• pervers_narcissiqueLa perversion narcissique associée à la violence psychologique du pervers est une machine à broyer les autres. Pourtant malgré la maltraitance psychique beaucoup de victimes ont l'impossibilité de se sortir seules de l'emprise de leur bourreau.

    Combien de femmes ont vues leur tyran inquiet, triste et prêt à tout faire pour que "le joyaux de leur vie" retrouve le sourire ? Paradoxe étonnant entre le monstre manipulateur qui blesse volontairement et celui qui se transforme tout d'un coup en personne attentionnée.

    "Dis moi que ce n'est pas de ma faute"

    1) Le PN sentimental moyen

    Le pervers narcissique moyen ne veut jamais être associé à un acte direct, volontaire, dont il serait perçu comme l'auteur et qui a blessé sa cible. En effet il n'y a aucun mécanisme manipulateur, aucune voie détournée ni aucune autre forme d'analyse pour la victime que « il m'a blessée ».

    La Pn n'acceptera jamais d'être perçu directement comme un individu mauvais, nocif et c'est dans l'optique d'être rassuré sur son image qu'il devient attentionné. Malheureusement, ce type d'action bénéficie même si cela n'est pas le but immédiat de cette manœuvre, à ancrer encore plus profondément la victime dans une spirale d'illusions sentimentale.

    Souvent la femme pense que si la personne est aussi attentionnée après l'avoir blessé, c'est qu'il l'aime. Comment pourrait t-il être un monstre alors qu'il vient de se montrer si attentif et généreux ? La martyr est pourtant consciente du malaise intense qu'il existe dans la relation, pourtant la recherche du bon côté prédomine sur la globalité du tortionnaire.

    Cependant, l'inquiétude du pervers narcissique montrée sur l'instant est réelle. Le sadique ne va pas chercher à simuler se sentiment d'inquiétude puisqu'il est réel. Néanmoins il s'agit d'un sentiment anormal ! En effet, il n'est pas lié au traumatisme de faire souffrir autrui mais à leur propre blessure narcissique. Le PN a besoin d'être rassuré en entendant sa victime lui indiquer qu'il n'est pas l'auteur du mal.

    Certains sentiments du manipulateur pervers narcissique ne sont pas simulés. L'absence d’ambiguïté sur une partie de leur comportement et la perception directe par la victime d'une manœuvre destinée à la blesser sera une véritable source de souffrance pour le pervers. Il ne faut donc pas confondre angoisse narcissique du dégénéré à une forme d'intérêt concernant sa victime !

    2) Le PN qui veut votre mort !

    Attention, même si la tous les pervers narcissiques sont des trous noirs, certains présentent un risque absolut ! En effet, si le PN moyen est capable d'éprouver des sentiments en sa faveur et ne veut pas que sa victime ai conscience du niveau de torture qu'il lui fait subir volontairement, d'autres sont différents.

    La haine, l'agressivité, l'avilissement porté par exemple au long des années peuvent pousser la perversion narcissique au stade où le prédateur souhaite votre déchéance ultime.

    pervers_isolationVous, une fleur qui se fane. Lui, le désherbant quotidien ! Le perversion narcissique évolue par palier mais la gravité de la situation devient ultime si le PN sent sa proie lui échapper ou tout simplement parce qu’il éprouve une haine sans limite envers elle. Auteur, artisan quotidien, tortionnaire au tranchant impeccable, il use sa victime jusqu'à la dépression. Si l'isolement de sa proie est complète alors il est possible d'arriver à des actions malheureuses. Parfois, la victime n'entrevoit plus d'issue ou prend conscience qu'elle n'arrivera jamais à s'en détacher et elle choisit la mort par suicide.

    Si vous êtes victime d'un pervers narcissique n'hésitez pas à vous faire accompagner car l'isolement est sa principale arme contre vous  !


    180 Commentaires à Pervers narcissique et sentiments

180 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

  1. Xuni
    Publié dans 12 octobre 2018 le 09:51

    Bonjour
    Je me suis sentie obligé de témoigne pour faire reconnaître ma souffrance par ceux qui connaissent ces pathologies.
    Mes parents sont fusionnelles en co pededance de leurs incapacités. Pere fort qi mais peu de Qe mère PN mais qi niveau d une huître
    Resultat viols et agression par la faute de ma mere, perte de mon appartement lors d une séparation ils n ont pas voulu m aider alors qu ils a ifs, fause couche apres une crise de ma mere
    Resultat: un suicide par pendaison
    Mon mari trouvait important que je arrête de couper les ponts avec mes parents. Que je devait faire des efforts
    Il le regrette amèrement
    J retourne la situation progrèssievement la situation. Mes parents m ont demandes des nouvelles sur mes examens de santé. Ma mère m à gueule dessus en disant que ç etait pas vrai pendant 10 min j ai raccroché
    J ai appelé sa sœur qui lui a dit que ct vrai et surement d autres choses.
    Elle est passé pour une conne. Quand on lui dit qq chose qu elle ne souhaite pas, tout est faux
    Engueuler une malade sur mauvaises analyses ç est un comble !!!! Bref ils passant pour des cons. Ils ont appelle mon autre tant en disant que la conversation s etait mal passé. Ils veulent pas passer pour des cons pour avoir engueuler une malade !!!
    J ai du surement mal présenté mes analyses. Ca peut pas être de leurs fautes 🙂
    choses. Sa sœur va m emmener à un centre spécialisé à 600km. Ma mère va passer pour une conne de ne pas le faire. Elle dévoile peu à peu Sa capacité à faire qq chose de bien dans sa vie pour moi.
    Comme quoi nous aussi on a du pouvoir.
    Ils vont passé pour des cons à ne pas aider une fille en incapacité de travail
    Je suis bcp plus directif avec mon pere sans empathie. Il a besoin Qu on dise ce qu il a à faire.
    La il veut m emmener 🙂 ç est une dégénérance des voies basses. Ç est un pb à la basse féminin je vais lui dire qu il faut q j aille avec une femme. Elle ne le fera pas !!
    Elle va passer pour une conne 🙂 une fois de plus. Faut dénoncer leurs actions à leurs entourage
    On n est aussi capable de se faire passer pour une victime surtout quand ç est vrai

  2. Cécilia Leclerc
    Publié dans 24 septembre 2018 le 16:40

    Bonjour.
    Je crois lire mon histoire sauf que je suis une femme. J ai été marié pendant 18 ans à un pervers narcissique et j en ai rencontré un autre avec qui je suis de puis 5 ans
    Au début la vie était belle car étant en surrendettement il a bien profité de ma naïveté ma générosité et m à bien manipulé avec de gros mensonge et à réussi à m éloigner de ma fille de 14 ans mais elle s en ai aperçu. Dernièrement il a pris un appart il m à donné les clés. J y suis allé avec ma fille puis il m à dit de rentrer chez moi parce que nous étions fatigué. Il travaillait et est en déplacement il m’a dit qu il ne rentrait que le lendemain. Avec ma fille nous sommes allés manger au resto puis au moment de partir nous voulions récupérer ses affaires chez lui. Mais impossible d ouvrir la porte je l ai appelé pour le prévenir il a prétexte que je le dérangeais. Nous avons vu sa voiture ses affaires sur son bureau dans l appartement les volets n était pas fermé. Il m à enguilander car je l ai appelé 26 fois qu il était au resto avec ses collègues. Je suis rentré chez moi sans les affaires de ma fille. Il m à fait culpabilisé en prétextant que je l avais traité de menteur. Il est reparti chez lui dit qu il ‘ à pas dormi depuis 2 nuits ne sais plus si il m aime que je cause toujours des conflits. Bref je me suis dit qu il fallait que je rompre mais lorsque je lui en ai parlé il m à dit que j était comme son ancienne femme que je le connaissais. Bref c est toujours lui sachant qu à chaque fois que nous sommes en société il brille de gentillesse mais si on ne va pas dans son sens ou si il y a une virgule de mal placé il explose et s enduit prétextant qu il a été malheureux qu il a été battu par son père. Faisant un grande victime pas de scrupules isolé de ses enfants qui ne vont pas dans son sens il les jette. Sa famille l à fait souffrir pourtant sa sœur je l ai trouvé sympa. Il n à plus d ami à part les miens.
    Les mensonges qu ils faient il y crois. Oui c est dur psychologiquement il a toutes ses affaires chez moi je pense qu il a encore besoin de moi. J en suis consciente mais je suis dépendante psychologiquement et encore je ne dit pas tout

  3. Carina Iturralde Menendez
    Publié dans 24 avril 2018 le 08:22

    Savoir par source sure qu une personne au comportement du pervers narcissique court encore sur les sites de rencontres avec des intentions de détruire encore d autres personnes,ca ne laisse pas mes pensées tranquille.

  4. BRICE
    Publié dans 19 février 2018 le 22:06

    Jamais trop tard …

  5. BRICE
    Publié dans 19 février 2018 le 22:04

    Fuir donc … belle vie à vous et nous …

  6. BRICE
    Publié dans 19 février 2018 le 22:03

    Fuir … et parler, raconter, dénoncer et ne pas regarder en arrière….

  7. BRICE
    Publié dans 17 février 2018 le 21:23

    VOUS AVEZ UN BON NIVEAU CELA SE CONSTATE
    Ne vous gapspillez pas plus.
    Bcp de personnes auraient besoin des belles âmes qui viennent ici, c’est horrible de constater que c’est toujours le même profil qui est victime, des gens souvent doués …lisez les autres témoignages, battez vous ds le bons sens, cassez vous pour de bon !!!
    ****

    Gardez à l’esprit qu’un pervers narcissique ne peut pas être soigné et que de toute manière même si 1 sur 1 million pouvait l’être, ce n’est pas votre rôle de chercher à le guérir en y laissant votre vie.
    Un PN doit être fuit

  8. BRICE
    Publié dans 17 février 2018 le 21:18

    Bonjour Philippe,
    Peut être êtes vous une personne brillante, gentille et interessante avec un peu de manque d’estime envers vous même !
    Comment un médecin ou psy aurait pu couper les ponts avec vous ?
    C’est àvous de décider de vous faire aider, même si la solitude fait peur, même si vous manquez de confiance en vous, vous êtes venu ici chercher une solution.
    Deuxième relation avec un pn dites vous ? c bcp et il n’y pas de hasard si vous ne recherchez pas en premier votre intégrité, votre joie intérieure, la paix en vous , et vous désintoxiquer de cette personne.
    Vous êtes ici avec nous, il ft continuer
    Donnez vite des nouvelles
    merci
    BRICE

  9. aaww
    Publié dans 26 décembre 2017 le 17:28

    il me semble que c’est moi qui a écrit ceci.. Qu’est ce que vous avez fait ?? Vous avez pu partir?

  10. Valival
    Publié dans 19 novembre 2017 le 15:50

    Oui c’est un PN! Portrait robot de mon ex qui m’a empêché de m’épanouir et d’être heureuse pendant quinze ans. Un psychotique inguérissable…Attendez-vous la maladie ou la mort au lieu de fuir? Fuyez! Coupez tout contact! Vous guérirez de lui avec le temps et serez enfin sereine et heureuse.

  11. Anissa
    Publié dans 18 novembre 2017 le 22:46

    Je vis la même dans la même situation que tout le monde ici. Il me semble qu’ils sont nombreux ces PN cela m’inquiète de retomber sur le même et revivre la même expérience ! Ce n’est pas rassurant du tout. J’ai perdu entièrement confiance en les hommes. Ça craint

  12. philippe
    Publié dans 13 novembre 2017 le 13:54

    bonjour,
    Après mon divorce avec une narcissique, qui l’a été déclarée après une expertise psychologique de la famille. J’ai rencontré K pour ne pas la citer. A nos débuts, j’ai été satellisé sur une autre planète, je n’avais jamais connu de ma vie une femme aussi prévenante gentille chaleureuse attentionnée, enfin un vrai miracle de la nature. N’hésitant pas a faire 120 kms tous les mercredis pour ne pas laisser mon fils seul les après midi pendant que je travaillais alors qu’elle était dans une impasse financière et en instance de divorce. Il faut d’abord peut être que je vous raconte notre rencontre qui a démarré sur facebook en ayant une amie commune, nous avons beaucoup échangé sur facebook messenger sms téléphone au point de devenir de vrais malades des moyens de communications modernes, et devenir pour ma part accroc à elle.Après deux mois de communications intenses elle m’a demandé de venir la chercher vers minuit devant chez elle, pendant que son mari et ses enfants dormaient, donc je suis allé devant chez elle comme convenu. A l’époque j avais une autre amie gentille que j’ai laissé tomber pour elle, cela ne semblait pas trop la déranger. Donc ce soir la, elle est montée dans la voiture et m’a embrassé sans que l’on se soit vu auparavant. Je suis resté complètement surpris par le geste, ne m’ayant pas plus vu auparavant, pas plus que moi non plus, elle ne ressemblait plus a la photo de ses 25 ans (elle avait 36 ans à l’époque) qu’elle avait mise sur Facebook et ne me plaisait que moyennement physiquement. J’ai découvert d’autres atouts que la beauté physique dans cette personne. Notre relation était extra terrestre comme elle le disait. Notre relation a été sereine pendant quelques mois, le trop beau pour être vrai me tortillait déjà l’esprit, elle avait 4 enfants à charge et moi 2 à l’époque, sa situation financière me préoccupait. J’étais entré dans une emprise mais mon instinct me poussait à me méfier d’elle. Nous avons voulu reformer une famille, avons changé de département et louer une grande maison pour nos 5 enfants. Au bout de 6 mois de vie commune, elle avait changé, n’était plus celle de nos débuts, devenant froide insensible en quelque sorte bizarre. Me laissant penser qu’elle avait rencontrer quelqu’un d’autre et qu’elle n’était la que pour le confort, que je pouvais lui apporter à elle et ses enfants. Notre relation s’est dégradée, un soir après une violente dispute, alors que tout le monde était couché, elle est allée se réfugier chez mes parents avec ses 4 enfants en leurs disant que j’étais devenu fou. Ma mère les a vu arriver en hurlant de panique, de peur. Alors qu’ils étaient partis sans un bruit ne laissant que le claquement de la porte derrière eux. Elle avait du monter les gosses dans la voiture pour montrer à mes parents a quel point j’étais fou. Le lendemain après leur départ de chez mes parents, j’ai eu une conversation avec ma mère et heureusement mon fils pouvait attester que ce n’était que de la machination. Ensuite ma mère a pris le téléphone et lui a dit qu elle ne voulait plus la voir. Après cela je n’ai subit que des reproches qu’a mon age on avait pas besoin de ses parents, voulant me couper de ma famille. Heureusement je ne l’ai pas écouté. Ensuite je suis revenu reprendre possession de ma maison, elle a changé ses enfants d’école prétextant qu’ils etaient dans une collège de merde avec le mien. Et que mon fils avait semé la zizanie au collège forçant ses enfants à partir. Ce n’était pas la vérité, c’est surtout que ma mère les avait à midi pour déjeuner et qu’elle se retrouvait sans personne. Nous avons fini par nous séparer, lui imposant d’aller vivre dans un logement social à 1 km de chez moi,et d’arrêter son activité d’élevage de chiens qu’elle exerçait chez moi. Je ne l’ai pas mise à la porte proprement dit, mais émis la suggestion de la séparation; Elle a fait le choix de partir et mis fin à son activité. Son déménagement a été aussi sportif, elle a fait intervenir les gendarmes en se faisant passer pour une pauvre femme sans défense, me demandant de lui restituer son frigo qu’elle m’avait laissé en attendant de finir son déménagement, seulement elle avait une épave de voiture qui n’était plus en règle,dans mon terrain et qu’elle comptait surement me laisser. Donc j’ai demandé aux gendarmes à ce qu’elle parte d’abord avec son épave avant de lui rendre son frigo. les gendarmes ont abondé dans mon sens et elle a bien été obligée de s’exécuter. Nous avons continué a nous voir, nous avons continué à nous séparer nous remettre ensemble sans vivre ensemble, sachant que cela ne marcherait pas. Cela dure depuis 8 ans maintenant, me forçant à aller consulter un psychologue, un hypnothérapeute, bien sur le problème venait de moi selon elle. Elle m’a coupé de ses amies en me faisant passer pour fou,ma couper de mon médecin, de mon psychologue, de mes enfants. Je suis tombé en dépression, j’ai failli mettre fin a mes jours dans une période ou plus rien n’allait boulot relation famille. J’ai réussi à remonter la pente, et j’ai continué a la voir. Pour vérifier si le problème venait de moi, j’ai abondé dans son sens, l’aidant par tous les moyens, je l’ai aidé financièrement, matériellement, me suis occupé de ses enfants. et je n’ai pas eu plus l’impression qu’elle m’aimait mais surtout qu’elle profitait du plus qu’elle le pouvait de tout. Me vendant comme mécano auto à sa voisine pour vouloir paraître la plus gentille du monde mais surtout pour pouvoir lui confier la garde de ses chats pendant ses vacances. Avec elle rien n’est gratuit. Il faut que je vous dise qu’elle a eu une enfance pas très heureuse avec ses parents, elle a souffert d’un manque de reconnaissance et d’amour et surtout a été placée chez une nourrisse à la ferme pendant son enfance, ce qui lui a permis de développer un certain gout pour les animaux. je ne l’ai jamais vu embrasser ses enfants ni même ses animaux, qui sont nombreux chiens chats oiseaux cochons d’Inde chevaux. Voila j’ai tout fait pour elle, mais rien ne va jamais et elle me rabaisse en permanence. Je crois que cette fois je vais la quitter pour de bon mais ayant déjà essayé, je suis toujours revenu. c’est une histoire qui me perd, me bouffe ne pensant qu’a elle, même si elle me fait du mal. Elle m’a toujours dit qu’elle ne mentait jamais, ce qui est faut. Elle ne dit pas l’entière vérité pour ne pas devoir mentir, c’est quelqu’un qui ne sait pas faire grand chose de ses mains et qui a toujours besoin des autres, qui croit tout savoir mais qui ne sait rien, toujours a donner de bons conseils. Elle n’a pas une vision de l’avenir. Elle croit qu’elle va réussir la ou d’autres échouent.Elle est sans cesse a la recherche d’un moyen de gagner de l’argent, ce qui peut se comprendre mais devient malsain.

  13. Johnatan Kroner
    Publié dans 14 octobre 2017 le 00:28

    Merci pour ce beau site !! Juste une correction importante: merci de ne pas écrire que le pervers narcissique est un homme car la femme est tout aussi capable de perversion (cf: Souvent la femme pense que si la personne est aussi attentionnée après l’avoir blessé, c’est qu’il l’aime).

  14. vicky
    Publié dans 7 juin 2017 le 15:58

    Bonjour à tous
    j’ai la quarantaine et 2 enfants … j’ai quitté il y a 10 ans le père de mes enfants PN. J’ai galéré c’est le cas de le dire…en le quittant j’ai rencontré un homme gentil avec qui j’ai démarré une histoire avec des hauts et des bas mais qui m’a soutenu toutes ses années malgré des scènes de jalousie…
    il a travaillé de nuit pendant 2 ans et dormait toute la journée, quant on se voyait il était odieux avec moi et mes enfants…il faisait constamment des remarques sur ma façon de les élever et que je les laissais trop faire etc…sans compter qu’il critiquait mes faits et gestes et ne supportait pas la critique. Il a fini par quitter son travail prétendant que ‘est celui ci qui le rendait comme ça !
    sauf que depuis un an de chomage son attitude n’a pas changé.. sans compter le nombre de chose que j’ai payé !! quand je rompt il redevient gentil et attentionné et quant il prend les choses pour acquises, il a un comportement désobligeant…je n’arrive pas à déceler si il est PN et ce qu’il cherche !!!
    Help !!!!

  15. Billat
    Publié dans 4 mai 2017 le 22:39

    Bonjour Laurence, si j’ai un conseil à vous donner, fuyez !!! Je viens de me rendre compte moi même que j’étais victime de ce genre de personne, nous avons rompu la semaine dernière après 16 mois de relation à distance en se voyant régulièrement, j’avais un sentiment de mal être jusqu’à aujourd’hui mais à vrai dire, Cela n’était pas plus douloureux que ce que j’ai ressentis durant ces mois de relation très déstabilisante … cela s’appelle la dépendance affective. C’est terriblement destructeur. Le déclic c’est produit après avoir eu un dernier ech ange SMS aujourd’hui et là, je me suis stop, tu mérites bien mieux que cela !!! Vous méritez bien mieux que cela Laurence. Ce n’est pas vous qui avez un problème, c’est lui ! Prenez soin de vous et vivez pour vous !!! Très sincèrement.

  16. Inca
    Publié dans 23 avril 2017 le 22:08

    Laurence , toutes ces histoires sont incroyablement similaires . Je viens de sortir d’une histoire très ressemblant et juste avant 15 ans de mariage avec une PN . Sur la deuxième histoire ca durais just qq moins avant que je me suis rendu compte . Et même en étant armée par connaissances absolues sur le sujet je me suis attrapée par un PN . Ils sont doués . Il y’a que Une solution de partir une fois et pour toujours de cette relation .
    Merci

  17. Inca
    Publié dans 23 avril 2017 le 21:59

    Il te faut au plus vite couper tout les liens avec une personne comme ça .

  18. Inca
    Publié dans 23 avril 2017 le 21:57

    Chère Anbe-Marie ,Il faut se éloigner au plus vite . Plus vous restez dans les relations si toxiques plus il faudra du temps pour se reconstruire par la suite .
    Bonne chance

  19. Breath
    Publié dans 23 avril 2017 le 10:06

    Bonjour , je voudrais partager mon histoire et avoir vos avis et conseil car je me sens perdu, je sais ce qu’il faudrait faire mais j’ai tjrs espoir que sa puisse changer , après 9ans de vie commune un enfant de 8ans, elle est partie , nous nous sommes separer , en couple mais chacun cher soi dans un premier temps avant une rupture complète peu après, j’ai eu une période de dépression durant laquelle nous nous sommes déchirés , tte les choses que je gardais pour moi par peurs de lui exprimer pendant notre vie , connaissant sa réaction si je lui disait, sachant que de tte façon se serait de ma faute, que j’invente, que j’ai mal entendu, qu’elle n’a jamais dit ça, et pourtant je ne suis pas fou je sais bien ce qu’il sait passer ou ce que j’ai entendu , notre enfant aussi le sais , notre enfant à bien entendu , et bien elle réussi à chaque fois à nous faire dire que nous nous sommes trompé , et pour calmer la situation et retrouver le calme nous devons être d’accord avec elle et ne suffisant pas nous obligent à exprimer des excuses et si nous n’avons pas les mots juste elle nous faient recommencer nos excuses comme elle souhaite l’entendre. En vous ecrivant j’ai encore plus conscience de l anormalité de la situation, rendez-vous compte :  » j’accepte une situation que je désapprouve totalement pour laquelle on se dispute, je finis par abdiquer pour retrouver le calme, mais en plus je dois m’excuser pour ça « . Il arrive parfois qu’ après elle viens aussitôt dans mes bras en s’excusant aussi , mais pas pour elle pour moi que je n’ai pas bien compris, et parfois pour elle disant qu’elle aurait pu être plus clair. Mais il y a aussi tte ces choses qu’elle fait pour moi, pour notre enfant, elle fait aussi bcp de choses qui font que je suis encore là, oui après notre séparation, j’ai eu la surprise le jour de mon anniversaire de la voire revenir, nos rapports était très conflictuelles mais ce jour là mon coeur qui guerissait lentement dans la douleur à retrouver ce qui le faisait battre , lorsque après une semaine de vie de famille retrouver et un espoir pour moi de recommencer à nouveau différemment comme fut cette semaine là, nouvelle échec et me voilà encore plus dépressif et anéanti que je le fus 2mois plus tôt. Cependant depuis 1 mois et demi nous sommes de retour ensemble avec plus que tt le desirs de recommencer à nouveau mais différemment, je fus d’abord la 7ème merveille du monde pendant quelques temps, elle me dit des choses qu’en 9ans jamais je n’avais entendu, un pur bonheur à vivre pour moi, elle a changé et ce que les Thérapeute m’avais dit d’elle tombe à l’eau, je l’aime énormément et une femme qui m’apporte temps à moi, notre enfant ne peux pas être PN , mais chasser le naturel, il revient au galop, pourtant je veux y croire, elle avait accepter d’aller voire une nouvelle Thérapeute de couple , j’ai donc pris rendez vous et elle vient de me demander de l’annuler, avec une excuse que je dois accepter, se serait la troisième thérapie de couple, les deux premières et bien elle y a mis un terme, la première la Thérapeute était de mon côté selon elle et n’acceptant pas d’entendre ses responsabilités dans nos difficultés elle y mis un terme et la 2snd et cest après le second rendez-vous et l’intervention du psychologue lui faisant prendre conscience de ses comportement qu’elle mis un terme à notre relation et la 1ère séparation . J’ai pris conscience de certaines choses, seulement je l’aime, j’ai conscience que comment elle agit est inconscient , elle a conscience d’avoir un problème et accepte de travailler dessus, nous parlons bcp plus qu’avant et elle semble vouloir aller mieux, une chose à changer je ne la laisse plus fuir un conflit et l’oblige à finir la discussion et malgré la violence verbales, elle finis par prendre conscience de sa responsabilité dans la situation qu’au départ tt est de ma faute , avec difficultés j’arrive avec sa logique à lui expliquer dire mon ressenti ce qui avant était impossible car elle quittait la conversation ou était dans un tel état que aucune communication était possible, mais la situation est plus complexe, il y a aussi le fait qu’elle viens de quitter son travail et souhaiterais que je l embauche, chose qu’elle a tjrs refusé dans le passer , je l’aimes oui c’est évident, je ne veux plus certaines choses et malgré ma demande de parler clairement de ce qu’il sait passer avant pour ne pas recommencer les mêmes erreurs, cette conversation est sans cesse repousser, le rendez-vous avec la nlles Thérapeute annuler, une insécurité pour moi qui reviens, un mal être car trop de questions sans réponse, trop de choses pas clair que j’ai peur d’aborder car peurs de sa réaction et en même temps elle veut bien changer bref je suis perdus alors que je retrouvait goût à la vie après la séparation, au début c’était génial et je recommence à douter, à me poser des questions …. Merci pour vos messages et votre lecture, j’ai 35ans .

  20. Corinne
    Publié dans 21 mars 2017 le 20:03

    Bonsoir Manon , g lu ton texte et je trouve bien triste ton histoire … cependant rappelle toi que le faible c lui et pas toi comme tu peux le croire ! Quitte le mm si ton Avenir financier n’est pas o beau fixe (bien que je ne te connaisse pas ) mais ta liberté n’a pas de prix ! Tu veux vivre sous le joug d’un tyran encore combien de temps ? Courage… parle â ton entourage si tu en as … et sache que tu nes pas seule ! Bonne soirée . Je m’appelle Corinne .

  21. anne marie
    Publié dans 19 mars 2017 le 13:41

    bonjour j ai rencontré un homme qui me semble pervers narcissique !!effectivement cet homme que j ai rencontré par le biais d un site de poker est vraiment destabilisant!!il faut que je l ecoute au doigt et a l oeil.Il devait venir me voir et a 2 jours du depart il a decidé que non a cause de mon exessivité d amour!!!!!! je lui ait propose que je vienne le rencontrer il me dit laisse moi le temps!!!Je dois constament m excuser de choses que je n ai pas faites ou dites il me persuade et me rabaisse sans cesse!!! je me sens nulle !!quand on joue au poker il es tres agressif vis a vis des joueurs et me rabaisse parfois moi même !!lorsque je lui dit que je n en peux plus et que je cesse cette relation il revient vers moi de suite en me disant qu il m aime !!!il ne s excuse jamais de ses erreurs mais machiavéliquement il arrive a dire que c est a moi a m excuser que je suis la fautive etc etc ….je me permets de vous ecrire pour avoir votre avis .Je suis chamboulée et ne sait plus ou j en suis .Merci de l aide que vous m apporterez

  22. Laurence Tenaerts
    Publié dans 16 mars 2017 le 02:03

    Bonjour,
    Je suis en pleine histoire toxique avec un homme que je soupçonne d’être pn. Je l’ai connu par facebook via un projet culturel. Tout de suite il y a eu une sorte de complicité, il me faisait rire et il a commencé à m’appeler tt le temps. Nous sommes rentrés rapidement dans un dialogue amoureux, il me téléphonait constamment et m’envoyait des messages et des photos je précise que nous ne vivons pas dans le même pays. Son côté engagé de militant des droits de l’homme me séduisait et en plus il est très beau et plus jeune que moi. Il est entré dans ma vie comme une tornade. Nous avons decide de nous retrouver dans une station balnéaire. Lorsque nous nous sommes enfin vus en vrai, ça a été très physique passionnel mais j’au remarqué qu’il buvait beaucoup et après 2 jours, j’avais de plus en plus l’impression qu’il ne s’intéressait pas à moi. Pas vraiment. L’homme attentionné, passionne, toujours à me dire toutes les heures par telephone que je lui manquait, semblait se muer en un type qui regardait la télé en buvant des bières. J’avais l’impression d’avoir qqun de différent qui ne se souciait que de lui. Après 4 jours je lui ai dit que je ne le retrouvais plus. Il était si câlin, attentif, dans la discussion durant les mois précédents et là j’avais une autre personne. Il a commencé à me dire qu’il ne comprenait pas ce que je lui disais qu’il était le même et que je me posais trop de questions. Nous nous sommes engueules à plusieurs reprises et il a commencé à hurler en me disant que je prenais toujours cette gueule. Bref au retour il m’a app comme si rien n’était mais les appels ont decrus. Malheureuse je lui ai dit qu’il valait mieux qu’on arrête. Depuis il m’appelle comme si nous étions des amis et je lui ai réclame à plusieurs reprises que l’on fasse le point sur ce qui s’était passé. À chaque fois il me disait oui oui mais là pas le temps et il se debinait en me disant cette phrase qui revient tjrs: tu te poses trop de questions ma chérie tt va bien. Je suis complètement désorientée il me recontacte régulièrement comme si rien n’était et change de sujet qd je fais des allusions à notre relation. En lus nous devons collaborer sur min projet et il reste volintairement dans le flou par rapport à notre relation. Je deviens folle, j’ai commencé à avoir des plaques sur le corps et je pleure sur tt ce qu’il a été dans les premiers mois là où il semblait ne pas pouvoir vivre sans moi d’ailleurs il me demandait tjrs ce que je faisais. Ce soir je lui ai dit que je préférais ne plus collaborer avec lui et qu’il cesse de me contacter, alors il m’a immédiatement app avec caméra et il était torse nu, charmeur dans son lit. J’ai à nouveau mis le doigt sur notre histoire et il me parlait d’autres choses, des banalités il me répétait sans cesse tu n’arriveras jamais à m’analyser tu te poses trop de questions ma chérie je n’ai pas le temps c’est tout. Je l’ai même traité de PN. Puis il a invoqué un problème de connexion et ça s’est arrêté là. Et je me dis en fait il n’a rien dit comme d’habitude j’en suis au même point. Je souffre bcp j’avoue que je l’ai dans la peau. C’est qqun de très intelligent mais je sais qu’il me manipule. Je lhi ai dit qu’il me faisait du mal il a change de sujet, parlant de tt et de rien. Je précise qu’il n’y a aucuns enjeux financiers pour lui dans ce projet. Voilà où j’en suis. Je sais que he dois fuir. J’espère être assez forte.

  23. Marsupil Ani
    Publié dans 26 février 2017 le 00:29

    Les PN ne guérissent jamais

  24. Marsupil Ani
    Publié dans 26 février 2017 le 00:26

    Sauvez-vous et guérissez <3

  25. Aromatherapie MethodeVittoz
    Publié dans 23 février 2017 le 14:43

    Bonjour Baldwin,

    je suis très interpellée par votre post sur les causes génétiques des troubles type PN etc…
    je ne suis pas sceptique car je m’interresse de près aux dysfonctionnements en tous genre liée au fonctionnement du système digestif et des différentes bactéries, qui semblent être à la source des biens nombreuses pathologies modernes…je viens d’avoir une experience courte d’1 mois avec une personne à priori PN (de ce que je perçois de ses comportements) mais je me suis posée aussi la question de l’impact de ses troubles soudains suite à plusieurs troubles importants de son système digestif…disons qu’il est difficile pour moi d’en être sure car ses troubles de comportement semblent avoir démarré au moment où notre relation est passée de » bons copains » à une relation « sentimentale »…passages à l’acte violents sur des tiers avec absence d’empathie totale et sentiment d’avoir un personnage trop idéal pour être vrai: je reconnais le côté caméléon du PN…
    Avez vous des références d’articles,
    livres, etc pour éclairer vos très intéressants éléments sur la part génétique et hormonale de ces troubles? ça m’interresse d’approfondir le sujet…d’avance un grand merci!

