• Suicide, résignation, se perdre dans un gouffre sans fond, tout cela peut avoir une raison et porter un nom, la perversion narcissique.
    Être victime est une constatation, un état de fait, celui de savoir que son compagnon par exemple est un être psychologiquement destructeur mais pour s'en sortir, encore faut-il trouver la force.

    L'énergie de vaincre ne se situe pas dans l'isolement mais dans le partage, dialoguer avec des femmes et des hommes qui n'ont certes pas un savoir universel, mais une expérience réelle de combat avec un pervers narcissique comme c'est le cas ici.
    Sachez qu'être victime d'un pervers narcissique, même s'il ne s'agira jamais d'une expérience positive, dénotera tout au moins une chose, l'exceptionnel ! Il faut être une personne formidable pour qu'un pervers narcissique s'accroche ainsi à un hôte, sans qualités et sans amour un monstre tel que lui ne pourrait se nourrir. Mourir ne doit pas être une option.

    Je veux juste du calme… Si une personne pouvait claquer des doigts et me dire que je dois dormir quelques mois puis que tout serait fini je le ferais mais c'est impossible alors je veux juste m'éteindre, être au calme…

    Cette citation vient d'une personne que j'ai soutenu dans les pires heures du calvaire qu'était devenu sa vie. Plusieurs fois elle était arrivée au fond de son gouffre, toutefois son compagnon pervers narcissique creusait toujours plus profondément pour la détruire. Malgré l'idée que les moments les plus sombres semblaient sans solution elle est restée accrochée, ensemble nous avons bataillés, passant des larmes au rire pour qu'aujourd'hui cette femme ait un avenir.

    J'ai failli clore ce site, connaissant les pervers narcissiques mon but premier était d'informer puis d'aider mais cette seconde tâche est pour le moins rude tant vous êtes nombreuses à souffrir de ce mal silencieux. Qu'importe le nom de cette maladie qui terrasse autant le corps que l'âme, je le dis aux victimes, vous ne serez jamais seules mais surtout parlez-en autour de vous autant que faire ce peu. Le mal revêt de nombreuses formes, le MPN est un monstre dont la soif de pouvoir sur sa victime ne peut être étanchée en exploitant et abusant de la moindre faille.

    Les pervers narcissiques ont beau être des malades qui s'ignorent, nul ne mérite de subir les méfaits de ces tyrans psychologiques. La sortie de cet enfer s'articule autour de six points essentiels :

    • morte d'amourComprendre que la relation est toxique
    • Ne plus le nourrir de votre énergie, conservez-la
    • Réaliser que la fuite est la seule manière d'avoir un avenir
    • Feindre l'indifférence la plus totale aux manipulations (contre manipuler)
    • S'enfuir et ne pas se retourner
    • Rompre tout contact autant que possible

    Réaliser est une étape cruciale mais concrétiser ces six points de manière durable est particulièrement difficile, voire impossible sans aide extérieure.

    Médecins, Psychologues, Psychiatres, famille, amis, en parler c'est déjà commencer à s'en sortir et prendre conseil est un pas supplémentaire vers la délivrance. Mon article est un élan du cœur car je sais que des drames se jouent par manque de force, par défaut de conseils, par isolement dans un combat qui paraît impossible. Mais vous n'êtes pas seul(e), alors laissez des professionnels de santé vous accompagner en premier lieu et si le souhaitez, contactez-nous.

    D’expérience, je sais que rompre avec un manipulateur pervers narcissique ne se fait pas en une fois mais par pitié, je le dis aux personnes en profonde détresse, ne baissez pas les bras ! Le suicide peut paraître l'unique issue du moment mais vous faites erreur. C'est par manque d'énergie que vous en venez à vous dire « il me vide, je ne m'en sortirais pas » et c'est pour cette raison que vous devez commencer par conserver votre force vitale. Même si vous avez l'impression de ne pas être comprise, sachez qu'il y en a qui ont vécu ce que vous vivez !

    En plus d'être suivi par un thérapeute, c'est bien de se rapprocher également de personnes qui ont su briser les chaînes de leur pervers. Même si pour elles le suicide à pu être également envisagé comme seul moyen de faire cesser les tourments, ces femmes (et hommes) sont aujourd'hui là pour témoigner.

    Vous n'êtes pas seuls, nous sommes là pour vous.

     


    79 Commentaires à Le suicide n’est en aucun cas la solution

79 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

  1. BRICE
    Publié dans 19 février 2018 le 23:14

    M E R C I

  2. wafa
    Publié dans 19 janvier 2018 le 10:13

    Et qd la relation toxique est avec une maman manipulatrice…on fait comment?comment partir et la laisser tomber sa maman (malade et besoin d aide) pour enfin vivre….pas de solution dans ce cas c est soit vivre dans ce calvère soit dans la culpabilité et de là surgit l idée du suicide

  3. marie
    Publié dans 7 décembre 2017 le 16:27

    Organiser son départ en secret, avec l’aide d’une association d’aide aux femmes,
    puis partir avec vos enfants,
    sans vous retourner en arrière….

  4. marie
    Publié dans 7 décembre 2017 le 16:22

    Rejoindre une association qui aide les femmes victimes ?
    courage ++++

  5. marie
    Publié dans 7 décembre 2017 le 16:16

    Angie, nous pensons bien à toi. Parfois, on trouve des forces qu’on n’imaginait pas. Frappe à la bonne porte. Va voir une association qui aide les femmes. Nous t’envoyons plein de pensées positives +++

  6. Lacombe
    Publié dans 31 octobre 2017 le 15:24

    J’ai vécu cela. Un soir, fatiguée car j’avais travaillé tout le week-end, je suis rentrée et rien n’était prêt.
    Il jouait au Ping Ping avec les enfants. Il m’a regardée avec son sourire narquois, en me reprochant d’arriver tard.
    Mon cerveau a débranché. Plus rien. Plus de sentiments (même pour mes enfants). Une grande lassitude
    Je voulais que tout s’arrête, je voulais m’ensevelir, partir dans mon trou noir.
    J’ai pris des comprimés et de l’alcool. Je suis montée pour aller dormir. Mon fils a compris que quelque chose n’allait pas. Il m’a suivi jusqu’à la chambre et devant mes gestes désordonnés il a averti mon mari. Il lui a rétorqué « laisse ta mère, elle est bourrée comme d’habitude ( c’etait Faux ) »
    Mon fils a appelé ma mère. Elle a menacé mon mari et il a été obligé de me conduire aux urgences à l’hôpital.
    J’étais dans le coma. J’ai fait un arrêt cardiaque mais je m’en suis sortie avec des lavages´ d’estomac.
    Mon fils et ma mère m’ont sauvé la vie. J’ai quitté ce mari toxique, il m’a fait vivre un enfer, il voulait que je revienne. Mon suicide raté a été une vraie thérapie. La vie m’a donnée une seconde chance et je l’ai saisie à bras le corps.
    C’était il y a 27 ans. Aujourd’hui.hui je suis mariée depuis 17 ans avec un homme généreux, affectueux, amoureux , normal. Je suis trois fois grand mère.

    Voilà, même si c’est difficile de partir, il ne faut pas hésiter. Il faut s’entourer de proches prêts à vous soutenir et à s’opposer à ce monstre que vous avez follement aimé et qui est le père de vos enfants.

    Dominique

  7. Lu
    Publié dans 3 août 2017 le 22:11

    Bonsoir,
    Mes parents ont divorcés après plus de 20 ans de mariage. Mon père est un PN et j’ai coupé les ponts avec lui depuis plusieurs années. Cependant aujourd’hui, il envoie ma mère devant la justice pour tout et n’importe quoi (le partage des biens n’étant pas encore fini) et rejette la faute sur elle alors qu’elle ne cherche qu’à oublier cette période douloureuse de sa vie, entre tromperies et mensonges. Ma mère est quelqu’un de très forte, et s’est battu seule depuis le début car elle n’a personne d’autre a part moi et mon frère (qui ne prend pas réellement sa défense). Je ne sais plus comment l’aider et elle est à bout. J’ai l’impression que ce calvaire ne cessera jamais. Etant entourée de peu de personne, je pense qu’en parler à des gens ayant vécu la meme chose pourrait beaucoup l’aider. Avez vous des idées de groupes de paroles ? ou d’Associations pouvant l’aider ? Ou est ce que l’un d’entre vous est passé par la et serait prêt à en témoigner ? Je veux lui montrer qu’elle n’est pas la seule à vivre ce genre de choses, et d’injustices face à la loi, et cela pourrait vraiment l’aider selon moi.
    Merci d’Avance.

  8. Bets Book
    Publié dans 11 juin 2017 le 09:37

    Pour se détacher de quelqu’un, il n’y a qu’une seule solution : partir. Ne t’inquiète pas, il ne t’arrivera rien. C’est un peu comme quand on arrête la clope. Au début, on est en manque, on ressent un grand vide. Et puis on revit. Et dis-toi bien que s’il ne t’aime pas, y’en a d’autres qui pourront le faire. On est 6 milliards. Bonne chance !

