentiment d’abandon né donc a l’age de la parole, a l’age dans lequel on appel maman et papa et pourtant maman et papa ne sont pas la pour vous. Mes seuls souvenirs sont liés a cet abandonisme et au  » bonheur  » compensatoire offert par mes grands parents et mon oncle. Vers l’age de trois ans , mes parents m’ont repris avc eux. A partir de ce moment la je suis devenu un enfant obeissant , serviable , qui ne disait jamais non, ideal, pour ne jamais heurter mes parents de peur d’etre abandonné encore une fois. Cet aspect de ma personne c’est ma femme la premiere qui l’a decouvert et me la signifié vers mes 20 ans.J’ ai eu tres peu de relations avec les femmes surement par peur de la rupture ( autant du cote de l’autre que du miens). Materiellement je n’ai jamais manqué de rien, mais le .Couple de mes parents a toujours ete explosifs. Ils ne m’ont jamais exprimé une reelle affection , jamais de noel ( le pere noel m aurait aussi abandonné? ) , j’ ai toujours ete entre deux feu de parents nevrosés , hysteriques, tour a tour victimes- bourreaux , psyco- sado- masochiste, dont le seul lien fut l’argent. Moi je devais etre le temoin silencieux, le confident forcé sur lequel meme enfant on decharge ses frustrations, etc ., la liste est trop longue. Ils ne m’ont parlé que de leurs malheurs passés et presents. J’ai du instinctivement dirigé mon capital compassion, empathie que vers mes parents bourreaux. Ils ont fait de moi un etre dependant de leurs etres pourtant extremement toxiques avec tous le monde aussi, y compris envers ma femme et mon couple. A l’inverse , a l’ exterieur ( ecole, travail, amis) j’ai toujours apprécié , voir admiré , encensé, entouré sans doute grace a ma grande sociabilité, un humour certain, voir du charisme…Par la suite j’ai vecu une passion amoureuse extremement forte avec ma femme les premieres années de notre relation. Plus elle a commencé a comprendre et a me faire part de l’emprise sur moi de mes parents bourreaux etant dans une perpetuelle victimisation, leur imission dans notre vie…m’ a completement perturbé car j’ai cherché a équilibrer a calmer les tensions et conflits pour rester un fils et un mari. Alors que j’aurai du etre un mari et seulement un mari. Ainsi, je n’ai pas su proteger ma femme alors que elle elle l’ a gout le temps fait pour moi , je n’ai pas su etre present auxmoments les plus importants de notre vie, et j’ai commencé une entreprise de destruction de sa personne comme les pervers narcissiques le font. Aujourd’hui je sais que j’ai été pervers narcissique avant meme de la connaitre ! Le couple devient ainsi le terrain d’expression ultime de la perversion. J’ ai detruit ma femme a un tel point qu’elle a developpe des maladies auto- immunes( basedow, hashimoto, vitiligo, herpes, biemer). Nous sommes toujours ensemble mais en crise. Elle est mal , je suis mal , elle m’a toujours aimé et restée avec moi alors maintenant ca suffit. Je ne suis pas une victime je suis aujourd’hui un bourreau avec des mecanismes inconscients tellement vicieux que ce sont eux qui me dirige et qui detruisent tout a petit feu autour et a l’interieur ! Le pervers narcissique ne vit que dans la peur , il n’est jamais heureux meme lorsqu’il arrive a ses fins . Ca lui permet simplement d’etre rassuré temporairement. Je suis une therapie mais c’est a moi de tuer le monstre en moi. Mon message s’adresse avant tout aux autres PN qui en ont pris conscience. Etes vous arrivés a vous en sortir et comment ? Mon histoire est incomplete car c’est tout un livre que je devrais decrire pour la raconter dans son integralité.

  6. Renée
    Publié dans 23 septembre 2018 le 12:20

    J’ai divorcé, et j’ai fuis bien loin, et, je suis à nouveau tombée sur un autre PN que je viens de quitter et qui me harcèle, je n’arrive pas à m’en détacher, il a terminé le travail que l’autre a commencé

  7. Rodg
    Publié dans 21 septembre 2018 le 13:46

    J’ai partagé ma vie durant 4 ans avec une super PN, une prédatrice de haut vol (23 points de concordance sur 30) qui alternait:
    – les phases de séduction irrésistibles (elle savait exactement quoi me dire, les gestes à faire au moment opportun, on aurait dit qu’on était faits l’un pour l’autre, 2 petits lego qui s’emboîtent parfaitement, j’ai eu la sensation que j’avais la chance incroyable d’avoir fait LA rencontre de ma vie!)
    – avec des phases infernales, noires, où elle n’avait de cesse de me poursuivre, de me pousser à bout, où j’ai du puiser dans mes ultimes forces pour ne pas la jeter par la fenêtre, moi qui suis quelqu’un d’équilibré, de positif, et de calme.
    Le plus impressionnant était son incapacité à admettre la moindre culpabilité, la moindre remise en question de soi-même; elle n’était responsable de rien, était parfaite, et j’avais tous les torts! Lorsqu’avec patience et calme, je lui démontrais que c’était elle qui était à l’origine d’un problème, elle bloquait la discussion et refusait qu’on en parle encore!
    Elle a essayé de me séparer de mes amis, elle a tout fait pour que mes enfants (grands ados) ne viennent plus à la maison (et malgré ma garde partagée, ils allaient de plus en plus souvent chez leur maman)
    A plusieurs reprises, poussé à bout, je finissais par la quitter, mais elle attendait tapie dans l’ombre jusqu’à sentir que je redevenais vulnérable, et elle réapparaissait, séductrice jusqu’au bout des ongles… et je retombais…
    Elle buvait énormément mais tenait très bien l’alcool. Mais l’alcool, à partir d’un certain degré d’imbibition, finissait par libérer le diable en elle, et en quelques secondes son visage changeait, se figeait, une lueur froide colorait son regard, et elle recommençait à cracher son venin, à essayer de me rabaisser. Heureusement je suis quelqu’un de fort, et j’ai résisté pendant tout ce temps, mais je me rendais clairement compte qu’elle avait un problème psychiatrique sans savoir lequel (j’ai cherché sur le net, mais je n’ai jamais trouvé… jusqu’à ce jour où je suis tombé tout à fait par hasard sur une vidéo qui parlait de pervers narcissique, et par curiosité, je l’ai regardée, et c’était 100% elle!)
    Un jour où nous étions dans une soirée (tout allait bien lors de notre arrivée sur place) et qu’elle avait vraiment beaucoup bu, elle est venue vers moi, m’a fixé droit dans les yeux, et avec une froideur métallique m’a dit « tu ne le sais pas, mais il y a un diable en moi »… et elle eu un sourire carnassier, et est repartie…
    Mes amis, ma famille, mes enfants, tout le monde m’a mis en garde, m’a conseillé de la quitter, m’ont dit que c’était une femme dangereuse.
    Mais j’étais amoureux comme un fou, convaincu que c’était la femme de ma vie et que je parviendrais à trouver le médicament, le psy, la façon d’être moi-même, qui nous permettrait de vivre enfin cette incroyable et passionnée histoire d’amour que nous avions l’immense chance de vivre… J’ai tout essayé, tout tenté, en vain, elle ne changeait pas d’un iota. Un jour où j’ai annoncé à mes enfants que je ressortais avec elle, mon fils m’a dit qu’il ne me reconnaissait pas, moi le papa fort et juste, que je n’étais plus le même.
    Aujourd’hui mes enfants m’entourent, me donnent un amour incroyable, me dorlotent comme si j’étais très malade. Le monde à l’envers. Je suis presque devenu l’enfant et eux les parents…
    J’étais devenu totalement accro à elle. Nos périodes positives étaient aussi folles que nos périodes négatives. Le paradis et l’enfer se succédaient. Jamais je n’aurais pu la quitter, une relation toxique, passionnante et complètement déstabilisante.
    Puis un jour que nous étions en vacances, elle m’a fait une crise terrible, elle était comme folle car je lui tenais tête (tant que j’acceptais tout ce qu’elle voulait, tout allait bien, mais si je m’opposais à elle, elle ne supportait vraiment pas), la situation est devenue électrique (elle avait à nouveau bu beaucoup plus que de raisonnable), et à un moment elle s’est jetée sur moi pour me frapper (elle est très sportive, et a un vrai corps de félin), j’ai esquivé de justesse, et -l’alcool aidant- elle a trébuché et est tombée avec le visage sur le montant métallique d’une chaise, et s’est ouvert le visage!
    Nous avons été à l’hôpital pour la faire recoudre, l’infirmier lui a demandé si je l’avais battue… et au lieu de répondre, elle a baissé les yeux et n’a rien répondu!!! Elle tenait sa victoire! Un sourire mauvais illuminait son regard quand elle s’est retournée vers moi…
    Un quart d’heure après, la police est arrivée, et je me suis retrouvé en prison!!! Moi, le calme, le raisonnable, celui qui n’a jamais donné une fessée à ses enfants, celui dont le totem chez les scouts était « ourson porte ouverte », et ma porte, je l’avais effectivement laissée grande ouverte lorsqu’elle m’a demandé de venir habiter à la maison.
    En prison! Le monde s’écroulait, ma vie s’échappait… Horrible.
    Le lendemain elle a dit, toute douce, au juge qu’il pouvait me libérer, que j’étais un gentil, et qu’elle ne risquait rien avec moi!!! Elle avait eu ce qu’elle voulait, elle me tenait à sa merci. Sa victoire était totale.
    Je l’ai quittée 3 mois après. Elle est devenue folle, et a commencé à essayer de me dértuire auprès de mes amis, de ma famille, et de tous les gens qu’on connaissait. Elle m’a sali comme elle a pu, mentant sans vergogne. Heureusement ma famille et mes amis me connaissent et m’ont soutenu autant qu’ils ont pu. Mais j’étais comme un drogué en manque profond, je tombais à terre en crise de sanglots pendant des minutes sans rien pouvoir faire, j’étais déchiré entre mon cœur qui me suppliait d’aller la retrouver et ma raison qui m’en empêchait.
    2 ans et demi ont passé, je la revois tous les WE dans notre club de sport, je ne lui parle plus, je l’évite, je l’ai rayée. Mais c’est toujours aussi dur. J’ai rencontré une femme extraordinaire, positive, équilibrée, généreuse, chaleureuse, amoureuse. Je suis comblé. Mais mon cœur semble mort. Je vis, je souris, je fais semblant… Je me sens à l’intérieur comme une épave qui erre sans but. Peut-être un jour un souffle de vie reviendra en moi.
    Alors, pour ceux qui doutent encore, qui veulent encore y croire comme moi j’y ai cru jusqu’au bout de mes forces, je ne peux dire qu’une seule chose: FUYEZ!

  8. Melhra
    Publié dans 19 septembre 2018 le 09:33

    Bonjour,
    Je suis en train de vivre ça, j’ai 20 points ou je dis oui et les autres ou je sais pas trop, j’ai la « chance » que ça n’ai duré « que » 5 ans, là j’en suis au point de non retour, j’arrive enfin à ouvrir les yeux, cependant, j’appréhende la séparation car la situation est un peu compliquée.
    En effet, je suis nu propriétaire de l’appartement dans lequel on vit (ma mère est la propriétaire) on a un compte courant sur lequel les factures sont prélevées, et techniquement d’un point de vue logistique je ne sais pas trop comment procéder, j’espère qu’il va partir et chercher un appartement mais je suis pas sur qu’il le fasse, le compte commun est presque à zéro, mais je ne veux pas le clore tant qu’il n’est pas parti, car ce n’est pas à moi de payer toutes les factures alors que lui serait encore dans l’appart … bref avez vous des conseils à me donner sur comment faire ?
    Merci d’avance …

  9. NIKITA 4
    Publié dans 18 septembre 2018 le 01:58

    Bonjour ils disent que les PN sont principalement des hommes, mais je suppose que des femmes aussi peuvent être PN? Par contre est ce qu’un enfant peut il être un PN déjà dans son plus jeune âge et que cela s’aggrave avec l’âge? Car j’ai une fille de 17 ans qui me pose des problèmes de comportement depuis l’enfance, et elle ce trouve être à 28 sur le teste, cela fait maintenant 12 ans que je subit tous ça, avec son frère et ces sœurs, elle est même parvenue à obliger mon compagnon, le papa de son petit frère et sa petite sœur de partir de la maison car elle ne le supportait pas. En me disant que c’était la meilleur chose à faire pour nous tous et que maintenant ça irais bq mieux, mais je ne vois pas de changement, les conflit reste tj présent …. Merci d’avance.

  10. Mireille Corminboeuf
    Publié dans 6 septembre 2018 le 20:42

    Enfin une explication et des mots sur tout ce que je vis avec mon père depuis 51 ans. Ouf, je ne suis pas folle et je constate que les mécanismes de défense se sont mis spontanément en place, mais je peux encore mieux faire… Score de « mon pn »: 27!

  11. Rokiaaa147
    Publié dans 4 septembre 2018 le 11:40

    Bonjour à tous et à toutes je suis maintenant avec mon copain sa fait 1ans et 4mois bientôt le 7 je souffre également avec lui mes je ne sais pas si il l’est pervers narcissique ou pas car il la quelque symptôme et d’autre nan il minterdis beaucoup de choses il ne veux pas que je poste de photos de moi sur instagram il ne veux pas que j’ai snap et il ne veux pas que je sorte Sans son autorisation je dirai que il l’est très jaloux posssesif mes il ne me dit pas qu’il m’aime il ne dit pas ses sentiments ces très durs pour lui de le dire ces toujours moi qui fait le premier pas si jlui envoi pas de message il ne menvoi pas il ne me colle pas il ne ma jamais frapper que pour rigoler on se bat lol juste pour rigoler rien de pluse. Par contre ces toujours de ma faute si il ya un problème il s’énerve très vite pour tout et n’importe quoi il me parle tres mal il ne me rabaisse pas vraiment endirai qu’il garde beaucoup de rancunes à l’intérieur de lui même je souffre beaucoup car il ne fait pas beaucoup attention à moi mes quand il me dit qu’il m’aime je le sens sincère car il ne me le dit presque jamais il ne veux qu’il ya personne qui me touche sinon il pète un câble il l’est toujours la pour moi ces comme si j’avais grandis avec lui il veux beaucoup mon bien quand je membrouille avec mon entourage il l’est toujours de mon côté mes ce qui me fait peur et penser que se soit un pervers narcissique ces que il minterdis beaucoup de choses et ces toujours moi qui et en tord mes lui il ne supporte pas d’être en tord mes il ne ma jamais frapper il l’est très jaloux mes il ne me colle pas il montre ses sentiments derrière sa jalousie car il ne me dit pas du tout ses sentiments il ne me rassure pas quand je suis en doute . Il me dis que si je vennais a le quitter il ne me retiendrais pas il me laisserai partir je ne sais pas vraiment si ces vrai ou si ces sa fierté qui parle il vit également tout seul il l’est très rancunier car auparavant je l’ai fait beaucoup de mal en lui mentant sur beaucoup il ma quitter beaucoup de fois et ensuite il ma pardonner j’ai l’impression que depuis sa sa le freine et le bloque que je lui ai mentis auparavant il dis que il l’a pardonné mes noublie pas je n’ai pas vraiment l’impression qu’il ma pardonner car à la moindre dispute parfois il reparle de sa du genre  » si tu m’aurais pas mentis on n’en serais pas à la  » il souffre beaucoup en lui je le sens je le sais en France il la que moi et ses amis il na pas vraiment de famille je m’occupe beaucoup de lui je suis toujours la pour lui il n’est pas quelqun de violent les plutôt excessif il dramatise pour rien je pense que il l’est comme sa a cause de sa vie de famille je pense assez compliqué il garde beaucoup de rancunes en lui toute la colère qu’il la j’ai beaucoup l’impression qui la rejette sur moi ces moi qui en paye le prix il me parle tres mal mes jennai marre si il ne fait pas deffort je ne pourrais pas continuer cette relation je ne sais pas si il l’est pervers narcissique ou autre
    S’il vous plaît pouvez vous me donner votre avis merci .

  12. Agnes
    Publié dans 3 septembre 2018 le 19:27

    Bonjour je suis mariée depuis 17ans avec cet homme qui me détruit c est suite à une mutation de son vouloir que j’ai tout quitter par amour depuis que nous vivons à deux je meurt à petit feu il l’ignore me rabaisse me considère comme une chose dont il n’a plus besoin je suis partie en mai il m’a supplie de revenir en me promettant tellement de belle chose et malheureusement me voilà repartie je vis dans un camping car à 600km de ma famille mes amies il m’a détruite je n ai plus confiance en rien plus d appétit perte de sommeil
    Jaloux égoïste manque d empathie capricieux nombrilisme il se prend pour dieux et surtout sans défaut lui
    Je pense être victime d’un PN
    La je tiens bon j ai pris des décisions pour reprendre ma vie en main mais comment faire s’il revient me chercher car quand il ne veut plus de moi faut que je me casse mais s’il me veut c est harcèlent tel sms il se gare sur mes trajets seule dans une région ce tee mal traitante morale est insupportable
    Merci de me donner des conseils vous qui vous en êtes sorties

  13. Joanne Rousseau
    Publié dans 1 septembre 2018 le 13:05

    Bonjour,
    Je ne sais pas où vous en êtes maintenant, j’espère que vous avez trouver la force d’être la femme qui vous voulez être car honnêtement, je viens de sortir d’une relation avec un pervers narcissique qui m’a battue et ça a été la plus belle délivrance de ma vie.
    Je comprend tout à fait ce que vous traversez/avez traversé mais sachez que la seule personne responsable de votre bonheur c’est vous. J’ai été humilié, enfermée, limitée dans mes choix, avec mes amis. Je ne pouvais voir que ceux qu’il aimait et où il était sûr que jamais mes amis ne tenterai de me séparée de lui. J’ai vécu 4 ans de déchéance mentale et physique. J’ai eu droit à une dépression et en même temps, il me parternait et me rendait coupable de son malheur. Car je n’étais pas assez bien dans ma tête que pour l’aider et le supporter dans SES difficultés.
    Mon bonheur n’a jamais été une priorité pour lui.
    Il a fallut qu’il me réduise à un état de légume pour que je commence à reprendre confiance en moi, commence à lever la tête et à lui tenir tête. Mais lorsque j’ai eu trop de répondant, ses mots n’avaient plus d’impact, il a donc agit avec les mains.
    Sachez que même si je ne vous connais pas, vous avez le droit de vivre, le droit de choisir qui vous êtes et avec qui vous allez partager votre vie (amour ou amitié). Même s’il semble être un obstacle monstrueux, le seul vrai obstacle c’est vous. Car contrairement à ce qu’il vous fait croire, vous n’êtes pas seule. Vos parents resteront vos parents. Pour avoir été en froid avec eux pendant 4 ans, je vous assure qu’ils ne m’ont pas laissé tombée. Quand je suis retournée chez eux dévastés, il n’y a pas eu une once de méchanceté. Que de l’amour…
    A toutes les personnes lisant ce message et dans le besoin, peu importe la douleur, la difficulté, la montagne que vous devez affronter, vous en ressortirez encore plus fort car vous l’êtes. Vous êtes beau/belle, fort(e) et méritez une vie saine.

  14. laugier nicolas
    Publié dans 1 septembre 2018 le 12:28

    Ce genre de perversion s’applique t elle chez les femme?beaucoup de point correspondent.. Et mon état autant psychologique qu’emotionel s’en trouve affecté..

  15. Eina
    Publié dans 31 août 2018 le 12:43

    Effarant de constater que cette description correspond exactement au père de mes enfants… Il tente toujours des approches culpabilisantes et intrusives malgré la séparation, qui date de plusieurs années. Il tente toujours de maintenir son emprise sur moi, de continuer à me faire passer pour ce que je ne suis pas, de vouloir me manipuler, d’exiger, de me traiter en enfant, de me surveiller, de créer un sentiment de mal être en moi. Il n’y parviendra plus, je suis allée au bout de moi même…après cet enfer psychologique où j’étais complètement éteinte et paralysée par la peur et le doute, je suis revenue à la vie. Je me suis retrouvée, comme avant, créative, pleine de vie, de rire et d’envies. Je suis forte à présent. Mais malgré tout je n’ai pas retrouvé la confiance perdue, je doute toujours de mon jugement. C’est un gros problème car je doute de mon nouvel amoureux, extraordinairement gentil et attentionné, depuis maintenant plus de dix mois. Comment être sûr qu’il ne s’agit pas d’une phase ? Son ex-compagne a écrit sur sa page facebook que c’est un manipulateur, un pervers narcissique et un infidèle… cela me perturbe beaucoup… Je ne le reconnais pas du tout dans les signes d’alerte que j’identifie désormais bien. Mais si je me trompais ? S’il cachait parfaitement son jeu pour mieux me maitriser ? Je ne me fais plus confiance pour en juger, et je suis perdue. Si je retombais dans le piège d’un PN je ne suis pas sûre de m’en remettre cette fois-ci… Si quelqu’un pouvait m’aider, me donner des pistes pour y voir plus clair… Merci beaucoup

  16. Venus
    Publié dans 31 août 2018 le 07:31

    Je vis avec ce type de personne… j ai ris le recul nécessaire mais suis dans l impossibilité matérielle de fuir… l humiliation est permanente et depuis quelques temps je sent la violence des mots , des gestes qui s aggravent, il ressent ma prise de conscience et ses crises sont répétitives !
    M ayant éloigné de mes amis, ma famille, je me sent honteuse de leur dire ce qui m arrive, tellement c est incroyable !
    Depuis quelque temps il me fait peur alors j évite tout propos qui le fâcherait ce qui m obligé à contrôler tout…
    Il ne me rate sur rien jusqu a contrôler tout, y compris mes tenus…
    Je me sent surveiller , j anticipe un départ que je prépare dans son dos mais dois rester très prudente ayant mes enfants…
    J espère aboutir!
    J y crois!

  17. Pinpin
    Publié dans 27 août 2018 le 12:36

    Ce texte fait froid dans le dos
    Je ne suis pas avec,
    mais c’est un gamin de 14ans qui a réellement toutes les caractéristiques
    Il se fait sans arrêt passer pour une victime, pour qu’on est pitié, lorsqu’il y a quelque chose à demander, c’est un faillot lèche bottes… Il se met soudainement à aimer faire le ménage etc pour demander à son père des choses
    Des choses disparaissent dans l’appartement et il a réussi à plusieurs reprises à me faire doûter qiq c’était bien moi

  18. Denis Benkemoun
    Publié dans 15 août 2018 le 20:50

    Je constate qu’il y a une majorité de femmes mais un PN peut il être une femme ? J’ai fait le test et je n’ai jamais obtenu une aussi bonne note : 22 en étant plutôt indulgent. Je suis marié depuis 26 ans et depuis le premier jour je me pose toutes ces questions sans jamais rien avoir résolu …. aujourd’hui, je suis au bout du rouleau même si je suis fermement attaché à ma vie de famille, la situation est devenue insupportable pour moi, nous avons eu plusieurs crises mais nous n’avons jamais rien résolu, à présent je veux réussir le reste de ma vie … merci pour vos conseils.

  19. Gnrk
    Publié dans 15 août 2018 le 01:15

    J’ai 29 points , j’étais fiancée à un pervers narcissique qui ma anéanti , la première chose que j’ai éprouvé après la rupture c’est une paix incroyable mais j’ignorais tout de cette pathologie mentale ,Je ne cesse de pleurer quand je repense à tout le mal qu’il m’a fait ,Il m’a vidé ,je suis devenue négative et dépressive ,maintenant j’ai peur de l’engagement ,Ça me prend du temps pour me reconstruire

  20. Vertigo
    Publié dans 12 août 2018 le 13:06

    Je l’est rencontré quand j’avais 15 ans. Au début tout était merveilleux, jamais personne ne m’avais regarder comme sa, il me disais des choses tellement belle. Je passais tout mon temps avec lui, je n’avais presque plus d’amis. Je faisais tout pour qu’il aille bien, j’étais attentionnée. Quand il me racontais ces soucis j’avais pitié et je le réconforté.
    Mon comportement a commencer à changer petit à petit. Les gens me faisais remarquer que j’étais toujours déprimé. On a commencer à ce disputer. Tout les jours il m’accusais de mentir de monter les gens contre lui.
    Au début sa me révolter, j’essayais de prouver que j’avais raison. Mais il « prouvais » qu’il avais raison et petit à petit plus personne ne me croyais. Alors j’ai accepter sa je lui donnais raison.
    Il c’est alors placé en victime « tu a étais tellement horrible avec moi, mais je te pardonne je t’aime ». Tout le monde participer à notre relation.Face à lui je n’arrivais plus à m’exprimer, lorsque j’étais seule j’écrivais ce que je devais lui dire, mais une fois en face il détournais tout. Quand on ce disputais sa voix étais froide et jamais il n’élevais la voix.
    Au bout de deux ans je l’est quitter je n’en pouvais plus ( crise d’angoisse, pleure, troubles du sommeil ) je me sentais tellement nulle, incapable. C’étais affreux tout le monde l’adorais il étais parfait ( sport, façon de s’exprimer, valeurs ), mais petit à petit des personnes sont venus me voir et m’on dit qu’il n’avais rien d’exceptionnelle ( même ces amis ). Et puis c’était fini et c’était tellement beau je me sentais tellement libre j’avais cette sensation de revivre. Pendant 2 mois il m’harcelais, essayer de me faire culpabiliser et m’attirais avec des mots doux mais j’ai résister.
    Après 1 an j’ai rechuter tout étais beau il disais avoir changer etc c’était évidemment faux ; c’étais bien pire.
    Lire tout sa et comprendre a tout changer.

  21. Jean
    Publié dans 12 août 2018 le 09:59

    Bonjour,
    Dans les témoignages Je vois que les PN sont des hommes.
    Moi ils agit d une femme avec qui je vis depuis 8 ans

  22. laurent
    Publié dans 3 août 2018 le 10:49

    « Quand on aime quelqu’un, on accepte beaucoup de choses pour l’autre par amour. »
    « Quand on n’aime plus quelqu’un, même si on l’avait fait par amour, ces choses se transforment en manipulations et en pervers narcissique »

    C’est vraiment dommage ! Je pense qu’il y a plus (parfois) une question de confiance et de lassitude qu’une question de pervers narcissique.
    Personnellement, je traverse une période ou ma concubine me qualifie de pervers narcissique. Quoique je fasse, mes actions sont mal interprétées … jusqu’au point même quand je ne fais rien (pour laisser le temps de se calmer entre nous) est considéré comme une stratégie de pervers narcissique.
    Sincèrement, que faut-il faire alors pour sortir de cette spirale et garder la personne qu’on aime et avec qui on a partagé tant de choses positives pendant les 20 dernières années ? Est-ce que la séparation est la seule issue ? Faut-il laisser madame tout décider et se retrouver ensuite être soi-disant la victime d’un pervers narcissique ?
    C’est très compliqué comme situation et je pense que seul la communication et la confiance seront les solutions pour échapper à une rupture du couple. A partir du moment qu’il y a une idéalisation de la personne en pervers narcissique, toutes les actions ne seront que veines car on trouve toujours une raison de mal interpréter la situation.
    Je pense que pour être fort a deux, il ne faut pas toujours se donner raison et savoir accepter qu’on pourrait avoir tort parfois. C’est sûr qu’à force d’avoir tort chez la même personne, cette personne se pose des questions et que son ego joue des tours, il faut bien comprendre chaque contexte sinon cette personne se considère certainement comme victime du pervers narcissique.

  23. Bouthors Sylvie
    Publié dans 2 août 2018 le 19:11

    Bonjour je me permets de venir vers vous pour vous dire que rien n ai impossible personnellement je m en suis sortie après 20 ans de vie commune j étais au plus bas j ai failli être internée j ai fait 2 tentatives de suicide il a tenté de m empoisonner m a mis plus bas que terre et puis un jour j ai dit STOP je me suis enfuie en coupant tt contact avec cet bête j ai suivie une thérapie pendant 2 ans et aujourd’hui je suis redevenue MOI de plus je me suis aperçue qu il avait une relation homosexuelle depuis plus d un an avant mon départ je n avais plus d amis plus de famille plus d enfants mais il faut faire face et leur expliquer votre vecu ceux qui vous comprendrons et vous ouvriront leurs bras seront en vaudront la peine pensez à vous amitiés et courage Sylvie

  24. Oum
    Publié dans 2 août 2018 le 01:01

    Bonjour, je viens de faire le test et tous les points se vérifient mais 21 sont surs… voilà
    il s’agit de mon mari père de mes 2 grands enfants que je connais depuis voilà 34 ans dont 27 ans de mariage… c était aujourd’hui notre anniversaire de mariage.
    Ce n’est que cette année que j’ai compris que je vivais avec un manipulateur ! moi même ayant eut une enfance houleuse du fait d’un père coléreux et exigent et une mère effacée… j’ai cru durant tout ce temps ce qu’il me répétait tout le temps, que je n’étais qu’une bonne à rien à qui il a donné la chance d’avoir un foyer et une famille,ce que je ne méritait pas. j’ai vécu ma vie dans une longue et douloureuse dépression. je ne sais quoi faire, je me sens perdue, partir serait pour moi comme lâcher dans la brousse un animal qui a vécu toute sa vie en cage…

  25. Gala
    Publié dans 31 juillet 2018 le 19:38

    Bonjour … je sors d’une relation de 5 nos, au début c’etait Facile et j’avais le dessus je pensais contrôler notre histoire. Une fois que je suis partie de chez mes parents il a commencé à m’isoler de tous mes amis, il voulait tout le temps que je sois avec lui, je ne pouvais pas sortir sans lui ni rentrer voir tous les week-ends mes parents parce que selon lui s’etait Pas normale. On a habité ensemble pendant un an et ça a vraiment été la descente au enfer, je ne sortais plus, je n’en voyais plus mes amis, je n’en parlais a personne, j’ai eu désolé phases dépressives et pourtant je pensais qu’il m’aidait. Un jour il a décidé de me quitté, j’ai su par la suite qu’il me trompait (encore) et les premières semaine c’rtait dur j’avais du mal a me relever et à vivre de nouveau mais petit à petit j’ai commencé à comprendre que en fait j’etais Soulage, mes parents ne me reconnaissait plus et aujourd’hui même si il y a des jours sans, je me sens mieux, je revis. Ils cherchent à créer une dépendance mais on a pas besoin d’eux ! Alors courage à toutes Et tous

  26. Caroline
    Publié dans 31 juillet 2018 le 13:37

    J ai vécu 1 an et demi avec un pervers narcissique présentant la totalité des points…Une véritable descente au enfer les yeux ouvert. …. Un pervers narcissique de haut niveau. … un escro…sociopathe….véritable caméléon il donne l image pour les personnes extérieurs d être prévenant, délicat, attentionné l homme parfait ….passionnant….captivant…en réalité il n en est rien….il est redoutablement intelligent mais d une intelligence malsaine il se nourri des conflits … quand le rideau tombe pour la victime c est à dire la personne qui vie avec lui….sa proie…c est humiliation, chantage, chantage affectif, harcèlements (vous appel 30 fois d affilé jusqu’à ce que vous décrochiez….)violence psychique …il empêche de dormir sa proie…l empêche de manger …jamais directement par des voies parfois détournées il affaibli sa proie pour ne pas qu’ elle puisse fuir si elle réagie qu’ il ne la maîtrise plus il en vient à de la violence physique tout en reprochant à sa victime d être la cause de ça de l avoir forcé à faire ça et sa victime va éprouver des sentiments radicalement contradictoire elle va éprouvé de la pitié non pour elle qui souffre mais pour lui en l escusant de l inexcusable.. ..a cause de son enfance difficile où autre. ..sa victime qui crois sauver l insauvable…qui veux lui venir en aide….c est le syndrome de Stockholm. ..pour moi ce fut une vrai descente au enfer il m a coupé de tous ceux que j aimais m a coincé financièrement ….pour être sûr que je ne puisse jamais fuir….bref
    On passe par énormément d étapes psychique lorsque l on prends conscience de qui ils sont…qu au fur et à mesure on arrive à les écouter à voir leur mensonges, a ne plus croire que le problème vient de nous comme ils nous le disent mais d eux…
    On ne peut pas les changer…on ne peut pas sauver l insauvable il faut arriver à accepter qu’ il ne sont pas comme nous …il faut les voire tels qu’ ils sont des prédateurs sans compassion…et fuir….malgres la peur il faut fuir….couper tout contacts…c est impératif.. il s agit de sauver votre vie dans certains cas…il faut casser leur emprise toutes emprise et c est très dur…comme une redescente ….on a une dépendance comme une addiction il ne faut pas craquer …il faut absolument couper tout les ponts c est à dire plus aucuns contact…plus aucune photos rien qui vienne de lui un départ à zéro. ..c est le seul moyen ….la moindre emprise sur vous c est votre faille…et il vous connaît par coeur ….
    Et non vous n êtes pas parano ….vous vous sentirez incompris car peu de personne peuvent comprendre ce que vous vivez ou avez vécu. .. seul ceux qui l auront vécu vous comprendrons les autres vous jugeront et non ça n existe pas que dans les films….il va vous falloir beaucoup de courage pour le quitter et surtout ne pas y retourner ….ce qui m a fait tenir pendant c est un an l espoir….et mon passé sportif….ne vous dévalorisez pas un pervers s attaque au personne forte …gaie… entourrée …pleine de vie….pleine d énergie. ..intelligeante qui savent se remettre en question et surtout avec un coeur … il retourne chacunes de vos qualités contre vous …vos qualités deviennent vos défauts avec lui où plutôt vos failles….Ce n est pas à vous de changer
    celà fait un an que je m en suis sorti….ce fut très dur..c est traumatisant …mais je prends cela comme un apprentissage ….maintenant j observe beaucoup ..j écoute vraiment les gens et je me protège énormément…ce que je ne savais pas faire avant car je n aurais jamais imaginé que de telle personnes puissent exister.
    Prenez le courage de fuir de ne plus accepter l inacceptable de ne plus vous permettre à quiconque de vous manquer de respect ou de vous faire du chantage affectif…
    Garder espoir c est très dur mais ça vaut le coup la roue tourne même si elle met beaucoup de temps
    Il y a de très belles choses qui vous attendent avec ce que vous avez vécu vous saurez les voires….vous aurez besoin de peu pour être heureux… vous vous nourrirez de chose simple …
    J espère que mon témoignage vous aidera a partir à faire le premier pas …ayez confiance en vous

  27. Emma Tralala
    Publié dans 31 juillet 2018 le 06:39

    Ce à quoi on peut ajouter : se croit éternel. J’en ai croisé quelques uns n’ont pas la notion de leur propre mort. 2 d’entre eux l’écrivent noir sur blanc dans leur présentation sur internet, et les 2 autres l’affirment : « je ne risque rien, je n’ai jamais eu d’accident, je sais parfaitement réagir » (en bref, tout est sous contrôle… même dans la circulation ^^, bon, en pratique c’est faux mais ça doit faire partie de leur délire de grandeur, d’impunité) et l’autre: « si je meurs tu meurs avec moi »… là on est soit dans la menace basique (c’est possible aussi) mais je l’interpréte plus comme « quand je meurs le monde entier meurt », ça doit aussi faire partie de leur délire. C’est drole quand on en est sorti de les observer : stéréotypés, toujours le même mode opératoire (et ce quelle que soit leur culture !!! leurs connaissances, leur profession…) C’est une armée de clones, mais qui se croient très supérieurs. A toutes les personnes en souffrance actuellement à cause de ces clones sordides : un jour vous en sortirez et vous verrez qu’ils sont ridicules et pathétiques. J’ai été sous l’emprise de 3 d’entre eux… Le premier : 20 ans, le second 6 mois, le 3ieme 3 mois… et maintenant je les vois venir et … ils ne me font plus rien, je les éjecte : on s’immunise, et ils sont tellement simples au final : ça vous parait tordu parceque vous ne fonctionnez pas comme ça, mais une fois que vous aurez compris la mécanique, elle ne varie pas d’un poil et ce meme avec des individus apparemment différents !!! Vous les trouverez même franchement caricaturaux. Et vous en rirez. En attendant : tenez bon, relevez la tête et avancez. Eux sont figés. 20 ans après, leur fonctionnement n’aura pas évolué, ils auront juste un peu amélioré leurs mensonges et gagné en dangerosité pour autrui mais c’est tout… Prenez du recul, faites vous aider mais pas par n’importe qui !

  28. Karine
    Publié dans 28 juillet 2018 le 15:22

    J’ai 41 ans et a 34 ans, un am m’a parlé des PN. Dans mes propos, il reconnaissait son père qui l’est. Sans prétention j’étais assez intelligente et cérébrale pour faire mon université, avoir ma carrière, ma maison un mari même. Du à cela aujourd’hui je n’ai rien. Ma mère a détruit ma confiance en moi. Mon estime. J’ai vécu l’insécurité le manque d’affection … Je n’ai pas grandi dans un environnement stable et calme mais plutôt de violence émotionnelle et verbales. Des querelles du matin au soir à chaque jour J’ai l’impression d’avoir grandi avec mon ennemi avec une adolescente qui m’en voulait à mort. Jalouse, je n’ai jamais pu développé ma féminité, ni avoir de relation père fille ou soeur frère. Ils m’haissent et ne savent même pas pourquoi Tout tourne toujours autour d’elle. Toute l’attention doit allé vers elle sans quoi, c’est une crise de jalousie. Elle se sent toujours en compétition. Je déteste le temps qu’elle m’a fait raté. J’ai été attiré par des hommes violents, sans buts dans la vie. J’ai vécu de la violence conjugale durant 5 ans. Elle m’a même fait enfermé à l’hôpital pour 31 jours au 4e sous faux diagnostic car après un psychiatre me l’a confirmé J’avais juste une carence affective. Ce qui est normal et logique quand on constate comment j’ai pu grandir. J’avais peur du futur, des papiers, de l’argent. Les médicaments qu’ils m’ont donné pour absolument rien ont failli me tuer. J’ai été en cours supérieur et j’ai gagné. Mais ma santé en a prit un sale coup. Diabète médicamenteux, prise de poids, problèmes de foie (spleno hepatomegalie).
    Et ma réputation aussi Tout le monde me percevait comme une folle à qui il ne fallait pas faire confiance. J’ai souffert en sale à cause de SA maladie. Je confirme un PN c’est le diable incarner. Aucuns remords, aucunes prises de conscience. Ils sont parfaits! C’est toujours toi le problème, la mauvaise fille. Et ils te veulent dépendants d’eux. Oh que oui. C’est leur ultime arme.
    Ils te créent des problèmes et iront te faire croire que tu en es la seule responsable.
    Aucunes lois ne nous protègent contre ses diables. Aucunes. Ce fléau cause des ravages en société. Ça coûte excessivement cher aux contribuables. (aide sociale, avortements, vandalisme, centre d’accueil pour jeunes en difficulté, drogues, alcool, frais d’avocats, de services, délinquance, crimes, et même meurtres et/ou suicides.)

    Sincèrement il est temps de faire quelque chose. Allez à la source des problèmes de société et vous verrez que la solution est là

    Nous, enfants victimes car non, ses PN ne sont nullement victimes malgré leur masques et voix mielleuse, doivent être interné d’urgence et se faire soigner contre leur gré. Surtout lorsque le diagnostic est plus qu’evident. Nous adultes dysfonctionnels qui n’avont pas demandé cela, avons droit de grandir équitablememt comme les autres nous avons droit à nos vie!

    Fuyez! Si vous le pouvez et ne vous retournez jamais. Ni même un coup de fil. Surtout pas. Ne les laissez pas s’immiscer dans vos vies dans votre couple si vous avez été chanceuses… Fuyez!

    Faites vous a l’idée que ce n’est pas votre mère, c’est tout sauf quelqu’un qui vous veut du bien.

  29. Ducel
    Publié dans 28 juillet 2018 le 00:33

    Pour vivre avec un pervers narcissique. Il faut être un pervers narcissique aussi on peut utiliser la vengeance et le battre à son propre jeu

  30. Margaux Laurent
    Publié dans 27 juillet 2018 le 10:32

    Bonjour, je viens de tomber sur ce test et vos discussions … j’ai été avec ce genre d’homme durant 17 ans et j’ai eu 2 enfants avec ce personnage … vos histoires semblent être les miennes … j’ai décidé de le quitter il y a maintenant 2 ans et je suis partie loin d’un point de vue géographique. Pour les raisons que vous connaissez je ne l’ai pas quitté en lui disant les vraies raisons (« tu me maltraites physiquement et psychologiquement je n’en peux plus soit je te quitte soit je me suicide ») mais des explications qui me permettaient de me préserver contre sa violence… et il a été plutôt « compréhensif » … car le jour où j’ai pris réellement mes valises et que je l’ai quitté… ce jour a été une deuxième descente aux enfers : chantages, menaces, violences physiques, je n’ai pas pu récupérer mes enfants, meubles affaires à la déchetterie, espionnage … alors qu’il a emménagé dans notre maison avec sa compagne et son enfant… j’ étais plutôt soulagée qu’il refasse sa vie rapidement mais non il continue encore et encore … au bout de 2 ans de séparation je commence à être fatiguée… Je sais qu’il a trouvé sa nouvelle compagne dans la ville où je me suis enfuie et qu’il a mis dans la tête de mes jeunes enfants qu’elle était leur mère très tôt et ça continue. Les enfants subissent également ce que j’ai subi à des degrés moindre mais ils sont si jeunes… il a vite refait sa vie pour tenter de me faire du mal « tu vois je n’ai pas besoin de toi, tu ne vaux rien » quelque chose dans ce genre … oui lorsqu’on a été avec ce genre de personne on doit essayer de le comprendre au maximum pour ne pas prendre « cher » même si ça ne marche pas toujours… on connaît plutôt bien ses réactions bien que peu de personnes ne vous croient … j’ai porté plainte, j’ai perdu mes « amis », mes enfants, mes affaires… néanmoins j’ai réussi à entamer la démarche de me libérer de lui, tenter de retrouver ma confiance et le respect de moi même, j’ai trouvé de véritables amis, j’ai entrepris une reconversion pro car il avait réussi à me défaire de ça aussi… mais le plus important pour moi : je fais ce que je peux pour récupérer mes enfants. J’ai appris qu’on ne peux pas compter sur la justice, il y a des aides gratuites mais cela reste léger… oui quand on quitte ce genre de personnage il fait en sorte de vous mettre sur la « paille » (période plus de logement plus de quoi se nourrir…). C’est pourquoi j’étais à la recherche de personnes avec lesquelles je pourrai partager mon histoire … peut être pour me sentir moins seule… Je suis perdue quant aux démarches possibles pour récupérer mes enfants… Je sais que cela va être difficile car c’est quelqu’un de fort dans tous les sens du terme… j’ai osé parler … Je ne le regrette pas mais c’est très difficile par moment…

  31. Stéphane
    Publié dans 24 juillet 2018 le 12:53

    Merci beaucoup pour votre message compréhensif et plein d’espoirs!
    Etant victime également depuis plusieurs années d’un PN au travail, vos mots me réconfortent!

  32. Mounya
    Publié dans 22 juillet 2018 le 23:48

    Je souffre de la meme situation, j ai un bb de 1an, et je viens de découvrir la maladie de mon conjoint, je ne sais plus cmt agir et j ai peur de detruire ma petite famille

  33. Carlota
    Publié dans 22 juillet 2018 le 18:40

    Bonjour,

    Je suis restée 13 ans avec un pervers narcissique manipulateur. C’était un homme comblée, avec deux beaux enfants, un chat, un chien, un poisson rouge, un bel appartement en indivision et une femme battue.
    Trois phases sont importantes dans ce processus qui sont trompeuses :

    1/ la séduction (discours trompeurs pour appâté sa proie)

    2/ la possession (ce n’est pas de l’amour mais vous êtes son objet).

    3/ la destruction massive : dévalorisation de sa victime, destruction de tous ses rêves et ambitions, critiques et violences physiques et psychologiques devant des enfants mineurs qui sont les seuls témoins des scènes de violence et de cette énorme emprise alternée par des phases de lune de miel. En exemple, un bouquet de 100 roses rouges dont les 99 signifient tu me manques et/ou pardonnes moi ou je suis là pour toi et la 100 ème rose  » je t’aime » suivit de ses poèmes de parfums etc. toutes sortes d’artifices pour duper votre confiance en vous.

    Vous vous culpabilisez en croyant pouvoir sauver ces énergumènes en devenant leur mère, leur maîtresse, leur confidente, leur amie, leur serpillière.

    C’est la pire phase car la culpabilité est là, la perte de confiance en soi.
    Le couple est toxique et devant ce tableau deux mineurs assistent inlassablement aux punitions de la mère qui sous emprise croit pouvoir sauver ce faux couple alternée par des phases trompeuses entre la violence et les phase de lune de miel.

    Les connaissances et les amis sont écartés petit à petit jusqu’au moment où vous vous retrouvez isolée.

    Nos deux enfants qui se cachent sous des éviers pleurant avec leurs doudous, une mère battue en sang et tous les téléphones cassés pour pas que je ne fasse pas appel à la police.

    Puis gisant à terre et en sang, le père de mes enfants s’en va en embrassant les deux mineurs dont le cerveau complètement polluer par les affres de ces horreurs embrasse ses enfants sous le choc en leur disant que je le méritais.
    Mon aînée divisée entre l’amour qu’elle porte envers sa mère et son père porte un blocage dont sa psychologue l’aide lentement mais sûrement pour qu’elle puisse se remettre dans la réalité. La pshycologue de la petite porte de meilleurs résultats.
    Très vite, j’ai compris que si je ne fuyais pas avec mes deux enfants, je ne serais plus de ce monde.
    Il a trouvé une autre victime chez qui il a prétexté être hébergé gratuitement dans un bureau. Il est parti feignant une rupture pour garder le dessus en manipulant à distance à travers le portable de ma fille aînée.

    Je ne pesais plus que 39 kilos pour 1M71 mais je me battais tous les jours pour mes deux enfants. Une nuit n’arrivant pas à dormir, à manger ce qui devenait mon quotidien j’ai pris toutes ses affaires et les ait jettés dehors vider par cette terrible emprise quotidienne et à distance.
    Je l’ai l’appeler pour lui dire qu’il n’avait que deux heures pour venir chercher ses affaires.
    Il m’a demandé s’il pouvait les mettre à la cave et je lui ait répondu un grand :
    -« NON ! DEHORS ! ».
    Nous sommes séparés comme nous vivions en concubinage. Il a été condamné et j’ai obtenu d’abord la garde exclusive en attendant que Monsieur ait un appartement selon le JAF puis la garde simple quand Monsieur a trouvé un appartement.
    J’ai fuis avec mes deux enfants. Je vis ailleurs en suivant une psychothérapie pour me reconstruire.
    Toutes les années Monsieur m’attaque pour obtenir la garde partagée.
    C’est la grande mode actuellement car le JAF n’en a que faire des parents mais prônent pour le bien-être des enfants en maintenant des liens toxiques avec ces pervers narcissique, terme à la mode qui ne veut rien dire.
    Ce des hommes ayant un problème psychologique ou pschyatrique manipulateurs, bipolaires ou quintupolaires, sociopathe, psychopathe etc.

    Il est aussi de mode de mettre les enfants dans des familles d’accueils pour leur provoquer un électrochoc pou mieux se détacher de ces traumatismes.

    Actuellement, ce que le père souhaite la garde partagée pour mieux atteindre la mère sans penser aux dégâts irréversibles que causes ces traumatismes chez les enfants acccompagnés par des partenaires sociaux, pour arriver jusqu’à la garde exclusive.

    Sa famille le prend pour la victime et tente d’éloigner mes filles de moi. Tout les coups sont permis pour éloigner la mère de ses enfants.

    Bien sûr ayant effectué un séjour de six semaines pour dépression suite aux dix ans de violences conjugales, me sentant coupable d’avoir fait un mauvais choix et d’avoir laisser trop longtemps l’aînée de mes filles dans un tel cas de figure, je continue de me battre pour le bien être des enfants.
    Cela s’appelle la résilience.
    Les grandes vacances arrivent les enfants partent avec leur père chez les grands parents. Au bout de treize jours, le père délaisse les enfants aux grands parents paternels âgés débordés par l’énergie de la petite de quatre ans.
    Mes filles manipulées par les grands parents paternels soufflent aux oreillent des enfants de dire que le père est là alors que ce n’est pas le cas.

    Depuis un mois l’aînée ne répond ni à mes textos ni à mes appels téléphoniques.
    Je passe par le téléphone du domicile des grands parents. Leur contact est froid.
    Répliquent que les enfants ne sont pas disponibles. Enfin, j’insiste et j’entends la voix de mon aînée d’une tristesse infini. Elle retourne cette histoire contre moi. C’est un enfant de 12 ans manipulée par le père et les grands parents paternels.
    Le but étant de faire croire à mes deux filles que la mère n’a pas les capacités affectives, matérielles pour s’occuper de ses enfants.
    Pourtant l’enquête sociale du déparetement et du JAFF a dit le contraire.
    Peu importe ce qui arrivera à mes deux filles mais tant que je vivrais, je me dis qu’en grandissant elles seront faire la différence entourées des professionnels de la partie et surtout avec tout mon amour, mon bien-être envers tant que je vivrais ma bataille sera la prunelle de mes yeux : mes deux amours.

    Voici mon conseil :
    FUYEZ !!
    PRENEZ LE MINIMUM SUR VOUS ET VOS ENFANTS SI VOUS EN AVEZ ET SORTEZ DE CE CERCLE INFERNAL !
    CHAQUES CAS DE FIGURE EST DIFFÉRENT MAIS SURTOUT BATTEZ VOUS !
    FAITES BRILLER CE DIAMANT QUI EXISTE EN VOUS !
    FAITES VOUS CONFIANCE !
    TOUS LES PROCÈS SONT RÉVISABLES !
    NE BAISSEZ JAMAIS VOS BRAS !
    FAITES VOUS ACCOMPAGNEZ PAR LES ASSOCIATIONS etc.
    NE RESTEZ PAS ISOLER !
    INFORMEZ VOUS SUR VOUS DROITS !
    VOUS ÊTRE MAITRE ET DÉCIDEUR DE VOTRE VIE !

  34. Dada
    Publié dans 22 juillet 2018 le 14:20

    26 est le score de la personne que j’adore , oh dieu ..

  35. Rootkeys
    Publié dans 21 juillet 2018 le 09:45

    Le hasard n’existe pas non. Après m’avoir progressivement soumi, rabaissé, sali, torturé, mon pervers narcissique séropositif m’a privé de TOUT y compris de ma mère qui est morte par sa faute et donc la mienne.
    j’ai retrouvé ces mots en triant ses affaires :
    «  »Julien,
    Alexandre n’est pas bon pour toi. Il veut tout prendre et toi tout donner.
    Un jour, il s’en prendra à ta soeur, promets moi de réagir.
    Même s’il a quelque chose en plus, il ne doit pas te faire perdre la tête.
    Maman qui t’aime. »
    Il s’en est pris a tout, et en bon mazo, j’ai du me faire très mal pour en sortir.
    Fuyez !

  36. corinne
    Publié dans 20 juillet 2018 le 12:21

    je viens de quitter mon compagnon, 17 points de comparaisons.aujourd’hui, j’ai compris que c’était un pn, d’ailleurs il devait l’etre avec son ex femme; de plus de l’etre, il est obsédé par sa fille ainée. Depuis des mois ,je ne trouvais plus ma place, pourtant à chaque disputes, j’étais folle j’avais besoin d’aller me faire soigner et chaque fois je revenais. il a dénigré ma famille et mes propres enfants d’une telle force que j’aurais du le quitter à ce moment et je ne l’ai pas fait, et j’en passe.je suis une thérapie, et cela m’a fait comprendre qu’il fallait que je le quitte et je l’ai fait. ma famille et surtout mes enfants me soutiennent je vais réussir je leurs ai promis.seul soucis, c’est qu’il vit à coté de moi c’est mon locataire. je ne souhaite qu’une chose, que les gens découvrent qui il est vraiment ces personnes ne méritent pas d’etre aimées.une chose est sure la roue, elle tourne bon courage à tout ceux qui rencontre ces personnes là et soyez fort quittez les

  37. Malou Es
    Publié dans 13 juillet 2018 le 16:02

    il faut absolument le quitter! Votre répétition est purrie de toute façon. Et puis rien à foutre de ce que pensent les gens. C’est votre seule vie vous en aurez pas d’autre. Recommencez à zéro! Ce n’est jamais trop tard . pire ça ne pourra pas devenir………….

  38. Jess
    Publié dans 10 juillet 2018 le 02:03

    J’ai vécu une relation longue distance avec un pervers narcissique pendant 11 ans. Au début, il a déménagé pour vivre avec moi quand on était étudiants, j’avais 18 ans, lui 23. Il est reparti chez lui la même année, il ne se sentait pas à sa place et voulait retourner travailler. Moi, j’ai fait mes études et on faisait les allers-retours quand on pouvait, puis suis partie travailler dans son pays et ai vécu chez lui où j’ai vécu l’enfer. Ça faisait déjà 7 ans. Je suis rentrée chez moi, ça s’est arrangé, il n’était plus aussi agressif quand il avait bu comparé à ce que j’avais pu subir. Je lui ai annoncé que je partais à l’étranger, je crois que je voulais fuir inconsciemment et il a décidé de m’offrir une bague de fiançailles pour nos 10 ans. Il boit beaucoup, je mettais son comportement sur le dos de l’alcool… Cet été, j’en ai eu marre qu’il ne dise jamais ce qu’il voulait, qu’il me rabaisse quand il est saoul, et qu’il fasse comme si rien ne s’était passé alors qu’il est parti toute la journée boire alors qu’on était dans une ville étrangère où je passais des examens (je suis à nouveau des cours mais à distance) . Aussi, après, j’ai appris beaucoup de choses comme des tromperies, des choses qu’il me disait blanches mais noires à d’autres personnes. Il a toujours été aimant et gentil en public sauf quand vraiment saoul, mais disait des choses sur moi à son entourage, inventait pour se faire passer pour une victime, et disait que c’était grâce à lui que j’en étais arrivée où j’étais…Il essaie de garder le contact pour me dire que je suis tombée bien bas et m’insulter de tout et n’importe quoi et ne se remet pas une seule seconde en question. À croire que je suis une horrible personne alors que j’ai mis toute mon energie et tout mon amour dans cette relation. Ça fait mal de voir qu’on a fait fausse route depuis tant de temps, mes états de déprime que je ne comprenais pas, mon sentiment de vide et d’anormalité, une confiance en soi proche de zéro…Je ne sais pas si je vais m’en remettre et refaire confiance à quelqu’un…Qui vivra, verra…

  39. A
    Publié dans 7 juillet 2018 le 12:10

    Après 15 ans de vie commune et 3 enfants, j’ai enfin décidé de passer le pas et de divorcer. Cela fait 3 fois que j’enta Cette démarche et n’ai jamais eu le courage d’aller jusqu’au bout
    Ce terme de pervers narcissique, c’est mon avocat qui l’a employé pour la première fois il y a une semaine
    Et en faisant des recherches je tombe sur ce site et constate que le profil correspond en tout point à mon époux
    J’ai du mal à comprendre comment j’ai pu passer autant de tant avec lui sans m’en rendre compte
    Malheureuse et surtout très isolée depuis que nous sommes ensemble, je n’ai jamais osé le quitter de peur de me tromper et de blesser mes enfants
    Aujourd’hui je sais que c’est la solution
    Et pourtant je traîne dans toutes mes démarches vers cette issue
    Et j’ai aussi peur de ses réactions envers moi et mes enfants

  40. Agath Malonga
    Publié dans 3 juillet 2018 le 06:41

    J’en suis a plus de 20 aussi, j’ai plus de mot et je comprends parfaitement ton état d’esprit. Je pensais réellement avoir un problème, jusqu’à ce que je reçoive beaucoup d’avis extérieur qui m’ont vivement conseillé de faire ce test je pensais pas atteindre autant de points. Je ne sais pas comment je vais faire.

  41. Dell'Unto
    Publié dans 2 juillet 2018 le 22:13

    J’ai 15 ans, mon père est un pervers narcissique. La mère me l’a dis car une des amis psychiatre en a fait le constat. C’esr Aussi un borderline. Il est parti de chez moi depuis 1 h. En prenant la voiture.
    Je n’ai pas réussi à croire ma mère. Voilà une vérité bien dure à supporter pour une gamine tel que moi.
    Le plus terrible c’est que lorsqu’il fait une crise, un pervers narcissique vous transforme. Vous n’êtes plus maître ni de vos mouvements, ni de votre corps. On se sent vraiment fou pendant quelques secondes.
    Avant de partir, il y a eu grosse grosse dispute après laquelle je suis aller me défouler en courrant dans mon sac de frappe. J’ainfinis Par le rendre compte que j’hurlais en frappant mon sac. Mes propres hurlements m’ont fait peur. Je ne m’en étais pas rendu compte. C’est terrifiant de perdre le contrôle. Ces gens sont toxics partez si vous le pouvez.
    Bonne chance à l’entourages Des malades et aux «victimes » de ce trouble.

  42. jean claude
    Publié dans 26 juin 2018 le 09:11

    Simplement idiot comme article, désolé, mais à vouloir catégoriser tout le monde comme malade plutôt que différent, vous tuez l’humanité.

  43. Deborah Tanas
    Publié dans 17 mai 2018 le 11:16

    je viens de lire les points de comparaison , au bout du 5ème peut être je me suis effondrée en larmes ..27 correspondent ! je vis une relation de torture avec ma mère depuis 15 ans, j’ai 28 ans je suis enceinte et j’en souffre encore tous les jours… je vois une psychologue qui m’aide depuis environ 10 ans avec quelques années d’interruptions.. pourtant elle n’a jamais employée les mots de « pervers narcissique « …

    J’ai vécu une relation d’emprise avec un mec lorsque j’avais 18/19 ans et je me suis rendue compte qu’il était pervers narcissique au bout d’un an… aujourd’hui impossible de retomber sur un mec comme ça ; « cela m’a bien servie de leçon » ; j’ai même rencontré mon conjoint actuel, papa de notre futur bébé il y a bientôt 8 ans et il est tout le contraire .. seulement aujourd’hui je n’arrive pas à être pleinement heureuse ; le paradoxe c’est que je n’ai jamais réussi avec ma mère , pourtant je sais comment elle est, le fait de lire le test le confirme .. je l’a soupçonnais d’être bi-polaire, car il y a tellement d’alternance de phases où elle est gentille et remplie son rôle de mère dans sa normalité et de phases où elle me détruit où c’est une autre personne qu’on ne peut pas appeler une mère … elles sont même devenues prévisibles.
    Depuis 15 ans, il y a eu de nombreuses phases où j’ai interrompue notre relation ; durée la plus longue 1 an et quelques… pendant ces périodes je suis « protégée » de son comportement mais malgré tout constamment angoissée pour son état, peur qu’elle se suicide, sentiment de culpabilité, je ressens un manque, un vide, très dur à vivre aussi … je ne me sens pas capable de couper les ponts définitivement pourtant d’après tout ce que j’ai pu lire ce serait la seule solution pour en finir, sachant qu’elle ne changera jamais …

  44. Calie Mordaura L'artistratée
    Publié dans 16 mai 2018 le 10:15

    28points de comparaison validés pour mon ex compagnon qui ne changeait pas de comportement celon les situations et les gens et s’énervait très souvent (surtout à la fin) à part ça, il coche toutes les cases! J’ai réussi à couper le lien grâce à des proches combatifs, après une crise violente qui m’a envoyé à l’hôpital avec des points des sutures aux visages. Et même dans ce cas là, c’était moi la fautive… Il ne fait plus parti de ma vie aujourd’hui (depuis peu: moins d’un mois) et je suis protégée par mon entourage, mais son emprise sur moi est toujours présente! J’ai toujours l’horrible impression qu’il est là, caché quelque part à épier mes faits et gestes….
    J’ai mis plus d’un an pour me rendre compte qu’il était destructeur et dangereux, et tout ce temps il s’acharnait à nous détruire (moi et mon entourage) tout en nous faisant croire qu’il faisait l’inverse.
    Heureusement il a eu affaire à plus fort que lui et il n’a pas réussi à nous détruire.
    Même si il continue d’essayer de m’atteindre à distance, je suis aujourd’hui plus forte que jamais pour faire face à ses coups bas…

    Force et courage à tout ceux qui ont un jour fait entrer ce genre de personnage dans leur vie:
    Ne jamais croire quelqu’un qui vous rabaisse, vous humilie et vous isole! Vous êtes beaux, vous êtes forts: pas eux…

  45. Shirley Schweitzer
    Publié dans 15 mai 2018 le 13:17

    j’ai 28 points en commun avec mon ex compagnon et père de ma petite fille de 2 ans et demi …on est séparé depuis 3 ans j’ai décidé de dire stop quand je suis tombé enceinte car je ne voyais pas ma vie comme ça et surtout pour mon enfant et aussi je me suis dit que d’avoir un enfant allait lui donner encore plus d’emprise sur moi…ma fille ne mérite pas un père comme ça elle sera plus équilibré sans lui…car en plus d’être PN il est infidèle …même si on est séparé depuis maintenant 3 ans ce qu’il a cassé en moi est très dur à reconstruire et j’y travaille encore car la dévalorisation de soi est puissante et notre confiance en nous fortement agressé…l’avantage dans ma situation c’est qu’il n’a pas reconnu sa fille oufff et du coup ben il n’a aucun droit et préfère faire la victime avec sa nouvelle copine (que je plaint mon dieu la pauvre) en me faisant passé pour la méchante qui refuse qu’il voit sa fille. Il a essayé pendant 2 ans de me faire culpabiliser et retourner la situation comme quoi c’est de ma faute si ma fille n’a pas de père que c’est moi qui l’ai quitté et que si il ne l’a pas reconnu et qu’il vient pas c’est de ma faute etc….il attendait de moi que je le supplie, que je m’excuse et l’implore mais il a eu en retour que ces 4 vérités et de voir qu’il n’arrivait pas à me faire plié et que j’avais enfin vu son vrai visage ouhlala il c’est déchaîné et ne c’est plus caché derrière son masque d’hypocrite et de mec bien (menace, chantage, insulte et j’en passe) mais je suis forte et j’ai du caractère donc stop je l’ai bloqué de tous ce que je pouvais le bloqué (tel, réseaux sociaux etc,…). N’ayez pas peur de reprendre contact avec votre famille et amis et leur expliquer les choses, ils comprendront et vous soutiendront et ça vous fera du bien et vous donnera de la force. je comprend que ce soit dur car souvent on les aime sur le moment mais analysons bien ce que nous aimons c’est quand il s’excuses ou devient gentille juste pour nous amadouer quand il sent que le vent tourne mais sinon qu’a t il d’aimant chez lui? l’image que les autres vous donne de lui (c’est un mec bien , un mec en or, i est trop gentille, toujours là pour rendre service, etc….) mais ça c’est avec les autres pas avec nous et c’est pas la réalité. Osez dire stop, c’est dur, pénible et long et surtout pour les enfants c’est dur mais son influence ne peut être que néfaste pour vos enfants car ils subissent aussi tous ça donc vous voulez avoir des enfants mal dans leur peau ou pire encore qu’ils deviennent comme lui?!!! ma fille est équilibré et je l’élève seule, je me reconstruit doucement et je préfère mille fois être seule que d’être en sa compagnie. je pense consulté un psy bientôt car je vois que je n’arrive pas à totalement me libérer de tous ça….j’ai une haine si profonde en moi pour cette homme que ça me bouffe et aussi ma fille va commencer à me poser des questions et je veux avoir les bonnes réponses à lui donner….courage à tous car ne mentons pas c’est très difficile de dire stop et il y a beaucoup d’épreuves a surmonter pour s’en sortir mais c’est possible et il y a aussi des aides et des mains tendus alors prenez les!!!

  46. ANONYME
    Publié dans 14 mai 2018 le 22:45

    je n’aie que 16ans et je sui en couple avec un PN depuis deja 2ans.. 27 points de comparaison..Il est meme tres violent, me fait tout le temps des menaces, du chantage et m’insulte de tous les noms possibles, mais je n’arrive pas a le lacher des qu’on se dispute (tous les jours) il revient en pleurant et je le crois a chaque fois quand il dit qu’il m’aime, qu’il ferait tout pour moi.. je suis perdue, tout mon entourage me dit de le quitter, je sais qu’il faut que je le fasse mais impossible,
    aidez moi s’il vous plait (quand j’essaye de le quitter il me dit qu’il me fera souffrir toute ma vie)

  47. Marina Pottier
    Publié dans 11 mai 2018 le 21:39

    Bonjour quels est votre situation actuel?

  48. Veronique Henrion
    Publié dans 10 mai 2018 le 20:31

    Je voudrais parler un peu je suis très mal il m’a trompe et refuse de me dire la vérité il ment j’aiengage un privéqui confirme mais il ment toujours je souffre je suis au bord du du suicide je ne peux plus .aidez moi svp

  49. Anna-Ambre Melin
    Publié dans 5 mai 2018 le 21:33

    Je suis depuis 42 ans avec un pervers narcissique. Ça fait six seulement que je m’en suis aperçue car avant nous avons toujours vécus en décalé professionnellement.
    Je ne suis plus de nature à me laisser faire, aussi actuellement ma vie est un enfer. Je pique continuellement des crises de nerfs.
    Le divorce sannonce difficile, (il ne veut pas) car nous avons en commun plusieurs biens. De plus, ma pension est nettement supérieur (+ du double) à celle de mon mari et d’après ce qui m’a laissé entrevoir, c’est qu’il va demander une pension compensatoire. Il a suffisamment profité de moi toutes ces années, alors il n’est pas question de lui donner quoi que ce soit. Alors je suis dans une impasse.

  50. Sebastien De Laurent
    Publié dans 4 mai 2018 le 23:04

    Putain j’ai 8 (en fait preque plus, disons qu’il y en a dont je ne suis pas sûr) caractéristiques pour moi, (quand je dis pour moi, c’est que c’est moi le pervers narcissique du coup). C’est grave docteur ?

  51. Stanley Robinson
    Publié dans 4 mai 2018 le 20:58

    Mais il y a aussi une richesse de coeur, que le narcisse recherche pour assouvir son manque!

  52. Fanny Ould Ouali
    Publié dans 1 mai 2018 le 10:07

    J’ai eu à peut près le melevecu que toi sauf que lui est encore incarcéré et moi mise en examen car il a fait du mal à mes enfants. Je suis sous contrôle judiciaire à cause de lui mais c’est un mal pour un bien car j’ai retrouvé ma force pour récupérer mes enfants. Je les ai sécurisé ils sont en famille d’accueil car quand tu vis avec un PN manipulateur y a des moments où vous êtes conscient de ce qu’il se passe sauf quand il vous dit mais tu as rêvé ça se n’est jamais passé tu es folle blablabla. Ne le croyait pas. Je m’en suis sorti il n’ ta pas longtemps mais alors le fait d’être entouré de bonnes personnes de vous faire suivre psychologiquement d’être éloigné d’un être comme ça, vous verrez que votre vie va changer et que vous allez enfin vous retrouver vous même et sa fait un bien fou. Sortir de l’emprise s’entourer de bonnes personnes reprendre contact avec les personnes perdu et de faire toutes les démarches nécessaires c’est ce qu’il faut faire. Courage à vous tous. Je ne raconte pas mon vécu car il serait trop long à écrire. Sortez de l’emprise des PN vous retrouverez le sourire c’est garanti.

  53. Marie Christine Effa
    Publié dans 1 mai 2018 le 08:05

    Bjr je suis dans 1e relation depuis 18ans et mariee depuis 6ans nous avons 4enfants et attendons un 5e moi he travaille et lui pas
    Il s’est antiche d1e fille avec laquelle il a déjà 10 ans de relation dous prétexte que c’est de ma faute et de cette relation est ne 1 enfant qu’ il a refusé de reconnaître et chaque année apres 1e courte poause si j’en fais 1 pb il relance la relation pretextant que c’est uniquement sexuelle et que moi je ne suis pas trop sexe et que je le fustre ce qui n’est pourtant pas le cas
    En lisant votre article je nous reconnais car tjrs entrain de remettre la faute de cette relaation sur moi et comme certaines j’ai oeur de destabiliser mes enfants qui adorent leur pere moi je suis issue de famille divorcée depuis l’age de 3ans
    Je ne sais pas quoi faire

  54. Yann Heuzé
    Publié dans 1 mai 2018 le 03:24

    Bonjour, j’entendais souvent parler de pervers narcissique et j’associais cela a une sorte d’appartenance au sexe ( le mot pervers m’avait induit en erreur ).
    Je me rend compte que j’ai eu beaucoup de PN dans les cercles d’amis que j’ai eu en 41 ans !
    Étant dans une passe difficile avec ma Douce et tombant sur cette article, j’ai évalué notre couple pour voir ce qu’il en était. J’ai trouvé quelques points communs sur certaines choses et j’en ressors une note de 7/30 pour ma Douce et 5/30 pour moi ( en étant le plus honnête avec moi même) … mais dans tous les points qui sont susceptibles de correspondre à une partie de notre personnalité, je vois aussi qu’il y’a toujours un hic qui fait que chaque point n’est que a moitié vrai dans la représentation de nos façons d’être.
    Faut-il compter 1 point tout de même ? ( car sinon je suis a 2/30 et ma douce également )
    Que sommes nous si cette note est en dessous de 10 ?
    Quoi qu’il en soit, merci pour cette article et tout les témoignages … c’est flippant de savoir que certains sont susceptibles de pouvoir atteindre des scores au dessus de 15.
    Ayant vécu une amitié destructrice avec quelqu’un qui était comme mon frère je pense que instinctivement j’ai appris a flairer se genre d’individu. Mais avec la précision de votre article, ca permet dans savoir plus et de protéger ses proches et soi même de ceux qui sont prêt de la barre des 30 !