  26. Armel
    Publié dans 22 février 2017 le 22:12

    Bonsoir Ingrid.
    Ton homme joue avec ta gentillesse, ta bonne volonté, et tes bons sentiments.
    Toute personne qui ne peut exister par lui-même se cherche une « proie », « un esclave » pour subvenir au moindre de ces caprices.
    S’il t’a choisi, est ce pour les raisons que tu crois? Les sentiments, ainsi que le contact physique rend aveugle et sourd. repérer chez l’autre un comportement odieux, irrespectueux et indécent est plus compliqué surtout si tu es attaché à cette personne.
    Avec tout ce que tu me racontes dans ton témoignage, ne crois tu pas que tu as assez de preuve suffisante, pour comprendre et réaliser la nocivité de cette personne sur ton équilibre émotionnelle et physique.
    Si tu le peux et le veut, part, ne reste pas en sa compagnie. Ne deviens pas la pauvre et innocente Cendrillon. Vole tant qu’il est encore tant, l’oiseau est fait pour voler et non pour rester dans une cage.
    Lorsque tu liras ce message, réfléchi, pense à tout ce que j’ai écris. Je te souhaite que tu trouveras les solutions qui te rendrons plus heureuse et plus épanouie. Penses à tes besoins ( qui ne sont pas forcément et systématiquement les mêmes que ton homme), penses à tes projets ( et non pas ce qu’il veut pour toi et ces projets à lui), penses amour dans le sens d’un combat vers ta propre liberté retrouvé ( non pas systématiquement te laissés prendre dans ces filets), pense avenir pour te dire que le changement peut se produire, dans le sens que tu le souhaites ( et que ton avenir n’est pas forcément avec cet homme que tu cotoies).
    On peut tous faire des erreurs, on n’est pas parfait, on apprend tous les jours, on cherche à devenir meilleur de jour en jour, à se construire, à s’aimer et à apprécier ce que l’on a, à reconnaître là ou je me sens vivre et là ou je me sens me détruire.
    Courage!!! Armel.

  27. Jumel Raymonde
    Publié dans 18 février 2017 le 05:57

    Votre message m aide beaucoup, je suis une femme de 60 ans et je suis tombée sur une pervers narcissique et je n’ai rien vu venir, maintenant je suis au bout et je me fait hospitalisée du fait qu’elle ma descendu et ma puissé toute mes ressources, je veux m’en sortir car j’ai un fils de 33 ans qui a besoin de sa mère et je veux continuer à être présente pour lui, en j’ai un bon fils, j’ai pu lui confier mon mal être et ma douleur, ma souffrance car je suis dans un état maintenant de souffrance énorme, mais je n’arrive pas à m’en détacher de cette personne, donc pris la résolution de me faire hospitaliser car prète à me suicider à cause d’elle mais je veux encore lutter pour mon fils et j’ai la chance d’avoir quand même de très bon amis qui m’aide et connaissent mon problème, j’ai cette chance donc je dois surmonter ce problème qui me ronge et ma détruit.

  28. Lili
    Publié dans 17 février 2017 le 12:42

    La meilleur chose à faire EST que que tu restes aux côtés de ta famille le plus possible, un PN se sent en danger quand il voit que ça proit peut le mettre dans une très mauvaise situation. Raconte ça à ta maman, c’est toujours mieux que tu le fasses tôt que trop tard, tu es jeune et il ne faut surtout pas que tu continue avec lui. Moi j’ai 17 ans et mon papa et PN, ma mère est enfin partie le laissant avec nous (4 enfants à la maison). Moi je La comprends totalement, mon père ne faisait que La détruire continuellement et là elle est loin mais IL essaye par tout les moyens de la reconquérir, que ce soit par une manière attentionné ou même par des menaces (nous blesser) si elle ne revient pas. C’est horrible et il vient de faire un accident en se cognant la tête contre le bureau de SA chambre après avoir eu La tete qui tourne, je viens de me réveiller le voyant par terre baigner Dans du sang. Je ne sais plus quoi faire, c’est comme s’il voulait mettre fin à ses jours pour que ma mère soit coupable de cette mort

  29. Manon
    Publié dans 8 février 2017 le 17:10

    J’ai 18 ans et cela fais bientot 2 ans que je suis avec un PN. Je ne sais pas comment faire pour sortir de cette situation, j’ai peur pour ma vie. Quand on se vois il ne fais que de me rabaisser, il m’insulte, et quoi qu’il arrive c’est toujours de ma faute. Pourtant je fais tout ce qui possible mais rien n’y fait. Il a des crises de colère, surtout lorsque que je lui dis des choses a son propos qui sont vraies. Quand je lui dis qu’il me rabaisse, que j’en ai marre il devient violent, quand je lui dit que c’est fini et que je veut partir c’est la même chose. Il m’a plusieurs fois battue, il m’a casser le nez. Je suis vide, je n’ai plus de personnalité il m’a privée de tout. Je suis malheureuse..et detruite. Je ne sais plus quoi faire..

  30. Sylvia
    Publié dans 21 novembre 2016 le 15:39

    Dites-vous bien que le pervers narcissique est un être tout petit, dans tous les sens du terme ! Il faut le faire descendre du pied d’estale sur lequel vous l’avez mis ! Et personne ne vous en blâme ! Réfléchissez-bien… Pourquoi l’avez-vous mis là ? Parce-que vous avez ressenti le besoin de lui donner de l’importance ! Vous avez eu à faire à une personne qui semblait avoir besoin de vous et qui prônait vos qualité ! Vous avez tout fait pour les lui donner et vous vous êtes effacé ! Revenez en arrière, rejouez le film dans l’autre sens et revoyez la progression qui vous a amené jusque là ! Maintenant que ce PN est « en haut », il va falloir le faire redescendre pour que vous compreniez bien quel genre de personne il est vraiment ! Il s’est nourri de vos qualités, de votre grandeur, s’est calqué à vous et vous l’avez même aidé pour qu’il en arrive là ! C’est votre supériorité en qualités qui l’ont attiré, afin de s’en servir ! Résultat : Il a tout pompé et vous n’êtes que l’ombre de vous-mêmes ! Inversez le processus ! Retrouvez-vous, redonnez-vous votre vraie valeur, SOUVENEZ-VOUS DE VOUS ! Regrandissez ! Remettez à sa vraie place ce petit être tout vide et dénué de tout ! Il n’est ni intéressant, ni attirant, ni malin, ni doué de sentiments et de qualités inestimables ! C’est vous qui l’êtes ! Dites vous que vous êtes un modèle, car c’est bien vous qu’il a essayé d’effacer, pour prendre votre place ! Reprenez-là !

  31. Muse
    Publié dans 17 novembre 2016 le 22:15

    Une seule chose à faire, saisis le juge des affaires familiales de ta ville et demande une procédure d’urgence d’éloignement. Parallèlement porte plainte pour violences psychologiques et physiques. Il n’aura plus le droit de t’approcher. Demande l’aide juridictionnelle et prend une avocate pour entamer les démarches de divorce. Crois moi il n’y a que ça a faire. Tes enfants ont besoin d’une maman en forme et heureuse. Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour eux.

  32. Muse
    Publié dans 17 novembre 2016 le 22:09

    Bonjour, je vous remercie pour votre témoignage, moi aussi je suis chrétienne et je viens de rompre avec mon mari pn après 14 ans! Dépression depuis plusieurs années et puis Dieu m’a guérir de la dépendance affective et peu à peu m’a fait sortir de l’emprise. Je suis en plein divorce et il vient me harceler continuellement pour voir les enfants, qui ne veulent pas le voir à cause de la violence dont ils ont été victimes. Je crois vraiment que quand on crie à Dieu il répond et transforme les vies…soyez bénie

  33. B kat
    Publié dans 14 novembre 2016 le 07:22

    Bj moi pour ma part j ai essaye de vivre avec un pn … J ai essaye Tt lé calme , la douceur , L amour , etre plus ferme Àvec lui …. Rîen n a fonctionné …. Deux ans de malheur de stress de pleure D angoisse …. Pourtant Ôn s aimait … Mais ce n était plus possible … Je L ai quitte Én juillet … Je fais crises d angoisses sur crises d angoisses je ne suis pas bién … Lui par contre â rétrouve qq un cz n est que lé debut Îl dit etre heireuX Gare â la suite … Moi aussi âu debut j étais heureuse… Mais apres ca â éte L enfer ….

  34. jocelyne
    Publié dans 12 octobre 2016 le 00:00

    MOI 60 !!!!

  35. Jocelyne
    Publié dans 11 octobre 2016 le 23:59

    Chère Sylvie ,j’ai l’impression que c’est moi qui ai écrit ce message tellement c’est aussi mon histoire .J’ai 60 ans et cela fait 3 ans que j’ai dit ça suffit ! je regrette de ne pas avoir réagi avant .On a tous besoin d’une mère ;J’ai eu une génitrice ;depuis cette coupure je ne suis plus malade et je vis bcp mieux meme si parfois mes frères et soeurs me manquent ;je vais de l’avant je suis en résidence .

  36. Laure
    Publié dans 11 octobre 2016 le 12:46

    Je comprends parfaitement ce témoignage !
    Je vis la même chose de façon très épisodique avec une personne ayant ces tendances là.
    Nous nous voyons peu mais il y a de réels sentiments entre nous et de réels affinités jamais eues avec qui que ce soit d’autre.
    Ce n’est pas un dingue comme je peux lire même s’il a eu certaines colères, réactions disproportionnées mais jamais d’agression.
    Si je le laisse tomber… et ça fait 2 ans que j’essaie… il ne m’agresse pas, ne cherche pas à me faire du mal, au contraire, il a toujours été là en cas de besoin. Il sait ce que je pense de lui, j’ai mis les mots  » pervers narcissique » même s’il n’est pas d’accord avec cela.
    Il reconnaît ses colères et ses sms parfois limite méchants et inutiles, … ses réactions infantiles. Il a 61 ans, voit sa solitude. Je ne me laisse pas faire, le remet à sa place, lui montre l’idiotie de ses actes ou ses propos.
    Nous ne vivons pas ensemble et il ne cherche pas absolument à rentrer de force dans ma vie, il me laisse beaucoup de liberté, me fait confiance. Contrairement à ce qui peut être dit (en tout cas pour lui) ce ne sont pas que des monstres et je pense qu’ils peuvent avoir de l’affect. C’est un excellent père……………..; je ne comprends plus rien.
    La seule chose que je sais, c’est que quelque chose cloche chez lui mais que mes sentiments sont toujours les mêmes à son égard. Il n’est pas dans l’intérêt de l’argent ou autre chez moi (contrairement à ce que j’ai pu lire) puisque je n’en ai pas…

  37. Elo
    Publié dans 6 octobre 2016 le 14:27

    Bonjour,

    Je suis dans le même cas que vous. Il m’a quitté pour une autre nous avons un enfant ensemble. Je suis dévastée même si une partie de moi me dis que c’est la meilleures des choses. Pouvons-nous échanger à ce sujet ?

  38. Lena Manou
    Publié dans 27 septembre 2016 le 15:50

    Voici mon témoignage

  39. marie
    Publié dans 24 septembre 2016 le 17:50

    je découvre ce site j’y lis 28 ans de ma vie…….!

  40. Carole bernard
    Publié dans 11 septembre 2016 le 15:08

    Super ,ton témoignage,j’aimerai bien agir comme toi, mais étant gravement tombé malade, je rechute Memel physiquement sans le vouloir,mes forces s’épuisent.

  41. Phanochon
    Publié dans 23 août 2016 le 21:51

    J’ai vécu 4 ans avec une personne que notre chère société malade
    étiquette comme pervers narcissique. A l’époque je ne savais pas et
    effectivement il m’a détruite. La plupart du temps, ces personnes ne sont pas
    conscientes du mal qu’elles font. Ce sont des sales gosses pourris gâtés qui
    ont soit subi de la maltraitance étant enfant et/ou à qui on n’a jamais imposé
    de limites. 10 ans après, je me retrouve de nouveau dans une relation avec une
    personne manipulatrice. On n’est manipulé que si on se laisse manipuler. Depuis
    plusieurs mois, j’impose des limites qui sont respectées. Il y a des moments
    difficiles où l’agressivité prend le dessus (il n’y a pas d’agression) mais j’ai
    appris à le remettre en place et le laisser en plan jusqu’à ce qu’il me parle
    comme un adulte et non comme un sale mioche à qui on a tout laissé passer.

    Mais on accuse sans essayer de comprendre, on blâme l’autre afin de se
    dégager de toute responsabilité, on se complait dans le rôle de victime plutôt
    que d’assumer, on juge plutôt que de se regarder dans la glace et se remettre
    en question.

    Au début de la relation, dépendante affective que je suis, j’étais la parfaite victime, bernée par son grand numéro de charmeur charismatique. J’ai commencé à être anxieuse,déprimée, je pleurais pour un rien, je faisais des crises d’angoisse. Jusqu’à
    ce que je me rendre compte de ce qui se passait. Et là j’ai décidé de prendre
    mes responsabilités et de ne plus me complaire dans ce rôle de victime !
    Par hasard, je suis tombée sur le site d’une australienne qui a changé ma vie.
    Elle m’a ouvert les yeux et m’a permis de prendre conscience de pleins de
    choses sur moi-même et notre façon de voir le monde. La vie est faite de choix.
    J’ai choisi de rester avec mon compagnon et je ne veux pas être jugée (de quel droit?) pour cela. J’ai choisi d’arrêter de me plaindre et de m’apitoyer sur mon sort, de ne plus me laisser être mal guidée par mon égo et de dire ça suffit !

    Dire que les manipulateurs sont des monstres sans cœur, des sadiques qui
    veulent votre mort sont des aberrations ! De quel droit et sur quels
    critères vous basez-vous pour porter de telles accusations ? Ce sont des
    êtres humains qui ressentent des émotions également. Ils ne savent pas comment
    aimer comme nous ou montrer de l’empathie parce qu’on ne leur a pas appris. Ils
    n’ont pas reçu l’attachement (ce qu’ils recherchent toujours, inconsciemment) dont ils ont eu besoin étant enfant, on les a ignorés, bafoués, humiliés, maltraités, etc… Alors ils ont grandi en se protégeant du mieux qu’ils ont pu, en se construisant une personnalité abusive, mesquine et irrespectueuse, en étant convaincu que le monde et les gens sont hostiles.
    Mais dessous se cache un enfant effrayé, vulnérable et dans une souffrance
    extrême. J’ai choisi de rester avec mon compagnon parce que cette relation, même
    si elle me prend énormément d’énergie, me permet de grandir, d’acquérir une
    maturité et une intelligence émotionnelles. C’est à moi de lui montrer que je
    suis plus forte (émotionnellement) que lui. J’endosse le rôle de parent adulte
    qu’il n’a jamais eu. Je « l’éduque » avec douceur et fermeté, sans me laisser marcher dessus. Je ne m’emporte plus quand il m’agresse psychologiquement, je m’affirme en lui faisant comprendre que le rôle de victime qu’il peut abuser c’est fini ! Je lui fais comprendre qu’il ne tire plus mes ficelles ! J’ai arrêté de boire, je prends soin de moi, je vis ma vie et s’il commence à boire, me rabaisser ou autre, je m’en vais faire autre chose. Je l’aime et lui aussi m’aime (je vois déjà les yeux s’écarquiller), à sa façon. Il a été là pour moi dans des moments difficiles (décès). Croyez-vous vraiment qu’une personne dénuée de tout sentiment comme vous l’affirmez, soutiendrait l’autre dans des moments de deuil ou autre ? Croyez-vous qu’une personne « perverse narcissique » ne ressente rien quand elle perd une personne chère ? Mon ami adore ses enfants, il et même surprotecteur et affectueux avec eux.

    Un jour peut-être, il prendra conscience du problème et il voudra évoluer. Sinon, et bien il sera temps de mettre fin à notre relation parce qu’elle ne m’apportera plus rien. Ou peut-être m’aura-t-il quitté avant. Au moins, en grandissant et en sortant de mon rôle de co-dépendante, je serai sûre de ne plus retomber dans ce genre de relation parce que j’aurai la force de dire non, je ne ME maltraite plus et oui, je m’aime et me respecte suffisamment, je m’apporte tout l’amour dont j’ai besoin sans le recevoir de personne d’autre pour être et vivre heureuse. Le chemin est long et
    difficile mais il en vaut la peine.

    Je ne suis pas seule pour mener ce combat. Je suis suivie par une
    thérapeute qui ne s’est jamais permis de juger mon ami, ne l’ayant pas rencontré !
    Je commence à me construire un réseau de gens qu’il respecte et qu’il craint.

    La plupart des psychothérapeutes ne veulent pas soigner les troubles de
    la personnalité parce que mal connus et surtout ils se font manipuler eux-mêmes !
    A moins d’être très calé en la matière.

    Partir n’est pas toujours la solution et pas toujours possible, surtout
    quand des enfants sont impliqués. Cela peut même s’avérer dangereux ! Il
    existe des tactiques pour le faire partir si vous voulez terminer la relation.
    Mais surtout, faites-vous aider par les bonnes personnes et pas seulement les
    psys qui affirment que les troubles de la personnalité ne se soignent pas, qui
    n’y connaissent rien, qui se permettent de juger sans avoir rencontré la
    personne, qui mettent des étiquettes sur tout et ne voient que votre
    porte-monnaie !

    Je vais peut-être en choquer plus d’un avec mes propos et j’espère faire comprendre la différence de tout ce que vous avez pu entendre ou lire jusqu’à présent ! Bon courage et surtout, prenez soin de vous.

  42. Wail
    Publié dans 29 mai 2016 le 15:12

    Bonjour, j’avais très envie de répondre à ton histoire, parce que je reconnais beaucoup de mon père dans cette description. Il est aussi charismatique, assez apprécié, mais il n’admet jamais avoir eu tort, il déteste ça, ne supporte pas qu’on le supplante. C’est peut-être aussi différent dans le sens où sa colère est très « froide » : elle plane dans la pièce, elle couve et peut exploser à tout moment, il ne nous accorde pas d’attention, mais chacun doit se mettre en quatre pour éviter l’inévitable. Ses remarques, aussi, sa façon de régner sur la famille : sa parole est absolue, personne ne peut s’y opposer, même pas sa femme. Tout lui est subordonné, il doit tout contrôler, tout faire (sauf les taches ingrates pour lui : la cuisine ? le ménage ?), mais il s’en plaint, et tout ce qu’on essaye de faire pour l’aider n’est jamais assez bien. Je ne me pense pas comme une victime (actuelle en tout cas) d’un PN, car ma mère, séparée de lui depuis ma naissance, m’a montré ce qu’est un parent attentionné (j’entends par là faire des compromis, prendre en compte les besoins de l’autre), et je pense avoir eu beaucoup de chance en allant chez lui que relativement peu, comparé au temps passé chez ma mère. Je suis néanmoins inquiète pour mes demis frères et soeurs, car il a récemment divorcé de ma belle mère (après trois ans de « collocation » avec elle, car la trompant, ne voulant rien entendre ou rien arranger), et a obtenu la garde alternée. Il a une emprise très forte sur eux, même si ils se battent. C’est moral. C’est dans des failles, il piétine leur confiance en eux. Mais evidement, il ne voulait pas « qu’on le prive de ses enfants encore une fois », pour ça, et trois semaines avant la décision devant le juge, il a fait du vélo avec eux (ce qu’il n’avait jamais fait avant), les a emmenés au cinéma trois fois, bref, les a littéralement acheté. Mais ils ne sont pas dupes . Tout cela s’est arrêté après la décision du juge. Il a menti, de surcroit, comme d’habitude, faisant même un intervenir un de ces amis qui a juré sur l’honneur la « perfection de père » qu’il représente. Et c’est sans compter le chantage et les magouilles d’argent (dire qu’une de ses voitures valant une fortune n’a jamais marché abaissant alors sa valeur, alors qu’il passe plus de temps à la retaper qu’avec nous, et qu’elle roule très bien). Il est aussi très radin, sauf en ce qui concerne son petit confort. Mon père est parfois littéralement affreux, par ses moqueries sur le physique ou le mental et je tombais aussi malade à chaque fois en allant chez eux. Il ne considère pas l’autre. Il est capable, pendant une dispute, de laisser pleurer l’autre sans montrer aucune émotion (dont sa femme!), peut importe dans quel état elle se met. Pour se sortir de son emprise, car c’est vraiment ça, cette espèce de domination malsaine qui ressemble à une cage dont lui seul définit les contours, j’ai toujours fait la forte tête, ou alors des conneries pour me prouver à moi même que j’étais plus que ça, que j’avais le droit de faire ce que je voulais. Mon comportement ressemblait donc à celui d’une gamine capricieuse de 12ans en pleine crise (il m’est déjà arrivé de boire du vin bon marché dans son dos, sans en avoir eu envie, et en étant en âge légal juste parce que ça m’avait était interdit) mais c’était le seul moyen que j’ai trouvé pour exister malgré lui. Ce n’est que de petits exemples de ce qu’il a pu faire. Je sais depuis longtemps ce qu’est mon père, mais je n’avais jamais mis de mots tels que « pervers narcissiques » dessus. Il correspond à quasiment tous les points. Je l’avais toujours pensé manipulateur, annihilant les gens pour les remodeler comme bon lui semble. C’est un peu une libération, que de comprendre que je n’ai pas à l’apprécier, et que je peux couper les ponts. Ce que je ferais surement, une fois que mes frères et soeurs auront grandis. Je me demande si il a des limites. Il a déjà tellement repoussé les limites du moralement acceptable. Alors, ne vous laissez pas atteindre. Soyez forts. Vous êtes à vous, vous êtes libres, vous avez le droit d’être heureux, d’être un peu trop exubérant, de voler la vedette à qui vous voulez. Vous avez le droit de vivre.

  43. Alice aka
    Publié dans 2 mai 2016 le 13:24

    Bonjour , ce forum est vraiment très bien construit. .et il m’aide un peu plus à comprendre les actes de mon père .
    Cela apporte un certain réconfort de se rendre compte que mon cas n’est pas isolé, et que malheureusement cela peut toucher beaucoup de familles ou couples . Je n’ai que 21 ans, mais mon père cet être toxique est un pn depuis que je suis toute petite . Dès mes 7 ans ou 8 ans il me prenait à partie dans des disputes violentes qui l’opposait à ma maman . Cela était pour moi extrêmement rude . Je faisais des angines sans cesse , comme pour faire en sorte qu’on me laisse tranquille . Mon père est un homme charismatique, il a beaucoup d’aisance à s’exprimer et pour arranger la vérité. Il est d’une radinerie extrême, et pour lui seul compte l’image . Plus jeune , il pouvait nous priver ma mère et moi de nourriture pour s’acheter une jolie voiture ou un écran plasma . Il avait deux facettes l’une en publique ( pleine d’assurance et de jolies attentions pour moi et ma mère ) puis l’autre. Celle que les amis de la famille ne connaissait pas : colérique , presque violent , incisif et antipathique. Mon père m’a donné un peu d’Amour jusqu’à 7 ou 8 ans , puis j’ai grandis . Il a un passif d’anorexique , et moi mon corps d’enfant commençait à changer ..Je prenais du poids à cause du stress des nombreuses disputes que mes parents avaient lorsque j’étais endormies . Je me souviens encore , des cries, des moqueries de mon père à ma mère sur son physique , et sur la fragilité de ma santé , tout simplement parce que je me relevais pour les écouter . Cela fait qu’ à 21 ans j’ai horreur des conflits et que cela me provoque des crises d’angoisses ou d’enfermement extrême pendant plusieurs jours dans mon appart dés lors que quelqu’un me bouscule un peu. Mais bien entendu , je me montre forte en public , je suis, grâce à mon père en partie ,très forte pour dissimuler mes émotions . Ce qui peut me faire paraître un peu froide, alors qu’au fond je subis une tempête intérieure voir un ouragan . Actuellement mes parents ne sont plus ensemble depuis maintenant quelques années , ma mère et moi sommes partis en 2006 , puis la machine judiciaire a été lancé, mon père s’est battu pour avoir ma garde exclusive ( allant jusqu’à mentir sur le faîte que ma mère était nocive et un peu incestueuse envers moi , ou à préféré me voir placer en foyer) . Tout était faux . Je le savais. A toute personne vivant ou ayant vécu avec un pn , il est possible de se sortir de cet enfer , battez vous , ne lâchez rien , même si c’est un proche , ne lui laissez pas l’occasion de vous ATTEINDRE . Je peux dire que ma mère et moi sommes sorties d’affaire , cela a pris du temps et demander beaucoup de patience, mais je suis là en faculté et sous peu je ferai de la psychologie ..la vie continue .

  44. Samia
    Publié dans 1 mai 2016 le 17:36

    Ce qui m a aidé c est l amour… et puis la volonté de comprendre ce qui améne les personne a se construire ainsi.. et j en ai fait le constat que c est leurs histoires svt malheureuses…. pardonner quand c est possible.. c est a dire aprés s etre contruit, repris confiance et s’ etre affirmée.. et puis dire non simplement meme si de tte evidence le PN va aussi tôt vous culpabilisé voire vous rabaisser. peu importe c est son probleme pas le notre et se rappeller que l on est responsable de rien … en resumer se debarrasser de la volonté de plaire.. d etre reconnu.. Ne rien attendre de l autre pour s épanouir personnellemnt… et alors le PN saura q u il n a aucune emprise…
    En tt cas c est comme ça que je m en suis sortie avec ma mere. Que j aime et qui aime ses enfants d une certaine… maniere..

  45. Marie Picard
    Publié dans 25 avril 2016 le 08:02

    Bonjour Baldwin,
    Mon fils vient de me détecter « PN »..je ne connaissais même pas le concept!
    Mais pour être sûre, je voudrais faire une analyse du marqueur Rs 53576.
    Comment faire ? Quelle institution contacter?
    Merci de votre réponse.

  46. NiriKawaï potato
    Publié dans 4 mars 2016 le 22:20

    Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir, mais je suis sortie avec un homme de 24 ans alors que j’en avais 17. Et au début je n’aurais jamais cru, mais il avait plein de troubles psychologiques, qui peuvent ressembler à ce qui est décrit dans ce site.
    Au début il était attentionné et gentil, bien qu’un peu trop porté sur le sexe, cela ne me dérangeait pas, c’était mon premier copain, et pour moi c’était une bonne chose de me sentir désirée…
    J’ai cependant souvenir, qu’avec du recul, il ne me laissait pas vraiment exprimer mes passions, alors que nous avions les mêmes. Par exemple, tous les deux nous dessinions, et je lui disais qu’il dessinait bien, tandis que lui avait toujours tendance à se mettre en avant plutôt que me pousser vers le haut. Il critiquait beaucoup tout ce qu’il n’aimait pas, certaines personnes, certains concept, sans respect d’autrui, il se croyait plus mature que tout le monde alors qu’en vérité, il se comportait comme un enfant.
    Un jour il m’a dit qu’il ne m’aimait plus, du moins qu’il ne savait pas s’il m’aimait encore (au bout de 3 mois à peine), en me disant qu’il avait peur de s’engager, qu’il voulait faire des conquêtes, me tromper… (à 24 ans, si on ne sait toujours pas si on veut se caser ou non, si être en couple c’est trop engagé, je trouve ça stupide..)
    Je ne sais pas comment on a fait, mais on est restés 9 mois ensemble, à se séparer sans arrêt, se remettre durement ensemble, j’y croyais de moins en moins, et il ne me témoignait aucune preuve d’amour, ne me touchait plus du tout (et quand il daignait le faire il était égoïste, ne pensait qu’à son propre plaisir. Il a un jour abusé de moi), pour ensuite me dire que c’était de ma faute, que s’il n’était plus enthousiaste avec moi c’était parce que je ne souriais plus. Mais je souffrais tellement à cause de lui, je ne pouvais plus sourire, je ne voulais pas le quitter non plus, une part de moi me disait que peut-être qu’un jour il redeviendrait celui dont j’étais amoureuse, et pas ce monstre dénué de sentiments à mon égard, égoïste, sadique et malsain. Quand il m’a quitté, j’ai cru que le monde s’abattait sur moi, j’avais perdu ce que je pensais être l’homme de ma vie. Mais c’était bien pire quand j’ai fini par ouvrir les yeux sur ce que je lui ai laissé me faire. Déjà, il me faisait culpabiliser à chaque fois qu’il me quittait, c’était à moi de porter le blâme, alors que c’était lui qui voulait sans cesse aller voir ailleurs parce que je ne lui plaisait plus, ou ne faisait pas ce qu’il voulait. Il a souillé mon innocent corps, bafoué mon honneur, détruit ma confiance, ruiné ma santé (physique et mentale), j’ai perdu le peu de confiance en moi que j’ai gagné en surmontant ma timidité durant mes années de lycée, j’ai perdu goût à beaucoup de mes passions, j’ai fait énormément de cauchemars et crises de panique.
    Aujourd’hui encore alors que cela fait au moins 5 mois que c’est fini pour de bon avec lui, que j’ai à nouveau un garçon dans ma vie (mille fois mieux, car tellement plus respectueux et sincère) je fais encore quelques rechutes, des coups de mou à certaines blagues auxquelles je ne ris plus, certains groupes de musiques qui me rappellent ce cauchemar qu’à été cette relation torturée… A cause de tout cela, je doutais tellement de tout, je ne savais plus rien faire, j’ai eu la sensation de devoir ré-apprendre à communiquer et cerner les sentiments des gens, même mes amis proches, tellement mes repères se sont effacés. Et avec ce nouveau petit ami que j’ai, il a bien failli ne rien se passer du tout, parce que ma confiance avait presque disparu. Quand je me suis mise avec lui, je n’y croyais pas, je me disais que de toute façon il allait finir par me faire du mal, que c’était une norme dans ce monde, et je n’avais tellement plus de désir ni même de confiance en moi et ma sécurité que si je ne me remettais pas doucement, on n’aurait jamais pu faire quoi que ce soit d’intime ensemble… Ce qui est regrettable, parce qu’avec lui, je me sens de plus en plus en confiance, je lui ai raconté mes mésaventures avec cette ordure, ce qui l’a révolté.
    Mais même si aujourd’hui il me rend heureuse, j’ai toujours cette tâche noire dans mon esprit, trace de son passage destructeur dans ma vie. Je le vis encore mal..