  9. guenole
    Publié dans 9 juin 2017 le 22:07

    je comprend tellement ce que tu vis je n’ai pas les mots car pour ma part je suis tellement mal et pour mon fils reste en vie et essaye de faire bonne figure je me sens incomprise et me perd de jour en jour cela fais 18 ans que j’essaye de croire en cette relation malsaine qui me detruit . moi aussi j’ai peur de mes mauvaises pensées et dieu c que g un caractere fort il m’a detruite et me vois comme une merde ; besoin d’aide

  10. Baobab
    Publié dans 5 juin 2017 le 22:03

    Bonsoir je suis avec un pervers narcissique ça fait plus de 20 ans je viens de me rendre compte il y a seulement quelques temps j’étais jeune quand je l’ai rencontrée vu qu’il est plus âgée que moi je pensais qu’il avait raison quand il me disait il ne faut pas faire ça c’est pas bien il faut pas dire ça c’est pas bien tu n’as pas le droit de faire ceci ou cela il ma éloigné retirée une partie de ma famille ne pas avoir d’amis ni de copine m’insulter me rabaisser le Traité des strass et de moins que rien je ne suis une bonne à rien à ses yeux les mensonges des cachotteries le dédoublement de personnalité gentil avec les autres et horrible avec moi passe en position de victime en un clin d’œil et retourne la situation de façon à ce que ça soit lui la victime c’est le plus beau c’est le plus fort c’est le plus intelligent et bien d’autres choses que je ne peux pas dire on m’avait déjà parlé de lire la définition du pervers narcissique je ne m’y étais jamais vraiment pancher jusqu’à aujourd’hui même si je savais que mon mari en était un au fond de moi je ne veux pas y croire nous nous sommes séparés à plusieurs reprises actuellement nous sommes séparés depuis 2 mois mais il vient toujours à la maison il fait ce qu’il veut prend sa douche il mange fais la sieste tout comme d’habitude rien ne le gêne nos enfants ne comprennent plus ce qui se passe malgré qu’il ait pris son appartement il est constamment à la maison me surveille pour voir si je pars alors le weekend encore pire il en veut beaucoup à ma famille parce qu’il dit que si nous sommes séparés c’est à cause d’eux parce qu’il y a 2 personnes de ma famille qui lui ont téléphoné en lui disant qu’il fallait qu’il arrête d’être comme il est avec moi que maintenant ça suffisait donc au jour d’aujourd’hui il l’ai déteste pendant plusieurs années je n’en avais jamais parlé mais depuis un peu plus d’un an je commence à me rendre compte que tout cela n’est pas normal j’en parle très facilement avec ma famille qui me comprenne et me soutiennent heureusement que je les ai mais j’aimerais qu’on m’aide a me sortir de tout ça j’ai plusieurs sentiments qui surviennent j’ai l’impression d’être folle je suis accroché à une personne qui me fait du mal malgré tout il me manque j’ai honte de dire ça mais c’est vrai j’aimerais tellement qu’on m’aide à me détacher j’ai envie d’être enfin heureuse quon m’aime pour que ce que je suis et non pas pour ce qu’on veut que je devienne je n’ai connu qu’un seul homme dans ma vie et c’est celui-ci aidez-moi s’il vous plaît

  11. Geni Desjardins
    Publié dans 22 mai 2017 le 21:11

    C’est dramatique. En effet, il n’est pas assez mis en évidence que les femmes sont de plus en plus manipulatrice. J’ai suivi une thérapie concernant la violence conjugale il y a presque 20 ans et maintenant, il n’est pas rare que l’on me raconte des comportements que les jeunes hommes subissent de la part de leur conjointe. On qualifie ces comportements de normaux alors que si c’est un homme qui le fait avec une femme, c’est de la violence psychologique. Autant au travail que dans les couples, il y a un mouvement sociétal où je constate que les femmes cherchent de plus en plus à dominer. Je crois mon opinion objective puisque je suis une femme, diplômée dans le secteur de la sociologie.
    Je me penche sur ce courant depuis quelques mois: d’où vient-il? Est-il principalement au Québec? A-t-il un rapport avec l’éducation de ces jeunes femmes et ces jeunes hommes? Bonne chance et n’oubliez pas que le temps diminue la douleur mais le souvenir demeure. Une mort par suicide est toujours plus difficile à traverser, quelques personnes proches ont posés le geste. Désolée pour vous, aucun parent ne devrait traverser ça, surtout pas à cause de ces pervers troublés qui ne devraient pas être là.

  12. Anonyme
    Publié dans 27 mars 2017 le 14:34

    Help ! Ma famille est 90% PN : Grand pere, pere, frere…

  13. Pierre
    Publié dans 22 mars 2017 le 09:01

    comment je fais si je suis entourer de pn ? moi même pris dans l’un de. depuis l’âge 8ans j’en ai 21 je commence à ouvrir les yeux sa fais très mal je ne sais pas ou allez. Je n’ai pas d’enfants pour le quelle je n’ai pas envie de me tirer une balle mais j’ai une maman et un petit frère dans les cro d’un pn aussi je pense la j’ai envie de me battre.

  14. pour les hommes aussi...
    Publié dans 3 mars 2017 le 16:56

    bonjour,
    je voudrais témoigner aujourd’hui pour mon fils (20 ans). car il n’y a pas que les femmes qui sont victimes de PN!
    c’est trop récent et beaucoup trop douloureux, je viens donc d’effacer le pavé que j’étais en train d’écrire.
    il souffrait trop! il s’est suicidé!!!

    mon fils a vécu 2 ans sous la coupe d’une jeune fille qui paraissait si charmante et fragile aux yeux de tous! elle l’a manipulé, isolé totalement, complétement dépersonnalisé, humilié verbalement, battu…et retourné la situation contre lui car, un jour, il l’a giflée, elle a porté plainte..

    il était dans le déni le plus total, nous n’avons pas pu lui ouvrir les yeux,les conseils d’associations diverses, gendarmerie, avocat que nous avons contacté ont été de conserver le lien (sans dénigrer la petite amie) attendre que mon fils réalise pour pouvoir l’aider à sortir de cette emprise. nous avons tout vu, tout compris!
    nous n’avons pas pu l’aider!!
    maintenant qu’il y a enquête pour déterminer les causes de son décès, et que nous avons des « pièces » assez révélatrices, je vais me battre pour que le calvaire qu’il a subit soit connu et reconnu alors que, dramatiquement, je ne pouvais pas le faire tant qu’il était encore là puisqu’il niait en bloc la responsabilité de son amie.
    son bourreau a déjà trouvé une nouvelle proie… il ne doit pas finir de la même manière

  15. Mila Bedyanova
    Publié dans 1 mars 2017 le 20:36

    Moya29
    Bonjour Clara
    Après avoir lu votre témoigna je vous compatis énormément car ayant également des enfants communs (2 bébés avec un manipulateur). Je vous raconterais en plus brefs mes 2 années de survie…
    Je l’ai connu en septembre 2014, il vient tous les jours bien sous touts les rapports, a une enfant de précédent « concubinage » (il n’était jamais marié) il se lie d’amitié avec ma fille de 4 ans à l’époque. Moi je bosse à l’école maternelle… plus les mois passent plus il est jaloux de mes collègues et de tous les hommes.. ma famille est pas bien parce que s’en mêle trop de ma vie mes amis sont des faux cils. . Enfin voilà le genre… ça continue… en octobre 2014 il me demande au mariage comme un naïve ben j’accepte et en décembre 2014 on déposé le dossier. Dès janvier 2015 il aménagé dans mon logement en location depuis 2010.. j’avais tout mon toi mon boulot mes amies famille et surtout ma liberté (!!!!!!!).
    En janvier j’apprends que je suis enceinte c’était un bébé voulu. Mais il me saoule que il va me laisser puis les crises de jalousie puis il me traitait de « sale » parce que pour lui je traînais avec d’autres. Je précise que tout ce temps il vit dans mon appart et c’est moi qui règle le tout avec mon salaire de 800€ et la Caf… trop bonne trop conne je croyais… je faisais tout ce qu’il voulait LUI. Dès que je partais avec ma fille il m’harcelait avec des menaces de suicide. Bref en juin 2015 il m’agresse physiquement e ceinte de 5 mois. J’ai été menacé de couteau de cuisine d’un cutter dont j’ai eu les griffures au ventre. 3 jours d’itt je demandais pas plus à mon médecin parce qu’il me bouffe ais si je restais à la maison. Ça continuait on se marie 2 semaines plus tard… je me demande encore dans quel étant j’étais pour aller devant le maire lui dire « oui »… j’ai tenté par la suite une 1ère demande de divorce il a eu 4 mois de surcis pour les coups (moi pas pu être à l’audience hospitalisée pour risque d’accouchement prématuré). Le calme ne dura pas longtemps (comme toujours d’ailleurs les pardons senvolaient)… notre fille née en octobre 2015. Ça continue… il m’agace me menace maintenant c’était si je couchais pas avec lui il partait avec le bébé… il prétendait que la petite était pas bien avec moi alors c’était juste une raison de plus de me faire céder… Dès que j’ai récupéré le bébé j’ai profité quil etait au travail jai appelé un taxi et suis partie avec ma fille aînée et bb de 3 mois pendant 2 mois dans les hôtels du 115… il m’a fait des dettes de 2000€ loyer parce qu’il scouatait mon appart (on avait pas modifié le bail j’étais seule titulaire du bail et pour agence également mr n’existait pas). Avant de partir je le savais pas mais j’étais enceinte du bb2.
    D’abord il comprend rien puis les menaces ont suivi il me cité tous les articles pénal civil parce que je suis partie avec le bébé. Il me supplie de rentrer il soit disant comprend qu’il a besoin de se faire suivre voire se soigner et qu’il a besoin de nous. Puis à l’audience il présente juste mes messages où comme bcp je lui disais que je suis partie mais que je l’aimais toujours… donc j’ai eu une relaxé pour mr et aucune protection pour moi. Depuis d’ailleurs décembre 2015 ma fille est clairement droguée pke sous traitement pour soit disant problème de comportement (ritaline). Je la reconnais plus… Mr s’amuser de l’isole qd j’étais enceinte du bb1… il savait comment s’y prendre. A quoi je tenais le plus et ça lui faisait à chaque fois gagné. Aucune démarche judiciaire n’a ou aboutir à part le surcis. Il repassait devant le même juge qui ne s’étonnait pas de le revoir et le relâcher sans aucune interdiction. Épuisée par le scouate du 115 je regagne mon domicile. J’avais signalé la situation familiale aux sociaux. Enquête sociale en cours. Du faite que je rentre chez moi et j’entame ma 3ème demande de divorce. Mr fait tout pour que je poursuis plus. Sinon c’est juste l’enfer enceinte avec un bb et un enfant il me bouffait…. je me rendais à l’hôpital psychiatrique moi même j’ai aucune pathologie mais vu que j’étais enceinte on m’a dit de revenir si besoin mais ça me rassurait que je perdais pas la tête et que j’étais pas malade.
    Je laisse le divorce. En août 2016 mr veut partir en Bretagne parce que les services sociaux n’allait pas nous lâcher. On a eu des expertise psy prévues on s’est pas rendu pke partis… il a tout prévu. Et le pire il me fout dedans. On trouve appart grâce à mon père qui se porte garant et de nouveau depuis que bb2 est né mr perd ses pédales. Pour lui je suis bipolaire schezophrene ou même perverse narcissique… bref il me pousse à bout il y a 4 jours j’avale les cachets doliprane et un bon verré de whisky dont mr est adepte (1 verre par jour à l’apero)… je ne suis pas suicidaire même si l’idée de disparaître me hante souvent. Aujourd’hui je veux plutôt partir loin de lui. Depuis janvier 2017 ma fille aînée et mo bb1 son placées en famille d’accueil. Parce qu’il a eu conflit parental et le jugement pointe bcp que j’abuse de procédures contre mr. Que je suis instable et que vu l’absence à l’expertise psy on a sûrement des failles. J’ai élevé ma fille aînée seule et jamais on ne m’a la pris. Qd j’entends ma fille aujourd’hui (on aujourd’hui droit juste aujourd’hui weekends) que pour elle c’était mieux aujourd’hui un vanter seules sans mr. Je vois ses yeux pleins de questions et d’espoirs. J’ai perdu tout mes filles, je peine à trouver un job, je me sens isolée pke pas de famille ni amis ici.
    Tout ça pour te dire Clara profite que ton mec s’est tiré protège toi au maximum à présent, alerte tout le monde. Demande à ta psy une thérapie pour te sortir de sa dépendance affective. Consulté un avocat et protège toi par des lois. Fais constater à chaque fois que mr n’a pas pris les enfants si c’est fixé par le jaf (fais des attestations amis famille voisins, liés les liens autour de toi). Si tu n’as aucun jugement franchement fonce au jaf fixe les modalités logement enfants et. Tu seras protégee par l’ordonnance et fais toi accompagner si besoin certaines psy peuvent même se rendre au tribunal avec toi. Mais fonce! !!!!!!