  55. Yann Heuzé
    Publié dans 1 mai 2018 le 02:54

    Bonjour, j’entendais soyve

  56. Zelda1996
    Publié dans 28 avril 2018 le 08:39

    Comment savoir si mon compagnon est un PN on ne vie pas ensemble mais j en peu plus de ce type il est menteur j aimerai démasquer ses mensonges je suis assez forte ses propos ne m atteignent plus mais avant de le quitter j aimerai savoir la vérité il se fait passer pour la victime et tout ses défauts il les reporte sur moi

  57. Zelda1996
    Publié dans 28 avril 2018 le 08:29

    Comment savoir si mon compagnon avec qui je suis mais on ne vie pas ensemble est un PN un PN est il menteur aussi

  58. Vanessa Baranger
    Publié dans 28 avril 2018 le 02:47

    Bonjour dans cette situation j’ai mon exe avc qui sa fesait 7 ans c une copine à moi qui m’a dit de lire sa pour que j’essaie de ouvrir mes yeux je suis mal car je l’aimais et que je voyai que par lui mes lui nn je c plus comment faire j’ai deux enfants avc lui et il les entrin de me bouffer de jour en jour je change de numéro pour essayer de tournée cette page avant tt sa j’ai essayer de lui parler de lui dire pk mes jamais une réponse tjr sa revien à moi pour lui c lui la victime et moi ma méchante que il m’en n’a fait voir de tte les couleur

  59. Fleur
    Publié dans 27 avril 2018 le 22:04

    23 points de comparaisons …
    Plus violences physiques, psychologiques et sexuelles.
    J’ai fini par appeler la police. Merci aux remarquables policiers.
    Le jugement est pour bientôt (et le divorce en cours).
    Cauchemar enfin fini.
    Des enfants dans cette histoire.

  60. Fleur
    Publié dans 27 avril 2018 le 22:03

    23 points de comparaisons
    Plus violences physiques, psychologiques et sexuelles.
    J’ai fini par appeler la police. Merci aux remarquables policiers.
    Le jugement est pour bientôt (et le divorce en cours).
    Cauchemar enfin fini.
    Deux (adorables) enfants dans cette histoire.

  61. nina
    Publié dans 27 avril 2018 le 13:49

    bonjour. j’ai plus de 20 points et je m’en doutais. depuis que je suis petite ça empire chaque jour. il y a quelques annees j’ai fais le test et j’avais trouver plus de 15 points cette fois je l’ai recommencer et ce test me prouve que ce n’est pas dans ma tete. ce pervers narcissique est ma mere. en plus c’est ma seul tutrice legal. j’en peux plus j’essaye de ne pas sombrer dans la folie mais je dois avouée que c’est dur, vraiment. elle a d’autres enfants mais n’agit comme ça qu’avec moi. a cause d’elle je m’entends mal avec mes freres et soeurs. elle monte tous le monde contre moi en se fesant passe pour la victime et meme ma grand-mere qui m’a soutenue et qui en a vu de toute les couleurs a cause d’elle a change  » de camp » . j’ai l’impression de n’avoir plus perssonne et elle a bien pris tous son temps pour m’isoler. je suis encor mineur et je vais sur des site pour voir si il n’y a pas moyen de vivre ailleurs. je dois attendre mes 18 ans pour partir… je peux rien dire ou faire parce-que le reste de ma famille m’en voudra et la je serais encor plus seul. elle aura gagne. meme a l’ecole elle arrive a me causer des probleme et a faire baisser mes notes. par exemple quand je travaille sur son ordi sur un devoir de 50 points et que pour je ne sais qu’elle raison elle me reprends ce fichu pc et au final j’ai 0. la plupart du temps c’est parce-qu’elle est en colere sur un de mes freres alors elle s’acharne sur moi en disant que c’est ma faute. j’ai encore plein d’exemple mais ce n’est pas pour que je suis ici mais plutot pour ne plus etre ca victime. sans avoir besoin de prendre mes jambes a mon coup, surtout que dans ma situation c’est compliquer. mere/fille.

  62. Julien Sadok
    Publié dans 25 avril 2018 le 23:27

    Mon fils est marié à une perverce narcissique et nous ne pouvons pas l’aider puisque il est dans le déni le plus complet !
    Elle l a isolé de tous ses amis de sa famille : parents et soeur.
    Et comme le décrit si bien Elisabeth ces pervers narcissiques choisissent des personnes fortes et fortunées qu’ ils vampirissent et malheureusement c est bien le portrait de « ma » belle fille ! Qui malgré sa cadette de 14 ans ç est elle qui le domine et l envoûte ! Et lui fait croire que ç est lui qui commande…..
    Comment pouvons nous sortir mon fils des griffes de ce tyran ?
    MERCI de nous aider….

  63. Gi2Mars
    Publié dans 25 avril 2018 le 12:05

    C’est malheureux à dire mais avec ces personnes, il faut parfois en arriver à certaines extrémités, et le faire intelligemment… un bon face à face, sans témoin, de façon à ce qu’ils mangent avec une paille pendant 3 mois…

  64. Gi2Mars
    Publié dans 25 avril 2018 le 10:50

    Mon chef de service est un PN… ce sont de pauvres types, des ordures, minables… la solution, si tenté qu’il y en ait une, est d’avoir une vraie estime de soi, de façon à pouvoir les affronter, ne pas douter de soi et ses qualités, se dire qu’on est en face d’une merde humaine, que toute personne intelligente et sensée fuit. Ce sont des êtres seuls, détestés, déséquilibrés, la pire représentation de l’espèce humaine ! Si vous êtes manipulée par un PN, c’est que vous êtes une belle personne, servez-vous en pour vous reconstruire !

  65. Lilou
    Publié dans 25 avril 2018 le 09:30

    Mon ex … 24 points en commun avec un pervers narcissique… Je me disais qu’il y’avais quelque chose qui clochait !

  66. Dimo
    Publié dans 24 avril 2018 le 15:37

    Bonjour je suis un homme jaloux ,possessif et tout .je suis la parceque ma compagne m’as dit que j’étais un pervers narcissique bien que je me reconnais dans certain point de par ma jalousie mais je ne me voit pas comme tel certe j’ai mes principes sur la vie mais voilà quoi moi j’aurai aimer savoir comment justement savoir si on l’es ou pas ?ou si on as à faire as une et ce cache en disant que c’est toi qui l’es ?

  67. Mario Crégheur
    Publié dans 24 avril 2018 le 03:59

    La femme avec qui j’ai vécu et épousé (33 ans) à 27 points de comparaisons avec un PN. J’ai vécu avec SATAN lui même et quand je l’ai démasqué, il est parti et me demande le divorce. Elle veut me ruiner, mais je m’en fou. Il n’est plus dans ma vie et depuis je suis tellement heureux et tout ce que je vois devant moi est un ciel bleu sans nuage. Je sais que, quand on a compris ce que ce genre de personne me voulait (même si notre âme souffre) c’est une délivrance et une nouvelle vie commence. Cette femme m’a donné une fille et un fils qu’elle a fait souffrir tout autant que moi. Mais à l’époque je ne voyais pas ce qui ce passait dans nos vies. Je ne comprenais absolument rien, parce que ce genre de personne font en sorte que nous ne comprenions rien. Ne désespère pas, toi aussi un jour tu vas lancé derrière toi cet énorme fardeau et tu verras que la vie peut-être quelque chose de vrai. Je te souhaite l’amour.

  68. Florine GRISLIN
    Publié dans 23 avril 2018 le 08:04

    Bonjour, j ai été mariée 10 ans et vecu 5 ians auparavant avec lui. Pendant ces 5 ans, il a mis son piège en place. Le lendemain de notre mariage, je me sens suis réveillée auprès d » une autre personne » !
    Jaloux, il me devalorisait devant le peu d amis que nous avions. Seuls, les amis habitant loin de chez nous, voyaient la vérité. Il me ridiculisait à l exterieur.. etc j ai dis à mon medecin et mes amis, qu il « rentrait » dans ma tête. J ai mis 4 ans mais finalement J ai divorcé. Depuis je suis nettement mieux et je revis auprès d un mari attentionné. Seulement, mon 1er mari agit de la même manière avec mes 2 enfants et les a éloigné de moi. Je n ai plus vu ma fille depuis 7 ans et 4 ans mon garçon !! J ai peur pour eux, je n ai aucun moyen de communication avec eux, il intercepte tous mes courriers .. ma fille a 22 ans et m en veux terriblement d avoir divorcé et mon fils a ete manipulé par sa soeur qui est très proche de don père …
    Aidez moi , aidez les .. merci

  69. carrousel theatre
    Publié dans 22 avril 2018 le 14:03

    Mazette, bien ta lettre. Je suis moi meme avec unP.N. je lui ai dit que je voulais qu il parte, que c etait fini, il m a fait une scene hier soir, me disant que je devais lui donner beaucoup d argent pour qu il parte… et aujpurd hui, il me dit que oui, si c est ce que je veux il va chercher autre chose. Il change de personnage en quelques heures, du dragon a la personne conscilliante. Je suis fatiguee et deboussolee donc je ne dis rien, de toute facon la je vais devoir attendre, et lui demander dans quelques jours…

  70. tiberghien
    Publié dans 21 avril 2018 le 17:18

    Je suis un Homme HP. Ma femme (25 ans de mariage avec une relation toxique) présente plus de 20 points parmi les 30 référencés. Est ce possible qu’une femme soit PN ?

  71. Adjaouid
    Publié dans 19 avril 2018 le 20:40

    J’ai vécu exactement ça, seul problème, qui me retiens de rester à ses côtés; son argent; ceinture LV, Louboutin aux pieds, haut Philipp Plein, Lacoste, Kenzo, Jean Dsquared et j’en passe..

  72. Muriel Allard
    Publié dans 18 avril 2018 le 06:36

    ,j ai divorcé,ça été un grand soulagement de ne plus l avoir sous le meme toit,mais avec une garde alternée de mes deux plus jeunes enfants,il continu sa perversité en prenant mes enfants comme bouquet missaire

  73. yann
    Publié dans 17 avril 2018 le 20:31

    Bonjour,
    Apparemment beaucoup de post parlent de PN masculins. Connaissez vous des PN féminins car je suis une personnalité à Haut Potentiel, et ma femme présente plus de 20 points communs avec cette description…

  74. SAMIRA ELBEKKAYE
    Publié dans 1 mars 2018 le 22:35

    Ce n’est pas possible d’entendre ce genre de chose … idem je subis la même chose, à l’heure ou je vous parle : des mots que j’ai entendu blessante.. mais j’ai envi de me battre et d’être heureuse … et je me conditionne pour … à vous de le faire maintenant .. car l vie est trop courte pour être prise comme telle.

  75. Karine
    Publié dans 1 mars 2018 le 20:21

    Bonsoir je suis sur se site car mon père est avec une perverse narcissique il ne parle a plus personnes de sa famille. C’est sa quatrième TSet je ne sais pas comment faire pour l’aider pour le sortir de la.

  76. Sophie
    Publié dans 1 mars 2018 le 17:12

    A tous ceux et celles qui se retrouvent ici, courage. (je vais parler au féminin, pcq c’est plus courant, et pcq je suis une femme, mais je pense à vous aussi, les hommes qui traversez ça)
    Vous avez déjà franchi une étape importante : vous avez identifié ce qui vous ronge depuis toutes ces années. Vous savez à présent que vous n’êtes pas hystérique, ou perturbée mentalement. Vous savez aujourd’hui que, contrairement à ce qu’il vous a dit, ce n’est pas vous le problème, mais lui.
    La solution, comme beaucoup l’ont dit ici, il n’y en a qu’une : partir. Mais pour cela, vous devez vous armer de patience, de courage et vous entourer de personnes aimantes et bienveillantes. Un psy en qui vous avez confiance n’est jamais de trop, il vous aidera à prendre le recul nécessaire, pour ne pas replonger, pour ne pas craquer. Pour pleurer sans se sentir jugé. Je comprends que la démarche fasse peur, tellement peur. Briser une famille, briser ces liens si forts, puissants, et ces foutus qu’en dira-t-on, que notre éducation nous a appris à prendre en compte… La pression sociale, le peu de personnes qui voient la vérité.
    J’ai été détruite, j’ai consulté car je ne comprenais pas ce que j’avais. J’avais fini mes études, mon compagnon était guéri de son cancer, j’avais enfin trouvé un travail, bref j’avais tout pour être heureuse, et pourtant, chacune de mes rages me donnait envie de mourir, de tout abandonner. Je n’avais plus la force. Et ma cousine, par un pur hasard, m’a raconté sa vie amoureuse et ses malheurs, son compagnon manipulateur. Je me suis reconnue… Et puis, comme vous, j’ai lu un article tel que celui-ci et me suis effondrée… J’en ai discuté avec lui, il a admis très rapidement qu’il se reconnaissait dans ce comportement, mais ce n’était que pour mieux le retourner contre moi plus tard… Discuter ne fait que lui donner du carburant. Ils aiment tellement discuter, argumenter…
    C’est très dur à vivre. (honnêtement, le cancer à coté, ce n’est rien…) Mais la force, ne vous en faites pas, vous l’avez. Elle est la. Comment je le sais ? Vous êtes encore la aujourd’hui.
    Il vous faudra être prêtes et patientes, car il ne vous laissera pas partir si facilement.
    Mais croyez-moi, une fois que vous aurez fait le pas, c’est comme si vous ouvriez une porte en vous, et que l’oxygène s’engouffrait dans votre vie, vous respirez à nouveau.
    Courage
    Je vous aime tous car vous savez ce que j’ai vécu, et je suis avez vous dans cette épreuve.

  77. Jay Zaang
    Publié dans 27 février 2018 le 01:37

    Homme, femme, la perversion narcissique n a pas de sexe. Mais le mode opératoire reste le même. Ignoble et incurable. Courage, fuyez !

  78. Marinechevaldefeu
    Publié dans 25 février 2018 le 14:28

    Sur 30 points j’en ai relevé 29 doute sur le 30e. Et on ajouterait même. Ce test était en rapport avec celui qui mon ex depuis hier. Obligé de le bloquer de partout. Je me suis retrouvée dans un premier temps dans un premier meublé. ..puis un deuxième. Et à peine franchi le seuil d’un appartement sans même l’avoir visiter j’ai dit que je le prenais sentant ma bouffée d’oxygène monter. Tous les meubles était à moi. Ça n’a pas été une mince affaire de pouvoir tout récupérer mais j’ai réussi en prenant des déménageurs à qui j’avais dit qu’il s’agissait d’une séparation et que je comptais sur eux pour détendre l’atmosphère. J’y suis allé avec une copine qui est flic. Mais j’ai quand même serrer les dents car ça a été qu’agression verbale, intimidation, a me rabaisser..malgré la présence de ma copine… et puis il s’est mis à la draguer ouvertement une façon tellement cru et vulgaire quelle en avait la nausée. Aujourd’hui je suis tellement heureuse je souffle. je revis. En effet il n’y a absolument rien à faire…rien à espérer d’une personne comme ça. J’ai fui… sachant que la personne que j’avais pu aimer était qu’un personnage de fiction un jeu de rôle qu’il avait bien su jouer. Amoureuse simplement d’une personne inexistante… le personnage qui se dévoiler ensuite celui-là je ne pouvais pas l’aimer.. juste déçu de m’être fait avoir. J’aurais juste une question. Comment les reconnaître dès le départ.

  79. Diane
    Publié dans 25 février 2018 le 11:32

    Bonjour,

    Ma situation est un peu différente. Mon ami est sous l’emprise de sa maman qui est une MPN. Notre relation est un peu particulière ; nous sommes célibataires géographique du lundi au vendredi. Nous nous retrouvons que les week end et pour les congés. Il y a un peu plus de 2 ans, du jour au lendemain sans explication valable (un caprice), sa maman a décidé qu’elle acceptait de recevoir à son domicile que ses enfants mais plus les « pièces rapportées ». Mon ami ne lui a pas tenu tête à mon grand damne. Depuis, cette dernière veuve vient régulièrement s’installer (assouvir son besoin de pouvoir) chez sons fils enfin si l’on peut dire comme cela. La majeur partie des meubles, objets ont été acheté par elle. Un moyen de chantage, je pense. Durant ces périodes, nous ne nous voyons pas car je refuse d’être en sa présence. Cela ne facilite pas notre relation, lui permet d’asseoir un peu plus son pouvoir destructeur mais je ne supporte pas l’hypocrisie et je suis entière. Quand elle pose ses valises chez son fils, elle prend plaisir à refaire la déco (à son goût), couvrir de cadeau son « petit »…. elle impose sa volonté chez son fils….
    Je ne peux pas attaquer le sujet de front avec mon ami pour tenter de lui ouvrir les yeux sans prendre le risque de faire éclater notre relation. J’aurai besoin de l’avis de personne qui ont vécu ou qui vive cette situation pour me guider dans la conduite à avoir. Je suis très tentée de prendre le large mais cela lui donnerai un pouvoir supplémentaire. Je me demande aussi parfois si je ne suis pas comme elle 🙂
    Merci par avance pour votre aide
    Diane

  80. Petite Provençale
    Publié dans 24 février 2018 le 13:32

    Bonjour, nous sommes le 24/02/2018

    En aout 2017 J’ai rencontré un Pn , je ne le savais point bien sûr, j’étais
    seule depuis des années, sauf quelques aventures par ci par là, ne sors pas
    toute seule, enfin, c’était plus de la solitude dans ma vie, sauf à mon
    travail, mais pas là que j’aurais pu faire une rencontre, m’occupe de personnes
    âgées. !

    Lui, a eu un accident
    ne lui permettant pas de conduire pendant plusieurs mois, il m’a invité au resto, j’ai dû aller le
    chercher chez lui, un village pas loin d’où je vis .. !

    Je savais qu’il avait au moment de notre rencontre une autre
    personne qui faisait partie de sa vie, » Il me dit lors du deuxième rendez-vous
    , »je pense que nous tombons amoureux tout les deux, moi qui suis très
    spontanée, lui ai dit que je l’étais depuis longtemps, car l’avais déjà vue
    auparavant chez sa sœur à notre tout
    premier baisé en se quittant, je lui ai demandé, mais tu peux être amoureux de
    deux personnes à la fois ?, réponse « oui » ..!

    Ça m’a fait un choc bien sûr et ça m’a poursuivi tout au
    long de ma relation avec lui..!

    Quand il est venu pour la première fois chez mois au bout
    d’un mois, au début, tout était magnifique chez moi, il me disait qu’il se
    sentait super bien….!!!

    Nous avons fait l’amour, ça ne marchait pas pour moi, car il
    ne savait pas comment je fonctionnais et par le faite, ne savait pas
    grand-chose sur ce sujet, « j’ai été sa maitresse d’école » en homme
    PN, « très intelligent « , il a fini par comprendre le système
    et depuis, pas une ratées, que du bonheur à ce sujet .. !

    Un PN veut y arriver, ne veut pas se sentir rejeté .. !

    Point positif vous me direz .. !

    Pour faire court, au mois de décembre 2017, je raconte tout ce que je vis
    depuis des mois à une amie, qui elle, me dit, « Mais c’est un PN ce
    mec ».. !

    Aux vus que je ne savais pas du tout ce qu’était un PN, j’ai
    cherché à comprendre, suis allée sur internet, sortie un document sur les PN,
    j’ai analysé, j’ai continué ma relation tout en sachant avec qui je vivais,
    pour un jour le contrer, car si moi je sais ce qui ‘il est, lui de son côté ne
    sais pas que je sais ..!

    Le 10/02/2018, le vase a débordé, les week-ends, nous les passions tous depuis
    plus d’un an uniquement chez lui, ..! Prétextant, qu’il ne peut rien faire chez
    lui le reste du temps, ne faisait pas plus .. !!

    La semaine, il travaille dans ma ville, donc, pieds sous la
    table,, pas loin du boulot, sauf pour les déplacements .. !

    Le 09/02/2018 en rentrant de son travail, il me demande si je suis prête, pour
    aller chez li bien sur réponse de ma part, non, je ne viens pas, il n’a pas
    insisté, il s’assoit sur mon canapé et me dit, ouff, je suis vraiment fatigué
    ..!

    Au bout d’un moment, il part donc sans moi, dans la soirée je lui envoie un
    texto, il me dit, je bois l’apéro chez ma sœur, ce qui était au demeurant vrai,
    juste avant il était fatigué n’est- ce pas ?

    Là, j’ai pété un câble, j’ai pris des sacs poubelle et j’ai mis toutes ces
    affaires dedans pèle mêle, la nuit porte conseil, me suis ravisée le lendemain,
    j’ai mieux rangée, s’aurait était une vengeance de ma part et ne suis pas ainsi !

    Lui ai dit par textos tout le reste, qu’il pouvait venir
    chercher ces affaires, l’ai injurié etc.. ! lui, voulait en parler de vive
    voix pour une fois, donc plus de réponse.. !

    Le lendemain, il est
    venu chez moi pour les récupérer, mais avant nous avons discutés de notre
    relation, j’ai bien sur craqué, j’ai pleuré et il me dit tout de go « nous
    n’avons qu’à nous voir que pour les bons moments ..!

    Ok pour ma part, et c’est ce que nous avons fait, mais moi, sachant que c’est
    un PN, me suis dit, après tout, pourquoi pas, vais en profiter de ces bons
    moments..!, car faut savoir qu’un PN vous fait des cadeaux, est un peu plus
    attentionné par moment, mais ce n’est que manipulation ..!

    Pour ma part, il ne reçoit plus aucun cadeau, plus de geste de tendresse même
    quand il nous est arrivés de faire l’amour ..! « si l’on peut appeler ça
    de l’amour bien sur «

    A la fin de l’été 2017, nous avons
    discuté un jour sur Skype avec une nana que nous avions rencontré lors de nos
    vacances d’été 2017, mais, il ne s’est pas aperçu qu’il avait laissé son compte
    ouvert et comme c’était sur mon ordinateur, aux vus de ma suspicion, qui n’en
    était pas une part le faite, mais lui , disait toujours le contraire bien sur,
    le 23/02/2018 je suis rentrée dans son Skype..!

    Et là, grande stupeur.. !

    Il s’est planté tout seul, car la vérité finie toujours par se découvrir ..!

    J’ai, j’avoue que c’est mal de ma part, mais j’en sais encore plus sur lui à
    l’heure d’aujourd’hui et ça confirme que c’est bien un PN ..!

    Stupéfaction, il recherche sur le site à rentrer en contact avec des personnes
    dominatrices, fouet, vêtues de façon équivoque ..!

    Il a conversé avec une le 11/02, envoyé des photos de lui ..!

    Mais au fil de la discutions, a dit à cette personne qu’il ne se sentait pas
    encore prêt, c’est normal, un PN, n’a pas confiance en lui .. !

    Aujourd’hui samedi, je fête mon
    anniversaire chez moi avec ma famille et » lui », je ne veux surtout
    pas gâcher ma fête, donc, je vais faire semblant avec lui, comme il sait que je
    ne fais jamais semblant, n’y verra que du feu ..!

    Par la suite, vais surement taper un grand coup, j’aimerais même en parler à
    ces proches, sœur, copains, copines, » amie, il n’en a qu’une  » ..!

    Sais pas à ce sujet ce que je dois faire, il va recommencer avec une autre et
    une autre, faut qu’il se soigne, car parait-t ‘il qu’un PN n’en est pas
    forcément conscient de son état ..!!

    Ne sais vraiment pas ..!

    Vous allez dire que je suis devenue à mon tour une PN, non, pas du tout, avec
    lui, c’est plus que sur, comme on dit, « chasse le naturel il revient au galop
    j’ai souffert terriblement, mais beaucoup moins depuis que je sais .. !,
    je vais un peu mieux, ça va être long encore bien sûr, la confiance aux hommes
    me sera limité, mais la vie est belle, pleine de surprises ..!!

    Je dis un grand merci à mon amie qui m’a véhiculée sur ce que je sais à l’heure
    d’aujourd’hui sur les PN ..!

  81. Alysson Mrt
    Publié dans 24 février 2018 le 03:27

    Bonjour, je suis à 28 points…. avec des exemples bien concrets et trouvés pour chaque mais maintenant que je suis partie malheureusement on pratique le mm sport, c’est un calvaire il ne le laisse pas tranquille pourtant je l’ai bloqué de partout, la bas je m’évite mais cesgvlui qui vient à moi, pour me chercher , me pousser à bout, j essaie de garder mon sang froid et de rester calme mais il monte d un cran à chaque fois …..

  82. Jean Pierre Tumbarello
    Publié dans 22 février 2018 le 14:41

    25 à 28 points positifs sur mon père….et aujourd’hui je n’ai plus goût à rien…40 ans à subir ça ça vous détruit

  83. afprtdst
    Publié dans 20 février 2018 le 21:17

    30 ans avec un PN …

  84. afprtdst
    Publié dans 20 février 2018 le 21:16

    Bonjour … j’ai vécu 30 ans avec un PN… je ne le savais pas …je n’avais pas mis de nom à ce mal … je suis allée voir un psy .. en 5 phrases il me l’a donné … j me sens moins coupable et responsable …..

  85. Ava
    Publié dans 17 janvier 2018 le 13:57

    29 points de similitudes…Je fréquente un homme depuis un peu + de 3 ans, et j’ai conscience que cette relation me détruit à petit feu. Depuis notre rencontre, tout était fondé sur des mensonges. Il était déjà en couple et me disait que si il voyait autant son »ex », c’était pour ses enfants. Je savais que qqchose ne tournait pas rond mais il arrivait tjs à me faire avaler ses histoires..Lorsque l’histoire a été découverte je l’ai pardonné et aujourdhui je suis toujours avec lui.(je passe bcp de détails car trop long à expliquer et bcp trop douloureux).
    Cet homme ment sur tout et n’importe quoi. Lorsque j’essaie de lui parler de son attitude et de ce que je ressens, il fuit toute discussion ou se met dans une rage terrible, et au final je ne parviens pas à lui dire ce que j’avais à dire et il me dit que de toute façon il ne changerait pas car il se trouve très bien comme il est.
    Pendant ces moments de colère, il m’insulte bcp…des mots extremement durs.
    Il me manque ouvertement de respect, ne fais pas attention à moi (sauf si il a besoin de qqchose). Lorsque j’ai un problème, il ne se soucie pas de mon problème et me dit que si c est comme ça, c’est parce que je ne fais rien pour que ce soit autrement.
    Il est profondément égoiste, égocentrique, fais preuve de méchanceté gratuite et me rabaisse souvent.
    Devant des gens, il est capable (très rarement) de me dire « je t’aime » et très souvent fait comme si je n’étais pas là.
    Je souffre énormément de cette situation.J’ai conscience qu’il est toxique pour moi mais je n ‘arrive pas à m en séparer. Je suis totalement accro.
    Je n’ai plus bcp d’amis et préfère rester seule pour ne pas avoir à parler de cette situation.
    Voilà, j’ai lu un peu les commentaires et je comprends parfaitement les gens qui se trouvent dans ce genre de situation.

  86. Isa
    Publié dans 14 janvier 2018 le 10:40

    Bonjour j ai décidé ce matin d aller voir ce qu était un pervers narcissique je vivais avec un homme pendant 10 ans que je considérait violent bipolaire j ai élevé ces trois filles en plus de mon garçon on était une famille recomposée il m’a frappé humilié pendant 10 ans je l aimais tellement ces filles m adorait il y a 5 ans je suis partit j ai prit un appartement mais il est revenu en demandant pardon j’ ai continuer cette relation sans vivre avec lui ses filles qui m adorait il les a détourné de moi j e suis encore sous ces insultes sous ces reproches il me traité comme une merde me menace si je le quitte il ne y a que lui de bien il faut faire comme il dit autrement vous méritez si vous faites des erreurs mon fils ne vaut rien accès yeux je suis également une mauvaise mères car comme il dit j en fait trop pour mon fils chéri etc j ai fait ce texte et plus de 19 points commun aidez moi je vais craquer je n en peux plus

  87. Agathe Kowalski
    Publié dans 13 janvier 2018 le 20:55

    Bonjour
    J’ai 14 ans et je suis en troisième, j’ai découvert depuis peu que la fille qui était ma meilleure amie était en réalité mon bourreau. 18 points commun, j’ai eu une veritable prise de conscience quand je me suis retrouvée chez l’assistante sociale psq elle avait tenté de suicider et m’accusait pour cela (a tord, évidemment). Ma mère a aussitôt pris mon telephone pendant une après midi pour regarder mes conversations avec elle et m’a dit le soir « Tu subis du harcèlement, ne parles plus jamais a cette fille ». Je revois encore ses câlins dans mes bras, ses « je t’aime » et ses… « Ta gueule! » suivi d’un « ça va j’rigole »… Je n’arrive pas a oublier cette fille qui m’a fait bcp de mal et j’aimerai savoir si je pourrais un jour l’oublier pour de bon.
    N’oubliez jamais : Vous êtes une personne formidable, arrêtez de portez attention aux gens qui en pensent le contraire. Vous n’êtes jamais seul❤

  88. papillon
    Publié dans 11 janvier 2018 le 10:54

    bonjour je suis avec un homme depuis 5 ans et le résultat du test est de 23…….. pas une grande surprise pour moi car j’ai compris il y a quelque mois que ce n’était pas forcément moi le problème mais lui. j’ai voulu le quitter une fois mais en bon PN qu’il est ma fait une tentative de suicide que j’ai à l’époque caché à tout le monde car il était en pleine procédure pour récupérer la garde de sa fille…..
    j’ai la chance d’avoir un très bon entourage dont il essaie de me separer. mais il y a un MAIS il a réussi à faire en sorte que je vive de rien nous avons un enfant de 2 ans et je suis coincée……
    pas de boulot, ma famille et mes amis a plus de 500 kms, pas d’aide financière car il n’a pas les papiers demandés donc pas d’argent pour payer une nourrice donc pas trop de solution pour trouver du boulot donc donc donc………….. coincé là, chez lui….. jusque cet été.
    J’ai pris la décision de partir mais j’ai peur car j’ai la preuve qu’avec son ex quand elle a voulu partir ça c’est très mal passé mais pas du tout comme lui disait…… ça c’est mal passé pour ELLE…….. mais finalement elle a reussi a partir en douce avec leur enfant.
    Je partirais aussi en douce avec mes 3 enfants sous les bras en laissant tout derrière moi…….

  89. Becou
    Publié dans 10 janvier 2018 le 21:40

    28. … m’en sortie après avoir découvert sa double vie.,. Il stockait des photos porno qu’il avait prise à de sa maîtresse mais à son insu… j’ai une énergie incroyable depuis que je l’a mis à la porte. Bien entendu, j’ai eu les menaces, puis les pleurs avec tentative de retour et puis de nouveau menaces…

  90. Magda79
    Publié dans 10 janvier 2018 le 18:27

    Bonjour,
    Je viens de lire les points de comparaisons concernant une personne proche 23 sur 30 .mais je reconnais bien cette personnes dans ces comparaisons.Hélas quoi faire?

  91. Valerie b
    Publié dans 8 janvier 2018 le 18:13

    Bonjour.
    J’ai rencontré un homme merveilleux mais bien vite sa jalousie a commencé à m étouffer, jusqu’au moment ou le pervers est arrivé, c était toujours de ma faute je parlais trop à mes amis, au vendeur au supermarché, je me disais c est ma faute, alors je me suis disputée avec ma famille car il disait qu il voulait m arnaquer sur l héritage, Après il a voulu m isoler de mes amis, mais je resistais et me bagarrer avec lui alors que je lui trouvais toujours une excuse.
    On s est séparé pendant plusieurs mois et un jour il est revenu en disant qu’il m aimait encore mais en faite ç était pour me brimer encore plus, et la violence morale c est installée, la première fois il a cassé la porte, un coup de poing, je l avais contrarié après un bol qui sortait du lave vaisselle, après un meuble est passé par la fenêtre, un t-shirt taché déchirer en deux……… J’avais des crises d angoisse de plus en plus et il m’a mis un couteau sous la gorge, je l ai regardé dans les yeux et je lui ai dis tu veux me tuer ? ???? Et la il s est mis à pleurer devant son geste. Ça a duré jusqu’au jour de mon anniversaire ou il m a annoncé qu’il avait mis un micro pour enregistrer ce que je disais sur lui à mes amis qui étaient très inquiets de voir mon mal être s installer, et que ce que je disais sur lui ne lui plaisait pas et que je devais partir de chez lui. Un dingue Oui un dingue, je n’ai dis que la vérité et cette vérité ne lui plaisait pas j ai voulu mourir, je me suis retrouvée à l hôpital et la soulagement la psy m a enfin dis que c’est lui le fautif pervers narcissique violent diagnostic qui m aide à me reconstruire, mais je ne suis pas sur de guérir de ça, j’ai perdu mon insouciance. Et parfois je l aime encore. Ça me tue !!!!!!
    Après je me croyais protéger avec un pompier professionnel !!!!!!!

  92. Sylvie
    Publié dans 8 janvier 2018 le 04:34

    Bonjour,
    J’ai été victime pendant plus de trente ans. J’avait 15 ans et lui 11 ans de plus que moi. Alors, vous pouvez imaginer l’emprise qu’il avait obtenu sur moi! Il faut un minimum de préparation avant de quitté. L’espoir est en avant. Les premiers mois et pour ma part les premières années ont été pénible et en même temps tellement plus facile sans lui. Je crois que toute les victimes de pervers narcissique sont vu comme des dépressives, voir folle à la limite. Il ne vous reconnaitra jamais comme individu. Le jour ou vous sortirez sera le commencement de votre vie. Vous semblez être seul, comme toute les victimes d’ailleurs. Préparer vos compte de banque, papier, etc… Si vous avez des enfants en bas âges c’est plus complexe. Un pervers n’aime que lui et vous êtes son pantin. Sorter … soyez vigilant car ils sont rusé, harcelant, tenace. Cela fait quelques années que je suis divorcé et c’est encore difficile par moment. Remarquer que depuis les déprimes et les pseudos maladies mental qui me poursuivait m’ont quitté définitivement. 😉 Prenez courage, même les enfants voit clair en vieillissant. Accrochez-vous a des organisme pour vous soutenir. Séparation et Divorcer rapidement car il dilapidera votre patrimoine pour être sûr de rien vous laisser. Amicalement

  93. Zabel014
    Publié dans 7 janvier 2018 le 11:12

    Dans la même situation. Entre 18 et 21 points (certains je ne suis pas sûre). J’ai 2 filles de 5 et 3 ans. Je me sans coincée.

  94. Chadnajival
    Publié dans 7 janvier 2018 le 04:52

    Bonjour et oui nous pouvons réussir à partir car il arrive un moment où vous n’aurez pas le choix . Vous savez si mon on ne m’aurait pas étranglé jamais je n’aurais ouvert les yeux sur ce que vaut la vie réellement. Durant plus d’un an de manipulation de soumission de dictature , d’être traitée comme une merde sans cerveau ou lui c’est dieu que sans lui je n’etais Rien !! Il m’a tellement fait culpabiliser tellement détruit psychologiquement et physiquement qu’à la fin je n’étais plus rien . Son acte a été ma lumière pour sauver mon âme et depuis je vais mieux car je suis libre de penser de dire ce que je veux manger ce que je veux faire ce que j’aime pour moi pour ma vie . Ne vivez plus dans cette souffrance qui n’ai pas seine apprenez au plus vite a reprendre confiance en vous . Nous n’avins quine vie et ne la gâchez pas en vous détruisant ! Rien n’ai simple je le sais croyez moi . Mais il y a une vie qui vous attend et elle ne pourra pas être pire bien au contraire. Écoutez cette chanson sur ce qu’elle dit ( wanna be happy de kirk franklin) . Croyez en une vie meilleure c’est possible si vous vous en donnez les moyens . Courage à vous

  95. Chadnajival
    Publié dans 7 janvier 2018 le 04:42

    Oui il faut partir croyez moi .leur manipulation sera de pire en pire et vous , vous allez vous consumer et un jour il ne restera plus rien de vous tellement vous serez vidé de tout . Ils prennent notre énergie notre amour notre confiance nos états d’âmes .. tout ce que vous êtes n’existera plus vous ne serez que l’ombre de vous même et aurez perdu votre âme et vos années. La vie est bien trop courte . Moi j’y faillie y rester car il était entrain de m’étrangler car c’était un pn violent physiquement et verbalement en plus et c’est ce qui m’a sauvé pour le quitter . De me voir mourrir entre ses mains m’a ouvert les yeux sur ma vie . Je sais que cela n’ai pas simple sinon on les quiterais de suite . Mais il va falloir être fort prendre sur vous et voici une chanson à écouter pour ses paroles ( wanna be happy de kirk franklin . Ne perdez pas espoir il y a il existe une autre vie après celle là après quittez un pn on peut redevenir heureux avec méfiance forcément mais il faut s’en donner les moyens avant que la vie n’existe plus ! Courage et pensez à vous désormais à vos désirs vos besoins à la personne que vous étiez et que vous voulez redevenir !

  96. Chadnajival
    Publié dans 7 janvier 2018 le 04:30

    Oh mon dieu que non votre vie va être gâchée si vous rester avec justement. Même si c’est le père pour lui c’est juste un moyen de vous garder avec lui . L’enfant n’est qu’ objet comme pour vous . L’amour qui dit vois donner est illusoire. Mais vous vous en rendrez compte avec le temps que votre relation sera plus sereine plus Seine sans lui car vous vivrez pour vous et votre enfants avec vos propres choix . Je comprends votre peur mais croyez moi se sera pire avec le temps .

  97. Chadnajival
    Publié dans 7 janvier 2018 le 04:26

    Si votre sœur est dans le déni il faut que vous lui enleviez ses œillères en lui montrant qui il est vraiment pour qu’elle en prenne vraiment conscience. Nos pn nous détruise le cerveau nous soumettent à leurs seules décisions seuls propos.. nous n’existons plus en tant qu’être mais en tant que objet . Faite lui lire les articles sur les pn montrez lui quelle est soumise ne la lâchez pas surtout . Courage à vous

  98. Chadnajival
    Publié dans 7 janvier 2018 le 04:20

    Bonjour Tati il n’y a pas d’âge d’excuse pour quitter un pn il faut le faire pour vous pour votre bien être émotionnel et physique. À force on se consume à ne plus exister à ne plus être un humain juste cette chose apeurée de lui de la vie . Mais il faut sincèrement se battre car même seule se sera toujours mieux que d’etre Avec cette chose qui vous tue depuis bien trop longtemps. Je comprends que cela est difficile de partir moi je l’ai mis 3 fois à la porte car en plus il était violent physiquement. Mais la 4ème fut la plus triste car il était entrain de m’étrangler et je me suis sentie partir mourrir entre ses mains et là heureusement mon instinct de survie a été là et j’ai pu me sauver la police l’a arrêté et là j’ai dit stop . C’est malheureusement d’avoir dû en arriver là mais sans cela je serais toujours avec lui avec ma faiblesse . J’ai été une victime une chose une merde sans vie soumise dans la peur durant 1an ! Mais aujourd’hui je suis heureuse d’avoir repris le volant de ma vie . Et je vous conseil une chanson à traduire qui m’a aidé à m’ouvrir à m’accepTer à être moi à vivre pour moi . C’est Wanna be Happy de Kirk Franklin .. écouter les paroles et croyez en vous et prenez votre courage avant qu’il ne soit trop tard .. nous n’avons qu’une vie mais plusieurs chance de pouvoir s’en sortir .

  99. Nina Joubert
    Publié dans 5 janvier 2018 le 09:43

    Bonjours quand Je lit vos commentaire Je suis abatu Je vie cette situation depui 17 ans Je suis constament sou presion Je suis en depression je me venge sur LA nouriture il me rabaisse il a monter tout mes amies contre moi je ne voi plu personne il me fai passer pour une folle jai mie ma famille a dos pour lui je vie lenffert au cotidien je ne sai pas koi faire je suis partie a plusieur reprise mai je suis LA encord jai 4 enfants 2 fille 13ans et 14ans et 2 garcon 11 ans et 8 ans il se vengai sur eux et les maltrertai et ma fille en avai tellement mard Elle a parler a lecole et depui il son placer et il a fai 6mois de prison pour violence et je les jamai denoncer par LA peur de se quil pourai me faire sa va faire maintenent 3 ans que mes enfants son placer au moin LA bas il son en securiter je preference les preserver de cette situation qui pease au cotidien mes enfants bienne en wiken il leur Monte LA Tete contre moi il leur di que je suis folle que ces de ma faute mai mes enfants save tout et il save tout et il voi tout il comprenne tout quand il etai en prison jetai une femme heureuse rigolote Jaime LA vie mai depui quil est revenue retour a lenffert mai le plu importend pour moi Ces que mes enfants son en securiter au foyer je les voi tout les wiken Ces dure mai jeseille de men sortir pour eux je me bat pour eux si nn sa ferai lontemp que je ne serai plu de se monde depui mes 4 tentative de suicide je suis seule chez moi jai plu damie a qui parler Ces tres dure de se parler a soi meme tres tres dure jai preferer epargner mes enfants de se cautidien qui etai pesent pour eux Jaime mes enfants je suis en depression de cette situation je ne sort pas et quand je sor il Marcelle au telephone pour que je rentre meme quand je vai au course merci a vous et bon courage on en a besoin nous tous jespere sortir de se cauchemard qui dure depui 17ans qui me fai sombrer rien nest plu importend pour moi jatend que mes enfants vienne pour enfin profiter avec eux au maximome et quand I’ll reparte LA tristesse me tombe desu bonne annee a tous. Merci

  100. Ju
    Publié dans 4 janvier 2018 le 21:39

    Bonjours à tous, après plusieurs années de souffrance, je suis tombé sur des documentaires, articles et tests en tout genre. J’en suis maintenant certaines, mon père est un pervers narcissique. Que puis-je faire pour ma mère et mes frères et sœur ?

  101. Marina Mm
    Publié dans 4 janvier 2018 le 17:37

    Bonjour ,
    Je viens de faire le test par rapport a mon conjoint..25 points sur 30…. Ma cousine et une connaissance le voie comme un pervers narcissique…j’ai du mal a le concevoir comme cela , cela fait 7 ans que nous sommes ensemble dont une petite fille de 3 ans et demi bientôt 4 au mois de mars. Je l’ai rencontré sur un forum, et je l’avais ajouter dans ce temps la sur MSN, on avait papoter vite fait, mais il m’avais sorti un blague bidon, j’étais sous mon mauvais jour je ne lui est pas parler pendant un petit moment, puis je suis revenue lui parler quelques temps plus tard, il est venu chez ma mère car j’y habité encore en ce temps la , et sa été le coup de foudre le Week-end suivant je suis venue chez sa grand mère car il y habité avec son oncle, depuis se jours on ne sait plus jamais quitté nous somme revenue habité chez ma mère puis après on a eu notre 1er appartement ou nous avions eu de grosse galère a cause de la perte de nos emploie et dont ma dépression nous avons déménagé dans un autre appart puis nous sommes revenue chez ma mère puis reparti en appartement et re-déménagé la ou je suis actuellement. Notre couple a pris un coup dure lors de nos galère pour notre première appartement mais on avait encore de la complicité malgré nos engueulade et sur cette période j’ai remarqué qu’il me retourner le cerveau pour tout et rien que je finissais par m’excuser voir que c’était moi la fautive, mais je m’en suis rendue compte au fur a mesure du temps et il n’y arriver plus malgré ces tentatives ,les années on passer , nous sommes sortie mais jamais l’un sans l’autre ou a part quand lui aller au stade de foot il fallait que je vienne chez sa grand mère et attendre qu’il revienne avec son oncle, des soirées avec des amies ou j’apprenais des choses de sont passer qu’il ne m’avais pas dit mais qui se venté au prés d’eux (comme couché avec sa meilleure amie 3 fois dont 1 dans l’appart de sont mec pendant qu’il n’était pas la alors que moi il m’vais dit 1 fois ,il ne lui parler plus du moment ou on c’est mis ensemble je ne l’ai pas empêché juste dit ce que je penser d’elle du peut qu’il me lavais décrite il a juste repris contacte enfin ce que je sais avec elle a la mort de sont cousin au lieu de venir se confier à moi il a été vers elle) et un jour notre petite princesse est née( il avait batailler pour avoir un bébé au dernier moment quand j’étais prête il ne voulais plus alors on en a reparler il m’a fait pleurer et on a eu notre petite loute) mais notre couple bâter de l’aile notre complicité avait disparue je me sentais oppresser je me disais que c’était mon rôle de maman le baby blues. Et les années on passé et j’ai remarquer finalement le manque d’attention , d’affection , de compliments(il ne m’avais jamais dit que j’étais belle) et qu’il me rabaisser devant sa famille mes amies notre entourage quoi qu’il se faisait passer pour le pauvre petit caliméro que l’on plaigné et que c’était moi la méchante et débile et faignante du couple que quand je faisais quelque choses c’était limite un exploit pour sa famille! Qui même eux fond passer tout par l’humour. Qu’il m’avait manipulé et menti surtout pendant 1 ans et demi a jouer au poker a me dire que c ‘était a cause de moi si on été dans la merde que je dépensais trop… et quand je l’ai griller il avait dépenser 5000 euros en 1 ans en piochant sur le compte a sa fille et en se foutant en débit je ne lui et pas donner le choix que de se faire suivre et malgré sa il continué au début a me rabaisser puis il a arrêté et a recommencer a me donner de l’affection et de l’attention mais malgré cela je me suis remise en question et mis bout a bout mise a part au début de notre relation en 6 ans et demi pour être gentille il n’a fait que me manipuler me rabaisser perdre le peut de confiance que j’avais en moi je suis devenue dépendante de lui , il m’as menti… Je ne pense pas mérité tout sa.. Sur un week-end je suis parti je ne lui est pas dit ou j’allais exactement mais je sentais que c’était fini et on e avait parler et je lui avait dit que sa pouvais déraper… est c’est ce qui est arrivé la personne m’as donner beaucoup d’attention d’affection de considération de complicité d’un seul regard on se comprenais les mêmes délires….. il m’a griller il en a discuté longuement avec ma cousine et je suis rentré de mon week end et je lui est dit que c’était fini (avec l’autre personne cela n’a duré qu’une semaine car il a des pb d’alcool et d’autres (pas de drogues) cette personne auj est toujours a fond sur moi et fait en sorte de s’en sortir avec ces pb ) on a cohabité pendant un petit moment sous le même toit il dormais sur le canapé et moi dans la chambre . Quelques mois on passer et de voir qu' »il arriver a sourire a nouveau en parlant a quelqu’un d’autre sa me faisais mal de savoir qu’il lui porter l’attention que je n’avais pas eux sa me rendais en colère je l’ai mis a la porte je suis parti prévenir sa prétendante de ce qu' »il m’avais fait et par curiosité j’ai lu ce qu’il se disais il ne se connaisser depuis 3 jrs et ne c’était jamais vu mais parler de mariage de construire une maison a son image(a elle) se sont ces mots d’avoir un bébé de reconnaître l’enfant de cette personne jusqu’à » délaisser la fille pour être re heureux » se sont ces mots après il lui a dit de venir habité ici car il pouvais enlever sa fille a sa mère que en gros depuis la naissance de notre fille il avait porter sont amour sur elle et que depuis la parti de poker j’ai griller il ne m’aimer plus donc depuis 7 mois et elle été prête à venir .. alors que juste deux semaines avant il m’avais fait deux lettre sur deux week comme quoi il m’aimer encore qu’il pensait mariage mais que la situation a cause du poker avait fait que sa n’étais pas le moment projet maison et tout…. alors j’ai demander des explication il avait du mal a me répondre qu’il c’était projeté avec moi sur elle indirectement qu’il ne penser pas ce qu’il lui avait dit qu’il m’aimer encore que le psy lui avait dit que ce qu’il été avant ce n’étais pas lui du a son enfance et qu’il faisais tout pour s’amélioré…. Malgré tout mes sentiment sont plus fort et je lui est accorder une chance de me montré son « vrai lui » mais de continué a habité chez son oncle que j’avais besoins de temps et d’espace pour me reconstruire et que l’on parté sur de nouvelle base une remise a zéro que le passé été du passé qu’il voulais que je le rassure sur le faites que je n’irais pas voir ailleurs et moi de voir qu’il avait changer .. mais voila mes doutes persistes pourtant je l’aime il est revenu dormir 1 semaine puis quelques jours dans la semaine d’après puis la 3ieme car notre fille été malade la semaine complète mais ces soit disant ces améliorations le truc de tout contrôlé est revenu marcher par pitié et se faire plaindre aussi il m’a dit qu’il travaillé sur sa mais ce n’est pas suffisant pour moi j’ai l’impression qu’il me voit comme acquis… je lui est redis que l’on parter sur de nouvelle base et que je n’avais pas de compte a lui rendre que chacun de sont coté car on avait besoins de temps et qu’il vienne les week end mais pour lui sa lui fait mal d’être loin de moi ce que je peux comprendre il c’est amélioré sur certains point mais j’ai du mal a avoir confiance.. Pourtant je pense sincèrement qu’il pourrais changer… Devrais-je aller voir son psy lui poser la question? je veux vraiment essayer voir si sa peut fonctionné en repartant sur de nouvelle base.. mais une chose est sur je ne repartirais pas pour 7 ans si cela ne doit pas fonctionné je cesserais avant…. 2018 l’année de la chance ?!

  102. Espade Angelique
    Publié dans 3 janvier 2018 le 13:45

    Bonjour je n’est que 15 ans . Dans ma famille j’ai le plus fort caractère je prend plus d’initiative comme celle de vous parler ajrd . Mon père est un PN . Ma mère est sa victime depuis 14 ans . Moi et ma soeur le somme depuis nos 8 ans elle ses 6 ans . Je n’est jamais parler a personne . Je garde tous pour moi . Je sais pas quoi faire je l’aime par pitié et je l’aime car c’est mon père il m’as faits tellement de mal . Il a faits un ts hier soir . Je n’aurais pas été la il aurait sauter du pont . Je l’est pris par les sentiments j’ai crée de regrets et des remord en lui . J’ai vu mon grand père mourir devant moi et la j’ai assister au ts de mon père c’est trop . Je me dit que c’est de ma faute qu’il fauts lui obéir pensser ce qu’il nous dit . Mais c’est ce laisser ce maniuler . J’ai crue que je me trompait que c’etais juste de l’éducations que c’etais normale . Mais il n’y en as qu pour lui et pas pour nous ce n’est pas normale ça . Que faire ? Ce n’est pas mon copain ce n’est pas un ami ma soeur c’est mon père . J’ai un fort caractère je ne tombe pas facilement mais je veut juste grandir comme tous le monde ! Je n’arrive pas a expliquer mieut que sa sa faits 5 fois que je rcommence a écrire . Meme si ce texte n’est pas parfaits que faire ?

  103. Elodie Louis
    Publié dans 30 décembre 2017 le 14:35

    Bonjour,

    J’avais déjà lu cet article sans prendre conscience que mon compagnon avec qui je suis en couple et dans le même logement depuis 5 ans est un pervers narcissique. Malheureusement depuis qu’il m’a frapper en présence de notre fils de 16 mois actuellement qu’il c’est retrouvé avec son parc rempli de bouts de verre à cause de la voilence de notre présumé dispute. Cet incident n’as pas blessé mon fils mais je commence à me rendre à l’évidence car il correspond en tout point. Je vis un enfer au quotidien je suis malheureuse dans cette relation toxique qui me détruit à petit feu de l’intérieur malgré que mon fils me procure un immense bonheur je suis emprisonné. Je vis dans le peur qu’il soit violent de ne pas dire ou faire ce qu’il faut….Il me fais terriblement peur et me menace constamment de me tuer de le mettre à la porte et me menace de me priver de mon fils bien qu’il ne s’en occupe jamais !! Je l’enregistre à son insu lorsqu’il devient menaçant avec les mots et profère des menaces physique à mon égard, en espérant que cela puisse m’aider….Je voudrais le quitter mais il vit chez vit chez moi et les choses ne sont pas aussi simple car nous avons un fils. Je n’ai pas de famille mes parents sont à l’étranger nos rapports sonts tendus et ils ne sont pas au courant de l’enfer que je vis ma belle mère et ma belle soeur me soutienne mais je me sens terriblement seule face à cette situation je veux fuir mais sans pour autant me mettre en porte à faux vis à vis de la loi. Car si je le quitte je pars avec mon fils mais nous avons les mêmes droits parentaux. Que dois faire au regard de la loi ? Nous vivons ensemble mais je suis déclaré seule avec mon fils le bail est à mon nom uniquement. Je souhaite avoir la garde exclusive de mon fils car il serai incapable de s’en occuper plus de 1 journée et parce qu’il est dangereux il est extrémiste en tout point. Je sais que c’est compliqué mais j’ai vraiment besoin d’aider psychologiquement, juridictionnel émotionnellement.
    Merci à vous

  104. Martine
    Publié dans 30 décembre 2017 le 13:40

    Je suis mariée a un pervers narcissique depuis 30 ans.Il nous emmène a l’heure actuelle dans sa spirale destructive. Il est fils unique et toute sa famille se pliait à ses pieds. Au début, il m’a fait rêver par ses belles paroles et promesses mais je n’ai jamais rien vu venir. Dès que j’ai le malheur de lui poser une question qui demande une explication, je le critique et je veux le rabaisser . Il me laisse parler puis rentre dans la colère et sort du sujet en ramenant tout sur moi en partant sur des paroles blaissantes qui sont d’ailleurs toujours les mêmes . Et là cela devient abominable car il me fait passer pour une folle car il est de mauvaise foi et ment alors que vous lui mettez les preuves sous le nez. En général la crise dur 3 à 5 jours et tout devient un sujet de dispute car je vois qu’il joue avec mes nerfs . Il se décharges de tout soit sur moi ou les enfants lorsqu’il peut les accuser.Dans ces moments là, il change de visage et de bel homme qu’il est, il n’a plus la même tête. Il faut que j’arrive à partir.

  105. Zia
    Publié dans 30 décembre 2017 le 10:00

    Dite lui de voir un psychanalyste. Il la guidera et aidera à partir .

  106. Zia
    Publié dans 30 décembre 2017 le 09:57

    Vous devez aller voir un psychanalyste et tout lui raconter . Lui sera vous aidez .

  107. Sarah
    Publié dans 29 décembre 2017 le 14:47

    27 points de comparaison…. et enfin libre de cette addiction à mon bourreau…

  108. Fidele Marie-ange
    Publié dans 28 décembre 2017 le 13:45

    Bonjour, Oh la la, je viens de lire ce post. Jsui dégoutée! 17 points de comparaison. Je dois vivre moi aussi avec un pervers narcissique. il est méchant, me dévalorise, essaie toujours de me culpabiliser, nie les évidences et ne supporte pas qu’on lui mette la vérité au nez. Lui se positionne en victime, je passe pour une folle, une méchante aux yeux de sa famille. Il est égocentrique et jaloux. Ne tient jamais compte de moi, de ce que je veux ou pense. Il a des paroles opposés a ces actes. Il vampirise mon énergie. IL est d’une froideur exceptionnel sauf lorsqu’il veut quelque chose la il devient attentionné. Il aime profiter des autres lui. Mais j’ai du caractère et je l’envois balader. Il me fait du mal mais il va jamais dire que c’est vrai, il change vite de sujet ou s’echappe lorsque je veux parler avec lui, il vampirise mon energie, je dois toujours etre parfaite mais c’est hallucinant! c’est tout lui. avec lui moi je subie chantage, moquerie, menace et je sens que petit a petit on va basculer dans la violence… Je ne sais pas comment agir avec lui. Il faut que je me sorte de cet enfer! Je suis prise a la gorge financierement et il le sais. IL ne voit meme pas que je suis malade. perte de sommeil et d’appétit. je vais tomber en dépréssion aussi! Je dois me sortir de cet enfer! Mais je suis forte je vais y arriver!

  109. Jojo
    Publié dans 27 décembre 2017 le 01:17

    Bonjour à tous , mon histoire et ma position sont différentes , je vis depuis 2 ans avec un homme qui était victime d une perverse narcissique .
    Nous venons tous les deux de le réaliser et tout deviens très claire .
    Elle a réussi à lui faire plusieurs enfants dont elle se sert aujourd’hui pour L atteindre et lui faire du mal, elle n a aucune limite ni compassion elle n hésite pas une seconde à les détruire pour L atteindre.
    Il a vécu un enfer avec elle pendant 20 ans mais ne voulais pas partir à cause des enfants et elle le savais bien c est pour cela qu elle retombais enceinte à chaque fois qu il voulait partir .
    Il se réfugiais dans le boulot et ses enfants.
    Elle lui a fait comprendre pendant ses années que tout les problèmes venaient de lui , jamais une marque d affection ni d amour , aucune attention envers lui ni les enfants .
    Ne supportant aucun ami ni famille , désirant l éloigner au plus de tout ce qu il pouvais aimer et le voulant uniquement pour elle tout en le détruisant .
    Il a mis des années avant de réussir à la quitter définitivement car elle réussissait à le faire revenir en lui promettant une vie heureuse et en le culpabilisant , elle était toujours et pour tout le monde la victime et lui le bourreau .
    Depuis que nous sommes ensemble elle multiplie les tentatives pour nous détruire en usant des réseaux sociaux , montage vidéo , faux enregistrement , faux numero , lavage de cerveau des enfants ….harcèlement …

    Pour sauver sa peau et essayer d avoir une vie Il est aujourd’hui obligé de couper tout contacte , meme avec ses enfants car ses derniers sont devenus ses alliés et espions …

    Il est lié à elle part les enfants et ne sait pas comment gérer cette situation : car elle L empêche de les voirs ou bien elle sabote ses tentatives ou encore va voir un juge pour se plaindre qu il ne les voit pas ou qu il ne paye pas assez ( alors qu il paye 3 fois plus que la normal )
    Lorsque il les voient mes enfants prennent tout les moindre détaille pour les recracher à leur mére et lui donner de qui alimenter sa folie…
    Comment faire ?
    Quoi faire ??

  110. Accusé
    Publié dans 22 décembre 2017 le 10:59

    Bonjour,

    Je constate en lisant les commentaires que c’est très souvent des femmes qui témoignent de mauvaises expériences avec un PN.
    Mais cette pathologie atteind les 2 sexes !
    Je viens de sortir d’une relation avec une PN sur Bordeaux. Courte mais désastreuse. Je n’ai jamais été aussi malheureux que dans cette relation.
    J’avais été contacté par l’un de ses exs et son ancienne meilleure amie pour me prévenir qu’elle était PN le jour même où l’on c’est mis ensemble.
    J’ai également appris que 2 de ses anciens mecs s’étaient suicidés. (joli score pour son age)
    Je n’ai pas tenu compte de ces avertissements, mais je me suis rapidement rendu compte que je risquais d’être le 3eme si je ne faisais rien.
    J’ai donc pris la décision de la quitter mais elle a riposté en fonçant chez les flics pour poser plainte pour viol …
    Même en cherchant à me débarasser d’elle, elle a réussi à ruiner ma vie. J’ai été mis en garde à vue très vite après notre rupture, et c’est
    horrible car j’ai presque fini par avouer avoir commis ce crime. Alors qu’il n’en est rien, je le sais. Mais entre la rupture récente, la pression
    des flics et l’horreur de l’accusation, j’ai fini par douter. « Et si elle était vraiment mal ? Oui on a couché ensemble, alors j’ai fait quelque chose de mal ? Elle l’a vraiment pris comme un viol ? Suis-je un monstre? »
    Mon cerveau est un mélange de culpabilité, de manque (malgré tout elle me manque encore parfois) et d’angoisse tant dis que j’attends, sans rien pouvoir faire, que la justice fasse son enquête…

  111. AnoL
    Publié dans 17 décembre 2017 le 05:34

    J’ai lu l’article et comme bcp d’entre vous je souffre intérieurement.
    Je suis rabaissée et insultée à longueur de journées. Je ne vous parles même pas de mon petit bout de 3ans. Tout est sujet de dispute et bien sur ce n’est jamais de sa faute. Nous sommes mariés depuis 4ans mais ensemble depuis 7ans. Je vis dans la peur et sous la pression. Il me détruit, je ne suis plus moi même il arrive à tout retourner contre moi. Mais j’ai bien compris que le problème vient de lui.
    Il essaye même de me retourner contre mes parents en les rabaissant sans cesse.
    Comment arrive t-on à tomber dans leur bras quand tout nos critères d’une vie à 2 ne sont pas du tout ceux que l’on vie?
    J’ai peur pour moi et mes enfants (3ans et 7mois) j’aimerai trouver la force tout plaqué et de fuir mais je sais que la tâche sera difficile et que je vais encore subir et subir. Je suis à bout, plus de larmes pour pleurer.
    Malheureuse je suis, il n’y pas d’autres mots.
    Il m’arrive même de lui souhaite le pire pour ne plus avoir à faire à lui, c’est quand même horrible d’en arriver là!
    J’espère trouver vite la force de me sortir de cet « engrenage ».

  112. loulou
    Publié dans 17 décembre 2017 le 00:26

    Bonjour,
    A la lecture de ces témoignages, j’ai l’impression que c’est moi.
    5 ans et demi, La 6ième rupture de ma part et je la souhaite définitive. Depuis 3 ans, j’ai identifié mon ami comme un PN et en même j’etais ans le dénie. Nous sommes que le miroir le leur souffrance. A l’avant dernière rupture, j’étais en train de prendre la tangente mais j’ai replongé car il s’est engagé comme il ne l’avait jamais fait, nous nous sommes mis en ménage, cela a duré Deux mois et demi. Je l’ai mis à la porte car en plus ses vieux démons sont revenus. Ca n’a été que des mensonges, des infidélités, de la culpabibilité. C’est difficile car j’ai décidé que cette fois il fallait que je sauve ma peau. Mais j’imagine que la reconstruction sera longue. Je me sens humiliée, bafouée et j’ai un sentiment de culpabilité, C’est vrai aussi que l’égo est touché « pourquoi moi ». J’aimerais qu’il s’excuse mais en fait un PN ne le peut pas, il est malade mentalement, sa normalité n’est pas la même que les personnes normales, qui ont de l’affect. C’est une relation malsaine, une intoxication psychologique qui vous fait perdre toute estime de soi.
    Loulou

  113. Sandrine
    Publié dans 15 décembre 2017 le 13:55

    JE confirme que ce sont des grands malades qui détruisent adultes et enfants. Ils faut les enfermer entre eux

  114. poupoule
    Publié dans 15 décembre 2017 le 03:49

    17 points de comparaisons, mariée et avec un petit garçon de deux ans… j’ai peur de gacher notre famille en le quittant

  115. SCHAEFER
    Publié dans 9 décembre 2017 le 19:33

    Bravo ! Je suis content pour vous.

  116. SCHAEFER
    Publié dans 9 décembre 2017 le 19:32

    Moi non. Je pense qu’il faut fuir en courant.

  117. SCHAEFER
    Publié dans 9 décembre 2017 le 19:29

    Il aurait mieux valu ne jamais tomber sur ce type plutôt sur sur le test qui lui peut être le commencement de la solution pour vous.

  118. raphael
    Publié dans 8 décembre 2017 le 19:41

    Bonjour,
    En lisant ce teste je me rend compte que je rentre très bien dans le moule de perver narcissique, ma mère m’a toujours dit que mon père était perver narcissique, mais en lisant ce teste il faut que j’avoue que la grande majorité de ces points correspondent à moi. J’ai 17 ans et j’espère que je puisses m’en sortir sinon je n’aurais pas envie d’avoir une femme plus tard pour la faire souffrir comme il l’est décrit en haut.
    Je souffre moi même mais je n’ai pas envie de faire souffrir les autres. Tout le temps j’ai cru que je devais fuir de ma mère qui m’idéalise et n’arrête pas de dire que je suis le plus beau, bref j’ai l’impression que je suis le meilleur. Je croyais qu’elle etait toxique pour moi, mais apparement la personne toxique c’est moi. Je vous prie d’envoyer vos conseils. (D’ailleurs je consulte un psy déjà j’ai besoin de me détacher de quelque chose qui n’est pas bien passé dans mon enfance, je me sens rongé)
    Merci pour vos conseils

  119. Karin Thomas
    Publié dans 8 décembre 2017 le 07:10

    Bonjour Thomas

    Je viens de lire ton message je sais qu’il date
    mais j’avais envie juste de te dire : « Merci  »
    Oui merci pour tes pensées ta manière de voir les choses ton partage
    ton attention ….
    J’espère qu’elle a ressenti la même chose que moi en te lisant
    et qu’un sourire est apparu et qu »elle a recommencé à respirer pour elle
    Belle journée à toi

  120. Fayrouz Saoudi
    Publié dans 6 décembre 2017 le 19:43

    J arrive pas a croire sa c est dingue mon conjoint et perver narcissique et il ce rend pas compte il comprendra pas

  121. CLAIRKRYSSI
    Publié dans 6 décembre 2017 le 19:17

    Je suis en instance de divorce suite à 36 ans de maltraitance psychologique
    Bien entourée on m’a aidée à FUIR pour éviter de me suicider
    Je traîne encore de la pitié et de la culpabilité
    Je me bat car il a fait appel (Cest moi la méchante) mais malgré tout je n’ai aucun regret
    Sauvez votre vie sinon il finira par vous la retirer !!
    Courage ! Le plus dur est de FUIR ensuite on se découvre en tant qu etre humain et on existe enfin
    LA VIE EST COURTE

  122. soso
    Publié dans 1 décembre 2017 le 23:28

    bonsoir , je suis dans le mm cas que toutes , et tous ! hélas depuis 5 ans ! mais je suis plus en phase colère , ensuite viens la phase deuil , enfin je suis en train de m’en défaire avec de l’aide extérieur de mes enfants avec qui je suis fachée à cause de lui ! je pense qu’il est plus manipulateur car le test ne répond qu’a 9 / 30 donc n’empèche il a bien su me faire croire qu’il était seul et que son boulot le fesais bouger souvent ! raison pour laquel je le voyais peu !! vraiment dégouter de ce genre d’homme ! faite donc le necessaire pour ne plus étres sous cette emprise maléfique qui vous torture ! oui c’est trés difficile mais vous y laisserez votre Ame voir vous entierement !

  123. Agnès
    Publié dans 29 novembre 2017 le 21:42

    Je vis la même chose avec un pervers narcisique il et horrible avec moi mabaisse parle mal me manipule il ment et quand je veux dire ceux que je pense il et horrible

  124. Elegast Makaveli
    Publié dans 26 novembre 2017 le 00:38

    je peux pas fuir comment je fais ?

  125. Anne F
    Publié dans 25 novembre 2017 le 23:45

    Bonsoir, j’ai une amie prise au piège de ce genre de relation, je suis totalement dépassée… Je n’arrive pas à l’aider. Cela fait 2 mois qu’elle est avec son copain. Elle sait qu’il est néfaste et toxique pour elle, mais elle n’arrive pas lui faire des reproches ou lui parler. J’ai voulu aller parler à son copain, mais elle me supplie de ne pas le faire. Je pense que même si elle ne devait plus me parler et me haïr, je suis obligée d’aller le voir, je n’ai pas le droit de la laisser comme ça. Le problème c’est qu’il évite toute discussion et que je ne peux pas rompre et tout arrêter à la place de mon amie. S’il vous plait, dites moi quoi faire… elle souffre et j’ai peur pour elle…

  126. Viviane
    Publié dans 24 novembre 2017 le 14:37

    Je suis restée 30 ans avec mon compagnon PN ,sans comprendre ce que je vivais . Et je me suis sauvée pour me sauver . J’ai eu 3 enfants avec lui , j’avais fini par croire n’être bonne à rien alors que j’étais quelqu’un de fort et pleine d’énergie . J’avais peur de partir , mais je l’ai fait . Ça a été très dur , mais quel bonheur aujourd’hui même si je suis seule .Je sais tout faire , je me tire de toutes les difficultés , rien ne me fait peur . On a tous cette force en nous ; il faut simplement la libérer . Arrêtez d’avoir peur , sauvez-vous , on n’a qu’une vie , pas deux : une . J’ai mis 5 ans à me reconstruire et personne ne peut plus me détruire .

  127. Mimikiwi
    Publié dans 24 novembre 2017 le 04:29

    Bonjour,
    Cela arrive en ce moment même et ce depuis plusieurs années à une amie très proche. J’ai tout essayé mais rien n’y fait. Plus j’insiste moins elle me parle, j’ai l’impression de la perdre car elle ne me parle plus du tout de sa vie de couple.
    Il lui ment sur des choses c’est tellement aberrant et pourtant.. elle le croit.
    Tout ce qui à été décris par les témoignages et par les 20 points au dessus c’est totalement lui.
    Après l’avoir pris comme maîtresse durant plusieurs mois, il est venu s’installer chez elle après seulement quelques jours !
    Je ne sais plus quoi faire… Nous sommes partie voir le film « Mon Roi » qui le décris sur beaucoup de points, elle même me dit qu’elle l’a reconnu dans ce film, mais que maintenant, il a changé…
    Ils essaient d’avoir un enfant, j’aimerai quelle se réveille avant… si vous avez des solutions.. merci

  128. Katerine Schneider
    Publié dans 23 novembre 2017 le 07:50

    Bonjour a tous, je suis dans ce meme cauchemar depuis presqu’un an deja et comme je me passionne pour la psychologie a laquelle je tente d’apporter des explications lorsque je constate des. Failles qui peuvent endommager la vie de plusieurs personnes , comme les. Electrochocs autrefois par exemple ou la surutilisation du ritalin chez les enfants. Bref je suis tombee sur uncas unique quinon seulement correspond en tout point au PN mais il a en plus des eclairs de conscience etranges ou il me met en garde contre lui, me dit quil est malade dans sa tete et que je dois vraiment souffrir et puis pouf ! son attitude derape et il glisse dans la peau de son mal etre ou raconte des tas danecdotes comme un narrateur de potins du quotidien. Jusque la jai connu le personnage sensible, bienveillant et mafoi surement le meilleur partenaire sexuel car il a su analyser tout ce qui pouvait mexciter en tres peu De temps. La ou ca degenere…il a rapidement su installer un programme dans mon cell a mon insu pour mespionner a distance (je ne lai su que lorsquil sest trahi lui meme en repetant des trucs impossibles a savoir) ensuite jai appris quil mavait donne un faux prenom presque 6 mois plus tard!!) il me dit tout le temps quil na pas confiance en lui ni en moi et quil perd son temps a me frequenter. Comme il a un boulot stable et quil fait depuis 10 ans ca lui donne un alibi pour magouiller en cachette ce qui lui a deja cause des prob. Judiciaires dont il ne parle evidemment pas clairement. Notre intelligence nous stimule et physiquememt on est tres dependants lun de lautre mais comme je nai pas cet esprit manipulateur et que je suis plutot lunatique et reveuse je finis toujours par encaisser sa mauvaise humeur etses drames et meme plier a ses caprices de temps en temps pour lui montrer mon amour. Recemment il ma pourtant avoue une infidelite mais comme je suis plutot ouverte desprit il se dit que jen fait tout un plat. En fait jai realise quil cherche a tester mon endurance et trouver mes limites …chose que moi meme je narrivais pas a trouver! Je me demande par contre si cela doit cesser par force ou vais je arriver a me lasser de ses enfantillages. Ps merci de vos partages je me sens deja moins vulnerable !