  47. magaly
    Publié dans 27 février 2016 le 11:40

    bonjour oui il y a une vie apres il a sus te seduire a nouveau parce quil la trouver les mots que voulais entendre de sa pars tu etait fragile il a profiter tu sais moi aussi j ai vecu avec un pn et je rencontre aussi des hommes qui ne savent pas ce quil veulent un conseil dis toi moi je sais ce que je veux et je ne veux plus un jour quand tu y attendra pas il viendra l homme de ta vie il saurra t aimer sois patiente

  48. magaly
    Publié dans 27 février 2016 le 09:13

    bonjour kelly mon ex mari est comme votre compagnon j ai eux le courage de le quitter et apres ma separation mon fils a ete chez un psy quil a aider maintenant ca 4ans que je suis divorcee mon fils a 13ans il vas chez un pedopsy il a decouvert que son pere quand il avais un week end sur deux faisais comme il a fais avec moi pendant 7ans harcelement moral alors son pere il peux le voir que sous surveillance mon fils est soulager et moi aussi allez voir un pedopsy frapper aux porte demander de l aide pour vous et votre fille sais dur ca je sais croyer moi mais faite le pour vous et votre fille

  49. Ornella
    Publié dans 23 février 2016 le 15:49

    Bonjour à tous,
    J e suis très touchée de lire vos témoignages qui me rappelent ce que j’ai vécu pendant 5 ans avec mon ex compagnon. Comme vous j’ai été dépersonnalisée, j’avais le sentiment de n’être plus personne et complètement inintéressante a tous niveaux. Sans plus aucune énergie à force de tenter tant bien que mal de rester lucide et de ne pas succomber à la tentation de disparaître à jamais.
    Je veux surtout partager avec vous comment je m’en suis sortie et vous transmettre cet espoir et cette paix qui m’accompagne désormais.
    Après avoir tenté en vain par mes propres forces de m’en sortir j’ai décidé de consulter une psychothérapeute. Elle m’a beaucoup aidé mais j’avais l’impression que ça n’allait pas suffir. Néanmoins le travail sur moi même au cours de la psychothérapie m’a permis de me souvenir de Dieu. J’étais chrétienne dans le passé. Alors j’ai crié à Dieu, je lui ai demandé de m’aider par ce que je ne m’en sortais pas malgré tout mes efforts. J’ai juste remis cette situation entre ses mains et je lui ai juste permis de prendre en main les choses.
    Jour après jour je parlais de plus en plus a dieu et lui me remplissait d’un amour palpable et matériel indescriptible. De jour en jour mon attachement pour ce PN diminuait et mes forces physiques et mentales se renforçaient.
    Aujourd’hui je vais bien, ma vie a complètement changé en tous points et je retrouve ma personnalité qui avait été déformée.
    Je voudrais vous dire de crier vous aussi a Dieu car il vous aime et ne demande qu’à vous aider si vous le lui autoriser. Le Dieu que je côtoies est un dieu d’amour qui est merveilleux.

  50. Harmony
    Publié dans 19 janvier 2016 le 13:15

    Bonjour, j’ai 50 ans et j’ai besoin de votre avis sur la question : PN ou pas PN ? Mon mari avec qui je vis depuis 30 ans, m’a annoncé il y a 4 mois qu’une de ses collaboratrices directes avait porté plainte contre lui pour harcelement moral, harcelement sexuel et agression sexuelle. Il m’a confirmé avoir vécu, il y a 2 ans, une relation amoureuse avec cette fille pendant 5 mois et qu’au final elle l’avait jeté après avoir refusé d’embaucher une de ses amies. Suite à cette rupture, mon mari est tombé en depression avec tentative de suicide à l’époque, puis s’est doucement remis de cette rupture, tout en continuant de travailler avec cette fille. Depuis 2 ans, il a tout fait, à sa demande, pour la faire évoluer, son objectif étant à terme de remplacer mon mari à son poste. Il lui a payé une formation et l’a suivi pendant ses 2 années jusqu’à son examen en juin dernier qu’elle a loupé. Mon mari lui a donc dit qu’elle reprendrait le boulot qu’elle faisait avant du fait de sa non obtention de son diplome. Et suite à cela, elle s’est mise en arret maladie, a porté plainte auprès de son employeur, de l’inspection du travail et au pénal. Garde à vue pour mon mari, confrontation au cours de laquelle elle a conforté ses dires comme quoi mon mari avait bien abusé d’elle et qu’elle avait toujours réfusé ses avances. Elle a toujours nié sa relation avec lui et son désir était donc de l’envoyer en prison car une plainte pour agression sexuelle est passible de 5 ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.
    L’affaire est toujours en cours et on attend de pouvoir porter plainte pour dénonciation calomnieuse une fois l’affaire classée !

    Auj mon mari ne comprend pas son geste, lui qui a tout fait pour oublier leur relation éphémere (elle s’est trouvé un autre mec entre temps avec qui elle vit depuis !) et continuer en tant que manager à l’aider dans son évolution professionnelle. il m’a dit avoir toujours été fascinée par cette fille et qu’il est tombé dans sa seduction au fil de l’eau. C’était une collégue agreable, toujours souriante, pour qui il a eu de l’affection dès le premier jour !

    au regard de son histoire, je me demande si elle n’est pas PN tant elle est arrivée à manipuler mon mari et à l’amener là ou elle voulait jusqu’à ce jour où finalement, il est allé contre ses envies. Elle s’est rendu compte qu’elle était en train de passer à côté de son espoir de promotion et que de ce fait elle ferait tout pour anéantir mon mari, passer pour une victime au sein de l’entreprise et le « dégager » de le faire passer pour un bourreau, un violeur au yeux de l’entreprise et de la police pour avoir enfin le champs libre s’il était licencier !

    Merci de m’apporter votre avis !

  51. valou34
    Publié dans 19 janvier 2016 le 05:55

    bonjour ,
    je ne voudrais pas vous désespérer , mon fils à mis 3 ans pour comprendre et revenir vers moi ,il a fait le même choix que le votre alors que nous vivions à 1000 klm l’un de l’autre
    il a 18 ans aujourd’hui , je suis consciente que son père PN ; a fait beaucoup de mal à mon fils , mon fils a compris de lui même la personnalité de son père et je suis la maman la plus heureuse dans quelques mois après ses études il me rejoint , mais je ne dénigre jamais son père en parole , je laisse parler mon fils et je reste neutre dans ses décisions , je l’écoute
    courage

  52. zouaghi
    Publié dans 15 janvier 2016 le 14:15

    Peut-être que le destin m’a t-il été d’un grand secours pour que je rompe avec une femme perverse qui m’a retenu avec elle dans une relation d’amour toxique sur une période de dix sept ans;je dis destin en est -il pour quelques choses parce qu’au début;je ne savais rien de cette psychopathie,je pensais que les difficultés et problèmes que j’avais avec elle étaient en quelques sortes de ma faute surtout que de mon coté j’étais marié et père de deux enfants et que je tenais à ma petite famille et que pour rien au monde je ne veux m’en séparer;alors qu’elle de son coté était divorcée avec une fillette dont elle a la garde.un jour elle a décidé de se marier;et tout témoignait du fait qu’il ne s’agissait au fait que d’un leurre pour me pousser à divorcer et m’unir avec elle avec les liens du mariage;et sous l’effet de ma jalousie;j’ai failli succomber;tombé sous la dépression et la souffrance;j’ai cherché la solution pour sortir de cet enfer;et c’est là que j’ai pu réaliser que cette partenaire n’était qu ‘une perverse narcissique manipulatrice de haute gamme puisqu’elle réunissait toutes les caractéristiques du pervers narcissique;croyez -moi c’est une perverse modèle qui peut servir dans un cour universitaire offert à des étudiants en psychologie;mais tellement je tenais à elle par le fait de l’addiction;je gardais toujours cet espoir que ça peut se corriger entre nous deux;je pensais qu’elle m’aimait et que malgré son mariage elle continue de m’aimer jusqu’au jour ou j’ai eu la certitude inéluctable que son but est de me détruire en usant de sa situation de mariée pour provoquer davantage en moi cette jalousie qui me détruit; c’est alors que j’ai décidé de partir; voila aujourd’hui pus que quatre mois depuis que j’ai pris la fuite;certes j’en ai souffert et je continue à souffrir mais c’est de moins en moins pénible au point de m’ être habitué à vivre avec ces séquelles; l’essentiel pour la victime c’est de lutter contre l’addiction et de ne pas se laisser aller avec;car en continuant sur le chemin de la rupture définitive vous finissez par réaliser des résultats palpables et fantastiques;1)vous vous mettez sur le chemin de la libération de cette relation destructrice infernale;2) vous mettez votre rival sale PN sous tension et grave état d’âme par le fait que vous avez décidé d’arrêter d’être sa nourriture narcissique;3) vous cultivez de jour en jour votre confiance en vous même par le fait d’avoir cessé d’être rabaissé par votre prédateur qui n’a pas imaginé que vous serez un jour capable de le quitter; 4)rappeler à votre prédateur sa réalité de base dont il ne cesse de combattre qu’il n’est rien en réalité sans la victime qui lui cède;moins que rien même voire de la merde et la vous aurez pris votre revanche sur une telle créature qui ne vous vaut pas la cheville.

  53. Myriam
    Publié dans 13 janvier 2016 le 13:49

    Histoire très touchante ! Beaucoup de courage d’assumer seule la vérité, seule contre tous mais nous sommes avec vous, les victimes des PN heureusement nous nous retrouvons dans chaque témoignage pour nous rappeler que nous ne sommes pas fou ! Merci à tous.

  54. Lili11
    Publié dans 7 janvier 2016 le 18:14

    Bonjour tout le monde je vie avec un pn depuis bientôt 7ans mon mari et le pere de mes deux enfants cest en.cherchan sur le web que jai vue que cetai un pn sur le test il la 21 sur 30 question il ma tout fait fraper devant mes enfants humillier rabaiser insulte il ma couper de tout je fais des crise dangoisse et jai devoloper plusieurs phobie suivi dune dépression dapres mon psy quand il. me tromper et que je les su cest moi qui me prenez les coup il me dit ta pas a fouillier mon téléphone et le pire cest que je lui donne raison alors que je cest au fo.nd de moi que jai raison il me traite de folle alors que ma famille mes amis me confirme que cest lui qui et fou il ma couper de tout meme au mariage dune cousine il veut pad que j ail je ces plus quoi faire pour plus vivre tout sa jai plus aucune confiance et estime de moi meme

  55. kelly
    Publié dans 21 décembre 2015 le 14:14

    Bonjour, J’ai une question… Je viens de prendre conscience de l’enfer que me fait vivre mon compagnon.. Nous avons une petite fille de 6 ans. Comment l’en protéger ?

  56. Baldwin
    Publié dans 15 décembre 2015 le 09:08

    Explication basée sur le déterminisme génétique pour détecter un manipulateur ou une manipulatrice:

    Les PN et les psychopathes appartiennent à la même famille d’affliction psychologique: Celle de l’empathie atrophiée, voire inexistante.
    … Or l’empathie naturelle est régulée par une hormone: L’Ocytocine (la fameuse « molécule du bonheur »).
    L’Ocytocine est une hormone qui joue un rôle essentiel dans la sociabilité, l’empathie, les comportements parentaux, la confiance et d’autres déterminants comportementaux qui contribuent à construire une société stable.
    Lorsque qu’une déficience sur cette hormone ou ses récepteurs est détectée, elle peut aussi être associée à des problèmes sur les comportements prosociaux (sociopathes, triade noire, psychopathes, machiavéliques, narcissiques, et/ou manipulateurs).
    Les PN ont donc un problème lié aux récepteurs (OXTR) de l’Ocytocine.
    Ces récepteurs sont moins nombreux ou fonctionnent moins bien chez un PN que chez une personne normale.
    Le fait d’être PN est donc clairement structurel, même si l’environnement et l’historique social, affectif et psychologique ont aussi leur importance.
    Ceci permet de mettre fin au galvaudage du terme « Pervers Narcissique », devenu à la mode, et qui est trop souvent utilisé à mauvais escient en guise d’insulte suite à un conflit ou en justice sans base rationnelle.

    Si c’est structurel, il y a un moyen de le détecter: L’analyse génétique sur le marqueur Rs53576.

    Le gène de l’empathie n’a théoriquement rien à voir avec le sexe (situé sur le chromosome 3: ADN autosomal non sexuel), mais dans la pratique, si l’on constate au moins deux fois plus de PN masculins que féminins, c’est probablement dû au fait qu’un seul allèle A impacte déjà les hommes alors que ce sont plutôt les femmes homozygotes (A ;A) qui ont un comportement potentiellement à risque.

    L’Ocytocine intervient aussi sur la qualité de l’orgasme tant masculin que féminin ainsi que sur l’attachement parental.
    L’allèle A sur ce gène est, vous l’aurez compris, un désavantage.

    Petite remarque complémentaire pour éviter les malentendus:

    La génétique est un sujet sensible et donc susceptible de provoquer des cris d’orfraies de la part de bon nombre de commentateurs.
    Il faut bien entendu éviter tout réductionnisme en prétendant que le déterminisme génétique est absolu… ou à l’inverse, qu’il peut être balayé d’un revers de main.
    Les recherches expérimentales sur le sujet ont quasiment toutes des résultats probabilistes et le niveau de déterminisme génétique varie selon chaque marqueur.
    Les facteurs externes, les environnements familiaux et sociaux et l’épigénétique ont bien entendu aussi toute leur importance.

    Certaines recherches sont d’ailleurs effectuée en épigénétique sur l’influence des microbiotes (vos milliards de bébêtes dans vos intestins).
    … Mais si ça peut aider à peaufiner le diagnostic, ça ne peut pas servir à éluder la génétique.

    Il est certain que vous pouvez avoir les caractéristiques génétique d’un PN et ne jamais en développer les pratiques toxiques.
    Ca peut être le cas, par exemple, si vous avez eu un bon environnement affectif, un environnement familial équilibré et une très bonne éducation ou un très bon environnement social valorisant les comportements empathiques.

  57. Yann
    Publié dans 11 novembre 2015 le 23:38

    Enfin un homme tout comme moi victime d une femme pn j aimerai echanger avec vous en mp

  58. Akasha
    Publié dans 11 novembre 2015 le 07:59

    Je viens de me séparer, une relation qui a duré 21 ans, 1 enfant, 1 dépression (avérée et médicalisée, mais peut-être en ais-je fait plusieurs) et même si je me sent « encore et toujours » traquée et « coupable », je me sent libérée, je reprend confiance en moi, je me sent + forte et je réalise que « peut-être » mon ancien conjoint était une sorte de PN… il usait de nombreux masques et stratèges pour toujours passer pour le « gentil », la « victime », et sortait son masque de colère avec l’alcool. Aujourd’hui, mon fils préfère vivre avec son père ; lui aussi commence à adopter certains de ses comportements (mensonges, dénigrement pour moi, etc…) à 13 ans, je pense que si je tentais d’empêcher sa décision, ça ne ferait que « confirmer à tout le monde que c’est moi la méchante », comme mon ex ne cesse de vouloir toujours démontrer auprès des autres.

    BREF : je ne sais pas si je dois être « certaine » d’avoir été victime d’un PN, mais ce qui est certain, c’est que son emprise et l’amour que j’avais pour lui sont morts en même temps il y a bientôt 3 mois, lorsque j’ai fait la connaissance d’un autre… qui semble avoir + de sentiments et de considération pour moi (plutôt que pour lui-même, ça me change) , même si j’avoue devoir rester méfiante et ne pas reproduire le même schéma… ^_^ et au pire, je préfère rester seule au finale, en espérant que mon fils reviendra vers moi en grandissant… je reste positive, et garde courage 🙂

  59. sirene
    Publié dans 3 novembre 2015 le 22:03

    Bonsoir j’étais avec un PN depuis 3 ans avec plusieurs ruptures et un BB de 8 mois il a encore de l’emprise sur moi et je compte bien ne jamais le reprendre mm si j’éprouve tjr de l’amour pour lui. Au début de notre relation j’étais perdue sentimentalement et il a trouvé et les mots et la manière de s’y prendre pour me donner ts ce don j’avais besoin à ce moment là je pensais être tombé sur le prince charmant ça été pdt un mois et demi ensuite déménagement et projet de BB qui à débouché sur une fausse couche à partir de ce moment là changement d’attitude mêlée à qlque crises de tmp en tmp après un repas bien arrosé mais jamais de violences physique que des rabaissement morales et des coups de colères genres un coup de poing au mur où casser un balai en le balançant très fort ensuite arrivée de BB après avoir découvert des tromperies. .plus de rapports depuis plus de 2 mois plus de tendresse plus rien…et il me disais tjr je t’aime petit à petit je n’en pouvais plus touchée psychologiquement je pensais que j’allais craquer et j’ai enfin décidé d’en finir avec cette relation pour mon BB tous en sachant que je ne l’empêchera is jamais de voir son BB c dur car je l’aime tjr mais je préfère rester seule et me reconstruire bon courage à tous et prenez les bonnes décisions il faut être heureux sans souffrir et non pas souffrir pour être heureux

  60. martine
    Publié dans 27 octobre 2015 le 21:21

    Bonsoir a tous ,
    Je me presente je m appelle Martine j ai maintenant 34 ans et suis maintenant maman depuis peu. Je suis tomber aussi sur un pervers narcissique. J avais 15 ans quand nous nous sommes rencontrer nous etions a l ecole ensemble . C etait un tres beau garcon toute les fille lui courait apres . J ai voulu essayer de tenter ma chance je m attendait pas dutout a vivre un tel cauchemard .Un jour il a commencer a s interesser a moi . Il est aller vers toutes mes copines leurs dire qu il voulait me parler . Quand on se trouvait devant ses copains il me traitai de pute il me disait qu il ne m aimai pas que je me fesai des idees. J ai laisser tomber et il est revenu me chercher devant chez moi a deux reprise je l ai refuser . Il a recommencer aller discuter avec mes copines . J ai dit que je reflechissait finalement j ai accepter avec une longue hesitation . C est la que les choses ont empirer . Il voulait qu on fasse l amour ensemblent . Bien sur que j etait vierge. J ai dit peut etre pas pour l instant. Je trouvai chez moi des vetements qui lui appartenait dans mon armoire des slips des pantalons je me sentai pas tres rassuree . Une nuit je dormai et on m a mis la main sur la bouche on m a dit tais toi autrement j te demonte . Et apres il est devenu tout gentil .il a abuser de moi dans mon sommeil pendant plusieurs annees sans que je puisse me defendre .Ca arrivait toujours en pleine nuit. Un jour il m a quittee pour une autre fille j ai penser au moin qu il me laisserai enfin tranquille . Je me suis occupee de moi j ai perdu 30 kilos j etait devenue jolie je fesai du sport regulierement .parce que j ai toujours eu quelques problemes de poids . J avai acheter des jolies robes j me sentai bien dans ma peau. Et voila qu une nuit j me suis faite harceler dans ma chambre on m a sauter dessus avec la main sur la bouche et c etait sa voix qui me disait cette fois je t ai eu petite conasse. Je me suis debattue il a quand meme reussi a m enlever m a culotte .J ai senti quelque chose qui m a fait mal dans le vagin on aurait dit un coup de couteau .j ai reagit ma main c est levee et je lui ai lancer une claque en pleine figure .il est parti en me disant je me vengerai .deux semaines apres j ai retrouver dans ma chambre une photo de moi .que je lui avai donner a mes 15 ans .je l avai donnee qu a lui .J ai pris peur j avai pas de preuves autrement j ai rien pu faire j avai tout jeter depuis longutemps . J ai.dut demander des medicament j ai fait une depression post traumatisme j ai perdu mes cheveux a la suite de cette depression . C est a cause de sa que j ai pu me defendre .

  61. looli
    Publié dans 1 octobre 2015 le 20:30

    Moi aussi je me sens revivre depuis que j’ai coupé les ponts avec ma mère PN. Bien sûr, elle ne comprend pas, elle se victimise et l’une de ses soeurs m’a même appelée pour essayer de me convaincre que la pauvre souffre de cette distance, qu’elle est « malade » et que ce n’est pas l’aider que de couper les ponts. Bref, elle manipule si bien son entourage, en se victimisant, que c’est la vraie victime qui passe pour la méchante. Moi je crois que oui, elle a certainement souffert pour en arriver à se blinder à se point, mais que je ne l’aiderais certainement pas en restant sa victime. Ceux qui ont réussi à se reconstruire, pouvez-vous dire quelles thérapies vous y ont aidé ? merci

  62. Maria
    Publié dans 20 septembre 2015 le 14:04

    Bonjour, j ai 42 ans et je viens d entreprendre cette demarche de couper les ponts, apres plusieurs depressions, je ne me suis jamais marié car je me cherchais toujours, mon travail c est un pas en avant 3 pas en arriere, j ai reflechis, j ai trouvé que la seule solution est la rupture, dans mon cas aussi les deux parents sont pn, ma mere je viens de m en rendre compte dernierement, car elle elle faisait tout en douce, alors que mon pere, c est un vrai sadique, ils manipulent toute la famille, les rapport entre freres et soeurs sont toujours conflictuels, je ne me construirai jamais en restant a leurs cotés

  63. Sonia
    Publié dans 15 septembre 2015 le 21:13

    Je viens de lire ton histoire et je me revois je n’étais qu’une race de merde pour lui une arabe. il était turque kurde ? Pdt 1an et demi j’ai espere et je me suis barree parce que j’ai compris qu’on ne peut pas faire de mal continuellement et volontairement a une personne qu’on aime.ces personnes sont incapable d’aimer ce qu’ils aime c’est le fait de posséder une femme comme un objet. il avait les mêmes propos il m’isolait m’espionner et créer des scènes pour me rendre jalouse et créer des problèmes et me dire que je suis folle. Alors barre toi chez ta mère ou ailleurs et revis tu n’as que 20 ans .sauve toi tu dois savoir ce que tu vaux et ne l’oublie pas .fuis bn courage

  64. Sonia
    Publié dans 15 septembre 2015 le 20:43

    Chère Audrey sauve toi avant qu’il ne dépende plus du pouvoir qu’il a sur toi et avant que tu ne t’Attache a ses mensonges.

  65. Fab
    Publié dans 11 septembre 2015 le 13:32

    Bonjour Lola, votre témoignage me touche beaucoup car j’ai vécu une situation similaire : mariée, deux enfants, j’ai découvert à 35 ans mon homosexualité en tombant amoureuse… d’une femme PN. Qui, après de multiples manipulations, a réussi à me détruire sur tous les plans: estime de soi anéantie, sentiment d’être moche, nulle, débile, incompétente, y compris dans mon travail, et surtout avec mes enfants, etc. Et lorsque j’ai été « vidée » (dans tous les sens du terme, puisque ces gens-là sont pareils à des vampires ; ils usent votre énergie), cette femme m’a quittée. Comme ça, sans sommation, en m’abreuvant d’insultes et en m’affublant de mille défauts, qui sont en fait les siens. Tout ça pour dire que lorsque’un PN ne trouve plus de substance, d’énergie chez sa « victime », il la délaisse et va en chercher une autre, plus fraîche. J’ai mis quatre ans à me relever de cette rencontre.
    J’espère que votre sauvetage aura duré moins longtemps. Je continue à écumer les sites sur les PN ; cela me rassure et m’effraie à la fois de voir combien de personnes peuvent être victimes de ces gens-là.
    Alors je vous souhaite bon courage à toutes et à tous : il est possible de s’en sortir !!!

  66. nat
    Publié dans 29 août 2015 le 22:23

    Bonjour,
    j ai eu une relation de 8ans avec un homme que je pensais doux et bienveillant mais qui a joué au yoyo avec moi . j ai fini hospitalisée , une loque .j’a i cru devenir folle . ce n est qu aprés que l’on a parle devant moi de PN . Aujourd hui encore je doute … je l ai quitté et il a rencontré qq un . ouf!!! Mais non ,même si je souffrais la vie sans lui me semblait impossible . j ai suivi une thérapie, j ai voulu y croire . j ai rencontré qq’un . alors , sachant cela il est revenu vers moi . a semblé etonné de me voir epanouie , m a demandé pardon et juré de ne plus jamais me faire de mal .. il a recommencé …. je ne sais plus . il vit bien et je me detruis . qui de nous deux est le pervers ?
    il y a une vie aprés ?? je n y crois plus . Moi qui croyais en l etre humain. je n attire que des hommes superficiels depuis ….

  67. Sylvie Hadot
    Publié dans 29 août 2015 le 16:35

    Chère Colette, votre témoignage me touche d’autant plus que je connais trop bien la situation que vous décrivez pour l’avoir vécue de mon côté. J’ai aujourd’hui 57 ans et ce n’est que depuis environ 6 ans que j’ai rompu tous les liens qui m’unissaient maladivement et destructivement à un semblant de famille dont la tête de file (la matriarche), n’a cessé depuis ma plus tendre enfance de me hair et me dénigrer et qui voudrait bien terminer « son oeuvre » après avoir envoyé ad-patres son mari (suicidé) qui d’ailleurs était son brillant bras droit…D’une certaine manière, la veuve noire a bien réussi puisqu’elle m’a définitivement salie et éloignée de mes frère et soeurs qui lui servent aujourd’hui d’instruments bien réglés, de petits « pitbulls » à leur maman ! Je ne vais pas vous ennuyer avec mon histoire et je ne veux pas non plus m’enfoncer dans le pathos, seulement vous dire à quel point les histoires de rescapés de PN sont similaires et douloureuses. Je m’en sors, tout comme vous, tant bien que mal (ce n’est pas facile tous les jours), je respire et suis enfin moi-même et vous avez raison, c’est merveilleux !

  68. Sofia
    Publié dans 4 août 2015 le 12:43

    je vis exactement la même chose que toi ms ne trouve pas le courage de lui résister. Qd je décide le quitter, il n’arrête pas de me téléphoner se dit perdu sans moi et je craque à chaque fois. Et pourtant à peine retournée vers lui, je resens un malaise car je sais qu’il me trompe dès qu’il en a l’occasion et je supporte de moins en moins ses remarques désagréables.
    Je pense que tu dois résister et surtout ne pas y retourner car ça sera tjs pareil. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, la preuve, je n’y arrive pas non plus…Bon courage

  69. Denis Gravel
    Publié dans 28 juillet 2015 le 03:59

    Vous éloigné physiquement , au moins pendant un temps , quitte `a revenir dans quelques mois quand vous serais plus forte et après une thérapie. Je vous recommande de faire du sport régulier et assez intensif (intensif pas au début vous en serez incapable, mais persévérer) cela vous permettras de vous débarrassé des antidépresseurs après trois quatre mois..définitivement (a condition d’Avoir une activité physique intense). D’apprendre des techniques de combat ou d’Auto défense es souvent salutaire pour permettre de développé une confiance en soi (préféré groupe mixe).
    Moi ce qui m’a le plus aidé ..après 35 ans contre mon ex-femme PN c’est en parti une thérapie continu de support durant 25 ans (trop long pour vous..pour moi y tout finalement). Mais l’hiver dernier durant 4 `a6 semaines sans arrêt j’ai écrit sur elle et j’ai lu sur les Pervers Narcissique et vu tous les vidéos possibles sur les PN. J’ai fait des liens, je prenais des marche avec un pad ou je notais ce qui montais.
    Aujourd’hui je suis passé chez elle pour lui remettre un document informatique. Je lui es dit comment l’ouvrir elle m’a dit que je n’avais pas a la contrôlé comme je fait . Je lui dit qu’elle es la seule à me dire ça . Elle me répond que les autres me supporte mais ne me la dise pas. Elle étais arrogante , agressive, colérique..et elle ne m’a pas ébranlé. Je suis resorti de chez elle avec un sentiment de détachement bienvenu. C’est comme si l’on devais devenir Narcissique ou un peut psychopathe (sans éprouvé d’émotion pour l’autre) pour arrivé a ne plus se faire influencé par les PN.

  70. dany
    Publié dans 20 juillet 2015 le 07:23

    j’ai lu toute ton histoire ! je peux te conseiller de partir au plus vite ! moi aussi j’ai passer 4 ans avec un genre de type comme le tient ! en plus il était aussi pervers sexuel ! je te raconte vite fais mon passé ! quand je l’ai connu il m’appelais sa Princesse et pendant deux ans que j’ai vecu comme ça avec lui tout allais super bien ! mais apres je me suis marié avec lui et tout a changer ! il n’étais plus le même ! il m(humilliais et en plus il se mettais a boire alors qu’il s’avait que je n’aimais pas celà car j’avais déjà vecu au paravant avec un alcoolique ! alors six mois apres mon mariage il m’a mis dehors et j’ai fais une séparation !mais il a tout fais pour me recuperer et comme j’étais encore amoureuse de lui et accoc alors j’ai ceder ! j’ai annuler la demande de divorce et j’ai encore quitter mon noueau logement pour retourner vivre chez lui et là ça été le pire cauchemard de ma vie ! car il a remis ça de plus belle mais en plus il m’a ruiné complètement alors en plus je suis tomber malade , je ne pouvais plus bouger de mon lit ! avec un mal de dos terrible et je pleurais tous les jours ! j’ai pris 10 kou 13 kg en plus ! il me traitait de grosse vache a la fin ! et il a fini par me jetter du café chaud au visage ! alors là j’ai appeler les flics ! ils sont arriver rapidement et m’ont conseiller de partir ! car en plus il n’avais pas mentionner mon nomde famille sur son bail ! alors j’ai été obliger de partir ! Alors que moi je l’avais aider a payer ses loyers en retard ! au final je me suis retrouver a la rue ! les flics m’ont aider a prendre mes affaires et les mettre ds ma voiture ! et je suis aller vivre dans un camping a 32 kms de chez lui !!ça c’était le 13 Juillet 2011 ! une fois que j’ai vecu au camping m’a santé allais de mieux en mieux ! je n’avais plus mal a mon dos déjà ! celà voulais bien dire que mes maux venais de sa faute ! mais j’ai du porter plainte plusieurs fois contre lui car il me harcelais sur mon portable ! et il a fais encore plus grave ! (il a mis une vidéo de moi sur le net ) et là il a été condanné a deux mois et demi de prison avec sursis et des dommages ét interets ! je ne lui ai pas fait de cadeaux !en plus je suis reconnue handicapée et lui profitais justement de celà ! depuis cette histoire je me méfie des hommes et je reste très vigilante ! mais en ce qui te concerne je te conseil de partir tu vois car il ne changera jamais ton mec ! Ne reste pas a souffrir ! Prends ton courage a deux mains et casse toi avant que c’est lui qui te supprime ! Bon courage a toi ! et pense a une vie meilleure !

  71. kiki
    Publié dans 9 juillet 2015 le 02:30

    j’ai eu le meme, il faut s’en detacher, reprendre une vie sociale, voir du monde, amis etc parler de ca dautre chose, la vie est courte , ne nous la gachons pas

  72. Colette
    Publié dans 7 juillet 2015 le 17:43

    J’ai 46 ans et 2 parents pervers narcissiques qui ont poussé un de mes frères dans les enfers de la folie et ce jusqu’à sa mort, sans scrupules ni regrets ni remords. J’ai été témoin impuissante de toute cette obscenité et rendue au silence à force de maltraitance, manipulation, distortion de la vérité, peur, culpabilité. Aujourd’hui ça fait 5 ans qu’il est décédé et ils le font aussi disparaître de la mémoire familiale en n’en parlant plus sauf pour dire qu’il était fou, ce qui les arrange complètement. Aujourd’hui après 20 ans de therapies lors desquelles j’ai dû tout apprendre, trouver qui je suis, me légitimer dans mes souffrances, décortiquer ce qui est à moi et aux autres, toucher à ma propre perversion et me construire, j’ai enfin trouvé la force de pouvoir décompenser psychiquement et entrer en contact avec la monstruosité de la réalité (suite à des évènements, discussions, l’amour de proches). Ceci m’a rendu tous mes souvenirs d’enfance et très clairement alors que tout avait été embrouillé. Non je n’ai pas rêvé ce monstre et j’ai enfin l’impression que l’interrupteur qui me reliait à eux a été débranché, j’essaie de rompre tous contacts avec eux mais ils ne me laissent pas si facilement partir. Cependant je ne raisonne plus à leurs appels, à leur tentative de me « remettre dans leur droit chemin », au fait qu’ils contactent mon autre fère, mon ami pour me faire passer pour une folle en crise.. Je n’ai plus peur, je ne me sens plus coupable, je sais que j’ai raison et il m’est devenu physiquement et mentalement impossible d’imaginer m’exposer une seconde de plus à leur présence, perversion et sadisme. Je peux enfin vivre et aujourd’hui je témoigne pour dire que oui c’est possible de s’en sortir, j’ai l’impression d’être née il y a 2 mois tout en étant la femme de 46 ans que je suis devenue (sans parents!) et c’est merveilleux.

  73. maude
    Publié dans 4 juillet 2015 le 08:43

    bonjour
    Je vous comprend je suis ds la même situation que vous , je viens de partir il me harcèle / tel mais je ne lui répond plus je suis aussi dépressive, j’attaque une psychothérapie c la dernière.solution pour s’en sortir.
    Courage a vous et surtout ne vous laissez pas aller.