    ET SURTOUT TRÈS IMPORTANT NE TE LAISSE PAS PRENDRE EN FILETS DE NOUVEAU. NE L’ÉCRIS PLUS ET NE L’APELLE PLUS!!!!!! ca te coutera cher car ils s’amuse de faire capture d’écran pour les tribunaux et aucun juge ne comprendra pourquoi tu te pleins de lui alors que tu harcèles à ton tour. Fais juste lui savoir à la veille qd il doit prendre les enfants et c’est tout. Trouve toi des amis de commerçants des gens avec qui tu peux être distraite et pas céder ! !!!!!! j’envie de me retrouver seule sans lui… il ta donné cette chance saisi là. Moi aujourd’hui je prépare mon départ un nouveau et définitif. Je veux bien te tenir compagnie.j’ai Facebook si tu vé dans un premier temps. Mais c’est les demarches que je compte faire et je sais qu’a son « si c’est comme ça ce n’est qu’un début. . » Soit je lui cède soit je me casse et je ne joue plus à son jeu. Il ne faut pas leur renvoyer la balle lancée.
    J’espère que tu retrouveras le sourire et que tu saches que c’est dur très même mais ne laisse plus les chances qui s’offrent à toi… moi je les ai loupé je m’en rends compte tard… mais il ne sera jamais tard de tout refaire. Je sais que je retrouverai ma liberté et mes enfants et je n’aurai plus pitié pour mr c’est pas mon rôle. Ni le tien. Il y a des psy pour ça. Nous il faut qu’on vivent. Tu es qqn de bien au fond de toi. Écoute te enfants aime les et profite. Et fonce contre ses attaques ou avant qu’il revient!!!

  16. piaf
    Publié dans 27 février 2017 le 22:38

    Bonsoir,
    une fois de plus je me retrouve sur votre forum, je lis et je pleure. j’essaye de divorcer (20 ans de mariage, les 12 dernières années avec un cancer en prime). j’ai beaucoup de croire à croire qu’un jour je pourrais à nouveau être heureuse, ne plus avoir peur. La violence a été terrible mais je n’ai aucune preuve bien entendu. Aujourd’hui il réclame un divorce à mes torts exclusifs, alors qu’il m’a déjà étranglée financièrement.
    J’ai beau me raisonner, me dire que la Justice est là pour nous protéger, je le sais très fort et dangereux. je ne crois pas que je survivrai s’il obtenait gain de cause. Ce serait reprendre en pleine figue le viol, la violence psychologique…Aujourd’hui je survis pour mes enfants. Je suis et reste seule. Trop fatiguée par la chimio et mon travail pour rencontrer d’autres personnes. je ne vois pas de solution. bien sûr ma famille le soutient. Mon seul espoir c’est que la psychologie de l’expertise ( qu’il a demandé lui même !) ait pu cerner le personnage. Espoir bien maigre..notre dernier vient de dessiner un père qui tue son enfant et qui chante totalement indifférent au corps de son fils baignant dans le sang. je reste sous le choc.
    Piaf

  17. Arc en ciel
    Publié dans 11 février 2017 le 15:10

    tiens bon clara, ca passera, essaie de penser qe ce que tu ressens, c’est ce qu’il a mis dans ton cerveau. C’est ce que lui ressent, et t’a insuffle. Il t’a pris ta joie de vivre et a tente de te donner la mort. Ne te laisse pas faire ! ne lui donne pas ce pouvoir sur ta vie. Il t’a deja tellement pris ! Moi aussi je m’accroche, chaque jour est une lutte pour arriver vivante jusqu’au soir. Souviens toi que tu vas redevenir heureuse. Lui, jamais.. c’est hors de sa portee. courage ! Tiens le coup ok ? Parle autour de toi ! Essaie de trouver des ateliers, des cours gratuits, de n’importe quoi ! Tricot, escalade… Tu entendras des histoires de gens raconteras la tienne, et verras que tu n’es pas seule, et qu’il y a plein plein de soleil et de lumiere qui attendent au bout du tunnel. Moi je me sers aussi beaucoup de videos sur Y**tube, d’hypnose, de meditation.. ca peut aider. Garde courage ! Tout ira mieux, bientot, et tu seras heureuse d’avoir tenu bon !

  18. Nadia
    Publié dans 5 février 2017 le 16:16

    Chère Clara,

    Merci pour votre message.

    Au détour d’un site j’ai lu qu’il est important de sortir prendre l’air et faire des promenades. Il est vrai que plus je prends soin de moi mieux je vais.

    Mon père est pervers narcissique, j’ai 40 ans et au fonds de moi je ne sais toujours pas si le pervers c’est lui ou moi !
    Tout comme vous je suis une femme brillante qui doute d’elle. J’avance dans la vie sur la voie de la douceur pour moi avec des hauts et quelques bas.
    Je vous réponds car votre situation était celle de ma mère (même si nous en avons rarement parlé). L’erreur de maman a été de nous confier à lui. 10 ans d’enfer pour moi !
    Vos enfants sont votre plus grande richesse.
    Voici quelques idées pour sortir et voir d’autres personnes : s’inscrire dans une association locale, un système d’échanges local ou de savoir, aller dans un groupe de prière des mères, rejoindre l’association des parents d’élèves, participer à la fête des voisins, utiliser un système vidéo pour garder le lien avec votre famille (Skype) et/ou se donner rendez-vous téléphonique chaque premier dimanche du moi…., aller dans une église juste pour un moment de calme, faire du yoga via YouTube ou de la méditation. Voilà les choses que j’aime faire, il y a aussi la marche, la course, le nordic walking. Ahh et le Miracle Morning, KonMari, …
    Surtout ne prenez pas de responsabilités dans vos nouvelles activités, observer, regarder ce qui ce passe autour de vous. Vous avez le droit de prendre votre temps, le droit d’être vous !
    Mon truc secret pour voir la vie en rose est de me poser la question « comment ça va par rapport à l’année passée ? ou à 2 plus tôt ou même trois » C’est dingue comme en une année les choses changent même si elle ne son pas parfaites ça va légèrement mieux aujourd’hui et sa me donne de l’espoir. À court terme les hauts et les bas sont plus choquants.
    Douce pluie de tendresse infinie sur vous, chère Clara.
    Sincèrement,
    Nadia

  19. Clara
    Publié dans 4 février 2017 le 09:43

    Bonjour à tous,
    c’est la première fois que je me livre sur un furum, je ne sais pas à qui parler sauf mon psy et un organisme qui aide les femmes en danger dans ma ville, c’est bien, mais uniquement sur RDV et moi c’est maintenant que j’ai besoin !
    Je suis vide et perdue, 7 années auprès d’un PN dont 6 à me cupalbiliser… L’été dernier je demande le divorce, je retombe dans ses bras en décembre et il me plaque en janvier ! ( c’est un très gros résumé de ma vie) maintenant je suis encore plus mal et seule qu’avant, j’avais été prévenu, j’ai espéré que tout le monde (les professionnels qui m’aident) se trompait sur le compte de mon mari, j’ai espéré que mes enfants pourront voir leurs père tous les soirs et non pas un WE tous les 15 jours… Nous sommes le WE, il devait les récupérer hier soir, il n’a rien dit, n’est pas venu, ne décroche pas quand j’ai oser l’appeler (1fois) et ne répond pas à mes SMS (3) … Après 2 heures d’attente j’ai fini par coucher les petits (3 et 5 ans) que vais je leur dire aujourd’hui ? J’ai peur, j’ai mal, comment trouver les mots ??
    Je suis sur ce site car je l’avoue, je pense régulièrement au suicide mais l’idée que mes enfants se retrouve sans mère me retient sur cette terre (ou pire, qu’il découvre mon corps ! J’en pleure rien que d’y penser !) par contre j’ai peur, peur de mes  » pulsions suicidaire » comme dit mon psy, par deux fois, j’ai foncé avec ma voiture dans un mur… A un moment ou je ne pensais pas au suicide justement ! … ( une fois en janvier 2014 après que j’ai découvert pour la 1ere fois l’adultère et en septempbre 2016 quand mon mari me faisait payer très cher ma demande de divorce)…
    Je ne sais pas exactement se que j’attends de vous, lecteur, peut-être victime comme moi, je ne sais qu’une chose que les pros disent  » ne pas rester seule  » , mais comment ? je n’ai plus d’amies, ma famille est à trois heures de mauvaises route !!! Je n’ai plus de travail, plus de revenus sauf les aides de la CAF et se que mon mari veut bien me donner au compte goutte ( et pourtant c’est bien lui qui a voulu que j’arrête mon travail soit disant parce qu’il gagne très bien sa vie et que les enfants ont besoin de leurs mere…)
    Bref, j’ai envie de terminer par un note positive : mes enfants, ils sont là, je les aime.
    Merci de m’avoir lu, je ne vous connais pas, mais de vous avoir écrit me fait sentir un peu moins seule….