  129. Charlotte de Dormael
    Publié dans 22 novembre 2017 le 10:01

    …. j ai vécue exactement la même chose … sauf qu’ il faut rajouter la drogue, l alcool, le surendettement à la prison . Cet enfer à durée deux ans j ai eu la chance d être bien entourée. Aujourd’hui ce malade est avec une jeune fille de 20 ans alors qu’ il en a 46….

  130. QUILLARD
    Publié dans 21 novembre 2017 le 21:45

    quand je lis ce test et ces témoignages , je crains vraiment de partager la vie d’un PN , mais je n’en suis pas sûre et est vraiment la crainte de l’admettre …Aujourd’hui je suis fatiguée de reflechir à tous mes propos pour ne pas le blesser, pour ne pas provoquer sa colère et ses propos avillissants. Il est très difficile de se confier à qui que ce soit , car tout le monde le trouve intelligent, agréable… Je culpabilise en me disant que je ne suis pas à la hauteur et pourtant ma vie a pris une tournure très différente de ce que j’aurais pu espèrer car j’ai toujours respecter ses choix et ses désirs. Je me retrouve aujourd’hui complètement soumise, bête, désesperée et ne voit pas d’autre issus que de disparaître!

  131. Borgeous
    Publié dans 20 novembre 2017 le 19:05

    En ces temps d’égalité à tout crin, soyez gentil de respecter ce principe tant réclamé par les féministes. Les femmes aussi peuvent être perverses narcissiques. J’ai eu de nombreux exemples autour de moi. Aussi l’utilisation du masculin uniquement pour décrire les critères est sexiste et absolument incorrecte. Cela donne une image fausse de cette maladie qui n’a aucun lien avec le sexe.

  132. Anissa
    Publié dans 18 novembre 2017 le 05:41

    Ske vous avez dit a renforcer mon choix d’être libérer de lui dans les plus brefs délais ! Merci infiniment

  133. Anissa
    Publié dans 18 novembre 2017 le 04:57

    Je suis dans le même état que toi seule ! C’est très grave

  134. Anissa
    Publié dans 18 novembre 2017 le 04:08

    Bonjour
    J’ai presque tout les témoignages des victimes cité en dessous et je me retrouve exactement dans la même situation de la plupart ici ! Je viens de découvrir aujourd’hui que mon mari est un PN, mais ma situation est 10 fois compliquée que vous toutes. En fait je l’ai connu sur un site internet il s’est rapidement attaché à moi et me lacher plus jusqu’à m’avoir, j’ai essayé plusieurs fois de le quitter avant de tomber dans son piège mais il a toujours réussi à me rassurer et me mettre en confiance quelques membres de ma famille étaient contre cet union pourtant ils l’ont jamais vu mais il a réussi à me détourner contre eux grâce à ses fausses larmes et paroles. Il m’a vendu du rêve. Il m’a fait quitter mon pays natal ma famille et mon travail pour qu’ensuite venir m’installer chez lui au début de mon arrivée tout était beau et rose il était très attentionné même si c’était que de son côté. Je n’ai eu jamais de vrai relation de couple car c’était contre les traditions et coutumes chez nous, donc pas assez d’expérience toute naïve j’étais une proie facile pour lui. 6 mois plus tard j’ai découvert qu’il me trompait avec son ex avec qui il a une petite fille car elle le menacer de refaire sa vie ailleurs et plus voir ça fille pour obtenir de lui ce qu’elle voulait une manière de se venger de se ke lui a fait subir quand ils étaient en couple elle a tjrs été contre qu’il est une longue relation avec une autre fille elle a tjrs eu de l’emprise sur lui en utilisant leur fille comme objet et lui il se plie devant ses ordres et mal traitance pour ne pas perdre sa fille, elle a tout essayé pour créer des soucis dans notrès couple et nous séparer mais elle n’a pas encore eu se kelle cherche jusqu’à mtn cela va faire bientôt 2 ans que je vis dans cet enfer plus les humiliations insultes rabaissement bref la liste est longue, aujourd’hui j’ai plus de travail jai perdu la moitié de mon poids je suis déprimé j’ai plus confiance en moi je suis isolée de tout le monde sa famille m’ont retourner leur dos, je suis seule loin de ma famille pas d’amies et jai peur de finir seule toute ma vie sans enfants. J’ai consulté 2 psy sans résultats et le grand problème c’est que je peux pas me séparer de lui car j’ai personnes de ma famille en France et je n’ai droit à rien vu que jai même pas encore terminé 2 ans ici. Je suis totalement détruite psychologiquement et physiquement faible. Je me trouve coincé chez un MONSTRE qui s’en fiche complètement de moi et fait ça vie en me délaissant chez lui toute seule sous prétexte qu’on est séparé cela fait 4 mois ou plus qu’on partage plus rien ensemble même manger il est en permanence dehors en me prétextant qu’il aide son pote qu’il a un resto pour me tromper par derrière avec son ex et je ne sais pas si c’est la seule avec qui il sort en se moment. Je suis tellement épuisé et fatiguée que j’ai envie de me sauver d’ici mais où ? C’est ça le problème qui s’impose. Je dois me reconstruire car j’ai perdu assez de temps avec lui en restant tjrs à la case départ, j’ai envie de me libérer mais j’ai aucun aide de nul part. Je suis dépendante affectivement de lui et j’arrive pas à m’en sortir de ses filets, je le reconnais dans 90% au test. Au secours !
    Je suis perdu et j’ai juste envie de me reposer car je n’en peux plus il a puisé toutes mes forces et mon énergie, je sais que le chemin est encore long devant moi, mais j’ai absolument besoin de m’éloigné pour me ressourcer et reprendre de la force pour pouvoir refaire face à lui plus forte et prête à terminer le combat jusqu’au bout et m’en débarrasser de lui une fois pour toute. Réparer les dégâts qui a laissé en moi pour pouvoir faire le deuil et tourner la page. J’AI VRAIMENT BESOIN DE QUELQU’UN POUR MAIDER À SE RELEVER ! Cest pas facile du tout ske j’ai subi et ske je vais devoir subir plus tard

  135. Zafara13
    Publié dans 18 novembre 2017 le 00:06

    Bonjour je suis dans la même situation sauf que j’ai 1 fille de 10mois et pourtant je suis entrain de divorcer en restant chez lui car il ne veut me laisser partir avec la petite, donc j’attends le jugement et je prie Dieu pour qu’il soit en ma faveur.
    Je pensais comme vous au début je voulais rester pour ma fille mais des qu’on se dispute il me l’enlève pour me faire du mal, m’interdit de la toucher même quand elle dort et j’en passe. Et justement pour elle et parce qu’il était hors de question que j’ai d’autre enfant avec lui j’ai fait une demande de divorce et entre temps il m’a pousser d’une certaine violence alors que j’avais ma fille dans les bras j’ai porter plainte, il m’a donc déclaré la guerre et il fait tout et va tout faire pour que je ne revois plus ma fille … je ne pense pas qu’un enfant soit heureux quand il voit un de ses parents plus que malheureux. C’est un avis personnel.

  136. Rich Wannabe
    Publié dans 17 novembre 2017 le 12:46

    pourquoi Dieu a t il fait les loups qui mangent les moutons …

  137. Rich Wannabe
    Publié dans 17 novembre 2017 le 12:16

    j’ai cette image d’être un pervers narcissique ….en fait mon épouse s’en est plainte à tout le quartier qui me regarde de travers et çà accentue mon attitude psychologique envers eux…j’en souffre, surtout venant de ma femme, car les voisins ??? bof il suffit de déménager

  138. Zafara13
    Publié dans 15 novembre 2017 le 16:45

    Bonjour,
    Je me suis retrouvé en plusieurs témoignages, je vis actuellement avec lui en attendant que le juge donne son jugement car on a une fille de 10 mois, et je ne peux pas partir avec la petite car il ne veut pas me la laisser et me menace constamment de me l’enlever.
    Cette vie et très dure ça fait 4-5 ans qu’on est ensemble, et j’ai vécu des violences physiques horribles mais avec lui c’était toujours de ma faute, certains diront que depuis tout ce temps j’aurai pu partir et surtout ne pas faire d’enfant avec lui, et vous aurez raison mais il faut savoir que ces personnes sont très forte mais réellement, ils manipulent comme jamais on pourrait le croire, ils sont pro des mensonges et aussi pour faire espérer, perso il m’invente des vies, il a monté toute ma famille et la plupart de sa famille contre moi en racontant des mensonges…
    Chaque jour qui passait j’espérais que tout aille mieux et mal grès toute ses violences physiques et psychologiques il faisait en sorte que je garde espoir et que je le crois quand il me disait qu’il allait arrêter de me frapper, de m’insulter, me rabaisser, m’humilier et j’en passe et ça marcher, puis La plupart des gens me disaient que quand on aurait un enfant il se calmerai et arrêterai ses conneries, j’y ai cru j’avais tellement d’espoir puis je l’avais tellement aimé. Mais en faite ça a été pire j’ai vécu une grossesse horrible à cause de lui il ma fait la misère et après la naissance ça a été mieux car il avait peur que je parte avec la petite donc il faisait le gentil ensuite quand on se disputait il me menacer et ensuite il revenait comme si de rien était et puis quand il a eu ce qu’il voulait c’est à dire que je ne parte pas il est redevenu mauvais.
    Avant d’avoir notre petite quand on se disputait il me prenait mon téléphone, mon ordinateur, ma tablette, puis j’avais pas le droit de regarder la télé, maintenant quand on se dispute il m’enlève ma fille des bras, il m’empêche de la prendre, de la toucher, il m’empêche de l’allaiter, quand elle dort il n’hésite pas a la réveiller pour son bon plaisir alors qu’elle est malade et c’est moi qui passe mon temps à essayer de la rendormir toute la nuit, quand elle pleure pour venir avec moi il la retient et ne veux pas me la passer, il fait tous pour la détacher de moi et ça me tue de l’intérieur je lui ai dit d’arrêter de la réveiller ou de la sortir de son lit car ça la réveille et que elle a besoin de sommeil et que c’est mauvais pour sa santé et son bien être se qu’il fait il m’a clairement dit qu’il s’en fouter qui en avait rien à foutre. Je savais que son but avec la petite était de m’atteindre mais je pensais pas qu’il le ferait au détriment de sa santé et pourtant.
    Je pleure tout les soirs tellement je regrette, tellement je ne supporte plus ses insultes ses méchanceté et surtout la manière d’utiliser notre fille seulement pour me faire du mal.
    Je n’arrête pas d’appeler l’avocate pour savoir quand mon divorce passe tellement j’en peux plus surtout que c’est un divorce contentieux car il ne veut pas à l’amiable il veut garder la petite et que je ne la revois plus jamais.
    Cette situation me fait souffrir et il fait tout pour, je me détruis de l’intérieur je fais bonne figure en pensant que la petite ne ressent pas tous ça. J’ai l’impression qu’il s’amuse à la poupée et qu’il est prêt à tout pour me faire du mal même si ça lui fait du mal à elle.
    Il fait exprès de la prendre toute l’après midi alors qu’il ne lui a rien pris à manger. Et n y a aucune solution je suis obligé de laisser faire en attendant les papiers de divorce.
    A moins que quelqu’un connaisse une solution j’ai l’impression d’avoir tout essayer.
    Voilà une petite parti de ce que je vis actuellement et j’en ai au moins pour six mois à vivre comme ça. Je pensais que ça aller me faire du bien de parler mais je me rend compte que la présence de ma fille est la seule chose qui me fait du bien.
    Donc surtout si vous rencontrez quelqu’un comme ça ne vous laissez pas avoir car vous allez en souffrir et ça restera gravé dans votre cœur.

  139. Bilycaon1
    Publié dans 14 novembre 2017 le 19:58

    Première chose, je suis désolé de vous le dire ainsi, mais il faut que vous l’entendiez. Le PN ne vous aime pas, il ne vous aimera jamais, car il aime que lui. C’est une des caractéristiques fondamentales du PN. Les gestes ou paroles de sa part que vous pouvez interpréter pour de l’amour sont en réalité de la MANIPULATION (inconsciente car il ne sait faire que comme ça) pour que vous lui mangiez dans la main et que que vous finissiez toujours par vous dire « je pense que malgré tout il a un profond amour pour moi ». Pour votre santé mentale, vous devez le quitter. Il n’osera pas prendre vos enfants, ce cas de figure n’existe quasiment jamais dans la réalité. Tout son pouvoir se résume en un mot : l’emprise psychologique. Il vous fait peur, il vous domine, mais ce n’est qu’une illusion. Vous pouvez partir. Vous le devez ! Bon courage, c’est faisable et tellement salvateur !

  140. Dana
    Publié dans 14 novembre 2017 le 14:48

    Bonjour, je viens de faire le test et comme je le pensais, mon ex mari est très bien décrit par ce test. Lors du divorce il a demandé une expertise psychiatrique contre moi et a tenté de me faire passer pour folle. Je ne sais comment il a fait mais le psy s’est rangé de son côté et au bout d’un moment le psy a évoqué l’épilepsie de mon frère décédé ce qui m’a franchement déstabilisé et fait trancher le psy qui a conclu en préconisant un suivi psychologique.
    Il a fait croire à tout le monde que lors de notre fuite avec les enfants, j’ai tout emporté au niveau du mobilier.
    Aujourd’hui, le divorce est prononcé mais il a obtenu la garde alternée et bien entendu je ne peux pas récupérer mes affaires ni même obtenir de compensation financière. Il avait réussi à faire le vide de mes amis avant notre départ.
    Je me sents bien seule face à tout ça et trahit par la justice. Même les enfants n’ont pas été écouté. Ils ont été jugé trop jeunes et donc trop facilement influençables.

  141. Sil Wik
    Publié dans 13 novembre 2017 le 20:33

    J’ai vécu plus d’une année avec cette espèce d’enfoiré qui se dit pur !!!! Le pire cauchemard de ma vie….. menteur manipulateur mytho ……

  142. Ana
    Publié dans 13 novembre 2017 le 11:21

    Bonjour,

    J’ai besoin d’aide car mon père est selon moi un pervers narcissique et j’aimerais que mon frère le réalise aussi pour lui envoyer ainsi que ses deux petites filles.

    Je ne sais pas par commencé tellement il y a des choses à dire.

    Mes parents étaient divorcés et notre mère est décédée il y a trois ans.

    Les textes que je trouves à propos des pervers narcissiques sont souvent à propos de couple et ceux que j’ai trouvé pour les enfants ayant un père PN sont souvent trop intense. Intense dans le sens que je ne pense pas que mon frère pourrait faire le lien avec mon père car présentement mon père est tellement gentil avec lui. Mon père m’en fait passer pour la folle et malade de la famille… le classique, la méchante qui doit revenir à l’a raison. ( revenir à la raison à propos des souvenirs de mon enfance qui serait faux selon lui )

    Merci pour vos conseils ou suggestion de lecture !

  143. lenov
    Publié dans 10 novembre 2017 le 14:18

    Bonjour,
    merci beaucoup pour cette page , je viens de dérouler le test , c est du 100% et même avec ça , j arrive encore à douter . car il y a toujours une bonne phrase , un bon geste qui contredit le critère . dans mon cas c est une femme et j’arrive toujours à lui trouver de bons cotés , je me rappelle des bonnes choses .. ( paroles et actions ) il y en a pas beaucoup .. mais c est suffisant pour douter ..
    comment être sure ?
    je vous remercie pour votre aide .

  144. Casone
    Publié dans 9 novembre 2017 le 13:36

    J’espère que ce post est toujours valable. Ou en es-tu lapreuve ? Car je suis à peu près dans la même situation que toi.

  145. Casone
    Publié dans 9 novembre 2017 le 13:05

    Bonjour,
    De mon côté je pense que c’est la même chose que je vis depuis 18 ans, mais voilà j’ai 2 enfants en bas âge et je ne peux divorcer pour cela: je n’ai aucune confiance en lui et il me menace souvent de les prendre et de partir. Donc je suis obligée de rester. Avez-vous des conseils pour gérer le quotidien en attendant qu’ils soient grands? Je pense malgré tout qu’il a un profond amour pour moi.

  146. Cc
    Publié dans 9 novembre 2017 le 02:34

    Bonjour, je vis exactement la même chose. Mon copain avec qui je suis depuis 2 ans et demi me rabaisse assez souvent. Je trouvais que ca allait mieux (il avait arrêté de me quitter toutes les 2 semaines) mais ca recommence. Il se met à dos toute ma famille dont je suis très prochr et c’est très dur car je dois le défendre au risque de me disputer avec ma famille. Il est parfois adorable et tendre mais il ne sait pas gérer les contrariétés et quand quelque chose l’ennuie il me dit que je suis une sous merde, que je ne vaux rien, que personne ne m’aime sincèrement, que je finirai seule, etc. Il m’a dit que j’étais un gros porc qui mangeait pour compenser. Il m’a dit que ma vie ne servait à rien. Il me pousse à bout pour que je sois detruite puis il vient me récupérer quelques jours après. Il me menace de détruire ma réputation. Il veut me nuire. Il retourne tout contre moi. Il me met une pression d’enfer pour l’ordre chez nous. Je dois me soumettre à ses règles en permanence et c’est dur. Il m’a de nouveau quittée hier. Il reviendra et j’espère tenir bon. Avez vous reussi ? Bon courage.

  147. Mamzellmel
    Publié dans 3 novembre 2017 le 19:54

    Barrez vous et vite!! j’ai voulu mourir aussi…après 7 ans de relation toxique! mourir pour ne plus supporter la souffrance et l’incompréhension.. Il avait fait de moi un zombie,triste tout le temps,je ne dormais plus,je ne mangeais plus, de l’amour? non il ne vous aime pas autant que le mien ne m’a jamais aimé en 7 ans, point cet homme est pervers,manipulateur,sadique,égocentrique menteur,vide,sans intérêt et dénué de toutes émotions, je me reconstruis petit a petit,je me sens bien mieux sans lui maintenant,le travail sera long mais je m’accroche et je sais que plus jamais cet homme n’aura la moindre emprise sur moi, c’est fini je sais quel monstre il est aujourd’hui, sauvez votre peau,fuyez le! vous valez tellement mieux que lui..

  148. stephanie
    Publié dans 26 octobre 2017 le 17:29

    Pauvre cocotte il ne te mérites pas . .sauve toi au plus vite

  149. stephanie
    Publié dans 26 octobre 2017 le 15:26

    Bonjour
    Sache que moi je te comprend tellement. Il vient de me laisser après 8 ans mais après de multiples chicanes . Il m’a détruit psychologiquement… avec des phrases du style…. Nomme moi une chose à laquelle je pourrai être fière de toi…tu en est incapable… . ou alors profite en de moi car cela achève et plusieurs filles rêvent de m’avoir dans leur lit…. tu ne répond pas à mes attentes…. Il m’a trompé à nombreuses reprises ( et là … on parle d’avec 50 filles au moins) et il est toujours resté en mode célibataire sur les sites de rencontre…. il me mentait sans cesse… me dévalorisait .. me décrivait la femme de se rêves qui était évidemment pas moi…. il a de multiples faux comptes et les utilisent pour aller demander du sexe avec mes propres amies … Bref… j’ai mal , il me manque terriblement mais pour moi la manipulation et la destruction c’est terminé. Il est malade et ne veut pas consulter malgré toute l’aide que je lui ai apporté alors c’est son problème et pas le miens. Il FAUT FUIR …….

  150. Michel
    Publié dans 25 octobre 2017 le 09:30

    Bonjour a toutes et tous, je considere que le PN n est pas a accorder au genre masculin uniquement….

    Les femmes peuvent elle aussi develloper les memes perversite que les hommes…

    Mon pere a été victime de son épouse (ma mère), tout au long de sa Vie, nous avons considéré qu il etait le responsable d une dechirure de la cellule familliale…

    Il est aujourd hui decede depuis plus de 25 ans et sa femme a continué de le malmene dans le souvenir qu il merite…. Pourtant !!

    J ai appris de mon parrain alors que j avais plus de 40 ans, qu il etait « le cocu le plus courageux de la terre »

    Je l aime aujourd hui mais je regrette d avoir realise les choses trop tard et de ne pas l avoir remercie….

    Je suis un homme et j ai vecu plusieurs annee avec une PN….

    Je vous conseille de lire « Ma mere, ce fléau » ou « L incidieuse malfaisance du Pere »

  151. Dominique Laville
    Publié dans 23 octobre 2017 le 18:32

    Ne baissez pas les bras essayez de chercher une solution pour fuir ç est ce que j ai fait après 20 ans et la bonne chose que j ai faite c’est celle là

  152. Laura
    Publié dans 23 octobre 2017 le 16:40

    Bonjour,

    Je suis en couple depuis 2 ans et demi avec un homme qui aujourd’hui me détruit au quotidien, et ce depuis plus d’un an. Je reconnais 18 points décrits ci dessus en lui. Après des menaces, des violences verbales atrocement méchantes et rabaissantes voire quelques violences physiques, il m’a annoncé hier qu’il me quittait sur un quai de gare, le jour de mon anniversaire. Et pourtant la veille il m’avait organisé un super anniversaire surprise et couverte de cadeaux. Ça fait 1 an que je vis un ascenseur émotionnel qui m’épuise et j’ai perdu toute confiance en moi. Que ce soit dans mes relations personnelles ou professionnelles. Je ne sais pas s’il reviendra vers moi (la dernière crise datant d’hier). Je ne sais pas quoi faire, il devait emménager chez moi la semaine prochaine. Je ne sais pas non plus si je dois avertir ses proches (avec lesquels j’ai de très bons rapports). J’aimerais qu’ils sachent, qu’ils ne me prennent pas pour la folle pour laquelle il tente de me faire passer. Mais j’ai peur de représailles de sa part (il a déjà menacé de s en prendre à ma famille lors d’une dispute). Que dois je faire ? Merci pour votre aide. C’est rassurant de voir que je ne suis pas la seule à vivre ça.

  153. Mónica
    Publié dans 23 octobre 2017 le 01:41

    Mon professeur (une femme) a toutes ces caraterístiques. Elle est méchante! Mon Dieu…

  154. Renaud Draye
    Publié dans 22 octobre 2017 le 18:27

    bonjour, restez positive et surtout sachez que ce n’est pas vous qui êtes responsable, mais c’est une pathologie et seul lui est responsable, gardez la tête haute, vous n’êtes pas son jouet, partez pour retrouver votre dignité.

  155. Renaud Draye
    Publié dans 22 octobre 2017 le 18:25

    Et bien, je tiens à faire part de ma réflexion, je suis sorti d’une relation toxique après plus de 15 ans et bien entendu depuis j’ai fais un énorme chemin, je tiens à dire que à ce test je suis à plus de 25 donc, pas évident mais courage à toutes les personnes touchées et sachez que malgré tous vos efforts jamais vous ne sortirez d’une relation de ce type et la meilleure des choses c’est de partir avant qu’il ne soit trop tard.

  156. Mariaaaa
    Publié dans 13 octobre 2017 le 14:41

    Les PN ne choisissent pas que des gens aisés , c’est complètement faux. C’est arrivé à ma soeur et ainsi qu’à une amie et elle sont loin d’être riche.

  157. Lain Iwakura
    Publié dans 13 octobre 2017 le 03:41

    Le pervers narcissique, c’est bien connu, est dans la grande majorité des cas un ex avec qui ça s’est mal passé. Au lieu de se remettre en question soi-même, beaucoup vont crier au grand méchant loup.

    Le PN, le nouveau croque-mitaine des temps modernes.

  158. Claude-Samuel Levine
    Publié dans 12 octobre 2017 le 10:59

    Culpabilise sa victime en inversant les rôles
    Dès le début j’avais l’impression de porter le mauvais rôle d’avoir des idées négatives. Pour résumer, elle me disait quelque chose du style « penses positif, sinon tu me perdras ». ( Je crois lire mon vécu ). Ensuite c’étaient déja des premières scènes dans lesquelles j’avais « gaffé » sur le plan intime. Aussi dressait-elle une liste de tout ce qu’elle faisait pour moi, dans ses colères.

    Ne communique pas clairement, nie les évidences
    Ma pensée obsessionnelle était d’essayer de deviner ce qu’elle pensait, ce qu’elle avait voulu me dire, et de faire le point sur ses véritables sentiments. ( Je crois lire ce que j’ai vécu ! ) Pas de dialogue possible: elle préférait le silence pour avoir un repos, du à sa grande fatigue et épuisements. Sentiment d’un silence pesant et de vivre dans l’attente, même en sa présence.

    À chaque personne ou situation un comportement différent
    Insaisissable ! C’est le mot exact. Elle me disait pourtant « tenir une ligne droite » sur sa parole, mais je me suis toujours méfié lorsque quelqu’un me dit sans crier gare « Moi je ne mens jamais ! ». Pour ce genre de vertue absolue, je préfère toucher du bois, plutôt que de prétendre. Quand aux sentiments, elle avait une exigence de secret parfois laxiste, parfois absolu.

    Il est armé de raisons logiques
    Son exigence de discrétion était appuyé d’une très bonne logique, du fait de ne pas heurter la sensibilité de ses enfants et foyer familial construit depuis 30 ans. Une moralité bien rigide à afficher.

    Vous devez être parfait
    Vu le peu de moments à essayer de « construire une vie à 2 », mon emploi du temps était calé « comme à reculon » sur le sien. Aussi je sentais plus qu’avec quiconque, l’impossibilité de ne pas dire « Oui » à tout ce qu’elle me disait. Elle dirigeait chaque instant de notre relation, mais elle m’accusait souvent d’être « dominant ». Je l’ai senti très autoritaire et mettait cela sur le compte d’une déformation professionnelle + ses probs de santé.

    Critique et dévalorise
    Au début ce sont des louanges sur ma créativité, mais sa liste de reproches s’est amplifiée de façon exponentielle, concernant mes tenues, mes goûts, ma façon d’être, mon habileté dans la maison, et jusqu’à mon comportement en société. Elle s’est engouffré dans la faille de confiance personnelle du fait que j’ai quelques difficultés. Tout en me disant vouloir « me aider ». Décidément les coachs…

    Fait passer ses messages par les autres
    Suite au clash de séparation, j’ai eu mes façons de me faire entendre. C’est son nouvel amant qui s’est chargé de me faire une remarque sur le mur de son compte Facebook.

    Divise pour mieux régner
    Je ressens que mon ex ## a sali une amitié que j’avais depuis 2003 avec une amie peintre, qui maintenant s’éloigne de moi suite à discussions entre elles. Aussi aurait elle cherché à me faire désolidariser de mes proches.

    Il se positionne en victime
    Que de problèmes de santé! De fatigues chroniques, de maladiees rare auto-immune… de fait c’était logique de ne pas lui en rajouter et la laisser diriger selon ses forces… tant et si bien qu’elle s’arrange pour rajouter des activités les unes après les autres dans son emploi du temps d’une vie bien remplie. J’ai vite ressenti cela comme des prétextes pour rester distante dans notre relation. Essayant de lui faire part de « mes angoisses » pour tenter de dialoguer, elle prenait cela comme étant le fait de problèmes psychologiques à soigner.

    Ignore les demandes
    Je recopie votre phrase ? Vous semblez bien la connaître. Dites moi: y’a eu quelque chose entre vous ? hein ? Hein ? (lol)

    Utilise les principes moraux des autres
    Mes sentiments forts pour elle et mon incapacité à blesser l’autre m’ont tenus dans le silence dans toute la durée de la relation. A un moment donné j’ai fait sauter des verrous pour mener à la confrontation, car le poids de l’invivable devenait beaucoup trop lourd par rapport au poinds de mon addiction. Elle a très bien calculé ce point là aussi, vu qu’elle avait son nouvel homme en préparation.

    Menaces cachées ou chantage ouvert
    « si tu n’est pas content avec moi, va chercher une autre ! » me disait-elle ! Bien qu’elle disait chercher avec moi à faire une relation, mais elle aurait souhaité que l’on vive comme « un vieux couple » sans jamais passer par les étapes des 3 ans de passion.

    Change de sujet ou s’échappe
    Aucune vrai discussion n’était possible, elle bifurquait sur des reproches à me faire sur ma propreté ou mon habillement. Ainsi évitait-elle le sujet délicat de ses autres contacts sur Facebook et de ses occupations dans les semaines où je ne la voyais pas. Je la sentais fuyante.

    Mise sur l’ignorance des autres
    Elle s’arrangeait pour que j’ignore tout de son emploi du temps, et de sa vie actuelle. Elle aime s’entourer de personnes en difficulté intellectuelle, pour les dévaloriser. (son personnel)

    Il cherche souvent des personnes dans la détresse
    son nouvel amant vient de perdre sa mère cet été.

    Il ment
    C’est bizarre de ressentir cela, de la part d’une dame apparament sensible, mais son élégance et son charme étaient comme des signaux contraires, et j’ai ressenti fortement qu’elle me cachait exactement ce qui est expliqué dans ce point.

    Dit le faux pour connaître le vrai
    Pas tout à fait cela, mais disons que je me suis senti très fortement manipulé.

    Il est égocentrique
    Je dirais plutôt « égoïste » : comme si elle cherchait enfin une compensation parce qu’elle s’est donnée aux autres, alors elle a droit aussi à vivre un peu pour elle… sauf que j’ai vite ressenti cela comme exagéré : Tout pour elle rien pour les autres, et ce à chaque seconde de notre relation !… Sauf à certains moments précis pour que je lui sois redevable.

    Il peut être jaloux
    J’ai parfois pensé que mes talents de musicien, de création en vidéo, d’images au drone, d’informaticien, etc. ont pu lui « faire peur » ou lui donner un sentiment d’infériorité. Elle n’a jamais montré, mais entre les mots il y a le silence. Toujours ses silences. Ses non-dits… et puis ses crises de reproches qui resseortent des semaines après. J’ai eu le malheur de prendre la parole dans une boulangerie, elle m’a fait une scène comme quoi je « la supprimais », sous-entendant que j’aurais été l’un de ces hommes machos supérieurs, un « coq » disait-elle.

    Obsédé par l’image sociale
    Il ne supporte pas d’être critiqué, car il ne veut et ne peut pas être perçu comme une personne mauvaise. L’image POSITIVE que les autres renvoient de lui est capitale, pour ne pas dire vitale même, car il lui est insupportable de paraître différemment.

    S’énerve rarement
    Au début… mais au fil du temps ses crises de colères ont été d’une violence psychologique, elle voyait en moi ce « coq dominant », je tombais des nues car cela n’a jamais été dans ma personnalité. Justement l’exact contraire, point sur lequel j’aurais à travailler personnellement d’ailleurs. Elle ne m’y a pas aidé…

    Ne tient pas compte des autres
    Vos droits, vos besoins comme vos désirs ne tiennent aucune place pour lui, bien qu’il fasse croire le contraire : c’est du 100% ! ( aller entre nous puisque vous la connaissez si bien : elle était sacrément affriolante, hien ? )

    Paroles opposées à ses attitudes
    Dès le début elle se vantait d’être droite et fiable, plus que quiconque. Je devais me fier à sa parole « comme une ligne droite », disait-elle. Mais je ressentais ses attitudes très différentes, ainsi que de la dissimulation, des regards fuyants, jusqu’à des moments précis dans lesquels elle était déboussolée…

    On parle de lui
    Devinez quel nom ressortait entre moi et mes amis proches durant toute l’année 2016-2017…

    Devient soudainement attentionné
    Les vêtements qu’elle m’achetait, pour m’habiller selon ses gouts très classiques, très conformistes, pour m’aider, disait-elle, sinon elle avait honte d’être à mes côté car j’étais « choquant »…

    Provoque un sentiment de non-liberté
    « Provoque un sentiment de dépendance affective. Vous ne pouvez pas vous séparer de lui, même si vous savez qu’il est malsain de l’avoir comme relation. » : à cette phrase, je souhaite juste remplacer « lui » par « elle ». Le nerf de la guerre de la dépendance étant le charnel. De son côté elle est indépendante de toute la planète.

    Atteint ses objectifs aux dépens des autres
    Tout comme je vais sur Ebay refaire mon stock de DVD vierges, ses relations amoureuses sont des passades pour combler son emploi du temps. Je me sentais comme l’un de ses nombreux contacts, jamais comme un vrai compagnon ni confident. Aujourd’hui je suis un DVD déjà visionné.

    Fait perdre vos repères
    esprit confus, cerveau retourné, etc. « ne plus savoir où l’on habite », je vivais comme constammment à la date d’hier… Elle cherchait à me changer en fonction de ses… de ses buts. Elle pouvait faire de moi ce qu’elle voulait, car elle connaissait moi point faible : elle me tenait « par le bout du nez » pour parler à mots couverts. J’étais son pantin qu’elle décrochait du mur avant de se coucher : meilleur qu’un comprimé de Zopiclone pour bien dormir. Même après la rupture, mes pensées obsessionnelles se portent encore sur ses frôlements avec d’autres personnes ! L’adultère en début de relation, c’est comme un boulet de canon dans le ventre. Ca calme.

    Vampirise votre énergie
    j’étais épuisé mentalement à chercher à attirer son attention par des galanteries jamais considérées. Je ne savais jamais comment faire pour la rendre un peu heureuse, comme c’était le cas dans les 3 premières semaines idylliques en fin d’été 2016.

    Froideur émotionnelle
    « Sous l’apparence d’une personne aimante, il est pourtant dénué d’empathie. Il fait preuve d’une froideur émotionnelle incroyable » : « il » en « elle » !! …sauf si sa victime lui dit être mal par sa faute »: Dans ce cas de figure, elle me disait : « vas trouver une autre ! ». Alors OK OK, on se touche pas au dodo.

    Il vous fait du mal
    perte de poids, fatigues, abandons de projets artistiques, dispersion complète dans ma vie pour l’oublier, boire de l’alcool le soir pour trouver du réconfort, en alternant avec Xanax ou avec les psys, crises de paniques…

  159. Claude-Samuel Levine
    Publié dans 11 octobre 2017 le 21:42

    j’aimerais apporter ma petite contribution en reprenant 1 à 1 chaque point et la manière dont je l’ai vécu. ( Pas forcément les 28 / 30 )

  160. Claude-Samuel Levine
    Publié dans 11 octobre 2017 le 21:41

    je l’entends encore me dire : « j’ai besoin que tu sois fort ». Si tu veux me garder, sois fort… ( oct 2016 )

  161. Claude-Samuel Levine
    Publié dans 11 octobre 2017 le 21:38

    Et bien j’ai trouvé 3 points ! … Oui 3 points seulement, qui ne correspondent pas à ce que j’ai vécu avec la dame que j’avais rencontré en août 2016. Cela porte sur les crises de colère qu’elle avait pour me faire des genre de procès sans possibilité de dialogue. (« s’énerve rarement »).
    – « faire passer des messages par autrui »… quoique dernièrement sur Facebook, Si en fait, avec 2 posts invraisemblables à mon sujet. Ah, donc ça fait 2 points, du coup. Autant pour moi….
    – « prêche le faux pour savoir le vrai » : je n’ai pas expérimenté cela. A part peut-être des demi-confidences sur l’oreiller pour lesquelles je me suis demandé après coup si ça n’était pas pour tester des « limites » dans le domaine de la nuit. Aurait-elle voulu poursuivre la conversation sur le sujet? je n’en sais toujours rien.

  162. Myriame Rocmans
    Publié dans 8 octobre 2017 le 23:05

    Bonjour,
    Après avoir répondu aux 30 questions, je m’aperçois que m’a fille obtient un score de 24/30! Elle nous fait vivre un véritable calvaire et nous sommes toujours à la recherche de la meilleure solution! En 2012, alors que je venais d’être opérée d’un cancer de la thyroïde et qu’elle se trouvait en travaux dans sa maison, elle nous a reproché de ne pas nous être intéressés à son chantier alors que le nôtre était les trajets vers St Luc Bruxelles ! Elle nous a imposé un break que nous avons accepté et nous lui avons demandé une discussion afin d’éviter que ce genre de chose ne se reproduise. En septembre 2014, elle a accouché d’un petit Luca et nous étions fiers et heureux d’être grands-parents malgré que mes problèmes de santé s’aggravaient. En juillet 2016, l’institut Bordet m’annonce enfin la vérité et nous apprenons que je souffre d’un cancer « différencié  » de la thyroïde, repris comme maladie orpheline, rare et agressif et pour lequel il n’existe aucun traitement à ce jour. On va donc débuter un traitement systémique palliatif dès octobre 2016. Après 10 jours, hospitalisée en urgence et placée sous morphine, je vois de moins en moins ma fille, son compagnon et de ce fait Luca qui me manque. Le temps passe et mon époux et moi ressentons qu’un problème est bien présent ! Ce 14 juillet 2017, j’envoie un sms à ma fille pour lui demander la raison des agissements vis-à-vis de nous et pour ne pas en parler devant Luca, je lui demande que l’on se rencontre. Elle me répond le 19 qu’elle va passer et là, elle passe, elle nous jette sans une explication, elle ne souhaite plus nous voir ni nous entendre! Mon beau-fils nous propose de passer de temps en temps avec Luca et finalement, on accepte mais tout cela paraît bizarre et ils savent que c’est par là qu’ils nous tiennent! Il vient 1 seule fois le 3 août et durant 1h seulement! Alors que mon nouveau traitement expérimental débuté en janvier donnait des résultats valables, les voilà en chute libre en juillet et en août! Je supplie ma fille de m’expliquer ce qu’il se passe et lui donne un ultimatum en espérant la forcer à parler avant mon départ en vacances. Aucune réponse et nous voilà partis. Croyant toujours communiquer via mon beau-fils, le 2 septembre, je lui sonne pour souhaiter un joyeux anniversaire à Luca qui a 3 ans mais il ne décroche pas et je laisse un message. Dans la journée, il nous envoie un sms sur nos 2 smartphones pour nous signaler qu’afin de se préserver lui et Luca, il ne souhaitaientre plus nous voir non plus! Et un choc supplémentaire pour nous! Ils nous privent aussi de Luca! Le pire pour nous! Depuis lors, nous sommes rentrés, nous avons retenté via un sms à mon beau-fils de trouver une solution à l’amiable pour au moins voir Luca mais tout est refus catégorique! Aujourd’hui, nous sommes allés nous renseigner au tribunal de la famille sur nos droits et les formalités administratives pour pouvoir revoir Luca mais nous ne savons vraiment pas qu’elle est la bonne décision à prendre dans ce cas! Nous ne voulons surtout pas que Luca en souffre, il nous manque beaucoup, nous en souffrons aussi mais une crainte qu’il ne pleure dans les 1ers temps si nous l’avons seul puisque ma fille refusait et que le peu qu’on le voyait était en leur présence. Nous sommes perturbés et elle connaît la vérité concernant mon problème de santé et elle continue à nous démolir en nous privant de Luca! Quelle est la bonne décision à prendre dans cas, pour Luca comme pour nous???

  163. Nyme Flo
    Publié dans 4 octobre 2017 le 22:25

    J’avais entendu parler de cette maladie par une amie. Je ne comprenais pas qu’elle ait pu s’attacher à un tel homme… Et qu’elle ait tant de mal à s’en défaire ! Je ne suis pas née de la dernière pluie, mais je me suis faite piéger. Depuis 4 ans. Je viens de lui fermer ma porte, il y a 15 jours. Je vais devoir être forte maintenant, pour oublier… Je l’aimais. 26 points de comparaisons, je crois que j’ai eu raison, mais…

  164. Myst
    Publié dans 3 octobre 2017 le 08:46

    J’avais des doutes, mon patron et mon médecin me l’avais dit mais je ne voulais pas y croire car j’avais peur de me tromper et puis je suis tombée sur cet article…. Je suis amoureuse d’un pervers narcissique qui je crains fort est en train de me tuer. Je n’ai plus goût à rien, je n’ai plus envie de mener mes projets à bien, je n’ai plus envie de vivre, juste que cette douleur disparaisse…. Je me pose des questions, je me remet en doute, je ne sais pas comment m’en sortir, je n’arrive plus à réfléchir, à penser…je suis complètement perdue….

  165. jean
    Publié dans 2 octobre 2017 le 14:27

    Je connais une personne qui présente tous les aspects d’un pervers narcissique, excepté les signes extérieurs de satisfaction ou plaisir lorsqu’il « pompe » sa victime : sont-ils capables de cacher leur jouissance ? ou cette personne serait-elle autre chose qu’une PN ?

  166. jean
    Publié dans 1 octobre 2017 le 16:36

    Je viens de me rendre compte qu’un de mes frères est un PN. Il m’est difficile de l’accepter, mais son comportement, surtout les conséquences de celui-ci sur moi et ma mère ont été dramatiques depuis ses environ 10 ans, peut-être avant, mais je ne m’en souvient pas. J’ai aujourd’hui 60 ans et le croiser, même sur internet, fait encore la même douleur. Je ne sais pas si l’effet est le même sur mes 2 autres frères, je sais seulement qu’ils n’essayent jamais de le contredire.

  167. Lise St-Pierre
    Publié dans 1 octobre 2017 le 11:05

    Merci Thomas Godart, tout ce que vous dites est vrai !
    Je l’ai vécu mais avec ma voisine, j’avais été avertie de ne pas la fréquenter, mais je l’ai fais car il me manquait quelque-chose, ensuite elle ne m’a pas lâchée, insupportable car je n’avais plus d’énergie, bien que sachant qui je suis, ce que je vaut, elle venait chez-moi et elle faisait comme si c’était chez-elle, très agressive de plus elle m’a volé de l’argent deux, trois à quatre fois, et moi je lui pardonnais. Je voulais déménager mais j’étais si bien ici et toute seule.
    Non ! je ne déménagerai pas, avant que ce que j’appelle (mon dépanneur est en faillite) pour elle, je ne lui donne plus rien;
    Quand ce n’était pas moi, car plus d’argent, c’était sa propriétaire, Car tout ce qu’elle désire chère Mme Jézabel, qui m’a battu sans cause, mais à qui la faute, bien sur à moi, j’enlève ma plainte et encore une fois elle n’est pas contente disant que je ne l’ai pas enlevée, que je ne suis bonne que pour appeler la police et que les gens du voisinage se moque de moi ?
    Elle n’est bien que quand tout le monde lui donne ce qu’elle désire, elle est vraiment un caméléon, qui ne cherche que la bagarre partout, car en fin de compte, elle n’est pas bien dans sa peau;
    Elle, qui ne fait que parler de toutes les personnes, mais pour elle tout est et normal dans sa vie ! en tout cas, je n’ouvre et ne désire plus ouvrir ma porte, car j’en ai peur de cette femme, de plus elle n’a pas de classe et blasphème, je dois me ressaisir et vite, et racheter le temps encore devant moi, plus de temps à perdre avec des personnes qui n’apprécie pas ce que vous êtes et vos qualités, non elle ne voit que défaut, et rabaissement.
    Quand quelqu’un vous traite de la sorte, oui ôtez-la de votre chemin, car le plus important c’est ce que vous êtes, et vous le savez dans le fond de votre coeur.
    Personne et non personne n’a le droit sur terre de vous entraîner dans leurs chaînes et vous lier comme des esclaves.
    J’ai toujours pardonné, mais ce n’est pas une raison de demeurer auprès d’elle et de toute personne malsaine.
    Que chacun s’examine lui-même et ensuite il aura beau d’aider son prochain.
    La porte est fermée pour elle chez-moi ! et je demeure chez-moi et je me sens bien seule car en réalité je ne suis pas seule, et j’aime ma paix retrouvée.

  168. Eloïse Ninet
    Publié dans 30 septembre 2017 le 18:31

    Bonjour,

    Je suis sortie pendant trois mois, puis après 10 mois sans se voir (sauf par amis communs) deux mois avec un garçon qui est maniaco-depressif. Hors, je retrouve aussi beaucoup de point du pervers narcissique chez lui ! Du coup, j’aimerais demander conseil : comment différencier un PN d’un simple maniaco-depressif ? Quand on était ensemble, il disait à tout le monde qu’il ne savait pas où aller avec moi car je n’avais pas l’air de m’impliquer et qu’il voulait une relation sérieuse, mais quand on était juste nous deux il me disait des choses horribles. Par exemple, qu’il pensait à d’autre filles en faisant l’amour, qu’il avait des amies filles qu’il aimait beaucoup et pour qui il faisait des efforts pour être sympa et de bonne humeur mais qu’il n’avait pas envie de faire ça avec moi. Il me parlait des filles sur lesquels il fantasmait, il est obsédé par l’idée d’être un Don Juan qui secourt et séduit les filles en détresse. Il ne m’appelait jamais et ne demandait pas de nouvelles, c’était toujours à moi de faire le premier pas pour qu’on se voit mais si jamais je m’en plaignais il m’engueulait. Il me mettait la pression pour qu’on adopte un chat et qu’on fasse des enfants (alors qu’on s’était remis ensemble depuis moins d’un mois). Enfin pleins de choses bizarres et un manque total de logique et de bon sens. Il réinterprétait et modifier les faits quand il les racontait aux autres. Quand je l’ai quitté, il a dit qu’il prenait ça avec humour, que j’étais immature et que je devais faire un travail sur moi (après je ne nie pas être immature, je sais que je manque énormément de confiance en moi pour une personne de mon âge). Il m’a aussi dit que lui ça ne le dérangeait de continuer à me draguer (car on est amené à se revoir puisqu’on fréquente le même groupe d’amis).
    Du coup, mon autre problème se situe aussi au niveau des amis que nous avons en commun, il fait toujours le gars gentil, sensible qui a un problème de dépression pour se faire aimer et soutenir par le groupe. Et je me demande si je dois quitter totalement le groupe pour faire sortir cette personne toxique de ma vie. Est-ce que quelqu’un à une idée là-dessus ?

  169. Nolwenn
    Publié dans 30 septembre 2017 le 04:34

    Je suis fascinée par vos commentaires!!!!!

  170. Nolwenn
    Publié dans 30 septembre 2017 le 03:10

    Bonjour, je voulais tout d’abord vous dire à quel point je vous trouve très courageuse d’avoir eu la force et d’avoir réussit à fuir ce monstre. Cela impose vraiment le respect.
    Je suis en couple depuis 2 mois avec un manipulateur pervers narcissique et je me sent pourtant malheureusement incapable de le quitter ou qu’il me quitte alors vous après tant d’années…. je vous admire beaucoup.
    Je ne sais actuellement même plus comment je dois vivre. Peu importe les conversations que je trouvé intéressante, il n’y porte aucun mais alors aucun intérêt. Il ne parle que d’argent mais je ne vis qu’avec 80 euros par semaine.
    J’en suis arrivée à voler dans les magasins (casque Philips Bluetooth, MP3, montre tactile de grande qualité etc….) pour avoir l’esquisse d’une petite valeur voir « utilité » à ses yeux car je n’ai pas les moyens de lui acheter.
    Il profite de mon extrême générosité et du fait qu’il sait très bien que je ferai tout pour lui ou pour lui faire plaisir.
    Il s’est installé chez moi au bout de 2 semaines et a chambouler tout l’ordre de rangement de mon appartement à ce que lui voulait.
    Je sais que cette histoire m’est néfaste et qu’elle est vouée à l’échec, mais je n’arrive pas à l’arrêter.
    Je commencé aussi à me mutiler très profondément la peau avec des couteaux de boucher (je ne sais pas si c’est pour avoir mal physiquement, pour avoir un peu de gentillesse de sa part ou les deux) mais tout ça est en vain.
    J’ai perdu 28 kilos en 1 mois et demi tellement il me rend malade et trouvé encore le moyen de me dire qu’il faudrait que je perds encore 4-5 kilos. Je suis amaigri, affaiblie, je voudrais être morte.

    Comment m’en sortir. Il a puisé toutes mes forces. Je n’ai plus goût à quoi que ce soit….

  171. Mademoiselle Courgette
    Publié dans 14 septembre 2017 le 12:56

    Je viens de quitter un homme avec lequel je suis restée 6 ans.
    J’étais mariée et j’ai « craqué » sur lui alors que j’étais mariée. J’ai détruit ce mariage pour lui. Il m’a fait miroiter de belles choses. Il me disait qu’il serait tendre. Il était tellement gentil. Je ne sais pas s’il est un pervers narcissique. Ce que je sais c’est que tous les gens le trouvent extraordinaire, comme je le pensais avant de mieux le connaitre. Puis j’ai compris qu’il n’était pas avec moi comme avec les autres. Il était attentionné avec les autres, présent, gentil…Avec moi, il était froid. Je lui réclamais de la tendresse, il refusait de m’en donner. Six ans à le voir partir en vacances avec sa famille/ses amis mais jamais avec moi. Six ans sans un seul je t’aime, sans mots tendres, sans surnom gentil. Six ans sans qu’il s’intéresse à moi. Et il me soutenait le contraire: je râlais pour un rien, il était là pour moi mais je ne le voyais pas…Il m’a rendu la vie impossible. J’ai tout à reconstruire désormais…

  172. Ludi
    Publié dans 13 septembre 2017 le 02:19

    Je viens de tous relire et de re faire ma relation de 6ans dans ma tete et jai 27point…que faire? Je suis epuiser, au bord du gouffre, je ne dors plus, jai de leczema.
    Je n’ai aucune famille ni amies…je suis seule je n’ai que lui dans ma vie!!!!!!!!!

  173. Aurélia
    Publié dans 12 septembre 2017 le 11:41

    Je reconnais tout à fait mon compagnon dans ce test même s’il ne remplit pas tous les critères. Il a des opinions bien tranchées sur tout et n’en varie pas. Le problème, c’est qu’il était un enfant surdoué et qu’il a une mémoire énorme. Il s’en sert pour me rabaisser sans arrêt et arrive toujours à prouver que son raisonnement est logique et implacable. Il me reproche de ne pas faire tout pour m’améliorer, de ne pas viser la perfection, de ne pas être guerrière et de ne pas avoir d’ambition, je n’en fais jamais assez pour lui. Et dans tout ça il ne montre aucun respect pour ce que je suis, ce que je fais, ça ne l’intéresse pas. Au début il y a 8 ans, il m’a fait miroiter un avenir radieux, finalement je n’ai qu’une vie sans loisirs où je dois chaque jour me dévouer au chantier de construction de « la magnifique maison qu’il nous bâtit ». Et je n’ai pas le droit d’en avoir marre, c’est que je suis fainéante. Il me dit ce que dois faire dans la vie, ce que je dois faire pour lui et quand je le fais, ça ne va jamais. Tout est sujet à critique, de la cuisine à mon travail. J’ai mis du temps à m’apercevoir du problème, il a fait ça insidieusement, petit à petit, au début sous couvert de plaisanteries puis de plus en plus durement; j’ai culpabilisé pendant des années, je n’ai cessé de me remettre en question et j’ai perdu toute confiance en moi surtout que je suis de nature fragile et dépressive à la base. Il a tout fait pour me lier à lui en prenant pleins d’animaux que bien sûr, j’aime plus que tout (6 chats et 2 chiens) et depuis que je suis enceinte, la situation empire. Il est odieux, me crie dessus, fait la gueule, me critique sans cesse et si j’essaie de lui dire qu’il n’est pas parfait non plus (il est alcoolique et drogué au cannabis), et que malgré ses « formidables capacités » il ne connaît pas lui non plus la réussite professionnelle, il prétend que c’est de ma faute parce que je ne l’aide pas, que je ne le soutiens pas. Je me sens dans une impasse. Je suis en dépression et sans travail et je dois accoucher dans 4 mois. Et partir signifie me séparer de la moitié de nos animaux, ce qui me déchire le coeur surtout que je ne sais pas s’il saura s’occuper convenablement de ceux qu’il garderai. Et ce serait aussi un déchirement pour eux car ils sont très attachés à moi et mes deux chiens l’un à l’autre. Je me dis que je dois tenir jusqu’à ce que je puisse trouver un travail après mon congé maternité mais je ne sais pas comment je vais réussir.

  174. Corina
    Publié dans 11 septembre 2017 le 08:14

    Bonjour….j’ai 56 ans et celà fait 15 ans que je suis avec un PN
    Je survis je ne sais comment et n’arrive pas à me détacher de lui qui m’assassine un peu plus chaque jour
    La détresse est telle que parfois je préférerais mourir
    Voilà j’ai besoin de me confier parce que je suis au bout de tout .

  175. Détresse
    Publié dans 8 septembre 2017 le 18:18

    Je voulais dire âgé de 19 ans

  176. Détresse
    Publié dans 8 septembre 2017 le 18:16

    Et que dire Quand c est son propre enfant âgé maintenant qui est PNM …
    Quelle douleur ! Comment peut on s éloigner de son enfant ?
    Quelqu un est dans mon cas ?

  177. Elisabeth Milliau
    Publié dans 3 septembre 2017 le 15:21

    Bonjour Anca non ce n’est pas facile j’ai mis u ans pour y parvenir en sachant que c’etait la seule solution
    Ils choisissent des personnes fortes et riches et se nourissent d’elle
    Il faut parvenir a etre convaincu de cela pour partir bon courage a votere soeur
    Il en faut beaucoup

  178. Nathalie
    Publié dans 3 septembre 2017 le 10:14

    J’ai passé 20 ans de ma vie avec ce type d’individu. et ce n’est même pas moi qui l’ai quitté, c’est lui qui m’a plaquée ! j’ai mis quelques mois à m’en remettre puis j’ai eu comme un déclic. (heureusement à temps, c’est juste après qu’il a tenté de me séduire à nouveau).
    Il est très difficile de s’en sortir mais après on se sent libre, vivante, c’est merveilleux !!!

  179. Dupond
    Publié dans 1 septembre 2017 le 14:00

    Je me reconnais tellement dans ces commentaires. C’est très dure de partie parce qu’on a l’impression que sans cette personne on est rien. Elle a tellement d’emprise sur nous, qu’on est persuadé qu’on ne s’en sortira pas.
    J’ai perdu près de 15 kilos à un mois tellement j’ai du mal à vivre cette situation. Mais malheureusement et beaucoup comprendront, on arrive pas à lui en vouloir, on arrive pas à lui remettre la faute dessous. Je l’ai quitté deux fois deja mais je suis toujours revenue parce qu’il a toujours eu les mots qu’il fallait. Du coup j’ai eu de l’empathie, je me suis remise en question, je me suis dit que c’était de ma faute que j’étais excessive. personne de mon entourage ne me comprend, du coup petit à petit, je me suis retrouvée seule dans cette histoire qui me ronge à tel point que je pense au pire quelque fois.
    Je ne sais pas comment je vais m’en sortir. Mais j’espère trouver la force un jour de partir et de me reconstruire.
    Je me demande juste comment j’ai pu en arriver là, comment j’ai pu le laisser autant dominer ma vie. Et surtout pourquoi malgré tout cela je n’arrive pas à lui en vouloir. Je ne sais même plus qui je suis.
    Fd

  180. Geraldine
    Publié dans 28 août 2017 le 09:20

    J’ai parlé à une amie de mon ex petite amie qui est toujours présente dans ma vie . Elle m’a conseillé d’aller voir sur Internet par rapport à mes dire sur mon ex. Car elle avait déjà subi cela et à mis un nom sur ce que mon ex fait et faisait. Bien-sûr et hélas plus de 15 points sont ressortis je suis sous le choque, je pleure . La réalité est bien là. Maintenant a moi d’en prendre conscience. L’amour n’excuse pas tout. Merci de m’avoir ouvert les yeux.

  181. Pomme d'api
    Publié dans 25 août 2017 le 07:15

    Je suis dans le même cas que vous…. je le connaissais depuis 2002… il m’a fait croire que j’étais importante dans ses yeux par ces phrases, gestes… ( il ne se rappelle de rien ou bien dit qu’il parlait à voix haute sans me regarder) . On a eu un fille avec lui alors qu’on était pas ensemble… j’étais tellement bête et naïve de croire cet homme.. Il n’a jamais été la pour nous et maintenant il veut tout… ma fille y compris… En regardant ce test je suis à 100% sur que s’en est un , de plus je vais voir une psy pour m’aider à m’en détacher… elle m’a affirmé que j’avais affaire à ce genre de personne et qui est apparemment un pervers dans toute sa splendeur… je commence a peine a m’en délivrer alors que mes ami(e)s m’avaient prévenu depuis belles lurettes…. J’ai été faible… mais pour ma fille je ne le serai plus…

  182. Audrey Legay
    Publié dans 24 août 2017 le 20:46

    Je viens de quitter mon ami, et quand je lis tout çà, je me retrouve… C’est dur parce que je l’aime et j’ai vraiment ce sentiment d’être accro à lui… Notre relation à durée 2 et demi…. Ça fait 3 jours qu’il m’insulte, me rabaisse et tout d’un coupm’aime, et je suis la femme de sa vie… Et ne sais plus quoi faire… Je l’ai quitter il y a 3 mois, pour finalement revenir, parce qu’il me parler mariage et projet d’enfants… Et j’ai replonger… Aujourd’hui il m’a dit qu’il était à bout et avait tenter de mettre fin à ses jours pour me culbaliser… Et j’ai répondu dans l’attente d’une réponse de sa part parce que je m’inquiète , et rien… Il a tjrs fait ce qu’il voulait de moi, et je m’en rend bien compte aujourd’hui grâce à ma famille avec qui j’étais brouiller et que je ne voyais plus pour lui… C’est dur., je suis parti mais j’ai peur de ne pas tenir…. Il m’a souvent poussé à bout, je pensais même en venir au mains, moi qui ne suis pas violente… Il me pousse à sortir et me le reproche en me disant que ce n’est plus la peine de rentrer, que je me fou de lui… J’appelle il me raccroche au nez et coupe son tel…. Ne me parle pas, me regarde de travers, n’a pas confiance en moi… Ne parle que de lui…. Ne m’a jamais consoler en me laissant pleurer toute seule dans mon coin, ne réagissait pas mes demandes, des demandes qui me tenaient à cœur et j’aime si par mes collègues aujourd hui qu’il disait de moi que j’étais bipolaire et qu’il avait du mal à gérer . Quand il sortait. Je n’avais pas de message malgré les miens… C’était tjrs quand il décidait… Pour le sex aussi… C’était quand lui avait décider et non moi…. J’ai pas envie de revivre tout ça… C’est douloureux… Je n’ai pas arrêté de pleurer…je suis parti quand même grâce à ma famille, elles ne m’auraient pas dit on va chercher tes affaires, j’y serais encore aujourd’hui et j’en baverai encore à me demander comment il va être ce soir en rentrant, amoureux ou froid….? Et pars en vacance il est bien, une semaine après me fait la gueule parce que je n’étais pas bien et rebelotte plus de messages et me fait culbaliser, je n’avais été angoisser toute la journée et lui demande ce qui ne va pas et me répond que c’est moi qui est un problème…. J’espère tenir bon…

  183. Clem Boulard
    Publié dans 23 août 2017 le 03:11

    J ai vécu la même chose mais j en suis sortie. A 16 ans j ai rencontrer un homme de 20 ans beau et gentil pour moi c était ma premiere relation sérieuse bien sur j ai au des petits amis avant mais des amourettes. Et là je rencontre cet homme c était le grand frère d un ami a moi que j ai rencontrer on allait voir un concert et il nous accompagne. Toute la soirée il me regardait me souriait me complimentait je trouvais sa dingue qu un homme de 20 ans s intéresse a moi une gamine. Une semaine après je reçois un sms qui me dit qu il m invite a boire un café et qu il a eu mon numéro par son frère. J accepte. Nous avons passer la journée ensemble et cette journée s est fini par un baiser. J étais aux anges évidemment comme toutes les jeunes filles je raconte tout a ma meilleure amie et ma maman dont je suis proche. Après 3 ans relation parfaite nous decidons de vivre ensemble. Lui travaille et moi je suis en apprentissage. Il pas fallu longtemps pour que tout change. Au bout d une semaine il a commencer a me dire que il aimerait bien que le repas soit prêt quand il rentre que je devais faire le ménage repassage et les courses alors que parfois je finissait a 20 h et lui 19 h et je travaillais parfois le week end y compris le dimanche et la nuit j été aux urgences de l hôpital donc pas facile les horaires parfois j enchenais 24 h de garde et quand je rentrais pour aller au lit il me disait le frigo es vide et le linge n es pas laver ni repasser. Il verifiais mes kilometres de la voiture pour voir si je n avais pas fais de detours.Je me disais que c étais pas normal mais sa ce n était rien. Je cachais sa et puis au bout de 5 ans de relation il me demande en mariage j accepte et la une descente en enfer. Un an après sa demande on se marie. Et la 2 jours après le mariage il me dit tu m appartiens maintenant il commence a m interdir de voir mes parents et mes amis sans lui chose que je faisais avant le mariage. Il commence a m insulter et me dénigrer des mots comme bonne a rien, tu n es rien c est moi. Quand je mettais une robe ou jupe je devais aller me changer car il été jaloux de nos amis. La je pensais vraiment être en enfer mais je ne voulais pas inquiéter mes proches. Et un jour le coup de poing on rentrait d une soirée en boite et il me disait que j avais danser trop sexy et sans lui. Je suis tomber dans les vapes pendant 5 min je pense et oui un coup de poing d un homme sa sonne. Quand je me suis réveiller il pleurait en me soignant en s excusant et qu il le ferait plus. Moi choquer je l ai cru. Le lendemain petit dej au lit, bouquet de fleurs, un bijou et un resto mais la c était trop beau, le serveur pour lui me draguait et arriver chez nous une claque et un coup dans le ventre. Ensuite mon cdd s est terminer je ne travaillais plus il m enfermais je n avais pas les clés. Je tombe enceinte malheureusement a 5 mois je perds mon bébé et là il me dit que si je l ai perdue c est de ma faute les insultes et les coups continue. Le jour qui a été le plus terrible c est un jour ou ma mère vient me voir et la forcement je ne peut pas lui ouvrir je suis enfermer je lui ouvre la fenetre en lui disant que j ai perdue les clés bien sur elle me dit d accord mais j ai bien vu dans son regard qu elle me croit pas. Elle m apelle sur mon tel en rentrant chez elle et la je lui raconte tout les insultes les pics qu ils me dit qu il me sequestre que je peut pas sortir sans lui et les coups. Elle me dit que mon pere viendra me chercher ce soir j étais d accord mais j aurais pu mourir ce jour. Je dis a mon mari que je veux divorcer et que je pars ce soir et que c est mon pere qui vient me chercher et la il me pousse par terre et me donne des coups pieds violent et fort dans le ventre et le visage je ne pourrais pas dire combien mais j ai cru mourir. Heureusement mon pere arrive a ce moment la entend mes cris il rentre. Mon mari avait oublier de fermer la porte a clé. Mon pere m emmene aux urgences estomac et foie perforer. 10 jours d hospitalisation 2 operations du foie et de l estomac. J ai porter plainte avec certificat medical et j ai demander le divorce. Un an apres j été divorcer il ecoper de 10 mois de prison avec sursis 2000 euros de dommages et interet pour moi et pas le droit de m approcher. Je suis rester 11 ans avec lui. Mes amis et ma famille m on aides a sortir de tout sa. J ai été voir une psychologue et c est la qu elle ma dit votre mari c etait un pervers narcissique. J ai changer de numero de tel car il continuait les appels malgre son interdiction de me contacter. Maintenant sa fait 7 ans et j ai reussi a me reconstruire. Je suis avec un homme depuis 5 ans qui m aime et qui es doux et qui me console quand parfois je pense a tout sa. Il m aide a reprendre confiance en moi je suis libre et je fais ce que je veux. Mes amis et mes parents disent qu il revoit mon sourire et ma joie de vivre depuis que je suis avec mon homme. Il y a peu de temps j ai apris par sa famille que j ai croiser il m on dit que je l ai detruit qu il a perdu son travail 2 mois apres notre divorce et qu il s est plonger dans l alcool et la drogue. Je leur dit il me frappait et sa mere me dit tu devais le chercher. Mon cheri actuel a couper court a la conversation en leur disant qu on s en foutais et que cette histoire derriere moi. On peut s en sortir. Les filles si vous voulez parler je suis la ou sinon le psychologue vous aidera c est sur.

  184. Frederic
    Publié dans 21 août 2017 le 09:21

    J etais avec un PN depuis 7 ans. Je l ai mise a la porte il y 2 semaines sans savoir que c etait une PN. J ai rencontre une psy formidable qques jours apres qui a mis le nom de sa pathologie sur qui elle etait. Cela m a bcp aide pour commencer le travail d oubli. La lecture de ce site et des temoignages ont accentuer ma prise de conscience a me diriger vers un sentiment de serenite. Je retiens 2 points essentiels : (1) avec une PN il faut sauver sa peau, il n y a rien a esperer, c est un trou noir. On ne peut que s enfoncer. Il faut donc couper toute forme de contact, ne pas ceder aux chants des sirenes, ne rien repondre, ne pas donner de nid aux oiseaux noirs qui tournoient dans notre esprit qui sont le symbole de notre culpabilite de l idee de l amour de la nostalgie du souvenir des bons moments (2) notre ego est forcement touche. Il l est parce qu’on le laisse etre touche. On a l impression d etre dans un cauchemar, que c est impossible, qu au fond elle nous aimait. Mais non.
    Quittez la …. on est comme des drogues … addict …. il y a donc une periode de sevrage qui est douloureuse plus ou moins longue mais necessaire.
    Un PN ne fait que nous utiliser.

  185. Farid Baaloudj
    Publié dans 19 août 2017 le 17:01

    J’ai quitté une personne très manipulatrice qui avait point pour point dans le test. .. j’ai fui et je ne le regrette absolument pas. .. bien au contraire! !!

  186. caillaud
    Publié dans 19 août 2017 le 11:29

    bonjour, j ‘ ai été dans le m^me cas avec un fr-re – à ne plus rien comprendre !! communication impossible, il avait toujours  » raison  » et de  » mauvaise foi  » ( ne se rappelle pas des vannes méchantes que je recevais de sa part  » – frère plus âgé omnibulé par son statut social et l ‘argent !!l ::

    un jour j ‘en ai eu marre et lui ait dit au téléph  » a parir de ce jour  » c ‘est fini :: j ‘ai tenu bon et depuis trois ans je suis tranquille , le sconversations sont revenues calmes … alain

  187. Anonyme
    Publié dans 17 août 2017 le 14:32

    Je pleure à chaudes larmes… parce que je vis la même situation depuis 3 ans… Je me reconnais dans votre témoignage, dans les phrases qu’il a pu vous dire. Je suis avec une fille qui est une perverse narcissique… Et je n’arrive plus à vivre au quotidien comme ça. Je sais que je dois partir sinon je vais y rester.

  188. Laurent Le Vaillant
    Publié dans 12 août 2017 le 09:48

    Bonjour a tous. Je vous ais tous lu. D’abord merci ! Ca fait + de 3 ans que je vis dans la dépression. Je suis heureusement tres bien suivi par des pro.
    Comme vous je ni crois pas de tous ca. Comment vous écrire mon enfer que je vis.
    Le pire c’est que nous avons 2 merveilleux enfants ensemble de 13 et 16 ans. Je me bats chaque jour pour mes enfants et pour moi  » enfin ce qui reste de moi »
    Avant toutes choses, il y a qlq chose qui ma frappé. Vous avez raison souvent la femme est victime ! La c’est moi et comme je suis un homme on me prend pour un harceleur… Bref je crois qu’apres vous lecture je vais un jour m’en sortir.
    Je suis désolé d’être … comment vous dire ! Car j’ai perdu ma tête… Mon cerveau est un tambour de machine a laver! Pourtant moi chef d’entreprise  » évidement que j’ai perdu, com tous!. Bref je ne vis plus.  »pause » rien que d’écrire mes 10 lignes je voudrais dormir pendant 6 mois. Je suis’HS. Par quoi commencer car comme vous le dites tous cette personne vous pompe toutes votre énergie. Enfaite de vous écrire ! Elle a encore gagnée…. Mais bon je tremble tellement que vous imaginez mon état.
    Juste je vais essayer de vous dire comment c’est arrivé !. Car c’est énormément complexe a expliquer ! Mais en faite grace a vous SI simple enfaite. Voila…
    Apres 27 années de vie commune si belle….ou évidement on vous dit que  »tout va tjs tres bien » et bien le samedi 24 mai 2014 a 8h24 ! Je me suis assis a table avec elle pour prendre un petit café ! Je lui dis,  »my love je te trouve bizarre !!! LA en 1s elle me repond ! JE ME SÉPARE ! Vu ca réponse je lui dis, quoi??? tu te sépare du canapé ! Elle me repond, non de’toi ! Elle me dit qu’elle a besoin de prendre l’air ! Alors je lui dis,  »ouvre la fenêtre » elle… Non je pars ! Mais je t’Aime !!!!!!!!!! Je pense qu’elle ma’dit ca pour ne pas se faire gifler!!! Alors je lui pose la question ! POURQUOI ??? 5 fois la mm reponse  » elle ne sait pas » et bien aujourd’hui je comprend grace a vous… Vous imaginez la suite, jusqu’à hier ou ! Apres une altercation violente face a face ! Elle me demande de la frapper devant mon fils 13 ans ! Évidement or de question pour moi, car je sais depuis longtemps kelle n’attend que ca ! Mais incroyable !!!!! Une personne passant lui demande si tout va bien ? Et la ! Elle se tourne vers elle avec un grand sourire et lui dit  » non non madame aucun problème tout va bien !!! Je n’en reviens tjs pas !!! A oui j’ai oublié de vous dire, on ne s’est jamais revu sauf une fois en Nov 2015 ou je suis aller lui demander de répondre a mes sms. Toute la séparation est par sms  »3900 a ce jour » et incroyable cette personne je l’ai vu hier car c’est l’infirmiere de ma mère ! Et bien vous n’allez pas me croire ! Elle la vu 5mm ! Elle me dit fuyer cette personne ! C’est une perverse narcissique ! Et la je lui explique la situation….
    C’est la 2eme fois qu’on me le dit! La’1ere fois c’est ma psy.
    Voila pourquoi je suis la ce matin avec vous….. Mais il y a un grand changement !!! Car j’ai l’impression que qlq me comprend… Voila l’histoire est trop longue pour tout vous expliquez… Enfin elle quitte notre ville aujourd’hui, évidement vous pensez bien !!! De’ma faute bien sur comme tout le reste ….voila j’arrête la pour aujourd’hui… Je vais dormir pour me régénérer.
    A oui, il y a qlq chose que je voudrais dire a ceux comme moi, c’est un remède et ca marche, la preuve je suis encore vivant.
    3 fois par jour, matin, midi,soir, Dite a voie haute  » Energie vitale et Détermination invincible »
    Bon courage a tous et soyez tres tres tres fort fasse a ces personnes naussive
    La vie est belle. Meilleures pensees. Laurent, enfin ce qui l’en reste… MDR lol

  189. Fear
    Publié dans 8 août 2017 le 01:49

    Bonsoir, je vie celà actuellement avec mon employeur, c’est très difficile , je ne peut même pas dire que c’est parfois car ses constamment en sa présence.
    Je suis devenu responsable d’un magasin depuis un ans environ et j’ai constamment des reproches verbeaux de toutes sortes, des entretiens qui me fond pleurer à un point que je doit remprendre le travail avec ses mots de la fin qui me force constament d’aller voir un psy comme il me la dit plusieurs fois.
    Après trois longue année décider de prendre mon courage à deux mains et de faire m’a demande de rupture conventionnelle.
    J’écrit ce petit mot en espérant qui m’aidera à trouver le sommeil afin de dissiper la peur d’être à demain.
    Bonne nuit à tous.