  74. Lucie
    Publié dans 30 juin 2015 le 13:53

    Bonjour
    J’ai le malheur de supporter depuis 3 ans un pervers narcissique, je suis à ma deuxième grande dépression, j’ai perdu 10 Kg à cause de cette relation, je ne suis plus rien, je ne veux plus rien et je subis.
    Je vais tenter de prendre des anti-dépresseurs et de le lâcher même si la dernière tentative à échouer car si je pars il ne me laisse pas tranquille….
    Fuyez.

  75. Line
    Publié dans 21 juin 2015 le 16:03

    Bonjour, on parle peu des enfants du pervers et de la peur que l’on ressent d’être comme eux. J’ai beaucoup de points communs avec ma mère. Je suis déjà adulte (mais pas indépendant financièrement – par ma faute), est-il trop tard pour faire machine arrière? Je me retrouve dans la définition de ce monstre auquel je ne peux moi-même échapper.

    Les pervers ne guérissent pas mais y a t-il une exception pour les enfants de pervers? Quand nous avons identifié ce qu’il faisait, peut-on guérir à ce moment là ? Vous répétez que le pervers ne peut pas changer mais l’enfant de pervers le peut-il, étant le témoin  »privilégié » de cela?

  76. Bonhomme
    Publié dans 4 juin 2015 le 17:15

    Bonjour,
    Quelle discussion intéressante. Je me suis rendu compte que j’étais la proie d’un PN lourdement traumatisé et possiblement en burnout (idéalisation du travail et du pouvoir, obsession pour la dévotion à autrui dans le bénévolat, traumatisme de l’enfant-sauveteur, séparation récente d’un être totalement possédé s’étant affirmé, perte récente d’un parent toxique – mère castratrice, stress, superhero déchu, …). Comportements : propos rabaissants, dépersonnalisation, jalousie (textos, courriels, téléphones pour tester la présence et l’emploi du temps), exclusion de toute forme de temps libres ou de vacances avec l’autre, transfert des tords de l’Ex, déni de toute discussion psychologique sauf la thérapie de sa victime. Stress énorme : angine, baisse de la vue, perte de mémoire, troubles intestinaux et gastriques, angoisse matinale, culpabilité ++, dévotion obsessive – superhero, sommeil agité, apnée du sommeil, adiposité abdominale durcie, dysfonctions sexuelles, diabète type 2, isolement par rapport aux proches de la victime, dépersonnalisation sociale parmi d’autres individus, réseau d’amis « contrôlés » ou semblables pour éviter le doute, … ). Grâce à l’aide d’un psychologue je me suis rendu compte d’un transfert que je faisais avec un parent toxique PN : la mère castratrice. C’est cette liaison intériorisée qui est fort possiblement à l’origine de l’angoisse de séparation. Au plus profond du déni j’ai eu des pensées suicidaires. Dans ce que je lis je revois beaucoup des mes sentiments des derniers mois. Il ne faut pas fuir, c’est un terme péjoratif. Il faut s’affirmer et aller voir ailleurs se retrouver avec qui l’on est réellement bien : soi-même avant tout. Il ne faut pas agir comme un caniche et attendre son maître à la porte en échange d’une petite récompense. GO GO GO !
    Bonne journée.

  77. Bonhomme
    Publié dans 4 juin 2015 le 16:53

    Bonjour,
    Quelle discussion intéressante. Je me retrouve à m’être rendu compte que je devenais la proie d’un PN profondément traumatisé (récente séparation d’un être possédé de A à Z, récente perte d’un parent – mère, burnout, traumatisme du super hero déchu, trouble lointain de l’enfant sauveteur, mère castratrice incarnée). Propos rabaissants bien placés, de plus en plus d’emprise sur l’emploi du temps (textos pour tester le contact, courriels pour tester le lieu, enquêtes de déplacements, restrictions sur les sorties, évitement ou prise de contrôle des amis …), de plus en plus d’évitement des temps libres ou des vacances pour d’autres obligations – les siennes toujours plus héroïques – évitement absolu de toute discussion psychologique sauf pour rabaisser la victime, isolement des proches de la victime, transfert des tords de l’ex, idéalisation du travail, achats compulsifs, stress (baisse de la vue, pertes de mémoire, angoisse matinale, troubles intestinaux et gastriques, angine, adiposité abdominale durcie, sommeil agité, apnée du sommeil, insomnie, obsessions diverses, culpabilité ++, surenchères multiples, main de fer dans un gant de velours, …), etc. Mais grâce à l’aide d’un pyschologue je me suis aussi rendu compte d’un transfert avec un parent toxique PN. Ce transfert est fort possiblement à l’origine de l’angoisse de séparation associée au fait d’être la victime du bourreau qui remplace un lien affectif avec le parent toxique PN. L’ancien parent, le nouveau, l’intérieur, sont difficiles à s’en séparer. Dans ce cas-ci : la mère castratrice. Ça fait du bien d’exprimer ça, c’est dur pour l’estime de soi de se rendre compte qu’on s’est laissé prendre au jeu d’un PN aussi longtemps et que la blessure est profonde. Si on pouvait motiver ces pauvres personnes à aller se faire soigner au lieu de prendre une autre personne en proie…! Je ne pense pas qu’il faut dire que la solution est de prendre la fuite même si j’ai eu des pensées suicidaires au plus fort du déni. La solution est de se tenir de bout et de s’affirmer ! GO, il faut aller voir ailleurs ! Dans les témoignages que je lis plus bas je perçois les mêmes émotions que j’ai ressenties : consultez mais ne tombez pas dans le piège du PN qui s’en servira pour vous tenir en laisse encore plus facilement tel un chien en dressage à qui on donne une petite récompense parce qu’il s’est tenu sagement sur le cadre de la porte en attendant le retour de son maître.
    Bonne journée

  78. Audrey
    Publié dans 31 mai 2015 le 23:51

    Bonsoir,
    J’ai vécu 6 années avec un PN et sur ces 6 années, j’ai mis quatre longues années a le quitter… Je n’arrivais plus à penser, je ne savais plus qui j’étais… J’ai failli perdre mon travail…
    J’ai mis du temps avant de pouvoir me reconstruire mais j’ai réussi.
    Cela fait maintenant 5 ans que j’ai tourné la page et après quelques relations infructueuses (et oui on devient mefiante après une relation avec un PN) j’ai rencontré quelqu’un il y a deux mois… Malheureusement avec lui, je ressens un mal être… Mal être que je reconnais très bien puisque je l’ai porté pendant 6 ans… Je suis dans un stress et un doute permanent, il me ment avec une facilité déconcertante et lorsque nous discutons, il m’embrouille le cerveau… A tel point que je ne sais pas a quoi m’en tenir, si j’ai des réponses a mes questions. Il est d’un calme Olympien et me dit ne pas vouloir me blesser…
    Je prends mes distances avec cette personne parce que je sais ce qu’elle est entrain de faire mais j’avoue que j’en souffre énormément.
    Ça fait du bien de pouvoir se confier ici…

  79. isabelle
    Publié dans 28 mai 2015 le 23:55

    Bonjour å toutes.. je lis avec attention et j ai l impression de me lire en voud. Je suis entrzin de quitter un pervers narcissisue qui m a ëgalement frappëe. Je suis en arret de travail depuis le début du mois de mai.. je suis epuisée. Je vous recobtacte en espérant pouvoir ëchanger avec vous qui comprenez le mécanisme ee ges vampires de l âme. Isabelle

  80. Jeanne decourt
    Publié dans 11 mai 2015 le 05:11

    Je suis je pense avec un pervers narcissique, je l’ai détecté l’année dernière, je me suis séparée de lui.
    J’ai avec lui un enfant de 4 ans et demi.
    Je suis épuisée, comment me sauver moi et sauver mon fils.
    des médiations sont elles possibles avec des pervers narcissiques?
    Je suis encore sous sont emprise, je l’aime encore dans le sens ou j’aimerais qu’il se soigne et soit l’homme que j’ai aimé, mais sachant qu’il n »est pas dans cette voix là, j’ai décidé fermement de le quitter, même si j’espère encore.
    Je me discipline au mieux pour ne pas le voir car je sens que la moindre espérance de sa part est une emprise.
    J’ai des poussées d’urticaires en le voyant.
    Sur mon fils, il a pour l’instant de la bienveillance , il y tient comme à la prunelle de ces yeux.
    Mais je vois ce dessiner les travers.
    il lui apprends à mentir, à avoir un rapport de méfiance avec les femmes, il dégrade sa mère , c’est à dire moi, devant son fils, il est alcoolique, il voudrait en faire sa vision, ….j’ai peur.
    Je pense qu’il se fiche de ma situation, « il en a marre d’être désolé », et en plus c’est de ma faute si je souffre qu’il ce soit mis avec sa maitresse, avec laquelle il m’a trompé 1 ans, à 200 metres de chez moi.
    Alors que j’avais une implication socialement en tant que photographe et que nous avions les même sphères je suis isoler, ne pouvant les fréquenter car il est avec sa « nouvelle relation ».
    Je suis physiquement et moralement en colère et paniquée,

    Pourrais je rentrer en contact avec vous pour voir votre point de vue.
    Je cherche à m’échapper moi et mon fils de cette situation.

    Merci

    Jeanne decourt

  81. Elodie
    Publié dans 6 mai 2015 le 10:12

    Bonjour,
    J’ose prendre la parole, enfin.
    Merci pour vos témoignages on se sent moins seule.
    Beaucoup de questions demeurent mais je comprends que cela n’a aucun intérêt.
    J’ai 36 ans et suis victime d’un PN. Apres plus de trois ans de relation il m.a quitté pour une autre…… Je sais que c’est la meilleure chose qui puisse m’arriver mais cela me laisse dans le plus profond désarroi.
    Realiser que je suis libre mais toujours liée je voudrais oublier et surtout ne pas culpabiliser.
    Les blogs sont nombreux sur cette espèce d.etre humaine.
    Les PN sont incapables d’aimer mais nous oui alors il va falloir guérir…. Guérir vite et ne plus se laisser piéger sachant que ces personnes sont entrées dans nos vies a des moments de grandes vulnérabilités sinon impossible !
    Je sais que les gens bien existent aussi. Heureusement pour moi j’ai connu une vrai histoire d’amour ma première qui devait être l’unique jusqu.a l’arrivée de ce PN. J’ai tout perdu pour lui. Ses déclarations et omniprésence me donnait espoir même si je savais que quelque chose ne tournait pas rond.
    Homme marié, infidele chronique, menteur, joueur, vide, etc…. Comment peut on donner du crédit et de l’amour à ces gens !
    Je ne souhaite de mal à personne mais pourquoi lui s’en sort indemne ?
    Tôt ou tard la roue tourne pour tous il me paraît…. Mais lui PN ne comprendra jamais.
    Il faudrait les référencer nominativement afin qu’ils ne puissent plus a nouveau détruire des vies.
    Merci de me lire.
    Je suis démolie mais je me rattache à l’espoir, à la délivrance reelle.
    Merci à ma famille, mes amis, et différentes aides reçues pour leur patience, aide et non jugement.
    Bon courage a tous dans vos cheminements respectifs.

  82. cecile
    Publié dans 26 avril 2015 le 14:47

    Bonjour,

    Je suis séparée d’un PN avec qui j’ai vécu plusieurs années.
    De charmant et le plus parfait des hommes il est devenu ingérable, intolérant et insupportable ( version soft). Je l’aimais ou j’étais sous emprise, je ne sais plus exactement à quel moment j’ai basculé du sentiment à la dépendance. Car on devient dépendant de cette relation toxique, perverse, obscure et nauséabonde…. On croit ( il nous fait croire) que la vie de couple c’est celle qu’il nous fait vivre. Il n’en est rien, c’est l’ultime mensonge du PN. La vie c’est mieux, la vie c’est bien sans lui !
    Il faut partir et ne pas revenir une fois encore pour le savoir, avoir de l’aide ( psy, amis, parents), parler de ce que l’on vit même si c’est difficilement crédible « un homme si délicieux »….
    Et surtout il faut que lui renonce à vous et trouve « une nouvelle proie ».
    Là vous aurez la paix, là vous pourrez souffler, là vous pourrez renaître, là vous pourrez vous dire : plus jamais un PN dans ma vie.
    Courage à toutes (et tous) : il y a une vie après !

    Colombe

  83. Lola
    Publié dans 21 avril 2015 le 19:02

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci d’avoir créé ce site.
    J’ai vécu avec une PN, et j’en suis sortie il y a quelques mois.
    Toutefois, une question subsiste: comment un(e) PN en vient à quitter sa victime ? Que peut-il se passer dans sa tête ? Bien que la séparation s’est déroulée tout de même dans la manipulation bien sûr… Même dans la phase post-rupture, la PN continuait à me manipuler. Mais le désir de séparation est venu d’elle. Je n’ai pas encore compris comment cela est possible en fait. Il est vrai qu’elle avait réussi à me mettre dans un état extrême de dépression et a détruire quasi totalement ma personnalité (entre autres).

    Merci d’avance pour vos réponses et courage à tou(te)s !

  84. Denis
    Publié dans 15 avril 2015 le 05:05

    Je suis l’exception, un mâle « victime » d’une perverse narcissique. Depuis 35 ans. Divorsé depuis 15 ans. Encore il y as un mois j’étais chez elle et voulant l’aidé je l’ai frustré. On marche continuellement sur des oeufs avec ces personnes mais il y as des mines antipersonnels et eux on les vois pas et elle nous explose aux visage. Pour elle la colère n’est pas « variable » elle es comme un interrupteur, on-off. Vu sa mémoir fénoménal, elle me resort des critiques qui peuvent remonté jusqu’a 34 ans en arrière . Quelqun aujourdui à qui j’en parlais me disait , mais pourquoi la vois tu encore ? Je répond… un homme batu (spychologiquement) ! une dépendance affective, masochiste ? Un besoin d’aidé, de sauvé , d’être son thérapeute ! Je ne sais pas , je cherche.

    J’ai fait de la térapie durant 25 ans au moins les émotions on put sortir au moins. Même avec elle, après son projet suicidaire ou je l’ai soutenu, je lui avait offert une thérapie de couple quand elle serais prete. C’est elle même qui choisiras un ans et demie plus tard le psychologue, directeur du département de psychologie de l’université Laval a Québec. On allais au resaturent après chaque séance et elle me sortais `a haute voie toute sorte d’insulte de reproche devant les autres, vous dire comment j’étais mal. Elle à mis fin à la thérapie après qu’elle u demandé au psychologue qu’il lui dise comment il la percevais. Il lui a répondu qu’il la percevais comme en haut de la pièce a me regardé moi en bas dans un coin. Elle c’est levé a dit au spy. qu’il ne comprenais rien d’elle et es parti après trois mis la térapie pris fin. Le spychologue ma dit un efois seul avec lui, que notre couple ne pouvait être sauvé.

    C’est elle qui a décidé de se séparé, elle`a réquisitionné un de nos loyers dans notre triplexe voisin de notre maison famillial, notre garcon avait alors six ans en 1997. J’avis une vu directe sur l’immeuble et la voyais, bien malgré moi, ramené des hommes différent souvent , ca me rendais mallade. D’autant que elle ne fesait pas l’amour plus d’une fois par mois avec moi. Et je m’occupais du bébé tout le temps, de la vaiselle, du ménage, lavage, terrain, locataire, je travaillais à plein temp saisonnier en orticulture pour me détendre par ce que je ne suportais plus mon anciens travail en électronique trop stressant.

    Depuis un mois mars 2015 , je suis en écriture , a revenir sur le passé, sur chaqun de ses reproches, a les analysé, a faire des liens, les décortiqués rationelement pour finir par validé, me faire comprendre que je doit prendre une distance de cette narcissique. J’y arrive assez bien d’autant que j’ai une grippe depuis un mois et que comme raison ca me permet une distance..qu’il faudras que je rendre de plus en plus permanant éventuelement. En fait, il n’y as que nos ébats sexuel qui m’attache encore a elle, bien que l’an dernier elle ma supporté dans mes traitements pour mon cancer de la prostate. (chez les femmes batus il y as d’avantage de cancer du sein).

    Je prenais ma marche cette après midi et je me suis mis à récité mon « je vous salut marie» et « notre père » et penssé à ma défunte mère, leurs demandant de m’aidé.

    Quand on me dit , tu l’a aimer ? Je répond non..je n’ais jamais u le temps sufisant pour l’aimer, elle m’aspirais tellement toute mon énergie, que l’amour n’a jamais pu s’installé. Je me sens d’avantage comme un thérapeute avec elle, mais j’ai plus le gout , je veux connaitre l’amour et plus la guerre. pas facile.

  85. bridget
    Publié dans 30 mars 2015 le 21:12

    Je suis dans une relation depuis trois ans avec un homme de 55 ans, relation d’emprise au départ qui m’a emmené dans une sphère infernale.

    Plus aucun controle, dépendante, asservie, soumise,j’en passe.

    Une première rupture, j’ai perdu 13 kg en deux semaines, perdue, une loque…

    Jusqu’au jour ou une amie m’enmène chez un genre de magnétiseur, puis un pretre boudiste, puis une Kinésio, le verdicte est sans appel, les mots sont posés, le diagnostique établi je pouvais commencer à comprendre.

    L’emprise était très forte, je refusais de mettre autant trompée.

    Il m’a trompé, avant de me quitté, des colères inimaginables, vulnérable et amoureuse j’étais profondément affectée.

    De plus: profondement cartésienne dont toute l’ambiguité du problème, gérante d’un restaurant, j’ai failli tout perdre, y compris mon fils.

    Je me suis reconstruite bien que très fragilisée, il n’a eu de cesse que de faire le paon, pour me reconquérir, il y est parvenu, sauf que je me suis protègée en restant vigilante.

    J’ai défini des règles, chacun son toit, dans un premier temps pour mon fils, afin de le mettre à l’abri, puis pour moi pour avoir une solution de repli.

    Durant une année, nous avons fonctionné de cette manière, c’était correcte, sans etre la pleinitude, mais pas plus terrible que la vie d’un couple  » normal  » puis il à prie l’initiative de se réinstallé avec mon fils et moi, je n’y ais fait aucun obstacle, je pouvais penser qu’il avait évolué, bien à cette age on peu avoir des doutes, c’était l’occasion d’une secondes chance…

    Alors la ça se corse… instalation début d’année 2015, il rend son appart, explosion 15 mars 2015 il s’en ais prie à mon fils comme la première fois, la chaire de ma chaire, il voulait le tuer, un ados il s’affirme et dieu merci, la façon dont il avait eu de me répondre, la fait sortir de ses gonds, il explose la porte de la chambre à coup de poing, mais je ne crie pas, je ne pleure pas, car je ne suis plus sous son emprise,depuis que j’ai repprise ma relation avec lui, je protège mon fils, je tente de le raisonner,en lui faisant toucher du doigt son manque de controle, une fois la porte défoncée de la chambre de mon fils, il descend l’étage, je rassure mon fils qui est à 16 ans d’un sang froid extraordinaire, je lui demande de rester dans sa chambre, j’empreinte l’escalier et la, je provoque l’agraisseur.

    Je lui dit « aller maintenant d’adulte à adulte casse moi la gueule  » il est parti, je ne l’ai surtout pas retenu, le lendemain sous le choc toujours mais déterminée j’ai virer toutes ces affaires, récupéré mes clefs depuis 15 jours il fait le paon.

    Depuis quinze jour, meme si les sentiments sont présents, la méfiance, la rigueur, la vigilance, me permette de l’aborder, sans le rejeter, avec un grand sourire, je n’ais pas perdu pied, je crois sincèrement au fond de moi , que le travail que j’avais fait lors de la première rupture était ancré, je fait face, toujours habillée, appretée, en forme, pour que justement il n’ait pas le résultat escompter.

    Aujourd’hui il doit sonner ou téléphoner, pour éventuellement me voir, les cartes c’est dans mes mains, pas de relations intimes.

    J’accepte de le voir dans un seul objectif, ne pas aller dans son sens, ne pas accéder à ce qu’il veut, toujours a l’exterieur.

  86. bonnal
    Publié dans 23 mars 2015 le 13:17

    Je sors d une relation de presque 4 ans d un pervers narcissique je pense…
    j ai eu beaucoup de mal à partir je lui trouvais tjr mille excuses je l’aimais à la folie mais en mm tps j’étais consciente qu il me faisait beaucoup souffrir sur plein de points ainsi que ma famille.
    Ces gens là ont ils vraiment des sentiments amoureux?
    sont ils sincères?
    sont ils fideles?
    c est une personne très ouverte très charmante et séductrice qui est aussi beau parleur et qui aime les femmes..
    j ai parfois du mal à couper les discussions interminables et flou venant de lui..
    je suis encore sous son emprise 5 mois après notre séparation et j ai failli replonger car il me fait parfois de la peine avec toutes ces belles paroles er promesses et le fait qu il pleure. ..mais ça ne l empêche pas d avoir des filles et plein de contacts..
    qu en pensez vous j ai besoin pour faire le deuil de tout ça d être sur qu il est réellement nocif pour moi même si je le sais déjà. ..

  87. justine despinoy-dumas
    Publié dans 17 mars 2015 le 07:15

    Merci pour votre descriptif du pervers narcissique …  » mettre la personne en spirale d’illusions sentimentale « , par exemple .

    Cette année 2015 , je sors du gouffre . Un ami de mon enfance retrouvé il y a 5 années. Ma confiance posée , et le début du cercle infernal sur 5 années passées, face aux mensonges et attitudes, « me faire souffrir  » psychologiquement étant sa motivation !!!. . M’avoir fait perdre mon travail, m’avoir illusionnée d’un autre travail, pour lequel jai signé un engagement en toute =confiance = 5 années de procès … lien social coupé /isolement / m’avoir fait changer de tel et controler le nouveau / interdiction de revoir mes amiset leur téléphoner /..etre cynique et fait porter ce qu’il n’a pas voulu porter.

    ce personnage a véhiculé un stoicisme fou et continuel, face à ses perversions mensongères .J’ai perdu l’estime de moi, et me suis enfonçée hors de tout lien social . Je n’ai pas pu retrouver du travail j,’ai vendu ma petite maison de famille. Locataire, le personnage m’a fait déménager tous les ans = 4 fois ! en m’humiliant . Du diabète type 2, je suis rentrée en type 1.etc…………

    Comme votre article l’a écrit:

    UN PERVERS NARCISSIQUE VOUS RECUPERE avec une EXTREME gentillesse , ou un j our :

    S’enSORTIR, et COMMEN T ? = Le j our béni !- ou étant prete à écourter ma vie dans le suicide- j’ai pu lui dire qu’il pourra me tuer , mais jamais me rendre folle , car j’allais redevenir forte.( il n’a amais fait référence à ma phrase.Le pervers se cache aussi dans le silence, oh combien !)

    Dans ce sursaut d’estime de moi, j’ai compris que ‘allais sauver ma vie et quitter le personnage .

    Je re -vie, c’est une Renaissance. Sauvée, je découvre la reconnaissance à la Vie .

    J’ai perdue 5 années et demie de ma vie , à vous qui me lisez, fuyez ! ! fuyez ! ! fuyez le pervers narcissique ! .En finir avec:. Ses promesses , ses mensonges cyniques , son incontournable besoin de vous anéantir . FU Y E Z …….. accrochez-vous , vers l’estime de Soi .Sauvez votre vie,informez autour de vous , pour ne pas vivre -comme j e l’ai fait- l’horrible solitude ..dont je sors.

    Marie Justine

  88. Celine
    Publié dans 11 mars 2015 le 11:19

    Bonjour Marc,

    Non il n’y a pas de rubrique pour les parents PN. Vous pouvez toutefois en dicuter ou ouvrir ce sujet sur le forum qui est « jumelé » avec ce site.

    Vous savez bien qu’un sujet posé amène une réponse, puis une autre etc …..

    Je vous invite donc à aller le visiter et pourquoi pas vous y inscrire http://forum.perversnarcissique.com/

    A bientôt

    Céline.

  89. Marc
    Publié dans 11 mars 2015 le 03:31

    Est-ce qu’il y a un endroit sur le blog où on parle des parents PN?

  90. Celine
    Publié dans 5 mars 2015 le 10:58

    Bonjour Pascal

    Voilà 10 ans que vous êtes débarrassé de votre mari, il faut désormais tourner la page ou plutôt ouvrir un autre livre ! Vous devez sans cesse ressasser le passé et ce n’est pas bon du tout…ne parlez plus de lui, de vos soucis à vos collègues et amis, vous savez ils ont aussi les leurs et veulent surement les oublier, alors si quelqu’un les ramène à des problèmes c’est trop pour eux et c’est pour cela qu’ils fuient…et puis tout le monde n’est pas apte à comprendre. Si vous avez besoin d’en parler faites le ici ou aller voir un psy qui vous écoutera…ils sont là pour ça…Vous vous sentez brisée et fragile, encore depuis tout ce temps, les choses auraient du s’améliorer ne serais ce qu’un peu…. vous avez besoin d’un réel soutien…Parlez-nous davantage de ce que vous ressentez…..

    Courage

    Céline.

  91. pascal
    Publié dans 5 mars 2015 le 10:04

    bonjour j’ai ete mariee avec un pervers narcissiques pendant 28 ans reconnu comme un grand pervers narcissique par une psychologue suite a un proces

    je suis separee depuis pas loin de 10 ans et je suis toujours tres triste mal dans ma peau et tres renfermee je souffre d’en etre ainsi mais je n’arrive pas a remonter la pente car je me sens brisee a l’interieur de moi meme je suis tres seule sans amis ou si peu mes collegues de travail me fuient car me trouve fragile triste coincee

  92. Cristil
    Publié dans 3 mars 2015 le 11:02

    Bonjour Jesaispas

    Tu demandes si le problème vient de lui, de toi, de vous deux.

    Pour être exact, il faudrait dire qu’il vient des deux mais en précisant que la violence, l’anomalie vient de lui. Ta responsabilité à toi c’est seulement de lui donner prise en étant sensible, vulnérable, naïve sur sa capacité à devenir un bon garçon. Etant donné que tu as été abusée pendant ton enfance, tu as pris le pli d’être celle à qui o fait du mal et qui se dit qu’elle l’a peut-être « mérité ».

    Je pense que la meilleur chose à faire pour toi serait de consulter un bon psy, de ceux qui sont spécialistes des abus sexuels des enfants, et autres abus. Tu aurais ainsi une zone de neutralité, de confort, où te retirer en étant écoutée, soutenue, en recevant des conseils objectifs qui te renforceront dans ton estime de toi et la légitimité que tu as à vivre joyeusement. Tu pourras petit à petit relire ton histoire avec plus de clarté et de recul et organiser ta fuite sans te mettre en danger. Parce qu’il ne faut pas rester avec lui.

    Ta mère ne peut guère être une lumière dans cette histoire. Vraisemblablement elle a été victime aussi de personnages du même acabit que ton « copain ». S’il arrive qu’elle le défende, ce n’est pas une alliée pour toi, même si elle est de bonne foi. Elle t’aime sûrement mais elle patauge dans ses propres émotions.

    Bon courage fillette: tu vas y arriver. Un jour, ce cauchemar ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

  93. Alice
    Publié dans 22 février 2015 le 07:23

    Bonjour Jesaispas,

    tu demandes si le problème vient de lui ? Eh bien d’après ce que tu racontes la réponse est oui !! On reconnaît bien là la façon de faire des PN. Et puis cette histoire de nana qui vivrait en colloc avec son patron, lol ! il te balade !! c’est n’importe quoi ! A mon avis il s’agit d’un coup monté avec elle pour pouvoir communiquer et se voir en t’enfumant !!
    C’est énorme et quel manque de respect pour toi !!!
    Tu es jeune, ne pourrit pas ta vie en restant avec ce type !
    Tu n’es pas sa mère que je sache pour lui faire tous ses repas et accepter qu’il se croit à l’hôtel et fasse ce que bon lui semble en te délaissant de la sorte, pour ensuite te frapper, t’insulter et te culpabiliser !!
    Pas normal non plus de ne plus avoir le goût de sourire, de te sentir obligée de rester éloignée des gens, de ne même plus oser t’habiller comme tu le voudrais !!
    L’inconnu fait peur, et l’on préfère souvent continuer à endurer une situation négative qu’on connaît , plutôt que quitter tout cela pour un avenir qu’on estime incertain.
    Toutefois, si l’idée de partir est déjà présente comme tu le dis, laisse la faire son chemin : ne la refoule pas et quand tu seras prête, tu pourras le faire !!
    Courage à toi 🙂

  94. Catherine
    Publié dans 22 février 2015 le 04:19

    Ma petite jesaisplus… bien sur que non, le problème ne vient pas de toi ma belle. Sauve-toi tandis qu’il est encore temps. Tu es jeune et tu as toute la vie devant toi. N’attends pas d’être malade et ne plus fonctionner. Il est un réel pn et ni toi ni ton amour pour lui ne pourront le changer. Oui tu as « pété une coche » comme on dit au Québec mais c’est normal de s’emporter quand on nous pousse à bout comme ça!!! Ne pas réagir voudrait dire que tu n’as plus rien, plus d’énergie, plus d’estime de toi. Il est primordial de réagir mais ce n’est pas une vie ça, pas avec l’homme qui est supposé nous aimer… Courage xx

  95. Jesaisplus.
    Publié dans 22 février 2015 le 00:42

    Que faire que faire .. A chaque prise de tete il me fais culpabiliser il remet tout sur moi et ca marche a chaque fois c’est moi qui termine en larme een regrettant, je n’ai plus aucune confiance en moi, quand il me demander a manger ou quelque chose j’ai peur de le faire mal en allant vite .. Il me bouffe, Il ma bouffé comment ai je pus tombé amoureuse de quelqu’un comme ca j’été pleine de reve, de vie et maiintenant je ne veux meme pas plus me deplacé pour passé la journée avec ma mere . Je suis triste et quand je vois tout ces article sur pn je flippe mais je reste immobile, bloqué je n’arriverai jamais a echapper de  » son amour  » il me rend folle triste et parano, a peine en s’engueule qu’il hausse la voie je me crispe je protege mon corps ou ma tete mon enfance n’a pas été facile sur ce sujet aussi mais je ne peux plus de craindre qu’il finisse par me demolire mentalement et psysiquement. Je suis fatigué, j’ai meme peur de mettre une petite veste ave un jeans je prefere mettre un monter avec des botte qui cache mes mollets .. d’apres les cas que j’ai partagers avc vous pensez vous que le problemes vient de lui ? de moi ? de nous deux ? je sais plus qui ecouté et quoi faire.