  20. Jean
    Publié dans 20 janvier 2017 le 16:47

    Je suis très touché par votre histoire Chantal, vous ne pouvez rester avec ce genre d’individu. Votre enfant en grandissant sera lui aussi intoxiqué par votre compagnon et il pourrait se retourner contre vous en paroles désobligeantes.
    En quittant cet intrus vous protègerez votre fille et vous même.Il existe des associations si vous êtes en détresse pour vous héberger et prendre soin de vous deux.N’hésitez pas,allez vers eux nul ne mérite d’être malheureux sur cette terre je vous encourage à aller de l’avant et vous vous en sortirez. Ma pensé vous accompagne.

  21. Martin
    Publié dans 9 décembre 2016 le 04:43

    Mc
    Je ne sais pas où en est ta situation. Moi j’ai apparemment vécu avec un pn pendant 13 ans. Nous avons un fils de 10 ans. Cela fait 5 ans que je suis consciente que notre vie de couple et de famille est anormale mais je ne voulais pas privé mon fils de son père et je m’inquiétais de ce qu’il pouvait devenir.Associable, il m’a coupé de mes meilleurs amis, d’une partie de ma famille, rabaissé, critiqué….Devenant autant odieux avec mon fils que moi lui faisant perdre toute sa confiance (car il se sentait en concurrence avec son propre fils), j’ai décidé de partir il y a 2 mois. Ça était difficile et encore plus aujourd’hui, c’est pour ça que je me retrouve sur ce site d’ailleurs.
    En partant, il m’a imposé de lui laisser notre fils ce que j’ai fait pour apaiser les choses et parce que je m’inquiétais qu’il se retrouve tout seul d’un coup. En fait pour lui c’était encore un moyen de pression sur ma personne.Il a très vite changé de stratégie car il s’est senti emprisonné de s’en occuper et moi trop libre à son goût.il m’a donc demandé de revenir à la maison pour m’en occuper. Et lui a donc quitté le domicile.J’ai eu droit à différents chantages,menaces, puis des silences radio, puis soudain des appels très gentil, des messages flatteurs et puis il redevenait odieux.Je pensais que c’était sa peine d’amour et le fait de se retrouver seul qui le faisait parler alors je subissais car mes sentiments sont hélas toujours présents. Il me faisait culpabiliser sur sa situation médiocre(pas d’argent, pas de boulot, personne sur qui compter, plus rien à perdre).Inquiète pour lui au départ, j’ai appelé mes amis pour leur dire d’essayer de faire attention à lui, de l’inviter pour lui changer les idées et je lui ai aussi donné un peu d’argent. Unjour il disait que j’étais une pauvre fille et m’écrivait qu’il voulait ronnié son fils et le lendemain me faisait part de sa grande détresse.Alors la semaine dernière il a réussi à me soutirer encore 10 000€ Et depuis il s’est vachement radoucit.
    Aujourd’hui j’apprends qu’il revoit tous nos anciens amis qu’il me disait nul qu’il m’a empêché de voir. Ils me disent qu’il est top, rigolo, sympa, serviable bref un super gars.Il a fait le tour de chacun et les voit régulièrement.Un peu désappointée, gentiment Je le questionne et apprend de sa bouche qu’il a fait différentes rencontres sur des sites, qu’il a envie d’être aimé et de rendre quelqu’un heureux. Là ça fait mal ma famille pense que c’est de l’intox et moi j’ai le cœur brisé, je ne comprends pas pourquoi vouloir rendre une autre heureuse et pas moi et son fils car il dit nous aimer.Puis finalement quand j’ai un instant de lucidité je me dis que cela doit être un vrai pn, il cherche une autre proie mais on fond de moi je crois que je suis une idiote dépressive, bonne à rien qui rend les gens fous.J’ai même fait ce test pensant que c’est peut-être moi la manipulatrice.Je suis complètement détruite de l’intérieur. Alors pense à toi, il se relèvera plus vite que toi hélas et à attendre ton enfant risquera de l’imiter.

  22. Cs
    Publié dans 30 novembre 2016 le 00:55

    Bonsoir Maëlys. Je découvre le site aujourd’hui, alors que le médecin m’a donné un diagnostic sur mon père , que je pensais bipolaire, il est enfait pervers narcissique. Cela fait plus de dix ans que nous avons une relation détruite, je vous épargne tout ce qu’il m’a fait , ce qu’il a fait à ma mère et le mal qu’il fait autour de lui. Malgré tout je n’arrive pas à lui en vouloir mais j’ai coupé les ponts. Je vie beaucoup mieux depuis que je ne le voit plus. Cela attriste ma mère et mon frère , qui me demandent de laisser passer ses crises. Il m’a déjà détruite … aujourd’hui j’ai 24 ans et je ne demande qu’à être heureuse. Le problème c’est que je souffre de ne pas avoir une relation normale pere fille et je ne sais pas comment accepter. J’aimerai l’aider mais le médecin m’a assuré qu’il n’y avait aucun remede a part laisser couler . Et prendre le Bon. Qu’en pensez vous? Ou en être vous avec votre père ? Merci à vous

  23. Chantal Thevenot
    Publié dans 17 novembre 2016 le 21:16

    pareil que Nulle (tu ne l’es pas, c lui, change ton pseudo, stp, je t’en donne un si tu veux…) Moi, c’est mon fils, 20 ans, je suis comme vous autres en extrème souffrance, je pense au suicide…. sauf, j’ai ausi une fille, je suis parent âgée, j’ai peur de la laisser avec lui, il ne travaille pas, me rackette(avec « amour »), nous aime et nous insulte, nos morts avec….père absent, desepoir, envie de mort

  24. Nulle
    Publié dans 14 novembre 2016 le 00:55

    Bonsoir,
    Je découvre le profil PN et votre site et je me demande si je ne vis pas avec un PN car d’après le test sur le site, c’est le cas. Je vis avec mon conjoint depuis 10 ans et je n’ai plus envie de vivre, car je trouve que je suis nulle (« bon à rien » selon lui), et entend de sa part « quest ce que j’ai fait pour t’avoir comme une épouse.. ». Je n’ai plus aucune confiance en moi, aucune energie, ni envie, ni même plaisir. J’ai envie de le quitter mais je ne peux pas, et je n’ai pas le droit de suicider car j’ai un enfant, mon seul raison de vivre. Je me demande pourquoi je suis née?Pour rendre malheureux les autres? Pour ne servir à rien? Si quand même , servir de bon tapis pour s’essuyer.
    Je suis incapable, je pense, de le quitter de peur de perdre la garde de mon enfant, car il m’a menacé de faire tout pour l’avoir, même aller jusqu’à me déclarer folle. Je me trouve beaucoup moins armée et nulle en matière juridique et mentale pour préparer l’offensive contre un surdoué avec QI >130. Je voulais savoir si j’ai le droit de séparer notre couple, pour mon bien etre (!), et pour le mal etre de mon fils de 3ans qui ne sera plus « avec » son papa et sa mama. Il est tellement joyeux, rayonnant, heureux.
    Je sens une extrême culpabilité d’une part, de séparer notre couple et d’autre part, de laisser seul mon conjoint ( il ne s’entend pas du tout avec sa famille).
    Merci infiniment pour vos conseils.

  25. marie
    Publié dans 24 septembre 2016 le 23:25

    vous en etes ou?

  26. melanie GODEFROY
    Publié dans 17 juillet 2016 le 17:00

    Bonjour, je découvre vos textes et commentaires. Je me retrouve complètement dans vos témoignages, je suis actuellement en train de me séparer d’un PN avec l’aide d’un homme qui m’a sorti de ses griffes et qui a tout compris, alors qu’il essayé de m’expliquer, je n’ai pas voulu le croire et je m’aperçois qu’avec le temps effectivement, il avait raison.. Une amie me l’avais dit depuis des années mais je suis restée impuissante et sans réactions… Mon gros problème actuellement c’est que mes enfants sont restés avec leur père, du fait que je fréquente un autre homme, ils ont décidé de rester avec leur père et je ne sais pas comment faire… Si je dois les dissuader ou les laisser faire (ils ont 15ans). Je ne veux pas qu’ils vivent l’enfer que j’ai vécu pendant 15ans…. Je suis perdue et heureusement que je suis tomber sur l’homme avec lequel je suis actuellement…. Mon sauveur en somme…..