  190. Marion
    Publié dans 7 août 2017 le 10:02

    J’ai quitté le mien il y a peu. Sans savoir cela mais je vois que j’ai vraiment bien fait ! Trahison tromperie et mensonge. Et je vois vraiment à qui j’avais affaire ! ! ! Certes ça fait mal.. ça remet beaucoup de choses en causes, ça change la vie ! Mais en mieux ! Mais il faut attendre que le deuil se fasse et après vous revivrez !
    Courage à vous

  191. Michèle Duvacquier
    Publié dans 7 août 2017 le 07:24

    L’INDIFFERENCE ! Ignorez le ou la. Ne lui laissez plus aucune possibilité d’emprise. Ne répondez pas à ses questions, il a le droit d’en poser et vous de ne pas répondre. Menacez le d’aller voir les flics, de tout raconter, de révéler tous ses agissements. Il tient avant tout à sa réputation. Renouez avec vos amis, votre famille qu’il a sans doute éliminés. Racontez, parlez, ne restez pas seul (e) face à lui. Faites vous aider par un psychologue qui vous aidera à reconnaître ses mécanismes de destruction. C’est moins dur de changer de vie que de supporter un engin pareil. L’énergie que vous dépensez à subir doit être utilisée à vous libérer. Ça devient vite évident et salvateur. PUS JAMAIS ! Retrouver confiance et estime de soi, joie de vivre, tranquillité, liberté, quiétude, sérénité, c’est possible et plus on avance, plus ça devient facile. Ne restez pas isolé (e). Beaucoup des personnes que vous ne voyez plus seront ravies de vous retrouver et vous soutiendront. Parlez ! Courage. Vous n’êtes pas la merde qu’il veut faire de vous. Croyez une libérée…

  192. Capucine
    Publié dans 3 août 2017 le 11:25

    Bonjour,
    Y aurait-il des témoignages d’enfants de PN?
    Merci d’avance…

  193. Clm Geffray
    Publié dans 29 juillet 2017 le 19:58

    Bonjour,

    Je sors d’une relation avec un pervers narcissique et je m’en rends compte aujourd’hui … il est en train de me pousser au suicide et je ne sais plus quoi faire. Besoin d’aide s’il vous plaît.

    Merci

  194. Eva
    Publié dans 28 juillet 2017 le 22:29

    Bonsoir,
    Je pense avoir eu une relation avec un pervers narcissique mais je viens juste de m’en rendre compte après m’être séparée de lui il y a presque un an. Je me suis rendue compte petit à petit qu’il avait ces symptômes citer dans le test. J’ai seulement 16 ans et je ne pense pas qu’un garçon puisse l’être déjà à cet âge là. Parce que je pense que nous n’avons pas encore eu assez d’expériences. Je pense encore à lui mais je me rends compte que j’ai fait beaucoup d’erreurs. J’aurais juste voulu savoir si on peut être pervers narcissique en ayant 16ans.parce que non seulement lui a de nombreux symptômes qui sont dit dans ce test. Mais quand j’ai vu ce que pouvait ressentir la victime pendant et après la relation je me suis rendue compte que j’avais aussi toutes les réactions et angoisses qu’une victime peut avoir. Merci de me répondre.

  195. Isaline
    Publié dans 28 juillet 2017 le 12:22

    Je t’aime, Louise.

  196. Ana Malnoury
    Publié dans 27 juillet 2017 le 20:50

    Bjr. J’ai une semaine et demi depuis que je m’en suis séparé de mon ex qui es un PN. Dans 2 ans que j’ai vécu avec lui j’ai pas pu comprendre son comportement jusqu’à j’ai trouvé votre article. La j’ai me suis rendue de compte avec qui j’avais à faire. Il m’a brise complètement et c’est dur dur de remonte la pante,dificil à me retrouver à moi même. Temps de 2 ans c’etait impossible de le quitter jusqu’à j’ai découvert sa infidélité et même il l’a fait publiquement en étant avec moi. Alors la j’ai pris la décision que c’est la goutte qui a rempli le vase. Détruite psychologiquement et physiquement j’essaie de me reconstruire comme je peux. J’ai honte de raconter à quelqu’un m’a souffrance…mais peut être que c’est le temps de prendre un rendez-vous avec un psychologue. Je vous remercie pour votre article il m’a eider comprendre que c’est pas moi le problème.

  197. VENTURA
    Publié dans 26 juillet 2017 le 16:08

    Je me permet de vous dire que vous avez TOTALEMENT RAISON. Nous sommes des êtres humains, nous existons, et devons vivre notre vie comme il se doit, avec les hauts et le bas. MAIS CERTAINEMENT PAS DANS LA VISION D’UN MARTHYRS. Qu’il reste dans son narcissisme. EN FAIT C LUI LE PLUS MALHEUREUX car il a besoin de se nourrir de nous. LE SILENCE TUE….. Moi cela fait plus de 20 ans que je vis avec un pervers narcissique et de plus HYPOCONDRIAQUE (y a t’il un lien ??). ALLEZ IL FAUT AVANCER POSITIVEMENT – VOIR LE VERRE A MOITIE PLEIN ET NON PAS A MOITIE VIDE.

  198. Marie-josephrobertanatole Mont
    Publié dans 23 juillet 2017 le 16:06

    mon père était un pervers narcissique ,zéro empathie , ne s’écoutait que lui avec des réponse du genre c’est vrai ou j’ai raison ! 15 ans de dépression et de soin une soeur schizophrène une mère dépressive

  199. Nini
    Publié dans 22 juillet 2017 le 02:19

    Waw je me reconnais dans presque chacun de ces commentaires pourtant je ne suis avec cet homme que depuis 1 an et demi ; il a 10 ans de plus que moi; j’ai 28 ans il va en avoir 39. Aujourd’hui je suis enceinte de 4 mois de cette personne. Je suis heureuse de cette prochaine maternité qui m accroche à la vie car je suis vidée. Je ne vais pas tout détailler sinon on en finira pas mais mon quotidien est rythmé par des disputes quotidiennes très violente parfois physique surtout mentale. Il va créé une dispute en partant de rien me reprocher des choses hallucinantes ; mentir ; se positionner en victime ; me menace de partir et de me laisser seule même enceinte. Je me surprends à le supplier de rester et à m excuser or c’est lui qui est en tord. J’ai fait des études assez poussées et lui non. Il en arrive à raconter qu’il a passé les mêmes diplômes que moi. Que je ne vaux rien et que mes soi disant diplômes ne valent rien. J’ai tellement perdu confiance en moi que j’ai du mal à rechercher du travail or j’ai toujours été très accomplie sur le plan professionnel. Il jalouse mes amis qu’il traite de snob or pas du tout . Il m en a coupé. Fait des crises lorsque je passe du temps au téléphone avec ma famille qui vit à 3000 km. Parce que lui est en froid avec la sienne . Là encore ce serait ma faute or il a été abandonné par sa mère bien avant de me connaître . Il me devalorise à tout point . Créé des situations de tensions incroyables et lorsque je pète un plomb me traite de folle et me regarde en riant . Il retourne contre moi des choses personnelles que je lui ai confié comme la mort de mon père ; la maladie de mon ex conjoint il me dit que c’est de ma faute dans ces moments de colère que mon père est mort et que mon ex est tombé malade . Il ne supporte pas que j’ai un avis différent du sien ne serait ce que sur une chose très banale . Il me dit que je ferai une mauvaise mère des fois je n pleure ; il me regarde pleurer sans empathie lorsque je lui dit que je n’en peux plus de ces tensions ; surtout en ce moment . Aujourd’hui je lui ai dit qu’il me faisait peur ; il est parti pour la énième fois en proferant menaces et insultes pendant que je pleurais car je nai pas le droit d avoir peur de lui . Hier il m a fait la même chose . Je l’ai supplié de se calmer au bout d’une heure ça a marché il m a pris dans ses bras a pleuré ; m a demandé pardon et rebelote. Je suis perdue ; je ne sais plus sur quel pied danser. Quand il part d’habitude je suis meurtrie ; et aujourd’hui pour la première fois j’étais soulagée. Je me sentais libre sans ce sentiment de peur . Peut être le début de mon éveil de mon détachement je l espère. Pour le bébé je ne sais pas encore quel sera son rôle mais je vais essayer de me recentrer sur moi et mon petit bout de chou qui arrive car je me suis mise de côté tout ce temps. Je faisais tout par rapport à lui. Je partage vos souffrances et vous souhaite de tout coeur de trouver la force de vous reconstruire.

  200. Liliemilia
    Publié dans 21 juillet 2017 le 01:30

    Bonjour à toutes les personnes qui me liront. J’ai envie de partager mon histoire, bien que je sache que la plupart des histoires sont identiques. La mienne a cependant un point différent de toutes les autres. C’est très long, mais voilà, je m libère en écrivant et en lisant des témoignages similaires au mien..

    Voilà en 2007 je suis partie aux USA pour apprendre l’anglais, j’avais 20 ans. En allant au collège d’anglais j’ai rencontré un type. C’est drôle j’ai cru comprendre que souvent la victime du pervers narcissique n’a aucune attirance pour son bourreau au tout début. Et bien moi c’était le cas, il ne me plaisait pas, ne m’attirait pas, mais sans savoir pourquoi, j’ai voulu le connaître, sans doute avais-je besoin d’une compagnie et lui était très séducteur, oh la la, il voulait m’emmener danser la salsa (il est sud-américain), je voulais partir en croisière quelques jours, il voulait soi-disant m’accompagner, etc… les 2 premières semaines, je finissais les cours avant lui donc je l’attendais toujours devant SA classe, ensuite on allait à ma voiture et la, il voulait absolument m’embrasser, j’avais des beaux yeux me disait-il, donc il insistait (j’aurais dû déjà me méfier de son insistance) ensuite, au bout de 2 semaines, il m’a dit: bon j’en ai marre d’essayer de t’embrasser, tu veux pas alors bon je vais aller voir ailleurs si ça continue comme ça ( une nouvelle fois j’aurais dû me méfier qu’il me mette comme ça au pied du mur, cela est typique du PN). Donc au bout de 2 semaines j’ai franchi cette première étape, il est venu le week-end chez moi et là tout a démarré. Je me suis très vite attachée à lui, j’ai très vite été accro à lui, c’était étrange, et à ce moment là il m’a révélé des choses dont il m’avait caché au départ ou menti, il m’a dit qu’il avait pas 28 ans comme il me l’avait dit mais 32 (presque 33), qu’il était sans-papiers aux US (donc illégal), qu’il avait déjà été marié et avec un gamin. C’était étrange une fois de plus, pourquoi avait-il agi comme cela!? Je suis donc tombée très vite accro, folle amoureuse de lui et je me disais même que j’aurais pas la force de vivre sans lui si il me laissait. J’étais SA princesse, SA poupée, il avait de la tendresse, de la gentillesse, du « respect » envers moi. À ce moment là, je suis tombée dans un cycle infernal et aujourd’hui je me dis que si j’avais pas été une personne très forte, qui aime tant la vie, je me serais déjà pendue des milliers de fois. En 10 ans, j’ai fait des aller-retours aux US pour monsieur, il me disait chaque fois que oui il voulait venir en Europe mais qu’il fallait que je lui laisse un peu de temps, que je le comprenne et donc pendant pratiquement 10 ans, il a réussi à me faire vivre d’espoir, à me donner l’impression qu’on était proches du but du coup j’avais pas envie de lâcher si près du but… mais voyons!! Il trouvait toutes sortes d’excuses, au début c’était, laisse-moi quelques mois que j’économise un peu d’argent et après je viendrai, arrivés à l’échéance il me disait: non laisse-moi du temps supplémentaire, ensuite il m’a dit viens aux US et on trouvera quelqu’un avec qui tu puisses te marier pour les papiers (évidemment monsieur ne voulait pas quitter ce pays qu’il aimait tant, malgré qu’il me disait toujours le contraire), ensuite c’était: Obama veut légaliser tous les sans-papiers donc attends encore jusqu’à mars, puis juin, puis septembre, puis fin de l’année, puis début d’année prochaine, puis fin d’année prochaine, pis ensuite non c’est tombé à l’eau et ainsi de suite…. mais je sais pas pk, à chaque fois je retournais vers lui, j’avais honte vis-à -vis de mes proches, je comprenais pas ma propre attitude, il était ma drogue, je pouvais pas faire sans, je me disais qu’il y avait de l’amour….. du coup j’en étais malade, je voulais désespérément qu’on vive une vraie histoire, j’avais tant à lui donner, je voulais son bonheur, son bien-être, je lui donnais envie de venir en lui racontant des belles choses que je vivais ici.. lui des moments il voulait venir, après finalement non il voulait plus venir dans mon bled de m****, attention lui il vient de la ville, d’une capitale en plus, qu’est-ce qu’il allait venir se fair c**** à la campagne, là où on parle français, langue de m****, difficile et moche en plus… j’étais désemparée, je savais plus quoi faire, j’arrivais pas à le quitter définitivement, malgré un nombre incalculable de tentatives, j’en avais des angoisses énormes (surtout la nuit). En 2012 est né notre fils, j’étais persuadée que SA venue au monde, l’amour et tout le reste seraient plus forts que tout et qu’il y aurait quelque chose qui changerait… mais voyons… comment ai-je pu être si naïve.. et évidemment, au bout d’une année de relation à peu près, il a commencé à tourner, à me traiter de pute, de sous-merde, d’ordure, je valais rien, tout ça était à cause de moi, si il était mal c’était à cause de moi, toute façon j’étais qu’une allumeuse, forcément les mecs me regardaient et me draguaient puisque je les regardais d’un œil à leur donner envie de se retourner sur moi.. lui était correct, il était bosseur, fumait pas, buvait pas, me « respectait »… par contre quand je lui demandais, c’est quoi ta façon de me respecter? Il avait jamais de réponse précise, il me répondait de façon à ce que je doive deviner, il me disait qu’il aimait notre fils plus que tout…. oh oui, à chaque fois que j’allais aux US et qu’ensuite je repartais, il me disais que j’étais égoïste de repartir, de priver mon fils de son père, de toute façon puisque c’était comme ça douloureux pour lui il me disait qu’il allait disparaître de la circulation et ne plus appeler, aller souffrir en silence loin de tous…. la bonne excuse, ou est l’amour pour son fils?? Perso je le vois pas… et donc plus j’allais aux US, plus il m faisait vivre l’enfer, il n’avait aucune reconnaissance pour tout ce que je faisais pour lui, il m’a fait perdre beaucoup d’argent en billets d’avions car chaque fois que je voulais repartir de là-bas il jouait le grand jeu et me disait que non, fallait pas que je parte, sans moi il était rien alors je me laissais avoir et le lendemain de mon supposé retour, hop il retrouvait un prétexte pour me retraiter comme de la merde et me disait: pff ce que je suis bête de t’avoir demandé de rester, je regrette, finalement tu peux te casser quand tu veux, je te retiendrai pas la prochaine fois… ensuite je lui disais qu’il m’avait fait froidement perdre cet argent et il me répondait que c’était de ma faute, il n’y était pour rien… ensuite quand j’allais là-bas, je lui disais que je dépensais beaucoup d’argent pour le petit, billets d’avion, le fait de ne pas travailler quand j’allais la bas et il me disait que lui aussi quand j’allais là-bas il dépensait beaucoup pour nous en loyer, sorties, choses diverses pour le petit, etc…. il a jamais reconnu le petit et au moment où il sentait qu’il allait me perdre, il a séquestré le passeport du petit et m’a dit: je te le rends que quand j’aurai reconnu le petit, je suis un père responsable et aimant, je veux le reconnaître… évidemment moi je ne voulais pas car c’était pas de l’amour mais une façon de me mépriser encore plus et me menacer grâce à ça de prendre un avocat si je ne le lui emmenais pas plusieurs semaines par an… et ce jour d’octobre 2014 ou j’ai voulu avorter car je ne voulais pas avoir un deuxième enfant dans ces conditions, être seule à voyager avec 2 petits, seule à payer les billets d’avion, seule à les élever… il m’a dit qu’il voulait pas que j’avorte et les derniers jours avant la date fixée il m’a menacée de pas vouloir m’emmener à la clinique, ce qui m’a crée un stress supplémentaire. Finalement, le matin du jour J il m’a emmené et tout gentiment il m’a dit: t’inquiète pas, tu peux encore refuser d’y aller, on rentre tranquillement, y a pas de soucis… (il m’avait menacée que si j’avortais, il m’en voudrait à vie et que j’aurais jamais d’autre gamin avec lui). Mais je suis allée jusqu’au bout, seule, j’ai tout payé moi-même. Quand je lui ai écrit de venir me rechercher quand tout était fini, il est arrivé et quand j’ai ouvert la porte, il ne m’a pas regardée, il ne m’a pas parlé, il ne m’a pas demandé comment j’allais, si j’avais besoin d’un médicament ou autre chose, il a été d’une froideur glaciale alors que moi j’étais très triste et je soufrais physiquement.. les derniers temps, il me méprisait quotidiennement. Un jour, mon fils lui a dit que nous étions allés tous les 2 en cachette, pendant que lui travaillait, voir un ami à moi. Il ne s’est rien passé avec lui, j’ai respecté le fait que j’étais déjà avec un mec, donc là quand il a appris ça, il s’est mis dans une colère noire, il m’a foutu un coup de pied dans le bas du dos, ensuite il m’a giflée, sur un parking en plein jour en plus, arrivés à la maison il m’a menacé de sortir le couteau et de me tuer ou de me mutiler. Au moment où je me suis endormie, il est arrivé vers moi, ça m’a réveillée et la il m’a jeté de l’eau dessus, il a fait semblant plusieurs fois de me foutre un coup de poing et de me laisser à moitié inanimée au sol, pratiquement tout ça devant le petit, un jour mon fils m’a dit qu’il savait pourquoi papa m’engueulait toujours, c’est parce que je faisais que des bêtises, et je lui ai demandé si il trouvait que c’était vrai et il m’a répondu non.
    Jusqu’au jour où ma sœur m’a envoyé un lien sur les pervers narcissiques, j’ai lu, écouter sur YouTube des psychologues, des témoignages, et à ce moment là j’ai compris, tout était clair, j’ai compris la gravité de ma situation, j’ai eu de la haine et de la colère qui ont commencé à se dégager de moi et à ce moment là, j’ai repris un billet d’avion et je me suis cassée… évidemment tout cela est un mini échantillon de tout ce qu’il m’a fait subir… maintenant ça fait quelques jours que je suis rentrée d’ailleurs il n’a pas appelé pour savoir si on était bien arrivés, si le voyage s’était bien passé, il en a juste rien à battre du petit, il est tellement lâche, ca l’arrange bien de ne plus s’emmerder la vie avec nous 2, maintenant qu’on s’est tiré, bon débarras, il va pouvoir aller baiser ailleurs et se trouver d’autres proies… je le hais, je le déteste, j’ai une haine jamais ressentie auparavant pour lui, il m’a fait perdre la foi, je vois le mal partout, mais en même temps j sais ce que je vaux et j’essaie de reprendre de l’estime pour moi, je sais que je suis une personne bien et que lui n’est qu’un minable, une pauvre créature qui n’est plus bonne qu’à se tirer une balle mais surtout il ne m’atteindra plus, j’aurai plus jamais pitié pour lui, je ne me sentirai plus jamais coupable de son mal-être, je ne culpabiliserai plus jamais pour lui, il me reste plus qu’à me reconstruire et surtout je connais quelqu’un d’autre, pour qui j’ai une très grande attirance… bien sûr j’ai peur, il est tellement gentil avec moi que par moments je me me dis que c’est trop beau pour être vrai, on verra la suite!!! Merci de m’avoir lue!! Courage à toutes celles qui vivent la même chose!!!!

  201. Lambert Nathalie
    Publié dans 20 juillet 2017 le 20:44

    Suivant mon coach, un pervers narcissique ne choisit que des personnes fortes car il pompe ainsi son energie. Cette force utilisez la pour vous, pensez a vous, la vie est là, pas pour servir à un autre. C est votre vie. Pensez à vos points forts. Amitiés

  202. BadDream
    Publié dans 17 juillet 2017 le 04:02

    25 points … je le savais déjà mais dans le doute …. je sais pas comment faire pour men sortir cest la deuxieme fois que je tombe sur un pervers narcissique je devais m’en douter… tout me pousse à partir mais je n’y arrive pas

  203. Sil Wik
    Publié dans 15 juillet 2017 le 10:25

    Week du 29 novembre !!!! Gravé dans ma tête……

  204. Romain
    Publié dans 14 juillet 2017 le 03:23

    Ce qui trahi surtout et ceux des les premiers instants le pervers narcissique c’est son langage corporelle,il est à l’inverse total de sa pensée.Je pense que les gens ayant se trouble peuvent être gérable bien au delà de ce qui se dit ici et là.
    Il ne faut pas passé par la tête pour les comprendre mais ce qu’il exprime corporélément.s’ils étaient aussi déconnecté que certains l’affirme aurait ils ses contradictions physique??je suis pas psy mais j’ai vu une faille à ce niveau,c’est compliqué pour eux de nier et vu qu’ils réagissent tel des enfants en insistant peut-être serait il possible d’agir sur leur psychisme indirectement…
    Après je le répète je suis pas psy mais la nature n’aime pas le vide et à chaque – sont + et inversement

  205. Magali Le Guen
    Publié dans 9 juillet 2017 le 21:55

    Bonjour à tous, je viens de regarder ce film et de lire vos commentaires. Par rapport à la majorité des personnes qui ont vécu ça, mon histoire n’est pas grand chose, car n’a pas été très longue. J’ai vécu 1 an et demi avec un PN, mais d’abord 7 mois de bonheur et c’est le jour où j’ai mis les pieds chez lui, que j’ai décidé de vivre avec lui, que l’enfer a commencé. J’ai tenu 9 mois et je suis partie. Malgré cette courte vie avec lui, il a laissé des traces et je n’en suis pas tout à fait remise ce jour, alors que ça fait 3 ans et demi que je suis partie. Tout d’abord c’est une psychothérapeute qui a mis un nom sur ce qu’il était et qui m’a dit que rien n’était de ma faute. mon ex n’avait pas toutes les caractéristiques du PN, mais presque, mais surtout il se mettait dans des colères noires et 5 min après, il ne comprenait pas pourquoi je n’avais pas le sourire… je me suis lancé dans des choses qui m’ont fait du bien, je vais à tous les salons bien être, je fais de la méditation par les anges, j’ai rencontré des personnes qui aiment les mêmes choses que moi, je fais de la lithothérapie, je lis beaucoup de livres sur le bien être personnel, les remises en questions… j’ai avancé, je sais que ce n’est pas de ma faute, je vois des magnétiseurs et autres thérapeutes de ce genre qui m’aident beaucoup, je m’occupe un peu d’animaux et j’en ai moi même adoptés. je suis toujours célibataire après 3 ans et demi car je ne suis pas encore prête à rencontrer la bonne personne, mais je le sais, je travaille encore sur moi, mais je m’en suis sortie après une dépression d’1 an et demi. Merci à vous tous pour vos témoignages

  206. florie
    Publié dans 9 juillet 2017 le 17:40

    j’ai essayé hier d’écrire un commentaire ou une sorte de révélation le témoin d’une vie de remords avec un pervers naricissique qui était mon mari en essayant de fuir la vie de mes parents je suis tombée au bourreau deux ans de détresse accompagné d’agressivité il ne m’a jamais acceptée comme je suis toujours sur mon dos pour donner la morale il ne me venait me voir que deux fois par semaine pour me donner la leçon morale sur mon comportement ce que je devais être pour m’aimer ,une série de tromperies successives il embarquait avec lui dans sa voiture des filles passagères une fois il les emmenées même prés de ma maison pas de vie sexuelle partagée il semblait avoir des doubles vies pas d’envie pour moi pas d’amour ni de partage on voyageait plus et si je demande ça il fallait que je paye moi tout l’allocation de la maison les frais d’alimentation parce que j’ai un boulot et lui n’est qu’un visiteur de soir venait à contre coeur pour me faire passer des horribles moments ,et biensure pour s’échapper à ses responsabilités il trouvait toujours des prétextes de travail et même sa famille me contrôle vu que je vis dans une société qui n’encourage que le sexe masculin et le mariage n’est qu’un encombrement pour la femme le mari semblait avoir tous les droits pour tromper sa femme et la négliger ,il portait toujours plainte à sa famille et à ma famille et trouvait toujours le moyen pour prouver qu’il est victime ,il allait même loin de me proposer d’acheter une maison et lui faire la moitié comme don sans verser le moindre sou et j’ai refusé ce qui me mettait dans tous mes états d’hystérie il me mettait hors de moi je traversais des périodes de déchirement de séparation émotionnelle ce qui m’a méme provoquer une maladie de peau nommée psoriasis sur mon visage mes cheveux et envahissait également mon corps comme si ma souffrance vient jaillir à l’externe et ç’est là que je me suis réveillée de mon cochemar et oser dire stop à tous ça et demander le divorce pour arrêter ce spider man qui sait bien tisser sa toile sur ma vie et me priver de vivre normalement et je l’ai fait pour ma fille qui ne l’aimerait jamais pourtant il voulait lui offrir tout maintenant pour m’embêter et venir la voir et la prendre et lui faire des cadeaux pour m’éloigner d’elle tous çà parcequ’il est incapable d’encore tisser sa toile sur moi mais comment faire et se comporter dans ce cas comment faire comprendre ma fille que son père l’utilisée pour me faire du mal svp répondez moi

  207. Alexandra Begin
    Publié dans 30 juin 2017 le 03:45

    J’en sais quelque chose bien que je n’ai subit cela « que »pendant 9ans, j’ai mis toute mon énérgie, toute mon empathie, toute ma pitié, toute ma culpabilité et tous mes principes à son service!!!! Je n’ai cessé de faire des crises de nerfs,lorsqu’il essayait de m’embrouiller, à tenter de lui faire comprendre et admettre qu’il n’était pas cohérent et normal en pleurant à chaudes larmes…. il n’a jamais eu une seule fois mal au coeur pour moi, il a même eu le culot récemment de me dire qu’il ne se souvenait pas qu’il me faisait pleurer tous les jours et qu’il me rendait malheureuse!!! Je lui aurais mis volontiers mon poing dans la G**** !!!!
    Ce qui m’a sauvé moi et qui m’a permis de ne pas tomber dans le même constat que toi ma pauvre tatie Bob.. 🙂 c’est que j’ai un très fort caractère et je suis très indépendante au point que j’avais bcp de mal à passer du temps avec lui…
    J’avais 21ans et lui 27 quand je l’ai rencontré et pour moi même si nous sommes vite sortis ensemble, il n’étais pas question qu’il s’installe avec moi dans mon appart, encore moins au bout de qq mois!!!
    et bin si finalement, par de nombreuses manipulations à chacune de ses visites (il habitait à 1h de route et dormait parfois chez moi), il parvint à me faire avoir pitié de lui et à me convaincre qu’il pouvait s’installer chez moi!
    Il m’avait dit que je ne prenais pas de risque puisqu’il suffisait que je lui dise que ca ne collait pas pour que soit disants il reparte comme il était venu sans nul besoin d’explication…. Ca m’a bcp rassuré donc j’ai fini par accepter après seulement quelques mois de relation!………
    Dis toi que je n’ai réussi à le quitter que 9ans après alors que j’ai compris qu’il n »était pas qui il prétendait être avant même que je ne sois avec lui depuis 1an…. Il m’a manipulé tel un pantin, il s’est servi de ma grande gentillesse, de ma trop profonde empathie et de ma trop grande faculté à me remettre en question…. Je n’ai cessé comme je lai dit plus haut essayer de toutes mes forces de le convaincre qu’il faisait erreur, que son comportement n’était pas « normal » avec moi et avec tout le monde! c’était pour l’aider, au point que je me suis oubliée, j’ai oublié de penser à ce qui était bon pour moi!
    j’étais la responsable de tout, de tous ses maux, de tout, absolument tout!!! et moi comme une idiote, lorsque je lui demandais une explication au sujet de ce qu’il avait fait ou dit, il parvenait tellement à inverser la situation que je finissais par m’excuser pour avoir pu croire des choses malsaines venant de lui, je culpabilisais même d’avoir pu penser cela une seconde! et à ce moment là, bien que je constatais qu’il n’avais pas un comportement normal, je ne savais pas encore qu’il était Pervers Narcissique Manipulateur, donc j’imaginais bêtement que je pouvais l’aider et qu’il finirait par comprendre!
    Il a rapidement parlé d’avoir un bébé ensemble, au fond de moi il n’en était absolument pas question, j’avais de bons arguments pour refuser et il ne pouvait aller contre ces arguments sans se démasquer!
    Du coup, il a voulu un chien, bin oui, un chien, il se disait certainement que c’était deja un bon depart pour tenter de me garder auprès de lui…
    Il a même versé un acompte dans mon dos pour un second quelques années plus tard! Il voulait clairement me mettre un fil à la patte car il savait que je voulais partir! Il ne cessait de me faire des reproches! comme je n’en pouvais plus, j’ai fini par lui expliquer calmement au bout de 1 ou 2ans que le constat était sans appel, je ne le supportais pas et lui non plus, donc la solution la plus raisonnable pour lui comme pour moi était de se séparer!
    Il m’a répondu en me menacant implicitement comme quoi avec lui, on ne pouvait se séparer intelligemment en restant bons amis, que ca ne pouvait que finir très mal!!!!!…… Lui, on ne pouvait le quitter sauf avec pertes et fracas!
    c »‘était lui qui s’était incrusté dans mon premier appartement, nous avons ensuite déménagé plusieurs fois en 9ans;..
    Du coup, il présentait les choses comme étant légitimes que ce soit moi qui parte! Je me souviens qu’il me regardait d’un air narquois une fois , entre autre nombreuses fois, en me disant, fais ce que tu veux, si tu veux, tu peux partir mais moi je reste dans cet appartement et tu te débrouilles, tu n’auras pas un centime de moi, les meubles restent là!
    Plusieurs fois, je lui ai répondu que ça n’était pas un problème, je partais quand même, s’il croyait que ce type d’arguments allaient me faire peur, il se mettait le doigt dans l’oeil!
    Il déchargeait sa haine chaque jour sur moi, j’étais son défouloir quand il était énervé et comme il était constamment énervé, c’était au moins une fois par jour! Donc après nos enguelades, déterminée, j’ai préparé mes affaires des dizaines et des dizaines de fois afin de partir et de le quitter définitivement!
    Mais j’ai été scotché la première fois qu’il ma sorti cela, voyant que le fait de repartir à 0 ne me faisait pas peur, il tentait de me retenir par d’autres moyens!
    Il me menacait de contacter mes parents pour raconter des conneries sur moi, etc etc!! tant pis, je savais que mes parents me croiraient mais lorsqu’il ma dit ok pars mais je te préviens tout de même que la chienne reste là, elle est a mon nom, tu ne la reverras jamais si tu franchis cette porte…….
    Espèce de MONSTRE!!
    Il avait compris que ca fonctionnait et lorsquil a acheté le second chien, il l’a également mis à son nom! Je m’occupais dix fois mieux des chiens que lui, ils étaient bien plus heureux avec moi mais tant pis, i était prêt à les garder uniquement pour me torturer!
    Au final, j’ai vécu ma vie comme je l’entendais, je sortais sans lui, j’allais dans ma famille sans lui, je partais en vacances sans lui, etc etc… et j’étais bien!!!!!!

    Et un beau jour, le destin s’est chargé de lui et de sa cruauté!!!
    Alors que je n’étais plus présente dans l’appartement durant la semaine pour des raisons pro, un dimanche ou je suis rentrée pour le Week end, la police a débarqué à 9h pour venir le chercher… Moi, je ne comprenais absolument rien à ce qui se déroulait sous mes yeux!
    On m’a emmené pour m’interroger et la j’ai enfin compris!
    Il m’avait une fois de plus manipulée comme une imbécile mais cette fois il s’est fait prendre à son propre jeu qui l’a conduit à la case prison pour plusieurs années!!!
    oufff!!!!!!! QUEL BONHEUR!!!!
    Sur le coup, j’étais un peu perdue mais j’ai vite retrouvée mes repères et une vie heureuse en étant seule!
    Du fait de mes principes, son arrestation repoussait encore le moment ou je pourrais le quitter car, encore trop idiote, je me suis dit que je me devais de l’aider encore durant cette épreuve…
    Il continuait à me parler très mal, il disait m’aimer plus que tout alors qu’il disait clairement qu’il aurait voulu que moi aussi je mette ma vie en stand by pour l’attendre.. il n’en était pas question! Ca le faisait terriblement maronner de constater que je continuais à vivre normalement!
    Et, à force de réflechir et de vivre si bien toute seule, j’ai rapidement commencé à prendre conscience de l’ampleur de la situation et de sa personnalité! le constat était évident, il était haineux, machiavélique, menteur, manipulateur, ……………..
    Je n’avais pas compris cela avant de ne plus l’avoir du tout auprès de moi! Je savais qu’il était odieux et rustre mais je n’avais pas mesuré la gravité de ce qu’il me faisait vivre!
    Il a commencé à occulter de nombreuses choses sur ce qu’il me faisait vivre au quotidien lorsqu’il était libre! il osait me dire qu’il avait mauvais caractère, qu’il reconnaissait qu’il n’était pas facile à vivre mais c’est tout!
    Il a continué à tenter de se servir de moi et de ma personnalité mais au bout d’un moment j’ai dit stop, je te quitte! si tu ne veux pas d émoi en tant qu’ami et bien tu ne me vérras plus et je ne tarderai plus!!!!
    il a cru que je ne pourrais pas me passer de lui…
    que je reviendrais donc il ma dit qu’il ne me voulait pas comme amie!! donc j’ai coupé les ponts pendant plusieurs mois afin quel comprenne que c’était terminé!
    Il n’a alors pas arrêté de me harceler au téléphone, par lettre, etc etc! je ne voulais ni répondre par tél ni par courrier! ca le faisait enrager car il ne pouvait plus avoir la moindre emprise sur moi!
    aussi, il a continué à me harceler lors de plusieurs permissions, il a passé des journées entières a tenter de me faire dire que je lui donnais une dernière chance, il a essayé en pleurant, en me culpabilisant, en me faisant pitié, en me menaçant, en s’énervant, il est passé pr tous les visages possibles et imaginables le temps d’une journée! et JE N’AI PAS CEDÉ!!!!!!!!!!!!
    il est libéré depuis 6 mois et a tout tenté régulièrement pour me revoir! j’ai gardé les chiens car en vrai il ne les aime pas, il sen moque! je lui ai proposé une garde alternée au debut de se sortie, il changeait de sujet ou il trouvait des excuses pour ne pas avoir à les prendre!
    néanmoins, sa dernière carte pour tenter de me récupérer a été de me demander pour avoir les chiens! il se dit que c’est un bon prétexte pour essayer de me manipuler mais il rêve!
    il continuait à me faire des reproches à la moindre occasion et à dire que de toute façon il ne voudrait pas se remettre avec moi parce qu’il men voulait…
    il a inversé les situations en reprenant mot pour mot mes propres phrases quelques jours après que je lui ai dit!
    C’est de la folie!
    Voyant comme il s’en prenait à moi et me reprochait tout le peu de fois que j’avais a faire à lui, j’ai décidé » que je ne lui passerais plus les chiens, s’il voulait les avoirs, il devait trouver un moyen pour que je ne le vois pas et pour me garantir qu’il n’allait pas les garder! Il n’a eu que faire de mes conditions, il s’est pointé chez moi comme ça alors que je n’avais pas donné mon accord!
    je ne lui ai pas répondu, je n’ai pas ouvert et j’ai fait comme si je n’étais pas chez moi!
    je vais bientôt déménager et il ne saura jamais ou je réside!!!!

    Voila mon histoire, je suis guérit de lui et j’ai eu un bon coup de pouce du destin! Il n’a récolté que ce qu’il avait semé en prenant de la prison!!!! BIEN FAIT! et heureusement pour moi!
    Le conseil que je te donnerais est de prendre du repos loin de lui, de réfléchir et de reprendre des forces pour pouvoir revenir et le quitter!
    Rien n’est impossible!!! tu es forte, dis le toi! et tu ne céderas plus à sa perversité! tu ne le subiras plus car tu es une victime, il faut que tu le reconnaisse, les être humains et même vivants pensent avant tout à leur propre intérêt et il n’y aucune honte ou culpabilité a avoir, c’est normal!!! pense à ce qui est bon pour toi et sauve toi! sauve toi, sauve toi..
    demande de l’aide à ta famille, au peu de gens que tu as autour de toi! si c’est ton père qui t’a envoyé cet article c’est qu’il est conscient de ce qu’il se passe donc profites en, c’est ton allier et ton ticket pour ten sortir!!!! il est grand temps de partir pour enfin vivre!! rien ne pourra t’arrêter, c’est une question de vie ou de mort! regarde tu dis que tu ne cesses de pleurer! il ta pris toute ta force, tout ton caractère! rebelle toi bordel!!! relève la tête et dis toi bien que rien n’est jamais fouttu, même après 30ans, justement, il n’est pas question que tu subisses cela encore une année de plus!!! DEBOUT QUE DIABLE!!!!!!!!

  208. Alexandra Begin
    Publié dans 30 juin 2017 le 02:52

    il faut que tu réfléchisses à ce qui est bon pour toi et uniquement pour toi!!!!!!!
    Ne te laisse pas aller à pleurer sur ton sort et à te morfondre car au fond, c’est qu’il a gagné!!!!
    Relève la tête, soit forte!!!!!
    Je suis consciente que ta situation doit être très complexe après 30ans……….!!!!!!!!
    Tu réalises?! Il t’a « bouffé » 30 ans de ta vie madame!!!!! 30 ANS…….!!!!
    IL FAUT QUE TU TE RÉVEILLES!!!!!! IL NE CHANGERA JAMAIS!!!!!!!!!!!!!!!
    Casse toi loin de lui, il est grand temps!!! Va lire d’autres articles sur internet sur ces personnes Pervers Narcissiques Manipulatrices et tu comprendras qu’ils ne changeront pas!!!! ou peut être dans de rares cas et encore….
    Que tu aies des enfants, un chien, une belle-mère dont tu prends soin, …etc etc , FUIS LE POUR DE BON AVEC DETERMINATION!!!!!!!!!!!!
    il est néfaste pour toi, il ne peut y avoir du bonheur dans une relation avec ce type de personne!!!!!! Il n’y a aucun espoir auquel te rattacher, ouvre les yeux! Si tu restes encore, tu vas encore gâcher 10ans de +, 20ans?

  209. Alexandra Begin
    Publié dans 30 juin 2017 le 02:45

    moi je lui ai dit merde depuis bien lontemps!! je suis forte de caractère et bien qu’il ai réussi à m’emprisonner en s’installant avec moi sous mon propre toit alors que je ne le souhaitais pas, il m’a retenu par du chantage et des menaces pour ne pas que je parte pdt 8ans… mais moi je ne regrette pas car j’ai vécu comme s’il n’était pas là! je partais sans arrêt les jours ou il était à la maison et sinon j’étais toujours dans la pièce ou il n’était pas!!!!
    il a fini par être rattrapé pour ses délits et se retrouver en prison et la, la…. j’ai enfin pu aller plus loin dans ma prise de conscience et malgré toutes ses tentatives de harcèlement, ses tentatives de me faire culpabiliser, de me faire pitié, de faire appel à mes principes moraux et autres, je n’ai pas cédé, je ne me suis pas remise avec et j’ai enfin pu mettre des mots sur ce qu’il a tenté de me faire vivre! chance pour moi, je suis très indépendante, je n’avais pas besoin de lui! j’ai même été jusqu’a partir à Ibiza en ne lui disant pas…en racontant que je partais avec ma famille! je n’ai pas cédé à son envie d’enfants pour mieux me garder et me tenir, je me retrouve malgré tout avec deux chiens dont je ne voulais pas mais ils sont extras! courage, il ne faut pas se laisser abattre et pleurer sur son sort, il faut être plus intelligent que lui!!!!! warrior!!!!!!!!! que la force soit avec vous!!!

  210. Anca
    Publié dans 29 juin 2017 le 08:48

    Ma soeur vit la même galère et je ne sais pas comment l aider mis à part de divorcer mais ce n est pas facile! Avez vous d autres solutions?
    Merci
    AC

  211. Anca
    Publié dans 29 juin 2017 le 08:46

    Ma soeur vit la même galère et nous ne savons pas comment l aider: elle travaille et lui est à la retraite. il denigre même sa fille et ses petits enfants.Comment pouvons nous les sortir des griffes de ce tyran?

  212. moli
    Publié dans 26 juin 2017 le 16:51

    bonjour à tous,
    ma femme pense que je suis un pervers narcissique…
    Depuis 2 ans que nous sommes séparé mais nous vivons encore ensemble, j’essaie par tous les moyens de la récupérer car je l’aime plus que tout et j’aime par dessus tous nos 2 enfants. Mon seul souhait et qu’on puisse vivre tous les 4 heureux et en bonne santé. Pour tenter de la récupérer, j’ai fais énormément d’effort au niveau de l’entretien de la maison, je tente avec beaucoup de mal d’améliorer mes relations avec mon fils de 7 ans (cause de la séparation). Cependant, il m’arrive de péter un câble lorsque je remarque que mes efforts ne servent à rien, donc je m’emportes… je lui dis des choses qui la blesse et la vexe sans vraiment penser ce que je dis (dis sur l’instant car extrêmement en colère de voir que je ne reçois rien en retour) et par la suite, je viens m’excuser car je sais que ce que je fais est mal. Ma colère est encore plus forte lorsqu’elle discute ou qu’elle va voir un de ces potes avec qui il s’est passé quelque chose pendant que nous étions en froid. Je déteste qu’elle pense que je suis une mauvaise personne, ca me fait du mal, car je l’aime et je souhaite qu’on se remette ensemble. Est ce que le faite d’être jaloux, de la vexer lors d’un moment de colère, ou ne pas aimer qu’elle pense du mal de moi fait de moi une personne perverse narcissique ?
    De son point de vue, oui je dois avoir plus de 10 points de ressemblance au test, mais du mien, je n’en trouve que 8.
    Si dans tous les cas vous pensez que je peux en être un, que dois-je faire pour changer ca ?

  213. Fantasy
    Publié dans 26 juin 2017 le 10:02

    Sait exactement le profil de ma soeur que ce soit en amour ou avec c amis elle écrase sans pitié ceux qui sont plus faible qu’elle pour mieux etre valoriser devant le plus grand nombre étant toxicomane a cette période et aillant deja pas mal perdu la confiance de mes proches elle a fait en sorte que absolument plus personne ne me fasse confiance et elle a été si loin que ma mère ma mis a la rue et que mes amis m’on lâchée tout sa par ce que je n’avait aucun problème a dénoncé la dizaine de mensonge a l’heure quelle balançait
    A la fin etant a la rue j’ai fait une cure et une stable j’ai discuté longtemps avc ma mère qui a regretté de ne pas s’en être rendu compte avant mais mes amis je ne les ai plus revu

  214. Gwen Ouche
    Publié dans 26 juin 2017 le 09:10

    Je te comprends tellement malgré son tout il me manque aussi mais je tiens bon et j’ai réussi je pense. J’ai un nouveau copain des amis et un travail … je m’en sors … courage

  215. Gwen Ouche
    Publié dans 26 juin 2017 le 09:07

    Moi je me suis libérée mais mes enfants sont maintenant sous sa coupe à présent et je sais pas comment faire pour les préserver !!

  216. Yol
    Publié dans 21 juin 2017 le 17:52

    Salut,je voudrai juste faire un temoignage! J’ai vecu pendant 16 ans avec un PN. Il m’a frappé a 2 reprises pendant cette periode, mais il m’insultait comme un moins que rien des qu’il en avait l’occasion. Il a mené une double vie avec une autre femme sans que je le sache et lui a fait meme 2 enfants. jai eu un enfant avec lui a la fin de notre relation. Jeleve ma fille toute seule depuis qu’elle est née.

    Je le retrouve a 99% dans le test. J’ai fait des etudes et je travaille. Pendant que jetais avec lui, jetais comme une prisoniere en liberté. Jusqua present certain membre de ma famille ne croient pas a ma version. Mais par contre je dois en remercier d’autre qui mont aidé a sortir de ce gouffre.

    il dit quil maime encore meme sil vit toujours avec l’autre femme. Jai decidé de rester en bon terme avec lui pour ne pas perturber le developpement de ma fille.

    Maintenant j’arrive a prendre le dessus. Je vis. Je respire. et je nai plus peur de lui.

    Je crois toujours en l’amour et j’attends de le rencontrer.

    Le probleme quand on est avec un PN, il vous met dans une bulle ou personne n’a le droit de vous approcher et vice versa. Je ne connais pas encore la solution mais ce serait super si plus de gens pouvaient connaitre l’existence de ce genre de personne, pour pouvoir atteindre plus de victimes.

  217. Marjy
    Publié dans 20 juin 2017 le 15:51

    Bonjour, j’ai lu vos messages après avoir fait le test!!! Il y a avec mon mari 30 points de concordances je suis sure que s’il y en avait plus je les aurai reconnus également!! c’est triste!! Cà fait 18 ans que nous sommes ensembles! je ne me suis pas rendue compte de mon changement personnel! petit à petit je n’ai plus rit ni sourit! je me suis disputer et séparée de chacun des membres de ma famille faché aussi de son cote avec les siens pas d’amis ni de visite chaque sortie est un calvaire il n’aime pas les gens! il ne donne pas beaucoup d’argent pour le foyer s’il ne le vole pas! j’ai des problèmes avec la justice car j’étais coemprunteur pour un prêt qu’il a arrêté de payer! le stress les angoisses m’ont envahies chaque jour un peu plus! j’ ai été opérée en avril des 2 seins, je suis un traitement! il s’est passé un miracle !! j’ai pris conscience de tout!! tout à coup! ce n’est pas simple loin de là mais je fais tout pour me séparer de lui!! définitivement! Notre fils me suit avec joie il a beaucoup souffert lui même! Je vois une assistante sociale qui m’aide beaucoup je ne vais rien lacher!! je souris de nouveau! je me sens mieux dans ma peau! je me retrouve! c’est merveilleux!

  218. Lolo P V
    Publié dans 20 juin 2017 le 15:51

    J’ai également vécu avec un PN. Heureusement je ne suis pas restée autant de temps que la plupart des personnes témoignant ici. Un peu plus d’un an. Mais cela a été une année de destruction. Je me remets toujours en question pour adapter au mieux mes agissement avec mon entourage mais je sais aussi reconnaitre quand mon comportement ou mes avis sont légitimes, avec lui, cela a été tout autrement. Je ne savais plus si mes agissements ou mes avis étaient logiques.
    Son mode opérateur a été insidieux mais au fond de moi je savais qu’il allait à l’encontre de mes convictions. Il a commencé par me mettre sur un piédestal les premiers mois puis ensuite cela a été la dégringolade du couple et de ma personnalité.
    Crises sur crises, caprices sur caprices, rabaissements incessants sur mon physique et mon caractère, des insultes, puis ensuite des excuses, des pleurs pour que j’ai de la peine, des cadeaux pour mieux faire passer ses malices ensuite, me rabaissant car je n’avais pas de situation professionnelle stable, que je n’étais pas assez indépendante, je n’étais pas assez comme ci ou comme ça. Je pleurais beaucoup, je le mettais en garde en lui disant que je finirai par partir mais ça ne l’atteignait pas. Rien ne l’atteignait… toutes les discussions étaient stériles. Et moi pendant ce temps je m’éteignais à petit feu. Mais impossible de le quitter. Il s’était incrusté en moi même après la rupture malgré les ponts qui avait été coupé, j’avais l’impression de devoir encore lui appartenir.
    Un jour j’ai dit STOP à ce manège. J’ai pris mes affaires et je suis partie profitant qu’il n’était pas là après une énième dispute qui m’avait laissée sur le carreau…
    A cette époque je n’avais pas conscience qu’il pouvait être un PN, même si une petite voix me le murmurait très souvent. Je m’étais même persuadée qu’il devait être maniaco-dépressif et que ce n’était pas de sa faute. Suite à la rupture, il est revenu quelques mois après en pleurant, en me disant que je lui manquais qu j’étais la seule personne qui lui apportait cet equilibre. Je l’ai pris en pitié car je le voyais complétement terrassé par le manque (encore une fois il avait joué avec moi) mais je suis restée forte je n’ai pas cédé. Seulement mes sentiments sont revenus petit à petit, il a du le comprendre et il a repris ses mauvaises habitudes et cette fois-ci en me trompant …
    Cette fois j’ai dit STOP a tout jamais ! Il a fait l’erreur qui pour moi est irréparable. Je l’ai bloqué de partout et s’il revient un jour cette fois-ci je saurais dire NON.
    J’ai fait l’erreur de répondre à son message la première fois, cette fois-ci je l’enverrai bouler.

    J’ai réussi à me réparer car je suis difficilement abattable sous mes air de femme fragile. Même si à la fin de cette relation j’avais eu l’impression de n’être plus que l’ombre de moi-même. Je ne me reconnaissais pas.
    Le positif dans tout ça c’est qu’ensuite j’ai voulu refaire toute ma vie et revoir les failles que j’avais. Ma personnalité et mes différents hobbies n’étant plus là, j’ai décidé de reprendre ceux que j’avais initialement, j’ai redécouvert la passion et la frénésie que j’avais à écouter un bon vieux morceau de rock, le dessin, les fêtes de Noel, les sorties en famille, aimer mon corps qui me la rendu, avoir une indépendance totale, apprendre à m’aimer, avoir un appartement seule.
    Par la suite, je me suis attirée des personnes positives et maintenant je dis de suite ce que je pense sans tourner autour du pot (chose que j’avais fait avec mon ex). J’ai découvert le caractère que j’avais à la base et ce caractère je le trouve bien. Personne n’y touchera dorénavant.

  219. Esme
    Publié dans 19 juin 2017 le 06:55

    Comment faire quand c’est sa propre mère ?

  220. Lizzie
    Publié dans 18 juin 2017 le 19:37

    Bonjour, je suis la fille d’un PN

    Je vais avoir 20 ans dans moins d’un moi et ça fait longtemps que j’ai remarqué que mon père est différent… distant, froid, cassant… bref ma vie n’était pas folle. Il y a deux trois ans je suis tombée sur ce site et j’ai reconnu en tout point mon père. Quel choc ça a été !

    L’idée a fait son chemin dans ma tête et j’ai transposé les points cités ci-dessus à mon père et à ma vie … il nous fait une vie horrible … ma mère, mon petit frère (16ans) et moi avons peur de lui. On a peur de lui parler … on a peur de ses réactions … on n’ose plus rien lui demander … car sinon il fait une tête dégoutée du genre « je dois VRAIMENT faire ça ?! » Bref s’il n’a pas de reconnaissance visible, s’il n’a pas d’intérêt à quoi bon nous aider ?

    Il est constamment à cran et ne supporte rien. Le moindre rire, la petite chanson fredonnée, un rien l’irrite et à présent on se sent coupable et j’ai vraiment l’impression qu’il a réussi à instaurer une sorte de dictature !

    Au delà de ça je me sens nulle. Je n’ai pas la moindre confiance en moi et j’ai toujours peur de déranger tous ceux qui m’entourent … je ne suis pas à l’aise … dans mon apprentissage du travail je ne crois en ce que je fais qu’une fois le travail terminé et que ça tient la route …
    À chaque fois que mon père me parle c’est pour me dévaluer, pour me faire des reproches (même sous couvert d’humour) …

    J’en viens même à me demander si mon père m’aime. Car il n’a jamais agit comme tel. Alors oui c’est mon père biologique mais ce n’est pas un père ! Il est méchant, dédaigneux, a de terribles colères froides et nous fait sentir coupable en se positionnant en victime (alors que les victimes dans l’histoire c’est ma mère, mon frère et moi !!)

    Quelque chose m’agace prodigieusement, son côté caméléon. A chaque personne son comportement. Il se montre jovial, aimant et marrant en public alors qu’à la maison c’est une terreur. Je ne supporte plus. Je ne LE supporte plus.

    Aussi j’ai quelques questions. Comment peut on faire pour s’en sortir ? Ma mère ayant commencé un nouveau travail, elle ne peut pas partir pour cause financière. Y a t’il des solutions ?
    Mon frère garde tout en lui jusqu’à ce qu’il explose en pleurs pendant deux heures. Depuis une crise il y a deux ans il est suivi par un psy mais il ne se confie pas. Ma mère est suivie par un psy elle aussi mais à part l’écouter, ce dernier ne lui donne aucune piste.
    Alors est ce que quelqu’un ici pourrait me donner ne serait ce qu’une piste ?

    Merci de votre écoute

  221. Come Marie
    Publié dans 14 juin 2017 le 11:54

    je suis triste et malheureuse car en faisant le test je me suis rendue compte que mon copain en était un…… Pas moins de 18 points !!!!! Quel cauchemar. Comment vais je faire pour surmonter encore cette épreuve????

  222. Couffin
    Publié dans 13 juin 2017 le 13:59

    Bonjour,
    Je me permets de vous dire que c’est possible et nécessaire de quitter un pervers narcissique, car c’est votre vie qui est en jeu.
    Faire le deuil de votre réputation, de vous être beaucoup trompée, se reconstruire petit à petit dans un entourage que l’on choisit avec discernement, se faire aider, tout ça fera de vous une survivante dotée d’un courage et d’une force dont vous pas encore idée. En restant, vous donnez l’autorisation à votre mari de vous détruire, or votre vie est sacrée et précieuse, vous serez plus tard un témoignage de l’immense courage qu’ont les femmes pour traverser des épreuves.
    TOUTES LES VICTIMES DE PERVERS NARCISSIQUES SONT DE BELLES PERSONNES, et la vie ne vous lâchera pas. Il faut faire le pas de sortir de l’état de victime, qui est un état qui nous connecte à ce qui est sombre, au noir. C’est le premier pas qui coûte, après tout s’enchaîne, car vous vous installez dans un cercle vertueux.
    Nous avons bien plus de ressources que nous croyons, et vous ne faites pas exception. Une grande aide est de faire partie d’une asso ou d’une communauté Internet de personnes qui ont vécu ou vivent les mêmes choses, c’est même fondamental de ne pas vous sentir seule et de pouvoir puiser du soutien chez des personnes qui comprennent votre immense souffrance.
    S’en sortir est possible, je vous l’assure.
    De tout coeur avec vous,
    Mina

  223. Jean Yves Bbu
    Publié dans 12 juin 2017 le 02:41

    Bonjour, je suis un homme en plaine tourmente conjugale, je viens de faire le test après avoir discuté avec mon frère que je ne pouvais voir avant que je partes, plus de relations avec ma famille, les amis qui son les siens, les explications a n’en plus finir, la conclusion du « faites ce que je dis mais pas ce que je fais  » c’est édifiant j’ai vécu sous la dictature d’une PN , jamais satisfaite, etc….

    En lisant vos commentaires, certains parle de difficultés à s’en éloigner et c’est tout à fait ça.

    24 ans de vie commune, 4 enfants…… mon dieu, je me dis comment ai je pu faire pour tenir si longtemps

  224. Quillet Anya (taureau keuponne
    Publié dans 11 juin 2017 le 21:36

    SOS
    Bonsoir,
    J’ai 19 ans et ma mère est comme ça, c’est horrible, j’en suis consciente depuis des années, j’ai commencé par manifester cette haine, cette injustice en étant très violente verbalement envers elle (à 14,15ans) puis j’ai eu comme conseil de m’écraser pour éviter les ennuis mais au final je ne sais pas si c’est ce conseil ou bien elle meme qui m’a fait m’écraser à ce point… Depuis quelques mois j’en peux plus, j’éclate et lui balance tout dans la figure: « arrête avec tes mensonges », « laisse le cerveau de ma soeur tranquille », »j’ai bien capté tes manipulations » et depuis que j’ai commencé à faires ces remarques, elle me menace de me virer de la maison (chose qu’elle ne fera surement jamais car elle tient trop à sa reputation de « mère irreprochable ») MAIS étant donné que je ne reste dans cette maison uniquement pour être avec mes frères et soeurs, (12,14 et 17ans) et elle le sait, elle serait capable de se débarsser de moi jjuste pour faire ce que bon lui semble avec la petite dernière avec qui elle se retrouverait idéalement seule, l’année scolaire prochaine à venir.

    De mon côté, il y a quelques années j’etais souriante, toujours motivée, entourée d’amis et j’avais une vie sociale superbe, j’étais heureuse pour le coup (à cette époque je suis allée vivre entre autre un an chez mon père) et voilà que depuis un an et quelques mois je me retrouve triste, enfermée, prisonnière, et je suis même devenue incapable de sortir de chez moi, j’ai beaucoup d’idées très noires je n’en peux plus c’est insupportable QUE FAIRE?? Je suis à bout de tout, même ma santé s’est dégradée…
    S’il vous plait, que quelqu’un me réponde car je ne sais pas à qui en parler, j’en parle à mon superbe amoureux, à mes amis et avec mes frères et soeurs, mais je n’ai personne pour me donner une solution… Aidez moi svp j’ai l’impression que ma vie s’arrete et est tracée déjà du haut de mes petits 19ans, je ne veux pas devenir comme ça!!

  225. Fiona Jestin
    Publié dans 11 juin 2017 le 14:05

    Bonjour,
    Je pense avoir vécu avec un PN pendant 1 an et demi, cela fait maintenant deux ans que ça s’est terminé entre nous. Je le vois toujours comme « mon plus grand amour », et j’ai du mal à m’investir depuis dans mes relations. Même à distance, il a toujours de l’emprise sur moi. Mais surtout, j’ai l’impression de me reconnaître dans beaucoup des traits de ce test. Ma mère dit que je me suis fait battre à mon propre jeu avec ce PN. Depuis ce dernier, j’ai eu une relation d’un an et une autre de deux mois, et je vois à quel point les deux sont tombés très vite amoureux de moi, comment ils se sont investis, et comment ils voulaient faire tout pour moi et pour être à mes cotés. Et je vois l’emprise que je porte encore aujourd’hui à leur égard. Que faire ?

  226. Nourdine h.
    Publié dans 10 juin 2017 le 23:08

    Salut,
    Je peux vous ajouter cette thérapie d’auto -suggestion pour reprendre votre moi, votre confiance, votre personnalité, votre pouvoir sur vous-mêmes afin de vous relancer…

    Dans un milieu calme,
    position assise en tailleur,
    fermez les yeux
    relaxez-vous,
    oubliez tous vos soucis,
    rappelez-vous de votre passé le plus gai en n’éprouvant que l’émotion positive. L’instant de bonheur le plus exclusif de votre passé sans le PN. Plongez-vous dans ces émotions positives pour vous sentir bien. Cette bonne humeur est la condition de base pour réussir cette thérapie.
    Comportez-vous comme un roi, une reine.
    Respirez profondément trois fois,
    Comprenez ce que vous dites pour être concentré,
    Acceptez ce que vous dites,
    Répétez 21 fois les phrases suivantes :

    Mon corps m’appartient.
    Ma vie m’appartient.
    Je me sens bien.
    Je suis maître (esse) de ma vie.
    Je suis libéré (e) de toute manipulation de (le nom du PN).
    Je suis plus fort (e) que lui ou elle, (nommez-le).
    Je réussirai ma vie sans lui ou elle.

    Répétez cet exercice sur 21 jours.

    PS : cette thérapie vous aide à effacer uniquement les fréquences prisonnières de votre dépendance affective. Alors que l’effort face aux situations quotidiennes vous permettra d’intégrer cette nouvelle plateforme d’auto-suggestion, une habitude bien enracinée.

  227. Dominique
    Publié dans 10 juin 2017 le 01:40

    Bonjour,
    Voilà deux ans que je l’ai quitté après 34 ans de mariage. J’ai vécu avec lui, l’alcoolisme, la trahison, l’humiliation, la violence économique . J’ai mis longtemps à comprendre parce qu’il se cachait sous l’apparence d’une personne aimante, il voulait tout gérer jusqu’au ménage, la cuisine …Il disait faire ça pour m’aider jusqu’au jour où j’ai réalisé que je n’étais qu’une larve. J’avais tout perdu, l’énergie, mon identité, l’estime de soi. Et ça m’a pris du jour au lendemain, je lui ai posé un ultimatum, il changeait ou je le quittais. Il n’a rien fait pour sauver notre couple et 6 mois après je le quittais. Deux moi après il refaisait déjà sa vie. J’en ai énormément souffert, j’en souffre encore mais ma petite voix me dit sans cesse de ne plus regarder en arrière. Heureusement que je suis suivie par une psy sinon j’aurais bien du mal à supporter cet échec. Jamais je n’aurais cru que je vivais auprès d’un pervers narcissique !!!

  228. Vincent
    Publié dans 7 juin 2017 le 19:07

    Bonjour. Plus je lis les commentaire et plus je me reconnais dans ma vie de couple actuelle. Je suis complètement perdu plus d’amis plus de boulot isolement total et humiliation permanente. Reproches constants de tout vêtement attitude faits et gestes. Après une rencontre très intense sentimentalement il a changé du tout au tout quand il a vu que j’étais totalement fou de lui. Il a su voir que je sortais d’une longue relation avec un grand vide sentimental. Il m’a apporté une grande affection puis tout a basculé. Il m’a pousse à bout puis me reproche mon emportement et ça n’est qu’un exemple. Dénigrement de ma façon de penser de voir les choses d’agir
    Je suis totalement perdu et je n’ai
    Plus aucune estime de moi il faut que je m’en sorte mais je ne vois pas comment.

  229. Vine
    Publié dans 5 juin 2017 le 11:23

    Bonjour,
    Je vis depuis un an une descente aux enfers.
    Ma fille de 15 ans m a ouvert les yeux sur le comportement inapproprié de son père.
    Je pensais que j avais du caractère et qu une chose pareille ne pouvait m arriver.
    Apres une énièmes dispute avec son père, ma fille claque la porte et part chez des amis.
    Voyant la détresse de mon enfant je décide de la faire suivre par une psychologue.
    Et puis quelques semaines plus tard, je suis convoquée par les gendarmes.
    En fait la thérapeute de ma fille a fait un signalement au procureur de la république pour agressions morales psychologiques et sexuelles venant de son père.
    L horreur un enfer j avais tellement envi que quelqu un me pince afin de me réveiller mais non je n étais pas dans mon sommeil.
    Et puis il fallait agir ne plus laisser mes enfants avec cet homme.
    Presque 20 ans de vie commune et on s aperçoit qu on ne connaît pas la personne.
    J ai donc quitté le domicile conjugal afin de préserver mes enfants.
    Et puis j ai voulu comprendre.
    Afin d avancer on a besoin de comprendre afin de se reconstruire.
    A plusieurs reprise je me suis posée la question si cet homme etait pervers narcissique.
    Je viens de constater que sur les 30 points il avait quand 26 points qui lui correspondaient.
    En un an j ai tous perdu.
    Ma maison, mon emploi (car je venais de créer une societe) mais j ai le grand bonheur d avoir mes enfants.
    La reconstruction est malgré trop longue .
    Car aujourd’hui je ne sais même plus de quoi je suis capable .
    Car je ne sais pas de quoi je suis capable.Nous sommes dans une détresse financière.
    Mais je n arrive pas à savoir où il me faut chercher pour trouver un emploi!!!!
    Ils sont tellement forts ces PN. Nous sommes tellement seuls avec mes enfants.Tous les amis nous ont laissé tomber.
    Les gens jugent
    Je me suis aperçue aussi qu il s etait plein à tous.
    Il est douloureux de faire de tels constats.
    Ils sont très forts ces PN quand même ils arrivent meme à manipuler les amis.
    Meme s ils connaissent notre histoire. Je n arrive pas a comprendre que ces amis se tournent vers lui qu ils nous tournent le dos.
    J espère que le Chemin ne sera plus long

  230. Baobab
    Publié dans 5 juin 2017 le 07:59

    Merci

  231. Muriel Amari
    Publié dans 2 juin 2017 le 21:53

    Merveilleuse réponse. A wonderful World

  232. Stéphane
    Publié dans 30 mai 2017 le 20:02

    Il y a des femmes qui tiennent très bien le rôle de la PN. SL

  233. Tywèle Surion
    Publié dans 29 mai 2017 le 13:47

    Ma mère, mes frères et sœurs et moi-même avons été victimes de mon père, pervers narcissique. Par sa faute je n’ai plus de contact avec le reste de ma famille qui continue de le côtoyer et de le défendre. Ça a été très dur pour moi, car j’ai dû couper les ponts avec eux pour espérer m’en sortir, il m’aura fallut près de dix ans et toute l’aide de mon mari pour ça. Je souhaite bonne chance et bon courage à toutes victimes de ces sadiques.

  234. Stella Kodia
    Publié dans 26 mai 2017 le 09:13

    Je viens de reconnaître le père de mes deux enfants un vrai PN il prend un main plaisir de me faire passer pour une folle que je devais aller consulter. ..j’ai compris qu’il continue à me manipuler ! Nous avons vécu 8ans ensemble. Un vrai menteur je le voyais faire avec les autres aujourd’hui je suis devenu sa proie depuis un et demi nous sommes séparés mon bébé avait 1 mois quand je suis parti de chez lui il a tous fait pour me ramèner dans le même quartier il est mon patron mon propriétaire il a même les doubles de chez moi!…
    Il a trouvé en moi une vraie proie pas de famille en France !

  235. Rosd
    Publié dans 24 mai 2017 le 00:40

    Bonjour, je suis depuis 6 ans avec mon mari que je pense aujourd’hui être PN. Aujourd’hui je ne vis que pour lui et pour satisfaire le moindre de ses besoins. Ayant fait le vide dans mes amis. Possessif, jaloux, j’ai dû supprimer toutes mes connaissances masculines de mes réseaux sociaux et de ma vie. Me soupconnant de relations autres qu’amicales. Lui par contre, me cache son téléphone et son FB. Je ne sais pas m’habiller comme une vraie femme mais pour autant les talons hauts ne sont pas fait pour moi, les décolletés font de moi une p… Ma coiffure n’est jamais bien. Je me laisse aller et je ne fais pas assez de sport. J’ai bien tenté de m’inscrire dans un club. Tu te fera des amis me dit-il, puisque t’as personne. Mais des le début, sachant l’heure de fin de cours si j’avais 5min de retard, il soupçonnait de je ne sais quoi. Tout est sujet à critique, tout ce que je fait est source de reproches. Même lorsque je n’y suis pour rien. Dernièrement, je me suis faite insultée en présence d’une amie de ma fille parceque j’avais oublié de déboucher une bouteille de vin avant qu’il ne rentre du travail. On ne peut rien me demander, ni compter sur moi. Pour lui je ne prend pas assez soin de la maison, alors que je travaille et que j’ai 2 enfants et que je m’occupe de tout seule. Je n’en fait jamais assez. Et les rares fois où j’ose m’opposer, c’est moi qui ai un caractère de merde.que je devrais me faire soigner. Je pense souvent à divorcer mais personne de mon entourage ne le connais réellement et tout le monde le trouve formidable. J’espère trouver un jour la force de le quitter

  236. Anonyme
    Publié dans 22 mai 2017 le 11:42

    29/30

  237. Clem
    Publié dans 16 mai 2017 le 23:58

    Bonjour ou bonsoir,
    Qu’en est-il des perversE narcissique? Ce travers semble être toujours attribué aux hommes; pourtant mon expérience m’a appris que la contraposee existe… malgré un discernement relativement prononcé je pense avoir été sous l’emprise de deux femmes présentant plus de la moitié des traits évoqués ici…

  238. Nin Anaïs
    Publié dans 16 mai 2017 le 23:20

    Courage Lili (et les autres…), il faut tenir bon, ouvrir les yeux sur cet homme. J’ai été moi même victime d’un PN et j’ai toujours su au fond de moi a quel point il était mauvais mais j’étais malgré tout sous son emprise et dépendante de lui. Je suis descendue dans les bas fonds de moi même jusqu’à ne pouvoir plus descendre plus bas… j’ai trouvé une petite voix, une petite flamme en moi qui ma donné la force de remonter pas après pas, de me battre. Grace aussi a certaines personnes autour de moi qui m’ont aidé et écouté. J’ai été jusqu’à un procès que j’ai gagné. Fais toi confiance. Écoutes ta petite voix en toi. Prends du recul. Le jour où cette personne a été démasquée nous sommes totalement tombés des nues en voyant l’ampleur de sa manipulation… tous les mensonges, les humiliations subies… et toutes les personnes qu’elle avait dupée ! encore aujourd’hui j’halucine a quel point !!
    Courage, vraiment je te le dis de tout mon coeur et te souhaite de trouver cette énergie en toi pour t’en sortir, pour te faire confiance !! Aujourdhui je suis une femme forte qui écoute toujours les petites alertes que me dictent mon coeur quand je rencontre quelqu’un que je ne sens pas… maintenant j’ai des armes… Et j’ai réussi à me pardonner. Ce qui était peut être le chemin le plus difficile à parcourir…

  239. Ver-ro Fil-lion
    Publié dans 15 mai 2017 le 16:21

    J’ai vécu une relation intense avec un PN bipolaire!! Je dois vous dire qe ceci est épuisant, non seulement il ne contrôlait pas sa maladie, mais était alcoolique, PN. Rarement vu une personne dépourvue de sentiment face aux gens, du faux continuellement.
    Je me suis faite traitée de tous les noms possibles: vache enceinte, conne, épaisse, imbécile, toppé, innocente, que je ne suis pas vite, que je n’ai pas une carrière moi mais une job, je suis incapable d’avoir une conversation.
    Tout ceci m’a mis à terre, pourtant je lui donnais tout sur un plateau d’argent. Je courais le soir après un entrainement pour me rendre à l’épicerie lui acheter quelque chose de bon pour lui faire à souper, je me faisais envoyer des SMS pour me faire dire : tu es ou, tu fais quoi, pourquoi tu es toujours en retard, j’ai faim.
    Comme une cendrillon j’arrivais je faisais un bon soupe dans l’espoir de lui faire plaisir et rien n’étais à la hauteur de ses attentes, il n’appréciait rien. J’avais l’impression de faire face à un chie qui gloutonne son assiette sans jamais rien goûter.
    Je devais constamment faire du renforcement positif à son égard, tel on le ferai à un chie. Oui tu es bon mon amour, oui ci oui cela oui oui oui… toujours lui lui lui qui était hot. Tout ce que moi je vivais n’était rien il faisait semblant de m’écouter et changeait de sujet. Ensuite je me faisais dire tu n’as pas de conversation, moi je veux une fille qui à une bonne job pas comme toi et qui à du cash.
    Je me faisais dire … tu n’as pas un sous je veux une maison d’un million sur le bord de l’eau avec une fille qui à un titre de carrière pas comme toi.
    Imaginez le mal que ceci me faisait!
    De plus, je me faisais tromper avec des escortes, danseuses et ceci était normal… tellement normal que je me faisais dire oui tu le mérites car tu veux jamais rien faire avec moi.
    Aucune introspection sur soi-même à ce demander pourquoi je ne faisais rien avec lui, il y sans doute un motif.
    L’année de son 40e anniversaire, cette abruti à eu le culot de me demander de l’aider à faire le ménage de son condo pour ensuite m’annoncer je n’étais pas invité à la fête et que je devais quitter. Pour cette même occasion il à fait une présentation power pointe pour montrer les moments de sa vie, les ex faisaient partie de sa présentation, mais pas moi. Je suis restée avec lui 4 ans temps plein ensuite 3 ans on et off.
    Il n’avait aucune reconnaissance face à moi et ce que je faisais, il me parlait constamment de regarder pour une autre fille ailleurs pendant que moi je le servais.
    Malgré tout ce que j’écris j’y suis retourné à plusieurs reprises comme une pauvre victime sans estime de moi, dépourvue de tout estime de moi et d’amour pour ma personne.