  96. Jesaisplus.
    Publié dans 22 février 2015 le 00:28

    Bonsoir, il y a deux jours je me suis engueuler avec lui a cause d’un coup de fil de sa collegue de travail sois disant lesbienne. Depuis qu’il a rataqué le travail il a rencontrer cette fille qui est la collocataire de son patron. Elle l’appel a 11h du soir juste pour repeté le message que le patron venait de lui envoyé pour lui dire qu’ils travailler le lendemain et donnez rdv a elle et lui, au bar boire le café et partir sur la route il a averti qu’il ne serai pas la. Comme si elle ne pouvait pas s’abstenir de l’appeler elle fini la conversation par bisous. Alors que normalement elle sais qu’il a sa copine. Je lui prend la tete il bloque toute conversation ne voulant pas me parler, je suis parti a la cave donner des coup de poing contre les murs au bout d’un moment il c’est enervé en me disant si ta besoin d’aide je t’aide. je remonte une poussée de nerf m’eclate et je donne un coup dans le fauteil il revient vers moi on se crit desus et je mes 2baffe dans la tete il ma bloqué contre le fauteil en me disant d’arrete que c’ét une collegue de travail qui habite avec le patron et que c’été comme ca. Je lui est donc expliqué que ca me rendez folle, on s »est rencontrer il y a 3 ans lorsqu’il est venu en vacance ici, au debut il parlez pas beaucoup, discret et tout ca un peu comme aujourd’hui mais le comportement n’étant plus le même.. quand on s’est mis ensemble j’été au lycée, lui 6ans de plus que moi sortait de l’armé. A l’époque j’été lycééne plein d’amis, le sourire toujours aux levres tout aller bien. Un jours il me dit qu’il veut retourner habiter vers chez ces parent j’ai essayer de lui faire aimé la region avec la larmes tout en respectant son choix. Il est rester le lendemain il ne voulais plus partir, quelque tems plus tard il commencé a me faire des crises de jalousie j’ai donc fini par céder a ne plus parler aux garcons dont mes meilleurs amis de maternelle; plus tard les filles avec qui je trainer été soit des putes qui s’exhibé sois des clocharde ou encore des toxs, j’ai fini par faire le tri et j’ai fini par ne plus parler a mes amis sauf deux ou trois. Un jour je suis tombé en enceinte; j’avais 18a a l’époque triste epoque le jours de mon anniversaire je decouvre ca d’un coté triste mais d’un côté la plus heureuse je ne pencé pas pouvoir en avoir un jour. Apres tout je suis en anonimat alors je peux parler je me suis faite violé par un de mes beaux peres ma mère et rester 9 ans avec sans rien voir pendant 9ans du plus jeune age ou on ne connait meme pas ses partie du corps jusqu’a l’adolescence, en plus de ca il ne se protegé jamais et je n’est jamais été enceinte. Du jour au lendemain un enfant de dieu me tombe dessus, étant croyante je me suis dit que peut être c’été le bon, je suis parti le voir pour lui dire il ne voulais pas ce balader comme les soirs j’ai du lui annonce sur la route en face des hlms, il m’a repondu exactement :  » demerde toi, j’en veux pa  » j’ai reflechi 1 jour de jour je suis doonc parti voir une des seule fille avec qui je parler elle ma pris tout les rendez vous au planning, la doctoresse m’appel me laisse un delai de 4jours pour y reflechir et que c’été le seul delai, je suis passé en urgence. j’ai cojiter cojiter quatre mois avant j’ai eu mon bep et j’ai decidé d’arreter l’école a coté de la vie de reve qu’il me proposer, aucune situation, ma mere ma famille qu’en aurai t’il pensé  » une jeune de 18ans sans travail presque sans diplome sans permiis rien, j’ai du finir par prendre un choix. quand je me suis reveiller je l’ai appeler il ne ma jamais repondu. je lui et donc envoier un sms en lui disant que son cauchemare etait terminé. j’ai decider de ne plus me montrer au out d’une semaine il et venu en bas de ma fenetre et j’ai fini par lui pardonner de ne pas avoir ete la quand j’en avais besoin, quelque mois plus tard je trouve un cdi j’ai donc été obliger de partir chez moi pour un appartement je me suis iinstaller lui travaille il été auto entrepreneur; tout les soirs il fini par venir tout les soir 30minute de voiture en sachant qu’il na pas de permis plus tard malheureusement je suis re tombé enceinte mais je ‘ai avoué a ma mere c’est elle qui ma emener prendre des cachés cette fois ci au retour elle etait enerve qu’il ne sois pas venu j’été dans tout mes etats meme si cette fois ci il venait me voir cheez ma mere tout les jours il dormez avec moi. J’ai mieux accepte que la premiere fois plus tard il a fait faite, voila que ca fait un ans que je gere le loyer, les factures qui double, la nourriture, les frais avec mon petit salaire j’ai fini par m’isoler avec le travail a temps plein , les taches ménageres. Souvent enn se dispute pour rien du tout et je fini toujjours par etre une incapable, une francaise, je ne sais rien faire apars manger et dormir et baiser comme y dirait certe j’admé que pour les repas je suis pas tres forte; et surtout je n’ai pas le temps mais il ne comprend pas les 6 dernieres fois ou il ma menacé de me quitter qu’il aller partir alors qui na pas de revenu qu’il resterai quelque jours le temps de trouver l’argent pour le train. 1 fois 2 fois 3fois 4 fois j’ai desside de me faire un sac pour partir en week end chez ma mere il ne voulais pas et je lui dit qu’ont été plus ensemble et que ca le regarder plus, deja je suis gentille le temps qui ce refasse je lui laisse mon appart. il m’as menacé que si je parté je reviendrai et l’appart sera brulé. je suis donc rester j’ai fermé les yeux une fois de plus . 5 eme fois faute de pas de moyens pour les facture on s’engueule pcq j’ai du faire un cheques en bois pour pouvoir manger on s’est crié dessus il ma frapper, des trous dans les murs, des assietes exploser contre le mure des fleurs…ect. 6eme pour l »histoire en ce moment il me redi que je suis incapable il a donc trouve son news travail de menage un soir je n’avais pas cuisiné rien ni rangement il et rentre du travail il est devenu fou pour ma part j’été clouer au lit 40 de fievre il a fait ces affaiires apres avoir papoter avec il cest calme ces derniers temps je me suis mise a cuisiné c’est ma periode, tout va bien il est content cava quand il ma frappé pour l’histoire de la lesbiennec’été plus fort que moi je lui est dit qu’il prefere prendre la defence d’une fille qui connais seulement 2 semaine entre moi qui a toujours été la pour lui contrairement a lui quand il été a l’hopitale quand sa aller pas je l’ai nourrir pendant 1aans et demi quasiment. Je m’en bas les ******** d’elle et de toi m’as t’il dit il ma etrangle comme je l’explique au debut, j’ai donc decidé pour une fois de dormir séparé le lendemain je le reveille pour son travail le café ete deja pret je n’ai pas parler une seule fois, il fesait l’interessant pour que je le regarde il rigolé et tout ca ca a mercher jusqua ce que je demande s’il fesait la bise a cette nana, il ma dit que jusqua present oui mais qu’il ne continuerai pasje lui et donc dire de lui dire que pour elle on c’été engueuler et qu’il n’irai pas boire le afé avant de partire travailler et que je ne voulais pus qu’elle appele et que si elle avais un msg a dire qu’elle le ferai par sms en evitant les bisous, pensait vous qu’il lui a dit pffff il me baratine totalement il changer de sujuet en me disant que son patron avait essayer plein de fois avec elle et qu’il n’y a jamais eu moyens, il ma parler de sa soeur ect puis j’ai esayer de lui faire comprendre que depuis que j’été avec lui j’avais tout quitté que je n’ai as le droit de parler a un garcons ni de faire la bise ni rien. j’es donc pris lee courage de lui dire que j’été mal pcq au lieu d’aller boire un café avec une nana qu’il vaudrait mieux payé un café a sa propre femme. il me regarde noir je lui et dit encore que quand j’aller au travailler je ne risquer pas boire un café avec le collgue qui habite en face de chez moi, que lorsqu’il essayé de me parler hors professionnele je l’envyer balader et quand on finissait si le collgue passer par la pour rentrer je prenais le chemin opposé, il ma dit qu’il s’en foutait. Aujourd’hui il fini le ménage dans residence a 21h … avec mon experience ca ne m’est jamais arrivé et sois disant avec la neige en dessendant des stations il a eu un accident voiture avec son collgue, bref toute la journée je ‘ai attendu j’ai fais a manger il est arrive me provoque avec la lesbienne et je finit par lui dire que dans la rue un vieux morfalle et venu draguées je l’ai envoyer balader bien sure et il me dit que je suis une menteuse que je fais tout pour le rendre jaloux que ca ne marcher pas d’ailleur, que je suis une gamine et que ci sa continuer comme ca il partirai. Je change donc de sujet. Il me parle je lui parle et y me dit qu’il c’est fait dragué par une autre fille au travaille, elle serai parti lui proposer d’aller a une soirée pas loin de la maison il lui aurait repondu que c’eté pas son delire qu’il avait une copine et qu’il etait fidele en insitant bien sure ces parole, il lui a donc decri ca futur soiréé apres etre rentrer chez lui, douche il sortirai voir son collegue Y chez lui fumer deux trois pet et qu’il rentrerai foir ca femme. Hors son collegue Y travail avec lui, et cette fille en question eté en binome avec Y ne parlant pas un mot francais son collegue lui demander ce qu’elle disait Mon copain lui a dit de se la faire et que c’été une tepu qu’elle ne se respecter pas. puis pour me rendre jalouse je pense y me dit que lui il a beaucoup de chance avec les femmes des plus laide au plus belle Il me raconte ca ce prepare gel, deo et tout ca puis il me dit j’vais voir mon boss vite fait et je vais voir mon collegue en attendant il a pas manger je lui donc dit que ci je m’endormer tout eté dans le frigo il me dit de ne pas me casser la tete qu’il ne mangerai pas je l’ai mal pris et je l’ai fait partager que je m’était casser les fesses a lui faire a manger toute l’aprem apres une dure journée de travail et que j’aurai pensé passé ma soiree avec. Il est parti a 22h30exact il et 00h22 … et je me leve a 4h30 pour aller au travail … ce n’ai pas la vie que j’aurais attendu d’un côté si vous saviez j’aimerai tellement qu’il me trompe et que je le decouvre je pourrai enin m’enfuir, hier j’ai essaye de faire mon sac et j’ai eu peur de regretter je suis perdu quand j’ai vu ce que c’été un Pn je m’inquiete dans toute les 1ere phase je me retrouve dans la situation, je sais plus, je sais plus quoi faire j’en peux plus je devient depprimé j’ai pas sourie une seule fois de la journée sauf a ma mere via skype pour pas qu’elle s’inquiete surtout qu’un jours elle le defends et le lendemain nn. je sais que je devrait partir mais j’ai peur de me mordre les doigts.. J’ai 20ans et je pete un cable il m’as vieilli de 40 ans.

  97. Chriss
    Publié dans 6 février 2015 le 12:46

    Natacha

    tu dois a mon avis protéger ta fille dès maintenant! Toi es tu suivie? Demande un autre avis cherche sur internet un spécialiste des pn et fonce!!!

    courage

    avec mon amitié

  98. auge
    Publié dans 2 février 2015 le 23:27

    Bonsoir Hass,

    Je suis sur ce site car je viens de virer le PN qui squattait chez moi… Je m’en suis très bien sortie car j’ai eu la chance d’être entourée : psychiatre, famille, amis. Il ne voulait pas quitter mon appart alors j’ai fait intervenir mon père (110kg) face à ce minable de 60 kg tout mouillé. Ca a été radicalement efficace. Tout ca pour dire que seul c’est très difficile de s’en sortir.

    Vous n’avez pas de famille ou d’amis chez qui vous refugier ? En avez-vous parlé autour de vous ? Consultez-vous un psy? Je vous conseille un psychiatre car c’est bien remboursé…

    Je vous souhaite bon courage, il vous en faudra beaucoup, mais vous allez y arriver. Vous n’êtes pas seule a vivre ce calvaire malheureusement, ce forum est un bon début pour vous aider à vous sortir de là.

    Tenez bon…

  99. haas
    Publié dans 25 janvier 2015 le 20:06

    Bonsoir, je ne e suis toujours sortie de cette situation j’ai eu une pitié etant partis 3 ans sans vraiment etre partis car obliger de faire les trajet tous les jours tellement j’avais peur aujourdhui c’est pire il me loue sa maison est il est de plus en plus méchant il commande est c’est moi qui paie un loyer . il accepte pas pas que mon fils de 19 ans fume sa clop dans la maison met sa fille de 20 ans ou meme quand elle avait 16 ans avit tous les droits maintenant je ne sais plus quoi faire , il y a aucun endroit ou allé je ne peu plus trouver de logement est il continue chaque jour a nous dire des phrases comme ( tu es handicapé , ou tu est grosse comme une vache malgré que je pese 45 kilos est lui 130 kilos ou demain t n’a pas besoin de te lever tu n’a pas a laver le linge pauvre debile ) est j’en passe personne n’a pris ma premiere plainte ils etais patron donc a tous fais pour payer la gendarmerie j’ai des videos des photos de ce qu’il nous a fait subir pendant 3 ans est meme avec ces preuve j’ai rien pu faire a ce jours je suis a bout est lui qui a fait faillite continue a nous harceler qui va nous aider a retrouver un logement qui nous ecoute personne dans ma region , d’autant que j’ai comencer a avoir plein de maladie artrose , tendinite partous calcifiante, les hanches les genous le poignées sont touche a cause de lui

  100. yas
    Publié dans 20 janvier 2015 le 14:48

    je réponds un peu tard, mais quand meme ça compte pour moi de le faire: mon conseil il faut que vous deveniez égoiste, pensez à vous, laissez tomber la guerre que vous menez contre lui, sauvez vous d’abord, il faut que votre instinct de survie l’emporte sur votre instinct maternel.

  101. aimée
    Publié dans 9 janvier 2015 le 11:11

    Bonjour
    A 41 ans je me rends compte que je vis avec un PN. Rencontré en

  102. Samara Yssef
    Publié dans 29 décembre 2014 le 08:10

    Je suis divorcée depuis presque un an d’un pervers narcissique après de longues années de souffrance (28 ans) et une grave dépression nerveuse au bout de plus de 25 ans de vie commune et 4 enfants. C’est gràce à la découverte de sa relation extra-conjugale que je me suis relevée. ça a été une sorte de bouée de secours pour moi, une perche qu’il m’a tendue pour me défendre contre ses agressions permanentes. C’est son adultère prouvé que j’ai fait brandir devant tous (famille, amis, juges…) pour pouvoir récupérer un peu de crédibilité auprès de tous car il m’avait complétement isolée et discréditée aux yeux de tous. Il répétait à tout le monde que je n’étais qu’une bonne à rien, malade voire folle et qu’il fallait qu’il sauve ses enfants de moi.Il a tout fait pour m’anéantir complétement, me gommer de la surface de la terre. Aujourd’hui, il est marié avec son ex’concubine et la guerre contre moi a repris doublement à travers mes enfants. Il sème le doute dans leurs esprits. Il use de tous les moyens pour les attirer dans son camp: chantage matériel (il est maintenant hyper fortuné et leur offre trop de choses qu’il menace de leur ôter s’ils se placent de mon côté), campagne de dénigrement assidue contre leur mère en la traitant de paranoiaque et de mauvaise mère qui n’a jamais sules prendre en charge, menaces indirectes surtout envers le plus jeune (11 ans), manipulation affective….Bref, je me retrouve encore abandonnée de la part de mes propres enfants qui commençent à me mettre en quarantaine et à s’éloigner de moi, quand j »essaie de les sensibiliser, ils me sortent les mêmes critiques dont leur père me taxe. Mon ainé de 27 ans qui s »est marié, ne veut même plus me téléphoner ou répondre à mes coups de fils. Ma fille de 17 ans n’a aucun respect envers moi et ne m’écoute plus.D’ailleurs, elle va souvent chez lui. Aux autres, il raconte qu’il sauve ses enfants de moi parce que je suis folle. Je suis encore à bout surtout qu’il a convaincu aussi le petit qui m’était très attaché de me quitter et qu’il l’a poussé vivre en permanence avec lui et sa femme alors que j’en ai la garde. .Même si j’essaie de tenir bon, je me sens réellement impuissante face à ce harcèlement moral excessif. Peu à peu, je me retrouve seule et à 54 ans, alors que j’ai beaucoup donné à mes enfants qui étaient ma raison de vivre, je me vois les perdre sans aucune raison. J’ai peur de resombrer dans la dépression. Que puis-je faire pour m’en sortir?

  103. saidi
    Publié dans 28 décembre 2014 le 22:56

    jai ete manipulee pendant 13 ans .agressivite ,humiliation et jalousie.je suis restee a cause de mon fils et progressivement je men suis debarassee.avec laide de ma famille.

  104. Yann
    Publié dans 25 décembre 2014 le 18:07

    *je voulais rajouter quelque chose :

    tu parle de se regard assassin quil pouvais te lancer , je vois tout a fait se que tu veut dire , se regard qui sans parole te fait comprendre que tu est minable , bizard et que se que tu fait n`a aucun sens , qui fait peur..

  105. Yann
    Publié dans 25 décembre 2014 le 18:02

    le nutella , le dernier yaourt a la fraise la dose de ketchup dans l`assiete.. des choses tellement anodine qui deviennent tellement importante chaque jour !

    tu p

    j`ai evoluer a l´inverse de lui , a cause de sa j´ai des blocage sur certaines choses et je suis peus sociable car j`ai peur de pas etre comme il faut ou de me servire des autres ou d`etre genant ( pour resumer lextreme inverse de lui ) , je ne prend pas de medicaments non plus .

    je sui actuellement une therapie , et je tien a dire a ceux qui se demandes si ils sont sous lèmprise d`un PN que celuis ci n`accepteras jamais de voir un psy car il est trop persuader d`etre parfait , comme disais mon geniteur c`est tous des cons , sa peut etre un bon test je pense .

  106. francoise
    Publié dans 25 décembre 2014 le 06:00

    Bonjour,

    Je suis en plein dedans, une relation professionnelle qui tourne au cauchemar, percécutée par un PN, chantage, humiliation, je veux sortir de ce cauchemar!!

  107. Cécile
    Publié dans 10 décembre 2014 le 23:29

    Bonsoir à Tous,

    J’ai bientot 26 ans et je viens de quitter mon petit ami PN aussi. Cela fait quatre jours. Quatre jours à me questionner. En deux ans et demi de relation, j’ai quitté 3 fois mon travail pour lui, démenagé 5 fois pour lui.

    Changée radicalement de tenues vestimentaire (les femmes qui portent des jupes sont des putes) J’avais coupée les ponts avec mon entourage, mes amies, ma famille surtout les femmes joiles, pleines de caractéres et libérées! les pires a ses yeux!

    Lorsque je l’ai rencontré j’avais l’impression de vivre un conte de fées. L’homme parfait, séduisant, aimant se regarder dans la glace.. alors que si nous étions dans un ascenseur, et que j’osais me regader dans le mirroir, il se moquait de moi! Il m’a rabaissé, humilié, et manipulé pendant 2 ans.

    Samedi dernier, la soirée a dégénéré, car je m’etais faite joile. Nous sortions avec un couple d’amies, pour feter son anniversaire. Je m’étais acheté des vetements sans lui. Un pantalon noir et des bottines à talons. Lorsque nous sommes arrivés au restaurant, il m’ a demandé si je n’avais pas honte « de porter un panlon de chienne » il me moulait trop. -Baisse ton gilet sous tes fesses! Puis il m’a dit que je portais des chaussures de « salopes ». Nous avons terminé la soirée dans une petite guinguette. Mais je n’avais pas le droit de boire disait-il en rigolant car je suis une femme.

    Puis quand un copain de la bande m’a servit un verre, il a attendu qu’il parte. Puis il a vidé mon verre en me regardant dans les yeux. Un regard si haineux..

    La soirée à continué, quand je dansais avec une copine il venait me peloter les fesses, tout en se cachant de sorte que je panique. Quand je l’ai démasqué, il m’a demandé si j’aimais sa? Pour terminer mon petit recit en beauté: N’ayant plus de cigarette et une envie folle de fumer, a cause des nerfs, j’ai taxé une cigarette à des filles prés de l’espace fumeur. Quand soudain j’entend dans mon dos:

    -tu n’es qu’une sale mendiante, t’as pas honte de toi? te rabaissé comme sa..

    Afin d’éviter l’inéluctable, j’ai tenté de suivre mes amies vers la piste de danse. De m’éloigner de lui. Quand il m’a ordonné de rester à ses cotés. J’ai continué à avancer.

    Il m’a dit -Tete de mort, tu fais la maline, tete de mort! tu vas voir quand on va se retrouver tous les deux, tu feras moin la maline, tete de mort.

    Je lui ai répondu -arretes de me menacer tete de mort, c’est alors qu’il ma giflé devant tout le monde.

    Pour un PN on dit que lorsqu’il frappe une femme il ne perd pas le controle, bien au contraire; il prend le controle. Il m’a mis deux claques en deux ans et demi (il avait bu), mais le pire n’est pas les coups qu’il a pu me mettre, les rares fois ou il m’a trainait en dehors de la maison violement, les rares fois ou il m’a bousculé,la fois ou il a collait son front contre le mien. Non ce qu’il y a de pire c’est ses petites phrases assassines. Les insultes à répétition et la méchanceté.Me rabaissant chaque jours un peu plus.

    En rejoignant la voiture se soir là, alors que je ressemblais à un panda, je l’ai entendue hurlé comme un damné: -Il n’y a qu’une seule personne qui compte dans ma vie, c’est mon fils!

    Durant ces deux années, je m’occupais, du ménage, repassage, cuisine etc.. (ou je n’etais jamais à la hauteur)

    Je m’occupais des papiers de son entreprise ( jamais à la hauteur)

    Je travaillais à ses cotés dans le batiment (pas à la hauteur non plus)

    Quand à son fils hyper actif, avec des troubles du comportement (encore moins à la hauteur)

    J’essayais de l’aidé à reconstruire sa maison (jamais suffisant)

    Physiquement trop maquillé ou pas assez, jamais assez feminine, sans avoir le droit de porter, ni jupes, ni talons trop hauts, ni décolleté. Pourtant chaque fois qu’il croisé une femme feminine, elle avait droit à ses sourires seducteurs. Clins d’oeils etc…

    Pire: J’avais les cheveux attaché, j’étais telement mieux les cheveux détaché, VICE VERSA Rien n’allait jamais.

    Son pére est un PN est il en a souffert. Aujourdh’ui il m’envoie des je t’aimes, pardonne moi, tu es la femme de ma vie, alors que dimanche dernier en croisant mon propre frère, il m’a fait passer pour une alcoolique colérique. Il a du me mettre une pitchnette pour que je me calme. Ah oui j’avais fait honte à ses amies!.

    Aujourd’hui il m’a dit qu’il allait chez une psy, Il m’a avoué, qu’il ne savait pas pourquoi, il avait ressenti le besoin de briser notre couple, de l’écraser. Mais bon ce n’est pas si grave que sa, on en verra d’autres! Ma question: quand il pleure, est-il vraiment capable de ressentir de la peine? Peut-il vraiment aimer? j’ai plutot le sentiment, que les PNs confondent, l’amour, et la posséssion.

    Ps : pardonnez mes fautes, j’ai quittée l’école, trés jeune.

    Mon dieu je flippe je lis le recit de YANN: Mon copain scrutais le pot de nutella pour etre sur que je n’en mange pas! Verifié le niveau des bouteilles, et blabla…. C’est grave quand meme, rien que le « coup du nutela » je l’ai déja lu deux fois depuis hier soir, le PN doit tout controler!

    Mon conseil, Yann, fait une thérapie. Un pére PN transforme souvent ses enfants en PN si tu en as pris conscience, c’est déjà un grand pas.

  108. Yann
    Publié dans 29 novembre 2014 le 22:45

    Mon géniteur est un PN ( selon se que j'ai pus en déduire par les critéres que le site donne ) , je le désigne par le terme géniteur car pour moi je n'ai pas de pere ,
    le plus dur je trouve pour ceux qui sont dans cette situation reste que l'on ne peut pas réelement éxprimer l'horreur que l'on vie , car celas ne paraiterais que de petites choses anodines pour ceux qui ne cotois pas le PN tout les jours . j'éspere ne pas me tromper d'endroit pour raconter celas j'ai lus beaucoup de vos histoires qui sont des relations de couples , dans mon cas je suis l'enfant. 

    pour commencer , j'ai pus constater que jamais , de ma vie ( 19 ans ) il ne m'as donner un seul centime , ou dis un seul bonjour . 
    pour donner un exemple et caractériser le type de personne qu'il est , je me rappelerais toujours de ce moment ou j'était dans ma chambre sur ma playstation et qu'il y rentre ( sans frapper ) avec une feuille , s'était mes résultats de bac blanc catastrophique ,
    il s'est mis à rigoler en la regardant , en parlant avec un ton d'humoriste pour me dire que je finrais peut être caissier avec sa si j'ai de la chance , mais sdf reste surement ma vois la plus tracé , que j'ai de quoi en être fiére , lui même avais redoubler 3fois sont bac pour ensuite arréter les études , mais lui , s'est différent évidement .

    l'ambiance familliale était indéscriptible , comme si il n'y avais aucune vie dans notre maison , mes soeurs et moi ne pouvions pas rire sous peine de se faire engeuler , une fois il a dis a une de mes soeur de ranger sa chambre , elle a simplement répondus " à vos ordre mon capitaine" et à la suite de sa il tapais dans les murs en l'insultant de tout les noms , elle avait 10ans..

    s'est à partire de mes 14ans que tout s'est éffondrer , l'adolescence peut-être ? 😉
    non , une voiture , une simple voiture à 70.000 euros , une porsche éxactement .
    la guerre à commencer à se moment là , oui à la guerre on ne mange pas beaucoup , le frigos était vide , ne contenant que le stricte necessaire , depuis qu'il veus faire les courses personne d'autre ne peut les faires , nous étions 4 à la maison , et il fesais 50euros de course par semaine , nous n'avions aucune difficulté financiére , lorsque j'abordais le sujet il disais qu'il falait que j'arréte de me plaindre , que les temps sont dur… 
    2éme voiture ( lautre vendus ) 80.000 euros , il ne bouge plus de son canaper , reélement planter devant la télé , que fait-il ? il lit des revus porsche , il parle de porsche , il y'a des tableau de porsche dans la maison .

    à partire de ce moment , nous n'avions plus de chauffage , s'est trop chere qu'il nous fesais comprendre . il fesais donc 11° dans ma chambre , en sachant que dans le garage accoler à celle-ci , une voiture était bien au chaud , sous une housse chauffante .
    j'avais trop froid au main pour jouer à la playstation ( je me suis renfermer dans les jeux video) , alors je prenais le chauffage éléctrique , une fois il est monter dans ma chambre et l'a jeter par mon velux : sa consome trop . j'ai commencer à me cacher pour manger une clémantine ou du nutella*
    *le nutela est une grande histoire , chaque jour quand je goutais il ouvrais le pot , regardais le niveaux pour me dire que j'en mangais trop , des fois il le cachais ,et me regardais d'un regard d'accusation quand j'en mettais sur mon pain ,  jusqu'au point ou je culpabilisais de tartiner ma tartine .

    pendant se temps là , je suis tomber dans la drogue en me créant un monde paraléle à la réaliter , je dealais et fumais sans raisonement , je ne parlais que de sa , ne m'interessais qu'à sa , s'était ma cachete , mon refuge .

    ma mere , qui m'a permis de tenir et ne m'a jamais lâcher , à énormement souffert de tout sa mais a réussis à s'éxtirper de cette voie sans issue : s'est le divorce .

    se que je n'arrive pas à comprendre , s'est qu'alors que ma mere est aller vivre ailleur , je suis rester cher lui , je ne voulais pas quitter ma playstation et la drogue , j'était comme bloquer dans cette maison affreuse . suite au divorce il a fait une "décompensation" je crois , sachant que depuis toujours il prenais et mélangais de grande dose de médicament .
    il m'appelais en pleurant , en disant qu'il m'aime , je ne répondais pas 
    il me rappelais , m'harcelais jusqu'à se que je reréponde pour me menacer , menacer ma mere , jusqu'à se que je lui dise que je suis desoler et qu'il a raison , la il disais que c'était bien de dire se qu'on pense vraiment , je cite son message : "s'est mieux de se parler avec gentillesse courtoisie et amour" . 2minute avant il me disais qu'il était capable du pire en parlant de ma mere .
    je ne dormais plus , j'avais peur qu'il vienne dans ma chambre la nuit , il était réelement fou , d'une incohérance délirante , venais me voir pour pleurer , et dire ensuite que si ma mere l'a quitter s'est de ma faute , mais quand il disais sa il le disais d'une maniére détacher , comme si s'était une chose que tout le monde savais .

    pendant cette période , je ne me drogais plus , je me détruisais à petit feux , je me fesais mal et quand j'y repense je n'était plus rien , j'était briser en 1.000 morceaux , jusqu'à ce fameux soir ou j'ai fait une overdose , j'avais commencer à aller en rave .

    se fut un coups de fouet dans ma vie , une claque impréssionante , j'ai réelement mis 6mois pour m'en remettre , l'overdose combiner à mon état d'ésprit m'a provoquer un choc psyco traumatique , ces 6 mois ont été atroce .

    mais depuis celas je suis aller vivre chez ma mere  , et malgré l'horreure que l'overdose m'a fait vivre , elle a été la porte de sortie d'un enfer qui me rongais petit à petit , aujourd'hui ma mere peus sourire et moi aussi , j'ai constater il y'a quelque temps lorsque j'ai eu un fou rire que celas faisait  plus d'un an que je n'en avais pas eu , je dois faire beaucoup de travaille sur ma personnaliter car j'ai du mal à savoir qui je suis suite à l'éducation que j'ai eu et le sentiment du coupable incapable que j'ai trainer jusque la  , mais je tien à dire a tout ceux qui ont pus vivre avec un PN qu'ils sont fort et non fragile , que le PN n'est rien et je le constate avec lui qui maintenant est en hopitale psy , seul , face à la réaliter des choses .

    il faut croire en sois , je souhaite bon courage à toute celle et ceux qui on subits ce genre de violences morales , trés mal reconnus dans notre sociéter .

    ps  éxcusez mon orthographe douteux :/
     

  109. Amélie
    Publié dans 26 novembre 2014 le 22:04

    Enfant de PN: Paolo

    Paolo a écrit à ses grands- parents ( parents du PN)

    j’ai penser l’aider mais il a été manipulé en retour. Il ne croit plus en rien , fait des bétises , il a 17 ans. il avait 14 ans lorsqu’il a écrit cette lettre.Comment peut on l’aider.

    Chers Grands-parents,

    Je voulais passer du bon temps avec Grand.père et ne pas parler de la situation bien qu’elle fut au centre de mes problèmes.

    Maintenant, j’ai une nouvelle psychiatre Madame Berger.

    Elle trouve que je devrais vous écrire:

    De mes amis, je devais apprendre que j’ai une mère qui est bien. Jusqu’au printemps dernier, j’étais convaincu qu’elle était agressive,méchante et incapable d’élever un enfant. Comment cela pouvait bien arriver?

    Cela a commencé il y a de nombreuses années. Mon père l’a souvent provoquè pour qu’elle devienne agressive.Par ce moyen pouvait me convaincre mon père qu’elle n’est pas bien.

    Il n’a que parlé que le Flamand avec moi. Ma mère ne pouvait pas nous comprendre. Lorsqu’elle a demandé une traduction il a refusé de traduire. Je l’ai vu souvent pleurer.

    Mon père voulait toujour parraitre gentil avec moi surtout lorsque ma mère trouvait qu’a ce moment , il fallait être sévère.

    Lorsque ma mère m’a demandé de rangé ma chambre; mom père m’a beaucoup aidé également pour les devoirs d’école. Ma mère a pensé qu’il m’aidait bien trop.

    Il m’a permis des choses qu’elle ne me permettait pas; c’est pour cela que j’ étais convaincu par la bonté de mon père, j’ai ignoré ma mère et tout cela a provoqué beaucoup de disputes.

    Apès que j’ai eu fait des bétises, mon père ne voulait pas entendre de ma mère ce qui c’était passé exactement: elle avait tord de toutes façons.

    Il m’a souvent dit que pour la musique et pour travailler elle était incapable.

    Ils se sont beaucoup disputés et je na’ai pas compris pourquoi.

    De mon père j’ai appris qu’il ne voulait plus vivre avec elle.

    Il m’a promis que tout serait mieux après, que je verais mes deux parents. Malheureusement, tout est devenu pire.

    Il m’a convaincu qu’elle était responsable de la séparation. Je devais dire aux gens comme Sonia qu’elle m’avait battu.

    Il m’a dit ainsi qu’a plein d’autres gens qu’elle a de gros problèmes psychiques.

    Je n’avais pas le droit de lui ouvrir la porte de l’appartement de mon père.

    Avec une manière indirecte, il m’a éloigné de ma mére pour que je puisse mieux accepter sa nouvelle copine.

    Tout s’écroulait autour de moi, j’étais violent avec ma mère.

    Grâce au temps aonsi que par les amis,je comprend ce qui c’est passé.

    Il est vrai qu’elle s’est parfois exitée lorsque j’ai fait des bétises et qu’elle s’est fait comprendre par quelques gestes un peu brutaux mais je sais entre temps ce que violence envers les enfants signifie vraiment.

    Ma mère est gentille et heureusement pas malade mentale.

    Seulement lorsque mon père l’a provoqué elle a crié.

    Depuis l’été j’ai retrouvé ma mère. J’habite avec elle et me sens bien. Nous nous disputons peu. Seulement lorsque je ne fais pas une chose qu’elle me demande, elle se met en colère.