  27. J-M
    Publié dans 17 juin 2016 le 23:21

    Bonsoir, Je viens d’avoir relation avec un femme qui n’a durée que 3 mois 1/2.
    C’est terminé depuis 22 jours et je me sens comme vidé, épuisé, meurtri….. je n’arrive plus à avancer, cette femme m’obsède jours et nuits….
    Elle m’a fait croire des choses au début de notre relation, au bout 10 jours, elle me disait qu’elle ne voulais pas de CDD mais un CDI, qu’elle voulait vivre avec moi….
    Nos relations sexuels étaient fort et intense… Elle 46 ans en AT depuis 14 mois, veut se faire licenciée, mamie de petits enfants. Moi 52 ans divorcé 2 fois papi aussi, chef d’entreprise. Cette femme une beauté à mes yeux la plus belle du monde… Tous les jours nous nous envoyons des messages, le tel le soir, je la sortait, aux petits soins pour elle, Amoureux comme un ado… Je pensais que c’était la bonne personne.
    Je me suis trompé. Quand je me repasse le fil de notre histoire, je me rends comme que malheureusement c’était pour autres choses, un intérêt… A savoir quand nous nous sommes rencontrés, je lui ai dit que ma Société allait mal mais que rien était perdu. J’attendais des gros contrats ect…. Mais rien n’a été comme prévu et j’i vu un énorme changement vers la fin. Moi accroché à cette femme, je lui disais que je t’aime, je t’offre mon coeur mon Amour et nous verrons dans quelques mois si la situation s’améliore… Mais rien, je n’ai eu droit qu’a des reproches, elle voulait toujours avoir raison, elle passe sa vie sur FB, snpachat…. de p^lus elle est insomniaque, je regardai ces connections, 2h du mat 3h, bref constamment avec son tel. Elle publiait des choses un peu subjectifs sur sa page FB et bien sur 250 contacts que des amis virtuels…. compliments sur compliments de leurs part et moi des que je postais ( bonne journée mon amour je t’aime) elle ne répondait pas ou l’enlevait de sa page.
    Voila j’en passe il y a beaucoup de choses à dire. Et le je suis obsédé, je ne mange presque rien, dors très mal, plus concentré au travail, rien, je ne pense qu’a cette relation et à elle surtout.
    Si vous voulez je vous donnerai des détails de se qu’elle m’a fait subir, quand je l’ai appelé à la fin quand elle me laissait sans nouvelle….
    En espérant être lu, Merci.
    J-M

  28. José Lobo
    Publié dans 1 juin 2016 le 12:27

    Vous parlez d’accepter cette situation, mais en l’acceptant vous oubliez un détail: c’est que par la même occasion vous faites le choix pour l’enfant de l’accepter. Pendant que vous coulerez une douce retraite, il sera peut-être ancore en train d’en subir les conséquences, parce que l’impact sur une personnalité en formation est très différent de celui que ressent l’adulte, et peut se révéler après bien des années. J’en parle par expérience. Alors svp, ne conseillez votre mansuétude à personne, parce que le petit détail que vous négligez, c’est le psychisme de l’enfant.

  29. Maelys
    Publié dans 16 mai 2016 le 22:42

    voilà ce que ressent un pervers narcissique quand il dit qu il vous aime et que vous êtes en couple avec lui:

    Quand je dis que je t’aime, je veux dire que j’aime comment je me sens
    avec toi. Je m’aime à travers toi. J’aime me voir dans tes yeux. J’aime
    imaginer, quand je te regarde, comment j’apparais à tes yeux. J’aime
    avoir une nouvelle personne à qui raconter mes histoires, exprimer mes
    opinions, et partager mes théories et croyances profondes sur les choses
    importantes de la vie. J’aime m’entendre dire ces choses en imaginant
    comment elles résonnent en toi, et à quel point j’imagine que tu es
    captivée.

    Quand je dis que je t’aime, je veux dire que j’aime
    porter sur moi une belle personne, comme une nouvelle tenue. J’aime
    comment tu te sens sur moi. J’aime ce que je pense de moi quand tu es
    avec moi.

    Quand je dis que je t’aime, c’est que je n’aime pas
    être seul. J’aime ne pas être cet arbre qui tombe dans la forêt et que
    personne n’entend. J’aime avoir une audience privée à temps plein.

    Quand je dis que je t’aime, je veux dire que j’aime être ton mystère,
    ton énigme, être ce qui t’empêche de dormir la nuit, ton obsession.
    J’aime être ton autel, ton sacrement, ton icône, ton miracle. J’aime
    être ta réponse. J’aime être l’objet de ton sacrifice. J’aime être ta
    douleur.

    Quand je dis que je t’aime, je veux dire que j’aime être
    ton soleil, monopoliser ton orbite, être ta gravité, te faire revenir à
    moi même si t’essayes de te lancer ou t’envoler, j’aime te rabaisser.
    Te garder mienne.

    Quand je dis que je t’aime, je veux dire que
    j’aime respirer ton air, sucer ton sang, manger tes rêves. J’aime être
    ton remède, ton poignard, ta lettre de suicide.

    Quand je dis que
    je t’aime, je veux dire que j’aime l’histoire que je peux raconter à ma
    prochaine amante, à propos de mon ex, sur la beauté, l’intensité et la
    magie du couple que nous étions, et comment peu à peu, inexplicablement,
    douloureusement, tu as disparu.

  30. Maélys
    Publié dans 10 mai 2016 le 00:09

    Bonsoir,je viens vers vous pour vous montrer qu ‘il y a espoir,vous êtes les maîtres de votre vie.Mon père est un pn ,je sors d’une relation avec un pn.Je me suis battue car pour moi ce n’est pas une fatalité,on croit qu il y a que ça qui existe mais non.Il y a aussi le bonheur,la bienveillance et l’amour si si,je suis en plein dedans pourtant je reviens de loin.C’est à vous de choisir votre vie,vous en êtes les seules maîtres,je répète il y a aucune fatalité.La vie est une expérience,j’ai choisie qu’à présent ça serait le bonheur.Pour cela j’ai quittée le pn avec lequel j’étais,j’ai commencé à me dire que j’avais de l ‘importance,tout le monde à de l’importance!Même si pour soulager sa maladie le pn vous fait croire le contraire alors que celui qui vaut rien c’est lui….Si il vous montre votre valeur vous allez partir….Vous êtes des trésors et c’est pour ça qu il est avec vous!Vous méritez tellement mieux,quelqu’un qui ne se défoule pas sur vous car il est malade mais quelqu’un qui s’intéresse réellement à vous et révèle le meilleur de vous même,vous tire vers le haut,quelqu’un qui vous aide à être la meilleur version de vous même.Le pn n’est que destruction,il ne sait faire que ça,il est malade,insoignable et ne sait pas procéder autrement.La méditation a changée ma vie,vous vous reconnectez avec vous même,vous sentez votre corps votre respiration et ainsi vous vous délivrez de la maltraitance,vous vous rendez compte que vous existez.Vous pouvez en faire gratuitement sur you tube,tapez méditation guidée bien être ou s’accepter ou bonheur ou soigner ses blessures.Essayez ça ne vous coûte rien.Je vous recommande également le livre la guérison des 5 blessures,ces 2 choses m’ont littéralement faite basculer dans le bien être et le bonheur.Un autre chemin existe celui de l’amour et de la bienveillance.Si je peux également vous aidez comme je me suis aidée n’hésitez pas à m’écrire.Je vous envoie amour,respect et bienveillance (et oui ça existe 😉 )

  31. isabelle
    Publié dans 2 avril 2016 le 12:36

    A tous , sachez qu’un PN est trop heureux de vous voir péricliter alors , SVP !!! ne lui faites pas ce plaisir !!!!!
    Ressaisissez-vous !
    VOUS êtes quelqu’un de bien !
    Le monde, vos enfants ont besoin de vous !!!!
    On a tous besoin d’une personne comme vous pleine d’amour ! Redirigez votre amour sur quelqu’un qui en a vraiment besoin, pas un être dont le coeur est desséché par la colère.
    Ce sont des êtres en souffrance , nous pouvons avoir de la compassion pour eux mais surtout ne pas se jeter en pature à eux sous prétexte que nous les aimons !
    RESPECTONS-NOUS avant tout. Personne ne le fera à notre place.
    AIMONS-NOUS avant tout. Personne ne le fera à notre place.
    Encore moins un PN!!!!!
    Si je peux citer les livres d’ Isabelle NAZARE -AGA et son site internet pour compléter celui-là, merci.
    I. mère de 3 enfants, sortant de sa 2e relation avec un PN et bien décidée à ne plus jamais se faire leurrer sur l' »Amour » d’un PN.

  32. isabelle
    Publié dans 2 avril 2016 le 12:28

    Kayla
    Déménagez loin de cette personne !!!
    Coupez toute relation : téléphone, sms, e-mail!!!!
    et s’il y a danger pour vos enfants , utilisez les forces de l’ordre , ayez aussi recours au juge pour enfant ! UTILISEZ tous les moyens légaux pour vous protéger de cet être ! TOUS
    Les PN ne peuvent rien contre l’autorité judiciaire…
    SER VEZ VOUS EN !!!!

    SURTOUT Eloignez-vous physiquement!

    Sachez qu’il ment et vous fait du chantage: un PN ne se tuera jamais, il sera bien trop heureux de vous voir vous péricliter jusqu’à la fin ..
    Alors SVP, ne lui faites pas ce plaisir!!!!!
    Plein de bisous de réconfort!!

  33. isabelle
    Publié dans 2 avril 2016 le 12:23

    Chère Ingrid
    Vous êtes une de ces femmes qui aime trop!
    Lisez le livre de Robin Norwood « ces femmes qui aiment trop « , elle l’a écrit pour vous et moi, ces femmes fragiles , remplies d’amour!
    N’abandonnez surtout pas!!!!
    Faites vous aider !!!!!
    Gardez l’espoir qu’un jour vos enfants retrouvent la lucidité !!!!!!!
    Lisez , renseignez vous sur les aides que vous pouvez avoir!
    Gardez à l’esprit que c’est vous qui êtes pleine d’amour et dont les autres personnes ont besoin……..Vous avez de l’amour à donner alors il y a au moins une personne sur terre qui a besoin de vous ………sans parler de vos enfants ..
    Moi je vous aime car vous êtes remplie d’amour 🙂
    Je vous embrasse très fort.
    et ayez le courage de vous relever pour l’amour que vous avez inconditionnellement pour vos enfants même s’ils sont manipulés en ce moment!!!!