    La violence psychologique était au rendez-vous et c’était normal. J’avais souvent le sentiment de ne JAMAIS rien faire de bien, que chaque mots que je disais n’étaient jamais à la hauteur de ce qu’il voulait. Un éternel insatisfait! Il se choque pour rien, si je ne voulais pas dépenser il se choquait, si je parlais d’un sujet qui ne le mettait pas en valeur il chialait, bref j’étais devenue une « yes sir » je disais oui à tout je secondais chaque commentaires de sa part, je disais oui à tout, je le mettais sur une pied d’estale pour lui faire plaisir et ne pas l’entendre se plaindre ou parler. Je le faisais sentir comme un dieu…puisqu’il semble que c’était ce qu’il voulait et aimait!

    Un PN c’est ce qui à de pire à avoir dans notre vie, ça nous rend malade, draine tout ce qui à de beau en nous et nous laisse avec seulement la peau sur les os.
    J’ai eu beaucoup de difficulté à voir ce qu’il était , je lisais les PN et je ne pouvais croire que cet individu Ingénieur, MBA directeur en entreprise pouvais être ainsi… je n’y croyais.
    Un jour sa mère m’a dit sauve ta peau… et j’aurais du écouter!!
    Aujourd’hui je viens de lui retirer le dernier chat qu’il avait car il est incapable de s’occuper de sa personne donc le pauvre chat paye le prix.

  240. Celia
    Publié dans 15 mai 2017 le 00:27

    Ca fait 11ans que je suis avecun pn a chaque fois je dis c est fini. des qu il me sourit j oublie tout. je ne suis plus la meme personne su avant.il m a detruit. tjrs il me dit que je vais galerer sans lui. il fait tout pour que je gaspille mes economies. j ai fait le questionnaire il est a 99%pn. je souhaite en finir mais je ne saus pas comment. chaque annee je dis la meme chose mais je n arrive pas. il me manipule. ca fait tt juste 3ans que j ai su que c est un pn ca m a aide a voir plus clair mais sans aller d au dela. j ai des enfants avec lui ca me decourage un peu.

  241. Seb
    Publié dans 14 mai 2017 le 17:03

    Il n’y a pas que les.hommes qui sont somme ça et certains deviennent violents, réaction à une PN qu’il. ne ferait avec personne d’autre

  242. Tatie Bob Tarali
    Publié dans 9 mai 2017 le 13:06

    Mon père m’a envoyé le lien… Plus de 20 points de comparaison… Depuis ce matin je ne fais que pleurer. Plus je lis vos témoignages et plus je me dis que peut-être au bout de trente ans, ce n’est pas possible de s’en sortir. J’ai pas vraiment d’amis, juste les siens, suis fâchée avec ma famille, sauf mon père mais il ne peut pas grand chose pour moi… Là, tout de suite, j’ai juste envie de m’arrêter de penser et dormir. J’ai essayé de le quitter en 2010. J’ai fini HP pour cinq semaines. J’en suis ressortie calmée et de toute manière au village maintenant, tout le monde sait que je suis folle, et lui est conseiller municipal. Je crois que j’aurais préféré ne jamais tomber sur ce test

  243. Lina17
    Publié dans 8 mai 2017 le 05:00

    Très bien dit, j’espère pouvoir m’en débarrasser rapidement..

  244. Lina17
    Publié dans 8 mai 2017 le 04:53

    Sylvie ,
    Je comprends parfaitement ta situation car je vis avec un on depuis 3ans et j’ai vécu ce que vous avez vécu, même au point de penser au suicide, tellement cette personne m’a detruit . Je vis toujours avec et je veux me sauver la vie car je suis dans un mauvais état.et je peux plus.

  245. Patricia Bourdon
    Publié dans 7 mai 2017 le 12:20

    Ne vous en faite pas vous allez vous reconstruire je ne vous garantie pas que sa sera facile je sais de quoi je parle la première chose que j’ai faite c’est de faire le chemin de Compostelle j’avais besoin de me prouver que j’étais encore capable de faire quelque chose toute seule et je suis partie avec mon sac à dos pendant plus d’un mois seule et j’en suis heureuse mais j’ai vécu un enfer pendant une quinzaine d’année avant cela et un moment mon esprit m’a secoué et je suis partie depuis je me rends compte que finalement ce pervers n’est qu’une personne qui n’a pas de caractère en réel d’où le besoin de vous diminuer de vous faire croire que vous ne pourrez jamais rien faire sans lui sachez que vous pouvez très bien vous en sortir allez porter plainte la il se sentira moins fière de lui.

  246. Patricia Bourdon
    Publié dans 7 mai 2017 le 12:15

    Je pense que vous devez vous dire très fort dans votre tete de ne pas en avoir peur moi j’ai réussie en le croisant mais lorsque je l’ai quitté je suis restée 8 mois les volets fermés et petit à petit je m’en suis sortie . Je n’ai pas réussie à refaire ma vie avec un autre homme la peur est de retomber sur le même genre de personne mais j’arrive à vivre grâce au soutien de ma famille et de mes amis(e) courage vous y arriverez

  247. Patricia Bourdon
    Publié dans 7 mai 2017 le 12:11

    Bonjour Sylvie, J’ai vécu avec deux personnes comme cela la première je l’évite le plus possible mais sa ne fait que une quinzaine de jours il a déjà passé plusieurs mois en psychiatrie j’ai mis des années à le quitter il buvait me traitait de pute et j’en passe ,il se regardait dans le miroir et disait qu’il était beau tout mes biens étaient devenu les siens , j’ai vécu un enfer un jour j’ai craqué j’ai géré ma peur et je suis partie aujourd’hui encore il dit à sa fille que c’est moi qui lui a gâchée sa vie il voulait me buter il y a é semaines il m’a dit que je suis une salope et j’en passe la je lui ai dit au téléphone qu’il me fiche la paix pour le moment c’est bon mais j’ai toujours peur pour ma fille. En le quittant je suis tout de suite tombée sur un autre genre de personne et je suis re tombée dans un autre piège celui la était encore pire je n’avais plus d’amies ma meilleure amie je ne la voyais plus car il disait qu’elle était négative pour moi donc infréquentable . A ce moment là j’ai perdu tout mes amis(e) il me culpabilisait disait que je ne pouvais rien faire sans lui il me faisait surveiller pas ses amis un véritable enfer. Je l’ai quitté j’ai sauté sur l’occasion au décès de mon père qu’il m’avait empêché de voir avec des sous entendus le pire c’est que vous ne vous rendez compte de rien et parfois il réussi à vous convaincre qu’il a raison. Nous avions acheté une café ensemble il m’avait dit que comme je n’avais pas d’argent il avait trouvé une autre solution il me mettait garant une façon d’être dans l’affaire je me suis posée des questions lorsqu’il ‘m’a dit que je n’avais pas besoin d’une copie de la vente un jour il faisait la tournée des bars je lui ai volé et j’ai fait des copies je suis allée dans une associations la personne qui m’a reçu m’a dit que je ne devais plus rien signer il m’avait arnaqué sa disait que si nous ne pouvions pas payer la dette sa serait les enfants lui n’en n’avait pas moi 4 je vous laisse comprendre. Je suis partie avec mes gamins avec l’aide de certaines personnes car vous devez savoir que même si vous pensez ne plus exister pour personne vous avez toujours des gens pour vous aider. Aujourd’hui je vis seule sans personne je n’arrive plus à faire confiance facilement automatiquement je me méfie mais j’ai fini 3 ans chez un psychiatre qui m’a remis sur pied et m’a appris tout doucement que je n’y étais pour rien et je l’en remercie. Alors surtout Sylvie vous pouvez vous en sortir ne baissez pas les bras surtout croyez en vous .

  248. Mirage
    Publié dans 2 mai 2017 le 22:45

    Bonsoir Thomas Godard,

    Je viens de lire votre réponse à Sylvie, et celle-ci m’a touchée, c’est pourquoi je me décide à écrire.
    Pour ma part, je ne suis pas confrontée aux difficultés que j’ai lues dans les différents posts dans ma vie personnelle, mais je suis victime d’une PN depuis plus de 2 ans dans ma vie professionnelle. J’ai pris conscience de cette éventualité au bout d’un peu plus d’un an, et j’ai alors fait le test. Le score s’élevait à 25 alors. Je viens de refaire aujourd’hui le test, il s’élève à 30/30 !!! La différence vient du fait qu’au départ, je ne pouvais répondre à chacun des items car je ne la connaissait qu’en partie… J’essaie de faire valoir mes droits, elle les transforme en se victimisant. Alors que je tente de soutenir certains de mes collègues victimes, elle m’accuse d’être une fauteuse de troubles. Lorsque j’entends me défendre au sujet du discrédit qu’elle me porte, elle prétend que j’affabule. Elle fixe des objectifs irréalisables, donne des consignes peu claires, et se défend d’avoir pu être mal interprétée. Ce sont toujours les autres qui ne comprennent rien. Elle a non seulement réussi à me déstabiliser, à m’enlever la confiance en moi que je pouvais avoir, mais a également eu de l’influence sur beaucoup d’autres membres de l’établissement. Cette influence a été pour certains dans des agissements qu’ils ont eu à subir, et pour d’autres dans la manipulation dont ils sont sujets sans en avoir conscience. Je fais partie de la première catégorie. Je ne pense pas qu’elle ait réussi à me faire agir à sa guise, telle une marionnette, et à l’encontre de mes valeurs. J’ai aujourd’hui pleinement conscience de ce que je suis, de ce que je vaux, et j’ai réussi à refaire surface face à cet individu nocif. Cependant, je continue de subir ses agissements pervers, et il est parfois difficile de tenter de garder la tête froide sans être entourée. Je sais que je vais mieux, mais je sais aussi que n’irai totalement bien que quand enfin je serai débarrassée de cet être dans mon entourage. J’ai renoncé depuis la découverte de sa problématique à essayer de lui faire entendre raison car j’ai compris que seul nous avons le pouvoir de nous en sortir sachant que les PN, eux, ne changent pas. Depuis cet instant, je me suis évertuée à récolter des preuves. Tout est tracé, enregistré, écrit. Aujourd’hui, j’envisage sérieusement de porter plainte. Mais le parcours est difficile et selon les renseignements que j’ai pris, les plaintes dans ces affaires sont bien souvent classées sans suite ou bien le jugement n’est que rarement favorables aux victimes. J’espère tout de même par ce moyen essayer de calmer ses ardeurs afin que mes conditions de travail redeviennent propices à un travail efficace et épanouissant, pour moi mais aussi pour le bénéfice de mes collègues.
    J’ai souhaité témoigner afin de laisser une trace et peut-être ainsi d’aider certaines personnes à s’identifier, mais également pour essayer peut-être par ce biais, de leur redonner espoir et de leur dire qu’il est possible de s’en sortir, même si le parcours est semé d’embûches.
    Je voulais également vous remercier Thomas Godard, pour votre très sympathique message de soutien, qui, visiblement, a été apprécié par nombre de personnes. Mais j’aimerais également par ce post remercier beaucoup d’autres personnes, car, grâce à tous vos témoignages, les lecteurs peuvent voir qu’ils ne sont pas seuls et isolés, et cette notion est d’une grande importance dans une telle situation à laquelle personne ne devrait jamais être confrontée, mais qu’il est malheureusement difficile de nier.

    Bien chaleureusement à vous tous.

  249. Ric
    Publié dans 1 mai 2017 le 21:57

    Je me permet d’intervenir seulement maintenant car j’ai vécu 3 ans avec une femme dont je décèle 21 similitudes sur 30
    J’étais prisonnier de cette dame, ne pouvant sortir quand je le voulais, elle était jalouse maladive a tel point qu’elle regardait ou mes yeux se posaient, possessive, quand nous étions dans des lieux publics je regardait le sol, ou mon assiette au restaurant, je n’osais regarder nul part, cette femme avait toujours raison, décidait de tout, elle m’a fait quitté mon appartement et abandonné mes meubles pour vivre avec elle, jusqu’à il y a quelques mois ou elle m’a mis dehors pour une bêtise sur un réseau social, je me suis retrouvé a la rue, sans rien, sous la pluie, dans le froid, en 5 minutes, je n’ai plus de famille du tout et elle le savait, elle a aussi fait le vide autour de moi, en invitant sa famille et nos amis communs a couper tous contacts avec moi, n’ayant rien fait de mal en plus, bel exemple de manipulation s’il en est, heureusement un couple d’amis m’a aidé, je suis revenu dans ma ville natale, ou j’ai retrouvé une chambre garnie de 18 mètres carrés, ou je vis toujours, je dois recommencer ma vie a plus de 50 ans en n’ayant plus rien, je dois me reconstruire, et croyez moi, ce n’est pas facile

  250. Odray InkkOrigible Helcman
    Publié dans 1 mai 2017 le 01:17

    Mon Dieu un portrait de ma génitrice trait pour trait… C’est pour une fois un portrait réaliste qui n’est pas fait par tous ceux qu’elle manipule…

  251. Safia Hadidi
    Publié dans 30 avril 2017 le 13:07

    11 ans avec un PN, 11 ans d humiliations, ou il me rabaissait, 11 ans de depression, de boulimie, j ai souvent voulu le quitter mais c etait les menaces , pas vis a vis de moi mais que les enfants sauront qui a gacher leur vie etc…bref j ai fini par reussir a le quitter apres qu il m ait obligé a avorté (toujours en me lavant le cerveau et en me disant a la fin que j avais fait le choix….) et que je sorte de ma depression…encore maintenant alors que je suis mariee il s immice dans ma facon d eduquer nos enfants, se permet de donner son avis sur mes choix de vie etc…

  252. Kami-sama
    Publié dans 28 avril 2017 le 20:35

    Je suis à 25 point valides sur ce questionnaire, je dois le prendre comment ?

  253. Lily Nemo
    Publié dans 28 avril 2017 le 18:02

    Le PN est CONSCIENT de ce qu’il fait mais ne l’avouera jamais. Et c’est pour cela qu’il est dangereux !

  254. Lily Nemo
    Publié dans 27 avril 2017 le 19:03

    Bonsoir,

    je viens de finir le test et le taré qui a failli me tuer il y a de cela 1 an maintenant est positif à 31/33 des questions posées. Est-ce que ce genre de test est valable en justice ? Je suis convoqué à une audience au tribunal de grande instance au mois de juin.

    Je suis suivie régulièrement par un psychologue mais il veut aussi m’orienter vers un psychiatre parce que je présenterai un début de schizophrénie… je ne supporte plus cette souffrance et n’ai personne dans mon entourage pour comprendre quoique ce soit (pire ! ma mère me répète sans cesse des « je t’avais prévenue » ! comme si ça m’aiderait à me sentir mieux….)

    Pouvez-vous me conseiller svp ?

    Merci d’avance !

  255. Romina
    Publié dans 24 avril 2017 le 01:27

    Suis d accord avec toi Odile moi aussi je me suis cachée devant le fait qu’ il y avaient mes enfants pour ne pas le quitter.
    Quand mes 3 filles étaient jeunes je pensais même qu’ elle préféraient leur père a moi.
    Il leur accorder tout jouer avec elles .en grandissant elles étaient très proches de lui..
    Enfin tout ça n était qu’ un leurre. On jouait a la famille heureuse. L année dernière ma deuxième fille de 19 ans à quitté la maison car elle ne supporter plus son père .Elle m a écris une lettre m expliquant qu’ elle avait été malheureuse toute son enfance car elle comme ses soeurs se rendaient compte que l attitude de leur père envers moi n était pas normale.Elle a coupé totalement les ponts avec son père qu’ elle hait..Sa grande soeur était parti 3ans avant sur un coup de tête après une remarque de son père. On es rester six mois sans se voir .ma dernière es à la maison….
    Alors oui il ne faut pas dire qu’ on reste pour le bien des enfants parce que eux ils se rendent compte de tout et ils sont mal à leur tour

  256. sobrarbe
    Publié dans 21 avril 2017 le 07:53

    Il faudrait que tu contactes avec des asso sur la maltraitance qui t’aiderons à sortir de cette situation. C’est déjà bien que tu saches decrire ta situation, maintenant il te faut un coup de pousse et beaucoup d’aide morale, psy et financière que tu trouveras dans ces asso. Lutte et même si tu faiblis, recommence…

  257. Lili
    Publié dans 19 avril 2017 le 23:56

    Pareil pour moi 15 Jai 29ans je le fuis mais il revient toujours mais pas gentiment en continuant à m’insulter m’humilier et je replonge toujours dedans je ne comprends pas pourquoi aucun mot gentil je ne suis ni sa copine ni sa femme je suis qu’une pûtes voilà ces mots il veut m’appeler quand il envie tout vient de lui toutes ces décisions viennent de lui je ne peux rien faire par moi-même je n’ai le droit de lui poser aucune question sur sa vie personnelle en gros je suis résumer à une serpillière qui n’a rien dans la tête qui est niaise est bête il n’aime pas ma présence dit-il il dit à tout le monde que nous avons qu’une conversation que je suis bête niaise je le vis super mal car tout mon entourage me voit souffrir il a réussi il a réussi à leur faire croire des choses sur moi des certaines personnes m’ont tourné le dos il me décrit comme une garce à tout le monde il dit qu’il s’en fout de moi que je suis nulle dans tout et qu’il m’appelle quand il a envie que je dois venir sinon c’est chantage menace mais pourquoi je ressens ce manque à chaque fois avec une telle violence physique et morale qu’il m’afflige

  258. Philippe Fergelot
    Publié dans 18 avril 2017 le 16:25

    Philippe,
    bonjour à toutes et à tous.
    Je n’ai même fini le test que j’avais déjà compris avec quelle genre d’épouse j’étais. Nous avons quand même été divorcés par des gens plus compétents, parce que le réel problème des victimes est d’y croire encore et toujours.
    Alors que l’on a tous les éléments en main pour prouver que nous sommes réellement les victimes, ça continu de jouer.
    Je n’ai pas eu le courage de la démolir devant la juge, mais en l’espace de 5 minutes elle avait compris.
    Je laisse derrière moi un fils sur trois, qui en a quand même subit quelques séquelles .
    Mon troisième fils n’a heureusement pas servi de « tire jus », même avant l’âge légal à ce genre de princesses.
    Bon courage à tous, ca fait mal mais il faut tenir.
    J’ai vécu 34 ans dans cette situation.

  259. vero
    Publié dans 18 avril 2017 le 16:19

    Il y a cinq ans que j’ai quitté un PN et son ombre plane toujours ! J’ai découvert qu’il visitait souvent ma page facebook et qu’il réagissait violemment à certains de mes posts. Le problème pour lui est que c’est moi qui l’ai quitté , gros grain de sable dans son modus operandi ! Quatre femmes sont passées dans sa vie et quatre fois le même schéma : il choisi une femme un peu paumée à qui il fait de belles promesses, ensuite c’est la vie commune puis vient la manipulation puis la trahison et il la quitte pour enchainer avec une autre proie. Combien de fois ai-je entendu  » tu veux pas comprendre  » , oui en effet , difficile qu’il retourne avec son ex tant de fois critiquée et qu’il lui fasse un enfant ! C’a été l’élément déclencheur et je suis partie ! J’avais 27 ans quand je l’ai connu sans boulot, toujours chez mes parents trop grosse et il est arrivé pleins de considérations de promesses et de compliments,des cadeaux de fous, du vrai miel ! Il se plaisait à dire que ses collègues femmes et certaines clientes lui tournaient autour, il était aussi trés ambitieux mais n’avait pas le courage nécessaire alors il attendait que çà vienne. Il se vantait beaucoup de ses capacités en anglais mais lors d’un voyage à Londres il a été incapable de demander son chemin ?! Puis nous nous sommes pacsés et avons acheté une maison. Il était fier de dire qu’il assumait toutes les factures, oubliant de signaler mon apport conséquent et sa totale absence lors des travaux d’aménagement. Il n’a jamais passé l’aspirateur, jamais repassé, jamais posé du papier peint, jamais tondu la pelouse,son excuse était toujours la même  » mais moi je travaille ! ». Quand il m’a trompé il n’a jamais pris mon chagrin en considération parce que « je ne voulais pas comprendre! » il me disait  » de toute façon tu partiras pas ! ». Quand je lui ai annoncé que je partais il a fait une pseudo dépression et de victime je suis devenue coupable, il a un sens dramatique indéniable; j’ai eu droit à la fausse tentative de suicide, à la crise de larmes, aux lamentations et même à la lettre d’excuses .La rupture totale s’est faite quand il est venu nous agresser mon fiancé et moi à notre domicile parce que dans la journée je l’avais croisé et que j’avais refusé de lui parler, il était parti furieux en me balançant « tu l’auras voulu !  » encore une fois c’était ma faute. Depuis il y a eu le tribunal et la vente de la maison, je n’est pas assisté à la signature ! Après mon départ il amis six mois a trouver une nouvelle victime et l’histoire se répète, compliments, cadeaux et bientôt mariage .

  260. Isa
    Publié dans 17 avril 2017 le 14:19

    Bonjour ,Je me reconnais dans votre témoignage et aujourd’hui comment arriver à se reconstruire où en êtes vous ?
    Cela presque 2 mois que j’ai fuis un PN et quand je commence à aller mieux ,il me recontacte du coup j’ai tout bloqué, Mais c’est comme ci l’emprise continuais à distance .J’ai comme vous une très mauvaise image de moi aujourd’hui ! Et du mal à remonter la pente.

  261. rvpan
    Publié dans 12 avril 2017 le 14:11

    Pourquoi au masculin exclusivement ?!
    Il y a des femmes qui le sont totalement !!!

  262. paslamoin
    Publié dans 9 avril 2017 le 22:03

    30 sur 30. …Mon père ce naze !
    Paradoxalement je remercie sa violence naturelle. Car c’est ce côté violent qui est d’abord incompréhensible en tant qu’enfant, qui pousse à fuir, puis qui nous a mis sur la voie (longue voie, j’ai 40 ans). La violence, bien plus que les manipulations qui sont complètement invisibles à un jeune âge. Plus tard viennent les excuses qu’on invente pour ne pas avoir un père horrible, les « y a plein de gens qui ont telle attitude », « moi aussi ça m’arrive de faire ça ». Puis les excuses viennent de la famille, pour qu’on ne « fasse pas de problème », « qu’on ne gâche pas la fête »…
    … Sur son lit de mort les derniers mots de ma mère furent pour mon père. Elle a dit : « Pas d’histoires avec les filles ».
    La veille de son enterrement moi et ma soeur sommes parvenues à enlever le masque, à voir les fils du marionnettiste. Une révélation pour moi. Une sidération joyeuse. J’étais contente d’avoir enfin tout vu, tout compris. Je l’ai vu inventer ses réponses au fur et à mesure de nos propos.
    En peu de temps il est passé par toutes les couleurs, toutes les attitudes:
    – Fâché,
    – Calme,
    – Nous accusant d’être hystérique,
    – Rappelant sa bonté passée (nous avoir nourries et logées toute notre enfance),
    – Menteur (au point de nier des faits indéniables! Et quand on a ri tellement c’était ridicule de nier cela, il s’est ravisé et à admis « partiellement »),
    – Appuyant sur sa loyauté légendaire pour nous convaincre,
    – Mettant des mots invérifiables dans la bouche de notre mère,
    – Essayant de nous faire douter de qui elle était, pour aller jusqu’à « personne ne la connaissait vraiment, sauf moi ».
    – Impassible devant nos larmes.
    – Justifiant ses moments de gentillesse envers moi par la seule présence de ma mère.
    – Jusqu’à surenchérir à nos propos désagréables avec des « moi non plus je ne vous ai jamais aimées ».
    J’ai vu les fils du marionnettiste!!
    Dans les jours suivants, cousine, oncle, tante, plusieurs personnes sont venues me dire d’être gentille avec lui, qu’il était si seul, etc… Ils n’ont pas vu les fils! …ou sont trop gentils pour faire taire leur propre empathie pour lui.
    Moi j’ai fini de me faire avoir… MOI, J’AI VU LES FILS !!

  263. ELISA
    Publié dans 7 avril 2017 le 09:42

    37 avec un fou.Je suis étrangére,alors,sans travail,sans argent a moi,sans famille.Je suis partie un jour avec ma petite malade et j’était obligée de revenir:je n’avais pas le droit de faire soufrir la petite.Il a mis contre moi,ma famille argentine,mes filles,tout le monde.Dehors,il est consideré comme »parfait »,pas plus bon que lui.A TOUT IL DIT NON,sans exception;il me reproche tout et il ne m’aide en rien.J’ai deux cancers:poumon et reins et pas d’argent a moi:le control économique est horrible !.Je n’ai pas de famille ici;sa famille a lui m’a toujours maltraitée.Au debut,j’ai pleurée et maintenant je les ai éffacé de ma vie,mais…ILS SONT TOUJOURS LA: il décide a sa faveur meme en autorisant a escroquer mes filles et a lui meme !. TOUT LE MONDE,sans exception,ME CONSIDERE LA FEMME PLUS MECHANTE DU MONDE ET LUI LE PLUS GENTIL ET VICTIME.Mon beau fils lui donne de l’alcool pour accelerer sa mort et heriter plus vite.MA PETITE EST UNE SAINTE manipulé par tous et la grande,depuis sa naissance a suivie un « lavage du cerveau » de la parte de tous. IL SE PROFITTE DE MOI ENCORE PLUS A CAUSE DE MA FAIBLESSE DE MALADE.MAIS,il n’est pas un DICTATEUR douce,IL EST MECHANT,AGRESIF PAR DES MOTS BLAISANTS,IMPOSSIBLE DIALOGUER AVEC;il cache tout, il fait ce qu’il veux et quand il veux;il décide de tout.ETC ETC ETC..Achaque fois que j’ai voulu travailler:garder animaux,enfants,etc.ME L A EMPECHE. EST UN TYPE TROP DETESTABLE.

  264. Corinne
    Publié dans 4 avril 2017 le 14:08

    Mon conjoint correspond à l’idée qu’on se fait d’un manipulateur, ce qui m’a été confirmé par une thérapeute.
    Il dit avoir vu une psy qui lui aurait affirmé qu’il ne l’était pas… Peut il l’avoir tromper ?

  265. L'écrivain mentonnais
    Publié dans 31 mars 2017 le 20:36

    Bonjour !
    A lire les témoignages qui suivent, on serait tenté de penser que les PN sont toujours des hommes. C’est peut-être le cas général, mais je peux vous assurer que les Femmes PerversEs Narcissiques existent aussi.
    D’abord, parce qu’entre 20 et 25 ans j’ai eu deux amis (qui ne se connaissaient pas entre eux) qui en ont chacun épousé une. J’ai assisté impuissant aux ravages dans leurs couples. Mais à l’époque (début des années 80), l’expression « pervers narcissique » était inconnue, il n’y avait pas le web/net pour s’informer…
    Alors, quand tu vois que ça merdouille chez ton pote, comment lui dire « mais mon vieux, ta femme est une merde infâme qui te mène par le bout du nez » ? Impossible, donc on ferme sa gueule et on ne va plus le voir, ou le moins souvent possible. Et on s’arrange pour ignorer sa femme (ou la sauter si on n’a pas de scrupules).
    Seulement voilà, à 50 ans, -c’était donc en 2006- je me suis épris d’une jeune femme de 42 ans. Vous devinez évidemment que c’était une PN…
    Au départ je n’en savais rien. Mais j’ai eu droit à tout. Par exemple à l’accident du travail qui lui a permis de se mettre au chômage, donc loyer devenu trop cher elle est venue s’installer chez moi (oui, je le lui ai proposé, mais elle a tout fait pour que j’en vienne à ça !).
    Puis j’ai pris un travail pour lui faire plaisir (je vivais de mes rentes), car Madame n’osait pas me présenter à ses relations au prétexte que je ne travaillais pas… Ben voyons !
    Tout le temps que j’ai bossé, je n’ai jamais trouvé un repas préparé en rentrant, alors qu’elle n’avait rien à foutre de ses journées.
    Le soir, Madame s’arrangeait pour s’endormir très vite, histoire de bannir le sexe de notre vie (sait-on jamais, dès fois qu’elle se serait crue obligée de voir les choses autrement grâce à l’orgasme…).
    Puis Madame a changé volontairement son look en quelque chose dont elle savait que ça ne me plaisait pas.
    Enfin, le plus grave probablement, elle m’a volé. Notamment de l’argent. Et elle a escroqué une proche à moi (pendant que je bossais), une tante âgée de 86 ans, en lui vendant 4 chaises de merde et une machine à laver pour 2000 euros…
    Je n’ai bien entendu cité que quelques évènements.
    Car tous les jours il y avait quelque chose.
    Inutile de vous dire qu’après le 5ème mois qu’elle a passé chez moi je l’ai foutue dehors. Et j’ai encore été trop gentil, en lui donnant un « préavis » d’un mois.
    Ma famille s’est un peu étonnée que je « jette » une aussi jolie femme (c’est vrai qu’elle était belle !). Le problème est que l’intérieur n’était pas à la hauteur…
    Immédiatement après, je me suis plongé avec délices dans d’autres corps féminins pour oublier ma désillusion. Je m’étais cru intelligent et à l’abri de me faire pigeonner, va te faire foutre, j’ai été plus con qu’un manche à balai (et encore je suis trop bon avec moi-même). heureusement que la plupart des femmes ne sont pas comme ça !
    Messieurs, attention aux filles belles comme le jour, elles peuvent cacher leur jeu…

  266. Molly
    Publié dans 30 mars 2017 le 08:49

    Bonjour, je vis la même chose depuis 2 ans… J’ai envie de mourir pour ne plus supporter son mépris, son harcèlement moral, son double visage et double caractère : un pour moi seule et un pour le reste du monde. Son grand sourire, sa gentillesse, son dévouement pour tout le monde. Et pour moi : un visage de marbre, un coeur de pierre, un malin plaisir à me rabaisser, m’humilier, me voir pleurer… Je suis dépressive, il me menace de me faire enfermer quand mes sanglots durent… Je sais que la seule solution est de partir. Mais je n’y arrive pas. J’ai aussi peur de rester que de partir. Je n’ai plus rien, je n’ai pas de travail non plus, je ne me sens capable de rien. J’ai envie de mourir…

  267. Nat Nat
    Publié dans 29 mars 2017 le 06:45

    Bonjour j’ai le même que toi sans la violence il revient sans Arret sans arrêt je me.laisse encore séduire je crève d amour pour lui et pourtant ma raison me dit qu’il n’est pas normale part de lui ne le reprend plus… c’est tres difficile. Bon courage

  268. Pierre
    Publié dans 28 mars 2017 le 04:27

    Oufffff ça représente tellement ce qui je vie ça fait peur

  269. Elena
    Publié dans 26 mars 2017 le 20:18

    Je suis dans le cas qie mon enfant n a que deux ans et demi et je ne suporte plus cette situation je me sens comme morte comme un vulgaire objet mais je suporterai encor moin d etre separer de mon enfant surtout pour le laisser avec lui violant alcoolique instable mon enfant et toute ma vie la seule raison pour la quelle je me reveille tout les matin les gens ne comprenne pas tout le monde me dis va t en sois jeureuse facile a dire cimme pourrais je etre heureuse en n ayant pas mon enfant pres de moi constemant alor que depuis deux ans et demi je suis 24hsur 24avec et le savoir avec lui avec toujour la crainte qu il arrive quelque choses la se serais encor pire que de suporter cette situation alor la reponse de l exterieur »en fait si tu reste c que au fond cette situation te plais »sa me tue ces paroles ils ne savent pas c est quoi de vivre sa d avoir se poid tout les jour de le voir revenir et se dire aller sa va etre quoi ajd quoi comme reproche jusque ou sa va aller ets til de bonne humeur qu est ce que j aurais encor fait qui ne lui plaira pas etc j ai l impression que persinne ne me comprend et me sens tres seul ma seule boufee d air mon enfant quelqu un pourrai t il me comprendre?

  270. anonyme
    Publié dans 26 mars 2017 le 16:06

    bonjour je viens quotidien avec tout cette souffrance mental physique etc plus ses enfant à lui qui ne veulent q une chose depuis 4ans me voir partir donc me font une misère pas possible….pourquoi ne pas partir pourquoi continuer cette relation nocif ?parceque nous avons eu un enfant ensemble elle très jeune et elle est ma vie tout entière mon oxigene ma raison de. vivre et qui dis séparation avec le père dis séparation avec elle et sa c est ma mort assurer surtout que lui ne est pas stable passe la plus part du temps à boire je n oserai pas la laisser seule avec lui alors si on vient me dire une semaine papa une semaine maman ou mm rien qu un wk je serais encore plus mal donc je me dis que j ai une vie de brun mais j ai mon enfant prêt de moi tout le temp je me sens vraiment bloquer car je me sens tres mal mentalement physiquement j ai de plus en plus de mal justement à m occuper de mon enfant et la voir évoluer dans cette situation me rend malade mais dans tout les cas je ne veux être séparer de mon enfant que faire je ne c est plus et personne à qui en parler peur de de me faire trahir car si il apprend que je dévoilerai son vrai visage il me ferais encore plus de mal

  271. ahmed
    Publié dans 25 mars 2017 le 21:04

    Bonjour
    je vie un cas délicats avec un PN qui est mon patron de travaille, il a le même age que moi 31 ans, cela fait 8 mois que je travaille avec lui, et, maintenant il est démasqué, il a commencé à me menacer, en utilisant sa position de patron du sté, et aussi sa position social autant que employé de police,  » ce qui est faux, car je me suis renseigné sur lui, et j’ai trouvé qu’il n’est pas un employé de police secrète comme il m’a fait croire au départ » c’est un menteur de premier grade, mais maintenant je ne peux plus travaillé avec lui ni de vivre de cette façon, comment je peut s’enfuir de lui, prie de m’aider à savoir ?

  272. sobrarbe
    Publié dans 23 mars 2017 le 12:12

    Toi aussi tu devrais le laisser!!

  273. sobrarbe
    Publié dans 23 mars 2017 le 12:11

    Y’en a qui aime être le centre et aime avoir plusieurs relations à la fois. Vous avez bien fait de le laisser.

  274. Nounours84
    Publié dans 22 mars 2017 le 11:41

    On croirait voir la description de la plupart des politiciens en vue !!

  275. So Va
    Publié dans 20 mars 2017 le 12:19

    Bonjour, je suis comme vous. Ma relation est devenue un enfer, bizarrement je me rendais compte, mais systématiquement il y avait de « bonnes raisons » à tt cela. J’ai perdu le controle de ma vie très rapidement pourtant je suis une personne intelligente et qui cerne vite les gens. Du coup, je me sens d’autant plus bête d’avoir accepté tout ça. J’ai cette sentation de m’être fait avoir, ce qui me donne certaines incompréhensions et beaucoup de colère, de rancoeur. Je sais que la haine ne me fera pas avancer, donc au jour le jour j’essaie d’oublier, de me rassurer en me disant que j’avancerai dans la vie, car j’ai la joie de vivre, je suis qqn de bien, qui a la main sur le coeur, contrairement à lui qui est naturellement haineux et destructeur. C’est vraiment un monstre en fait. Et comme vous j’en étais dépendante, jusqu’à la dernière fois où il est entré par effraction chez moi, pour ensuite me séquestrer et me dire qu’il allait tuer ma famille…
    Donc aujourd’hui je ne suis plus du tout sous son emprise, enfin quoi que si… Puisque je crains de le croiser un jour où l’autre, peur qu’il me voit et me suive jusque chez moi.
    Et donc c’est là où je voulais en venir: avez-vous réussi à refaire votre vie? À oublier tous ces passages horribles? À reprendre confiance en vous? Est-ce que vous êtes dans l’optique de refaire votre vie avec qqn d’autre? Vous aussi craignez les hommes?
    Merci de m’avoir lue, et espère avoir une réponse.
    Que le bonheur vous accompagne 😉

  276. Joiedevivre
    Publié dans 20 mars 2017 le 10:49

    Aie aie aie ! Oui, il faut prendre la poudre d’escampette et fissa ! Il y a trois ans, j’ai rencontré un homme veuf depuis 18 mois. Pareil, il avait eu une aventure avec une amie de son épouse décédée, ensuite six mois avec une maman et sa petite fille et j’ai bien compris avec le temps que ce fut un enfer pour elle ! Un homme bien sous tout rapport, amoureux, plein de bonnes valeurs… Mais des miennes ! En vérité, cet homme est complètement barge ! Il déteste tout et tout le monde, sauf lui-même ! A 57 ans, passer sa vie sur les sites de rencontre pour ensuite se justifier que c’est « pour discuter » ! Déteste les chiens, les chats, ses propres enfants, sa mère, sa soeur en réalité ! Déclenche des disputes quand je prends une décision pour moi-même et me harcèle en pleurant des jours pour me récupérer ! Et ça recommence ! Oui, il faut fuir ! En trois ans, j’ai pris dix ans dans la tète !!!

  277. HELLO
    Publié dans 18 mars 2017 le 22:12

    Je ne sais plus ou j ‘en suis je vis depuis plus de 25 ans avec un homme que j’aime à la folie. Depuis deux ans il a change suite à une rencontre avec une autre fille qui à attirer son attention. Ils se sont liés d’amitié puis progressivement l’amour s’est installée.
    Je me bats depuis en me disant qu’il ou elle va lâcher. Mais depuis tout ce temps il me fait vivre un enfer peut être dur en parole de violence verbale. Il me fait passer pour le bourreau suite à une aventure il y a plus de 20 ans.
    Il a en emprise sur moi il est parti plusieurs fois mais est revenu en disant qu’il avait fait son choix de rentrer mais il repart toujours pour elle.
    Le week end dernier je les ai surpris. Je suis perdue

  278. JEANNINE
    Publié dans 17 mars 2017 le 19:11

    Bonsoir
    J’ai vécu 38 ans avec un PN et croyez moi il faut une force de caractère énorme pour pouvoir vivre avec ces gens la sans se perdre ou devenir fou. Ma seule motivation sauver mes enfants qu’aillaient ils devenir si je partais?? La est bien le problème car bien sur ils ont le droit de garde et ils nous font chanter comme ils le veulent
    Je me suis dirigée vers des associations, mais cela fut vain. Car bien sur on nous aide un peu, mais lorsque vous ne travaillez pas donc pas de revenus et partir avec deux enfants comment faire?? On a pas le droit de quitter le domicile conjugal et rester avec un PN en annonçant le divorce cela n’est pas gagné. On a la peur au ventre. J’ai tout vraiment tout essayer pour arriver à le supporter jusqu’au bout mais cela prend de l’ampleur en vieillissant et c’est mission impossible

    Il est vraiment dommage que nous n’ayons pas une voie de sortie avec ces gens là.
    J’ai donc attendu que les enfants soient partis et un jour je lui ai dit que nous allions divorcer je pense qu’il avait en vue quelqu’un et cela a faciliter la tache il avait l’esprit ailleurs , mais il a quand même bien jouer sur le plan argent car ne l’oublions pas ils sont très matérialiste et leur but est toujours de nous mettre par terre pour qu’il soit le plus fort.
    J’ai une force en moi qui m’a aidé et la foi aussi si non je ne m’en serai pas sortie. Je comprend les personnes qui se laissent aller ou autre on est comme un poisson rouge dans un bocal et on ne sait plus ou aller.

    Cela fait quatre ans que je suis partie et je ne regrette rien meme si j’ai d autres soucis(argent) ce n’est rien par rapport à ce que j’ai connu mais je reste persuadée que la seule issus c’est la fuite avec tout ce que cela comporte mais il faut se faire aider famille ou autre il faut qu’il sente qu’il y ait quelqu’un derrière si non il n’arrête pas.
    Je vous souhaite à toute beaucoup de courage pour oser l’affronter et surtout aller au bout mais j’avais fait plusieurs tentative mais à chaque fois il me ramenait à lui par de gentilles paroles ou autre c’est du blabla ça reviendra il faut partir coute que coute c’est la seule façon de sauver sa vie et son amour propre zut on existe nous aussi. En fait c’est la peur qui nous tétanise et on est comme un chat avec une souris il ne faut pas oublier qu’un jour il va la manger alors… FONCER

  279. CLEO
    Publié dans 17 mars 2017 le 15:17

    COMMENT FAIRE POUR S’EN SEPARER? ON EST COMME UNE DROGUEE, INCAPABLE DE FUIR.

  280. nathalie
    Publié dans 11 mars 2017 le 22:56

    ‘ je le hais et pourtant tout au fond de moi il me manque terriblement ‘ cette phrase je la comprends complètement et n’ayez pas honte je vis la même chose depuis 9 ans ….Toute ma famille ,tout mes amis me disent de le quitter ,et je n’y arrive pas ,c’est comme une drogue et tellement destructrice !! Il m’a trompé humilié donné des coups injurié mes enfants et j’ai quand même des sentiments pour lui …c’est l’enfer je pense même au suicide ..je ne suis plus crédible aux yeux de mes proches ..en plus d’être PN c’est un alcoolique , un mythomane …Nathalie

  281. Guillaume
    Publié dans 9 mars 2017 le 19:45

    C’est très bien expliqué par contre ce qui m’énerve, c’est que c’est toujours l’homme qui est mis en cause et cela et vraiment dommage car on dévalorise l’homme sans arrêt. Ce qui provoque souvent son incrédibilité pour défendre ses droits ou tout simplement déclaré un problème familiale. J’aimerai bien que les titres deviennent neutre. Car ça devient limite de la discrimination homme femme.

  282. nane
    Publié dans 8 mars 2017 le 00:40

    mon copain est un pervers narcissique sévère dénigrements, ses désirs sont forcement les miens, je me sens objet avec lui. il est gentil que si je me retourne contre lui mais cependant j’y arrive de moins en moins, je me sens désarmé. et lui moins j’ai de défense plus il est méchant.

  283. Merlin
    Publié dans 6 mars 2017 le 17:07

    Bonjour,
    Je ne suis pas une ex-femme de PN mais un des rares hommes, au vu des commentaires, à ne pas avoir honte d’avoir était victime d’une PN.
    Sortir de l’emprise d’un PN ne peut venir que de la volonté de la victime. Si celle-ci ne veut pas, il est impossible de le faire pour elle. Une solution serait peut-être d’oser « manipuler » la victime en lui faisant comprendre que la compassion qu’elle entretien pour son bourreau est plus destructrice pour toi que ce qu’elle ressent pour elle-même… en la faisant culpabiliser de ne pas prioriser la santé de son enfant au détriment du petit confort du père. Après, ça reste quand-même de la manipulation, ça comporte une part de risque, il vaut mieux être entouré. L’idéale est certainement de réussir à l’amener devant un professionnel des problèmes de couples.

  284. Merlin
    Publié dans 6 mars 2017 le 16:12

    Bonjour,
    Déjà félicitations. 3 ans pour découvrir que ton mec est un PN, tu pars avec une avance considérable sur la plupart d’entre nous. Perso il m’a fallu 16 ans pour quitter la mienne et 4 ans de plus pour comprendre avec qui j’avais vécu !
    La seule solution pour se sortir d’une relation avec un PN, tu le lira à de nombreuses reprises, c’est l’éloignement simple et DEFINITIF ! Rompre toutes relations. Et quand je dis toutes, c’est TOUTES (lui, ses potes, sa famille…).
    Un PN est une relation toxique. S’en débarrasser c’est se donner la chance de (re)nouer des relations avec des personnes normales (il y en a plein).
    Tu n’as que 22 ans et maintenant tu es armée pour détecter ces trous-du-cul. Alors remercie-le pour la leçon et surtout dis-lui adieu ! Bon courage

  285. Caryline
    Publié dans 6 mars 2017 le 11:16

    bonjour

    je viens de faire le test et je pense être avec un homme comme cela a mon grand désespoir , je ne le pensais pas mais tout ce que je viens de lire plus haut c’est bien lui avec en plus des colères et des disputes allant jusqu’à m’insulter et me descendre plus bas que terre en utilisant des choses qui se sont produites dans mon passé de très douloureux pour me me faire mal …… il dit des choses et tout son contraire je ne sais plus ou j’en suis , il ne veux pas que je m’habille de certaine façon a cause du regard des autres hommes , il veut pas que je sorte seule enfin tout ca il ne me l’interdit pas directement mais si je le fais j’ai droit a avoir la tète pendant des heures puis des réflexions odieuse ……. j’ai pris la décision dans ma tète de la quitter car il va me détruire , il me possède déjà car je suis partie deux fois et il est très fort pour me faire revenir , mais il a dépassé les bornes la semaine dernière donc je dois partir car j’ai trop mal au fond de moi , je fais face devant tout le monde mais je pleurs souvent …. je devais donc partir ce weekend mais il est redevenu tout gentil , au petit soins …… j’en peux plus , j’attend donc son prochain changement d’humeur pour lui dire aurevoire , ce qui ne devrait pas tarder ………si je reste je vais perdre mon Ames mais c’est dure quand on est amoureuse….. merci de m’avoir lu

  286. labelette
    Publié dans 5 mars 2017 le 01:37

    Bonjour,

    Je suis actuellement en train de m’interroger quant à mon copain. On est ensemble depuis 4 ans. Dans votre liste, il y a quelques caractéristiques qui collent et d’autres non.

    Au début je suis tombée amoureuse de lui parce que je le trouvais drôle, jovial et qu’il était beaucoup apprécié par son entourage (impliqué dans l’associatif, vis-doyen de sa fac…).

    Je ne l’ai jamais remis en question avant le mois de janvier de cette année. Je percevais cette relation comme une relation parfaite. On aime tous deux l’escalade, la montagne… Notre relation à distance est difficile car le manque est énorme, mais à chaque fois que l’on se retrouvait tout était merveilleux.

    Etant de personnalité présumée « zèbre », je suis naturellement en manque de confiance en moi. Cette constante remise en question est devenue de plus en plus pesante, sans que je ne fasse du tout le lien avec lui.
    Il m’arrive parfois qu’il me fasse une réflexion sur mon comportement. Ainsi, après avoir gardé le silence pendant un moment, il me fait un reproche, auquel je me sens obligée de me justifier, puis me dit « c’est égoïste ». Je fond en larmes, pendant des heures impossible de m’arrêter, je manque de mettre fin à mes jours dans la salle de bain, puis retourne le voir pour m’excuser jusqu’à ce qu’il me prenne dans ses bras (et là ça va bcp mieux).
    Une autre fois, impossibilité de le joindre de tout le weekend (il est chez sa famille). Le dimanche soir, il daigne enfin m’envoyer un sms « On est en train de discuter d’un sujet difficile. Je t’appelle ce soir. » Enfin je reçois un message tard le soir, je répond, et il me fait prendre conscience d’un malentendu entre moi et sa famille. Et m’explique qu’il pense que je manque d’empathie. Pendant des semaines, j’ai pensé que je manquais réellement d’empathie, ce qui à nouveau a mis ma vie en danger. Aujourd’hui j’en parle à mes amies, qui m’assurent que je ne manque pas du tout d’empathie.
    Je ne sais pas quoi penser. Autant il a l’air adorable (me paie des repas au restaurant, fait 150 km x 2 pour venir me chercher et me ramener pdt les vacances…), autant j’ai l’impression que cette relation me détruira à petit feu si je ne fais rien.
    Bizarrement, toutes ces situations où il me fait des reproches sont liées à son entourage proche. J’ai l’impression que mon avenir se base sur une dépendance financière et affective, et ça me donne une impression de non liberté.
    Sauf que le terme PN me parait très fort. Parce que malgré ces moments où je me suis sentie extrêmement mal, on continue à avoir des moments de complicité incroyable. Il ne m’utilise pas, au contraire il agit souvent avec une sincère bienveillance…
    Peut-on être manipulateur au point de rendre une personne malheureuse, sans forcément être PN ? Peut-on être PN sans forcément être violent et/ou malintentionné ?
    Merci d’avance pour votre réponse, et vraiment désolée pour le pavé… =)

  287. Riccobono
    Publié dans 4 mars 2017 le 22:29

    7 mois de relation et 26 points dans la description . Je suis alle voir une psy : il me disait que j’avais un problème . Me rabaisser sur mon physique …. à commencer son travail sur mes amis , ma famille . Je suis chef d’entreprise et me penser plus forte que ca … je pense que ce qui m’a fait réagir c’est la survit . Arrêt de mes centres d’intérêts . Plus d’envie alors que ma vie était remplie et riche . Séparer depuis il a fallut que je porte plainte pour harcèlement.malgre tout certe relation me laisse encore un goût àmer . Bon courage à vous tous qui vivait cette situation .

  288. Odrik
    Publié dans 4 mars 2017 le 02:30

    Bonjour Sylvie, J’etais a l’emprise d’une ex copine et oui les homme aussi peut être manipulé. Je te conseil de faire une thérapie brève il y a deux façon soit d’aller voir une kinésiologue ou un réflexologue. Si tu es de Montpellier je connais deux personne qui gère cette thérapie brève et qui sont efficace. Sinon il faudra te renseigner dans les pages jaunes la où tu habites. Moi je suis resté 6 ans mon ex à 28 /30 des points obtenue. J’ai une cousine par alliance qui va quitté mon cousin car il est violant physiquement et psychologiquement envers sa femme et sa fille d’un an. Je me pause la question comment devient on pervers narcissique?
    Ma nouvelle copine a été victime aussi d’un pervers narcissique, la seule façon de reprendre confiance en soit c’est quand elle m’a rencontré, peut être parce qu’on a eu le même vie d’enfer. Bon courage pour toi que la force divine est avec toi.

  289. Jojo
    Publié dans 2 mars 2017 le 20:55

    Je vis actuellement cette situation avec le père de ma fille. Je l ai rencontré alors que je me remettais debout suite à une histoire compliquée au début C était parfait puis un engrenage dont je ne vois pas le bout j ai quitté ma formation suis tombée enceinte j ai du renoncer à la crèche car selon lui on ne peut pas leur faire confiance et aujourd’hui ma vie n est que mépris et reproches je ne travaille pas normal je garde le petite comme il le souhaitait ça fait de moi une bonne à rien une feneante un boulet et en public je suis la prunelle de ses yeux limite C est moi qui crée des problèmes je suis parano il fait tout pour mes enfants et moi et j suis ingrate résultat j ai des douleurs atroces au crâne j ai atteri aux urgences mais rien d anormal. Je me retrouve isolée car personne ne me prend au sérieux il a divisé mes cercles amicaux et familiaux en me faisant dire des choses et en les répétant de la mauvaise façon comme vous l avez expliqué pour eux ma famille j embête ce gentil jeune homme que j ai la chance d’avoir toujours dans ma vie même après les tromperies les menaces les injures il arrive à leur faire dire que j exagéré et que je dois pardonner. Un de ses amis a qui il a demandé conseil pour mes migraines et qui se doute je pense de la situation m à clairement dit que c était sûrement du déni et que je devais faire face à une situation car mon corps réagit il a changé direct la conversation qu il avait lui même enclenché. Je suis tellement fatiguée de me battre juste pour qu on le voit tel qu’il est j ai baissé les bras. Ça m à fait du bien de voir que je n suis sûrement pas le problème. J ai réussi à le faire partir plusieurs fois mais il arrive toujours à revenir et se faire pardonner presque contre mon gré en utilisant des moments où on est entouré des proches en commun anniversaires autres C est dur à vivre comme situation si vous pouvez m aider je veux bien je n en peux plus

  290. Drv
    Publié dans 1 mars 2017 le 07:28

    Mais bien sur que c’est lui. Sauvez vous faites comme moi

  291. seba
    Publié dans 27 février 2017 le 20:16

    Bonjour. Déjà merci pour ce site qui est très intéressant malgré que tout cela me fait peur :/ je suis également touché par les commentaires. Pour les victimes, je sais que ce n’est pas facile, mais courage, vous avez droit à une belle vie, entourez vous des gens qui vous apporte du bonheur et éloignez vous des pn. La raison de mon passage ici, cela concerne ma maman qui apporte beaucoup d’énergie négative autour d’elle. jusqu à maintenant je refusais de la voir comme une pn et j espérais pouvoir trouver une solution pour que ma maman se sente mieux et qu’elle apporte du positif, mais voila, les faits sont la et visiblement rien ne la changera. Enfant déjà ma maman me fessait du mal au point que je fuiais la maison. Je sens clairement qu’elle est en train de détruire mon père et moi. En ce qui me concerne il me « suffit » de partir de la maison pour m’éloigner d’elle et me construire une vie saine. Mais le gros problème c’est que j’ai peur que quand je ne serais plus la, elle « concentre ces tirs » sur mon père. La situation lui fait beaucoup de mal. Il ne me l’a jamais dit mais je sais de source sur qu’il n’a plus de gout de vivre à force de ce faire rabaisser. Actuellement je suis partagé par deux questions, dois-je partir de la maison, sachant que cela serait bon pour moi mais risque d’être mauvais pour mon père? et que faire pour aider mon père ? si quelqu’un a une solution à me proposer je suis preneur^^ bonne soirée a tous

  292. Justine
    Publié dans 27 février 2017 le 12:34

    Bonjour,
    J’ai 25 ans et je suis avec un homme depuis seulement 10 mois. Alors que cette relation m’a semblé très très rapidement parfaite, comme cela ne m’était jamais arrivé, mon compagnon lui a commencé par une période de distance, qui n’a fait qu’entretenir une certaine dépendance. J’ai tout donné pour lui, mon temps, mon sommeil, mes dépenses financières, je suis devenue plus maniaque qu’à mon habitude pour qu’il soit fier d’être avec moi, je gardais une certaine classe en m’habillant tous les jours pour lui plaire, tout pour être le plus proche de la perfection, chose qu’il ne voit pas, ou nie, ou « ce n’est pas pour lui que je fais ça »… Alors que nous n’habitions pas ensemble, on se voyait peu, il avait toujours de bons prétextes pour ne pas que l’on se voit. J’avais pourtant une confiance absolue en lui, et je lui ai confié tout ce que je pouvais, alors que lui n’avait aucune confiance en moi, se cachant derrière « les femmes, toutes les mêmes, infidèles, fourbes… ». La première prise de conscience s’est faite en vacances … je l’ai surpris à écrire à plusieurs filles, dont une en particulier, plusieurs fois par jour, et je sentais un intérêt réciproque … Il m’a entourloupé en niant la vérité, supprimant les messages, inventant « j’ai mis fin à cette conversation », en allant jusqu’à dire à cette fille « vas te faire foutre » pour pouvoir me « prouver » ces dires, je n’ai jamais été convaincue à 100%. J’ai finalement réussi à le piéger et j’ai découvert à court, moyen et long terme qu’il m’avait menti plusieurs fois sur cette affaire, et encore, il y a certaines choses qui restent non élucidées… Mais il m’a encore une fois entourloupée, et a permis que je pardonne et qu’on avance. On s’est ensuite installés ensemble, pensant que ça irait mieux, on serait tous les jours ensemble, du coup moins de prétextes pour ne pas se voir, etc. Je travaille énormément, ce qui lui déplais souvent, et lui a été au chomage quasi en même temps que notre emménagement, me disant qu’il allait chercher et vite retrouver (3 mois de choabitation = pas de travail, jeux vidéos sur son PC toute la journée, pas de tâches ménagères ou presque, il faut que je lui demande pour faire, mais même en demandant, c’est rarement fait, ou à moitié…).
    Et plus les semaines passent, plus les disputes s’enchainent, dès que je sens que je ne suis plus moi même, je lui dis de partir, mais il ne part jamais. Et jusqu’à aujourd’hui, je ne me sentais pas la force de le quitter. Mais nous avons frolé 3 séparations en 3 mois, la première m’a dévastée, et les suivantes m’ont permis progressivement de sentir qu’il n’y aura aucune amélioration, voire cette relation n’est vouée qu’à l’échec. Et plus j’avance, plus je découvre des mensonges, pour tout et n’importe quoi, dans tous les domaines ; j’ai même du mal à comprendre pour certains… En tous cas, pour le premier mensonge en date (mentir sur ce qu’il faisait dans la vie), il m’a avoué que « c’était pour me plaire » il y a quelques jours. Bien sûr, je ne suis pas dupe. Cet homme est démesurément jaloux, je me suis éloignée des amis masculins que j’avais, alors qu’il ne me l’a pas demandé (il insiste toujours sur ce détail, mais bien sur qu’il n’a pas eu besoin de me demander, ses agissements suffisaient).
    Heureusement, j’ai toujours été entourée de mes amis (2 couples d’amis et une personne de ma famille qui est comme ma soeur). Après quelques mois ils avaient déjà compris : j’agissais à l’encontre de mes principes, je pardonnais des absurdités, j’appelais en pleurs certains soirs, car monsieur est un boudeur professionnel, une contrainte, une fois vexé : 72h sans parler, sans toucher, sans écouter. Sans coeur…malgré mes plaintes, mes doléances, mes excuses, mes pleurs (qu’il ne supporte pas, et me dispute pour ça, car il ne comprend pas, 0 empathie, 0 compassion, 0 sentiment). Je me sens comme une petite fille punie à chaque fois. Bref c’est donc cette personne de ma famille qui a fini par me montrer ce site en me disant qu’elle trouvait quelques points communs…ce ne sont pas « quelques points », ce sont 28 points sur 30. Alors que cela fait 3 jours que j’ai pris conscience que notre relation est véritablement caduque, j’ai contacté son ex amie qui m’a livré le résumé de leur relation et leur séparation, en tous points égal à mon histoire… Je sais maintenant grâce à vous que je n’y suis pour rien (même si j’ai conscience de mes défauts et de mes tords) et surtout, rien n’ira en s’améliorant. Je suis donc en cours de séparation, pas simple car grands discours (toujours par message, jamais en face à face), « je voulais qu’on se pacse » alors qu’on n’en a jamais parlé…quelques efforts… c’est dur mais grâce à vous je vais enfin tenir ma décision car je sais que tout cela est faux.
    Justine

  293. Anonyme2173
    Publié dans 27 février 2017 le 01:59

    Je suis restée en 3 ans en relation ( avec de nombreux haut et bas, il m’a d’ailleurs quitte à trois reprises pour toujours finir par revenir ) je suis séparé de lui depuis 7 mois  » officiellement  » mais nous continuons de nous voir, d’entretenir des rapports ( séries et sentimentales ). Je n’arrive pas à me défaire de son emprise car même si j’ai conscience du point auquel il m’a fait souffrir, j’en suis éperdument amoureuse. Et des qu’il revient, je ne peux m’empêcher de céder à ses demandes. Et pourtant j’ai bien l’impression qu’il fait tout pour me laisser  » sous son emprise  »
    Son profil correspond à 21 critères de ce test. Je ne sais plus quoi faire pour m’en sortir.
    Je n’ai que 22 ans, et j’ai l’impression que ma vie sentimentale est fini.

  294. Julie Lahaye
    Publié dans 23 février 2017 le 23:52

    J’ai vecu la meme chose que vous sauf que ma mere etant completement sous emprise, j’ai ete attaquee en permanence pour ne pas sans cesse blesser le pauvre papa cheri si fatigue par son travail… j’ai coupe les ponts et porte plainte contre les deux parents. Mes freres et soeurs m’ont rejetes en disant que j’etais un monstre d’attaquer mes parents, apres tout ce qu’ils ont fait pour moi… mes 2 soeurs ont 31 et 36 ans et sont desesperement celibataires…

  295. Julie Lahaye
    Publié dans 23 février 2017 le 23:34

    25/30 pour mon pere… avec besoin permanent de controler mon corps: pas de jupe, pas de maquillage, pas de joie, pas d’amis, pas d’hommes. Depuis que j’ai porte plainte contre lui pour harcelement moral, il me laisse tranquille. Il a eu tres peur des traces ecrites.

  296. Alexandre
    Publié dans 19 février 2017 le 18:22

    Je ne faisais plus confiance aux filles car je m’étais trop fait avoir, mais malgré ça j’ai eu un coup de foudre et voila l’histoire .Ça faisait 5 mois que j’étais avec une fille qui m’a dés le début fait croire qu’elle partager mes valeurs et que j’étais l’homme de ça vie mais très vite a montrer des signes d’ambiguités avec d’autres mecs, me cachés des choses, me disait le contraire etc.. Elle accumule 27 points à ce test. Son mode de fonctionnement est toujours le même:
    Elle va me faire toute une comédie très convaincante sur le fait qu’elle réprouve quelque chose. Finalement je découvre que c’est louche et lui pose des questions. Elle nie et me promet que non. Puis je grille dans ses contradictions que c’est faux. Suite a cela elle avoue dans un premier temps. Puis aprés réflexion elle trouve une manière de revenir sur ça et de me faire douter en me faisant culpabilisé « Si tu me crois pas c’est que tu ne m’aimes pas » ; « J’ai toujours étais clean avec toi si tu me fais pas confiance alors on est pas fait pour être ensemble (on voit la menace venir) », puis je trouve la preuve tangible qu’elle c’est foutue de moi et je la met au pied du mur pour comprendre son geste, j’ai deux solutions possible: Elle me dit que soit je passe a autre chose parcequ’elle voit pas de quoi je parles (amnésie soudaine et selective), soit elle me quitte parceque c’est pas possible.

    Sinon si elle me fait quelque chose elle va toujours me le reprocher, si elle me ment elle va me dire que c’est moi le menteur etc… bref elle a une incapacité a assumer ce qu’elle fait, impossibilité de s’excuser, et tout viens toujours de moi ou des autres. Si je lui demande des comptes sur un mensonge elle va me dire que elle est entrain de réviser et donc que je vais gâcher ses études. Que si elle est malade c’est de ma faute, que toutes les disputes viennent de moi (évidemment puisque je n’accepte pas ce traitement). Mais j’avais pas ouvert les yeux sur elle jusque là. Et ça me fait peur de m’être encore fait avoir et leurrer à ce point là. Actuellement elle manipule mon entourage proche et plus distant pour les retourner contre moi en me faisant passer pour un monstre et elle pour la victime, bien sur elle ne leur dit que des semi-vérités, c’est à dire mes réactions et pas ce qui les a déclenchés.

    C’est une sensation terrifiante que d’avoir tout donné a quelqu’un comme
    ça et malgrés les signes j’ai continué a croire que c’était moi que été
    pas bien et me trompé et qu’elle ne pouvait pas être cette personne.
    Je
    me suis sentis complétement pris au piège et j’en sort tout juste. Et
    bizarrement je me sent extremement bien et mal a la fois.

    Elle garde une emprise sur moi par ce qu’elle propage comme venin autour de moi et aux yeux du grand public, ça me fais peur.

    Comment puis-je être certain que la prochaine ne seras pas aussi convaincante et sournoise qu’elle ? Comment déceler le loup, la sangsue sous l’agneau ?

  297. Odile
    Publié dans 19 février 2017 le 16:54

    « un enfant est mieux avec ses deux parents. même quand c’est difficile; sans compter le confort qu’on leur offre (2 salaires, un bon toit, des voyages…etc); mes enfants l’ont compris et ils ont compris aussi que cette belle vie que je leur ai offert jusque là a reposé sur ce sacrifice de ma part. »
    >>> pas d’accord du tout : les enfants qui vivent au centre du foyer où ils voient leur mère descendre au fond du trou n’est pas du tout l’idéal pour eux !
    >>> les biens matériels ne sont rien par rapport au bien-être de nos enfants !
    >>> en plus, c’est les culpabiliser, ce qui est grave, au lieu de les protéger, en partant ailleurs !

    vouloir faire la martyre en en ayant conscience n’a rien de louable

  298. Odile
    Publié dans 19 février 2017 le 16:37

    la fuite, c’est la seule solution car « eux » ne changeront pas !
    mettez-vous sous la protection de la police si besoin, mais partez et ne restez pas sous son emprise qui vous détruira !

  299. Odile
    Publié dans 19 février 2017 le 16:31

    Elise : j’espère que vous n’êtes pas sur la région de Cancale …
    la description ressemblant beaucoup à celui que j’ai connu …
    moi aussi je voulais être la Mère Thérésa pour lui rendre encore service …
    si vraiment il vit avec une femme, il ne la quittera pas pour vous c’est sûr et certain !

  300. Odile
    Publié dans 19 février 2017 le 16:21

    Elise : une relation « Idyllique » ouiiiii, bien sûr !
    c’est sa femme qui l’étouffe etc etc !
    moi aussi j’en ai connu un,
    au début sa femme était morte « l »année dernière »
    ensuite elles est morte il y a 5 mois…
    et avec des preuves papier : juste 2 mois avant notre rencontre !!!
    au début il parlait de sa vie avec elle comme un joli rêve où leur couple était un modèle …
    puis … quand on a acheté ensemble, j’ai trié ses papiers post déménagement, et je suis tombée sur ?
    DEUX plaintes pour coups et blessures sur son épouse !

    à partir de là, le personnage a changé à 360° !

    il est devenu agressif, violent, menteur, vulgaire, m’insultant et me menaçant !
    4 mois après l’achat, il est reparti dans sa maison qu »il n’avait pas vendu, lui(car il m’avait fait vendre la mienne) me laissant avec les charges et dettes sur le bien commun,
    mais en gardant une clef de la maison et en venant la nuit foutre le chantier , etc etc …

    un conseil : fuyez, faites vous aider mais fuyez ! il vous détruira !

  301. Sousou
    Publié dans 17 février 2017 le 15:50

    J’ai vécu 6 ans auprès d’un PN. Durant les 4 premières années, j’ai subi sa perversion. Il a pu mettre en place petit à petit sa destruction. Toutes les caractéristiques de cette liste correspondent à cet homme et j’en ajouterai tellement d’autres. A travers une expérience douloureuse, la vie m’a permis d’ouvrir les yeux. Un mal pour un bien. Je me sens tellement chanceuse de lui avoir échappée. J’ai réussi à me libérer du piège tendu. Cela fait plus d’une année que je l’ai quitté physiquement (séparation de corps) et 8 mois psychologiquement. En m’entourant de personnes saines, j’ai pu refaire surface et me rendre compte de sa toxicité. Il y a une semaine, une femme en détresse m’a contacté pour me faire part de sa souffrance. En plus de manipuler sa femme (homme marié) et leurs 3 enfants, il me manipulait en me faisant croire à un divorce en cours, une séparation virtuelle (nous avons vécu 2 ans sous le même toit), voilà qu’une troisième victime apparaît qui elle même en connait d’autres, toujours avec ce bourreau commun. Je crois et comme il est répété régulièrement sur ce site, fuir est la seule solution. Jusqu’à aujourd’hui, cet homme ment en faisant croire que nous sommes toujours ensemble. Il n’admet pas que je l’ai pu le quitter lui qui affichait notre amour parfait à longueur de journée auprès de notre entourage commun et auprès de nos collègues car en plus du reste, nous sommes collègues. Touché à son image aura été pour moi la solution pour le garder à distance. Je revis, je reprends conscience de la vie, je me sens à nouveau connectée avec la réalité, je suis entourée de nouveau de ma famille, mes amis qui sont de plus en plus nombreux et je constate tous les jours à quel point je suis une femme saine et non FOLLE comme il me disait. La solution ne peut venir que de vous, le changement peut venir que de vos tripes … mais gardez espoir car votre instinct de survie finira par prendre le dessus et vous permettra de trouver la force de dire STOP. Aimez-vous plus que le PN, soyez votre propre idole et orientez votre force pour vous servir.