    J’ai le sentiment d’avoir enfin une mère.

    Si elle devait vivre dans un petit appartement social, j’irai vivre avec elle.

    Je suis déçu de mon père qui a tout fait pour que je rompe le contact avec ma mère depuis que je suis petit.

    Pour cela il m’a beaucoup menti.

    Comment peut on être jalous de sa femme.

    J’ai essayé de discuter avec mon père seul ou avec ma mère sans succes:

    Il trouve toujours des excuses et donne l’impression d’avoir toujour bien fait ; ce qui n’est pas vrai.

    Depuis que mon père est parti, j’ai de l’asme. Malgré plusieurs visites chez deux différent médecins, il ne veux pas le reconnaitre.

    Ma mère a dû aller chercher un certificat.

    Je dois aller régulièrement chez le psychiatre. Même si ces gens sont gentils; je préfererais passer mon temps avec mes amis.

    À lécole je n’ai pas envie de travailler.Mes pensés vont aux problèmes familiaux.

    Lorsque je dois travailler, je pense à mon père qui m’a tant aidé que j’ai le sentiment de ne pas y arriver seul.

    Maintenant je dois aller dans un Internat, ce que je trouve très injuste.

    Lorsque j’ai rencontré Sabine la copine de mon père, je l’ai trouvé gentille et interessante.Malheureusement après un court temps, je trouve qu’elle donne beucoup d’ordre et qu’elle sait tout mieux que les autres.

    Je n’ai pas envie de voir mon père lorsqu’elle est avec lui.

    Ma mère renonce pour moi à son temps libre , mom père rarement.

    J’aurai bien aimé avoir des parents qui se seraient respectés et aimés. Une vie normale!

    Je suis triste pour mes parents qui n’ont pas réussi à résoudre leurs problèmes et que je dois aller dans un internat.

    Paolo

  110. Catherine
    Publié dans 24 novembre 2014 le 21:01

    Oui Kalimero, c’est un pn. Ne reste pas là! Je sais qu’il va tout faire,et probablement réussir, pour te faire changer d’idée mais écoutes ta petite voix et sauve toi! Si tu ne réussie pas là, donne toi une chance et fais le plus tard! Ne te sens pas responsable ou coupable

  111. violette91
    Publié dans 19 novembre 2014 le 06:56

    bjr

    kalimero

    je pense qu’il est un PN …je me reconnais tellement dans tes explications !

    les conflits et revirement de situation arrivent lors d’un événement !

    faire mal c’est son quotidien ! l’horreur

    il te culpabilise de tout

    très narcissique !

    ta isole de tes proches

    sait faire mal là ou ça fait mal ! ils ont le don de sentir cela !

    pas du tout responsable et équilibré !

    …….etc etc …..

    de plus au vu de tes explications je pense que tout comme moi tu es très gentille conciliante essayant de mettre de l’eau dans ton vin cherchant a arrondir les angles lui trouvant des excuses

    et oui tu es en présence d’un Pn

    bon courage

  112. Alice
    Publié dans 18 novembre 2014 le 22:38

    Salut Kalimero,

    oui, c’en est un, en tout cas, d’après ce que tu racontes, on ne peut en aucun cas soutenir le contraire.Tout concorde avec leurs agissements. Courage : fuis-le.

  113. kalimero
    Publié dans 18 novembre 2014 le 12:12

    boujour,

    hier je me questionner de savoir si je suis mariée a un PN, en lisant les commentaires je retrouve certains passages de mon véccu.. En temps normal je suis une personne assez ouverte et parle facilement mais là il s’agit d’un sujet très épineux et me demande vraiment si je suis dans ce cas peut être qu’en vous racontant mon histoire vous pourriez me dire si oui ou non je dois craindre mon mari ?

    « Ca va faire bientôt 2ans que j’ai rencontrer X, un très bel homme qui aime plaire …très sur de lui même et se regardant souvent dans les miroirs ou vitrines , ça m’amuser beaucoup de le voir autant porter d’importance a sa personne étant donné que c’est un homme ! mOi si je l’étais c’était normal les femmes font se genre de choses mais je n’étais pas comme lui dans l’extême, ou il passait fallait le remarquer !

    au début notre relation était ambigue sortant tout deux d’histoires assez complexes et douloureuses.. Nous ne savions pas très bien ce que cette relation allait donnée jusqu’a ce que je développe de fort sentiments pour lui. Il a longuement hésiter jusqu’a un beau jour ou il m’a avouer ses sentiments a son tour.. Il était beaucoup plus en difficulté que moi a cette période et j’étais devenu un peu son pilier !

    Tout ce passé pour le mieux entre nous avec des projets pleins la tête et des envies communes de construire quelque chose ensemble. Il a une fille (qui a cet époque avait 15 mois), elle ne voyait que très peu sa maman ceci pour multiples raisons. donc il en avait la charge 24/24h !

    De mon côté j’ai 2 enfants une fille et un garçon beaucoup plus âgés.

    L’envie de vivre ensembles c’est fait vite ressentir, il a emménager dans mon appartement et a même tout changer l’intérieur pour se sentir chez lui. Je n’y voyait aucune objection, mon désir étant que tout ce beau monde cohabite bien ! ça été le cas pendant quelques semaines puis les ennuis ont commencer….

    Notamment pour le ménage, je dois bien me l’avouer que je n’étais pas très ordonner ( je justifié cela par le fait que je n’avais aucun gout dans cet appartement du fait que j’y avais véccu beaucoup de malheur auparavant !)

    Les reproches ont commencés a fuser, voir même des semblant d’insultes.. du genre  » que je ne sais pas entretenir une maison , que si j’étais habitué a vivre comme une casos ça ne sera pas avec lui.. ».Bref, j’encaisser même si ça me faisait mal mais je me disait que ça n’étais pas faux et que si je voulais changer de vie ça serait bien de bouger un peu !

    Lui étant a ce moment là une personne qui gagner bien sa vie et moi une simple maman au foyer…

    IL en est venu a me dire  » puisque je t’ai refais ton apart’, je pense avoir le droit de te demander une faveur ! Je ne t’aide pas a payer ton loyer pendant 6 mois ça compensera tout ce que j’ai acheter.. »

    J’étais surprise mais avec du recul me disait que OUI c’était un bon compromit, je n’y voyait vraiment pas de mal .

    On passé a côté de ça de très bons moment (et avec du recul aujourd’hui , uniquement que quand les enfants n’étaient pas là). On riait beaucoup, sortait beaucoup.

    J’ai fini par faire de lui mon unique centre d’intêret ne voyant que par lui, il n’apprecier pas certaines de mes connaissances alors je finissais par ne plus les voir.. Je suis une personne assez pysique et faisait beaucoup de sport a notre rencontre ..ça aussi j’ai fini par arrêter par faute de temps sûrement !

    On se suffisait tellement a nous même que l’on ne pouvait pas se séparer 1minute .Je n’avais jamais connu ça et je trouvais ça tellement beau et épanouissant ! Angélina Joly et Brad Pitt voilà comment on nous surnommés !

    Il m’emmenait au restaurant, m’a acheter un sac hors de prix .. me faisait découvrir des choses que je n’avais encore jamais faites !!!!

    Mais je me doutais bien que la vie en Rose ne dure pas éternellement !

    Des disputes commencées a éclater pour un OUI et un NON…jusqu’a ce qu’il critique ma façon d’éduquer mes enfants …Ils n’obéissent pas, ils ne respectent rien, ils ne mangent pas correctement il ne se tiennent pas bien a table , ect..

    Pour une maman qui a éléver ses enfants plus de 8ans toute seule ça fait extrêment mal !!

    Surtout venant de lui , lui qui est en charge de sa fille mais ne vit pas avec elle puisqu’elle vit chez la grand mère paternelle !

    J’avais beaucoup de mal a cet époque a ne pas exploser et a crier haut et fort mon désaccord…

    Soit il crier plus fort que moi ou me disait de me taire et d’arrêter de me prendre pour un bonhomme .

    Avant de le connaître on me connaissait sous un tempérament de feu ne me laissant pas faire et encore moins marcher dessus .. je dois l’avouer je suis tomber parfois sur des Os me prenant de certains hommes des coups mais je les rendais ..

    Mais avec lui j’étais de moins en moins capable de répondre .

    Notre couple allait mal ça faisait 1an que notre relation suivait son cour avec ses hauts et ses bas mais on tenait bon .

    En plein mois de Décembre 2013, il me demande subitement en mariage et me dit qu’il commençait a penser a avoir un enfant avec moi . »Heuu », voilà ce que j’ai répondu !!!

    je n’y croyait tellement pas que je me suis isoler dans ma cuisine a fumer une cigarette en me demandant ce qu’il venait de me tomber dessus.Sachant que ça n’allait pas, on était mal barrer pour faire un bon mariage ! Touts c’est bousculer dans ma tête, je ne comprenais pas pourquoi je doutais c’était ce que je voulais le plus au monde me marier, je devais être heureuse qu’il me face cet honneur de me vouloir pour femme mais non , pendant 4jours je me suis poser des tas de questions pour au final lui répondre OUI !

    Forcément Noel approchait et on se demander comment l’annoncer a nos familles et a quel moment ? Lui était en froid avec ses parents et moi étant très souder avec les miens, on leur a annoncer le 25 Décembre !

    On a fait pleurer mes parents,mes frères , mes enfants ..Bref tout le monde était heureux pour nous !

    Sa mère n’était pas d’accord, c’était trop tôt ! puis il ne lui avait pas annoncer de la bonne manière (je n’y étais pas, n’étant pas très proche d’elle.. )

    Il fallait fixer une date, se mettre d’accord de comment ça aller se passer et ou ?? Toutes ces questions encore et encore …Finalement on s’est fixer a la date du 15 mars 2014 donc 3 mois plus tard .. En ne faisant qu’une céremonie civile par faute de moyen et de temps !

    Lui désireux de faire ça en petit comité, entendez les parents et les témoins ..

    Moi voulant marquer le coup sans faire forcément des éxtravagances mais avoir des personnes chers a notre coeur pour ce jour de fête .

    Un désaccord de plus ! Soite, si je voulais ce mariage a ma façon il n’en prendrait pas part !

    et c’est ce qu’il a fait ! Ne s’occupant de strictement rien mis a part le choix de son alliance, des tenues des enfants et de la mienne. Mais mère et moi qui débourssions tout !

    Le 15 mars est là, la journée se passe bien tout le monde est heureux et content … Lui dans son coin a picoler et moi a courir dans tous les sens pour servir les invités !

    La soirée se termine l’alcool aidant avec quelques tensions par ci par là, on rentre se coucher et on débrief sur la journée, nos ressentis …

    Et là je me prend une claque ne pleine gueule !!!

    « je n’ai eu aucun sentiment ou ressenti quand tu es entrer dans la mairie, j’étais content certes mais basta , ta coiffure ne t’allais pas du tout et ton maquillage n’était pas comme d’hab . Tu étais jolie mais je n’ai pas fait wahhhen te voyant ..!

    « Puis excuses moi mais la réception ressemblait plus a des fiançailles améliorés qu’a un mariage…!  »

    Je ne voyais pas ma nuit de noces prendre cette tournure, on s’est coucher chacun de son côté moi en pleurant !

    J’ai encaisser et la situation se dégarder de plus en plus ..

    Vient les problèmes d’argent lui ne travaillant plus depuis 6 mois.. Ne participant toujours pas au factures du foyer , moi supportant de moins en moins la situation..

    Arrive juin et une grosse dispute éclate des insultes des reproches et des coups ! Me scotchant au mur, pour éviter de frapper au visage et cogne dans le mur en béton derrière moi se brouillant la main ..

    Je l’emmene aux urgences,une opération est faite avec des broches pour lui réparer , on justifie cet accident par une agression sur ma personne dans un parking lui volant me défendre !

    Moi honteuse de ce qu’il s’était passé et ne voulant pas subir le regard du corps médical , lui ne volant je pense ne pas être accusé d’être violent !

    D’ailleur c’est encore ce discours que je tiens a mes parents (n’ayant pas envie d’envenimer plus la situation à l’heure d’aujourd’hui !)

    X a fini par retourner vivre chez sa mère ça va faire bientôt 6mois qu’il n’est par revenu vivre avec moi ! Mais cela n’empêche que je suis enceinte de 6 mois .

    Une grossesse non programmée , non voulue aussi !

    mais quand je l’ai appris nous étions encore en guerre et je dois avouer que là c’est moi qui a merder ! nos téléphones étant couper je lui ai annoncer par mail , lui disant que même s’ il n’en voulait pas je le garderais ne me sentant pas capable d’avorter … Réaction stupide car c’est une décision a prendre a 2 même si il était plus qu’évident que ça ne le ferait pas revenir et ça n’était pas mon but non plus ! la situation étant trop complexe pour vivre sous le même toit pour l’heure !

    Il a très mal réagit , je peux le comprendre mais j’étais tellement excéder de son comportement a fuir notre vie marital sous de faux prétextes que je n’ai penser qu’a moi !

    Entre temps il a ouvert son commerce qui aujourdh’ui bas de l’aile, je ne m’y investit plus ou du moins plus autant que je l’aurais voulu parce qu’il me reproche que si ça ne fonctionne pas c’est de ma faute que c’est a cause mes conneries que si il en est là c’est parce que je ne l’ai pas aider , je suis une hypocrite en qui on ne peut pas faire confiance , je lui ai fait un enfant dans le dos , je suis un menteuse et manipulatrice !

    Pendant plus de 4 mois me disait qu’il allait divorcer qu’il n’accepterais jamais mon fils parce que c’est un fils ce qu’il voulait en plus …. j’ai subi ça tous les jours au téléphone, par sms, de visue ,ect..

    Il ne l’a pas encore fait, mais a côté de ça m’envoie des photos de lui qui pose devant un miroir tel un Cador pour me faire craquer il ajoute un petit texte se denigrant gentillement mais me disant qu’il m’aime …pas plus tard qu’hier soir alors qu’une heure avant c’était des messages plus tôt désagréables que l’on s’échanger !

    Je ne le comprend plus et me demande si je l’ai déjà compri en faite ?? il me jure ne m’avoir jamais tromper ou menti ….

    Non lui ne ment pas il manipule la vérité , comprenez qu’il raconte sa vérité ce qu’il veut bien que l’on sache …!

    Il aime toujours autant plaire et ça l’amuse .. quand je lui dit qu’il est beau il répond qu’il sait !

    j’en suis devenu hyper jalouse et hargneuse ce qui ne me ressemble pas du tout, je ne me reconnais plus non plus quand il ya conflit je me demande si je dois le laisser parler ou crier mais ni l’un ni l’autre ne fonctionne , il arrive toujours a m’atteindre me tend des pièges pour savoir si je dis vrai.

    je ne vis pas très bien ma grossesse je suis angoisser tout le temps j’ai l’impression qu’il me manipule me prends quand il a besoin me rejette quand il a obtenu ce qu’il veut ! je peut être des jours sans le voir mais il peut débarquer a tout moment !

    il est en froid avec ma famille , il cherche toujours a savoir si ils parlent de lui et comment pourquoi … c’est usant a force !

    alors que lui a une mère qui se mêle de tout et tout le temps !

    quand il est malade c’et vers moi qu’il se tourne sachant que je vais le soigner et quand quelque chose ne lui plait pas il re tourne illico chez sa mère ..

    Et si j’ai le malheur de tomber malade c’est de ma faute je ne serais pas malade si je n’étais pas enceinte et quand il est faché il me dit que je dois crever en silence …

    bref je sais que j’ai été longue mais dites moi si j’ai affaire a ce genre de PN svp

    merci beaucoup !

    ps: si je me suis donner kalimero comme pseudo c’est qu’il me dit que je me plains tout le temps pour rien .

  114. kalimero
    Publié dans 17 novembre 2014 le 23:04

    bonsoir ,

    je me questionne beaucoup sur le pervers narcissique…

    j’ai bien lu les descriptions et la plus part des témoignages !

    mais comment peut on etre sur que la personne soit une personne narcissique ?

    je suis en plein doute sur ma propre relation et peine a croire que je suis dans cette situation !

    merci de votre reponce

  115. Natacha
    Publié dans 16 novembre 2014 le 21:39

    Bonjour, j’ai eu une petite fille avec un PN. Evidemment, il ne l’a jamais regarder. Ce fut les pires mois de ma vie car là il m’a achevé par ses humiliations, sa méchanceté avec moi et ma fille, du vol,… Moi et ma fille nous sommes parties et c’est sa mère qui est entrée dans le jeux ( je pense que c’est une PS). Elle qui n’avait jamais regarde ma fille non plus!!! Voila que maintenant celle ci ce fait appeler MAMAN, touche a tout ce qui éducatif pour que je me fache avec ma fille et pour dire que je suis méchante…Et ca MARCHE !!!! Joue a frapper et essaye de faire dire a ma fille que c’est moi qui frappe!! Ma fille n’a que 3 ans, elle est en contact avec eux depuis 18 mois et je perds ma fille après avoir eu une relation fusionnelle. Elle est suivie mais la psy dit que c’est seulement vers c’est 5,6 ans qu’il faudrat se tracasser. J’ai peur de perdre ma fille et j’aimerai savoir si vous avez un avis sur ce que pense la psy. Dois je attendre ou change de psy ?????

    Merci pour vos avis

  116. Celine
    Publié dans 11 novembre 2014 le 21:08

    Bonsoir

    C’est déjà bien d’avoir un homme de loi qui vous renseigne pour la suite au cas où cela serait nécessaire. En effet , les mails et sms sont des piéces valables pour constituer une preuve !

    Vous avez donné la réponse, en effet ces personnes ont besoin de vous pour se sentir mieux en vous humiliant ou rabaissant..Eh non rien ne change car ils ne reconnaissent jamais leurs torts et surtout pas qu’ils ont besoin de soin…l’alcoolisme il peut un jour décider de faire soigner s’il en a la volonté mais pour le reste, non je ne pense pas…

    Pour le témoignage si vous parlez de la confession d’un Pn, il faut savoir qu’il n’est pas vérifiable, il peut être vrai comme faux, seul l’auteur le sait……généralement un PN ne se soigne pas, car pour lui il n’est pas malade………tous les PN ne sont pas intelligents , certains sont néamoins plus habile pour jouer avec les mots pour manipuler…

    Vous avez donner votre réponse, la victime doit fuir……

    Courage

    Céline.

  117. cozann
    Publié dans 11 novembre 2014 le 19:17

    merci … l’avocat qui m’a aidée n’est pas un avocat au civil mais spécialisé en droit du travail. Il m’a juste donné quelques pistes qui lui semblaient essentielles, mais maintenant il n’a pas les compétences pour aller au-delà.

    Par ailleurs moi j’avoue que je n’arrive pas à aller au-delà du fait de dire à mon compagnon de faire attention car sinon je vais l’attaquer en justice. Bien sur il est persuadé que je ne peux rien contre lui, bien sur je ne lui ai pas dit que ses sms et mails pouvaient servir contre lui en justice …

    c’est comme une situation de paix armée.

    Au début je ne comprenais pas : s’il n’en avait voulu qu’à mon fric il aurait vite disparu une fois le fric pris, même si je peux le retrouver. Il aurait fait en sorte de casser les liens. Mais ensuite j’ai commencé à comprendre que ce n’était qu’une partie de l’histoire ! C’est comme si il a besoin de moi, même si c’est pour passer beaucoup de temps à me dévaloriser et à m’humilier. Puis quand ça va trop loin, sans jmais s’excuser, il fait en sorte de revenir et que je l’accepte. Il m’explique qu’il est au bout du rouleau, qu’il n’en peut plus de ses problèmes de fric et de boulot, qu’il va se faire soigner pour son problème d’alcool … mais finalement rien ne change. Et bien sur il a de bonnes explications pour ça …

    c’est usant mais au fonds je continue à l’aimer, à espérer que ça change, mais c’est sans fin. Oui ça va être dur je le crains … mais ici je n’ai lu nulle part (sauf le témoignage du monsieur) de cas où ça se termine bien, où le bourreau finit par comprendre qu’il est malade, et fait le nécessaire pour changer … donc le salut n’est que dans la fuite de la victime ? Je me dis souvent qu’il est intelligent et a du potentiel pour être brillant (et je lui dis aussi quand on s’écharpe …) … mais il ne l’utilise que pour nuire, détruire, mentir, faire mal … quel gachis !

    Les PN sont ils sous sur ce moèle : une grande intelligence mais utilisée pour faire souffrir leurs proches ?

  118. violette91
    Publié dans 11 novembre 2014 le 14:26

    bjr

    je suis en plein sevrage … c’est hyper dure de ne pas craquer !!!! il me manque enfin je crois que c’est lui qui me manque !

    voila plus d’une semaine qu je ne l’ai pas vu pas répondu a ces doux messages …

    je dois le voir dans 2 jours pour régler problème administratif et j’appréhende de ne pas craquer ! je me retrouve moi aussi très isolée de mes enfants qui vivent leur vie très egoistement, j’ai une soeur qui se moque éperdument de savoir si je vais bien ou pas !!! des copines qui ont autre chose a penser qu’à moi etc etc … je me sens très très mal !

    inscrite sur site de rencontre mais ne communique qu avec des personnes complètement déphasées pas fait le deuil de leur histoire déprimées aventuriers qui ne veulent que s’amuser !!! comment faire pour trouver l’âme soeur de nouveau !

    j’ai du mal de m’en sortir suis en congé pour la semaine et je désespère …

    help help help

  119. Celine
    Publié dans 11 novembre 2014 le 11:23

    Bonjour cozann

    Comme je l’explique à chaque fois il est très difficile de se sortir d’une relation toxique..on y arrive avec beaucoup de patience (encore!) ….

    Il faut savoir que ces personnes ne prennent pas des victimes simples à manipuler, mais plutôt des personnes à fort caractère pour avoir le pouvoir sur elles et les « écraser »

    Beaucoup sont comme vous et se disent , pourtant je vois qu’il est nocif que cette relation n’est pas normale…et de l’autre côté elles restent accrocher à leur « tortionnaire » ..

    Pour le côté financier, vous avez l’aide d’un avocat qui saura mieux que quiconque vous dire comment faire.

    Si vous avez besoin d’en parler n’hésitez pas.

    vous.

    Courage

    Céline.

  120. cozann
    Publié dans 11 novembre 2014 le 09:44

    c’est incroyable comme tout ce que je lis ici m’ouvre soudainement les yeux … ce que certains de mes amis tentent de me dire depuis quelques mois …

    pour ce qui me concerne je lui ai prêté une somme assez importante , du moins pour moi, pour 15 jours parce qu’il était dans une situation financière difficile mais qui allait se resoudre sous 15 jours (soit disant il attendait le paiement de contrats – il se disait reporter).

    mais il a finement joué : n’a jamais volé ma cb ! j’ai payé, j’ai envoyé des mandats cash à l’étranger, une fois je lui ai prêté ma cb pour aller retirer 40 euros … et j’ai découvert en allant consulter mon compte qu’il a retiré 450 euros !!! … et ne s’est jamais expliqué la dessus, pas plus que je n’ai vu la couleur de cet argent !

    il est malin : quand je dis que je vais attaquer en justice il ricane, il dit qu’il connait parfaitement le droit, que je ne peux rien contre lui car il ne m’a pas forcé à lui donner cet argent et il n’y a pas de document de prêt ni de reconnaissance de dette … donc je suis en difficultés mais je ne fais rien sauf attendre qu’il se décide à comencer à rembourser, même si je n’y crois plus au fonds.

    A force de lui mettre la pression j’ai juste réussi à avoir des mailas et sms (peu nombreux mais qui existent) où il écrit qu’il reconnait me devoir la somme ; un coup il écrit qu’il la remboursera, un coup il écrit que j’aille me faire foutre. Mais c’est un avocat qui m’a dit de me débrouiller pour avoir au moins un commencement de reconnaissance de la dette écrit. C’est fait. Mais je ne fais rien, bloquée entre attachement pour mon bourreau et peur des représailles … peur de le perdre et de me retrouver seule aussi, pour être sincère, alors que je constate régulièrement la toxicité de la relation et son coté sans issue … mais éternellement naïve et optimiste, les 2 sans doute, toujours amoureuse malgré tout, l’espoir stupide que je vais parvenir à l’aider et sortir de cette vie qui le briserait met provoquerait ses sentiments et ses actions … et oui j’en suis encore là !!! Bref, je ne fais rien. Je ne sais même plus si ça a une chance d’aboutir et de clore le problème. J’ai peur, un peu honte aussi de m’être laissée manipuler ainsi alors qu’on me dit intelligente mais surtout hyper sensible … je me dis parfois que j’ai un ego démesuré à imaginer qu’avec mes petits bras musclés je serais capable d’aider quelqu’un qui lui ne cherche pas à sortir de ses problèmes et s’enferre dans des mensonges permanents, de la mythomanie (ce qu’il me jette à la figure avec mépris d’ailleurs lors de nos disputes !). Je pense même qu’il a rogansé son insolvabilité et il me cite de grands avocats qui l’aideraient dans cela, dont il a des photos et le portable perso dans le sien … (parce qu’en plus il a un passé judiciaire assez lourd …)

    Bref, je suis en plein dedans, engluée … je vois mais je n’arrive pas à réagir !

  121. cozann
    Publié dans 11 novembre 2014 le 09:21

    je suis exactement dans la même position ! oui, comment on en sort ??

  122. Alice
    Publié dans 11 novembre 2014 le 07:09

    Bonjour Isa,

    C’est très dur ce que tu racontes. Pourtant, j’aimerais te dire de ne pas culpabiliser : elle était sous emprise, t’aurait-elle seulement écoutée ? Sans doute pas.
    Tu n’es pas responsable : il n’y a ici qu’un seul coupable, crois-moi. Courage.

  123. Manon
    Publié dans 10 novembre 2014 le 22:23

    Allo Isa,

    Tu me décourages lorsque tu dis être encore dans un état déplorable après 2 ans de séparation de ton PN……. j’ai pas été longtemps avec le mien, moins d’un an et pourtant je me réveille en pleine nuit pour le hair, le maudir, le détester et me détester…… j’ai tellement hate que toute cette colère s’en aille et que je rêve à un futur meilleur….. Mais que tu dises que sa nouvelle copine c’est suicidée ben je comprend mieux que tu te sentes encore mal…….. As-tu une aide extérieure? Un psy ou autre? Mais je sais une chose et ca c’est certain. Quand tu rêves à ce monstre (pn), ca veux dire que tu évacues, que tu fais ton deuil et aussi il faut de réjouir d’avoir trouvé la force de te séparer de ce monstre là! Sa dernière copine n’a pas eu cette force….. Je t’embrasse et te fais un calin Isa, ne te décourages pas et essaie de trouver de l’aide concernant ton état qui n’est pas encore satisfaisant……

    Manon xxx 🙂

  124. Isabelle77
    Publié dans 10 novembre 2014 le 22:21

    Isa,

    Je comprend ta culpabilité mais sache que parfois certaines personnes décident de ne pas ouvrir les yeux malgré l’évidence!

    De mon côté, j’ai écris à son « autre » victime qui je sais, lui amène beaucoup plus de privilège que moi (elle lui a trouvé du travail, lui a présenté ses amis et famille) alors que moi, mes amis et ma famille ont vite cerné le personnage et on décidé de ne pas l’accepter…

    Et ben pour le moment, aucune réponses de sa part, malgré l’évidence qu’il nous voyais en même temps et avait le même discours avec les deux (désir d’enfant, de vie en commun, etc).

    Ne te sens pas couplable, sois juste heureuse d’être en vie et débarrassée de ce fou!

    Isabelle

  125. Isa
    Publié dans 10 novembre 2014 le 11:30

    Je suis tombée sur un PN. J’en suis sortie dans un état déplorable et 2ans après j’en fais toujours des cauchemars.

    Aujourdhui je viens d’apprendre que sa nouvelle copine s’est suicidée.. Il a fait le même schéma avec elle qu’avec moi.. Désire de faire un enfant, demande en mariage, puis dégringolade en enfer.. Je m’en veux de ne pas lui avoir parlée avant, je la connaissai mais je n’ai rien dit, je n’ai pas osée m’interposer dans leur couple. J’aurai aimé lui dire « je sais qu’aujourd’hui tu idéalises ce garçon et tu penses que c’est l’homme de ta vie, mais si un jour ton monde s’effondre, je serai la pour répondre à tes questions »

    Quand je pense que ce garçon va en détruire encore plein d’autres ça me rend malade…

  126. tiff
    Publié dans 10 novembre 2014 le 00:11

    non nicolas je ne suis pas la premiere a te le dire, mais de ce que tu decri tu en ai pas un. peut-etre que tu a agis de magniere que tu regrette , mais cela ne veut pas dire que tu es un pn. en te posant cette question commence a te guider vers le vrai questionnement que tu dois te poser . mais le pn en fait pas partis. j’ai malheureusement a patron qui est pn mais lui a cent pour cent quoi. j’en chie et cela commence a ce repercuter sur ma vie priveé (mari et enfant) . toi ce que tu a l’air de decrir c plutot un mal-etre des pints a travailler avec des personne adapter mais tu n’ai pas un pn . bon courrage pour ta suite.

  127. Engelica
    Publié dans 28 octobre 2014 le 20:56

    Bonjour Nicolas,

    Je me permet d’intervenir car je suis plus ou moins dans la même situation que toi, actuelle et familiale. J’ai été perdue de la même façon et pour les mêmes raisons que toi, sa m’as toucher sque tu as écrit et je me reconnais dans ta solitude…Le PN de la famille était ma grand mère maternelle, elle à détruit ses propres filles…l’une d’entre elle à même renoncée à la maternité par peur d’être maltraitante…elles ont toutes réagis comme elles pouvaient! En ce qui concerne ma mère, parfois elle a eu des gestes qu’elle n’aurait pas dû avoir…mais elle a toujours eu le souhait de s’améliorer…je lui est pardonner!! Moi même je me suis posée des question…Ado j’ai eu des réactions très négatives, et violentes verbalement, je ne les aient pas niées! mais sans plus les regardées… En 2011 je suis tombée sur un PN, après le décés de mon père la brèche était béante il n’a eu qu’a ce servir…ce charment jeune homme, sans scrupules, ma véritablement fait la « misère » il n’as pris que ce dont il avait besoin dans ma personnalité pour me laisser encore plus vide, et j’ai pété des plombs, de nombreuses fois! j’ai dis des choses qu’il ne méritais surement pas (enfin c’est sque je pensais sur le moment!!!) mais aujourd’hui je sais que mes réactions là était une forme d’autodéfence, mon inconscient luttait…j’ai fais deux burn-out, hospitalisation, et étant donner que j’étais devenus insomniaque et que je suis du genre originale on ma diagnostiquer une bipolarité…psychiatre et psychothérapie, benzodiazépines et anti dépresseurs en masse je suis devenu un zombi…X molécules et aucuns effets (je ne sais pas si c’est ton cas je ne suis pas psy!), mais toujours les même problèmes, beaucoup d’effets secondaires et les mêmes crises de nerfs…j’ai frollet deux fois la TS, mais a chaque fois je sentais que c’étais pas normal!! dans le sens où je n’es jamais été comme ça!! je me décevais moi même…la spirale infernale….finalement je ne suis pas bipolaire mais j’en est présenter de forts symptomes! j’ai totalement somatisé…enfant j’avais déjà des problème de concentration et d’hyperactivité, il y a peu on ma finalement diagnostiqué un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) présent en réalité depuis toujours…j’ai toujours culpabiliser en me disant que j’étais différentes et donc une mauvaise fille pour mes parents…j’ai fais tout sque je pouvais pour qu’ils m’aiment me trouve de la valeur……En somme j’ai découvert que j’avais le profile de la victime parfaite…une sorte de complexe d’infériorité garnit de celui de la Mère Thérésa, loyale gentille généreuse altruiste et souriante …ce sont mes valeurs, celles que j’ai construites avec mon histoire, mon espoir, une façon positive de ce racrocher à la vie =) de l’amour, beaucoup d’amour…. le PN ce fou du pourquoi du comment, il convoite….pour lui même et c’est tout!