  34. isabelle
    Publié dans 2 avril 2016 le 12:16

    BRAVO Chris !!!
    Vous avez pensé à votre fille avant cette personne malade!!!!
    Moi aussi ce sont mes enfants qui m’ont retenu en vie quand je me suis dite avant de sauter la falaise que si je disparaissais ils seraient condamnés à vivre avec cet être!!!!
    Votre témoignage est un très bel exemple !

    Et si vous ne l’avez pas déjà fait , FUYEZ LOIN TRES LOIN!!!!
    Ca vaut le coup!!!!!

    COURAGE!!!

  35. isabelle
    Publié dans 2 avril 2016 le 12:12

    Bonjour Benoit

    Tout comme moi,vous avez un enfant au milieu et donc vous ne pouvez pas rompre de façon nette la relation .
    Il faut accepter cette situation en vous disant que la mère de votre enfant est malade..effectivement les PN porte en eux une souffrance intense , nous devons avoir un coeur bienveillant pour eux, et surtout parler à votre fils (ne pas interrompre le lien) d’une façon positive de sa mère pour que lui à un moment réalise que VOUS etes la personne bienveillante qui ne manipule pas , VOUS etes la personne saine qui ne dit pas du mal des autres .
    Il mettra du temps à comprendre mais vous n’avez pas le choix
    Si vous essayez de vous justifier; le PN est très adroit pour noyer le poisson et vous donner tort , vous baffouillerez, vous paraitrez ridicule devant votre enfant qui ne reconnaitra aucune consistance en vous et comme l’adolescence est un moment de recherche de repaire , il n’en trouvera pas en vous!!!!

    Alors ayez de la compassion pour cette personne et parlez-en à votre fils avec de la compassion.
    Ce qui ne vous empêche pas d’agir et d’employer les grands moyens en cas de danger (juge pour enfant, police).

    Bon courage
    Votre fils vous aime tous les deux , il est à la recherche de repaires en ce moment , ne le tourmentez pas encore plus, soyez l’être ZEN et RASSURANT dont il a besoin.

    COURAGE!

  36. Anonyme
    Publié dans 4 février 2016 le 10:02

    Bonjour, je viens de recevoir votre adresse par le site de Mr jean, et ais laissé sur son forum un message détaillé de ce qui me laisse a penser que ma femme est une perverse narcissique. Je possède un maison avec cette femme, un divorce implique la vente, le partage et toute la famille a la rue. J’ais investis ma santé, mon héritage et tous mes salaires a cette baraque, j’ais respecté le contrat de mariage, ma femme est malade et je doit tout perdre en plus d’une femme que je croyais aimer.
    Quelles sont les issues?.
    La maladie est elle héréditaire?
    Ma femme a reporté l’amour qu’elle devrait avoir pour moi, sur une de nos filles.
    Cette fille présente Les mêmes symptôme de l’adolescence que ma femme a savoir « une haine envers leurs père respectif, totalement injuste envers nous qui sommes sincèrement de gentils papa et un désir de fuite du foyer parental.
    Serait ce ma fille, la malade qui dérègle notre foyer par son emprise sur ma femme? Je n’y comprend plus rien mais me donne du mal.
    Je n’ais pas l’intention de me suicider, j’ais eu un frère qui l’as fait il y a 45 ans, merci a lui car cela m’a dissuadé a tout jamais.
    merci a vous tous

  37. Sophie
    Publié dans 23 janvier 2016 le 20:23

    Bonjour Gil
    Lola a raison c’est dur, et tellement horrible et ça fait mal, mais fuis et sauve le peu qu’il te reste. Comme il est dit plus haut, c’est malheureusement (d’une certaine façon) parce que tu es une personne Formidable, une très belle personne qu’il a été attiré vers toi. Crois-moi le meilleur est encore à venir pour toi. Tu as le livre de ta vie posé devant toi et les pages sont blanches, vierges à toi d’écrire ton histoire, va au bout de tes rêves tu peux y arriver profites de la vie. En tout cas je te souhaite beaucoup des belles choses et beaucoup de courage!
    À toutes les victimes de PN d’ailleurs

  38. Sophie
    Publié dans 23 janvier 2016 le 20:22

    Oh Lola mon histoire est un peu similaire à la tienne en tout cas le début. j’ai lu ton histoire avec beaucoup d’émotion et une petite larme à l’œil . Déjà bien sur que ton fils est un ange le PN est justement connu pour dire exactement le contraire de la réalité au but de nous déstabiliser. c’est dingue comment tout ces mots qui sortent de la bouche de PN ont cet effet sur nous sachant très bien que ce ne sont que des mensonges, en tout cas accroches toi et essayes de reprendre ta vie d’entre ses mains tu en es capable toute la force dont tu as besoin se trouve au dedans de toi, malgré les larmes, malgré les pleurs, ne baisse surtout pas les bras; tu peux y arriver!

  39. David
    Publié dans 10 janvier 2016 le 06:28

    Bonjour, je viens de rompre tous liens avec ma mère et mon frère, l’objet qu’elle a façonné, qu’elle à modelé comme son outil. J’ai pourtant essayé de comprendre et de les aider à voir la vie sous un angle différent, ma psy m’a dit que je devais arrêter de me positionner en sauveur, j’ai compris que cela était impossible maintenant je me sens en effet extrêmement mal, comme si je devais vomir quelque chose, je ressent au fond de tout mon être qu’un poison est opérant, comme si elle avait déposé un programme néfaste qui travaille de façon autonome, je sais que j’ai été contaminé par son mal, comment faire pour nettoyer mon sang de cette toxine, comme faire une dialyse et me purifier ? Quand j’ai vraiment pris conscience et connaissance, quand j’ai réellement accepté de voir la vérité, je me suis effondré devant l’immensité du mal qu’ils commentent et le pire est qu’il est totalement impossible qu’il aient la moindre petite interstice de culpabilité et de remords, ils me disaient encore la semaine dernière ; Nous n’avons RIEN à nous reprocher ! ???? J’ai du passer par une étape de violence pour leur dire tout ce que je pensais d’eux, tout le mal qu’ils sèment autour d’eux, l’absence d’amour à tous niveaux. Je suis perdu, je n’arrive pas à surmonter et dépasser le mal qu’ils ont semé en moi. Je vous demande de l’aide, celles et ceux qui sont aussi passé par là, comment avez-vous fait pour retrouver ce que vous étiez, pour nettoyer cette plaie infecte, comment faire le deuil, comment se reconstruire ? Sincèrement merci ! Je suis suivi par une psychothérapeute et psychiatre mais que depuis 9 mois et je remarque que malgré leurs bienveillance et soutiens, elles n’ont qu’une relative et moindre connaissance expérience avec les PN

  40. Janou
    Publié dans 18 décembre 2015 le 14:13

    Les épreuves nous font grandir, accrochez-vous, les enfants sont notre raison de vivre. Bon courage

  41. kayla
    Publié dans 5 décembre 2015 le 17:13

    Je tombe en sanglot en lisant tes lignes…. ….je vie l’enfer depuis plus de 10 ans… plusieurs tentative de suicuides.. don beaucoup d’appel a l’aide. … sauf la dernière qui est un miracle… Pour continuer et si je veux être en paix un jours pour mes enfants je dois aller raconter mon histoire mais j’ai trop peur qu’il me tue…. et il a peur que je parle… j’ai tout perdu …. je reste dans la douleur et la peur … et avec toute les souffrance que jai eu et toute la bonté que jai en moi et surtout la franchise qui est devenu trop important pour moi… … c’est lourd de voir comment les gens agi quand tu comprend pourquoi il font du mal inco insciament… le monde est cruelle….. … Je suis gentille et tres jolie…. j’attire c personne… et moi je fais confiance…. et apres juste 4 mois deja enceinte… et lenfer commence mais reste pour les enfants …. mais si jaurais parti mes enfants… ouf jose meme pas y penser…. bon courage…. moi je reste forte dans la peur …. j’aurai pas le choix d’agir et aller vers les bonnes ressource mais…. si je le fais ou il me tue ou il se tue…. comment je fais pour prendre une decision en sachant que je ne pourrai pas etre heureuse avec mes enfants qui grandit avec les conséquences de ses acte …. je me sens seul….x

  42. kayla
    Publié dans 5 décembre 2015 le 16:11

    Moi j’ai esseyé de mourir plusieurs fois….. cétais toujours des appels a l’aide. … sauf la dernière c’est un miracle si je suis la! Et j’ai compris que je dois toute faire pour régler le problème. …. Mais j’ai peur d’aller au rendez vous car si je parle ….. et je sais qu’il a très peur que je parle…. il ma pousser au suicide c pas pour rien….. car temps que je serai en vie je vais être une menace pour lui pour les actes quil a commis. ….. Non le suicide est pas la solution ….. ca fais 5 ans que je souffre de se problème tellement grave et je comprend pourquoi maintenant le monde se ferme les yeux et parle pas mais mon coeur de maman ne regrette pas d’avoir esseyé et ….Jai jamais voullu mourir pour vrai…. Je suis une personne vrai….qui aime tout le monde…. J’ai été vulnerable et vecu l’enfer depuis toute petite… J’attire. ..ses personnes faible..qui eux aussi ont souffert petit et on pas conscience du monstre que ca créer….A l’extérieur de la maison en puplic il est aimé de tout le monde…. mais rendu a maison Oo…

    Bref mon histoire est très longue….. et complexe….J’ai la force d’aller raconter mon histoire aux professionnels. …… Mais ma vie va être en danger encore…. Mais si je le fais pas …. Je ne pourrai pas toffer et vivre encore 10 ans et voir en plus les conséquences que l’avenir réserve si je fais rien…. mon histoire est grave… et il en a beaucoup dans la même situation…. Vous avez des conseil?