  302. Lapreuve
    Publié dans 13 février 2017 le 12:36

    bonjour, quel courage ; je vous comprends; en tant que mère de 3 enfants, je suis avec mon mpn depuis 30 ans bientôt; je n’en peux plus, et c’est pour les enfants aussi qu’on reste si longtemps; même si beaucoup ne le croient pas; il est bien évident que c’est BEAUCOUP plus facile de quitter un conjoint quand on n’a pas d’enfant avec. car on le sait, quand bien même nbreux le nient, un enfant est mieux avec ses deux parents. meme quand c’est difficile; sans compter le confort qu’on leur offre (2 salaires, un bon toit, des voyages…etc); mes enfants l’ont compris et ils ont compris aussi que cette belle vie que je leur ai offert jusque là a reposé sur ce sacrifice de ma part. la société encourage bcp les séparations, mais que de femmes seules qui tombent sur des gigolos! quelle société volage! internet, une prostitution organisée via sites de rencontre…alors les hommes se délectent; et les femmes croient que ce sera mieux; non; des femmes seules dépressives qui couchent à droite à gauche, détruisent des familles ce n’est pas mieux; c’est ça aujourd’hui qui se passe dans le pays, j’en ai autour de moi, et je n’ai vraiment pas envie de leur ressembler; et tout cela ça iade les mpn, car comme ce sont des menteurs qui trompent à tour de bras, qui peuvent avoir eds vies parallèles, c’est bien facile pour eux dans un monde ou la morale s’envole!! les femmes sont aussi responsables du malheur des femmes.
    C’est pourquoi j’ai voulu garder une vie équilibrée. rester même si c’est dur; sauvegarder ce qui peut l’être. et attendre. on est toujours coincé quand on a des engagements, avec mpn ou pas.
    tout cela pour dire que la vie est dure, que des choix on doit toujours en faire, et que ce n’est pas parce qu’on fuit qu’on sera mieux; y a tjs qqn qui en souffre, et souvent l’amour maternel veille à réduire la souffrance des enfants; aujourd’hui, je sais que la séparation va avoir lieu un jour prochain; mes enfants sont encore jeunes mais en âge de comprendre. ils m’adorent et je me dis que si j’avais pris la décision plus jeune ils auraient moins de preuves vues de leur propres yeux; ma résistance va porter ses fruits. quand on est en couple, mpn ou pas, si on lutte c’est parce qu’on a des valeurs. des sales types, y en a plein!

    parfois faut apprendre à être plus dur qu’eux et bien les affronter. prendre des risques; ne pensons pas toutes que nous ne pouvons rien, et que nous devons absolument plier. non, toute lutte est violente parfois; regardez l’histoire, par exemple, les esclaves qui se sont dressés, tous ceux qui ont refusé l’inacceptable! car quelque part on est l’esclave du mpn; qui nous torture et veut faire de nous ce qu’il veut, parfois l’ennemi faut le regarder droit dans les yeux et l’affronter froidement avec détermination. Pas toujours fuir, ce n’est pas toujours la solution je pense. On en sort digne et fort.

    bon courage à toutes.

  303. Aurélie
    Publié dans 11 février 2017 le 23:13

    Bonjour happenfree,
    J’ai l’impression d’avoir rédigé moi-même ces mots qui pourtant sont les tiens. Le sentiment d’attachement, de drogue, l’isolement, la perte de confiance en soi, ressasser et analyser, la confusion, la violence surnoise (mais pas de colère dans mon cas!).

  304. Aurélie
    Publié dans 11 février 2017 le 23:08

    Bonjour à tous,

    Mon compagnon m’a annoncé de lui même il y a quelques jours qu’il était un PN. Je me suis donc venue sur ce site pour mieux comprendre. Je vis avec lui depuis bientôt 6 ans une histoire compliquée avec des hauts et des bas. Je prends conscience aujourd’hui que le mal être que je ressens ne m’incombe pas autant que je le pensais et provient essentiellement de la fréquentation de mon PN et de l’emprise qu’il a sur moi! Il y a 6 ans je pensais qu’il était la meilleure chose qui me soit arrivé. Aujourd’hui, à la lecture de vos mots et du contenu du site, j’ai l’impression que je vais vivre un enfer de plus en plus malsain. A l’heure qu’il est, je ne peux me résoudre à laisser tomber notre histoire. Je veux me battre. Existe-il des solutions pour nous aider à mener à bien une relation avec un PN?
    Cordialement,

  305. Valérie
    Publié dans 11 février 2017 le 18:02

    Bonjour Sylvie,

    Je vous comprend car j’ai en ce moment le même ressenti vis à vis de mon ami. Quand il me frappe il n’a aucun remord et me dit que c’est à cause de moi, que je lui dit des choses qui le mettent hors de lui. Je l’ai déjà quitté une fois car il m’avait retourner le cerveau, un lavage qui m’a valu 2 hospitalisations. Il dit blanc et après noir, enfin il me rendait confuse. C’est après avoir voulu m’étrangler que j’ai pris conscience du problème et mon instinct de survie m’a aidé à partir en laissant tout derrière moi. Je me suis retrouvée avec presque rien, sans travail et surtout un épuisement total. Je suis restée en relation avec lui car je l’aimais. Il voulait se suicider, cela m’a culpabilisé. Je suis restée en contact avec lui et il est revenu habiter près de chez moi. Par contre je ne voulais pas revivre tout de suite avec lui car j’avais peur qu’il me fasse à nouveau du mal. On se voyait le week end et on s’appelait tous les jours. Cette façon de faire me convenait car il y avait une certaine mise en sécurité, il ne connait pas mon adresse. Mais ce fut de courte durée car j’ai retrouvé du travail et alors il est redevenu hostile envers moi et a recommencé sa manipulation pour me faire du mal, humiliations, dénigrement, mensonges en tout genre. Il jouait au jaloux alors que son but est de me détruire. Mais mes sentiments envers lui sont toujours là. Parce qu’il me culpabilisait. La route de la guérison va être longue et dure. Je souhaite que pour vous cela aille mieux maintenant et que vous avez retrouvé une équilibre dans votre vie. Bon courage. Amicalement;

  306. Vero
    Publié dans 10 février 2017 le 12:52

    Bonjour,
    Je sais pas si l’échange ici est fini ou non mais l’une de mes collègues qui connaît mon histoire avec mon copain est venue me dire de lire cette article…. Je suis choqué, je savais que c’est un « conn**d » mais pas un PN au départ…. Après avoir lu tout cela je panique encore plus de le voir ce week-end.
    Je vous explique un peu ma situation:
    Je suis avec depuis deux ans, au début c’était super pis au bout de quelques semaines je me suis rendu compte de comment il était et je l’ai quitter… il m’a directement couru après et j’ai craqué je me suis dit « après tout, tout le monde peu changer ».
    Au fil des mois je me prenais des reproches, des réflexions sur mon corps, sur ce que je faisait ou fais…etc
    le plus souvent c’est: « j’aimerai que tu es plus de poitrines, tu devrait te les faire refaire!! » « j’aime bien sa poitrine a elle tu devrait les demander comme ça… » « va voir un chirurgien stp car là ca me manque les grosses poitrines et j’ai pas envie de te quitter pour ça » ou encore: « met des vêtements de marques! soit à la mode!! » « fais du sport! » « maigris! » « grossis » « tu ne prend pas des formes où il faut! essaye de prendre juste au niveau des fesses et des seins! » « tu ne sais pas faire! » « mais non tu n’y connais rien! et pis toi tu fou rien dans ton taf alors que moi j’ai fais tout les pire travails qu’il puisse exister » ….etc J’en passe et des meilleurs…. Souvent quand je lui fais la remarques qu’il n’arrête aps de me rabaisser il s’excuse et devient tout mignon voir l’homme parfait pendant plusieurs semaines puis il recommence. Si je lui dit que je me sent bien dans ma peau ou autre il av directement me rabaisser….
    La semaine dernière je lui ai dit les choses qu’il devait changer d’attitude sinon je partais, que meme si j’ai les sentiments, je n’étais pas heureuse…. après longue conversation où il ne m’écoutais a peine et me coupais la parole il m’a sorti pour finir: « tu sais vero, j’ai eu des exs beaucoup plus belle que toi (ps: je suis a droite sur la photo), mais si je ne suis pas rester avec c’est pck elles n’avaient rien dans la tête. alors que toi, tu est mignonne, potable mais au moins tu en as dans la tête. c’est pour ça que je pref faire ma vie avec toi »
    quand il m’a dit cela je suis tombé des nues…….. j’ai senti comme un coup de poignard en moi…. et ça été pour moi la parole de trop…. en plus des actes sexuels forcés quand j’ai aucune envie de faire ce qu’il souhaite…
    J’ai donc décidé de tout arrêter mais j’ai du mal… il est redevenue tout mielleux et gentil: un amour quoi! Je ne sais pas comment faire… la semaine j’ai mis mes distances (étant encore chez mes parents ce qui m’aide bcp, car il souhaite que l’on achète une maison pour que l’on habite ensemble, lui et moi.) je ne l’appelais presque plus et répondais vite fais à ces msg… hors cette après midi après le travail je dois allez chez lui, je veux rompre dans le week end mais j’ai trop peur de ne pas y arriver !!! et peur qu’il en vienne au mains comme avec l’une de ces exs (il l’avait tirer par terre par les cheveux… ce qu’il me rappelle souvent en me disant: « tu fais 50kg tout mouillé et moi 85! tu crois que tu me fais peur? je fais ce que je veux de toi….. »)….
    Je suis en pleine panique en vrai…. J’aimerai pouvoir tout vous dire comme le faite que mes parents l’adorais au début mais j’ai dû leur dire sa véritable facette car il était l’homme idéale devant eux mais dès que l’on montait en voiture il redevenait monsieur je critique tout, je te rabaisse etc…
    Donc j’aimerais pouvoir tout vous dire de cette relation mais il y a vraiment trop de choses…. et c’est trop long….
    Comment je dois m’y prendre pour tout arrêter?
    (j’ai 23ans, lui 29..)

  307. Lambert Carine
    Publié dans 7 février 2017 le 00:59

    Je suis attérée par ces beaux discours. Car ce ne sont que des discours. J’ai été victime de mari PN, j’ai subi des violences verbales et physiques. Le monde policier ne m’a aidée en rien car contraîrement à ce qui est dit, on n’appelle pas systématiquement le parquet pour lui faire part du problème lorsque vous n’osez pas porter plainte et que vous faites seulement des déclarations administratives. Quand vous décidez de vous séparer ou de divorcer force est de constater que face à la famille et à tout le monde y compris le juge et le parquet c’est vous qui est demandeur du divorce pour cause irrémédiable. Le système est tellement bien fait que si vous avez des récriminations à faire, vous devez attendre que le Parquet accepte votre plainte pour laquelle vous devez vous être portée personne lésée et apporter toutes les preuves possibles et inimaginables. La 98% des plaintes pour harcèlement morale et économiques sont classées sans suite ou jugée non valables faute de preuve. Les PN ne manquent pas de personnes pour parler en leur faveur tandis que vous qui casser cette relation si merveilleuse aux yeux de tout êtes jugée fautive. Le système belge requiert l’action d’un expert médio-légal. Quelle personne aura la force de se rendre au poste de police après avoir vu soit son médecin soit l’urgentiste soit le gynécologue, raconter 90% des fois à un homme policier ce qui lui arrive physiquement et attendre encore un troisième intervenant pour à nouveau subir un examen médical et raconter l’histoire qui l’amène là. Tout en sachant qu’il est peu probable que la personne soit poursuivie. Première plainte parce qu’avant vous n’avez jamais osé faire quoi que ce soit, pas d’antécédent dans la vie sociale ou professionnelle, … Alors dites moi à quoi bon ces beaux discours si le monde judiciaire et surtout les victimes ne sont pas plus épaulées car elles n’ont pas les moyens de s’offrir des ténors du barreau elles !

  308. Jessica Parmentier
    Publié dans 6 février 2017 le 20:55

    Je reconnais totalement mon ex et mon ancien meilleur ami avec qui je suis sorti en 2012 et que j’ai quitté en 2013 après avoir vu les nombreux personnages qu’il a joué. Il a essayé de me faire culpabiliser quand je l’ai quitté à divers personnes, il était jaloux de la relation que j’avais avec ma famille et en particulier avec mon filleul qui n’avait que 2-3 ans à l’époque. Il savait que j’avais des problèmes de santé, et s’en foutait, mais lui, il fallait toujours s’en soucier et quand tu voulais être sympa et lui mettre de la pommade dans le dos, non ça va je n’ai pas mal. Je me suis retrouvée dans une bulle, à un tel point que mes parents ne savaient même plus me parler et que je prenais toujours sa défense. Il jouait le beau devant sa famille et ses amis, et derrière leur dos, il les critiquait tout le temps. C’était toujours son ex qui avait été coupable envers lui. Lui ne commettait jamais de faute, mais les autres devaient limite aller en enfer pour les choses qu’ils avaient fait. Après quelques mois que je l’ai quitté, il a essayé de revenir vers moi en me demandant si on pouvait parler. J’ai refusé. Il a voulu faire croire qu’il a changé, et c’était tout le contraire. Plus il parlait par message, plus ça sentait qu’il passait du coq à l’âne et qu’il était toujours ce fichu manipulateur. Ca ne lui a pas plu de voir que je ne retournais pas vers lui et que je refusais de le voir, parce que je n’étais pas prête après ce qu’il a fait. Il a voulu me harceler sur les réseaux sociaux, et j’ai dû le menacer d’avertir la police pour qu’il arrête. Depuis, je n’ai plus eu aucun contact avec lui et c’est tant mieux parce que je me sens beaucoup mieux sans lui comme ça! Malheureusement, cette manipulation m’a détruite dans le sens où je me méfie des garçons et je n’ose plus ouvrir mon coeur.

  309. anouchka
    Publié dans 6 février 2017 le 16:33

    Bonjour,
    Peux-tu parler de PN lorsqu’il s’agit d’une mère envers ses enfants ?
    Comportement très irrégulier : rejet des enfants, les faire culpabiliser (raison de son mal-être, de sa tristesse), désintérêt puis soudain s’y intéresse quand elle sent les « perdre ».
    Punitions excessives, abusives et non justifiées.
    Dénigrement du père (enfants en garde alternée) constamment.

    La situation est préoccupante, qu’est-il possible de faire ?

  310. Mel anie
    Publié dans 6 février 2017 le 15:51

    Bonjour j’ai vécu 10 ans avec un homme qui m’a quitté trois fois toujours pour des raisons différentes avec des femmes différentes et m’a toujours fait regretter le fait qu’il soit parti il me bousculer assez souvant surtout quand je n aller pas dans sont sense il me fait renier ma famille pour repartir avec lui en me disant que j était la femme de ça vie depuis qu’il m’a quitté je ne dors plus je ne ris plus et je ne suis plus la même comme si quelque chose était mort en moi j ai envie de dormir et ne pas me reveiller il m envoye des messages en me disant que mon instin maternelle es inexistant que je suis puéril comment dois réagir face à cet image qu il donne sur moi devrai je vraiment me remettre en question

  311. Therese
    Publié dans 4 février 2017 le 21:51

    mon ami que j’ai quitté encore une fois hier soir, 29 points sur 30. je peinse malgré tout à croire qu’il soit PN, car cela est dur à avouer. cela fait 7 ans que nous etions ensemble, et je me suis perdue, totalement, au point d’avoir perdu tous mes amis, avoir peur de rentrer chez nous, commencer à boire quotidiennement des quanttés d’alcool dan sle but de m’endormir et ainsi ne pas le voir le soir…. je suis un psychoterapies depuis 3 ans, car j’etais certaine d’etre la source du probleme. Mon psy a identifié des le départ le PN, mais j’avais toujours espoir d’un changement. Apres un avortement et une grande dépression, j’ai decidé le quitter. C’est difficile, car je me sens toujours coupable de cette situation. J’ai lu les articles et je comprends que je suis seule à devoir faire ce chemin. Mais si l’un de vous a un conseil pour évacuer le stess, je vous serais tres reconnaissante de le partager avec moi.

  312. Louiseee
    Publié dans 3 février 2017 le 12:42

    Bonjour. J’ai 15ans, bientôt 16, et je suis restée deux ans avec un PN.
    Je viens raconter ça ici car j’ai pensé pendant plusieurs mois à la possibilité que ce soit un PN, sans jamais vraiment approfondir. J’en ai parlé avec ma psy qui m’a confirmé que son comportement y faisait vraiment penser, et en faisant ce test j’arrive à 24/30.
    Je veux juste témoigner du fait que ça peut arriver à tous les âges.
    Je me suis mise avec juste avant mes 13ans, il avait 2ans de plus que moi et le début de la relation semblait idyllique. Puis au fur et à mesure, c’est devenu un enfer. Mais j’étais incapable de le reconnaitre. J’avais honte des humiliations que je subissais alors je n’en parlais à personne. Les premiers mois ça allait, mais au bout d’un temps c’est devenu une relation à distance et à partir de là tout a commencé.
    des nouvelles 1fois par semaine, toujours une excuse, humiliant, extrêmement jaloux.. Il m’a quitté sans vraiment donner de raisons, à ce moment il avait déjà une emprise incroyable sur moi et je suis (re)tombée en dépression pendant 3mois, j’ai perdu 10kg (en étant déjà pas épaisse à la base), je faisait plus rien, je sortais plus, je me laissait mourir. Pendant nos 3mois de séparation il a été odieux, m’a raconté ses histoires avec d’autres filles et a réussi à me garder « pour lui » malgré ça. Puis il est revenu comme une fleur, j’ai résisté 2minutes avant de me remettre avec, ce dont je rêviais par dessus tout. pendant 2semaines il était adorable, puis tout est redevenu comme avant. Le jour de mon anniversaire, 1 mois plus tard, il ne m’a pas appelé. (ni même donné signe de vie) c’est donc à 23h que je décide de le joindre pour lui demander si il avait pas oublié quelque chose et il a trouvé le moyen de retourner la situation.
    Il passait sa vie à sortir et jamais il ne m’a demandé ce que je faisait, jamais il ne m’a demandé comment j’allais. Mais si je lui disait que j’avais l’intention de sortir (même avec uniquement des amies) je pouvais être certaine que ma soirée serait gâchée par des appels toutes les 10minutes, des messages me faisant passer pour une horrible personne qui refusait de lui accorder du temps…
    Ça a à nouveau duré 1an, toujours très rabaissant, il n’a jamais fait le moindre effort pour comprendre certaines de mes situations (notamment du côté scolaire, très compliqué pour moi), à chaque fois il me répondait que j’étais complètement conne, que je faisais aucun effort, que je lui faisait pitié…
    Pour derrière me faire des déclarations « incroyables » (le moindre mot doux me semblait être d’une sincérité réelle tellement c’était rare), je lui ai toujours trouvé des excuses pour tout, que ce soit sa situation familiale ou juste « il est comme ça, il y peut rien ».

    Puis il m’a quitté à nouveau, et étrangement sur le moment je me suis dit « heureusement », parce que je savais que je n’aurais jamais réussi à le faire et que c’était la meilleure chose qui puisse m’arriver.

    J’ai mis énormément de temps à m’en remettre, il trouvait des moyens pour continuer d’interagir dans ma vie et j’avais l’impression que c’était encore possible, et puis un jour j’ai dit stop. je l’ai bloqué de partout et je n’ai plus eu de nouvelles pendant des mois. (enfin en faisant abstraction des messages qu’il envoyait à mes amis à base de « pourquoi elle m’a bloqué cette pute »)
    J’ai pris le temps de me reconstruire, d’oublier tout ça et de passer à autre chose. presque 8mois après notre séparation on m’a annoncé que j’allais probablement le revoir, à l’anniversaire d’un ami. Ça a provoqué chez moi une énorme crise d’angoisse et de pleurs et plusieurs nuits d’insomnie. J’ai finalement décidé de ne pas y aller et j’ai sûrement bien fait.
    J’ai commencé à me recréer une relation avec un garçon que j’aime énormément, je pensais que ma relation passée n’avait pas trop détruit mes capacités à faire confiance et à aimer mais je m’étais visiblement trompée.
    Quand j’ai compris que je commençait à tomber amoureuse j’ai essayé de l’éloigner, pour me protéger. Il habite loin et me remettre dans une relation à distance me faisait vraiment peur. J’ai donc tout refusé, ce que je regrette amèrement.
    Mais quelque part ça a eu un effet positif sur moi. j’ai repris confiance en la gente masculine et j’ai réalisé que j’étais capable d’aimer et d’être aimée par quelqu’un de « sain » et d’équilibré.

    Enfin bref, je réalise seulement maintenant l’horreur que c’était et je préfère ne pas imaginer ce que c’aurait pu être si nous étions encore ensemble.. Avec le recul je vois ce que j’ai accepté et je me demande comment c’est possible, moi qui à l’origine suis fragile émotionnellement et psychologiquement mais qui ai quand même beaucoup de caractère.

  313. Laurie
    Publié dans 3 février 2017 le 09:35

    Bonjour,
    j’ai vécu pendant 13 ans avec PN. Chaque ligne, que j’ai lu, me l’ont rappelé. Et je dois reconnaître que s’il ne m’avait pas quitté je serai encore probablement avec lui. Il m’a coupé de mes amis et de ma famille. Nous vivions en vase clos avec pour seule fréquentation sa famille. Il m’a humilié chaque jour sournoisement en me répétant inlassablement que sans lui je n’en serai pas là, que j’étais incapable d’élever mes enfants, de tenir une maison….. J’ai fini par y croire. Je m’en suis même persuadée. J’ai même essayer de commettre l’irréparable juste pour avoir la paix intérieure qui me faisait cruellement défaut mais encore une fois il m’a sauvé et rejeté la faute sur ma mère. Encore je l’ai cru.
    J’ai découvert qu’il me trompait, preuve à l’appui, mais il a toujours nié. Il m’a frappé quand j’ai commencé à lui tenir tête. Il a même rejeté la faute sur notre aînée en lui disant que c’était de sa faute s’il était passé à l’acte. Elle avait 12 ans et s’excusait pour les coups que j’avais reçu. Les premiers de sevrage ont été un calvaire pour moi. Cette sensation de vide, je culpabilisais d’être libre et en même temps j’étais complètement épuisée et abattue. Je n’avais plus confiante en moi. Je me sentais laide, transparente et immonde. Parfois, il me manque. Parfois, je me dis que mon calvaire est terminé et que c’est mieux ainsi. Mais même 18 mois de séparation, il trouve toujours moyen d’essayer de me faire culpabiliser et cela marche de moins en moins. Je me reconstruis petit à petit. Et je souhaiter qu’un jour, il prenne conscience de qu’il est réellement et qu’il tombe au fond du gouffre tout comme il l’a fait avec moi. Je ne lui souhaite aucun bonheur et aucun repos pour son âme torturée. Ma réelle victoire sera de le voir à terre et aussi bas qu’il a pu me mettre.

  314. Françoise
    Publié dans 31 janvier 2017 le 20:14

    pas d’accord: ma fille a très rapidement refusé de voir son père après son départ de la maison; elle a très vite situé la toxicité de cet individu:violence physique, mentale, insultes.
    Si la justice ne nous aide pas lors du divorce, nous nous efforçons de nous prévoir un chouette avenir même si plus de trente ans de vie commune m’ont détruite.(maladies psycho-somatiques mais invalidantes)
    Je suis heureuse d’avoir tenu si longtemps pour servir de « bouclier » mais le mal a quand même été fait.
    Tous les membres de la famille ont consulté un psy….sauf lui.

  315. Laurent
    Publié dans 30 janvier 2017 le 17:34

    Bonjour,je suis marié et avec une femme formidable depuis 22 ans , une femme a qui je n ai absolument rie a reprocher. Un soir j ai rencontré une femme dans une soirée et un mois apres je demande le divorce avec vente de la maison,j ai quitté tous mes amis en oubliant même mon fils . Je restais chez ma nouvelle amie sans bouger de chez elle sauf pour travailler ou avec elle. Mon enfer a commencé rapidement , j ai perdu 24 kgs en 3 mois je ne dormais plus , j etais entre esclave taxi sex friend massage du corps quasiment tous les soirs sous peine qu elle me fasse la tête dans le cas contraire . Elle repondait a toutes mes questions par une autre question , il ne fallait surtout pas que je parle de mon passé, j ai du jurer a genoix de ne pas avoir fait certaines choses il y a 25 ans j etais d ailleurs souvent a genoux devant ces pieds a la supplier de m excuser de choses que je n avais pas faites .je suis au petit soin avec elle et son fils , je leur prepare a manger même quand je rentre du travail a 21h , c est souvent son fils qui me dicte le menu et je m exécute malgré ma fatigue,je tombe souvent dans les pommes, je pese aujourd’hui 67kg pour 1m 77 , cette femme m a détruit physiquement et moralement je sais qu elle est mauvaise pour moi , aujourd’hui je suis a nouveau avec ma femme qui malgré la douleur que j ai pu lui donner ma récupéré. ..mais je sais qu il me faudrait que la PN claque des doigts pour que je retourne vers elle en rampant, j ai peur vraiment peur de ne pas asse fort , je suis pourtant militaire de carrière depuis 26 ans sous officier dans un regiment para avec beaucoup de depart a l étranger et pas mal d actions de feu sans jamais trembler .aujourd’hui je ne me reconnais plus

  316. moi
    Publié dans 30 janvier 2017 le 10:11

    27 sur 30. Pour ne pas dire 30 sur 30.

  317. moi
    Publié dans 29 janvier 2017 le 15:10

    Moi aussi, je suis face à ce genre de personnage et il revient maintenant que je l’ai quitté pour savoir si je vais bien ; je l’ai mis en rejet sms mais il me laisse message sur répondeur ; je n’ai pas le temps de me reconstruire qu’il est de nouveau là ;

  318. Amel
    Publié dans 27 janvier 2017 le 22:25

    Bonjour, aujourd’hui je vous écris et je suis à bout. Je cherche de l’aide désesperement et je n’arrive plus à m’en sortir. Je souhaite parler à des victimes de pn. J’ai vraiment besoin d’aide.

  319. Nelly BAETENS
    Publié dans 22 janvier 2017 le 11:30

    Bonjour,
    J’ai mis des années a quitter un PN, et aussi, lorsque j’ai eu connaissance de cette pathologie, j’ai pensé que c’était moi !
    Depuis toutes ces années où je me penche sur ce sujet, peu à peu, le voile se lève et ( je suis croyante ) je crois que le Seigneur est en train de me révéler…
    J’ai grandi auprès d’une mère qui avait toutes les caractéristique de la PN, mais elle n’était en fait que la victime de l’une de mes soeurs !
    ( car le PN se déguise, et il fait faire le travail par personne interposées )
    Aujourd’hui qu’elle sait qu’elle est découverte, elle est devenue infernale et meurtrière …un véritable monstre !
    Tout ce qu’elle a porté de jugements sur ma mère sont en fait partie d’elle m^me ! ( en définitive, elle m’a volé mes parents, mes frères et soeurs qu’elle tient encore sous sa domination et sa manipulation ou empriiiise !!!! )
    Ce qui me rappelle que je n’en suis pas ( parce que c’est ce qu’elle fait croire bien sur à mon entourage ) c’est que je m’aime ( selon le psaume 139 ) ! et qu’elle NE S’aime pas !!! ces personnes là ne s’aiment pas !
    Ce sont des personnes qui, malheureusement, nous ont parfois éduquées ! et l’important est de revoir notre éducation, et de décortiquer et séparer ce qui est bien de ce qui ne l’est pas afin de ne pas reproduire !
    ( parce que souvent elles ont enseigné le mensonge, la vérité leur étant tordue parce que tout est inversé en eux )
    Le mensonge tue, la Vérité libére !
    Ce sont des personnes qui ont toujours été la cause d’humiliations et humiliées elles même, sans doute, étant enfant !
    Dans tout cela, je reconnais qu’il m’a fallu rencontrer et vivre 15 ans avec un PN pour pouvoir « éclaircir » cette situation et…le dramatique de mon enfance !
    Dernière un PN peut s’en cacher un autre ! attention…

  320. Jean
    Publié dans 20 janvier 2017 le 16:29

    tenez bon Sylvie, vos reproches sur votre personne émanent de son ressentir il jouit de votre mal-être si vous avez un ou une amie n’hésitez pas de lui en parler cessez de vous diminuer vous êtes mieux que lui et vous retrouverez le bonheur rapidement allez vers le positif.

  321. Corsica
    Publié dans 19 janvier 2017 le 19:28

    J’ai vécu 8 mois une relations comme celle ci avec un militaire gradée dans tout les senses du terme , vu sa profession je le voyer 5 jours par si 20 jours par la. Son seul problème jai un caractère se feu je m’estime beaucoup et non je suis pas sa victime !! Au temps vous dire que quand je me suis rendu compte que c était un gros tarer je les remis a sa place. Oui il ma menacer a contacter mon entourage ect ect mais oui je suis une femme de plus je peut me défendre alors a tout c type qui pense avoir le dessu faite gaffe il y a toujours plus foufolle que vous meme.

  322. Céline Tailhan
    Publié dans 16 janvier 2017 le 18:17

    Bonjour,

    Il y a tellement de commentaires, que je ne sais pas si mon message trouvera une réponse. Cela fait plus de 2 heures que je lis les commentaires, pourtant je ne trouve pas un sujet semblable à mon histoire. C’est toujours les victimes qui parlent, mais mon problème est différent. Je suis fille d’un PN, mais ça, c’est le dernier de mes soucis réellement, j’ai 26ans et j’ai quitté la maison il y a bientôt 10ans, j’ai su prendre du recul, même le pardonner, et quand on se voit comme c’est peu de temps, même si ça se passe mal, je passe outre puisque ce n’est plus mon quotidien.
    Le vrai problème c’est que c’est celui de ma mère. Cela fait 35ans qu’ils sont ensemble, 32 qu’ils sont mariés, ils ont eu un fils il y a 29ans et une fille, moi, il y a 26ans, elle a 53ans. Mon père répond à 26 des critères. En prime il a été violent physiquement avec nous, nous a aussi fait des punitions digne des tortures du moyen age, alors qu’on avait 5 ou 6ans. Il nous a haïs du plus profond de son coeur toute sa vie pour lui avoir « volé » sa femme, et il nous l’a fait payé. Il nous a répété toute notre vie: « vivement que vous ayez 18ans et que je vous vois plus, on sera enfin tranquille ». J’ai fini par y croire, moi aussi je voulais être tranquille, et si après tout ma mère est heureuse si je m’en vais, ok. Je suis partie, j’ai appris à vivre librement, tout va bien. Seulement au fond de moi je n’arrive pas à accepter que ma mère est toujours dans cet enfer. Parce que oui, évidemment, quand on a quitté la maison, rien n’a changé. Si ma mère parle de nous, il s’énerve, ils s’engueulent, et il me rappelle que c’est de ma faute (toujours, bien que je n’ai rien à voir avec ça) si ça va pas entre eux. Il me dit de ne pas parler de mes problèmes à ma mère, qu’après ils s’engueulent. Mais lui bien sur appelle sa mère très souvent pour lui mentir sur ce qu’il se passe ici, et grace à lui, ma grand mère que je ne connais quasiment pas ne m’aime pas vraiment, parce que tout ce qu’elle a de moi c’est son retour. Il se plaint à elle sans réserve, il s’en fout qu’elle s’inquiète, et quand elle pleure il dit qu’elle fait du cinéma.
    Tout ça pour dire que j’aimerais sortir ma mère de là, mais je ne sais pas comment. Elle réalise bien qu’il est taré, elle a voulu le quitter l’année dernière, elle a vécu chez moi une semaine. Je lui ai dit surtout, ne lui parle pas. Mais il lui envoyait des textos ou elle voulait absolument répondre, il a fini par la ravoir. J’ai eu une rage infinie, parce que pendant un moment j’ai cru que c’était enfin fini. Ma mère est une personne gaie, attachante, fragile et forte à la fois. Fragile parce qu’il la tellement persuadée qu’elle était qu’une moins que rien, qu’au fond d’elle elle y croit. Elle croit que sans lui elle s’en sortira pas financièrement, parce qu’il lui a fait croire tout et n’importe quoi, alors qu’elle travaille à plein temps et que pour l’avoir vécu plus de 6ans, je sais qu’avec ce qu’elle touche elle s’en sortira très bien. Vous vous demandez sans doute, mais qu’est ce qu’elle en pense elle? Elle elle se dit: boh, il est comme ça. Si je lui demande si elle l’aime elle me dit non, je sais pas. Je sais que c’est de la pitié qu’elle a envers lui, sinon il l’a dégoute, physiquement, sexuellement, moralement. Elle se dit que ça pourrait etre pire, qu’elle est habituée maintenant. Et puis elle me confie que des fois elle s’enferme seule et elle pleure sur sa vie de merde. Qu’on est les deux plus belles choses qui lui soient arrivées, que le reste c’est vraiment que de la merde. Et dans l’ensemble c’est un peu ça. Entre un père distant, gentil et mort, une mère à chier et froide qui lui a rien donné en amour, mais dont elle s’occupe maintenant (alzeihmer), et mon père.. c’est vrai qu’elle a eu une vie vraiment pas cool. Oh ya pire, c’est certain, mais enfin, c’est pas une raison pour accepter. Sauf que pour elle si. Elle passe outre, parce que « ça pourrait etre pire » ou « a mon age tu veux que j’aille ou de toute façon? ». Je tiens à préciser que ma mère du haut de ses 53ans est toujours canon et fais toujours tourner vers elle le regard des hommes. Donc c’est faux, si elle le quitte, seule elle sera très bien, elle a plein d’amis, et puis avec quelqu’un d’autre, il sera forcément plus humain et plus aimant. Elle a passé sa vie avec ce chien, qu’est ce qu’elle connait de l’amour? Elle le supporte pas, elle le déteste, et en meme temps « c’est pas grave ».
    Elle me dit de penser à mon bonheur, de pas me soucier d’elle. Mon bonheur, j’y travaille, j’ai un copain idéal avec qui je suis heureuse, je suis enceinte de 6mois, notre relation est saine, mais comment être heureuse, en pensant à ma mère qui vit avec un homme qui pompe toute sa joie pour en faire du vide? Je peux pas. J’ai appelé notre médecin de famille pour savoir ce qu’il en pensait, il m’a dit que le mieux c’est de les faire consulter tous les deux, et que si mon père voulait pas, qu’au moins juste ma mère ça l’aiderait. Moi ce que je voudrais, c’est pas que ma mère se ruine en psy (mon père refuse d’y aller), c’est qu’elle se rende compte qu’autre chose est possible, qu’elle est pas seule, et surtout qu’il lui vend du rêve. Autre précision: ils font construire une maison au Sri Lanka. Il est prévu qu’ils aillent y vivre dans 3ans. Certes je veux pas voir ma mère partir, mais surtout je veux pas l’imaginer la bas, elle parle pas un mot d’anglais, avec mon père comme seule personne à qui parler, mais comment? Elle a jamais pu lui parler sans qu’il lui fasse payer tout ce qu’elle a pu lui dire. Elle a l’air de croire qu’une fois là bas il sera plus calme, plus détendu, que tout sera fini. Je pense aussi qu’au début ça va etre bien, mais après maximum 1an ça sera comme avant, il va pas devenir quelqu’un d’autre.
    Je le déteste tellement. Tellement, d’avoir eu deux enfants normalement constitués, réussissant à l’école, réussissant dans la vie, la femme la plus belle et la plus gentille et douce possible, et qu’il ait passé sa vie à se plaindre, à haïr tout le monde meme nous, son sang, meme elle, sa femme, pourtant si parfaite. Il a eu tout ce qu’on homme pourrait attendre de la vie, et lui a semé le chaos et la haine dans nos coeur, il continue, rien ne va jamais, et à être un tel connard j’espère qu’un jour il réalisera qu’il est passé à coté de sa vie, qu’il a fait une femme malheureuse et deux enfants haineux et dégoutés, et depuis que j’ai 5ans, j’espère qu’une chose, c’est qu’il disparaisse de cette terre pour toujours. Ca vous parait peut être trop, mais il a fait trop de mal gratuitement, et il continue, sans cesse, je ne suis personne pour juger de la vie d’un etre, mais au fond de moi, je sais que la terre se portera mieux si un jour les PN meurrent tous subitement.
    Si quelqu’un est ex femme de PN, et que ces mots ont résonné, alors contactez moi et aidez ma mère, si vous l’avez fait, vous pouvez sans doute aider quelqu’un à le faire.
    Pour ma mère que j’aime, et pour le bien être de ce monde.
    Merci

  323. angli
    Publié dans 15 janvier 2017 le 11:30

    bonjours a toutes je viens de lire le test est je suis sous le choc je retrouve mon conjoins avec qui je vie depuis 10 ans .. je me poser trop de question et surtout cette manière de mettre les situations a l’envers. et voilà que depuis 4 ans j ai une fatigue physique et morale té rible avec des poussés suicidaire comme j amais je lui en et parler et il le vie il me répond que tous viens de moi que ses moi qui me suis interdite toutes sortie il me dit que je suis pas sociable ses faut car je suis une personne qui adorée aller vers les gens ….. je n’est plus confiance en moi je me sens rien . mai toutefois il a l’ars et la manière de me rassurée en me disant qu’il est très inquiet je suis perdu que faire merci de lire et de me répondre

  324. Lucie
    Publié dans 13 janvier 2017 le 14:54

    Comment fait-on lorsque ce PN est en fait…sa propre mère ? Que l’on vit à ses dépends, que l’on ne sait plus quoi faire pour vivre en paix et lui faire comprendre qu’elle a un réel soucis?

  325. CanadianBeauty
    Publié dans 13 janvier 2017 le 14:00

    Ma belle-mère et mon ex sont des PNM à la lettre. Nous sommes médecins tous les deux, et ses patients l’adoraient. Mes enfants voulaient hurler « mais il n’est pas comme ça » chaque fois qu’un camarade de classe leur disait, « qu’est-ce que tu as de la chance d’avoir un si gentil papa ».
    Pour ma belle-mère, j’étais:
    –trop blonde
    –mes cheveux trop longues
    –trop mince
    –trop grande
    –trop américaine (je suis canadienne)
    –trop intelligente (j’ai 3 doctorats)
    –je ne savais pas m’occuper de mes enfants
    –je ne savais pas m’occuper de son fils
    –je ne savais pas préparer des repas
    –elle détestait les prénoms que j’ai donné à mes enfants
    –elle avait honte de moi
    –mon ex avait honte de moi
    –j’étais moche
    –j’étais trop dépensière
    –j’étais trop orgueilleuse (je suis mannequin aussi).
    Ils ont failli me détruire. Je n’ai pas quitté mon ex parce qu’on a eu 6 magnifiques enfants. Mon ex m’a demandé le divorce, l’un des meilleurs cadeaux qu’il m’a fait. Et comme par hasard ma belle-mère est décédée quelques jours avant mon anniversaire. Mon ex était d’une violence verbale et physique invraisemblable. Il a juré de me tuer.
    J’ai vécu 20 ans comme cela, mais j’ai survécu.
    Oui il y a une vie après la PNM.

  326. GRYFFONDOR
    Publié dans 12 janvier 2017 le 15:13

    cc, je sais que je ne devrais peut etre pas m’exprimer, mais j’aimerais rajouter quelques traits des pervers narcissique, 1 : ils font caméléon et se créer pour eux même une identité qui leur convient, ensuite ils peuvent dire qu’ils ne mentent pas, dissimulation d’argent ailleurs, mais improuvable en justice, la seul vrai solution est de s’en séparer, car contrairement a ce qu’ils peuvent dire, ça ne se guérit pas, impossible de changer car il leur faudrait tout d’abord le réaliser qu’eux même ont un « problème » et ça, c’est impossible…

  327. Fanny
    Publié dans 11 janvier 2017 le 23:07

    Ma mère est marié à mon père depuis 25ans. J’ai 21 ans je vis encore chez mes parents. Le test correspond à 95% à mon père sauf le fait de ne pas s’énerver car au contraire lui s’énerve énormément et devient très violent verbalement et c’est arrivé physiquement rien de très grave mais c’est déjà de trop. En plus de ça il boit. Pas tous les jours mais assez souvent. Trop souvent. Ma mère n’arrive pas à le quitter elle l’aime encore malgré le fait qu’elle se fasse insulter de p…e de grosse etc et qu’il lui ai déjà levé la main dessus.. Ma mère est une femme très douce avec un caractère assez faible. J’ai peur de mon père. J’en arrive au stade où j’ai plus de haine que d’amour pour lui. Je déménage avec mon Fiancé dans 1 semaine et j’ai très peur pour ma mère j’ai même peur qu’il aille plus loin que de la violence verbale ou physique je vais le dire clairement j’ai même peur qu’il la tue. Peut être que c’est moi qui suit folle de penser ça mais je n’arrive plus à savoir de quoi est-il capable.. il a bousillé 4 voir 5 années de ma vie période depuis laquelle il ne travaille plus mis à part quelques mois par ci par là en intérim. Ces 4 ou 5 années qui sont censée me permettre de me construire et qui sont entrain de me détruire.. Dieu merci j’ai un chéri bienveillant aimant avec toutes les qualités du monde qui m’aide à surmonter tout ça. J’ai une grande soeur de 26 ans qui elle ne vit plus ici et ne veut plus entendre parler de tout ça car elle ne comprend pas que ma mère soit encore avec mon père. Ma maman se confie beaucoup presque tout je pense à moi. Elle n’a quasiment pas d’amis. Disons qu’elle n’a qu’une copine à qui elle n’en parle pas. Je ne sait plus quoi faire pour l’aider à se sortir de tout ça je n’en peux plus c’est un cauchemar et je jure devant le ciel que jamais je ne ferait subir ça a mes enfants. C’est horrible j’ai peur de laisser ma mère et en même temps je veux pouvoir faire ma vie et m’enlever ce poids qui m’opresse.. Ma mère a vu une juriste pour commencer à faire des démarches de divorce et elle a abandonné. Elle a toujours un espoir qu’il change elle ne voit pas la vérité en face.. Que dois-je faire…

  328. Mel
    Publié dans 10 janvier 2017 le 16:09

    Bonjour à vous tous quand je vois vos messages sa me rassure je viens de lire ce test sa faisais 7 ans que je vivais àv quelqu un qui correspond au trois quart de ce qui esr écrit. Sa me rassure dans le sens Ou jme dis je n’étais pas la bête noire de mon couple sa faid 2 mois que nous sommes séparer c’est dur 2 enfants communs il a deja refais sa vie àv qqun sa fais mal j’essaie de lutter pour ne plus retomber dans cette vie d avant merci à vous. Mélodie

  329. Sandra Olivier
    Publié dans 10 janvier 2017 le 01:16

    C’est lui le pervers narcissique !

  330. Goulet
    Publié dans 8 janvier 2017 le 18:11

    Bonsoir Sophie, votre témoignage résonne fortement en moi. Je suis en couple depuis 1 an avec un homme que je soupçonne d’être un pervers narcissique. Il répond à environ 20 affirmations… Je ne sais pas en fait s’il l’est vraiment ou pas mais votre description me fait peur parce qu’elle pourrait bien confirmer mes doutes…. Je n’arrive pas à le quitter et pourtant je ne suis pas heureuse, il dit que le problème vient de moi, que je suis incapable d’accepter de recevoir l’amour, que l’amour et la haine ne font qu’un et qu’il ne peut pas m’aimer comme je le voudrais….Exemple le matin de mes 40 ans, alors qu’il m’a emmené en voyage à Venise (bel effort!) ses premiers mots au réveil sont ; »menteuse affabulatrice! » simplement parce que j’ai reçu un message d’anniversaire de la part d’une amie… Les exemples sont nombreux et tous aussi insultant que dénigrant mais ils sont complétés parfois de véritables louanges quant à ma beauté, ma gentillesse etc etc. IL boit et fume et est très souvent tendre et amoureux durant ces moments, sinon il est plutôt froid et distant mais me fait des crises si je ne vais pas lui faire l’amour, il se plaint de ne pas être aimé, de se sentir seul… Bref, je suis perdue parce que je l’aime profondément malgré tout et je ne sais plus quoi faire…

  331. Mascarra
    Publié dans 7 janvier 2017 le 16:51

    Bonjour,
    Moi j’arrive à comprendre car moi de même j’étais victime d’un pervers narcissique. il y a trois ans, j’ai atteint le fond, je ne savais plus qui j’étais vraiment, je dépense toute mon énergie et en fin de compte je me sens nul et sans valeur !
    Puis j’ai décidé de m’éloigner, d’investir dans ma personne, et ça n’a pas été facile non plus, car d’autres pervers narcissiques sont là et me voyaient comme leur proie !

    Bref, j’ai fait une très grand travaille sur moi, et de temps en temps je fais des rechute mais ça fait partie du chemin.

    J’espère que ça va t’aider.

  332. hamamria saraH
    Publié dans 7 janvier 2017 le 01:31

    Sarah j’ai était en couple avec pn pendant 2 ans puis séparer il m’a gardée sous son emprise encor 3 ans tout n’assument pas d’être encor proche de moi rabaissement humiliation manipulation il me ferait croire que c’était moi le problème il me disait de faire ma vie alors qui me lâcher pas me ferait croire que j’étais la dernière des p… alors que pendant 5ans c le seule mec que j’ai eu puis il c marier sa ma choquée car j’ai rien vue arriver es la veille de son mariage il ma dit de plus s’approcher de moi que c’était de ma faute si il se marier avec une autre que je devait plus m’approcher de lui je lui es dit qu’il y avait pas de problème ( je ne les jamais harceler ) bref à cette heur si il es marier il a eu un enfant es il vient devant mon travail  » par hasard  » à l’heure de la fermeture deux ou trois foi dans le moi alors qui m’avait dit de plus m’approcher de lui c lui qui vient à moi il ma fait voler deux scooter es j’ai acheter une voiture le jour de l’an il ma fait volée une roue c vraiment pervers es si jamais je l’accuse il dira que je suis folle qui les marier qui l’a pas que sa à faire es sur si il vient de vent mon travail c par se qui doit faire des course juste à coter j’ai l’impression de devenir folle marier avec un enfant il continue ou alors c moi qui me fait des films à l’aide aider moi lol

  333. sophie
    Publié dans 4 janvier 2017 le 21:23

    Bonsoir à tous.

    Je voudrais vous livrer mon expérience récente.
    Je viens enfin de quitter depuis 3 mois le pervers narcissique avec qui j’étais depuis 2 ans. C’était à la base un ami, puis beaucoup plus à un moment où j’étais devenue célibataire et lui aussi. Il avait été marié pendant 7 ans et « profitait » de son célibat depuis 2-3 ans.
    Très rapidement, je lui ai précisé que je voulais une relation sérieuse et il m’a dit que lui aussi, qu’il ne recherchait rien d’autre et voulait fonder une famille. Il me présentait à ses amis, sa famille, au bout d’un an j’emménageais chez lui. Je pensais que nous étions en phase. Il m’avait dit tout ce que je voulais entendre…

    Mais toute cette période était ponctuée de moments difficiles que je prenais pour de la maladresse. Il était souvent peu disponible, il pouvait autant m’encenser que me descendre par ses remarques blessantes…Je ne le voyais pas ou ne voulait pas le voir…mais il voulait me changer. Je n’étais pas assez ceci ou cela, il me faisait des remarques blessantes, qui marquent et se transforment en tâches indélébiles, que l’on se répète sans cesse. Et pourtant je restais. Cet homme m’apportait des choses que je n’avais pas connues, je lui pardonnais tout, mais il me faisait aussi beaucoup de mal, et le pire c’est que je le laissais faire…mais je n’en avais pas conscience.
    Plus d’une fois je me suis dit que c’était un connard, que je devais partir, mais je restais, voulant lui plaire encore plus.
    Et puis quelques jours après avoir emménagé chez lui, j’ai découvert fortuitement qu’il me trompait. Je vous épargne les mensonges hallucinants qu’il m’a sorti avant d’avouer
    qu’il « avait eu un écart ». Là encore je me disais, « Barre toi »! Ce qu’il avait fait était contraire à mes valeurs….mais au final…j’ai voulu le pardonner…
    il a suivi une thérapie et moi aussi. Petit à petit je le pardonnais…et puis au bout de plusieurs mois sentant que certains choses n’étaient pas clean…j’ai ouvert son ordinateur et là…..j’ai découvert que monsieur était en fait « Monsieur Tinder » qui me trompait dès que j’allais voir des amis, dès que je rentrais chez mes parents, dès qu’il me prétextait du travail et que moi je lui laissais tout le temps qu’il voulait en m’inquiétant pour son travail.

    J’ai enfin trouvé la force de partir..trouver un autre apart pour ne plus le voir. Je savais que si je restais, j’étais capable de rester encore sous son emprise.
    Quand je lui ai demandé pourquoi il ne m’avait rien dit, pourquoi il ne m’avait pas quitté…il a eu des mots si durs, si humiliant, que je n’en dors plus la nuit depuis.

    Je me suis sentie nulle, bafouée, humiliée,honteuse de ce qui m’était arrivée ….j’ai culpabilisé de ne pas avoir réagi plus tôt, d’avoir perdu mon temps, de m’être laissée avoir, manger, détruire en lui donnant tous les outils pour qu’il le fasse. Cet homme, il me dégoute. Non seulement il m’a détruite psychologiquement mais il m’a aussi mise en danger du point de vue de ma santé.

    Tout ce temps je lui ai fait confiance, j’ai cru sans cesse tous ces mensonges. Et s’il y a une chose que je voudrais retenir de tout ça, c’est que mon instinct m’avait alerté plusieurs fois mais je ne l’avais pas écouté. Et quoi que vous viviez car il y a tout un panel de personnes animées de perversités différentes, ayez confiance en votre instinct, car on ne peut jamais connaitre la vérité face à un pervers narcissique. il n’aime que lui. il n’aime que plaire. il dit qu’il vous aime, mais c’est juste pour vous gardez près de lui pendant qu’il vous détruit. il est dans le déni, perpétuellement.

    Alors faites vous confiance. Et la personne qui est nulle dans tout ça, c’est bien lui. S’il vous a dit des mots durs aussi violents que des coups qui défigurent à tout jamais, laissez les de côté. Ce n’est pas vous. C’est lui qui est malade.

    J’écris cela pour que celles ou ceux qui ne sont pas partis face à PN, ayez confiance en vous, et partez, sortez le de votre vie. Je sais à quel point il peut semblait être dans votre peau, à quel point il peut contre toute attente vous paraitre indispensable malgré la souffrance qu’il vous fait subir, mais vous êtes malheureuse et il faut vous sauver maintenant.
    Je ne dis pas que c’est facile. Mais parlez à vos amis, à votre famille, vous trouverez la force de franchir le pas et petit à petit de l’oublier.
    Il ne faut pas subir, mais réagir. On ne s’en sent pas capable…mais vous verrez, vous trouverez la force….elle est en vous, elle est puissante et belle et vous allez l’utiliser pour revivre…tout est possible.

    Bon courage à tous.

  334. sophie
    Publié dans 4 janvier 2017 le 20:27

    Bonsoir à toutes et à tous.

  335. amissal
    Publié dans 28 décembre 2016 le 14:27

    Bonjour;

    Je suis le mari dans un couple où la conjointe est une femme que je
    suppose être un PN ou peut-être une paranoïaque à tendance perverse, ou
    une bipolaire, ou autre chose.

    Nous avons deux enfants, une fille et un garçon majeurs mais encore jeunes.

    Mon ex (nos sommes divorcés) est une femme « chaotique », toujours
    dans une bulle quant à la vie commune (secrète ou distraite à l’excès). Fausse, cachotière, rigide, orgueilleuse, très manipulatrice et simulatrice.

    Elle a éduqué nos enfants dans le dénigrement puis la haine du père, de façon insidieuse d’abord, puis clairement quand j’ai commencé à comprendre puis à
    refuser ce fonctionnement (après beaucoup d’années de vie commune).

    Ma fille ne me voit plus depuis deux ans maintenant, mon fils après
    m’avoir agressé et insulté, me traite toujours de façon mitigée,
    distante.
    Le comportement pervers n’est pas l’apanage des hommes. Ils en sont aussi victimes et j’en connais d’autres autour de moi.

    Mais je veux être prudent: peut-on définir le type de comportement de mon ex: PN, narcissique, parano à tendance perverse, bipolaire, ou autre chose. C’est important me semble-t-il de commencer par ça. Est-elle une schizophrène simplement ?

    Pourquoi les enfants ne se rendent pas compte de son cinéma, ses manipulations et ses camouflages, ses rires artificiels, etc. Mes enfants sont très futés et intelligents et pourtant ma fille parle exactement comme sa mère, les mêmes propos. Mon fils, c’est la méfiance, le silence, la distance, de l’orgueil , de la rigidité comme sa mère aussi.

    PS:
    parfois il peut arriver dans le couple que l’on transfère à l’autre ce que l’on est
    soi-même (qui est pervers qui est victime). Mais j’ai enlevé ce doute me concernant en m’appuyant sur des psychiatres depuis le début de mes problèmes familiaux. Je suis sain d’esprit, et j’ai la chance de ne pas avoir dépassé le stade d’une dépression légère à modérée, même si je ne suis pas sorti de mes problèmes encore. Malheureusement, les psy sont des médecins, qui refusent de parler du
    partenaire quelque soit les dégâts occasionnés pour les enfants.
    Qu’en pensez-vous ?

  336. GUI
    Publié dans 21 décembre 2016 le 16:52

    merci pour ces encouragements… si seulement le Bonheur pouvait enfin se concrétiser pour laisser derrière moi tous ces mauvais moments destructeurs…

  337. Myriam
    Publié dans 20 décembre 2016 le 14:01

    Bonjour. Je suis un peu perdue. Je suis en couple depuis 5 ans avec un homme que je pense de plus en plus être un PN. Nous sommes mariés depuis 2 ans mais ne vivons pas ensemble. Au début c’est moi qui faisait des allers retours réguliers pour le voir. Depuis un an j’ai des engagements professionnels qui me rendent moins libres de mes mouvements. Du coup, il me fait le coup à chaque week end. Il promet de venir me voir et ne donne de nouvelles qu’à la fin du week end pour se désister sans en exprimer le moindre regret, m’ayant ainsi contraint à passer 48 h à l’attendre. Il peut passer des jours sans m’appeler et lorsque je le lui fais remarquer, il m’explique que mon absence est tellement difficile à supporter pour lui qu’il préfère se noyer dans le travail. A chaque rencontre, il agit comme si de rien n’était, reprenant la relation la ou on l’avait laissée et s’étonne que je crée des problèmes lorsque j’exprime mon désarroi et ma frustration. Il peut être attentionné et même passionné et l’instant d’après rester assis à mes côtés en me donnant l’horrible sentiment de ne pas être là. Il ne s’énerve jamais et n’exprime généralement aucun sentiment. Il insiste sur le fait qu’il est parfaitement équilibre et serein et que tout problème que nous pouvons rencontrer n’est que le fruit de mon manque de maturité ( il est plus âgé que moi et en joue). Il se fait des compliments tout le temps et ne supporte pas d’être contredit même s’il vous dira tout le contraire ( qu’il est humble et ouvert à la critique). Il s’est lancé dans plusieurs projets mais n’en a mené aucun à bien. Lorsque je l’interroge la dessus, il argue que je suis un élément perturbateur dans sa vie et que je le déconcentre par mes caprices. Or je ne lui demande absolument rien si ce n’est de la présence, de l’affection et du soutien. Par ailleurs, les dits projets sont en stand by depuis des années, bien avant notre rencontre.
    Sa froideur et sa distance émotionnelle me pèsent. J’ai longtemps essayé de lui trouver des excuses ( son éducation, ses relations antérieures, son âge, ses contraintes professionnelles ) mais je suis de plus en plus convaincue que son manque d’engagement est pathologique et qu’il n’a rien a voir avec moi. Mes gestes d attention sont accueillis avec une distance déconcertante. Lorsque j’ai voulu organiser une soirée pour son anniversaire récemment , il refuse de me confirmer sa présence, en prétextant qu’il n’avait pas de visibilité sur son agenda mais ferait de son mieux pour se libérer! De manière générale, il me donne le sentiment confus qu’il me fait une faveur en me donnant de son temps! Dans les faits, il est loin d’être l’homme overbooke qu’il donne a voir et ayant exclu l’hypothèse d’une maîtresse (après vérification minutieuse), je reste pantoise devant tant de distance, d’autant plus qu’il prétend tenir énormément à moi. Ma famille et mes amis ont longtemps été sous son charme; c’est un homme élégant, bon vivant et facile à vivre. Dernièrement, la cuirassé s’est craquelée et mon entourage à commence à attirer mon attention sur son « cinéma », de moins en moins convaincu par les airs qu’il se donne.
    Le plus dur reste de ne pas pouvoir communiquer avec lui. Il peut m’écouter déblatérer pendant des heures sans aucune réaction positive ou négative.

  338. anna
    Publié dans 19 décembre 2016 le 13:33

    Bonjour, cela fais 3 ans que je suis en couple , au début tout étais rose , ( des câlins, des jolies paroles , ect…) nous avons vite emménager ensemble. Il m’a complètement isolé des autres je ne vois plus ma famille sous prétexte que ce sont des fochtons et des grateurs (il dit qu’ il m’a sauvé !) je n’ai plus d’amis es (il dit qu’il m’a sauvé des profiteurs et qu’ils ne servent à rien ! )je ne sors jamais seule je n’ ai pas le droit … au final je n’ai plus personne . il a toujours raison , il a toujours des paroles blessantes , en plus il est très beau et il en joue toujours il me dit » dit le que tu m’aimes tu ne ferais rien sans moi, je t’ai ramassé , je t’ai sauvé , tu serais devenue quoi sans moi !  » ect… Je suis fatigué ça fais deux ans que je n’ai pas vu ma famille ,ils me manquent même s’ils ont leurs default :'(

  339. maya
    Publié dans 15 décembre 2016 le 10:58

    bonjour sylvie
    en 2010 j’ai quitté définitivement mon pn en prenant la fuite à 900 kilométres de lui .
    il fallait que je parte loin car je l’aimais énormément tout en sachant qu’il me détruiser .
    j’éjais dans le meme etat psychologique que vous …je m’auto détruisée meme .
    puis loin de lui j’ai pu me relever en me documentant et aujourd’hui j’ai récupéré ma joie de vivre .
    j’étais comme vous sans travail sans ami sans famille mais heureusement pour moi je n’ai pas eu d’enfant avec ce sous homme .
    je vous souhaite une bonne reconstruction

  340. Caro
    Publié dans 13 décembre 2016 le 00:42

    Il y a 5 mois l’abus d’alcool lors d’une soirée avec des copains a fait commettre une terrible erreur tactique à mon mari (PN qui porte chacun des 30 traits de personnalité du test): après avoir débarqué chez ma seule amie à 4h du matin, il a tenté de « se la faire » tel un gros porc lubrique et lourdingue. Ce fut le gros dérapage dont il a tenté de faire abstraction, puis qu’il a dénié en mode tantôt amnésique, tantôt « elle doit exagérer j’ai pas pu faire ça ». J’étais anéantie. Avec lui j’avais connu 8 années de galères sociales et professionnelles sur 13 années en couple. Je l’ai toujours porté, soutenu, j’ai tout fait pour lui et surtout je l’ai énormément aimé. Quand j’ai su -par mon amie 3 jours après, pas par lui- ce qu’il avait fait, j’ai juste fait la gueule en même temps que j’encaissais l’impact de la nouvelle. A plusieurs reprises je l’ai serré entre 4 yeux pour lui FAIRE DIRE ce qu’il avait fait ce matin là chez ma pote. Mais rien à faire. Même devant les évidences, devant ses contradictions qui mènent au mensonge, le nez dans le caca il finissait par prétendre ne pas savoir, ou avoir oublié. J’étais ravagée, j’avais besoin d’aveux pour pouvoir pardonner et accorder une enième chance à notre couple, pour les enfants au moins… Mais je l’ai vu se débiner, et c’était pas la première fois que je décelais en lui cette lâcheté propre au PN. A ce moment il a chuté dans les abysses de mon estime. Pendant un mois j’ai eu la nausée tous les jours dès que je le voyais ou juste en pensant à lui, à nous. Et puis je me suis aussi « reconsidérée ». Je me suis dit que finalement je n’étais peut-être pas si conne que ça puisque j’ai carrément réussi à le déjouer. Puis en me réveillant un matin suivant, à côté de lui, j’ai éprouvé un profond dégoût et du mépris. Je me suis rendu compte qu’il était vil au fond, qu’en réalité il ne m’avait JAMAIS aimée, que je n’ai toujours été pour lui qu’un outil/ustensile. J’ai réalisé combien il avait profité de mes faiblesses dès notre rencontre puis maintenue toutes ces années dans ma crainte des autres, dans l’idée que je ne dis que des conneries, que je suis moitié demeurée. En 13 années j’ai beaucoup souffert et pleuré à cause de lui. Je lui ai toujours trouvé des excuses à son comportement (trop bonne, trop conne!). Mais depuis 2 ans je n’en pouvais plus. 100 fois je lui ai demandé de changer et il est resté le même, il ne voyait d’ailleurs pas ce qu’il y avait à changer. 100 fois j’ai voulu le quitter et je ne l’ai pas fait, par peur « de pas y arriver ». J’avais pris l’habitude de boire pour m’aider à supporter la pénibilité de ma vie et la médiocrité de ma personne. Et j’ai sombré depuis près de 8 ans dans l’alcoolisme, jusqu’à abuser au point de me mettre en danger socialement. Fatigue chronique, irritabilité (que mon mari entretenait savamment et avec un plaisir pervers), insomnies, troubles cardiaques. Assaisonné d’un burn-out professionnel fin juin. Puis d’une atomisation début juillet quand j’ai ENFIN su QUI est le mec que j’ai assez cru et aimé pour l’épouser et qui (fait chier) est le père de mes enfants. Donc ce matin là je me réveille entre dégoût et colère de sentir sa jambe effleurer la mienne et j’ai un déclic: ce n’est plus possible. Je ne veux plus le sentir, qu’il me touche, il n’a plus rien à faire dans mon lit. Ni dans ma maison. Je ne veux plus le voir. Il me dégoûte. Il m’a toujours menti. Il s’est toujours servi de moi. Il ne m’a jamais aimée, jamais respectée, malgré TOUT ce que j’ai enduré par et pour lui. Il m’écrase, m’humilie, me fait du mal. Je ne mérite pas cela. J’ai 42 ans et 2 enfants de 8 et 17 ans à protéger. J’avais le sentiment que j’allais crever bientôt si je restais avec lui (mon père, pas alcoolique lui, est mort d’un infarctus à 36 ans). Je me suis dit que c’était le moment. Il m’offrait involontairement une chance de me débarrasser de lui et ses nuisances. J’ai pu le mettre à la porte bien qu’il a toujours joué l’innocent. Il a certainement pensé qu’il suffisait de laisser passer un peu de temps puis que je finirais par craquer et le supplier en pleurant de revenir. Cela fait 5 mois. Pendant 2 mois j’ai alterné flots de larmes et sentiment de bien être (légèreté et liberté). Comme si j’avais porté des années une chape de plusieurs m² de béton sur mon dos, et que je m’en sois débarrassée en la projetant et la pulvérisant. Après m’être sentie anéantie (passé écroulé, avenir effondré, présent en suspens, tout mon être ravagé), j’ai ensuite eu l’impression de « m’ouvrir à la vie », de découvrir le monde et les autres, d’exister pour la première fois par moi-même. Je me suis sentie Phoenix! Et aujourd’hui lundi 12 décembre cela fait 17 jours que je n’ai plus bu une goutte d’alcool. Et même si je pleure TOUS LES JOURS, je pleure en pensant à Alep, je pleure ce soir en lisant vos témoignages, je pleure pour toute cette souffrance partout, le plus souvent subie par des femmes, des enfants, des innocents, et bien malgré cela je me sens en paix et forte. Pour en arriver là j’ai mis à l’écart ce qui me fait du mal, puis j’ai renforcé le noyau dur et l’amour entre mes enfants et moi. Vous qui lisez, je vous adresse amour, force et courage. Croyez en vous, protégez-vous, préservez-vous avant tout. Nul n’a le droit de vous porter atteinte, ni physique ni morale. Il n’y a pas d’amour possible sans respect. N’aimez pas sans respect en retour. Vous avez de la valeur et cette valeur doit être reconnue. Vous devez vous-même être consciente de vos valeurs.

  341. Hanocq
    Publié dans 10 décembre 2016 le 03:17

    Bonsoir, j’en connais un au boulot! Tout a commencé par un covoiturage( qu’il avait lui-même proposé!) qui lui faisait faire un très léger détour (500 m) contre participation aux frais de covoiturage ( 40€ mensuels) quelle que soit la fréquence dudit covoiturage ; ce covoiturage qui s’apparente à du racket a vite tourné à prétexte pour cette personne qui me proposait ( le mot est faible) de payer plusieurs mois de covoiturage à l’avance; tous les débuts de mois, il prétendait avoir de gros soucis financiers; de plus, sachant que ce covoiturage m’apportait un léger confort ( je ne devais plus me rendre au boulot via les transports en commun et leurs horaires peu adaptés pour un service commençant à 22h), il trouvait toujours une panoplie de vêtements ( tombés du camion?) à me revendre à un prix excessif ; beaucoup d’entre eux avaient déjà servi… En cas de refus de ma part même motivé ( tout le monde a des factures à honorer)- la demande était formulée téléphoniquement quelques heures avant le départ présumé-, il s’empressait de préciser que pour une raison X ou Y, il ne pourrait passer le soir à l’heure habituelle ( d’où train et bus pour me rendre au travail); il est même arrivé qu’il n’est pas venu alors que c’était convenu et s’est bien gardé de me prévenir… Ce soir-là, j’ai dû m’arranger avec mon patron … J’ai dû mettre fin à cette comédie de covoiturage car en plus, cette personne décalait ses services par rapport aux miens ( certains mois, je payais pour des prunes! ) et tout récemment, il me  » réclamait » janvier et février 2017 … Quand il a acté mon refus, il m’a annoncé par texto ( pas assez courageux pour le dire entre 4 yeux) qu’il cessait le covoiturage… Ce mauvais vaudeville de covoiturage avait plus de hauts que de bas s’est enfin terminé! D’un point de vue pécuniaire, j’y fais une fameuse économie ( en gros +/- 200 euros par mois, les 40 euros de base compris). Depuis, il pratique le bashing à mon endroit sur le lieu de travail même, cela m’est répété par des tierces personnes, qui m’ont donné raison d’avoir refusé cet ultime chantage de janvier et février 2017 …On le connait si bien là où il travaille, il ne s’en rend même pas compte… Oui, ce type est au moins un manipulateur pervers narcissique …

  342. lea
    Publié dans 9 décembre 2016 le 15:25

    Bonjour,

    Je me pose une question par rapport a tout cela. En effet, je suis en relation avec un homme depuis plus de 2 ans et notre relation est très conflictuelle.
    Je voulais savoir si le PN en question est conscient de ce qu’il est? je veux dire, il répond a un certain nombre de critère, mais à force d’être malheureuse, triste, frustrée, etc … j’ai fini par reporter ce mélange de sentiments négatifs sur lui a tel point que je me demande si ce n’est pas moi le PN dans l’histoire.

    Malgré tout ca (dernièrement j’ai fait – je fais – une dépression, à pleurer tous les jours et avoir des pensées suicidaires) je me sens complètement accroc à lui et le perdre me parait quelque chose d’insurmontable et d’impossible. Il peut être tellement attentionné et pourtant tellement égoïste et narcissique que c’est tres dur de savoir sur quel pied danser.

    Le plus gros problème, c’est que dans moins d’1 mois, nous allons partir vivre aux Etats-Unis pour une durée indéterminée (elle se compte en années), et j’ai vraiment envie de réaliser ce projet mais j’ai peur, très peur de comment cela pourrait se passer, et on en est arrivé a un point dans les démarches ou ca devient dur de revenir en arrière et d’annuler.

    Bref je me sens piégée et impuissante, et j’ai besoin de savoir si c’est moi qui déconne, voir c’est moi la PN, ou s’il y a vraiment un problème de son côté et s’il faut que je fuis

    Merci pour votre attention, et pour la réponse sur la conscience du PN.

  343. Thomas Godart
    Publié dans 5 décembre 2016 le 08:51

    Ben, il me semble qu’on ne peut pas dire que PN soit une maladie. Quand un parent s’acharne sur un enfant pour que ce dernier soit fort en études, ça ne peut pas être considéré comme une maladie, et pourtant aller à l’encontre des lois naturelles de l’enfant est totalement contre-productif, donc d’une profonde bêtise. Je suppose qu’un PN, comme chacun, met tout en oeuvre dans un but qu’il imagine positif.

    La seule différence pour lui est que son but est totalement égoïste, c’est à dire qu’il habillera son action auprès de l’autre comme une aide qu’il apporte, alors qu’en réalité son véritable but est de se sentir supérieur. Et pas supérieur à l’autre, mais bien supérieur à ce qu’il est en réalité.

    Car un PN a une vision faussée de lui-même et des autres, tout comme un(e) anorexique, un(e) dépressif, etc

  344. Nouha Mathlouthi
    Publié dans 4 décembre 2016 le 07:40

    Bizarrement ma mère est exactement décrite à 100% ci-dessus je ne sais absolument pas quoi faire, elle me rabesse, m’empêche de sortir…Je panse que s’était pour mon bien comme elle le disais mais la je tombe de haut. Elle se faisant donc un plaisir de me faire subir tout ce-ci,je suis juste choqué.

  345. Ben
    Publié dans 30 novembre 2016 le 19:19

    Très intéressant
    Et est-ce que le PN est conscient de sa maladie ou pas?

  346. Misslove
    Publié dans 30 novembre 2016 le 05:06

    Je suis en couple depuis 12 ans…j’ai 40 ans et 3 enfants….mon conjoint à 26 points sur 30 alors je crois évidemment qu’il est un PN …le seul Hic c’est que c’est lui qui vient de mettre un terme à notre relation….et c’est moi qui est démoli …il m’a suivi, pirater mon cellulaire et mis un GPS dans ma voiture….pour h trouver…rien mis à part quelques messages textes d’un compagnon de travail sans aucune avance d’aucun des 2 …mais pour lui c’était question de temps et du flirtage (en au une circonstance) échange amical et parfois drôle mais sans plus…. J’ai tout entendu je suis une pute une salope une menteuse qui lui joue dans le dos….j’ai tenté de lui expliquer mais en vain….Je trouve ça extrêmement difficile et j’accepte durement la séparation mais pour un PN je trouve ça étonnant que ca soit lui qui mettre un terme même si ça devient une prise de contrôle en bout de ligne il ne l’aura plus….je sais qu’il ne reviendra pas et sans doute mieux comme ça…mais la seule option que j’ai : c’est qu’un voleur a toujours peur de se faire voler et qu’un menteur a toujours peur de se faire mentir….qu’en pensez-vous? Surtout qu’il partait tous les soirs pour aller s’entraîner , froid, distant

  347. Pucy
    Publié dans 30 novembre 2016 le 00:51

    Je viens vers vous car je ne sais plus où me tourné depuis 1an je fréquente un homme qui au départ etait l amour même au file du temps me rabaisse et je culpabilise sans arrêt je ne sais plus où j en suis ni quoi penser il pense tous s avoir et tous faire il ne supporte pas les autres peut rentrer dans des colères mais il ne s escuse jamais souvent il me dit que je paranoïaque que si il agit comme ca c est pour me faire reagir enfaite je ne sais pas qui il est j ai pas d apetty et je pers le sommeille

  348. Cs
    Publié dans 30 novembre 2016 le 00:34

    Bonsoir. Je suis une jeune femme qui a beaucoup souffert de son papa, malheureux. Il m’a fallu plus de dix ans pour comprendre aujourd’hui grâce à de nombreuses démarches que mon père est pervers narcissique. C’est extrêmement difficile de l’admettre, et je vais probablement mettre longtemps à l’accepter. Je pense que mes angoisses d’enfants et de jeune femme viennent de cette perversite. il est tres destructeur et a aussi cherché à me détruire. Je vous épargne toutes les mechancetes que j’ai pu entendre et ce rabaissement . Rien de plus à ajouter de ce qui se trouve dans ce site , description parfaite. Ma question est juste celle ci… comment accepter et comment faire pour garder contact … le médecin me dit de laisser couler quand il s’en prend aux autres. Moi j’ai coupé les ponts et je souffre de ne pas avoir une relation normale. Ce qui est sur c’est que plus je suis loin de lui mieux je vie. Mais j’aimerai tellement l’aider, le sauver malgré tout… c’est horrible. Merci de me lire. À tous les conjoints de pervers narcissiques, s’il vous plaît, s’il y a des enfants, préservez les, j’ai énormément souffert du fait que ma mère ne sache pas gérer cela…….