    Quand mon PN à réussis à me faire croire que j’étais une folle hysthérique bonne a aller à l’asile, que je lui faisais du mal et que ses réactions de merdes, ses infidélités et ses mensonges étaient une façon de ce protéger de moi, de l’isolement dans lequel je le plongeais, de sa liberté emputée, taper où sa fait mal en sortant des vieux dossiers…je me suis naturellement remise en question avec énormément de culpabilisations, j’ai consulter des professionnels, mais surtout des gens de confiances, neutres, qui m’on rassurés sur ma personnalité. Et me rendre compte a quel point je me faisais avoir!! et que je jouais à un jeu qui n’était pas du tout le miens, connue mais pas le miens! car c’était ce que finalement je voulais fuir à tout prix depuis petite mais impossible de l’expliquer le conscientisé…j’ai cru qu’être plus forte que lui et lui faire pareil avec la même intensité le fairai réfléchir (sachant que je ne suis jamais arrivée a son niveau ^^) mais lui montrerai par sa propre expérience que c’est néfaste pour n’importe qui cette façon d’agir…Il n’as absolument rien compris, n’as fait aucun parallèles…une huitre! ils sont vides! des coquilles tristes et tristement vides!

    Si malgré toi, comme moi tu as eu aussi des réactions de PN c’est juste que tu as appris comme ça! et le petit apprentis que tu était enfant ne fais que resortir des modes de communications connues, aquis! et ses mêmes modes de communications, malgré qu’ils soient néfastes,te rassures aussi, car nous allons naturellement et inconsciemment vers ce que nous connaissont déjà malgré que cela nous soit néfastes! et encore plus quand on subis un traumatisme… donc déblaye, fais le ménage, écris, connais toi a fond et surtout fais toi confiance!!

    Alors je n’est pas le pouvoir de te dire qui tu es ou n’est pas, mais je pense que ton psy peut t’aider ! parler du passé, DE TON PASSE, celui que tu as vécus avec tes tripes! moi il a fallus que j’en arrive là pour comprendre pourquoi je me retrouvais souvent dans des situations où on abusait de ma gentillesse…Ecoute ton instinct! fais lui confiance il est un allié précieux! et si une situation te gonfle trop arrète de prendre sur toi! fais toi confiance et trouve toi une parade acceptable pour te sortir de là! c’est peut être tout simplement pas bon pour toi…Si tu culpabilise c’est plus tôt bon signe tu sais…et si tu a peur de devenir fou c’est aussi bon signe! un PN est atteind d’une psychopathie et le propre du fou et de nier sa propre folie…

    Bon Courage à nous =)

    Peace

  128. nana
    Publié dans 25 octobre 2014 le 21:00

    Bsr violette
    je vie la même chose que toi je l’ai quitté sa fait six mois et j’ai un enfant de quarte mois avec lui. Il ne lâchera pas par jalousie par ce que il y a des gent qui t’aime vraiment des gents qui ne font pas semblant comme lui . Le temps passé s’est le passé il faut regarder devant. Dit toi qu’il ne te veule pas du bien au contraire. Soit ferme avec lui .quoique tu pusses faire tu ne pourrais pas le sauvé ,d’ailleurs il ne veut pas être sauvé mais t’enfoncés dans son enfer avec lui .alors pour vous et pour les gents qui t’aime battez vous. Une fois qu’il sent que tu résiste tu verras il changera de stratégie même si il est violent dans ses paroles n’entre pas dans son jeu garde le sms au tel tu n’es pas obligé de lui parle.

  129. Celine
    Publié dans 25 octobre 2014 le 16:00

    Bonjour

    Avec plaisir Nicolas 🙂

    Tu as bien raison, reprends des forces , soignes toi et en avant..tu es sur le bon chemin.

    Sincérement

    Céline

  130. Nicolas
    Publié dans 10 octobre 2014 le 15:02

    Bonjour.

    Merci beaucoup d’avoir lu et commenté, ça m’a fait beaucoup de bien d’avoirs vos avis Céline et Manon.

    Oui j’essais de me bonnifier, et de maîtriser ma maladie, parce qu’elle cause aussi de grandes souffrances dans les familles… Mais on peut vivre avec ! Et pour ce qui est de l’amour et d’être heureux, pour faire simple : c’est le projet ! (mais je vais prendre le temps, et surtout attendre d’être bien stabilisé)

    Je vous souhaite à toutes et à tous de vous reconstruire, et de vous en sortir face a ces personnes.

    Bon courage.

    Nicolas

  131. Celine
    Publié dans 10 octobre 2014 le 14:15

    Bonjour Violette

    Pas facile de ne pas sauver quelqu’un quand on a ça en soi. Le sauveur est toujours la victime du bourreau (sauf s’il va vers des professionnels de la santé) Il sait que tu es là et seras toujours là pour lui, alors il revient et toi tu n’arrives pas à le fuir. Oui c’est normal de s’accrocher, car en voulant sauver on s’investit beaucoup en impliquant aussi les sentiments… Pour se défaire de se côté sauveur, il faut ignorer son appel, l’envoyer chez un psy en disant que tu ne peux rien faire pour lui, que tu as tout tenté et que c’est au dessus de tes possibilités. Et surtout il faut que tu y crois toi aussi, car c’est bien vrai ! Avec le mélange des sentiments tu ne peux pas être objective et le reprends aussi par amour.

    53 ans !!! et tu penses que ton avenir sentimental est fini et que l’amour n’est pas simple à trouver….mais alors, c’est le même problème à 20, 30 ou 40 ans… ne penses pas ainsi, c’est totalement faux ! Des rencontres se font à tout âge, il n’y a pas d’âge pour aimer , ne vas pas te croire vieille, fais toi belle, ne te renfermes pas sur toi ………tu souffres de solitude ? il faut que tu ailles vers les autres, tu pourrais t’inscrire dans un club de gym, de danse, de country, de n’importe quoi qui te plait….et tu rencontreras du monde…..l’amour est parfois là a côté de nous mais nous ne le voyons pas…..courage.

  132. Celine
    Publié dans 10 octobre 2014 le 13:41

    Bonjour Nicolas

    Non tu es loin d’être un pervers narcissique..d’ailleurs tu as été diagnostiqué bi-polaire c’est pour ça que tu as parfois des crises de colère ou autre.

    Un PN n’a AUCUN sentiment vis à vis d’autrui sauf si ça touche SA personne ! Toi tu éprouves de l’empathie, tu es hyper sensible ,et puis comme te l’as dit ton psy, tu ne poserais pas la question, car les Pervers narcissiques manipulateurs n’ont aucun problème,c’est les autres les malades, les incompétents ….eux sont les plus beaux, les meilleurs et aiment se sentir puissants en rabaissant leur victime. (out ça en cachette, car aux yeux du monde, ce sont des gens charmants)

    Tu cherches à guérir, tu veux préserver ta future compagne et penses à l’extrême au cas où ! Non tout ça n’a rien du pervers…Rasssures toi, il y a beaucoup de personnes bipolaires mais ça n’a rien à voir avec les autres.

    Je te souhaite de rencontrer l’amour et d’être heureux.

  133. Manon
    Publié dans 9 octobre 2014 le 17:00

    Allo Nicolas,

     

    Je te rassure immédiatement que tu n'es vraiment pas un PN…. désolée et contente pour toi…. ton psy devrait avoir une idée déjà de ce que tu dois travailler? mais reste en paix tu n'es pas un PN  bon courage 😉

  134. Nicolas
    Publié dans 9 octobre 2014 le 14:20

    Bonjour à toute et à tous,

    Je me permet de venir ici, afin de solliciter vos avis, de comprendre mieux ce que je suis.

    Ma copine et moi même nous sommes séparés il y a 3 mois environs, après 6 ans de vie de couple: Pour faire simple, nous avons mis un terme à la relation d’un commun accord, moi étant très déprimé, colérique, et péssimiste, elle ne pouvant plus supporté cette relation destructrice. Nous sommes resté amis, et nous continuons de nous voir, mais je précuise que je ne cherche pas a la faire revenir, ni a la re séduire, j’ai besoin de la voir et elle aussi… MAis je ressent un grand sentiment de culpabilité, je me sent sale, mauvais à l’intérieur, j’ai honte de ce que j’ai pu lui dire (parfois des insultes, parfois des crises de colères aigues) et nous en parlons souvent… elle retient de moi de belles choses, et de bons moments, et ne se sent pas vidées et détruite comme je peux le lire ici et là..

    Et poyrtant, si je viens ici, c’est que je me reconnais partiellement dans les traits du pervers narcissique, mais ca reste assez confus pour moi, et pour être franc ça m’angoisse de me dire que je suis un monstre incurable, qui ne pourra jamais construire quoique ce soit sans détruitre l’autre…

    Par ailleurs, j’ai été diagnostiqué il y a de cela un an et demie, bipolaire de type 2, a la suite de grande crises d’angoisses et de phobies d’impulsion.

    J’ai grandit dans un contexte familiale malsain et tendu, mon père est je pense un pervers narcissique qui a détruit ma mère (et qui au bout encore alors qu’ils sont séparés continue de lui faire du mal), mon frère a été diagnostiqué autiste assez jeune, et ma mère s’en ai beaucoup occupé, ce qui correpond a un bon terreau pour dévelloper cette pathologie : père violent, dévalorisant et PN, mère absente (malgrè elle, je ne lui en veut plus. Mais je lui en ai voulu longtemps) et problème diverse tel que l’argent et la maladie.

    Ce qui me rend confus, c’est que j’éprouve de l’empathie, je suis touché par la misère des gens dans la rue, des videos sur des geste humain vont me faire pleurer, une histoire tragique va me toucher, et j’éprouve beaucoup de remord et de culpabilité, je suis sans arrêt en train de me dire que je suis nul, mauvais, que je suis un monstre incapable d’aimer… et pourtant je retrouve chez moi des traits commun a ceux du pn… Il m’arrive d’être jaloux, d’envier le bonheur des autres, de culpabiliser mon ex copine, d’être menaçan… je ne me comprend pas…

    Je suis suivis par un psy depuis un an et demie, et je lui ai fais part de mon inquiétude, il me répond sans arrêt qu’un vrai PN ne demanderai pas a un psy si il est PN ou non, il ne culpabiliserai pas, il ne ressentirai pas de remort, ne ferait pas de phobies d’impulsions et ne chercherai pas a devenir un être meilleur ( ce qui est ma principale préoccupation). mais je ne peux m’enlever de la tête qu’il sest trompé de diagnostique, et que je suis un PN non diagnostiqué.

    En tout cas j’ai pris la résolution de ne plus me remettre en couple, de m’éloigner de l’amour… j’ai même pensé au suicide, si, j’apprenais après test confirmé que je suis un PN.

    Je vous remercie de m’avoir lu, et j’attend vos retours

    Merci.

  135. violette
    Publié dans 7 octobre 2014 le 01:29

    bjr

    pas facile de le lâcher car il s’accroche !!!!!!! comment faire il n’arrête pas de m’envoyer des messages tendres etc ec… je le quitte et il revient au galop après plusieurs tentatives de fuite je n’arrive pas a le fuir définitivement ! est ce normal ? c’est épuisant ! il ne se remets pas en question après toutes ces larmes , un vrai bluff ! il continue a s’en sortir car ment encore ! trouve toutes les excuses pour ne pas aller voir un psy ! bref il fait appel a mon coté sauveur et je craque !

    comment se défaire de se coté sauveur pour arriver a le quitter ?

    conseillez moi aidez moi

    je ne vois pas mon avenir sentimental positif ! pas simple de rencontrer de nouveau a plus de 53 ans ! je souffre de solitude !

    merci

  136. violette
    Publié dans 3 octobre 2014 le 05:13

    bjr alice

    je pensais également comme toi …mais il était tellement convainquant et de vraies larmes !!!!

    je sais que ce sont de vrais comédiens mais j’espéré toujours que chaque homme a quelque chose de bon en lui !!! du fait de ses échecs successifs je pensais qu’il serait sincère …mais je doute beaucoup aussi et ce que tu me dis peux être crédible tout a fait

    pas simple j’ai des sentiments pour lui et bienveillante j’aimerai le sortir de cette maladie

    moi je vois mon futur très noir … sans lui !!! a galérer pour retrouver quelqu’un c’est pas simple je vis mal ma solitude parfois et en ce moment je suis un peu démunie et ressens cruellement ce manque affectif !!!

    je ne sais pas comment je vais m’en sortir car j’ai beaucoup de mal !

    dites moi comment vous avez rempli ce vide après votre pn ?

    merci alice

  137. Alice
    Publié dans 2 octobre 2014 le 20:08

    Violette,

    sache bien que ce sont des comédiens é-pa-taaannnnnt !!! Ne te leurre pas : ils arrivent à croire eux-même à leurs propres mensonges : ils excellent à t'en persuader…parce qu'ils sont mythos, tiens !!!
    La mythomanie fait partie du kit du PN 😉 

    Ah !!! leurs belles paroles !!! leurs longues diatribes et autres mea culpa…du VENT, de l'INTOX, bref, du grand n'importe quoi !!!

    Ne tombe pas dans le panneau : un PN ne se fait JAMAIS soigner…et quand par hasard il entame une thérapie…bah c'est pour retourner le psy, quite à te faire passer toi pour une PN qui le détruit !! De nombreux site présentent des commentaires intéressants êt pertinents sur le sujet…

    Non, Violette. Avec eux, tout n'est que manipulation, mensonge, destuction et comédie.
    Il ne se fera pas soigner, je ne le connais pas, mais j'en mettrais ma tête à couper.
    Les paroles restent des paroles…et leurs actes sont toujours biaiseux.

    S'il veut se pendre en main…qu'il le fasse…tu verras bien… et après tout c'est son problème , plus le tien si tu l'as quitté : cela ne devrait plus te concerner ; mais perso, j'y crois pas du tout.

    Courage et reste sur tes gardes : ta corde sensible, il l'a atteinte de plein fouet et si tu marches, il te le fera payer au prix fort : crois-moi !
    bsx à toi.  
     

  138. violette
    Publié dans 2 octobre 2014 le 17:04

    bonsoir

    je viens vers vous pour essayer de comprendre pourquoi mon pn souhaite se faire soigner ? il a beaucoup pleuré et était très sincère …isole de sa famille, problème au travail ..rencontre que des échecs sentimentaux etc etc…. il m a fait vraiment de la peine mais du coup je ne sais plus si il est sincère ou encore dans son fonctionnement de comédien menteur pour toucher ma corde sensible ? que pensez vous de cela ? voir un psy ? lequel ? quoi lui dire ?

    je suis desemparee … aidez moi

  139. Manon
    Publié dans 2 octobre 2014 le 00:02

    Mathilde j’ai lu ton histoire d’amour ou plutot d’horreur…… Mais j’en reviens tout simplement pas de lire ce que tu as écrit…. non mais malchance, accident, karma mais comment peut-on tomber sur une dieuxième malada de pn? Ho que ca ne doit plus te tenter de rencontrer quelqu’un pour une relation amoureuse!!!!!!!!!! La bonne nouvelle dans tout ca c’est que tu a été alerte et que tu as su le reconaitre…… Bravo Mathilde et bon courage pour la suite…. 🙂

  140. mathilde
    Publié dans 1 octobre 2014 le 21:04

    Bonsoir,

    Il y a 25 ans, j’ai été mariée à un pn, avec lequel j’ai eu 2 enfants. Un homme beau, brillant, au sommet de sa réussite professionelle. Il m’a fallu 10 ans de vie commune, d’humiliations, de violences physiques et sexuelles, d’isolement progressif, de perte d’estime, d’identité, pour enfin prendre la décision irrévocable de le quitter.

    J’ai aujourd’hui 50 ans. Célibataire. Toujours séduisante et sollicitée, mais personne qui n’a su me redonner l’envie.

    Et puis, il y a 3 mois, j’ai rencontré un homme fascinant, au parcours exceptionnel.

    Et puis… la même histoire qu’il y a 25 ans. L’alternance du chaud et du froid. Le maintien dans un stress constant. En pire. En plus dangeureux. En plus pervers encore.

    Conduite au pied d’une falaise glissante, interdite pour cause d’éboulement et sommée de l’escalader… Une demande en mariage… Des exigences sexuelles de plus en plus dégradantes comme remettre en scène les violences subites par mon ex mari… Des moments de vie familiale sereine avec ses enfants…

    J’ai quitté cet homme, il y a une semaine. Je ne reviendrais pas sur ma décision. Mais je me sens si mal de m’être laissée entraîner à nouveau, après tant d’années, malgré ma conscience aïgue de cette toxicité.

    Restez vigileants. Faites vous confiance. Ecoutez les signaux d’alarme qui se déclenchent en vous.

  141. violette
    Publié dans 1 octobre 2014 le 04:41

    merci les filles pour cet avis … je pense que c’est l’empathie qui me fait réfléchir et agir !!!! vous avez raison ! j’ai aussi je crois encore des sentiments et inconsciemment le garder prés de moi …

  142. Alice
    Publié dans 29 septembre 2014 le 21:47

    Violette,

    un bon conseil : tire-toi et coupe les ponts. On ne gagne jamais à ce jeu-là avec un PN !!!

    Il te fera payer le prix fort de ton empathie, qui est je pense surtout un moyen pour toi de te déculpabiliser – alors que tu n’es coupable de rien : comment le serait-on de vouloir mettre un terme à une relation destructrice ? – et d’apaiser ta propre souffrance, tu le dis toi- même.

    Des forums sur le sujet : il te suffit de lire les témoignages de ce site pour constater le nombre de personnes qui, après une ou plusieurs ruptures, sont retombées dans les griffes de leur PN…ce qui n’aurait pas été possible si elles avaient réellement coupé les ponts avec eux…Et de mesurer leur souffrance quand elles en parlent.

    Sois-en persuadée : l’amitié, comme l’amour, ne peuvent se construire sur des bases branlantes dès le départ.

    Tu ferais à mon sens une énorme erreur de te laisser endormir par sa « tristesse »…

    Courage à toi.

  143. Manon
    Publié dans 29 septembre 2014 le 20:43

    Concernant ta question Violette, de rester ami avec ton ex qui était PN, mon opinion c’est que ce n’est pas une bonne chose car il essaiera de te manipuler et de refaire tomber dans le piège à nouveau…. c’est mon avis à moi mais c’est bien toi qui sait et qui fera ce qu’il y a de mieux….. j’espère que tu trouveras le bon chemin pour ta reconstruction…:)

  144. violette
    Publié dans 29 septembre 2014 le 17:29

    bonjour

    je viens de quitter mon compagnon qui était pn et il me demande de rester ami ! je ne suis pas contre mais vous le sentez comment ? je n’ai plus de sentiments pour lui mais j’ai un eu de peine pour lui et cela m’aiderait a gérer la séparation !!!!!!!!! qu’en pensez vous ? avez vous cette expérience ? comment cela s’est il passe pour vous ? je ne trouve aucun forum sur la question ?

    merci

  145. Alice
    Publié dans 29 septembre 2014 le 13:53

    Non mais !!! 😉

  146. Manon
    Publié dans 28 septembre 2014 le 14:26

    Bien dit Alice 🙂

  147. mia algerie
    Publié dans 19 septembre 2014 le 23:33

    je vis un cauchemar semblable au votre a 80% seule différence c’est que ça dure depuis 23 ans et avec mon mari et le père de mes 3 enfants , moi par contre je n’envisage pas la séparation parceque je dépends de lui financièrement ( je suis diplômée mais il a toujours refuse quand je travail ) et aussi j’ai toujours l’espoir qu il prenne conscience de son comportement qui nous envenime la vie , il était d accord pour une thérapie mais au bout de 4 séance il a refuse d’y aller , le comble c’est wur j’héberge ma nièce chez moi qui dst a son tour une pn et qu’il me fait jalouser avec elle comme pas croyable , j’ai entrepris une thérapie chez notre psy pour pouvoir essayer de continuer a vivre avec lui sans plus de dégâts sur mon psychique.

  148. sandrine
    Publié dans 18 septembre 2014 le 11:07

    bonjour , je suis victime d’un pn , et je n’arrive pas a me détacher de lui j’aimerais pourtant pour ne plus souffrir . je me sent faible , j’ai réussit a surmonter la mort de mon pere mais la j’ai beaucoup de mal pourquoi??? il veut me détruire et je ne veut pas le laisser faire , je veux redevenir celle d’avant pleine de joie; toujours le sourire , j’aimer faire la fete , et la plus rien a cause de cette merde .je ne l’aime pas mais c’est cette attirance phisique qui me fait du mal il sait qu’il me plait et fait en sorte de ne pas me donner ce que je veux .

  149. passion91
    Publié dans 15 septembre 2014 le 08:04

    bjr

    oui c’est le principe de l’attachement et non de l’amour ! je suis passée par là et pas encore coupe les liens qui me rattachent à mon PN ! j’ai réussi a le fuir géographiquement depuis 2 mois ! il faut se faire plaisir penser à soi faire des sorties et les multiplier pour voir qu’ailleurs c’est beaucoup mieux ! bon courage car il en faut et rien n’est gagne avec un Pn c’est comme une drogue : le principe de l’emprise malheureusement et complexe d’abandon commun qui relie un PN et sa victime !

  150. Alice
    Publié dans 11 septembre 2014 le 19:55

    Puisses-tu tomber un jour sous le charme vénéneux d'un de ces tristes personnages et mesurer toute la cruauté et l'ignorance de ton commentaire, qui évoluera sans doute vers davantage de tolérance… 

    Mais peut-être déjà connais-tu ce genre de personnage et acceptes-tu toi-même cette "preuve d'amour" (MDR !!!!!) qu'il te fait "endurer" ? J'avoue que ta phrase m'interroge un tout petit peu, de même que "souffrance n'est pas indisociable de bonheur"…car on "endure" (endurer signifie supporter en souffrant) pas de vraies preuves d'amour, saines et positives, on les vit pleinement, et sans souffrance dans le cadre d'une relation vraie et équilibrée…

    Ou alors…es-tu toi même PN, pour te sentir à ce point déstabilisée par des témoignages qui ne te concernent "apparemment" pas – puisque tu ne te places pas dans le lot des "masos" que nous représentons à tes yeux  – au point d'écrire un commentaire si tranché et aux limites de l'agressivité ? 

    La "remise en question" concerne tout le monde….Les victimes de ce site se remettent assez en question…Je t'invite à t'appliquer à toi-même le conseil que tu énonces avec cette …apparente sûreté…

    Bonne soirée !
    ….Et ne tombe pas non plus dans un certain type de " masochisme" , qui consisterait à t'infliger et endurer (lol) la lecture et le commentaire de témoignages qui t'énervent visiblement… 😉 Bref…va troller ailleurs !

  151. Marie
    Publié dans 9 septembre 2014 le 22:35

    Je suis d’accord avec toi s’il y a des sadique c’est qu’il y des maso. Il faut arreter de mettre la fautes sur les autres et se remettre un peu en question. Et il ne faut pas oublier que se que vous fait endurer le pn est une preuve d’amour et que si vous l’accepter c’est que vous aimez ça. Allors arretez de vous plaindre et faire comme si les bons moments avec votre partenaires n’avaient jamais exister.

    Et un dernier moi souffrance n’est pas indissouciable de bonheur.

  152. Fred
    Publié dans 7 septembre 2014 le 11:26

    Eva,

    Je ne crois pas que tu sois amoureuse de cette personne. Je crois que tu en es dépendante affectivement. La dépendant crée un attachement incompréhensible que l’on confond avec l’amour. De plus, la dépendance est motivée par la peur de perdre l’être aimé et non par l’amour. Et cette dépendance génère de la souffrance.

    La dépendance est un manque en soi, que l’on cherche à combler par l’autre. Réfléchissez à vos manques et faites-vous aider d’un psychothérapeute. C’est la seule solution.

    Bon courage, vous y arriverez.

  153. Valou
    Publié dans 7 septembre 2014 le 00:03

    Bonsoir Caro, je viens de tomber sur ton message en ‘fouillant » un peu sur le Net afin d’y trouver des témoignages de victine de PN. J’ai rompu depuis Mars dernier avec un collègue de travail après m’être rendue compte qu’il était manupulateur pervers narcissique, j’ajouterais même psychopate !! Je suis mariée de mon coté et lui aussi. N’ai jamais trompé mon mari ni même bouger une oreille jusqu’au jour ou j’ai croisé la route de ce malade. Le pire c’est qu’au début qu’il est arrivé ds mon service je ne l’appréciait pas du tout, je le troubait psychorigide, il ne parlait pas, ne se marrait jamais, restait toujours a l’écart des autres. Et puis les collègues partant en retraite et pas remplacés nous sommes restés juste une équipe de 4 et ce malade est devenu mon binome, donc forcement nous nous sommes rapprochés, il semblait + ouvert, on délirait bien et j’appréciais sa compagnie. Pourtant physiquement il ne me plaisait pas mais il avait un coté rassurant. Un soir il m’a invitée a diner, puis ensuite nous avons passé un moment dans sa voiture a parler de nos vies respectives, puis avons échanger un baiser. Comme je regrette aujourd’hui !!! Il me dénigrait sa femme, puis un jour de but en blanc il me dit qu’il l’aime.. Bizarre !! Je lui réponds : mais alors que fait tu avec moi et pourquoi la trompe tu ?? Je sentait un certain malaise avec lui, a tel point que lorsqu’il me téléphonait je ne répondais pas a ses appels, tout simplement parce qu’il n’avait rien a dire au telephone, c’était a moi de toujours alimenter la conversation. Les mois ont passés et je suis réellement tombée amoureuse de lui, il disait m’aimer aussi. Quand je lui demandait comment il envisageait l’avenir, il me répondait qu’il ne pouvaut pas me répondre parce qu’il ne savait pas ou il allait mais qu’il m’aimait terriblement. J’ai rompu des dizaines de fois mais il rvenait sans cesse, me harcelais de texto, de mail, me disant que si je mettait fin a notre relation cela aurait des conséquences destructrices pour lui, alors je cédais parce que je l’aimais et qu’au fond de moi je ne voulais pas le quitter. Nous sommes restés 1 an ensemble, et puis je me suis rendue compte qu’il avait une autre nana en vue. Entre temps sa femme la quitté, épuisée psychiquement et physiquement, elle a pris un appart pour se reconstruire. Il m’a présenté sa femme un jour et nous avons sympathisé, elle m’a raconté sa vie avec lui, mais je ne la croyait qu’a moitié vu que lui me disait tout le contraire, qu’elle était dépréssive et qu’elle délirait a raconter des conneries… Il disait ne plus l’aimer, pourtant quand elle est partie, il l’a harcelée aussi de sms, lui disant qu’elle était la femme de sa vie, qu’elle ne pouvait pas tirer un trait sur 20 ans de vie commune etc.. Moi je ne comprenait pas, pourquoi lui dire tout ça puisque d’après lui il ne l’aimait plus. Très peu de temps après le dépard de sa femme, il s’est mis avec la nana qu’il draguait quelques semaine avant.. Bizarre non ??? Sans compter qu’il draguait aussi la femme d’un de ses copain et moi dans tout ça ???? Il ne voulait toujours pas accepter le fait que je veuille rompre.. L’enfer !!! J’ai rencontré LE DIABLE !!!!!! Quand je repense a tout ça aujourd’hui, j’ai envie de vomir. Souvent il me disait de faire comme lui, mentir toujours au + près de la vérité et de toujours s’en tenir a la même version pour être + crédible. Mentir était sa seconde nature. Je ne savais même pas que de telles personnes puissent exister. J’ai vécu dans la 4ème dimension. Il a simulé 2 TS, envoyant des sms a tout le monde avant de passer a l’acte.. Incroyable. Pour berner sa femme il va consulter un psy, qu’il doit embobiner aussi.. Verdict du psy : Bipolaire!!! Ben voyons. Sa femme a fais une TS aussi et est en HP depuis 3 mois. Elle est déterminée a entamer une procédure de divorce. Sa nana l’a laisser, du coup il se retrouve tout seul, mais va surement se remette bientôt a la recherche d’une prochaine proie. Je ne pense qu’a lui, non pas qu’il me manque ou qu’il y ait toujours des sentiments mais parce que je n’arrive toujours pas a comprendre ce qui m’est arrivé. Cela fait 6 mois que c’est terminer et qu’il est en arret maladie. J’ai appris qu’il doit reprendre le boulot dans 10 jours et ne sais pas trop comment je vais gérer ça. J’ai peur qu’il me fasse du mal. Juste avant de rompre je lui avais dit que je l’avait démasquer, que je savais qui il était en réalité. J’ai ma petit bombe lacrimo dans mon sac au cas où !!! En tout cas je te souhaite Caro bon courage pour la suite, ainsi qu’a toutes les victimes hommes ou femmes. Il faut une sécrée dose de courage et de volonté pour se sortir des griffes de ces cinglés !!!!!

  154. Eva rimenez
    Publié dans 2 septembre 2014 le 06:07

    Bonjour a toutes les victimes tout d abord il est très difficile pour moi de témoigner car j’ai honte je suis toujours sous l’emprise de ce pn j’ai lu beaucoup beaucoup de commentaires qui m’ont aider car j’ai realisé que ce n’était pas moi le problème je culpabilise toujours je vous demande de l’aide car je veux toujours avoir contact alors que je me détruis je souffre en silence j’ai un mal être et j’ai perdu totalement confiance en moi par sa faute a force de me rabaisser et m’humilier car tout est de ma faute j’ai essayer a plusieurs reprises de lui faire comprendre ma souffrance mais c’est pisser dans un violon c’est peine perdue rien a faire j’ai tout essayer mais je n’arrive pas a être ferme et méchante comme lui c’est pour ça je vous demande de l’aide je n’arrive pas a m’en sortir pourquoi j’ai éncore envie qu’il pense a moi ? Alors qu’il est surement avec une autre il m’harcelait de messages et puis plus rien du tout comme une imbécile je lui énvois encore des sms j’ai du mal a accepter suis folle d’aimer encore ce pn ? Comment faire ? Je me sens très très seule j’ai perdu mes contacts a cause de lui il m’a isolé de tous mes amis aujourd’hui j’ai honte je ne sais pas comment faire pour ne plus être tenter tout le monde dit fuyez partir en courant ignorance mais j’y arrive pas aidez moi je dois être aussi pervers que lui une relation qui a durer 3 ans et le savoir avec une autre m’achève comment sortir de son emprise ? Pour tout vous dire j’en suis toujours stade de regarder mon tel attendre son sms j’ai honte mais c’est la vérité aidez moi

  155. martine
    Publié dans 25 août 2014 le 15:01

    Bonjour,

    Je me( et le ) reconnais tellement dans tout ce que vous dites ! Je vis ceci depuis tellement longtemps 34 ans maintenant mais je pensais toujours que c’était moi la fautive .

    Des qu’il y a un problème quel qu’il soit d’ordre financier , enfant ou autre il revient systématiquement avec ce que je lui avait fait il y a 25 ans même si il n y aucun lien avec notre dispute .

    j ai eu une liaison par manque justement de respect , de compréhension je recherchais justement un peu de consolation et d’amour pas seulement du sexe . Parceque le sexe il m’en donnait mais je ne ressentais pas l’amour . Mais moi malheureusement je l’aime!!!! j’aurai tellement envie qu’il me tienne dans ses bras et qu’il me dise  » je t’aime mon coeur « . Je sais que je dois partir mais je n’y arrive pas .

    je suis avec lui depuis tellement de temps que je n’arrive pas a me projeter sans lui .

    je subis!!! mais pour combien de temps encore ???????????????? .

    Martine

  156. caro
    Publié dans 13 août 2014 le 10:19

    BONJOUR jeanne ton temoignage me touche 1 an et demi apres je suis toujours vide et faible je survi pour mes enfants .C’est telment horrible d’avoir vécu avec ce type de personne le pire cest que mon cerveau s’arrete jamais je me dit pourquoi avoir fait autant confiance? Tout le monde le voyez si beau si parfait… Aujourd’hui je suis en pleine reconstruction je réapprends la vie mais la solitude la culpabilité .. ne m’aide pas si je fais du sport je pense a lui on a été 7ans ensemble tellement d’idéalisation de promesses j’ai tellement été formaté que j’ai du mal a sortir de cette prise de conscience .SI quelqu ‘un a les clefs pour le « apres avec un pn » ? Dites le moi je ne suis plus en contacte avec lui mais j’ai du mal a avancer j’ai beau m’occuper tout revient et c’est éprouvant.