  43. KIKOU TARTAMPION
    Publié dans 27 novembre 2015 le 17:58

    Salut,

    Tout d’abord un grand merci aux personnes responsables de ce site et à ceux venus ici pour faire part de leur expérience, grâce à vous je pense avoir les clés en main pour remonter la pente.
    Mon histoire n’est pas aussi « horrible » que la plupart des gens présents ici du fait qu’elle n’ait duré que 2 mois et demi environ, mais ce fut tellement intense que j’en ressens encore certains effets tels que décrits précédemment : perte de sommeil (qui coïncide avec ma rencontre de la personne en question), perte d’énergie, perte de goût à la vie, mauvaise estime de soi…

    Pour résumer mon histoire : je suis un homme, j’ai (seulement) 22 ans, et j’ai été amené à côtoyer une jeune femme se situant dans la même classe que moi cette année (mais qui a 6 ans de plus que moi, même si elle les fait pas du tout à tous les niveaux). Je suis en M2 et je prépare un concours extrêmement sélectif, ce qui serait déjà une source de déprime suffisante si je n’avais pas eu à faire en plus à cette perverse narcissique (22 sur 30 au test de détection que j’ai passé sur ce site). Au départ, c’est notre envie commune de réussir qui m’a rapproché d’elle, mais très vite en travaillant avec elle j’ai réalisé qu’elle était (voulait avoir l’air en tout cas) très sympathique, je ne pensais pas du tout en tomber amoureux au départ. Le problème étant qu’elle a déjà quelqu’un à la base (un mec moche, sans caractère, ni fierté, qui s’écrase tout le temps face à elle et ses exigences, mais avec un bon fond : le parfait profil de la victime d’une perverse narcissique). Malgré cela elle s’est très vite mise à essayer de me séduire tout en me faisant croire en parallèle qu’elle était sur le point de laisser tomber son mec actuel, ce qui n’était bien évidemment pas le cas au final ce dernier lui assurant tout de même une situation bien confortable. Malgré cela elle faisait en sorte de me maintenir dans un entre-2 ambiguë où j’avais une certaine proximité avec elle tout en ne me donnant aucune garanti d’une vraie relation à venir officielle quand bien même elle me disait régulièrement pouvoir changer d’avis assez souvent.

    Etant en proie à des pulsions auto-destructrices à cause d’elle et de cette situation toxique (dont je commence à peine à me débarrasser). J’ai fini par lui dire clairement que son comportement n’était pas correct autant vis-à-vis de moi que de son copain, et que je tenais à prendre mes distances avec elle, bien que je l’aimais sincèrement. Sauf qu’elle ne l’a pas pris bien du tout, et au lieu de vraiment me comprendre elle a fait ce que fait un/une pervers(e) narcissique dans ce genre de situation : culpabilisation de l’autre, froideur, méchanceté, faire en sorte de façon vicieuse que je sois isolé etc… De plus, elle m’a déjà avoué avoir été avec un pervers narcissique qui lui avait fait beaucoup de mal, ceci expliquant surement tout cela, elle sait également qu’elle « fait du mal aux gens » mais je ne sais pas si elle est parfaitement consciente que cela soit lié au fait d’être une perverse narcissique.

    En bref, elle a su créer de la dépendance affective chez moi et même si je m’efforce de ne pas montrer ma douleur au quotidien (car je suis malheureusement obligé de la voir de façon régulière du coup), j’aimerais bien trouver un moyen pour rester fort sur la durée malgré la prise de conscience de sa toxicité et sa dangerosité pour moi car je pense que je suis toujours un peu amoureux dans le fond…ça va faire un mois que j’ai pris la décision de « rompre » et je vis un vrai cauchemar depuis, cauchemar que je ne peux pas complètement laisser derrière moi et qui compromet dangereusement ma santé mentale et ma réussite professionnelle à venir…

    Si il y a certaines personnes bien attentionnées qui peuvent me conseiller je suis preneur!

  44. Benoit Thomassin
    Publié dans 14 novembre 2015 le 19:21

    Même si je n’ai pas envie d’en parler, même si tout ce que je demande c’est simplement la paix, le droit de vivre ma vie en toute liberté, je crois qu’il existe un instant où faire le point sur soi même est inévitable. Je l’ai fait,enfin, j’ai essayé, tenté de le faire, dix fois, vingt fois….c’est…dur.Faire le point, aujourd’hui, pour moi, c’est admettre que j’ai tellement de faiblesses, tellement de …comment dire….J’en suis à me demander, des fois, si je vraiment un homme au sens « viril » du terme. Mon histoire serait trop longue, là,si je la racontais en détail, alors j’essaierais de faire simple…mais j’ai….on m’a tellement fait oublier la simplicité, que j’en suis à me demander si, parfois, ce n’est pas moi qui serait devenu un « monstre »….Je crois avoir vécu avec une femme que je pense pouvoir qualifier de perverse narcissique, j’ai enfin réussi à « prendre la fuite » il y a un peu plus d’un an….(découvrant ce faisant un sentiment de liberté inconnu jusqu’alors)…Mais voilà…il y a un garçon de quatorze ans qui reste le dernier lien qui nous relie…mon fils…je l’aime…il est innocent, encore…il aime ses deux parents, c’est naturel et normal…Et…elle l’utilise…enfin,je pense qu’elle l’utilise à des fins perverses…pour se venger de moi d’une façon ou d’une autre pour des choses qui me sont inconnues. Je ne suis pas parfait, loin de là, mais je suis ce que je suis,un homme épris de liberté, celle que je souhaite à tout un chacun….Voilà, pour faire bref, mais je suis prêt à répondre à toutes les questions, et même à raconter plus en détails mon histoire si cela peut faire avancer les choses. Ce que je me demande, ce soir, en écrivant, là….ou quand je parle avec mon fils…c’est…c’est « est-ce que ce ne serait pas moi qui deviendrait « pervers narcissique » …? Comment expliquer la culpabilité qui me ronge quand je demande à mon fils de ne pas faire confiance à sa mère ? Mais je l’ai vue à l’oeuvre, sa mère…j’ai beau penser avoir été une victime, je ne pourrais pas être fier de moi, pas me regarder en face, si je devenais « coupable ». J’ai fuis celle que je considère « perverse narcissique » (pour des tas de raisons que je peux expliquer), je me suis même marié….et pourtant, j’ai toujours l’impression qu’elle est là, à ourdir des plans machiavèliques, à vouloir « transformer » mon fils…Ce que je veux dire, expliquer, c’est que je n’ose rien entreprendre, je ne veux pas me servir des sentiments des autres…mais…Serait-ce possible que ce soit moi le pervers en question …? (je reste ouvert à toute discussion, et j’espère que ma voix ne restera pas sans écho …même si j’en doute….) Enfin, wait and see…

  45. Mischa Malikov
    Publié dans 9 novembre 2015 le 16:00

    Bonjour,

    Je suis un homme de 50 ans et je sors à mon initiative d’une relation de trois ans avec une femme s’avèrant correspondre en tous points à la définition de la perverse narcissique. Cela fait maintenant trois semaines, plus ou moins, que j’ai rompu ‘brutalement », après une énième manipulation, une autre humiliation. C’est un enfer que je n’aurais jamais imaginé, une dépendance insoupçonnée, un état de faiblesse que je n’ai jamais connu auparavant. A tel point que j’ai imaginé l’impensable, quitter ce monde pour ne plus avoir à subir cette douleur psychologique.

    Car j’ai beau avoir identifié le caractère nocif de cette relation, et pris la décision de fuir, sans me retourner, je ne cesse de penser à elle, en espérant pouvoir la reconquérir … Tout en sachant que cela est peine perdue. Ce qui ajoute de la confusion à la confusion, de la tristesse à la tristesse. Avec des répercussions sur ma vie professionnelle, amicale. A tel point que j’ai un soir, la semaine dernière, envisagé sérieusement de ne plus avoir cette boule au ventre, de ne plus avoir ce poids sur le coeur, étouffant, oppressant. D’être en paix, simplement. Mais j’ai une chance inouïe, j’ai une file de 21 ans, qui même si elle vit à l’étranger, est très proche de moi. Ce soir là où j’ai failli commettre l’irréparable, l’image de ma fille est venue naturellement. Je me suis rappelé que je n’avais pas le droit d’abandonner, de baisser les bras, que je devais rester fort pour ma fille. Parce qu’elle n’avait pas à payer les « pots cassés » de mes deboires sentimentaux.

    Aussi, je n’ai qu’une chose à dire. Personne ne mérite d’envisager mettre fin à ses jours pour une autre personne, quelque soit les sentiments affichés, ressentis, perçus. Car la vie est un cadeau unique que nous ne devons gâcher, quelque soit la raison. Je vais donc continuer mon travail d’oubli, tenter de reconstruire une vie sentimentale quand je le pourrai. Vivre, tout simplement.