  349. Amy
    Publié dans 28 novembre 2016 le 22:33

    Il est difficile de se dire que la personne avec qui on vit peut être ainsi. Comment savoir si on est sous l’emprise d’un PN.
    Il y a tant de personnalités différentes.

  350. sally
    Publié dans 28 novembre 2016 le 11:05

    Bonjour,

    Je travaille avec un PN.
    Au départ je pensais toujours devoir tout faire pour que mes valeurs soient en accord avec moi-même. Je cherchais toujours le positif de ma responsable pour avoir une bonne entente professionnelle.
    Je travaille avec elle depuis 8 ans. et dans la boite depuis 18 ans.
    Elle a fragilisé toute une équipe motivée et a eu son poste il y a 8 ans par une manipulation perverse.
    La direction ne saisie pas trop bien la situation.
    J’ai été en arrêt de maladie burn out mais n’ai pris que 6 semaines.
    Là je suis devenue plus ferme et grâce aux points définis dans votre article, j’exige avec diplomatie, des actions clairs, l’arrêt du bavardage sur les collègues, des preuves par mails, ….et là elle commence doucement a perdre pied…elle pleure dans le bureau de la directrice…
    Je ne souhaite pas lui faire du tord. Je ne veux que me faire du bien.
    Entre les nausées et l’eczéma j’ai une vie de famille que je dois préservée.
    Je ne savais pas que ce genre de personne excisait..

    Merci pour l’article ;o)
    Sally

  351. nathalie
    Publié dans 27 novembre 2016 le 01:40

    Bonsoir je m appel Nathalie et moi c’est pas un pervers narcissique mais plusieur ; la femme les enfants et le conjoint les potes qui en rigole . Vol d argent a mon insu , piratage de mon fixe et portable , un enfer que je subis . Perte de poids et ces cingles veulent mes assurances sur la vie . Trois fois a l hospital .N arrive pas a enlever cette souffrance qui me ronge , un jour bien un jour mal malgres que plus de contact mais le piratage qu il me font me pourrit l existance . Une plainte ,quatre mains courantes et malgres cela le jour de mon anniversaire lui et sa femme on recommence , en plus elle passe par mes contacts ou à son nom à lui pour rire de mon passe avec mon ex mari qui était mms com ;s attaque à mes enfants , est toute les paroles d’humiliation, cette torture qui me hante , ces femmes avec qui il c’est foutu de moi , avec ses potes . Comment Ce liberer de tel monstre . J’ en vomis parfois .

  352. Thomas Godart
    Publié dans 26 novembre 2016 le 16:35

    Merci ! « pourquoi on culpabilise en découvrant (…) » J’imagine que la vraie réponse est assez complexe. Il me vient à l’idée que déjà, on est formé de plusieurs entités « conscientes » différentes, dont seule 1 parle, formule des idées, et retient la chronologie des évènements de notre vie : c’est le cerveau gauche. Le cerveau droit, lui, fonctionne totalement différemment, et est peut-être la source de ce qu’on appelle « l’intuition ». Donc il se peut qu’à un certain point de votre vie, vous réalisiez d’un coup que consciemment, donc dans votre cerveau gauche, vous faisiez quelque chose que votre cerveau droit, intuitivement, réfute. Il me semble qu’alors, probablement, la douleur vienne de ce décalage, de cette dualité de points de vue, que nous avons tous. La solution est de prendre « conscience » de cette autre partie de nous, et de ne pas la trahir. Une très bonne vidéo scientifique de « CGP Grey » explique cela dans la vidéo intitulée « You are two », que je vous recommande

  353. Gaut
    Publié dans 23 novembre 2016 le 20:13

    bonjour, j’ai 17 ans et vie avec mon père et ma belle mère . J’ai vécu jusqu’à mes 10 ans chez ma mère et suis revenue vivre chez mon père il y a 7 ans et je me suis récemment rendue compte que la femme de mon père est une perverse narcissique. Elle m’a longtemps retourner la tête profitant de la tension qu’il y avait entre moi et ma mère pour nous séparer. Elle l’insultait la dénigrait et a côté de çà me comparais a ma mère ( assez paradoxal) puis les insultes sont venus sur moi (pute, salope, sale arabe a cause de mes origines). Elle me maltraite psychologiquement : chaque dispute qu’elle a avec un membre de la famille est de ma faute. Son nouveau hobby : m’ignorer, elle refuse de me parler me dit a peine bonjour refuse de faire des courses, ou une lessives rien a part pour me lancer des piques et me blesser je ne reçoit aucune parole de sa part…. mon père n’a pas entièrement conscience de ce que je vie car je fais bonne figure mais c’est un cauchemar de rentrée chaque soir a la maison…. j’aimerais savoir comment réagir? comment sortir de cette situation assez délicate ? merci d’avance

  354. Anna
    Publié dans 23 novembre 2016 le 03:21

    Je vis cet enfer depuis 7 ans. Je n’ai pas d’issue. Je suis seule. Plus d’amis. Et je souffre. Je n’ai aucune affection Meme avec un parent à l’hôpital. Je dois juste la fermer pour qu’il puisse dormir. Et si je pleure gare à moi…

  355. Robeyns
    Publié dans 22 novembre 2016 le 01:00

    Bonsoir,
    Une personne beaucoup trop proche de moi est un pervers narcissique violent. De plus il est toxicomane. Il fume du canabis quotidiennement depuis plus de 20 ans. Il a plusieurs fois menacé mon intégrité physique. La dernière fois date d’il y a quatre jours à peine. Je suis restée toutefois très calme face à sa violence sans nom! Mais depuis je suis entièrement déstabilisée. Je tourne en boucle toutes les horreurs dont il est à l’origine.
    Malheureusement je ne suis pas la seule concernée par ses sevices bien que ce soit avec moi qu’il soit le plus violent. Je pense vraiment qu’en plus des ravages psychologiques et psychiques qu’il cause il pourrait en venir au physique. Quelqu’un pourrait-il me dire si la toxicomanie ajoutée a sa perversion pourrait mener à de telles extrémités? Malheureusement je le pense et avoue en avoir peur.

  356. Virginie Delattre
    Publié dans 20 novembre 2016 le 15:41

    Bonjour, moi c’est Virginie, j’ai 22 ans. Le pervers narcissique c’est mon ex qui m’a fait beaucoup de mal. Des le debut y avait des histoires pas claires… Avec son ex qui voulait se suicider. Il a inventé toute une histoire en la faisant passer, elle, pour ce qu’il est lui (fou)… Heureusement qu’elle était là d’ailleurs pour m’éclairer car ça aurait vraiment pu tres mal finir ! Ce qui s’est passé, c’est tout simplement que j’avais fait de l’hopital psy avant et c’est ce qui a joué en sa faveur biensur (j’ai eu une enfance difficile). Il aurait laché l’affaire je pense avant. Mais en tous cas je suis retournee en hp par sa faute. Comment vous dire que j’ai eu la haine contre lui et contre les psychiatres qui eux ne me croyaient pas et ne me croient toujours pas car je suis actuellement suivie … Je les trouve archi nuls !!! Ce sont des cons qui filent des medocs pour te shooter… Et sans raison. Bref ce qui s’est passé c’est qu’il me faisait croire que j’etais paranoiaque depuis trois ans. Que je me faisais des films et que je lui inventait une seconde vie. Ce qu’il est n’a pas de mot, ce qu’il a fait non plus. En tous cas au bout d’un moment je me suis dit « il a raison, je dois etre folle » meme s’il ne me le disait pas directement… C’etait ce qu’il y avait a comprendre. Il n’a jamais rien avoué à part quand je lui ai mis la preuve de son mensonge devant les yeux… C’est a dire qu’il m’a trompée avec son ex et il a fait une cam avec elle un peu plus tard. Il avait toujours des excuses bien trouvées comme quoi il a fait le con, il voulait pas ou encore elle l’a forcé. Ces excuses bien sur toutes differentes pour bien m’embrouiller ! Et me dire apres de ne plus lui en parler. En bref j’ai fini par me dire que j’etais vraiment parano… Et que ce qu’il disait devait être vrai (mais ca me rendait folle car je ne comprenais pas, c’etait jamais la meme version…) donc a un moment on croit qu’on est fou, on croit qu’on entend des voix. Parce que y a cette pression enorme ! Si tu ne dors pas (je n’ai pas dormi pendant pas moins de cinq jours en me demandant si je n’allais pas le tuer, oui c’est vraiment allé tres loin ! Sans savoir ni comprendre pk je me disais tout ca..) tu vas perdre ton boulot, si tu leur raconte tu vas perdre ton boulot. Tu t’es mis dans une grosse galere en ne dormant pas. En gros je me disais que je n’avais plus le choix.. Je ne pouvais plus rien faire. J’etais dans un cul de sac. Je me suis dit que j’allais tout abandonner alors que tout ca n’a été qu’une enorme illusion. Au final les voisins entendaient des cris. La voisine du dessus a appelé la police… Et lui a raconté que j’avais tenté de me suicider (je me debattais juste en fait parce qu’il me faisait croire que je voulais me suicider. Il m’empechait d’aller a la fenetre pour respirer.. Donc il a refermé la fenetre et me tenait pour m’empecher de bouger. C’est a en devenir dingue !!!! Il a fini par me trainer par les mains, comme une vulgaire poubelle. Jusqu’a la porte d’entree en sonnant ensuite bien fort a notre porte. Rien qu’en l’ecrivant je suis en pleurs.. Ca a vraiment ete un drame, traumatisant ! ) le pire apres a ete de ne pas etre crue par sa propre famille !! Et biensur par les medecins. Comme si je pouvais pas vivre sans traitement (car en plus cet enfoiré m’a fait arreter mes traitements pour ensuite dire a tout le monde « elle a arreté toute seule ces traitements pour ca que tout ca s’est passé » ) et sans lui. C’est quand meme fort de café, vous ne croyez pas ? Meme qu’au debut il me gardait pour lui seul. Il m’eloignait de mes proches et me disait de ne pas aller voir un psy (qu’il a biensur ensuite convaincu au fait qu’il a ete une victime et que j’ai bel et bien tenté de me suicider…) un gros tissus de mensonges !!! Ca me rend hors de moi de repenser a tout ça ! Quand j’y repense je me dit que c’est irréel tout ca tellement c’est hallucinant…

  357. iza
    Publié dans 18 novembre 2016 le 13:08

    Bonjour,

    Je vous écris car je suis perdue.

    J’aime un homme passionnément, je suis clairement dépendante affectivement de lui.

    Cela fait 7 ans qu’on se connaît, nous avons vécu 1 an ensemble en 2010 et cela a été l’enfer alors qu’on avait tout pour s’aimer. Disputes à répétition, beaucoup de reproches de sa part. Il me disait qu’il était malheureux parce qu’il ne trouvait pas sa place avec mes enfants, j’en étais malade. A, la fin, il me faisait la tête 5 jours sur 7, j’étais privée de son affection et de son amour.

    J’ai voulu qu’on déménage mais qu’on reste ensemble chacun chez soi pour essayer de construire progressivement, le temps aussi que mes enfants grandissent, car leur présence était source de disputes.

    A partir de là, nous n’avons pas arrêté de nous séparer et nous revoir.

    Ca n’allait jamais, il voulait qu’on vive ensemble, je voulais être sûre que nous n’allions pas reproduire les problèmes de 2010, on ne trouvait pas d’entente. Il y environ 2 ans, j’ai mis une vraie distance entre nous. J’étais aidée à ce moment là, la psychologue du CMP me disait qu’il était manipulateur, mais j’y croyais seulement en partie, j’étais vidée, avec des pulsions suicidaires. Je me disais que c’était parce que nous n’arrivions pas à créer quelque chose.

    Au printemps, il a déménagé à 150 km pour repartir vers sa famille et ses amis.

    Il m’a réécrit en octobre, nous nous sommes revus 2 fois, et depuis nous reparlons et, puisque mes enfants vont partir pour des études, j’envisage d’aller m’installer avec lui.
    Mais une peur est là au fond quand même. Je suis partagée entre l’envie d’être auprès de lui car nous nous aimons et les effets de cette relation. Ma famille, mes amis sont opposés. J’ai toujours en tête cette idée de manipulation, mais j’en doute… je pense même parfois que c’est peut être moi la manipulatrice.. je lis des articles pour essayer de comprendre, mais je ne sais plus quoi penser, j’ai besoin d’avis extérieurs…

  358. Florence
    Publié dans 17 novembre 2016 le 16:56

    Je reconnais dans ce test la tante de mon compagnon. En premier temps mes principes mon freinés, le respect pour les personnes plus vieilles que moi. Puis petit a petit les réunions de belle famille sont devenue un fardeau, mal au ventre, diarrhées, vomissements par fois des semaines avant le jour j. Je suis malheureusement tomber malade, après une maladie du cerveau j’ai perdu mes moyens mais aujourd’hui j’ai tout récupéré. Pendant cette periode j’ai été sa proie, quoi que je fasse quoi que je dise sa se transformait en de longue heurs de discussion ou je culpabilisais, ou elle me disais que j’été handicapé incapable de tenir un conversation, que je devais me taire et cerise sur le gâteau que je n’étais pas de la famille (apres 4 ans de vie comune). Et tout sa dans des moments ou mon compagnon n’était pas la et le reste de la famille sont tellement terroriser que personne n’osait parler dire ce qu’il pensais.
    Aujourd’hui je fuie ces rencontres familiales, et plus je m’éloigne de cette personne plus je revie. J’ai esseyer maintes fois de lui faire fasse, repondre sortir les ongles mais c’est de l’énergie perdue. Du coup je vie ma vie de couple mais je ne fréquente plus sa famille quand elle est la.
    Merci beaucoup pour votre test sa fait du bien de ce rendre compte que le problème ce n’est pas nous, sa me libère.
    La vie est trop courte et trop précieuse pour perdre du temps en mauvaise compagnie.
    Florence

  359. Isabelle
    Publié dans 15 novembre 2016 le 15:01

    Je viens visiter votre page à force de réflexion. J’entends parler de PN et connais au moins un cas dans mon entourage, même si je ne suis pas directement visée. Mais depuis quelques temps je me rends compte que j’ai peut-être aussi affaire à une PN, la mère de mon mari. Et le test proposé sur votre page me conforte dans cette direction, même si je ne suis aucunement spécialiste pour émettre un diagnostic. Constat de départ, quand on s’est rencontrés, mon mari adulait sa mère, incarnation de la femme parfaite (et donc rejetais son père qu’elle critiquait sans cesse, alors qu’ils étaient toujours ensemble). Elle ne m’a jamais acceptée dans la famille, mais vous me direz que c’est classique ! Au point de m’empêcher quand même de m’asseoir à côté de lui à l’enterrement de son père, car elle seule, entourée de ses fils, avait sa place au 1er rang. Mais peu à peu, à partir du moment où mon mari (avec qui nous sommes très heureux et parfaitement d’accord) a commencé à la remettre à sa place, son acharnement a commencé : elle nous critique absolument sans cesse auprès de tous les autres membres de sa famille, au point qu’un certain nombre nous ont tourné le dos (sans jamais chercher à connaître notre version des faits). Elle a passé sa vie à se brouiller avec des gens, à critiquer leurs choix de vie personnels et à monter le reste de son entourage contre eux : à chaque fois, le seul dénominateur commun, c’est elle, mais tout le monde a toujours suivi et ils continuent de croire le fiel qu’elle déverse sur les uns ou les autres (y compris ceux qui ont été victimes de ces brouilles et critiques pendant des années !). Elle intervient sur tous nos choix (« vous êtes trop jeunes – entre 30 et 40 ans quand même ! – pour investir dans l’immobilier, et puis mariés depuis seulement quelques années »), dénigre tous nos choix parentaux, essaie de s’approprier nos enfants, nous accuse d’être intolérants, intégristes, de traumatiser nos enfants (qui n’expriment des signes d’anxiété qu’en sa présence pourtant). De toute façon, d’après elle, les problèmes « sont toujours la faute des parents ». Elle passe son temps à nous faire culpabiliser pour des broutilles (des crayons offerts à Noël à l’un de nos enfants, et que nous avons rangés en attendant que les crayons en cours soient usés et finis, et nous sommes d’affreux monstres tentant de mettre un distance entre elle et ses petits-enfants !). C’est toujours elle la victime, et nous sommes responsables de tous les torts. Elle tente également en permanence de nous opposer, mon mari et moi, par la comparaison incessante entre nos familles : « chez elle (c’est-à-dire chez mes parents), c’est comme ça, mais chez nous, on fait différemment ». Sauf que le seul « chez nous » qu’on connaisse, c’est la famille qu’on construit, lui, moi et nos enfants, et nos choix sont discutés et faits à deux. Bref, je pourrais en écrire des pages d’exemples mais ce que je cherche avant tout c’est savoir comment réagir. Mon instinct serait de couper les ponts, pour nous protéger, ce que mon mari souhaite désormais. Mais il y a sûrement des obligations vis à vis des grands-parents et je ne veux absolument pas nous mettre en tort, légalement parlant, car elle est très procédurière et a assez de temps et d’argent à perdre pour nous chercher des ennuis. Déjà, nous avons cessé de lui répondre en nous justifiant ou en expliquant nos choix, car ça ne servait à rien, et puis ça ne nous parait pas sain de devoir nous justifier sans cesse. A ses pages et ses pages de courriers de reproches nous répondons désormais avec un mail de 3 lignes genre « nous sommes parents, nous prenons nos décisions, c’est ainsi, merci de le respecter ». Mais l’acharnement continue et on souffre également de voir la famille entière de mon mari nous tourner le dos. Et chaque rencontre est pesante, pénible, à être toujours sur nos gardes pour savoir ce qui va nous tomber dessus… Parfois l’espoir revient quand ça se passe plutôt bien, mais c’est toujours pour se prendre pire ensuite : jamais en éclats de voix, mais en remarques sournoises ou courriers de reproches. Bref, PN ou pas ? Et surtout, que faire pour maintenir notre santé mentale et la paix dans notre vie de famille dans laquelle elle ne cesse de s’immiscer ? Merci d’avance !

  360. Julien
    Publié dans 15 novembre 2016 le 00:58

    Je ne nie pas la réalité de ce qui est dit dans l’article. Cependant après avoir lu cela combien de personnes croient voir un PN en face d’eux alors qu’il n’en est rien ?
    Chacun peut trouver un peu de l’un de ces symptômes chez n’importe qui. C’est sur que si une personnes accumule tout cela il vaut mieux l’éviter. Mais attention tout de même, certains y trouverons une fausse raison pour s’éloigner de quelqu’un, ce qui les rassurera, mais ca ne sera pas forcément une réalité.

  361. Anonyme
    Publié dans 14 novembre 2016 le 20:04

    Magnifique réponse, mieux qu’une entrevue chez un psy!!
    Je me demandais, pourquoi on culpabilise en découvrant les caractéristiques, comme si on se sentait anormalement fragile face aux situations, et que c’était nous le problème ?

  362. Sabi
    Publié dans 14 novembre 2016 le 12:33

    Bonjour,

    Je ne sais pas comment commencer… et malgré les criteres je ne sais pas ce qui definit reellement un PN ou pas.
    Il y a 3ans et demie j’ai rencontré quelqu’un… Il etait merveilleux au debut, Il savait que je n’etais pas heureuse dans mon couple donc il m’a apporté tout ce qui me manquait.. et quand je suis tombée vraiment amoureuse de lui et qu’il l’a compris.. il m’a quitté une première fois.
    J’ai bcp pleuré et petit a petit j’ai commencé a aller mieux, au final il m’appelait pour me dire des « je t’appelle parce que tu es seule et que tu fais pitié » alors que je ne demandais rien. Quand il a compris que je me remettais doucement il est revenu et je l’ai cru.
    Apres ça il m’a quitté une 50taine de fois… toujours le même scenario: Dénigrements, parfois des coups, il me mentait, il mentait sur moi a mes propres amis et ma famille (dieu merci ils ne l’ont jamais cru), puis il me bloquait pour me faire comprendre que je n’avais rien a dire et chaque fois il revenait avant de recommencer. Finalement il m’a fait perdre mon travail, j’ai emmenagé chezc lui le temps que nous ayons un chez nous et le jour ou nous devions demenager pour un chez nous il a finalement decidé que ca n’arriverait pas et que je resterais chez lui ou chaque soir il m’a insulté, rabaissé, fait dormir dans la rue etc. Un jour il s’est jeté sur moi et m’a enfoncé une boite de somniferes dans la bouche puis de l’eau en me pincant le nez… J’ai « dormi » 3 jours sans qu’il n’apelle les secours et je me suis réveillée déshydratée, confuse. Il a profité de ma confusion pour prendre soin de moi, s’excuser, pleurer etc… Je suis restée…quelle idiote. Mais c’etait la fois de trop pour mon entourage et ils m’ont forcé a déménager!
    Il a eu peur et s’était calmé un peu et récemment c’est reparti de plus belle j’ai eu droit à des « de toute facon tu n’es pas une vraie femme » « tu vas revenir vers moi parce que t’es une merde » etc… Je l’ai quitté hier soir. Je suis en colere et pourtant j’ai passé ma nuit a faire des cauchemars, me reveiller en pleurs etc… J’aimerais tellement sortir de tout ca… Mais 3 ans et demie a entendre qu’on est une « nuisible » ca marque et e ne comprends pas. Pourquoi faire ca? pourquoi le faire comme ca? Sa mere lui fait vivre la meme chose et il a reproduit sur moi… J’ai vecu tant d’horreurs, je devrais etre contente de l’avoir quitté… et pourtant…
    J’ai honte parce qu’apparemment j’ai du succes, et je suis une femme brillante alors pourquoi ai je laissé faire tout ca?

  363. Toupinet
    Publié dans 11 novembre 2016 le 10:23

    Bonjour à tous,
    C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu vos témoignages.
    Je suis séparé d’avec mon épouse il y a 2 ans. Nous avons eu 2 enfants.
    Il y a 2 ans, donc, elle a souhaité que l’on se sépare. Ok. Nous nous sommes mis d’accord sur les modalités.
    Sauf qu’elle m’a accusé de harcèlement et fait témoigner mon fils (13 ans à l’époque) pour violence sur mineur. J’ai pris 4 mois avec sursis. Pas de moyens pour déclencher un appel.
    J’ai fais une tentative de suicide, 2 mois de clinique psychiatrique, perdu mon job et je vis aujourd’hui dans la précarité.
    C’est une perverse narcissique qui m’a fait et continue à faire beaucoup de mal. Elle a aliéné les enfants contre moi et je ne les vois plus. « Nos amis » m’ont tournés le dos. Une partie de ma famille est revenue, mais je ne vois plus mon frère depuis plus de 10 ans, par sa faute.
    Elle correspond à pratiquement tous les critères du test et je suis devenu, par la force des choses, son œuvre d’art la plus réussie.
    16 ans de vie. C’est très dur que de se reconstruire après tout ça. Je me bats avec moi-même pour ne pas en finir.
    Je me permets de vous donner un conseil : ne faites pas comme moi, ne vous laissez pas aveugler par un amour malsain. Au moment ou vous percevez l’un des critères du test : FUYEZ !!! Quelles qu’en soient les conséquences.
    Je reste à l’écoute de vos témoignages et de vos conseils.
    Bien à vous dans le partage.

  364. severine
    Publié dans 9 novembre 2016 le 21:37

    Mon Dieu ! Comme cette description est TOTALEMENT exacte!!! Tous les points cités, je peux les retrouver dans cette relation que j ai cru parfaite…. Mon âme soeur, l homme avec qui je pouvais tout partager…. Nous parlions pendant des heures…de tout, de rien… Nous avions tant en commun….trop même….une histoire, des centres d intérêts, des lieux, des dates, …. étrange!!! Et pourtant…. J y croyais….comment ne pas croire….?! Je voulais tellement avoir droit à un peu de ce bonheur de conte de fée, moi aussi…!Pourquoi ne pas croire au destin?!!!!Juste une fois….. L homme parfait, intégre, travailleur, toujours prêt à aider….dévoué, serviable, il vous met en plus sur un piédestal, vous idolatre, ….et puis, le destin le met toujours, comme par hasard, sur votre route…. Le hasard…le destin….toujours des grands mots….Et bientôt, cette faille qu’il laisse paraître, comme par accident….Comme pour expliquer l echec de sa vie…  » Mon coeur ne sent plus, ne bât plus »….jusqu’à VOUS !!!! Parce que vous, vous êtes  » l ange descendu du ciel pour veiller sur lui! »…. Vous êtes la seule, l unique, celle qui devait lui sauver la vie ! Trop de soaps sans doute! La vie, la vraie, m à vite rattrapée ! Juste une ordure, marié, faux de A à Z, ou plutôt non….comme il disait: »je ne ments pas, je transforme la réalité »….Il l a bien transformée, la réalité!!!! Ça! Et petit à petit, un sentiment de manque qui s installe… Comment pourrait il en être autrement??? Il est TOUJOURS là!!!! Le moindre moment doit lui être dédié! Sinon: la crise…. « mais, on n est jaloux que de ce que l on aime!!! »!!! Bien sûr…. Ou de celui que l on prive de toute liberté, de toute vie propre, … En revanche, lui, il a le droit à son jardin, son temps, sa vie… Vous êtes à sa disposition, telle une esclave…. Parce que, bien sûr, grâce à lui, vous ÊTES…. ENFIN,vous ÊTES!!!! Pour lui, sans lui, vous n êtes rien…. Il vous révèle….. Un peu vrai sûrement…. Jusqu’à ce que vous sombriiez…. Et alors là, pour de vrai, vous n êtes plus rien!!!! RIEN ! L ombre du fantôme de ce que vous étiez avant lui…. L envie d attendre que la douleur disparaisse…. Simplement…. On s allonge, on pleure, et on attend….Au bout d un moment, même les larmes ne coulent plus…. On sombre juste…. En sachant pourtant!!!! En étant conscient…. Mais c’est trop dur…. Et puis, l instinct de Vie reprend le dessus, sûrement…. On se lève…tête baissée d abord, en traînant les pieds, l air hagard…. Et puis, un pas entraîne l autre… Un regard entraîne un sourire, qui entraîne un rire…. Un peu d envie de vivre…. 4 ans se sont écoulés. 4 longues années, où il ne se passe pas un jour sans que je modisse cette faiblesse qui m à conduite vers le précipice! Je n en suis pas sortie plus forte !!!! C’est faux! Mais aujourd’hui, je sais que ma vision du monde( inculquee par une éducation bourgeoise judéo-chrétienne stricte)est erronée! Le MAL existe bel et bien! Certains êtres n ont aucun remord, aucune empathie, et sont simplement prêts à tout pour JOUIR,simplement, de tout ce qu’ils peuvent… Nous ne sommes à leurs yeux que des instruments leur permettant d atteindre cette jouissance…ni plus ni moins qu’un instrument….juste un instrument, doté « d intelligence »…. Ce qui n en rend l affaire que plus jouissive!!! Comment parvenir à tromper cette chose dotée de bon sens ???!!!! En voilà, un défi!!! …. Drôle de leçon de vie… Aimer n est donc pas l arme absolue. Le Bien ne triomphe pas du mal. Et la douleur ne s estompe pas avec le temps….on vit avec, et on essaie de ne plus reproduire les mêmes erreurs….

  365. Mélia Pellier
    Publié dans 8 novembre 2016 le 08:47

    Bonjour, après des années de souffrance une vie pourri par notre mère nous avons découvert par un médecin ( une amie de ma soeur) que notre mère était PN. Nous avons fait le « test » Nous avons trouvé 29 phrases sur 30!!!! Nous avons un autre problème, notre mère va nous « attaquer » devant un juge pour avoir un droit de garde ou visite pour nos enfants donc leurs petits enfants nous sommes 3 filles il y’a 6 petits enfants, après des histoires a n’en plus finir et de nous avoir mise plus bas que terre nous avons ouvert enfin les yeux, mes soeurs et moi sommes fatigués de tout cela, nous sommes a bout et ne voulons plus d’histoire nous voulons la paix et surtout vivre en paix! Nous ne voulons pas quel ai le contrôle sur ses petits enfants comme elle l’a eu sur nous durant des dizaines et des dizaines d’années… Ma question est la suivante comment peut on faire auprès du juge pour prouver quelle est PN? demander une expertise psy? Escequ’un « vrai psy » peu le diagnostiquer? Elle est suivie par une psy mais apparament il y’a 5 ans n’importe quel personne pouvait se prétendre a être psy sous conditions de passer 48h de formation. C’est une psy qui en plus fait des massages ce qui nous semble pas très pro… de plus cette psy en question nous avons essayer de la joindre pour la mettre en garde quel se faisait rouler dans la farine,(nous avions juste laisser un message pour dire que l’on était inquiète pour elle mais nous n’avons pas dit de quoi il s’agissait réellement) elle l’a rapporter a maman et ne nous a pas recontacter. Si quelqu’un sait ce qu’on peut faire… Mon père est toujours avec ma mère il a subit un vrai lavage de cerveau et il est biensûr contre nous. Je vous remercie pour vos réponses et souhaite bon courage a tout ceux qui vive avec une personne PN.

  366. Linda
    Publié dans 7 novembre 2016 le 12:49

    Juste un rappel : Il y a aussi des femmes PN,

  367. Stéphanie
    Publié dans 6 novembre 2016 le 21:10

    28 sur 30 !!! Toujours sous sa coupe morbide , dommage que j’ouvre mes yeux au bout de 4 ans , tout c est réellement intensifiée à la naissance de notre fille. Je me sens laide, vide, inutile, bonne à rien, dénuée de savoir ou d’intelligence et je suis seule sans famille, belle famille, amies, travail et sans aucune vie sociale ! Je dois vivre seule avec 2 mes enfants ( un enfant d’une autre union ) dans un logement je n’ai pas le droit de refaire ma vie sinon il me prend notre enfant , je n’ai pas le droit à avoir une vie sexuelle , après avoir été sa chose qui était souvent douloureuse je dois à présent m abstenir et lui ne me touche plus car je vais avoir 40 ans de de se faite je suis selon sa vision : usé à jeter … Tt ce que je procède je dois lui donner et j’ai honte de moi ma tenue vestimentaire , il me clochardise , j’aimerai au fond de moi voir un psy , être aider à redevenir celle que j’étais , mais je me leure pas , je sais que cette personne est belle et bien morte, j’ai tellement honte de ma négligence physique que je ne prend pas rdv avec un psy , pourtant il faut que ma vie change et de moi seule dépend ce changement sinon l’usure psychologique m’emmènera à ma mort , et mes enfants on besoin de moi. Si j’avais su que de telle personne pouvait exister …

  368. Jakeline
    Publié dans 5 novembre 2016 le 19:53

    Bonjour j’ai fait le test dites moi comment fait on quand c’est son propre fils qui répond à plus de quinze sur le test il a seize ans et je suis seule à l’élever j’ai déjà essayé moi aussi de dire stop….il a été placé…chez ses grandes soeurs ,en famille d’accueil ….. mais il est toujours revenu ….et maintenant il devient violent ….ou est la solution pour l’aider et pour que plus tard il ne devienne pas un ‘probleme’ pour sa.femme

  369. Anne
    Publié dans 5 novembre 2016 le 14:55

    Chers vous…
    un peu comme une bouteille à la mer. En couple depuis 7 ans avec un homme où je crois déceler le PN- 6 mois total in love au départ..je m’ouvre, me confie, tombe sérieusement amoureuse (apres une rupture tres difficile)…puis il repart vers la femme dont je le pensais divorcé…en fait, il n’a meme pas entamé la procédure de divorce….il commence à jouer avec les deux…il ment aux deux…nous nous en apercevons…sa femme décide alors de divorcer..entretemps, il me met en contact avec ses parents ..une manière encore de me contrôler…je m’aperçois qu’il ment encore (il n’a pas perdu son ancienne compagne dans un accident de voiture, etc..etc)….je décide de rompre une première fois, il s’introduit dans mon domicile, la police s’en mêle je porte 3 plaintes en 4 jours…Puis il redevient amoureux…fleurs, invitations à des weekends, des pardons à en pleuvoir, ..je suis déjà dans l’engrenage…plus que l’ombre de moi-même….je réponds présente…jusqu’à ce qu’il me demande en mariage et lasse des disputes je réponds oui dans un désoeuvrement total…. Au quotidien: il m’humilie constamment , me critique ou m’insulte…sous le couvert de l’humour…il me critique insidieusement ( soupirs, qui a encore ouvert la fenêtre? je t’ai demandé de ne pas oublier de….), de domination sexuelle constante il me laisse sans aucune relation sexuelle depuis 2 ans, il téléphone constamment à sa mère, devant ses parents il m’humilie et me hurle dessus jusqu’à ce que je m’effondre, Il leur a dévoilé mes souffrances du passé (inceste…), il critique à fond ma famille et a déjà déclenché quelques bagarres, …comme je ne me laisse pas faire, nos crises en viennent aux mains mais il a plus de force que moi, donc je me retrouve à terre, frappée, ..il aime casser mes objets préférés, en public, c’est le roi des beaux parleurs tout le monde admire sa culture, les femmes tombent sous son charme car il a toujours un petit mot plaisant, mes amis le prennent pour un excellent mari…trois amies plus averties ont décelé quelque chose d’anormal, car il me coupe constamment la parole en public et me contredit gravement parfois jusqu’à l’ins ulte…il appuie sur mes points faibles tous les jours (trop de vin trop de bavardage avec mes amis trop d’altruisme, trop de générosité…) heureusement que j’ai arreté la cigarette car il toussait sans cesse …tout est toujours de ma faute…tout le temps…ses pardons arrivent trop tard et ne sont pas sincères…il ment tellement que parfois il s’embrouille….J’étais une personne jolie, intelligente, généreuse, empathique que les gens aiment naturellement, aucune malveillance….et aujourd’hui je suis devenue dépendante d’un homme qui au vu de tout ce que j’ai pu lire ou subir…ne me veut que du mal…je n’arrive pas à me faire à l’idée de le quitter….mais je réfléchis beaucoup….Pq ne suis pas partie en courant à la première alerte ? Je ne sais pas….je pense que le mal était déjà fait….

  370. Petitflocon
    Publié dans 5 novembre 2016 le 11:23

    Bonjour,
    Mon père est à 98% compatible avec ce test. Toute ma vie je n’ai connu que le comportement d’un PV violent, car il contrôlait ma mère, mon petit-frère et moi-même. Ma mère a fini par quitter mon père au bout de 18ans de relation suite à une enieme infidélité, non sans séquelles…
    A l’époque je ne voulais revoir mon père, mais il a réussit par le biais de mon petit-frère qui lui allait le voir, à me faire culpabiliser… pour que je rencontre sa maitresse devenue partenaire.
    Aujourd’hui, j’ai 27ans et j’ai coupé les ponts avec lui et j’en suis fière ! Mais je sais qu’ayant vécue sous emprise pendant tout ce temps je n’ai pas un comportement normal. Par exemple : ce fut un choc et une révélation pour moi lorsque j’ai rencontré la famille de mon ex. Tout le monde riait, tout le monde s’aimait et se prenait dans les bras, tout le monde était heureux. Personne ne se rabaissait ou s’insultait.
    Ma mère est libre mais a du mal a s’en remettre. Moi je subis une therapie depuis 13ans (j’apprends que je peux etre aimée…), mon petit frere a mis les voiles a l’autre bout du monde et je compte en faire de meme l’an prochain.
    Si vous avez des enfants ou si vous vivez avec un PV, je vous en prie : partez !!! On a qu’une vie et ces PV absorbe tout (confiance en soi, estime de soi, amour, courage…). Ils font trop de victimes et ne sont pas punis…

  371. mel
    Publié dans 4 novembre 2016 le 11:02

    J’ai vécu 5 ans avec un type comme ça et je m’aperçois que je deviens comme lui ça fait peur. Ça fait 9 ans que je l’ai quitté et maintenant c comme si il avait gagné

  372. Loulou
    Publié dans 3 novembre 2016 le 22:21

    J’ai vécu 14 ans avec un PN sans le comprendre. Nous avons eu 3 enfants ensemble. Avec eux, il s’est montré sous son vrai jour. Notre fille est devenue son souffre douleur. AU fil du temps, parce qu’elle grandissait, qu’il avait peur de perdre le contrôle, il l’a rabaissée, humiliée . Maintenant, elle a de grosses difficultés relationnelles avec les hommes. Avec nos deux fils, il s’est comporté différemment. Il frappait, pour des broutilles, juste pour le plaisir de dominer. Je me sentais vidée de mes forces. Pourtant, j’ai fais de très hautes études, financièrement, j’étais plutôt autonome. Quand j’ai vu les enfants souffrir, j’ai compris. JE l’ai mis dehors. J’ai refais ma vie. Il n’y a pas une occasion qu’il n’utilise pour continuer à me faire du mal. Notre fille ne veut plus le voir mais les garçons sont encore jeunes et sans esprit critique. Il se sert d’eux. Il les manipule. Il m’a volé de l’argent, a salit ma réputation auprès des amis communs et essaye maintenant que mon mari actuel me quitte. Je crois que je ne m’en sortirai jamais totalement. Mon nouveau conjoint ne me croit pas car le PN se montre sympathique face à lui. Si vous pouvez encore, fuyez. Sinon, manifestez un maximum d’indifférence envers lui. ÇA L ‘ ENNERVERA mais vous protégera. ..

  373. Denish
    Publié dans 3 novembre 2016 le 22:04

    Dans mon cas, je me suffis à moi-même et ma mauvaise interprétation du mot « narcissique » m’a fait penser que je pouvais l’être. Mais en lisant ces points, j’ai déjà la satisfaction de ne pas me retrouver en eux.

    De temps en temps à un degré plus faible, je m’y retrouve… Comme le fait de dire « oui » à une personne lorsqu’elle me propose de venir à la soirée du personnel et me décommander le jour-même en prétextant que j’ai un imprévu.

    Je sais aussi que je n’ai que partiellement de l’empathie… Sur certains points, j’essaie de comprendre pourquoi la personne ressent telle émotion, mais je ne comprends pas toujours. Par contre, mes intentions sont « sincères ».

    Je me reconnais aussi dans un autre point. En effet, j’observe comment les gens fonctionnent, où j’essaie de calculer ce qui pourrait ne pas leur plaire, ce que je peux me permettre avec ces personnes, etc. C’est pour ça que dans un groupe avec des personnes que je viens de rencontrer, je vais d’abord être en retrait, car inconsciemment j’observe comme chacun fonctionne. Du coup, il se peut que j’adapte mes propos en fonction de la personne/du groupe afin d’éviter d’éventuellement mettre les pieds dans le plat, contrarier, entrer en conflit, etc.

    Et le dernier point dans lequel je me retrouve, c’est que tout en détestant la société (je pense être en fait soit « introverti sévère », soit misanthrope), j’ai besoin de lui plaire et je vais souvent souffrir que des personnes puissent ne pas m’apprécier, allant jusqu’à ressentir un sentiment d’injustice.

  374. Nahy
    Publié dans 3 novembre 2016 le 11:53

    Bonjour,
    Personnellement, mon problème, c’est ma mère. Je pense qu’elle est plus « manipulatrice » que perverse narcissique car elle ne correspond pas entièrement au portrait (par exemple, elle ne se met jamais en valeur), et que ce qu’elle nous fait subir vient plus de sa propre faiblesse psychologique. Quand je suis à la maison, elle me fait me sentir mal (« Tu vas bien ? » « oui 🙂 » « non… je vois bien que quelque chose ne va pas… je m’inquiète, tu devrais faire qqch »…), je ne suis pas à l’aise, je ne sais pas ce qu’elle pense et souvent, quand je rentre, je tombe malade, je crois que je suis vraiment malade, et dès que je repars à ma chambre d’étudiant ou autre, d’un coup, tout va mieux. Elle fait beaucoup pour moi mais plus en terme « matériel ». Je commence à voir qu’elle ne se préoccupe pas vraiment de si je me sens bien mais plutôt de mes résultats (scolaires ou autres) pour qu’elle puisse après se valoriser auprès des autres. Quand on lui parle d’un jeune qui réussit bien, elle dit « ses parents ont bien de la chance ! ». Elle me dit tout le temps que je vais mal et qu’elle veut m’aider. Mais la vérité, c’est que, à part quand je suis à la maison (et encore, parfois, ça va même à la maison, faut bien que je m’adapte), je vais très bien car j’ai la chance de savoir prendre de la distance grâce à ma personnalité et mon entourage et je suis passionnée par ce que je fais dans la vie (mes études et activités). Mais elle essaye toujours de me convaincre que ce n’est pas le cas et que ça la tracasse. Et elle donne une mauvaise image de moi auprès des autres, et elle ment beaucoup et le pire, elle falsifie mon discours. Le sien va totalement à l’encontre du reste de mon entourage qui vois une très belle évolution de mon bien-être et de ma personne depuis que j’ai trouvé ma voie (et je le ressens fort aussi 🙂 ).
    Ca m’a vraiment pourri la vie toute mon enfance et mon adolescence, maintenant je le gère mieux avec la maturité, la distance, et les remarques de mon entourage, mais ça me fait toujours du mal, elle m’a encore fait tout un discours le w-e passé.
    Donc je sais que ma relation avec elle est néfaste, j’entends toujours dire « il faut fuir les gens qui vous font du mal », mais c’est ma mère, je l’aime, et j’en dépends, je ne peux pas juste dire « je me casse et je coupe les ponts ». Et je suis triste pour elle, je préférerais de loin améliorer ma relation avec elle que je la fuir mais plus j’essaye, plus ça me semble impossible. Contrairement à avant, je ne me laisse plus faire, je lui dis ce que je pense et ce que je ressens même si ça ne change rien, mais ça me fait plus de bien de faire ça que de me rabaisser. Mais ça ne suffit pas. Avez-vous une idée de la façon dont je pourrais gérer ça ?

  375. Isabelle
    Publié dans 3 novembre 2016 le 10:19

    J’en ai fréquenté un pendant 27 ans et ai divorcé ensuite. C’était il y a 17 ans. Ce sont des psy qui ont fait sauter mes œillères , je n’avais rien vu ! Je suis passée par des phases de déception (un homme qui aime n’aurait pas du) , de colère (qu’il ait abusé de mon sentiment de devoir; j’avais des devoirs envers lui et lui que des droits; je devais être parfaite pour mériter d’être avec lui; la menace de répudiation était légère mais réelle…) , maintenant j’apprécie ma libération et reste vigilante devant ce style de prédateur. C’est un force vitale insoupçonnée qui m’a donné la force de dire stop à un moment. Par fierté, il n’a même pas essayé de me retenir. Mais il a continué à l’époque de continuer un travail de destruction ( celle de mon image) envers un de nos fils qui a fini par ouvrir les yeux lui aussi. Et bien sûr il reste dans le déni du pourquoi de notre rupture. Je crois qu’un PN ne pourra jamais se voir vraiment dans un miroir, il ne fait que se regarder et se trouver beau . L’essentiel est d’en être sortie, cabossée mais vivante !

  376. Kat
    Publié dans 2 novembre 2016 le 23:05

    Allez voir une psychoterapeute qui pratique le « EMDR ».. C’est parfaitement ce qu’il vous faut. … Pour arriver à se détacher complètement Émotionellement de ces tarés .. Pour ma part, ça a bien marché en tout cas.. C’est des malades neurologiques. . Bon courage !

  377. sobrarbe
    Publié dans 2 novembre 2016 le 20:33

    Je suis d’accord avec vous.

  378. sobrarbe
    Publié dans 2 novembre 2016 le 20:32

    Elise vous devez décamper. Cet homme est dans une situation très glauque. Dit-il la vérité? Comment il s’est mis en couple avec la meilleure amie de sa femme avec si peu de temps? Quand on perd un être qu’on aime on met pas mal de temps en s’en remettre et je parle par expérience. Il y a anguille sous roche. Vous devez vous protéger surtout avec votre vécu. Désolée mais ne faites pas le saint bernard et surtout ne vous sentez insolidaire, il y a bqd de gens terribles qu’il ne faut pas approcher.

  379. Sophie
    Publié dans 2 novembre 2016 le 18:33

    J’ai reconnu 27 de ces traits mais pas pour un conjoint. C’est mon frère qui me fait vivre un enfer. Malheureusement nous vivons toujours chez notre mère et je suis pour le moment coincée avec lui. Ma mère ne le supporte plus et elle va partir avec son copain vivre dans le sud. Je vais donc me retrouver seule avec lui.

    Il m’angoisse énormément. Dès qu’il est à la maison, je fais attention à tous mes gestes ou mes mots pour ne pas provoquer une colère. J’ai également modifié mes horaires de sommeil en fonction des siennes pour le croiser le moins possible.
    J’accepte certaines demandes qu’il me fait alors que je n’aurai accepté pour personne d’autre. Seulement je préfère éviter au maximum de le froisser parce que passer 1 h coincée dans une pièce avec lui à l’écouter décharger toute sa colère sur moi est trop épuisant.

    Il suffit d’un simple soupir pour l’énerver 🙁 et malheureusement pour moi je suis mauvaise comédienne alors il sait très bien quand je ne suis pas d’accord et se sert de mes mimiques, soupirs, gestes pour m’accuser de faire ce que je dois faire pour lui ( naturellement ) à contre coeur …

    J’ai trouvé ce site parce que je suis arrivée à un point où je me suis demandé si le problème ne venait pas de moi. J’ai cru pendant quelques semaines que j’étais égoïste bien que je ne me reconnaissait pas dans les descriptions de l’égoïsme que j’ai pu trouver .. du coup j’ai cherché plusieurs définitions et suis arrivée ici.
    Ça me rassure quelque part que le problème ne vienne pas de moi, je me sens un peu mieux mais ça ne règle pas le problème. Je suis coincée avec un tyran …

  380. gisele.piechowski
    Publié dans 2 novembre 2016 le 16:09

    moi je vous comprends, vous pouvez consulter un psychiatre, sans l’aval de votre médecin, vous serez prise en charge. Si ce psy ne vous convient pas, n’hésitez pas à en changer jusqu’au moment où vous trouverez le bon.

  381. viviane
    Publié dans 2 novembre 2016 le 12:43

    Superbe votre réponse Thomas! je souffre en lisant ceci..

  382. conor
    Publié dans 1 novembre 2016 le 22:17

    28/30 pour mon père… je vis seule avec ma mère qui a quitté mon père lorque j’avais un an, fort heureusement. Le hic, c’est que je ne peux pas ne plus le revoir pour deux raisons: la première est que je me sens obligé de rester au près de ma demi-soeur qui le fréquente régulièrement, elle ne connaît pas la vérité et est bien trop sensible psychologiquement pour connaitre la vérité. De plus, je suis lycéenne dans un lycée privé, et c’est lui qui paye de lycée. Il me fais souvent payé son acte charitable comme si c’était un saint pendant que ma mère me dit que « c’est normal qu’il le fasse, il a les moyen, et c’est mon père ».
    Il est toujours mais alors TOUJOURS la victime dans l’histoire. surtout aux repas de famille où je pète littéralement un câble devant tous le monde. lui reste très calme. forcément, c’est moi qui passe pour le bourreau.

    Voilà bientôt un an que je sais qu’il est un PN, et je tente de vivre avec ça. au début, c’était un jeu: je restait calme quoi qu’il dise, le ridiculisait devant les autres, riait lorsque il était énervé… tous ce qu’il avait pu me faire avant. je tentais de manipuler le manipulateur.
    puis, il est devenu très gentil, si bien que ma mère pensait qu’il était « guérit ». du coup, lui et moi nous entendions très bien malgré le fait que je restais sur mes gardes. Mais il est revenu au moment où moi et ma mère nous y attendions le moins.
    avant, il me faisait me sentir comme de la merde, aujourd’hui, lorsqu’il donne signe de vie, une haine monte tellement fort que j’en ai des envie de meurtres…
    je sais, que je ne ferai rien, mais je le trouve pire aujourd’hui que les années précédentes… et je ne peux pas m’en aller

    si quelqu’un a une idée…

  383. maxfri2109
    Publié dans 1 novembre 2016 le 19:39

    Comment faire lorsque c’est votre supérieur hiérarchique ?
    Moi il m’a démoli et m’a fait virer de mon travail que j’avais depuis 10 ans.
    Il a manipulé la direction et fomenté des preuves ridicules contre moi.
    Il y a une omerta à mon sujet, mes collègues ont interdiction de m’adresser la parole sous menace de licenciement.
    J ai fais une dépression ou un burn-out à cause de cette personne.
    Aujourd’hui je suis au chômage et je peine à retrouver un travail car j’ai perdu confiance.
    J’en suis à la haine de cette personne, j’en serais presque à vouloir me venger physiquement tellement ma colère est en moi.
    Cette personne continue à manipuler tout le monde.

  384. youpiiiii!
    Publié dans 1 novembre 2016 le 14:25

    Je suis daccord avec vous, Veena. Quand j’ai lu l’histoire d’Elise, le
    premier truc que j’ai pensé, c’est que c’était pas la femme dont il
    parlait qui était le PN mais bien cet homme « merveilleux » et « victime »
    d’un grand malheur. Pour moi, ça sent l’embrouille ce que cet homme vous
    raconte. Je me casserais vite fait bien fait si j’étais vous….Ils
    sont toujours incroyablement merveilleux au début les PN….

  385. Lina
    Publié dans 30 octobre 2016 le 23:49

    Bsoir, je viens d arriver sur le site et j ai lu la définition ci dessus du PN….j avais déjà des soupçons mais la c est confirmé ! En fait moi je suis restée 4 mois avec ce PN puis je l ai quitté mais après 4 mois je l ai recroisé et c est moi qui est repris contact avec lui dc je suis un peu responsable…à l inverse il dit être devenu un autre et tjrs aussi amoureux forcément…et bla bla bla…ce qu’ il y a c est qu il est tjrs ds la flatterie , il fait tt pr me faire plaisir et fait bcp d efforts ds son comportement ..mais chasse le naturel il revient au galop! Du coup au moindre dérapage de sa part je le recadre et lui dit que j ai changé et suis devenue une autre femme et je m impose! Chose que je ne faisais jamais avant…mais combien de temps va t il rester adorable ainsi ? Dois je le quitter à nvo malgré l amour que j ai pr lui ? J attends vos précieux conseils…merciiii

  386. Jean-Claude Adzalla
    Publié dans 28 octobre 2016 le 11:15

    J’ai lu ici des histoires vecues triste et je souhaite que les victimes s’en sortent.
    Mais pourquoi les PN seraient seulement des hommes?
    J’ai vecu l’enfer avec une femme qui reponds a 99% a tout ce qu’ilk y a de vrai en trouble PN.

  387. Clerice
    Publié dans 27 octobre 2016 le 10:16

    Pour être libre Malgré divorce il a fallu qu’ il soit plus la (dcd) j ai vide mon corps de larme et j ai dit je suis libre aujourd’hui hui je suis heureuse et bien libre

  388. isabelle gherib
    Publié dans 27 octobre 2016 le 06:15

    Moi j ai divorcé d un pervers narcissique j ai demandé des logements très éloigné de lui quand on m à donne l adresse du logement au moment de le visiter je me suis aperçu que je suis à 15 m se chez lui
    J ai 2 enfants il avait le droit à 1 mois de vacance et moi l autre mois il voulais que je lui passe les filles et j ai refuse donc il.a voulu avoir les filles et donc à fait des problèmes avec les service sociaux les filles ont été placé par le juge il n à réussi à avoir ce qu il voulais il a réussi à manipuler l assistance sociale il les a le week-end tout les 15 jours moi un mercredi sur 2 il a fait ça car il n est plus surveiller par les travailleurs sociaux mais il n à pas réussi à les manipules et la famille d accueil il a essayé de faire de même et ça n à pas marché des que les gens ne va pas dans son sens il ne les calculs même plus

  389. Brès Elisa
    Publié dans 25 octobre 2016 le 19:58

    J’ai vécu pendant 46 ans avec un pervers narcissique et je viens seulement de le découvrir, mais à l’époque j’ignorais que ce genre de personnalité existait. J’ai 70 ans, il m’a laissée à l’âge de 66 ans et j’ai un mal terrible à me refaire une nouvelle vie, car je resterai toujours dépendante de lui affectivement;. Mes enfants en ont beaucoup souffert, mais malheureusement à l’époque où ils étaient jeunes, je ne connaissais pas ce genre de comportement. J’étais choquée, j’ai essayé de dialoguer avec lui au sujet de l’éducation des enfants en lui disant qu’il y avait un juste milieu, mais j’avais toujours un mur en face de moi, refusant de parler et de dialoguer. Mon fils s’en est sorti après 15 ans de psychothérapie avec un psychologue et ma fille fait ce qu’elle peut pour s’en sortir. Quant à moi je suis détruite, je fais au mieux mais c’est très dur. Surtout fuyez si vous reconnaissez les symptômes de ce genre de personne.

  390. Louloute
    Publié dans 25 octobre 2016 le 10:30

    Bonjour,
    Bonjour,
    Merci à tous d’avoir partagé vos expériences. Je suis fille
    d’une mère PN (également alcoolique et violente) et mes deux derniers conjoints
    se sont révélés être des PN aussi…

    Je suis très seule et je n’ose plus aller vers les autres…

    Je vois mon père de temps en temps, mes sœurs ne comprennent pas pourquoi je ne veux pas voir notre mère (qui a tout de même eu le cran d’abandonner à
    l’adoption l’une d’entre nous…) Malgré leur divorce, elle a su à
    nouveau se frayer un chemin dans la vie de mon père et j’ai de plus en plus de difficultés à entretenir même une discussion avec lui sans avoir l’impression de l’entendre derrière…

    Le père de ma fille a eu des accès de violence en plus de m’avoir manipulé
    suite à une série de décès parmi mes proches, dont mon petit ami de l’époque… C’est lorsque j’étais au fond du gouffre qu’il m’est tombé dessus…
    Ce matin comme souvent, la hernie cervicale qu’il m’a offert en me frappant par
    derrière un après-midi me rappelle régulièrement à quel point j’ai peur pour ma
    fille lorsqu’elle est chez lui…

    Après le père de ma fille j’ai rencontré un homme qui arrive encore aujourd’hui
    à me pourrir l’existence étant donné qu’il a beaucoup de famille dans un tiers
    du département et il est conseillé municipal…

    Le père de ma fille a su se faire passer pour le pauvre innocent campagnard auprès des juges pour avoir des droits sur ma fille… alors que je suis partie avec elle pour la protéger de lui… Il est natif du département où nous habitons et a une grande famille… sur une autre partie du département…

    Et l’autre a manipulé les maires de 3 communes sur lesquelles j’ai déménagé avec ma fille…
    Pourtant, il vit avec une autre femme et nous sommes séparés depuis 2012…

    Je ne vois pas le bout du tunnel… je tiens le coup pour ma fille et j’ai
    souvent peur de ce qu’il pourrait lui arriver…

    Je suis très seule et je ne laisse plus personne entrer dans ma vie de peur de
    ce qui pourrait arriver de nouveau…

    Raison supplémentaire : mon patron actuel gagne à votre jeu du pervers
    narcissique avec un 99%… je ne suis pas passée loin du burn out… Mon
    ancienne patronne et amie m’a tiré la tête de l’eau et me conseil de ne pas
    aller au bout du contrat ou songer à un arrêt maladie…

    il y a de quoi écrire un roman sur chaque rencontre avec ce genre de
    personne… Une mise en garde avec description de ce genre d’individus devrait faire l’objet d’un chapitre au programme des collégiens…

    Est-ce juste moi qui attire ces pourrisseurs de vie comme un aimant???

    Parfois je me demande si ce n’est pas un sort qui m’a été lancé dans le
    berceau…

    Bonne journée à tous…

  391. Virg
    Publié dans 24 octobre 2016 le 12:08

    Aujourd’hui je suis divorcée, mais les souvenirs…. je suis marquée à vie. J’ai quitté mon mari il y a 2 ans et demi parce qu’il a voulu m’étrangler mais il ne m’a pas étranglée sinon je serais morte, c’est lui qui l’a dit et d’ailleurs il se demande encore pourquoi il ne l’a pas fait, mais il ne le dira à personne : « C’est entre toi et moi, ma poule ». Je me souviens,il y a 10 ans plus ou moins, il me prenait la tête toute la soirée pour des bagatelles. T’as pas fait ceci, pas fait cela, T’as dit ceci, t’as dit cela, tu ne m’aimes plus, tu ne m’appuies pas , je porte tout, et toi qu’est ce que t’as fait pour nous aujourd’hui et ta mère et ton frère et ta soeur et son connard de mari et ton père. Je ne les voyais plus, j’ai compris aujourd’hui, pourquoi. Tout est prétexte quand c’est pas le moment et c’est de moins en moins le moment, chaque jour qui est passé en 16 ans. Il m’arrivait de vouloir tenir tête, je me sentais comme un merde, un peu d »amour propre qui resurgit ça fait du bien mais pas pour longtemps. Et ce soir là, je lui ai dit : fâchée, laisse moi tranquille, je vais prendre ma douche et dormir avec un gout de merde en bouche. Alors il me laisse tranquille dans la salle de bains (pour une fois, il ne vient pas avec moi), j’ai pas verrouillé la porte. Mais quand j’ouvre la porte pour me rendre dans ma chambre, il est là. Il attendait face à la porte fermée et non verrouillée. Je ne sais pas depuis combien de temps et je m’en fout. Il m’empêche de passer sans le pousser. Il me suit dans la chambre et recommence, ça fait 1/2 heure que je t’attends devant la porte, t’avais pas entendu que je te demandais d’ouvrir (je suis certaine qu’il n’a rien demandé, sinon j’aurais crié que c’était ouvert!) et encore la preuve que je ne l’aime plus, c’est plus comme avant, avant tu étais amoureuse mais maintenant tu m’aimes, tu ne m’aimes pas comme moi je t’aime etc etc. Et moi (complètement conne) je lui dit mais enfin, bien sûr que si, après 10 ans c’est peut-être normal de plus vivre comme des ado etc etc. Puis il m’attrape avec le bras autour du cou et veux me faire un baiser. Mais moi j’y arrive pas, il m’a trop fait chier! Alors il dit une de ces phrase qui me reste dans l’esprit : Viens, on va faire l’amour, ça va te faire du bien, ça va nous calmer et puis avoue quand même que c’est souvent meilleur après une bonne bagarre. Il est tellement insistant par les mots et par les étreintes que j’accepte à contre cœur, je me souviens mon corps tout entier disait non. Alors j’ai attendu que ça se fasse…. J’en avais les larmes aux yeux. Après l’acte, bien content de lui, il m’embrasse sur la bouche mais ma bouche à moi, elle est raide. Alors il me mord les lèvres. Et ça recommence, « tu vois que tu ne m’aimes plus, tu n’as même pas de conviction dans l’acte, je ne sais pas comment t’arrives à dormir (sauf que je dormais pas, je voulais avoir la paix), …. Finalement cela se calme, il s’endort et moi pas. Et quand j’arrive enfin à trouver le sommeil, je reçois un coup dans le visage, il m’a envoyé sa main dans le visage alors je lui crie : mais çà va allez oui, mais t’es malade? Il me répond : OH Virginie, recommence pas à faire chier, hein! je dormais! Selon lui, ce n’était qu’un soubresaut, rien de plus. Et le lendemain matin, les 2 enfants sont debout, prêts pour commencer une belle journée et moi si j’étais pas comme si ou comme ça, je rendais un triste spectacle aux enfants alors tais-toi et marche droit!
    Pourquoi je ne l’ai pas quitté plus tôt? Je sais pas. Je lui aurait donné ma vie, tellement je l’aimais. Trop conne sans doute. Le meilleur moyen de détecter ce genre de personne qu’il soit homme ou femme : c’est celui/celle qui vous prive de liberté n’importe où, n’importe quand et pour n’importe qu’elle raison et qui en plus n’applique pas toujours les mêmes règles et surtout ne se les impose pas à lui tout en prétextant le faire, celui en compagnie duquel vous ne vous sentez plus vous même, si vous étiez quelqu’un de gentil,intelligent aimant, courageux , joviale etc et que vous vous levez le matin en vous disant que vous n’êtes pas tout çà, faut s’en aller avant d’en crever. Mais après, les enfants, oh mon dieu les enfants, et je ne suis plus là pour faire le tampon. Ma fille de 10 ans m’a dit la veille de son départ : « Maman soit tu me remets dans ton ventre cette nuit, soit je voudrais être grande demain matin ». Mais on a pas le choix, faut y aller, avancer, on finira par s’en sortir tous les 3.

  392. Elle 44
    Publié dans 23 octobre 2016 le 16:13

    Bonjour , je suis depuis plusieurs mois avec un homme plus âgée que moi jai 18 ans cette homme a un enfant il me traite comme une égoïste , me rabaisse , m’oblige a rester cher moi… Mefit toi de cette homme ils sont souvent a ce plaindre inventer des choses et ce faire passer pour la victime , mon mec est belle homme et en joue. Beaucoup il sort tout les soir et je pense sérieusement qu’il a une maitresse , je commence a avoir de la haine envers lui , coupe les pont avec ce mec tu mérite mieux ce sont des manipulateurs , tout est beaux et rose au debut , sans parler des mots doux , dea cadeaux … Tout sa est faux c’est juste de la possesion

  393. hélène
    Publié dans 19 octobre 2016 le 15:15

    bonjour, je vis depuis 12 ans avec un PN, j’ai le cerveau retourné, envie de suicide je suis suivie par une psy, mais en vain, je n’arrive pas à me sauver, nous avons une petite fille de 2 ans et demi qui ne veux elle même pas me voir, elle en a peur, il nous ignore, nous hurle dessus, nous maltraite, je suis à bout de force car je voudrais partir

  394. Jordan Mc Field
    Publié dans 19 octobre 2016 le 02:52

    Aidez moi
    Je deviens dingue, 8 mois, j’en peux plus, je me retrouve a ne plus savoir à qui parler, vu que je me suis ‘isoler et ts quitter.
    Pour la 1ere fois je suis amoureux. je découvre de pensé pour deux. Un avenir, une famille.
    Au final tout est détruit, car il est fort probable qu’il soit une sorte de Pervers narcissique.
    J’ai voulu qu’on en parle avc un proche. Résultât. Il refuse. Et me préviens que maintenant c chacun sa vie etc, faut que je parte de la sienne.
    Il me laisse deux choix :
    partir ( a part la rue g plus rien ) ou rester ( mais il me précise qu’il est celib et libre de ts )
    il dit que g tout gâcher.
    Je voulais juste comprendre son fonctionnement.
    Il me dit je t’aime , je le manque. Qu’il veux changer pour nous et lui.
    Mais des que g organiser un rdv pr parler il me parle de voir d’autres. Et de disparaitre de sa vie.
    D’un extreme a l’autre ..
    j’ai jms autant souffert, je comprend rien.. J’me claque la tete,
    Je peux rien faire a part mourir.

  395. Lilou Lalilala
    Publié dans 18 octobre 2016 le 21:01

    Bonjour
    Je viens partager avec vous ma situation jai 29 ans je vis encore chez mes parents et j’ai vraiment l’impression que mon père est un PN j’ai fais le test et il est compatible a 95% mais mon père quand il exagere dans son comportement reconnait tout de meme ses torts et sen excuse DC j’arrive a un point ou je ne sais plus quoi pensé sur lui pouvez vous m’éclairer svp ??!!

  396. henrie
    Publié dans 17 octobre 2016 le 21:23

    Bonjour, je suis touché par ce témoignage tout simplement car je reconnais ce que je vis depuis plus de 15 ans. Ds quelques mois, je serais devant un juge. J’ai reconnu avoir mis un coup de pied à mon conjoint qui venait de me mettre son poing au visage car je voulais faire sortir ma fille de 12 ans un dimanche après midi. Je regrette mon geste mais voilà, j’ai manqué de sang-froid. La rupture se dessine et peut-être la libération car je souffre depuis tout ce temps et devinez quoi ? En 15 ans, tous nos conflits ont TOUJOURS été de MA faute, tous mes amis sont devenus tour à tour INFREQUENTABLES, et quant à moi ?! Et bien, je n’ai aucune qualité, que des défauts…jamais une excuse, jamais un mot gentil, les arguments les plus débiles pour justifier l’injustifiable et des tonnes d’humiliations devant les enfants notamment. Je vous rassure, j’ai également mes torts et je m’en suis repenti, mais aujourd’hui, pris entre la tristesse et la détermination, j’espère bientôt être debarassé de cette femme toxique que j’ai si bien reconnu dans les critères ci dessus. J’espère retrouver une compagne car j’ai besoin enfin de partager mon amour avec quelqu’un…eh oui les hommes aussi en prennent plein la gueule, et c’est pas qu’une image.

  397. Moane
    Publié dans 17 octobre 2016 le 15:42

    J’ai l’impression de reconnaître mon partenaire. Cela fait 6 ans que nous sommes ensembles, et là première année se passait bien. Depuis, il y a eu 3 ruptures dont une de 1mois et demi. J’ai l’impression qu’il me retourne le cerveau, me culpabilise alors qu’il est en tord, me dit « si tu avais été là, rien ne serait arrivé », me fait des promesses mais ne les tient pas, me compare sans cesse à d’autres femmes en disant « celle ci est PLUS souriante, plus jolie, plus ceci.. » et niveau confiance en moi c’est la chute libre. J’ai beau faire tout pour lui prouver que je l’aime etc, ce n’est jamais suffisant. Il me prend, me jette, me reprend comme si j’étais un jouet. J’en souffre énormément et je sais qu’il me faut le quitter…hors j’ai grandi avec lui et malgré ses côtés insupportables qu’il me montre, je lui trouve encore des qualités. Je me sens conne, inutile et je n’ai aucune confiance en moi..

  398. Sandydoodu17
    Publié dans 12 octobre 2016 le 08:13

    Bonjour, sela fait maintenant 5 ans que je suis avec mon homme. Il y a 3 ans j’ai eu un accident qui a causé la mort d’une personne je suis restée en depression pendant 4 mois. Au debut, il était adorable je me sentais tranquille protégée mais sa a vite dégénérer… des disputes futiles avec une violence énorme à me sentir faible ,à en vomir et ne savoir que dire et faire dans le test je vois 75% de lui mais je me vois aussi dedans car quand il est dans ses colères là moi je ne supporte pas et j’en parle autour de moi pour savoir comment faire car je ne sais plus quoi faire quand je dit qu’il a raison sa ne lui va pas car c’est pas ce qu’il veut entendre quand je dis le contraire c’est pire et il ne mecoute pas il joue sur les mots quand je dis rien alors là j’ai peur car je fein de l’ignorer pour que sa passe et c’est pire il veux sans cesse savoir ce que je fais ce que je ressens ou je vais mon entourage ne le supporte plus alors c’est moi qui vient les voir car vu qu’on vit ensemble ben je ne peux les permettre de rentrer à par si je lui dit que cest important il me laisse sortir mais je dois lui sortir des comptes après combien j’ai dépenser avec qui chaque réponse qui ne lui convient pas mène à une dispute .
    J’ai appris par un kinesiologue et une amie que mon conjoint se comporte en pervers narcissique manipulateur.
    Maintenant j’ai pris la décision de partir au USA avec une amie pendant 2 mois je lui ai dit que je n’avais pas le choix que c’est la chance de la vie et qu’on me l’offre. Au début il était tout mielleux gentil s’inquiéter pour moi mais en me disant j’espère que tu pourra pas y aller car sa va être trop dur sans toi et que j’ai peur que tu fasses des bêtises ou les autres car il sait comment sont les américains …ect… et j’en passe .
    On me conseille de le quitter avant mon voyage que se sera plus facilee. Mais j’ai déjà essayé de le quitter à plusieurs reprises et à chaque fois je culpabilise car il me dit qui ferai tout pour moi que je suis la femme de sa vie son premier amour que sans moi il n’est rien et qu’il n’a plus de raison de vivre sa c’est quand il est calme sinon c’est je vais tout détruire dans notre maison tu es horrible avec moi tu fuis tu n’es pas forte tu ne veux pas m’écouter ni communiquer avec moi tu es faiible méchante tu vois comment je suis cette colère c’est à cause de toi j’en pleure tellement j’ai la rage j’ai jamais autant pleurer à cause de toi mais revien me laisse pas seul tu es jamais la pour moi c’est comme sa que tu veux arranger notre couple ? Tu n’es qune gamine tu ne sais pas prendre de decisions de faire des choix et j’en passe mais malgré tout j’ai de la peine pour lui je ne supporte pas le voir commé sa a causé de moi je me dis sans cesse que c’est moi qui l’ai rendu comme sa car depuis l’accident il me dit que j’ai changé. Je sais que dans mon entourage et moi même à l’intérieur je dois le quitter mais j’ai peur de ce qui va se passer en retour … je pense que je dois partir dans son dos même si je trouve l’idée pas respectable mon kinesiologue me conseil de lui faire fasse avec ma famille car vu que je suis une proie il va me détruire et réussi à me faire rester. Je sais que ma famille est la pour moi mais je ne souhaite pas la solliciter de peur que sa degenere fasse à lui .
    J’écris sa pour avoir quelques conseils pour m’aider à m’enfuir de la maison je suis désespérée et confuse je ne sais que faire

  399. Martinelli marie
    Publié dans 11 octobre 2016 le 20:33

    Bonjour, je n en peux plus j etoufe, suis fatihuee, Marié a mon seul amour connu jeune , j ai fait tellement d efforts pour ,nous dirons sauver l esprit de famille malgré trois ans ou il me trompait,e t qu il a dit la aussi que tout était ma faute car je travaillais trop( contrat précaire) ,etc mais je n arrivait pas a me détacher et franchement pas aidée un enfant né par la suite , puis finalement il a quitte son boulot et l autre minette, ça allait mieux ,emménagé ailleurs ,petite maison, mais il ne recherchait pas de travail, depuis 4 ans c était long mais toujours une raison. Je me suis trouve une passion car avait besoin d être utile mais c est finalement lui j ai l impression qui attire l attention sur mes collègues les conjoints ,pire en soirée ou il est très extra verti oublié qu il a une femme. I l y a trois ans suite à un grave accident ou il a eu un stress post traumatique diagnostique tardivement j ai du quitter boulot pour m occupé de lui et tout faire . Depuis l an dernier traitement fini ,il ne recherche pas. D’emploi , son seul intérêt c est la fête, contrôle tout ce que je fait ,comment je dois me vetie coiffer ,range les affaires mon sac , gère les mails, comptes ,mais factures en retard genre il prévoit vacances et on rentre plus de courant ,facture pas layee donc coupure,plus congel plein à jeter parti passer nuit hôtel du coup dépenses deja eu même coup avec eau,je dois me débrouiller mais il dit à tout le monde ,,une belle version , téléphone, ou je vais sinon m accompagne, ne veut pas que je sois seule, je veux volets ouverts il les ferme , c est lui qui choisit emplacement meubles bibelots ,je les bouge il crie, il dit m aimer quand j essaie de me défendre ,le ton monte , me relance sans arrêt pour les rapports même si j ai des douleurs , difficultés, j ai propose conseiller conjugal ,ce ne st que des conneries j ai découvert encore une histoire de nana il y a quelques années mais il a menti ,bref suis je bien an face d un manipulateur , dois je enfin aller voir avocat,j e suis restreinte habitante en campagne ,et on est locataires j en ai marre de payer pot casse surtout que juste moi qui bosse, mais faut que ça change .je ne le supporte plus, merci pour vos conseils

  400. Jess
    Publié dans 6 octobre 2016 le 01:41

    Moi je te comprend , meme idées , meme parcours ..