  157. caro
    Publié dans 13 août 2014 le 09:58

    Moi aussi j’ai eu affaire a un pn , les gendarmes m’ont eté d’aucune aide pendant 6 MOIS après il ma fait vivre un cauchemar . Les gendarmes ne savent pas ce qu’est un pn car moi il ma cassé ma voiture m’empêcher de sortir … et quand je suis alléé voir le gendarme je lui ai demandé de l’aide » et il m’a dit qu’il fallait qu’un des deux arretes » j’ai répondu aux gendarmes  » car vous croyez que c’est moi qui le cherche » j’ai halluciné jai porté plainte pour violence conjugale il a ete condamné a 2 mois et demi de prison AVEC sursi aujourdhui il a du trouver une autre victime car je le vois plus. j’ai vécu avec une personne que je ne connaissais pas que j’ai tellement idealisé il a fait tout pour. Son venin coule encore dans mes veines il est tellement nocif il a eu 2 EXPERTISES de psy qui indique que c’est un pervers et il est toujours dehors. Aujourd’hui il redemande devant la cour d’appel les enfants qu’il avait renier le jour du tribunal et avait demander au juge de l’argent.

  158. Alice
    Publié dans 8 août 2014 le 08:02

    Lili !

    Porte plainte immédiatement pour le vol de ta carte, et fais état des violences psychologiques en même temps !!! Fais vite opposition à la carte bleue si ce n’est fait !!! Moi c’était un vol de chéquier et j’ai carrément bien fait de porter plainte car :
    1) Sinon c’était moi qui me retrouvais encore plus dans la m… (monsieur avait fait pour 600 euros de chèque en imitant très mal ma signature alors qu’il m’avait déjà mis à découvert)
    2) ça a permis de le confondre car les commerçants l’ont reconnu et ont porté plainte contre lui
    3) ça a accessoirement eu le mérite de prouver aux gendarmes quelle saloperie et quel mythomane il étaiten donnant du crédit à mes plaintes pour vandalisme sur mes affaires et harcèlement moral : il a été perquisitionné dans son nouveau logement et jeté par ses propriétaires…
    En gros, il a été obligé de dégager de la région, car il était grillé et aurait pris trop de risques à continuer à jouer son jeu pervers.
    Dans la foulée, j’ai fait annuler ma CB, dont il avait relevé les codes, changé mes codes sur l’ordi, mes mots de passe etc…
    Je te conseille vivement de faire de même !!! Courage !!!

  159. Christelle
    Publié dans 7 août 2014 le 19:24

    bonjour lili,

    Mon PN faisait exactement la même chose avec moi:il m’a humilié pire que si j’étais un chien. Par chance je ne vivais pas avec lui,c’est ce qui m’a sauvée. Moi,je n’étais qu’un jouet sexuel pour lui. J’ai eu honte,la maîtresse d’un homme marié qui faisait comme si je n’existais pas.

    ça pour te dire de belles paroles,ils sont là mais dès que tu dis un truc de travers et qui ne leurs plaisent pas,tu es responsable de tout. Quand je pleurais,il se moquait carrèment de moi. Et puis,avec ses belles paroles je revenais toujours vers lui. Quelle conne j’ai été!Je m’en rends compte avec le recul.Ils savent bien t’embobiner.

    Je sais ce que tu as pu ressentir quand il te disait des choses plus que méchantes parce que j’ai ressenti la même chose:on se sous estime,on se sent nulle mais nous ne sommes responsables en rien. Les malades ce sont eux!

    Malheureusement,on ne peut pas porter plainte pour le harcèlement moral qu’ils nous ont fait subir mais tu devrais porter plainte pour le vol de ta carte!Je sais,c’est difficile. Si tu veux on pourrait en parler.

    Bon courage,je suis de tout coeur avec toi.

    Christelle

  160. lili
    Publié dans 3 août 2014 le 18:26

    j’ai vecu avec un pervers narcissique aussi qui ma pourrit ma vie, il ma humilié, couper de tout le monde. et il savait que javais eu déjà un passé difficile avec un homme violent et la me revoilà avec le même type d’hommes mais plus pour violence psychologique. mon entourage le détester il ma présenter a ses deux enfants qui sont adorable a toute sa famille me disait que j’etais la femme de sa vie mais des qu’il avait une dispute me foutait a la porte de chez lui comme une merde alors que j’etais en pleure il faisait son mec manipulateur qu il m’aimait toujours et tout son bla bla et moi je revenais comme une conne.il m’insultais dit des choses horrible que je ne pourrais pas dire tellement sa me fend le coeur. c’est un mythomane, manipulateur, égoïste, voleur , escro. Il ma déjà voler ma cb, un chaque et j’ai prêter de l’argent je suis complètement détruite et dire qu il existe aucun moyen de porter plainte de toute façon je suis trop faible pour sa il le sait et mon ex pour violence na rien prit non plus… pfff

  161. Christelle
    Publié dans 14 juillet 2014 le 10:43

    Bonjour Bibi,

    C’est tout à fait ce que j’ai subi avec mon pervers narcissique. Il m’a manipulé,il était égoïste,lui seul comptait,il se moquait pas mal de ce que je pouvais ressentir. Il me rabaissait dès que je lui disait quelque chose qui ne lui plaisait pas.En bref,tout ce que tu décrits,je l’ai subis. J’avais des sentiments pour lui mais pas lui,tout ce qu’il voulait c’était me baiser.

    Tu dois fuit sinon il va t’empoisonner la vie,laisse le tomber,il ne t’apportera rien de bon. Tu continueras à être malheureuse et il va te détruire moralement.

    Bien à toi

  162. Bibi
    Publié dans 26 juin 2014 le 14:09

    je viens de me rendre compte que je connais un pervers narcissique il me manipule il faut que tout tourne autour de lui tout doit allez dans son sens si j ose dire ma facon de pensee il m rabaisse plus bas que terre me parle vulgairement me manque de respect .

    Il est odieux ignoble il a des propos mechant il sait appuyer ou il faut pour me faire mal horriblement mal il dit m aimer me cagoler il sait quoi dire pour arriver a ces fins il sait me dire ce qu je veux entendre pour avoir ce dont il a besoin ..j ai des sentiments pou lui mais lui j en doute il m utilise me manipule je suis sa chose . il y a deja eu une coupure de quelque mois pourtant j aurai dut tenir mais mes sentiments etaient trop present encore et voila ou j en suis anouveau .

    aidez moi j sais que je dois fuir

  163. ginalouloup
    Publié dans 20 juin 2014 le 20:56

    Qu’est ce que tu viens lire ça ??? va sur d’autres forums sur le pays des bisounours c’est chouette ça tu verras ! pas de femmes perverses qui racontent des saloperies sur leur bonhomme !!! ;))

    je ne te le souhaite pas ….mais si tu croises le chemin de l’un d’eux tu réecriras sans doute d’autres commentaires ….²

    Sois heureux ! Et puis….

  164. ginalouloup
    Publié dans 20 juin 2014 le 20:47

    Bonjour,

    C’est génial tout ce que tu as fait ! tu es presqu’au bout ! Ne lâches pas.

    Ne lui parle plus ne l’écoute plus,ne le vois plus

    Si les infirmiers et psy te suivent et comprennent enfin que tu es une personne « saine » change d’avocat et porte plainte.(j’ai lu que le « harcèlement » est un délit !)

    Montre tes dents ! montre lui ta colère, montre lui que tu n’as plus peur et tu vas récupérer ton enfant très vite .fais bouh !! et il aura peur mais un vrai Bouh de maman qui peut déplacer des montagnes pour l’amour de son petit et sa propre survie ! ton petit sentira tout ça tu lui expliqueras plus tard

    Ne doute plus de toi tu as conscience de tout !

    Je suis sûre que tu vas y arriver !

    plein de courage fais toi confiance

  165. Lucilla
    Publié dans 5 juin 2014 le 10:03

    Caffier, 

    Je suis avec un pn depuis 4 ans, je n'ai pas la force de le quitter je suis trop encore attachée à lui. Parfois je doute même sur sa personnalité de pn et pense que j'exagère.. En tout cas je suis devenue jalouse et un grand manque de confiance en moi. Je suis de plus en plus triste et perd tout sens de l'humour…ce qu'il me reproche souvent que j ai changé je ne suis plus la même..je lui répond que c'est normal vu son comportement sur moi parfois.. Je le soupconne de me tromper car j ai eu des signes..mais rien qui ne le prouve vraiment..il me répond que je suis parano et que j ai un gros soucis psychologique, qu'il a un sentiment d'injustice, qu'il se sent seul..me répond jamais concrètement, et nie mes inquiétudes..Qu'avec tout ce qu'il vit ( instance de divorce, alliénation parentale de la mère de ses enfants..problèmes financier, fiscaux..) j'étais vraiment une gamine et une folle de penser qu'il me trompe, et je passe tte la morale sur la confiance..

    Il y a deux ans je lui ai tout balancé, que son comprotement était inquiétant, que j'en avais marre d être rabaissée, dévalorisée, inculte, suceptible, manque d'autodérision..ces soit disant blagues avaient souvent une choses cachée derrière pour me blesser.. J'avais décidé de partir, il est venue me chercher en m'avouant sa souffrance, qu'il n arrivait pas à se regarder dans une galce ect…qu'il était dur avec ma fille ect (il l a rabaissait aussi, et se moquait d'elle en lui reprochant de ne pas avoir d'autodérision quand elle le prenait mal).. tout ça en larme, je lui ai dit qu'il fallait qu'il fasse la paix avec son enfance difficile en allant voir un psy afin d'évacuer tout ça.. A ce jour le psy n'est toujours pas ds son planning et il me reproche maintenant de le traiter de pn, lors de disputes, comme si tout cette remise en question n'avait durée que 6 mois..Comme on dit le naturel revient au galop! et c'est à ces moments là que les disputes reprennent, car je perds patience au bout d'un moment et sa clache!

    Il me fait culpabilisé à chaque fois.. toujours le même discours.."ses problèmes, ses responsabilités. Mon manque de hauteur.." 

    Il sait bien sur être doux et attentif mais souvent materiellement..Je suis dans le doute constamment, je sens un malaise revenir.. Mon intuition féminine sur l'infidelité ne me laisse pas indifferente car cela s'est toujours révelée vrai. Là je ne sais plus quoi penser car il a un don de persuation assez fort. J'attends l'autre signe venir que la vie me donnera et qui sera plus révélateur..

    Je site quelques exemples: 

    Pour mes 30 ans il ne m a rien offert, même pas une rose.. Il m a reprocher de lui avoir fait la remarque alors qu'il m'emmenait en vacances..grace à lui.!

    Pour mon cadeau de cette année, il m'a offert un chiot que je voulais depuis plusieurs mois mais que je ne pouvais pas m'offrir, mais ce cadeau est empoisonné car il a décidé ceci le jour ou il s'est disputé avec son ex qui fait vivre à ses enfants l'alliénation parental, il voyait ses filles s'éloigner de lui et le fait d'avoir un chiot à la maison les feraient sourire et plus motivées pour renouer des liens..il me parle de ça comme ci finalement c'était dans son intéret d'abord, et ensuite je lui dit et bien ça sera mon cadeau d'anniversaire..il me répond "oui je ne savais pas quoi t offrir et comme tu en voulais un.." Pour moi ce cadeau ne m'étais pas destiné..ça me fait mal, car j ai l 'impression de passer encore après son intéret. J'ai trouvé ça inhumain. Il fait tout me faire croire des choses et nie sa mauvaise intention.

    J'en ai encore pas mal à dire mais ce serait trop long..

    Tu as été courageuse j espère que tu te sens mieux maintenant, c'est vrai que dans ces moments là on a besoin de personnes compréhensives..

    Est il possible de se parler en MP?

    Bien à toi

     

  166. Lucilla
    Publié dans 5 juin 2014 le 10:23

    Tortionnaire,

    Tu ne te sens pas supérieur? ok, mais le gros complexe d un manipulateur c’est le complexe d’inferiorité, ce qu’il reproche sur beaucoup de personnes..effet miroir..

    On peut blesser quelqu’un par maladresse et reconnaître sa bêtise, mais lui reprocher d’avoir une sensibilté, d’être vexé ,c’est finalement affirmer son intention de blesser. 3on ne sait plus comuniquer » la grande phrase!  » tout ce que je dis tu le prend mal! » Oui un peu normal c’est beaucoup de sous entendus..

    Quand je suis maldroite et que je blesse la personne en face de moi , avec un peu de recul je reviens vers lui et m’excuse.

    Sujet très complexe, mon homme est un manipulateur et je ne désespère pas à ce qu’il cesse de me détruire, il se calmera quand j aurai repris une indépendance car il sait très bien que je ne rentrerais plus dans son jeu malsain.

  167. Alice
    Publié dans 2 juin 2014 le 13:28

    Si tout cela « te navre », eh bien…ne les lis pas !!! Et épargne-nous tes commentaires stériles et bourrés de fautes qui ne font que te décrédibiliser. Merci.

  168. Alice
    Publié dans 30 mai 2014 le 10:13

    Caffier,

    Bravo pour ton courage, merci aussi pour ton témoignage qui illustre à lui seul les dégâts et la souffrance causés par ce genre d’individus, le mal-être permanent dans lequel ils nous plongent, faisant ainsi de nous-même notre propre bourreau tant on se torture l’esprit à essayer de comprendre et de les aimer malgré tout…Que d’excuses leur cherche-t-on, comme pour justifier le mal qu’ils nous font, comme si leurs accès de « gentillesse » calculés devaient nous rendre coupables de ne pas avoir su les sortir de leur folie !

    Et comme si cela n’était encore pas suffisant, voilà qu’ils s’en prennent à nos enfants pour nous détruire encore plus, nous rendant témoins – et donc pour eux, complices ! – des maltraitances qu’ils leur font subir.
    Inacceptable. Impardonnable.

  169. tortionnaire ?
    Publié dans 28 mai 2014 le 18:17

    Bonsoir

    49 ans, je viens de découvrir que j’aurais le profil d’un manipulateur, voir d’un pervers narcissique !

    (bien que je ne fasse guère la nuance entre les deux, un des 30 points où je ne me reconnais pas, je ne me sens absolument pas supérieur, bien au contraire )

    J’ai eu dans ma vie des paroles blessantes, j’en suis conscient, envers des proches. Mais je n’ai jamais eu l’intention de vraiment leur faire du mal, ou alors cela relève de l’inconscience !

    Déjà très mal dans ma peau, la souffrance n’en ai que plus grande aujourd’hui ! Et selon les informations collectées, il n’y aurait aucun remède puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’une tare…Je ferais partie des être à fuir, et pourquoi pas à éradiquer ? Quel monstre ai-je puis être tout au long de ma vie ? Et selon l’analyse de Geneviève Schmit le vieillissement du PN est encore plus sournois qu’un cancer !

    Je ne pose jamais de commentaire sur les forums, mais j’avais juste envie de parler ! Acte que je n’ose plus commettre peur de blesser, rabaisser, effrayer.

    Les réponses sont toutes trouvées

    C’est ton opinion

    On peut le croire

    Tu as le droit de le penser

    C’est possible

    ……

  170. caffier
    Publié dans 26 mai 2014 le 19:46

    Après la séparation d’avec le père de mes enfants, je suis restée longtemps seule. Occupée par mon travail, mes enfants, le sport et les amis, je n’éprouvais pas le besoin de reconstruire ma vie affective.

    Des amis m’ont présenté un homme qu’ils avaient rencontré en vacances et qui été devenu un de leurs amis.

    Très vite, je me suis dit : « attention, ce type va me faire souffrir » Mais comme poussée, j’y suis allée quand même. Un peu comme si le train passait et que je me jetais sous les rails….

    Au premier baiser, j’ai été « retournée ».

    Après plus d’une année où nous nous voyions épisodiquement (nous vivions à 400 kms), il me proposa que mes enfants et moi allions vivre chez lui, dans sa région, dans sa maison, dans son univers. Mon « sauveur » de l’amour ; je n’y croyais plus et le prince « charmant » est apparu.

    Je quittais donc mon travail et le suivais avec mes enfants.

    Chef d’entreprise et très très à l’aise financièrement, il me déroula le tapis rouge, fit des chambres pour mes enfants, m’évitais de trimer pour joindre les deux bouts, organisa une gigantesque fête pour notre arrivée avec ses amis, sa famille et mes amis, etc etc etc le conte de fée….

    Je me suis donc retrouvée isolée, chez lui, entourée de Sa famille et de Ses amis, dans un confort matériel, certes, mais je me sentais en totale insécurité….

    Au fond de moi quelque chose clochait. Je transpirais toutes les nuits dès mon arrivée chez lui……

    Mon corps bien qu’attiré par lui, savait déjà….

    Il piquait souvent des colères, pour rien, la petite broutille prenait des proportions démesurées.

    Il me poussait quand je tentais de le calmer, me culpabilisait de tout, employait des termes comme : « tes comportements sont inacceptables… ! », me demandait de repartir à tout bout de champ, me plongeait dans une insécurité qui m’était insupportable.

    IL me disait que je n’étais pas dans sa « dimension »…. Que je ne comprenais rien et que je ne savais pas savourer la vie qu’il m’offrait, que je ne lui arrivais pas à la cheville…. Que je ne pensais pas à mes enfants.

    Il projetait beaucoup de choses sur moi. A d’autres moments, je semblais transparente dans la maison.

    J’avais remarqué également qu’il recrachait mes paroles en société de ce que je lui apprenais sur mes compétences professionnelles ou sur un savoir quelconque.

    Il me coupait la conversation souvent,.

    Il ne se remettait jamais en question. !!

    Déni total de ses mots, de ses épisodes de violence sous forme de « poussages », de ses comportements. Il avait l’art et la manière de tout rejeter sur moi.

    Paradoxalement, il savait me considérer comme une princesse, pouvait aller me décrocher la lune, parlait toujours de moi par « ma femme ceci, ma femme cela… ».

    Il semblait très fière de moi « à l’extérieur », j’étais son trophée…. Et avec mes enfants, il mettait en avant la famille recomposée parfaite ( !!!!)

    Il avait un fils de 8 ans qui était en mimétisme avec lui et qui avait les mêmes comportements avec ma fille de 9 ans.

    Elle était souvent très déstabilisée. Nous ne sentions pas vraiment chez nous, car à chaque dispute, il nous sommait de partir. Il quittait la maison à chaque fois de deux à 1o jours parfois. Son fils disait à ma fille « tu n’es pas chez toi », il était violent, mal élevé, tout puissant et son père prenait bien évidemment toujours sa défense.

    Petit à petit, j’ai sombré dans une profonde tristesse, dans une espèce de soumission par peur de ses réactions.

    Je résume mais je pourrais en faire des pages.

    Un jour il m’a retourné le bras et m’a cassé un doigt. Le lendemain, il regardait mon atèle comme si il ne savait pas ce qui s’était passé. !!

    Lorsque je lui ai demandé au moins de s’excuser, il m’a répondu « ton doigt tu peut te le mettre dans le « C.. ! »

    Dans ses moments de folie, et au bout de 4 mois de vie commune, il m’écrivait qu’il fallait que je parte, que que j’allais finir la tête sur un coin de table….

    Je l’ai convaincu de rencontrer un psy pour faire une thérapie de couple. Très vite, la psychologue a voulu nous voir seuls.

    Ses comportements ont peu changé, c’est à dire qu’il fuyait en courant quand il sentait que la violence montait et moi je le laissais partir.

    C’était fatiguant et ma fille percevait mon mal être et tous ses comportements variables.

    Il nous achetait beaucoup après une crise….

    Un jour il s’est arrêté au frein à main et l’a sorti de la voiture parce qu’elle avait mis un peu de parfum, ou tapait du poing sur la table pour un oui ,pour un non.

    Un jour, il a frappé sur le tableau de bord de la voiture avec violence, parce que j’avais roulé un peu trop vite sur un dos d’âne….

    Etc etc etc…… il se moquait d’elle quand elle sortait des toilettes, car elle sentait trop fort !

    Jusqu’au jour où ma fille est devenue encoprésique et a parlé à la psy du CMP où je l’ai emmenée. Elle ne voulait plus rester là bas, elle avait peur pour moi , pour elle. Avec mon fils de 17 ans, c’était différent, ça se passait bien. Je pense réellement que cet homme avait un problème avec les filles (en connaissant sa mère et sa sœur, ce n’est guère étonnant !!!)

    Petit détail : je suis la 6ième fille avec qui il vit et il n’a que 46 ans.

    Il humiliait souvent ma fille, la responsabilisait même des bêtises de son fils, lui faisait la misère à table sans cesse. Elle mangeait de moins en moins, etc….

    Conclusion, je me suis confiée à ses proches car j’étais seule dans sa région et ça a mal tourné.

    En juillet, il m’a demandé de partir mais en fait il ne le souhaitait pas vraiment. Il me disait de me faire soigner et ainsi, je pourrais rester.

    Je suis partie avec mes enfants en août. Je me suis posée à 2oo kms de chez lui dans un petit 40m2.

    A partir de ce moment, j’ai plongé dans une grande dépression.

    Il m’a relancé souvent comme si ce n’était pas fini nous deux, et j’avoue que je ne le souhaitais pas non plus – j’étais intoxiquée !

    Un soir il m’a envoyé par mail toutes les photos de nous deux. J’étais très mal ;

    J’ai perdu 7 kgs, ai été mise sous anti dépresseur, je ne dormais plus. Bref le cauchemar (pire qu’avec lui)….

    Une vrai droguée sans sa came.

    On s’est revu deux /trois fois et chaque fois je replongeais.

    Jusqu’au jour où j’ai surpris une conversation intime sur sa messagerie de facebook avec une femme, une amie. Il s’entourait de beaucoup de femmes, il séduisait et avait besoin d’être admiré.

    Ma douleur était à son comble.

    Nous nous sommes revu une dernière où j’ai encaissé de multiples remarques et où je lui ai mis sous le nez ce que j’avais découvert.

    Il s’est enfuit en courant, me laissant dans Paris, seule à deux heures du matin.

    J’ai coupé tous les ponts à ce moment là.

    Je me suis appuyée sur ma formation de Praticien en Gestalt Thérapie, mon groupe, ma recherche de travail (car je n’en ai pas encore retrouvé), et surtout sur la prise de conscience de mon profil de Dépendante.

    C’est dur de comprendre et d’accepter son propre fonctionnement qui fait que l’on peut tomber sur un Pervers Narcissique.

    Je vais mieux maintenant et j’ai envie d’aider d’autres personnes qui vivent ce cauchemar.

    C’est tellement difficile, tellement incompréhensible, compliqué d’être « crue », tellement destructeur !!!

    Je suis quelqu’un de fort et je n’ai jamais eu autant de mal à me relever d’une situation.

    Maintenant que je vous ai raconté mon histoire, je vais vous recopier les mots de ma fille, en réponse à des questions pour mettre en lumière l’effet toxique du personnage sur elle.

    A quoi t’attendais tu en allant vivre avec LML ?

    A vivre une vie de famille calme et paisible ; ça n’a pas été le cas….

    Qu’est ce qui te fait mal d’être là bas ?

    Toute sa gentillesse et toutes ses colères. Il se fâchait pour rien, il se moquait de moi, il me culpabilisait de tout…

    Que ressentais tu en terme d’émotion ?

    C’était triste, j’étais triste. Parfois, j’étais en colère aussi, il m’humiliait, même devant du monde. A table, c’était horrible.

    Avais tu peur ?

    Oui j’avais peur de sa violence, quand il tapait sur la table, ou j’avais peur pour maman, j’avais peur qu’il nous mette dehors, ou qu’il se fâche.

    Quand il partait après avoir été très en colère, j’étais contente, on avait la paix.

    Il disait que j’étais une blonde…

    Il a jeté mon vélo à la déchetterie devant moi alors que je venais de l’avoir, j’ai eu de la peine. Il a dit qu’il m’en achèterait un autre, je l’ai jamais eu.

    Il était souvent injuste surtout par rapport à P…. (son fils)

    Je suis contente qu’on soit plus là bas. Et pourtant, parfois il me manque, car il était des fois gentil….

    Le 25 décembre à 20 heures, il lui a envoyé un SMS pour lui demander ce qu’elle voudrait pour Noël !!!;;….. et qu’il pensait souvent à elle.

    En mars dernier, il lui envoyé un message pour lui demander ce qu’elle voulait pour son anniversaire (elle est née en septembre)…

    Pas un jour ne passe sans que je pense à lui, au mal qu’il m’a fait, et parfois au bien car il savait être merveilleux. Docteur J et Mister H. Il pouvait partir me décrocher la lune un jour et être capable de me tuer le lendemain.

    Ce comportement dévaste une personne ; il m’a anéantit comme personne ne l’avait jamais fait.

    Ces personnes sont à fuir

    Aujourd’hui, moi qui ai vécu cela, je peux comprendre, aider et soutenir les victimes de ces personnes toxiques

    Nous les victimes, nous avons nos propres failles à travailler pour éviter de tomber dans ces pièges qui nous terrassent.

  171. baron
    Publié dans 19 mai 2014 le 07:41

    il peut y avoir de question simple a resoudre comme 1+1 =2

    mais vous pouvez aussi VOUS poser la question tous les problemes sont ils aussi simples???

  172. et puis
    Publié dans 13 mai 2014 le 02:47

    Je trouve tellement navrant, tous ce commentaires, ce élucubrations, masi après tout si cela soulage tant mieux!!!!

    En tous cas, n’importe quelle personne pourra trouver des traits de pervers narcissique chez n’importe quelle personne…. Il suffit que cette personne nous tiene tête ou ne soit pas d’accord avec nous….!!!!

    Juis vraiment navré de lire des choses comme ça.

    Puis, pire encore qui signe les artciles? sur quelle base on affirme que c’est une maladie?

    Nous qui lisons toutes ces choses, ne sommes nous pas tous victimes de gros (ou grosse) PN??????

  173. verra
    Publié dans 1 mai 2014 le 09:11

    Je ne vis pas avec un PN mais je soutiens toutes les personnes qui souffrent de ce genre de personne. Je pense qu’il faut se battre jusqu’au bout, ne pas lâcher même si avocats ou flics nous poussent à abandonner. Il faut en parler le plus possible, à un maximum de personnes. Il faut qu’il y ait une prise de conscience. Ce n’est pas quelque chose de connu et cela fait peur aux gens, c’est souvent plus facile de se mettre du côté de l’agresseur, il paraît plus fort, il sait manipuler, dire ce qu’il faut pour s’assurer. La victime elle, dérange l’opinion, la vérité fait peur aux gens.
    Il faut se battre jusqu’au bout!

  174. Blanvillain
    Publié dans 16 avril 2014 le 04:29

    merci pour ces témoignages, je visl’enfer , et je me culpabilise. Je ne pouvais pas expliquer ma situation , mais Grâce à une amie , j’ai eu cette ouverture et j’ai ai découvert que je vivais avec un Pn. Tous les témoignages rejoignent ce que je vis. Je déménage .

  175. jeanne
    Publié dans 2 février 2014 le 21:06

    Bonjour à toutes.

    Cela ne sert à rien de chercher à « prouver » son ressenti face à des PN. Il est tellement « adorable » avec les autres que ni police ni justice ne vous croiront. Même les avocats ont la trouille.

    Une énorme lacune que la société a à combler. C’est comme si on accusait une femme de s’être laissé violer pour survivre, ou un enfant de s’être laissé abuser… Là, on commence à comprendre. Mais pour une destruction psychologique, nada! Cela fait des années que je vis avec un PN. Il a fallu quelques années et de « miraculeuses » révélations extérieures (web, émissions TV) pour vraiment mettre le doigt sur le problème où je me noyais dans la boue… Mais je sais maintenant. Et je vais être quitte de lui par divorce très bientôt. On est démoli mais il faut se dire que la vie trouve toujours son chemin et qu’il vaut mieux mourir (puisqu’on devra) pauvre mais libre et debout qu’aplatie dans une destruction et une humiliation permanentes. Soyons des résistantes! « Ami, si tu tombes, un ami sort de l’ombre à ta place »… Courage à toutes. Suis avec vous.

  176. BENAMAR YAMINA
    Publié dans 16 octobre 2013 le 15:27

    Bonjour,

    aujourd’hui je me suis rendue au poste de police pour témoigner de tout ce que j’avais subi.

    on m’a dit que la manipulation mentale n’étatit pas un délit ! en gros c’est de votre faute car il a eu votre consentement!!!!! harceler quelqun jusqu’à obtenir ce qu’on veut, ce n’est pas un délit!!!!!

    Une avocate me dit de lâcher l’affaire sur ce qu’il m’a fait ! le policier aussi !!!!!

    ZUT!!!!(pour être polie…)

  177. BENAMAR YAMINA
    Publié dans 14 octobre 2013 le 06:29

    Pendant 13 ans, j’ai cotoyé un pervers narcissique. J’ai eu divers problèmes psychologiques : dépression, bouffée délirante avec le cannabis qu’il me donnait quand j’étais en dépression, destruction complète, tentatives de suicide répétées…. J’ai eu un enfant avec lui suite au décés de ma mère. En 2011, je l’avais démasqué déjà, été partis du domicile avec mon enfant. Le problème c’est que j’ai fait de l’épuisement, mon fils n’allait pas bien et je buvais trop de café : j’ai eu des hallucinations. Du coup, il m’a envoyé la DASS, des policiers : je me suis retrouvée en hospitalisation forcée et on m’a dit que j’étais schizophrène. Pendant tout ce temps, il a manipulé ma soeur. Elle m’a dit un jour : le pauvre il souffrait tellement quand tu ne voulais plus qu’il voit votre fils. La dass lui a confié la garde de mon fils : du coup, j’ai douté et me suis dit que j’avais du déliré. Je l’ai rappellait et me suis fait encore avoir pendant deux ans!!!! il y a deux mois je suis repartis car j’ai eu enfin le déclic : plus aucun doute => c’est vraiment un pn, révélation que j’ai eu en vacances quand je ne pouvais plus l’avoir au téléphone, que je me sentai vraiment bien et que j’en ai discuté avec une autre soeur. Malheureusement, on est très fragile dans ces moment là, il en a profité pour me mettre en hopital psychiatrique à sa demande. Mais maintenant je ne doute plus!!! et les infirmiers et les psys commencent à m’écouter. je vais de mieux en mieux. Je REVIS CHAQUE JOUR UN PEU PLUS. Il avait comme COLONISE MON ESPRIT ainsi que certains membres de son entourage. Le problèmes aujourd’hui est qu’il a la garde de mon fils. Je ne le supporte pas mais je suis bien obligée pendant un temps de m’y faire. L’avocate que j’ai vu m’a dit de ne pas porter plainte contre lui. Comment ça? je ne dois pas porter plainte après tout le mal qu’il m’a fait et qu’il continue de me faire (car je ne peux voir mon fils qu’avec son autorisation ou en sa présence) et qu’il continuera à me faire à moi et à d’autres?

  178. Claude
    Publié dans 12 octobre 2013 le 09:21

    Oui, Samia DG a été très forte pour m’isoler de mes amis, des siens et de ma famille durant notre relation.

  179. combalat martine
    Publié dans 12 septembre 2013 le 06:34

    je viens de subir une relation avec un pervers narcissique, il m’a détruite, je sais qu’il va tenter de me me recontacter, je ne veux pas replonger, comment faire ? j’ai l’intention d’aller consulter un psychotérapeute pour me recontruire, est ce la bonne solution

  180. JASMINE
    Publié dans 1 juillet 2013 le 05:38

    Je vous remercie de ces informations sur le P.N qui sont trés importantes á les connaitre et les découvrir pour qu’on se reveille de ce cauchemar. Je suis une emprise d’un pervers narcissique au vrai sens du terme,cela dure depuis 3 ans,j’ai bien decidée de le quitter et au meme temps je ne sais pas comment,je sais que ca serai pas facile d’avoir mon divorce,ca serait juste question de temps. »QUAND ON VEUT, ON PEUT » , il faut juste un peu de courage.