  401. Jess
    Publié dans 6 octobre 2016 le 01:36

    Bonjour , je suis avec un PN depuis 3 ans….
    Au début (1 ère année) , le rêve ..Nous étions Inséparables , complices et fou amoureux ..Il était emphatique , marrant , a l’écoute , attentionné et humble.Un jour je rentre d’une soirée entre amies et la c’est le drame il m’attend en bas de chez moi furieux comme jamais , il finis par frapper une de mes copines (a coup de poing ..) ,et finis par me gifler !!! La c’est le choc !! Jamais j’aurais imaginé un tel comportement venant de lui.Je le quitte !!
    3 jours après (1 an et demi après notre rencontre) , pour je ne sais quelles raisons je lui pardonne ce monstrueux faux pas..( L’erreur de ma vie ).
    Ensuite tout c’est enchaîné il a emménagé chez moi , et la tout s’est dégradé..
    Il est devenu dévalorisant , jaloux , possessif ,narcissique , méchant , cruel , menteur , menaçant et même violent ( coup de poing , gifles mais encore ..) .
    AVANT LUI , j’étais une femme de caractère , confiante , pétillante, ouverte d’esprit , gracieuse , j’aimais la vie et je ne LA réfléchissait pas..je vivais chaque jours positivement en espérant vivre le plus longtemps possible..
    AUJOURD’HUI..je suis une femme dépendante ,déprimé , qui attend encore ( chose incroyable ) une renaissance et une bonté de sa part..Je suis une femme renfermé qui sans plus aucunes ouverture d’esprit , vit chaque jours comme un mollusque..persuadé que tout est mal , que je suis mal et jalousant toutes les femmes..Je fais toujours en sortes qu’il ne s’énerve pas , aux petits soins pour lui , je ferais tout pour son petit bonheur ..
    Petit a petit , progressivement , je vis dans son ombre.Plus il me rabaisse et plus je fais en sorte de lui plaire ..
    Au fond je suis carrément détruite , je n’ai plus aucune confiance en moi , en lui , je vis un cauchemar ..J’avais une dizaine d’amis fidèle , aujourd’hui je n’en ai plus qu’une.
    Je ne sors plus , ne vois pratiquement plus personne , ne travaille pas.Il m’a coupé de tout et de tout le monde .Mon entourage croient que je vis dans le bonheur et l’apparence qu’on donne est celle d’un couple idéal.Il aime beaucoup paraître et être le meilleur.Il sculpte notre image de couple ( belle voiture , voyages paradisiaques, cadeaux.. ).Et mis appart ma meilleure amie qui en connait déjà un peu car elle a assisté a plusieurs scènes de jalousies et de violences ( meme auprès d’elle je minimise ) , personne ne sait ce que je vis au fond et c’est encore plus lourd pour moi de supporter tout çà. Lorsque je lui parle de tout çà il arrive a me faire croire que je me plains pour rien et que je suis une éternelle insatisfaite et que beaucoup d’autres femmes n’ont pas la chance que j’ai.Je finis toujours par me convaincre qu’il a raison ….
    J’aimerais le quitter mais je fais bêtement toujours marche arrière lorsqu’il  » joue du violon « .
    J’attend un RDV chez un psychologue en espérant que cela puisse m’aider a retrouver le gout de la vie et surtout a m’éloigner définitivement de ce tyran que j’ai encore l’impression d’aimer…….

    Les PN s’ont très fort et vous n’y voyez rien venir…

    En espérant que mon témoignage vous aidera
    Réagissez a temps..
    Bon courage

  402. UnPNdésolé
    Publié dans 2 octobre 2016 le 00:38

    Je suis un PN et croyez moi, c’est au moins aussi sur pour moi que pour vous: je me hais au plus haut point, je ne peux pas me regarder dans une classe et tous ce que je fait chaque jour me hante la nuit. Alors je pensez pas être les seules victimes de notre comportement.

  403. HOMMEL
    Publié dans 30 septembre 2016 le 18:52

    J’ai fait la connaissance d’un homme charmant qui apparemment était « sensible » à mon histoire jusqu’au jour où il m’a menacée de m’amener au commissariat pour harcèlement alors que je voulais simplement des explications suite à son comportement (il a essayé de me violer dans ma voiture ! ) alors qu’il est marié et a trois enfants…

  404. Taupaze
    Publié dans 25 septembre 2016 le 18:28

    Bonjour, j ai lu les 30 points du test et mis à pars sur 2 points ma mere correspond au critères. Cette situation dure depuis trop longtemps et maintenant qu’elle m’a mise à la rue, elle essaie de faire en sorte à ce que je revienne mais en même temps fais en sorte de me faire du mal à travers ma petite soeur de 13 ans. Je ne sais plus du tous quoi faire?

  405. BOB
    Publié dans 19 septembre 2016 le 08:46

    Je viens enfin de me rendre compte qu’une de mes amies est une PN en ayant lu ce test. Mon compagnon et moi sommes enfin soulagés de pouvoir mettre un nom sur notre mal. Malgré tout, nous ne sommes pas totalement libérés car nous ne savons pas comment le faire réaliser à notre entourage. « Cette amie » a semer la zizanie et nous a éloigner des autres. Nous avons peur de passer pour des fous et qu’ils ne nous croient pas. Comment pouvons- nous leur faire ouvrir les yeux?

  406. Fabrice
    Publié dans 18 septembre 2016 le 12:49

    J’ai vécu 10 ans avec « UNE » PN. Avec elle j’ai eu 4 enfants. Quand je l’ai connue, elle avait déjà 4 enfants d’une première union. Au début de notre relation c’était un rêve pour moi qui malgré mon age (40 ans), n’avait pas encore vécu de vie de couple durable. La solitude me pesait ainsi que le manque d’avoir des enfants. La tout était réuni pour accéder à cet idéal.
    Au commencement de notre relation en aout 2005, elle était en procédure de divorce. Celle ci était très conflictuelle. Afin d’éviter tout contact avec son ex elle me demandait d’être
    l’interlocuteur entre le père de ses enfants et elle. Chose que j’ai fait pensai je pour le bien être de tous. Ce n’était malheureusement que les prémisses d’un engrenage auquel je ne m’attendais pas.
    Dès le départ il à fallu que je m’investisse dans l’éducation de ses 4 enfants. Cela me paraissait normal vu que l’on vivait tous les 6 ensemble. Les petits étaient extrêmement dissipés, je mettais cela sur le compte de la séparation. Rapidement madame me laissa l’exclusivité de cette éducation ne voulant pas « rentrer en conflit avec eux » même pour leur bien être. Quand je rentrais du travail, madame (qui était sans profession) me disait un tel a fait ceci, l’autre cela et c’était à moi de remettre les choses en place. J’avais beau lui dire que ce n’était pas après coût qu’il fallait régler les problèmes, que ses enfants l’écouteraient plus facilement que moi, elle me répondait « ils ne veulent pas m’obéir ». Donc je faisait.
    En plus de ça, je m’occupais aussi de l’administratif, les travaux à la maison, les courses, les démarches, toutes les taches qui demande des responsabilités de façon à être le seul coupable d’un éventuel échec !
    A la naissance de notre premier enfant, soit disant un accident de parcours, rapidement les choses ont évoluées dans une spirale sans fin. Chaque geste était épié, chaque dire était contredit, les brimades fusaient, mes amis n’étaient plus fréquentable, rien de ce que je faisait était bien, je devais m’investir sur tous les fronts, pendant que madame prenais insidieusement le contrôle de mon être, de mes pensées, de mon énergie.
    A la naissance des jumeaux accident eux aussi ! l’emprise c’est accentuée. Malgré que je commençais à comprendre que je périssais il était déjà trop tard ! comment fuir et laisser 3 innocents à une personne à la capacité destructive. A cette époque je
    n’étais plus le même incapable de penser par moi même, je ne le faisait que par
    procuration ! c’était elle qui le faisait à travers moi. Son travaille de sape se perpétuai, son emprise aussi. A côté de ça s’incluait un désintéressement notoire vis à vis de nos enfants, une carence éducative, aucun affectif que j’essayais de pallier au mieux que je pouvais, une négligence constante les laissant se mettre en danger. Chaque instant ou j’étais absent pour mon travail ou autre, je m’inquiétais de ce qui pouvait advenir de mes progénitures.
    L’épuisement physique et psychologique se faisait sentir, je devenais l’ombre de moi même quand arriva le troisième accident ! notre petit dernier. J’ai appris cette grossesse au bout de 13 semaines et demie lors d’une dispute avec madame. Elle se croyait ménopausée me dit elle ! J’étais anéanti. Déjà que les deux premières n’ont jamais été un projet de vie, celle la venait pour m’achever. J’ai continué a me battre, tenir pour mes petits bout qui n’avaient rien demandé. Ma vie ne tenait qu’à 4 fils si fin soient ils. Plus je continuais à me battre plus je sombrais, plus je sombrais moins j’arrivais à tenir.
    Mi juillet 2015 à bout de tout, n’étant plus rien, n’ayant plus rien, malgré mes 4 merveilles pour lesquelles je croyais pouvoir tenir, j’ai attenté à ma vie. Au point ou j’en étais ce n’était pas une tentative. Je l’ai réellement fait. C’est grâce à un miracle et (une personne angélique) si j’en ai réchappé.
    S’en ai suivi 5 semaines d’hôpital psychiatrique, 5 mois dans un centre hospitalier de remise psychologique, un soutien constant et surdimensionné de ma sœur, de mes
    parents et de mes amis pour remonter à la surface et sortir enfin la tête de l’eau.
    Il est vrai qu’en plus de ça j’avais quatre bonnes raisons comme motivation.
    Tout ce qui ne tue pas rend plus fort ! il est vrai ! avec de l’aide et du soutien, beaucoup de volonté, une croyance en soit, une motivation et un entourage «saint» (sans jeu de mot) amis, famille, on arrive à franchir des montagnes.

    Le plus difficile dans tout ça, est de démontrer que la toxicité, la maltraitance psychologique, la perversité, ne laisse aucune trace physique et est difficilement palpable, mais est tout autant voir plus destructeur qu’une maltraitance visible, car tout se fait en milieu clos. Le bourreau se fait passé en victime, se fait plaindre et admirer par tous de son parcours et son vécu.
    Aujourd’hui je me bat pour mes enfants, les sortir des griffes de leur génitrice car pour l’heure c’est elle qui en a la garde, mais plus pour longtemps j’espère !
    L’intégrité, l’honnêteté, la sincérité, la persévérance, sont des armes qui à moyen terme peuvent nous faire parvenir à nos fin. Une chose est sur, mes enfants me rendent ce que j’ai pu leur donner quand j’étais à la maison et savent et ont compris qui était bon pour eux et qui était malveillant. Ce qui est déjà une très belle victoire.
    Affaire à suivre !

  407. Kayci
    Publié dans 17 septembre 2016 le 06:56

    Bonjour,
    Je viens de lire ce critères et je crois que je suis dans ce cas là… Ca me fait bcp de mal de l’admettre..
    Je ne sais pas si c’est vraiment le cas mais voila.. J’ai eu un coup de foudre pr un homme il y a bientôt deux ans. J’ai choisis de l’avouer à mon mari et de le quitter pr lui. Lui aussi avait visiblement eu ce meme coup de coeur. On a vécu un amour passionné pdt toute la relation où je n’avais pas encore pris la décision de partir.
    Dès lors où je me suis installée chez lui avec ma fille. Nous avons eu des difficultés de compréhension et c’était aussi de ma faute car j’avais du mal à me remettre du fait d’avoir laissé le reste de la vie derriere moi. Lui etait tjrs en demande de le mettre à sa place en premier dans ma vie de le flatter de le voir comme LHOMME avec qui je passerai le reste de ma vie instantanément. Je n’étais malheureusement pas en état de lui montrer tout ça car malgres mes sentiments intenses j’étais bloqueé dans une culpabilité du à ce que j’avais fait. Ca a duré plusieurs mois, il passait de l’amour fou à la colère puis se calmait aussi vite en s’excusant de ses mots blessants. Svt il me disait des choses blessantes sans vrmt les dire avec des mots concrets comme ca des que je lui disais tu m’a blessé il pouvait me dire Ben non je n’ai pas dit ca tu as mal compris , ce n’était pas ce que j’ai voulu dire je suis dsl que tu l’ai pris comme ca… Parfois il me dénigrait dans ses moments de colères me disait regarde tu as trente ans la??? Tu réagis comme une gamine ma pauvre fille.. Bcp de choses comme ca. Il avait le droit de hausser le ton mais des que c’était moi c’était regarde toi t’as pas honte!
    Jai bcp de caractère à l’origine, ms il me disait sers toi de ton caractère pr me montrer l’amour que tu as pr moi. Je lui disais meme à la fin je suis dsl je voulais pas dire ca excuse moi si je t’ai blessé je taime c’était pas mon intention, je n’osais aussi plus rien dire dans le but de ne pas l’énerver.
    J’ai cru pdt longtemps et meme encore maintenant que c’était la souffrance endurée à cause de son amour fou pr moi et de mon ignorance pas voulue à son égard qui le rendait comme ca. Il m’a ensuite demandé de partir de chez lui. Besoin de faire le point et de se retrouver seul.. Étant seule en métropole j’ai du retourner chez mon ex mari qui a bien voulu m’héberger.. Il est alors revenu en me disant qu’il avait réalisé que c’était moi que j’étais lamour de sa vie quil ne pouvait vivre sans nous et quil avait tout compris quil me rendrait la plus heureuse au monde.. Je me suis excusée etc j’ai voulu aussi le reconquérir car je l’aime de tout mon coeur. Ensuite il disait à sa mère je lui pardonne elle a enfin compris je l’aime je veux me remettre avec elle. Sa mère lui a alors déconseillé car il y a ma fille et qu’elle connaît son fils elle voulait nous protéger. Elle me l’a dit à moi directement. C’était un enfant roi elle me dit.. Je ne comprends pas qu’il soit comme ca…Mais moi avec tout lamour que jai pr lui je suis prête à passer outre.
    Lui il ne supporte pas l’idée que je sois logée chez mon ex mari il s’est donc d’abord racheté pr que je revienne et ensuite il s’est compltmt emporté et a décidé de couper les ponts avec moi. Il me disait des messages comme tu es la femme de ma vie jai tout compris maintenant reviens reviens stp je peux pas vivre sans toi ni toi sans moi. Tu es ma moitié je n’aimerai jamais que toi. Même si on y arrive pas tu seras la seule que j’ai admiré comme ca de toute ma vie..
    C’est quelque de tres tres sur de lui tjrs à se sentir le meilleur et aimé de tous. Tjrs à se mettre en avant et des fois je devais même lui demander de se reprendre parce qu’on ne peut pas dénigrer les autres comme ca.
    En bref il y a moins de deux semaine c’était lamour fou il n’aimait que moi et ma meme dit cest bon je suis Pret reviens je veux qu’on reprenne notre vie. Et depuis il a compltmt changé apres une contrariété de ma part. Il m’a écrit un soir pr me demander si je voulais quil m’accompagne le lendemain chercher un papier puis finalement à décidé de ne pas venir. Depuis il veût compltmt couper les ponts avec moi. Ms moi je l’aime tellement que quand je sors je fais des crises d’angoisse de ne pas l’avoir avec moi. Je pleurés en marchant je pleure au restaurant je pleure de ne pas être avec la personne qui me rassure. Je n’ai pas compris son changement de comportement en moins de deux jours. Et la psychologue me disait qu’il s’est mis des barrières aux vues de notre histoire parce qu’il avait bcp souffert. Il ne maîtrisait rien avant et que donc maintenant il voulait prendre le contrôle total et quil souffrait tellement quil a décidé de prendre une décision radicale et de couper les ponts. Qu’au vue de lamour passionnel qu’il y a entre nous il avait pris une décision irrationnelle pense protéger. J’aimerai le croire.. Ms quand je lis les critères dun PN JE LE RETROUVE tristement …je ne peux pas dire que la vie en commun etait une horreur car nous nous entendions sur la facon de vivre etc. Mais c’est vrai que jai etait bcp dénigrée et jai mis ca sur le compte de sa souffrance.. Je me sentais une enfant.. Qui devait tjrs s’excuser.la je suis dans une phase d’angoisse. Je le supplie il ne me répond pas à mes messages et je suis dans l’incompréhension de ses déclarations d’il y a deux semaine et de cette décision radical inattendue. Je souffre bcp et n’arrête pas de lui dire. Mais il reste de marbre aucune réactions aucun sentiments.. Comment pouvait il dire que je suis la femme dont il a tjrs rêvé puis changer le lendemain. Je ne comprends pas et n’arrive donc pas à passer. Cela date d’une semaine.. Je n’arrête pas de lui écrire car moi jai le besoin de sentir le contact avec lui. Il lit mais ne répond pas. Je ne sais plus quoi faire. J’ai lu un post parlant de pervers narcissique et c’est vrai qu’en lisant ce qui pouvait le définir j’y ai trouvé de fortes similitudes… Ms je l’aime je ne sais pas quoi faire… Aidez moi svp

  408. Marion
    Publié dans 17 septembre 2016 le 01:39

    Je vis avec un pervers narcissique depuis 7 ans. Cet homme est magnetiseur sur Wparis et tres connu. Il est meme passé à la television. Ce soir, ca a ete pire que tout. Quand il m’a parlé, j’ai cru que j’avais perfu la memoire et que sans aucun doute j’etais folle. Il manipule meme mes enfants. Il nous fait payer le loyer en me prenant les 300€ que je gagne ainsi qu’a ma fille et prends 300€ a mon fils sachant que celui ci à 358€ de paye a la fin du mois. Je suis prisonniere de cet homme et mes enfants aussi. Je e sais plus quoi faire. Nous avons bedoin d aide

  409. Carole
    Publié dans 13 septembre 2016 le 08:50

    1 an et demi après l’avoir dégagé de ma vie (1 an pour y arriver je lui ai donné de l’argent) , il arrive encore à me toucher par le biais de notre fils a chque retour de week enud… Je suis sans arret obligé de lire et relire des textes sur le sujet pour relativiser !!!!
    Un nuisible pour son gosse, sa famille , sa nana et l’enfant de sa nana !
    Une note d’espoir : 2 mois apres la vraie rupture, j’ai rencontré un homme formidable. Zero dispute ! Que d’amour, d’ecoute et gentillesse … Courage

  410. Sylviane
    Publié dans 9 septembre 2016 le 03:54

    Je vie depuis 3 ans il vien trois moi et il retour cher qa mère mes il me ment toujours dit des mensonge sur moi très jaloux et il dit que c moi il ce plein a ma copine pour que elle me parle plus me fau passé pour pour la méchante que c lui mes j arrive pas a l oublié trop dur pour moi je l aime

  411. Valentine
    Publié dans 7 septembre 2016 le 21:56

    Bonjour

    Je suis victime d un pervers narcissique qui me secestre chez moi depuis 20 ans.. Il me fait du mal.. Je me sens mal quand il est a cote de moi.. Il me harcele, me rabaisse me critique… Je le reconnais dans beaucoup de points que vous decrivez… Il y a une sexualite pervers et sadique… Il est entoure de filles perverses qui sont sous ses ordres et qui font ce qu il veut pour me faire du mal.. J ai tout le temps peur de savoir qu il est la .. Demain je vais voir la police…

  412. Julie
    Publié dans 1 septembre 2016 le 17:56

    Sur les 30 points, je reconnais mon compagnon sur 20 points…. Je sais que c’est un pervers narcissique… Je n’arrive pas à m’en débarrasser, ni à stoper notre relation… Je l’aime et je suis accro à lui même si psychologiquement il me détruit par moments… Je ne sais plus quoi faire… D’un côté j’aimerais que tout aille mieux dans notre couple et d’un autre, je me dis qu’il faudrait mieux arrêter cette relation toxique au plus vite… Mais je n’ai pas le courage… Je suis trop faible… Et je l’aime… J’ai seulement 23 ans et lui 45… Il a plus de vécu et d’expérience que moi et s’en sert pour me  »manipuler », me mentir, me faire douter… Je cache cette relation à tout mon entourage car je n’ose pas avouer la vérité sur sa personne… J’ai trop honte…

  413. Julie
    Publié dans 30 août 2016 le 12:10

    Bonjour,
    Le problème dans ma famille est la femme de mon frère aîné, elle nous détruit à petits feux par des réflexions qui s’accumulent à fait un nettoyage de cerveau à mon frère qui ne voit que par elle, mes parents sont au fond du sceau après n’avoir rien dit pendant 6 ans ils ont dit le fond de leur pensées et n’ont pas mâcher leurs mots. Le problème c’est que mon grand frère défend sa femme à notre grand désespoir. Ayant compris que la colère défensive n’était pas la bonne solution nous misons Sur l’inverse c’est à dire prendre soin au maximum de mon frère, lui montrer qu’il compte bcp pour nous etc. Est ce la bonne solution pour l’éloigner d’elle ? Le test lui colle à la peau..

  414. assia
    Publié dans 28 août 2016 le 17:07

    ma mère est plus de 15 reponses juste… je m’en doutais. elle dit que c’est mon père le PN. je n’ai que 15ans que vais-je faire. surtout qui vaudrait me croire.

  415. Seb Sait Bien
    Publié dans 25 août 2016 le 19:09

    J’ai eu 2 perversion narcissiques qui ont croisé ma vie. Je viens de quitter le dernier qui en plus est médecin.
    Je suis resté 8 ans à ses côtés et je l’ai même aidé à devenir ce qu’il est aujourd’hui.
    J’espère ne plus jamais rencontré de telles personnes car elles peuvent faire de sacrés dégâts…
    C’est déjà beaucoup que de sortir de leurs griffes et de retrouver l’estime de soi…

  416. Mymy
    Publié dans 23 août 2016 le 22:54

    Merci franchement je reconnais mon ex la dedans

  417. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 10:03

    Ta peur de devenir folle est justifiée.
    Excuse d’être franche.
    Mais j’en ai fait l’expérience.
    Une mère puis un mari Pn.
    Pars des que tu peux.
    C’est déjà énorme de t’en rendre compte.
    Bravo pour ton intelligence emotionnelle

  418. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:59

    Exact ce sentiment de ne jamais convenir. Malgré le fait de tout ranger nettoyer gérer les enfants l’administratif le jardin….
    1er pas le soir dans la maison de mon ex. Une réflexion négative. ..
    Et par peur de ça, mise en place de tocs, faire le tour de chaque pièce, dans le même ordre, remettre chaque objet à sa place pour éviter toutes les réflexions qu’il pourrait faire….
    Mais rien n’y fait…
    Il y en aura toujours une

  419. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:52

    D’accord avec toi.
    Moi je suis partie quand j’ai réalisé que je ne donnais plus rien à mes enfants.
    Que j’étais morte.
    Et la je leur redonne…1 semaine sur 2 mais c’est déjà énorme

  420. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:51

    Non ce n’est pas toi.
    Tu es une femme formidable.
    Cet homme est assez fort et intelligent pour s’en sortir seul.

    Ouvre les yeux. Tu verras autour de toi des mains tendues pour t’aider à partir.
    Saisissez les

  421. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:47

    La question qui revient
    Pourquoi j’ai laissé faire.
    Quand je lis tous ces commentaires. ..ça me rassure.
    Je me dis que c’est très facile de se faire manipuler.
    Et puis ils parvient qu’ils s’en prennent à des personnes biens avec plein de qualités. ..
    Alors finalement on est au top ;

  422. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:40

    Exactement
    Il n’a pas conscience d’aller al d’avoir un problème.
    Il manipuler à psychologuns docteurs faille amis. Seule solution
    Se refaire son réseau amical propre
    Refaire des activités dans lesquelles on s’épanouit
    Et fuir sans regarder en arrière ce qu’on laisse…
    L’argent le confort…
    Tout ce qu’il a créé pour nous garder nous emprisonner….
    Et retrouver la confiance jour après jour…
    Et ne jamais Lui dire qu’on souffre. Il s’en servira contre vous

  423. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:28

    Carole
    Mon dieu ce que je me reconnais dans vos écrits
    Une mère PN qui vous détruit.
    La mienne a détruit la mère que je suis
    Me prenant les enfants des bras des qu’ils pleuraient car disait elle elle savait mieux faire.
    Me dire que je chante faux. Que mes amis sont bêtes. Me prenant les outils des mains quand je voulais cuisiner, coudre, peindre.
    Comment briser la confiance d’un enfant ?
    J’ai 40 ans et n’ai pas d’autres solutions que de ne pas la voir.
    Mon père ne voit pas qu’il est sous emprise mais c’est à lui de faire son chemin.
    Me protéger moi et mes enfants d’une mère et d’un mari Pn.

  424. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:15

    J’ai quitté mon mari PN en mars 2015 sans travail.
    Mes parents m’ont tourné le dos.
    Pas étonnant puisque je réalise que ma mère est PN.
    Nos amis communs aussi.

    J’ai pleuré sombré regretté.
    Mais aujourd’hui je suis heureuse du chemin parcouru.
    Un nouveau travail de nouveaux amis un nouvel appartement.
    Vivre l’instant présent.
    Ne pas s’en vouloir…l’autre est fou…pas moi
    Ne pas penser à l’avenir. .trop de peur.
    Chaque jour un pas.
    Belles pensées ensoleillés à tous

  425. Dil
    Publié dans 22 août 2016 le 09:10

    Ce film est bien loin de la noire réalité de ce que les conjoints d’un PN vit à mon avis

  426. Chantal
    Publié dans 11 août 2016 le 16:47

    Merci, merci, merci très salutaire, et c’est ce que j’ai fait entre autre, j’ai coupé la télé,la radio et l’ordi pour 3 ans! Maintenant, je me rebâtie tranquillement et retourne à l’Université, donc, j’ ai rebrancher l’ordi seulement.

  427. Lisa
    Publié dans 10 août 2016 le 12:08

    Au lycée, j’ai rencontré un garçon qui était dans ma classe. Nous avons fait connaissance et puis, nous nous sommes mis ensemble. Cela a duré jusqu’en terminale. Et puis par le plus grand des hasards, nous nous sommes retrouvés dans la même faculté.

    Je me souviens que le masque est tombé en début de terminale: mon cercle d’amis s’est peu à peu réduit, je ne voyais que par lui, j’étais vraiment folle de lui. Mais il y avait quelque chose qui me déplaisais. Un je ne sais quoi.

    Et ce je ne sais quoi, je l’ai découvert à la fac. Nous avons continué à avoir une relation pendant la première année d’université. Et c’est à partir de ce moment là que j’ai réalisé qu’il m’avait traîné dans une spirale. Comment? J’ai rencontré d’autres personnes dans l’amphi. Ces dernières me peignaient un portrait de moi qui n’était pas du tout en adéquation avec celui de ce garçon: selon lui, j’étais une demeurée, une fille totalement stupide et égoïste qui n’avais pas sa place à l’université. Je devais être presque reconnaissante qu’il soit avec moi, j’étais totalement laide, et j’en passe. C’était tous les jours comme, j’en prenais pour mon grade. A la fin, je crois avoir fait une liste des différents traits de ma personne physiquement et psychiquement. Il ne supportais pas que j’aille des meilleures notes qui lui ou que je prenne la parole en publique. Il me rabaissait. Il rentrait dans des colères folles, ne me parlais plus pendant plusieurs heures voir parfois jours, me faisait croire que c’était toujours de ma faute. Et plus je m’enfonçais, plus il en prenait plaisir. Il me vidait de toute mon énergie. J’ai essayé d’en parler à mon entourage, mais la réponse était toujours la même: « quoi, Arthur? Mais non! Tu as mal compris, tu le connais, c’est Arthur! »

    Quand j’ai eu mon diplôme et que lui non, cela a été comme une cassure entre lui et moi. Et il a redoublé d’efforts en disant que jamais je ne pourrais avoir mon master. Si lui devait redoublé, alors moi je ne pourrais jamais arrivé à ce niveau.

    Je suis partie en vacances dans un autre pays, sans lui. Je me suis ressourcée. Quand je sus revenue, j’ai coupé les ponts avec lui. Cela a été très dur. J’ai mis plus d’un an à m’en remettre. Je suis partie à l’étranger pour travailler, j’ai eu une très belle opportunité, j’ai foncé. J’ai rencontré du monde et je me suis reconstruite. Je ne suis plus la même, en fait je peux dire que maintenant, je suis réellement MOI.

    Si j’écris ces quelques mots, c’est parce que j’ai eu la curiosité de tapé Pervers narcissique sur internet. Je suis tomé sur cet article et j’ai été estomaquée par le rapprochement que j’ai pu faire avec lui. Je voulais juste en parler. Merci

  428. bobin martine
    Publié dans 31 juillet 2016 le 21:31

    Martine
    je viens de lire la description qui convient bien à l’homme avec lequel je vis!!!
    il est médecin! je suis auxiliaire de vie!! j’habite avec ma fille de 15 ans chez lui depuis huit ans! c’est une grande maison que j’entretien en plus de mon boulot et de ma fille!!! rien ne va jamais! il me reproche tout un tas de conneries!! en gros je fais tout mal!!! je ne fais rien de bien! il me blesse en disant que je ne m’occupe pas de ma fille!!! ce soir il me dit que j’ai trop de plantes! chez lui !! je vais le quitter mais cela me fait de la peine!!! je suis barge!!! mais il me fait perdreconfiance en moi! insomnie ,il me rabaisse devant les autres!! voilà j’avais envie de témoigner aussi !! quel gachi!!

  429. Ghislaine
    Publié dans 31 juillet 2016 le 12:46

    Ghislaine J ai vecu 30 ans avec un PN j ai été detruit totalement, je me suis separer deux ans passer et suite a cette separation je suis tomber dans un enfer, j ai fait une depression majeur j ai pleurer ma vie. J ai deux filles une de 38 ans qui n est pas de lui et la sienne 30 ans j ai eu besoin d elles mais tout comme lui elles m ont humiler, rejeter, controler, ecraser,aucun respects aucune reconnaissances, aucune compassion, aucune consideration. La plus jeune a commencer a me détruire de la meme maniere que son pere 6 ans passer, elle me disait que je pensait etre une bonne mère mais que j était une bonne mère seulement a 25 % et combien d autres méchanceter elle m as dit une vraie PN. Avec un regard très haineux elle m as dit que j avait été une bonne mère juste pour dire je t aime et faire des calins et la plus vielle m as dit que j avait été une bonne mère juste pour donner a manger les habiler et tenir une maison proper rien d autres Un an passer j ai decider de prend mes distance avec mes filles, et je ne les voie plus aucun contact très difficile pour une mère, mais j ai pas le choix car tout comme lui elles me détruisait pour proteger cet homme elles ont honte de moi. C est moi la folle la malade la méchante la fautive tout tout est de ma faute j amais la leurs et celle du PN et le pire c est que moi aussi comme d autres victims du PN je m ennuie de lui.Depuis un ans je fait partie de la fraterniter des dépendant affectifs et autres aides thérapeutique et j avances a petit pas mais j avance tout ce que je veut ajd c est d etre bien et etre moi meme apprendre a m aimer moi, etre vraie avec moi meme. A tout ceux qui ont vécu avec un PN je sympatise avec vous car je vous comprend tellement ce sont des montres des vrais parasites toxiques

  430. vanilline
    Publié dans 28 juillet 2016 le 11:30

    Courage ! J’ai également peur de ça. Tout le monde l’apprécie tellement et il a toujours l’art de se faire passer pour le plus fort, le plus beau, le plus intelligent et j’en passe… Je sais que je ne verrais plus certaines personnes c’est clair, qu’il va me démolir encore plus par derrière… entre ça et les enfants je n’ai pas (plus) le courage de partir…

  431. vanilline
    Publié dans 28 juillet 2016 le 10:54

    Je suis pile poil dans votre situation ! a quelques détails près… Comment avez-vous eu le courage de le quitter ? Moi j’y arrive pas… j’ai peur qu’il me prive de mes enfants. J’ai également un homme prévenant qui m’aide et me soutient mais j’ai peur aussi de le voir changer ! Je n’ai tellement plus confiance… Il comprend la situation, je lui ai dit qu’il me faudrait du temps et il attend… je sais que ma souffrance psychologique se répercute indirectement sur lui et je m’en veux pour ça. Si vous avez des conseils ils seront les bienvenus ! Merci 🙂

  432. vanilline
    Publié dans 27 juillet 2016 le 15:51

    Je ne sais pas encore comment faire à mon stade… 14 ans de mariage, 2 bébés et une estime de moi à 0.
    Ce qui m’a ouvert les yeux je crois que c’est la naissance des enfants et de voir autour de moi comment cela se passait.
    Seule les 3/4 du temps, soir et week-end, la seule à gérer le foyer et les enfants, tout en travaillant à temps plein. Tout comme une mère célibataire mais avec un mec qui critique tout et tout le temps (éducation des enfants, organisation trop militaire selon lui, alimentation,…) Il propose des sorties et quand cela ne me dit pas (déprime et surtout épuisement) il va chanter sur tout les toits que je suis casanière et que je ne fais pas d’efforts. Il est capable de parler aimablement et, 5 min après, je me fait « engueuler » comme du poisson pourri pour 1 détail… Il ne s’occupe de rien du tout, les enfants dînent souvent seuls car il rentre tard ( pas du travail hein). Le dernier qui a 15 mois n’a jamais eu la chance d’avoir un repas donné par son père depuis la naissance, ni un soin… Trop petit, trop compliqué. La seule chose qui’il fait c’est jouer avec eux 5 min le soir mais que ça file droit ! Sinon les enfants se font disputer très violemment. Le 1er a le droit a de magistraux « ferme ta gueule » régulièrement.
    Par contre avec les personnes extérieures, il joue au père modèle, pas au mari il ne s’en donne pas la peine, mais rabaisser oui pas de problème par contre.
    Il est hypocrite et menteur. Je le suis moi même devenue finalement, surtout envers ma famille, pour couvrir les siens de mensonges.
    Ça me bouffe surtout quand on me dit « mais quelle chance tu as de l’avoir gardes le ! » ca me rabaisse encore plus car je me dis que c’est moi qui doit être difficile à vivre, trop stricte, bref pas assez pour assurer mon rôle d’épouse et de mère. C’est très fatiguant moralement.
    J’ai essayé de me détacher un peu pour voir en dormant dans le salon, depuis il ne m’adresse plus la parole… Et si il me parle pour qq chose et que je lui répond un peu froidement il me demande pourquoi je fais ENCORE la gueule…
    Bref c’est pas la joie et je n’ose rien dire. J’ai peur de sa réaction et de toute façon, si je pars il fait en sorte que je n’ai pas mes enfants (il a dit ça à 1 ami). Alors je survis et j’avance comme je peux.
    Peut-on le taxer de pervers narcissique ?

  433. vanilline
    Publié dans 27 juillet 2016 le 15:32

    Comme nous semblons être nombreux a vivre cela…

  434. Dany
    Publié dans 21 juillet 2016 le 22:14

    Merci à tous ceux qui ici sont dans le partage de vécu ; ceux qui ont la générosité de coeur et répondent en redonnant confiance en soi ….J’ai 63 a , j’ai mis bcp trop de temps à me guérir émotionnellement d’une mère NP , qui bien évidemment l’est tjs à 88 a, mais il n’est jamais trop tard, en effet , pour se révéler enfin à soi meme , etre créatif , relié à ce qui est beau , et etre enfin plus serein . … …. Je vous embrasse tous chaleureusement et un merci particulier à Thomas qui m’a touchée par sa gentillesse naturelle et rassurante ……

  435. chacha
    Publié dans 18 juillet 2016 le 16:30

    vous avez bien eux le PN il est exactement comme vous le décrivez . j ai souffert pendant 12 ans , mais les 4 dernières années était catastrophique et horrible , je me demande comment j ai réussit a survivre à tout cela ….

  436. Live
    Publié dans 17 juillet 2016 le 23:04

    Bonjour,
    Moi j’ai fréquenté un homme qui parfaitement et décrit dans le texte .. mais j’ai mal mal mal au point de me foutre en l’air ! Il a brisé mes enfants sa fille qui la temps voulu . Je ne sais pas si je l’aime ou autre mais je pense que oui , il a joie avec moi sur plusieurs tableau alors qu’il avais une nana loin d’ici qui vivait via Facebook snap et tout le tralala il ma ruine la vie .. je suis au bout et dans un énorme trou noir .
    Sincèrement le suicide me suis chaque jour

  437. lili
    Publié dans 16 juillet 2016 le 19:34

    mon pere est compatible a 99%j’ai 15 ans je pert mon âme et ma raison avec lui j’ai peur de devenir folle

  438. Libertad
    Publié dans 11 juillet 2016 le 21:11

    20 points sur 30 pour mon ex PN. Je ne suis restée que six mois avec lui mais on est restés en contact « amical » ensuite. Il y a à peine une semaine, sentant que je lui échappais, il m’a proposé qu’on se revoie. Une semaine stressante plus tard m’a suffit, semaine pendant laquelle je n’existais qu’à son bon vouloir, je décide de couper les ponts pour de bon. Je plains sincèrement sa prochaine proie…

    Bon courage à vous toutes !

  439. Nini
    Publié dans 7 juillet 2016 le 02:06

    Bonjour,
    Je suis avec lui depuis trois ans, c’était une tentative de refaire ma vie apres 10 annee toxiques avec un mari bipolaire.

    J’avais l’impression d’être heureuses dans cette nouvelle vie, qu’un homme aussi brillant s’intéresse à moi. Tout lui réussissait mais Son égocentrisme que je justifiât par son énorme tes suite sociale commençait à me gêner, il n’aime pas les gens, les animaux, les rires des enfants lui étaient progressivement insupportable, puis doucement j’ai appris à etre critique dans mes geste du quotidien, dans ma façon d’être Mere, et lui était parfait.
    Il est parti en vacances après avoir omis de me souhaiter mes 40 ans ( il m’avait dit etre amoureux de moi peu avant évidement) et de la bas m’annonce hier soir qu’il rompt de façon définitive et il mets en place un silence mortifère jusqu’à son retour.
    Refuse d’entendre ma souffrance et de donner quelquonque explication si ce n’est qu’il reprend sa liberté. Il m’a trompé au moins une fois et séduisait les femmes en ma présence.
    Mon meilleur ami suivait mes dificultes et m’écoutait lui raconter son égocentrisme et ses comportements humiliant envers moi et mes enfants, sa jalousie deguisee sur mes enfants brillants ( mes enfants sont haut potentiel et sautent des classes) ce qui l’agaçait énormément. Mon ami me dit qu’el me quittant il me fait un cadeau.
    Il avait essayé de me convaincre que cet homme me faisait du mal. J’en avait conscience mais j’étais accro. Je le suis encore et je ne comprends pas ma dépendance affective à cet homme qui me détruisait.
    J’ai conscience qu’il me detruit et s’il me demande de revenir j’y retournerais. Je suis inguérissable de cette drogue. J’ai honte de demander de l’aide à un medecin……
    Je ne parviens pas à m’imaginer une future sans lui et suis jalouse d’avance de ces futures compagnes.
    Ma fille m’a dit qu’il était la rupture et que je n’avait rien ames reprocher, j’ai l’impression qu’elle joue un rôle qu’elle ne devrait pas prendre.
    La rupture date d’hier, je dois absolument reagir tout comme dans le passé oú j’ai quitté mon ex mari car il mettait nos enfants en péril.
    Ce petit con fait la même chose au finale

  440. Rose
    Publié dans 6 juillet 2016 le 11:36

    Bonjour,
    Je crois que j’ai été avec l’un d’eux pendant quelques mois (20/30). C’est le fait que je sois rebelle et que je résiste que je lui dise quand il inversait les rôles et se victimisait ou qu’il n’exprimait pas clairement ce qu’il voulait qui ont du le faire fuir. C’est fou à quel point je me sens triste pour lui parce qu’il est si malheureux et vide et que je suis en colère parce qu’il m’a zapé du jour au lendemain. Le pire c’est que une partie de moi tiens à lui et l’autre est dégoûtée. Je sais que je dois aller de l’avant que je dois l’oublier. J’ai juste cette peine et tristesse parce que j’étais amoureuse de lui même si je ne voulais plus vraiment être avec lui. Je suis un peu perdue. Je n’arrive pas a comprendre son comportement. Dire qu’il m’aime qu’il est bien avec moi puis après etre froid et distant et préférer picoler que de me voir…

    Voilà je crois que je l’ai échappé belle mais après avoir eu plusieurs relations toxiques je pense que je vais maintenant me concentrer sur moi et moi seule.
    Je vous souhaite à toutes et a tous bon courage parce que j’ai connu des hommes de ce genre toute ma vie de mon père à mes copains.

    Je vous souhaite une belle journée.
    Rose

  441. Veena
    Publié dans 6 juillet 2016 le 11:16

    Je vous conseillerais de rompre tout contact avec lui car il se peut que ce soit lui qui vous manipule et non sa compagne qui fasse preuve de perversité. Peut-être est-ce simplement l’excuse toute trouvée pour vous émouvoir et vous garder comme maîtresse tout en restant avec elle, surtout si vous lui avez fait part de votre expérience avec un pervers narcissique par le passé. Dans tout les cas je vous avise de ne pas vous emmêlér, cette situation ne peut que vous mener à des problèmes, elle parait qui plus est très glauque – se mettre en couple avec l’amie de la défunte mère de ses enfants – rester avec elle plutôt que de protéger sa fille,… Il vous fait vivre un rêve au début de la relation pour mieux vous happer et vous balance ensuite qu’il est en couple en se positionnant comme une victime, cela semble être malsain, ne laissez pas votre empathie due à votre souffrance passée qui fait eco à la sienne vous aveugler et trouvez quelqu’un d’émotionnellement libre et stable qui vous apportera le bonheur et non pas des illusions. Bon courage à vous

  442. Bubulette
    Publié dans 6 juillet 2016 le 05:53

    bonjour, j’ai travaillé avec un pervers narcississique depuis plus de 3 ans, et enfin je m’en suis sortie car je ne supportais plus sa façon de faire et de me traiter. J’ai ouvert les yeux, ai réussi à dire « NON » et finir par partir. J’ai eu des reproches du genre, tu nous laisse dans un « joyeux bordel » ! (pour me faire culpabiliser) mais franchement là maintenant, je n’en ai plus rien à foutre…

  443. cati
    Publié dans 5 juillet 2016 le 23:39

    Fuyez, fuyez mes amies, soyez un tantinet fortes, pensez d’abord à vous et à vos enfants !! Oubliez cet égoïste qui vous rabaisse !
    Ça va vous prendre quelques années pour vous retrouver, de remonter la pente et de retrouver la personne que vous étiez avant, on est bien fracassé, je sais, mais vous n’avez rien à perdre, plutôt le contraire. C’est très faisable et il y a un après qui vous appartenez, à vous !!!
    J’ai vécu l’enfer plusieurs fois (le cercle infernal) et maintenant je me félicite chaque jour de paix que je vis.
    Fuyez ! Demandez de l’aide aux assistantes sociales, elles peuvent vous trouver un logement de secours.

  444. Fatima
    Publié dans 4 juillet 2016 le 11:41

    Voilà maintenant plus de 6 mois que je l’ai quitté. Lui qui est compatible à 98% avec le test.
    La décision de partir devenait vitale, j’étais dans un tel état de détresse psychologique que je ne mangeais ni ne dormais presque plus… je n’étais plus que l’ombre de moi-même. Mon entourage connaissait la situation mais ne comprenait pas pourquoi je restais, pire encore m’en voulait de « ne pas me conduire comme il se devait »: je buvais plus que de raison, je devenais un peu trop « extravagante » …
    Enfin, je suis partie… la reconstruction est difficile, très difficile mais loin de lui, je sais que j’y arriverai.
    Je le revois, pour parler entre autre du divorce, de l’appartement… et avec le recul je me rends compte a quel point il peut être « manipulateur »… mais maintenant j’ai compris son « MECHAN-isme » et je sais que je ne retomberais plus dans son piège.
    La question que je me pose aujourd’hui c’est comment ne plus retomber dans ce même genre de relation? J’ai 30 ans, et même si j’ai de moins en moins peur de rester seule, l’envie de fonder une famille reste encore très forte. Mais j’ai peur…

  445. Sandra
    Publié dans 30 juin 2016 le 11:47

    Sandra: Je vie la même chose depuis douze en et combien de fois g essayé de le quitter et a chaque fois je retombe dans son emprise avant j était plus forte j aurais pu le quitter ensuite j ai eu chloe et sa a été pire il me fait culpabiliser il m enleve tout ma force je suis lasse et j ai plus envie de me battre quand j en parle au autre ils me disent mais quitte le mai g l impression que personne ne comprend tout le monde pense que j ai pas de caractère et je me sens vraiment banal rien g plaisir a rien en plus j ai fais une dépression en janvier 2015 et il était la a me soutenir mais en fait il était content de tout géré de tout contrôler j ai l impression qu il n y a pas d issus

  446. Mégane
    Publié dans 30 juin 2016 le 11:15

    Bonjour à tous je viens de me rendre compte que je vis depuis deux ans et demi avec se genre de personnes, je viens de mettre un terme à cette relations. J’ai peur de lui de ce qu’il peut me faire à moi et à mon fils. Il est violent et méchant mais il arrive toujours à trouver les bons mots pour que j’oublie et que l’on se remette ensemble. En lisant je me rend compte qu’il est dangereux. Je suis seule je n’ai presque pas d’amis. J’ai 20 ans et pourtant j’aimerais déjà ne plus faire de ce monde.
    Il a tellement d’emprise sur moi qu’il a réussi à me faire perdre toute confiance en moi. Je me sens inutile bête moche.

  447. Mégane
    Publié dans 30 juin 2016 le 10:59

    Bonjour à tous ca fait deux ans et demi que je vis avec ce genre de personnes s’en m’en être vraiment rendu compte en lisant tout je me rend compte que c’est exactement ce qu’il me fait subir depuis le début je ne sais plus comment m’en sortir j’ai peur de tout

  448. Megane
    Publié dans 30 juin 2016 le 10:59

    Bonjour Sylvie je vie exactement la même chose que vous je viens également de mettre fin à notre relation j’ai 20 ans et j’ai l’impression que ma vie est détruite

  449. Smisse
    Publié dans 27 juin 2016 le 19:45

    je viens de me rendre compte, sans exagération, que je pourrais être un PN moi aussi, je me retrouve dans la plupart des descriptions… les pires ne font pas partie de mon répertoire, heureusement, mais pour le reste, c’est bien moi Fantomas…

  450. La petite pluie ☔
    Publié dans 27 juin 2016 le 14:42

    Bobjour,
    Mon dieu, le choque, la claque. Je ne pensais pas que c’était à ce point là, je souffre, j’ai extrêmement peur car le père de mon fils est un PN, depuis le début de la grossesse nous ne sonme plus ensemble. Le problème c est que j etais déjà foutue avant de le connaître toute mon enfance a été entourée de tels personnes, c est pour cela que je pleur encore plus avec cet articles… Comment vais-je faire pour vivre avec ca alors, pour moi le bonheur de mon fils passe avant tout et ce qu il préfère le plus c est qu in passe du temps les trois ce qui invite le papa a me détruire chaque fois un peu plus les jours d après.
    J ai peur pour ma vie ma santé aussi, je suis une angoissée, j ai une très mauvaise estime de moi, malade de la maladie de Crohn en plus, ma vie est un combat. Je suis trop sensible pour le monde d aujourd’hui.
    Mais je tiens a précisé que depuis 1 ans je vois une psychothérapeute qui m aide beaucoup, je veux que mon fils grandisse avec une maman plus forte et surtout pour pas que mon fils deviennent lui aussi un PN, cela est ma plus grande crainte.
    M.D

  451. laurent
    Publié dans 21 juin 2016 le 02:27

    Celle avec qui je vie en revanche s’énerve très souvent ( proche de l’hystérie ) et je pense que si elle en était capable physiquement, elle nous aurait violenté les enfants et moi. Dieu merci même si mentalement elle me piétine, physiquement elle ne le peut. Elle n’épargne pas le mental des enfants et jusqu’à dans mes rêves je me sens prisonnier d’elle. Je ne peux me résoudre à la fuite pour le moment car les enfants en pâtiraient. Merci de m’avoir aidé à mettre un nom sur un comportement que je savais pathologique. Ma vie depuis elle est un peu un remake du Destin de Mr Crump.

  452. Yza
    Publié dans 14 juin 2016 le 16:53

    J’ai fait le test, je suis séparée d’un pervers narcissique depuis le 12 février 2016, c’est la 1e fois que je le laisse ainsi. Normalement, c’est lui qui part dans un excès de colère, lorsqu’il a bu ou qu’il est le lendemain de la veille! Il est gentil, tous les enfants l’adorent, jusqu’à ce qu’il « pète une coche » devant eux pour un clique de souris ou un « slurp » de bouche car il est aussi mysophone, donc une grande haine des bruits sur laquelle j’ai mis pendant presque 7 ans la faute de ses sauts d’humeur et de son mauvais caractère. Il faut dire que je fais partie de ses femmes que les autres disent « forte, confiante, qui regarde les gens dans les yeux, qui parle et marche fort, etc. ». Depuis plusieurs années, je ne me retrouve plus, je suis la moitié de qui j’étais, je suis stressée à mort en tout temps, chaque pas, chaque mouvement, chaque parole peut être interprétés par mon ex comme une attaque ou un défi, il me surveille toujours, dans mes moindre mouvements et moi, je fais attention, une, deux, trois et hop, je la pète moi aussi. Car la patience ne fait pas partie de mes vertues… je suis une explosive mais je suis gentille, intelligente et à l’écoute des autres, du moins, je l’étais car j’ai perdu tous mes amis, mon frère ne vient plus chez moi à cause de mon ex (que j’appelle mon ex mais qui m’appelle à tous les jours et que je finis toujours par revoir jusqu’à la prochaine chicane) et évidement, tout est de MA faute sans exception. Et là, je lui fais le traitement du silence, je lui dis ses quatre vérités, il m’accuse, me dit qu’il ne me parlera plus, je ne réponds pas, il appelle!!! et ça recommence. Mes enfants, qui ne sont pas de lui, l’ont toujours traité comme un père, il leur a montré comment faire tous les sports, c’est une bonne personne qui n’est pas que mal, mais aussi malheureuse et qui a été délaissé par sa mère de zéro à huit ans, et son père est décédé quand il avait 8 ans justement… Alors je me pose souvent la question, quelle est la part de pervers narcissique pour la part de petit garçon triste et délaissé par rapport à la part d’homme gentil qu’il peut être. Nous ne nous « laissons pas faire » chez nous, que ce soit mes fils ou moi-même, mais il réussit toujours quand même à nous manipuler, il pleure, est seul, etc. et ça nous fait sentir « cheap »… Je sais que je ne peux être avec lui car ça me détruit et ça donne un très mauvais exemple à mes fils et que mon amour pour lui n’est pas assez fort pour « endurer » ses travers, mais en même temps, comment puis-je m’abaisser à laisser quelqu’un dans un tel état, brisé, défait… dois-je faire la même chose que lui et le repousser avec méchanceté? Il a quand même eu 25/30 dans le test, et il peut être violent et a appris à se battre très jeune, c’était un « sport » dans leur famille la boxe! Un peu d’aide ne serait pas de refus mais c’est certain qu’avec la vente de ma maison que j’ai perdue en partie à cause de lui et de ses travers, mon déménagement en appart avec mes deux fils de 14 et 15 ans, le boulot à temps plein, je n’ai pas le temps de prendre une pause et aller me ressourcer en campagne, ou à la mer…je gère mais pas pour longtemps… vos conseils seront précieux ???

  453. sonia
    Publié dans 13 juin 2016 le 13:44

    J’ai eu des jumelles avec un pervers narcissique, elles vont avoir 6 ans. Il y a 3 ans une de mes filles a commencer à me raconter qu’une femme avait mis son doigt dans son vagin, j’ai confronté le père (manipulateur narcissique) et m’a dit qu’elle avait rêver a une sorcière …. depuis ce temps, ma fille m’a dit que son père avait licher sa vulve, qu’il lui demandait de toucher à son pénis … j’ai par 2 fois fait un rapport à la police et mes filles ont été interrogé mais elles non rien dit, la D.P.J est entré dans ma vie, c’est encore pire, il dise que je suis une mère aliénante, alors que je cherche à protéger mes filles. Je consulte un psy depuis 3 ans pour m’aider mais parfois et trop souvent, j’ai envie de mourire tellement je souffre. On ne me croit pas, on le croit lui. La dernière intervenante m’a dit que mes filles n’était peut-être pas prêtent à parler … je dois attendre …. mon cœur de mère est en lambeau. Je prie pour en être délivrer, je pleure pour me dégager mais même après 3 ans je me sens que de plus en plus faible et désemparer de ne pas être cru et aidé pour mes filles. Je ne suis plus avec cet homme depuis longtemps, car quand j’ai compris à qui j’avais affaire je suis partis j’avais 3 mois de grossesse mais il se venge sur les enfants il sait très bien que cela me tue à petit feu. Je ne voit pas la fin de tout celà et j’ai peur pour mes filles, je vie angoisse, stresse, peur. Je ne sais plus quoi faire, et je crois que je ne m’en sortirais et je ne sortirais jamais mes enfants de cette violence. À l’aide!

  454. Sebastiano Marchica
    Publié dans 11 juin 2016 le 21:07

    bonjour, quelle différence entre un bipolaire et un PN? Après avoir lu cet article, j’ai l’impression que c’est assez proche.

  455. Julian
    Publié dans 11 juin 2016 le 01:04

    Je ne m’énerve jamais et je suis narcissique … j’utilise aussi plusieurs « personnalités » (tons de voix etc …) selon que je parle a un inconnu, a ma famille ou a des amis … suis-je PN ?? en tout cas je tiens très fort a mes amis et ma famille et je souhaite rendre ma future femme heureuse …

  456. nanila
    Publié dans 10 juin 2016 le 08:05

    Bonjour Sylvie,
    Je suis dans le même cas que toi, je viens de quitter mon marie avec qui je suis restée 7 ans et mariée 3 ans… J’ouvre les yeux aujourd’hui sur on comportement, mais même si ma famille, mes amis m’aident à m’ne sortir et à ouvrir les yeux sur son comportement envers moi, j’ai parfois du mal, je craque. Je me fais suivre par une psy depuis quelques temps, ça m’aide. J’ai eu du mal à accepter qu’il était comme ça, ses mensonges, sa façon d’éviter mes questions ou changer de sujet, de se faire passer pour la victime, et je le réalise encore plus maintenant que l’on est séparé au travers de nos échanges. J’ai comme toi eu envie de revenir vers lui, mais je sais que c’est un attachement.
    Je suis consciente de tout ce qu’il me fait subir, tout ce que mon entourage me dit je le sais et pourtant je n’arrive pas à aller de l’avant. je suis capable malgré tout de revenir malgré la souffrance. Petit à petit pourtant il se prend à son propre piège, car il voit qu’il n’a plus d’emprises sur moi ou de moins en moins, il essaie parfois avec des paroles blessantes, il fait tout pour me pousser à bout. Il faut être courageuse, j’ai la chance d’avoir rencontrée un homme qui m’accompagne et m’aide à ouvrir les yeux, c’est pas facile tous les jours car on culpabilise sans cesse mais il faut croire en nous :).

  457. Elise
    Publié dans 7 juin 2016 le 14:43

    Bonjour, j’espère que ce poste est encore valable. J’ai rencontré un homme il y a plus d’un mois, une rencontre fabuleuse. Cet homme m’a annoncé quelques jours après notre rencontre qu’il était déjà avec quelqu’un. pour décrire un petit peu son histoire, Il a perdu la maman de sa fille sa compagne il y a un an d’un arrêt cardiaque. La femme avec qui il est aujourd’hui était une collègue à sa campagne. Elle est venu l’aider après le décès pour des papiers etc… C’est comme cela qu’ils sont ensemble aujourd’hui. Cela fait quelques mois qui sont ensemble, il me dit que depuis le début de la relation il savait que c’était dangereux pour lui…. J’ai voulu en savoir plus pourquoi me disait il cela ? Il me dit que depuis le début cette femme a une emprise sur lui qu’il n’arrive pas à expliquer…. Elle le manipule tout le temps, Elle voudrait qu’il change, elle le traite de tous les noms régulièrement, Elle pique des crises à se taper la tête contre les murs , il n’est jamais assez bien, Elle le rabaisse sans cesse, Madame pense qu’à elle, très égoïste ….. J’ai moi-même été victime d’un pervers narcissique manipulateur pendant 15 ans, j’ai décelé cette pathologie chez cette personne. Un capable de la quitter,J’ai mis un terme à notre relation car je ne souhaite pas le partager… Par contre nous gardons des contacts je lui ai dit que s’il avait besoin de quoique ce soit je serai là… Il sait dans quelle situation il est… Aujourd’hui je ne souhaite qu’une chose c’est qu’il ouvre les yeux réellement et qu’il la quitte…. C’est un vrai danger cette femme pour lui et pour sa fille…. Elle est très très forte elle réussi à lui tourner la tête à chaque fois qu’elle lui parle…. Comment puis-je l’aider ? Est-ce que je dois couper court avec lui ? Je ne sais pas quoi faire je suis très amoureuse de lui, relation pendant plus d’un mois etait exceptionnel, on s’entendait sur tout, une entente parfaite. Aidez-moi s’il vous plaît

  458. Marie
    Publié dans 7 juin 2016 le 10:53

    Comment doit on faire quand le pervers narcissique est votre mère ?

  459. Paine
    Publié dans 4 juin 2016 le 15:47

    Bonjour
    Je découverte cet cité depuis de mois ,e quand je fait pour la premier fois le test je cru comprendre la raison de mon mal -être .Depuis des mois je vis dans la doute ,si mon mari est an PN ,je vis avec lui depuis presque 7 ans e nous avons dy filles
    Depuis presque toute début nôtre relation est très difficile,e encore je se pas pourquoi je continue être avec lui
    En lisant le comentaire des victimes de PN je me reconnais dans là plupart ,mais, j’ait cet horrible doute que se moi la culpable dans notre histoire,et je n’arrive plus à savoir se que est le « normale «  ».Je me sens détruit ou bout du rouleau ,sans aucune identité,sans aucun valoir,je essaie de lutter,mais la force el me manque de plus en plus.
    Quand je le roncontre jette sans aucun expériences,j’avais grandi avec ma belle-mère qu’elle était une PN de là pire espèce.A mes 7 ans j’ete victimes de une Cousin pedophile A plusieurs reprises,e malgré touts se difficulté je suis arrivé à être quelque incapable à faire du mal.,attentionné à la douleur des autres.Mais depuis que je vis avec lui je perdue mes repères .Je me suis éloignée des ma famille de mes amis,pa de travaille.
    Je me sens culpable,pas qu je suis devenue jalouse suites à se mensonges continuent .,malheureuse presque toutes le jours

  460. reginw
    Publié dans 3 juin 2016 le 14:15

    Le pervers narcissique est parfois une femme, moi je suis en lutte avec une collègue qui correspond en tout à ce qui est décrit dans le test. Elle m’a menacée, insultée, amadouée, rabaissée, puis j ai été nommée superviseur et elle a du rejoindre mon équipe et se retrouver sous ma directive, en moins d’une semaine, elle a chercher à me passer dessus en faisant les choses comme si c était elle qui supervisait, elle m à volé dans les plumes à la première correction demandée, elle m’a insultée publiquement, comme je suis allée me plaindre, elle m’a de nouveau insultée puis je lui ai demandé qu’on sorte s’expliquer, je n’ai pas eu le temps de sortir,elle ma tapée dans le dos au point que je decollais du sol, je me suis retournée, j ai reçu un coup à la tête, je lui ai donné une claque, elle a hurlé qu ‘elle s était fait agresser, une fois tout le monde présent, elle a planté tout le monde et est partie porter plainte… après une nuit de réflexion, j ai suivi le conseil de mon patron et je suis partie porter plainte également…une semaine après, mon Parton avait organisé une médiation, j’ai pensé que je pouvais retirer ma plainte, ce que j ai fait, mais elle l à maintenue pdt un an. C est lorsque j ai parlé au juge qu on m’a fait comprendre qu’elle me faisait du harcèlement moral à sa façon.

  461. Céline Rousseau
    Publié dans 30 mai 2016 le 13:42

    Mon dieu j’ai des exemples à chaque fois…
    J’ai vécu quatre an avec un type comme ça!!
    Grace a dieu, je suis tombée enceinte et j’ai fait une fausse couche qui a pris le dessus dans ma tête et j ai réussi à le quitter… Aujourd’hui ça fait un an et demi que je suis séparée mais toujours des cauchemars….
    Je suis psychologiquement détruite…
    Je ne vois que les points négatifs chez un homme et ne crois en aucune promesse j’ai l’impression qu’ils me manipulent tous c est horrible….
    J’ai du mal a regarder un inconnu dans les yeux et avant je ne supportait pas qu’un homme me touche…
    Aujourd’hui je fais de la danse (west Coast swing) en couple ce qui m aide a atténuer ce phénomène néanmoins je suis en couple depuis deux mois et je n arrive pas a me projeter, l aimer comme il le mérite…. Je suis toujours sur la défensive, je veux toujours le rejeter….
    J’ai peur tout simplement et j ai la sensation d être complètement détruite de l intérieur… Je m énerve pour tout et rien et je suis une boule de stress permanente….
    Si vous avez vécu ça et que vous avez des solutions par pitié HELP
    Bon courage a vous toutes!!!!

  462. lulu
    Publié dans 29 mai 2016 le 19:22

    pour l’avoir vécu et m’en être sortie… on pourrait ajouter ; un pn ne prendra pas quelqu’un de « faible » pour victime; il veut que se efforts paient sur le long terme… il trouvera quelqu’un qu’il admire pour le/la détruire. Mais quelqu’un qui a des failles émotionnelles, comme la peur de l’abandon, qu’il nourrira et agrandira au fil du temps… je n’ai pas réagit pour moi mais pour protéger mes proches et personne n’avait rien vu car je pensais qu’aimer c’était « tenir » !! je pensais également que personne ne pourrait ou voudrait jamais m’aimer comme moi j’étais capable de le faire ! erreur ; l’histoire se finit bien avec un mariage et un homme formidable, mais en étant passé par un grand questionnement sur moi et ma construction affective (rapport aux parents, enfance, perception de soi etc !). Courage donc ; vous le méritez car je suis certaine que vous êtes toutes/tous des gens formidables ! (assez « brillants » du moins pour qu’une pie malsaine vous voit !)

  463. Axelle
    Publié dans 29 mai 2016 le 18:42

    Pour une fille de PN j’ai dû le fuir la vie était impossible entant qu’ainée, fille…
    Il est a 100% compatible et voir même pire.
    Cela fait plus d’un an que je ne l’ai pas vue, il essaye par tout moyen de me contacter mais au vue des messages qu’il à laisser à des proches sur moi je ne peux que fuir.
    Pour toute personne vivant avec un PN fuyez.
    Pour vous, pour vos enfants (si vous en avez) ne les laisser pas croire qu’une vie de couple c’est ça sinon ils finiront par détesté la vie en couple et comme dans mon cas empathirons de 5 ans de psychiatre et psychiatrie de grosse dépression et d’une torture psychologique dévastatrice au pont que vous ne vous rendiez même plus compte de ses tortures.
    Physique ou psychologique ne rester pas enfermer en cage partez.

  464. Maya Bintu
    Publié dans 24 mai 2016 le 19:41

    Bonsoir Idefix, je me reconnais dans ton histoire, tout comme moi, je joue avec lui, avec ces armes, je lui fais exactement la même chose , je reprends qlqs fois meme ses propres mots , et un jour chose étonnante il m’a dit que je le traitait mal , j’ai étè choquée de voir cet homme si hautain qui se prend pour un Dieu me dire cela et si c’était justement ça le remède pour soigner les PN, utiliser leurs propres armes contre eux??qui sait,,,,

  465. marc delhaise
    Publié dans 23 mai 2016 le 10:10

    bonjour tout le monde, je vais vous parler en tant que PN ( c est comme ça que ma compagne me qualifie ),nous somme ensemble depuis 7 mois ,et il y a déjà eu 4 cassures ,si je dois vous raconter tous notre histoire je pense que j en ai pour une grosse journée a monopoliser le site ,en gros , j ai été marier 18 ans avec une personne avec qui j ai eu deux enfants , j était chauffeur international a cette époque j ai toujours travailler comme un damné pour que ma famille sois au paradis ,pendant ce temp ma femme ( que maintenant je surnomme L ERREUR ) ma fait les 400coups derrière mon dos ,pendant que j était sur la route, tromperie etc ,,je n aime pas le sexe ,,sa me dégoutte, ,,,,et j avait toujours dit que dès la maison payer j arrêterais l international ,et a la dernière mensualité de payement de la maison que l on avait acheter en 15 ans,,,,elle m a dit ( je ne ressent plus rien pour toi ) bizard non ?? j en ai été malade et soigné médicalement,perdu 23 kilos ,etc,,,,,,après cette histoire ,j ai été 10 ans avec une compagne qui elle était super honnête mais pour qui j ai du toujours être derrière elle parce que pas débrouillarde pour un sous ,,après , les 7 premières années sont père est décéder et j ai pris sa maman avec nous ,chose que j aurais du ne pas faire , enfin , passons,,,,me voila maintenant avec une autre compagne depuis 7mois ,personne a qui je ne sais pas comment faire pour lui faire comprendre que je suis fous amoureux d elle , et que c est la femme de ma vie , mais VOILA,,,une personne mal attentionnée est venue se mêlé de notre histoire,( personne a qui j ai été me confier de A a Z a chaque fois que j était mal ) et tout ce que je lui ai dit elle est aller le raconter a ma compagne actuelle ,d ou toutes ses cassures, tout a été déformé en ma défaveur, pourquoi je ne le saurais jamais, je ne veux plus entendre parler de ce personnage, le problème est que ma compagne a cru en cette personne au point même de me qualifier de PN ,,,,,,,,POURQUOI ???? tout simplement parce que je m’y suis mal pris pour la séparation de mon ex compagne, elle m a effrayer dans ses paroles en disant qu elle n avait plus rien a faire sur cette terre et qu elle n était plus rien sans moi ,,c est normal je faisait tout pour elle ,,,et c est vrai j ai garder quelques contacts ,avec elle mais sans plus, juste pour la rassurer et qu elle ne fasse pas une connerie,,c était une personne super fragile et pas un caractère solide,,,,chose que j ai dit a ma confidente et qui a été raconter ,,,dieux sais comment a ma nouvelles compagne,,,,,enfin tout sa pour en arrive a penser de moi que je suis PN ,au vu de mes agissement,,,,et maintenant que je lis tout vos commentaires je pense que ma compagne est passer par votre site ,parce que tout les mot qu elle emploi je les retrouve ici et sur quelques autres forum !!!!! a vous lire je pense que si elle continue sur sa lancé je n en ai plus pour longtemp avec elle ,pourtant il n y a que moi qui sais comme je l aime ,,,,maintenant pour finir c est vrai que je ne suis pas un fou mais après le parcour que je vous ais expliqué on en arrive a ce méfier de tout ,ce qui peux en amener a croire que l on est malade au vu de certaine paroles et agissements,,

  466. Ss
    Publié dans 17 mai 2016 le 23:24

    J’ai reconnu mon responsable au travail. Il m’a fallu 8 ans pour m’en rendre compte. Depuis 6 mois , il est passé directeur et j’ai changé de responsable. Et la tout à coup , ça a été une évidence . A présent j’évite son regard, quand il est au café et que j’arrive, je tourne les tallons. Je le salue plus froidement qu’avant et cela sans effort. En fait les l’au gués se sont déliées au bureau et nous sommes un bon petit nombre à l’avoir subi. Quel dommage , je m’en suis rendue cpte bien tardivement . A présent je suis attentive et j’en ai repéré 2 autres comme lui dont mon nouveau responsable, pas de bol mais j’ai appris, et je reste a observer en silence.

  467. Noisette
    Publié dans 16 mai 2016 le 00:00

    Bonjour Jade,
    J’ai lu ton témoignage et moi aussi j’ai un père qui est un pervers Narcissique. Pendant 18 ans mes parents sont restés ensembles, il a détruit totalement ma mère. 10 ans qu’ils sont séparés et pourtant ma mère s’en remet à peine et recommence à vivre petit à petit normalement. Je comprend ce que tu ressent, même si nos histoires sont différentes. Aujourd’hui, j’ai 21 ans j’ai pris de la distance par rapport à ma situation familiale, autant physiquement (géographiquement parlant je suis partie étudier à 800 km du domicile) que mentalement.
    Je me souviens que à ton âge ce n’étais vraiment pas facile pour moi non plus, l’adolescence et le collège passant par la