  46. Maéva
    Publié dans 13 octobre 2015 le 22:26

    Bonsoir,

    Je suis ici pour avoir votre soutien.J’ai du me construire avec un pervers âgé de 9ans de plus que moi de ma naissance à mes 12ans(le fils à mon père d un précédent mariage).Il m’a abusée sexuellement,menacée avec un couteau,volé ma tirelire,m’a brulée,faisait des bruits dans le noir pour me terroriser.Le bonus,mon père est un PN et je me suis construite comme j’ai pu.Mon père sévit toujours.Il rabaisse constamment ma mère,moi,mon petit frère(mon autre frère, pas le pervers fils de mon père) et dénigre le reste de la planète.Je ne vis plus chez mes parents mais par obligation je vois mon père les week-ends.Du coup je me considère comme un objet,qui ne compte pas,qui a du mal à se considérer.Je fais les choses pour faire plaisir pour un être un bon objet.Du coup à 30ans j’ai rencontré mon PN avec lequel je suis toujours, relation d’un an et demi.Je suis dépendante de lui je veux le sauver.J’ai beau le quitter je reviens par dépendance.Je sais qu’il est malsain,qu’il me détruit,qu’il me rend folle.Il s’est inventé une fausse meilleure amie amoureuse de lui,des faux appels d’elle,des fausses sorties au resto avec elle,des fausses ex qui le harcelaient et j’en passe il y en a tellement à dire.Il m’a rabaissée,violentée,insulté.Il y a quelques mois avant que je comprenne ce qu’il était.Je voulais me tirer une balle tellement je n’arrivais plus à raisonner,tellement je souffrais psychologiquement.Maintenant j’essaie de me battre et de ne plus me laisser écraser mais la dépendance reste la plus forte.J’aimerai subir un lavage de cerveau pour le virer de ma tête

  47. Maeva
    Publié dans 13 octobre 2015 le 21:56

    Bonjour Ingrid,

    Je sais que ce n’est pas évident.Je suis également en lutte contre mon PN.Je ne veux pas qu’il gagne et le votre ne gagnera pas.Vous savez vous battre,vous l’avez déjà fait.Ma force c’est ma fille.Il faut que vous vous battiez pour vous,pour vos enfants.Vous en êtes capable.On en est tous capable.Le problème c’est que nous nous laissons trop faire alors qu’au final c’est eux les faibles qui ne manqueraient à personne.Ne le tuer pas mais sauver vous.Rendez à votre vie l’importance qu’elle a.Vous êtes quelqu’un de bien,ne le laissez pas gagner

  48. ingrid
    Publié dans 6 octobre 2015 le 14:32

    je suis en grande souffrance psychologique car apres avoir vecu avec PN pendant 23 ans j’ai réussi à fuir, j’ai tout perdu et mes enfants sont en grande souffrance à cause de lui, ils ne s’en remettent pas car pour se venger de mon départ il s’en ai pris a eux, j’ai ete forte les ai soutenu j’ai refait ma vie nouvelle maison refaite seule, divorce terrible et j’ai rencontré un homme que j’ai aimé car je le croyais en tout points different a mon ex marie, je constate au bout de cinq ans que je suis détruite encore pire qu’avec mon ex mari, car il est aussi pn que l’autre et je n’ai rien vu, enfin si !!!! mais j’ai pas voulu voir parfois, du coup je me retrouve pire qu’avec mon ex mari car plus personne ne veut ou ne peut m’aider, et j’assiste impuissante à la déstruction de mes trois enfants, et de la mienne, je revis le meme enfer, du coup je ne suis plus forte, je me suis mise à boire, à m’isoler dangeureusement, et je regrette surtout de ne pas avoir tué mon ex mari pour sauver mes enfants, et la femme avec qui il est maintenant et avec qui il a deux enfants, les miens les notres, ils les a renié sans pitie malgre leurs cris et leurs tentatives de suicide,et je constate semaine apres semaine, que mon nouvel amour qui devait m’aider à oublier tout ca et a me reconstruire, est en fait pareil avec des nuances differentes, mais tout aussi manipulateur destructeur sans sentiment, menteur, infidele moralisateur, et surtout qu’il se nourrit de mon art je suis ecrivain et peintre et les gens m’adorent j’aide beaucoup les autres je voulais le soigner pour reparer l’echec de ne pas avoir reussit a soigner l’autre, et comprendre pourquoi il fu si haineux envers mes enfants apres mon divorce, et je m’apperçoit que je suis retombée dans le meme piège avec un autre, et la j’ai envie de meurtre, sur ma propre personne, mais aussi sur lui, il m’avait fait croire qu’il sortait lui aussi d’une relation avec une femme perverse, et qu’on étaient pareils, en fait c’est lui le pervers, et m’a mentie sur tout au sujet de cette femme en se faisant passé pour une victime, lui c’est pire que l’autre car en plus il est perver sexuellement, l’enfer, je veux le tuer, comme je ne l’ai pas fait pour l’autre et que je regrette car au moins j’aurais sauve me enfants, ce sera lui ou moi, je veux mourir, mais quand je vois mes gosses et tous les gens qui m’aiment je me dit que c’est lui qui doit mourir vu qu’il ne guerira jamais, et qu’il fera ca avec tous ceux qui l’aimeront, et je ne veux pas qu’il detruise encore plus mes enfants qui l’aiment beaucoup et qui ont confiance en lui, j’ai fait tous les tests possible ca fait trois ans que je sais que je cogite, que je cherche des solutions, que j’accumule les preuves que c’est un pervers, aidez moi sauvez moi je suis du genre trop gentille d’habitude et là je devient très mechante, comme il me le souligne d’ailleurs, j’ai tout perdu le peu que j’avais sauvé de mon premier mariage avec lui, je suis desespérée

  49. Gil
    Publié dans 30 août 2015 le 15:57

    Ai reparlé de ses actes, de ses cloisonnements et mensonges à une amie, une de plus qui me confirme que c’est un manipulateur et qu’il a de forts traits du PN !

  50. Gil
    Publié dans 29 août 2015 le 19:21

    Ne te laisse pas influencer par lui. Il n’a pas à décider pour toi et tu n’as pas à le laisser décider pour toi. Vois ce qui est le mieux pour toi, à l’instant présent. En dépit de l’amour, car ils savent influencer et nous sommes trop perméables car trop dans l’empathie. Il faut avoir de l’empathie pour soi-même, c’est très dur, et c’est très dur pour moi. Je n’ai pas connu les coups, mais j’ai été un jouet. Il faut se retrouver en tant qu’être, en tant que sujet. Préserve-toi, tu le mérites.

  51. karen
    Publié dans 28 août 2015 le 09:31

    bonjour lola, gil, jenny,
    je vous écrit parce que moi aussi je suis en pleine tourmente. Je vis avec un homme qui est capable de me dire depuis un an que je suis la plus belle parce que j’ai voulu le quitter… O je sui à plus de 15 tentatives pour le quitter depuis 10 ans et chaque fois je reviens.. il m’a même déjà frappé à 4 reprises… entre insultes au début de notre rencontre, demande de faire des régimes de pas se laisser aller, parce qu’au début il a vu que j’avais du potentiel… ba voilà : je ne sais pas le quitter, et j’ai des idées noires.. comme le dit le site, envie de dormir et ne plus se réveiller avec le sentiment du gouffre de plus en plus profond… j’ai peur

  52. Gil
    Publié dans 25 août 2015 le 20:37

    Merci Iola,

    Ton message me touche profondément. Je passe par tellement de phases. Et en effet des idées noires. Elles passent, elles sont passagères. Mais je me sens toujours très morne, sans aucune énergie et motivation. Sans aucune capacité à me changer les idées vraiment.

    Je ne pense pas au fond que c’est un PN, il en a certains traits, mais il n’a aucune méchanceté, c’est ses trahisons et mensonges qui m’ont mené à ce « diagnostic »… et ma souffrance.

    Le problème c’est que je dois faire le deuil d’une relation comme jamais j’ai connu, mais aussi de nombreux rêves dont il était l’étincelle et qui me correspondaient à 100%, mariage, enfant (il en a déjà un), vie commune, maison, romantisme…

    Et puis j’ai beaucoup de mal à me sentir plus haut et plus « aimable » que cette histoire-là que je viens de traverser.

    Encore merci Iola.

  53. lola
    Publié dans 25 août 2015 le 14:36

    Non….!!!! Absolument pas tu dois ouvrir les yeux! Regardes toi ,tu es vivant,oui et encore pour longtemps!
    Il n’est rien lui,il arrive a vivre pourtant??!!!
    Cest un être vide de matières aimantes !!!
    Je te tend ma main gil ! Prends la !! Parce que moi qui ne te connais pas je peux « t’aimer » a ta juste valeur! Et tous sur le site aussi …reponds moi …

  54. Gil
    Publié dans 19 août 2015 le 10:50

    Ai de nombreuses idées noires, le dégoût est très profond, il ne disparaît pas…
    Le pire c’est que je ne vois qu’une issue vraie et possible.

  55. Gil
    Publié dans 16 août 2015 le 10:08

    Un grand merci Iola, tout ça c’est pas évident car on s’attache à la meilleure facette du personnage, et la facette trouble est bien cachée. J’ai été et je suis en vraie addiction…

  56. Gil
    Publié dans 16 août 2015 le 09:32

    Un grand merci pour ton message Iola,
    Oui, c’est un appel au secours. Quand j’ai tout révélé à son « officiel » (qui connaissait certains de ses amis mais pas son fils, en 2 ans), je tremblais, je n’étais plus moi-même, et là, encore je ne me sens pas moi-même.
    J’ai appelé au secours des amis, ils ont été là, mais l’addiction reste. Et il habite à à peine 2 km et je passe sans cesse devant sa rue… et il m’arrive de faire le crochet….
    Je ne regrette pas ce que j’ai fait car sur le coup je n’en pouvais de ses silences et cloisonnements… la dernière fois où on s’était vus il m’a dit « tu ne dois plus être l’amant » et est très séducteur, puis silence radio les jours qui suivent… jusqu’au moment où j’ai réalisé tous ses mensonges et ses absurdités… comme me proposer de visiter la maison de son mec qu’il a retapée, juste par fierté…
    C’est dur car je me suis accroc à lui physiquement et ai tant cru à ses promesses de vie commune…
    Mais un grand merci d’avoir pris le temps de me parler ainsi… car cette relation en effet me faisait vraiment souffrir depuis des mois.

  57. lola
    Publié dans 16 août 2015 le 06:14

    Bonjour Gil,
    Meme si je vis avec un PN ,je suis assez lucide pour te répondre…
    Saches qu’il ne changera pas ! Ces sursauts de pseudo « amour  » ne sont qu’un déguisement momentané pour realimenter sa proie TOI…
    Tes reveils horribles a l’aube,je connais manque d’appétit etc..
    Tu es deja allé trop loin dans la destruction qu’il tinfliges …
    Penses tu que tu dois encore attendre ? NON!
    Tout tes combats ont été vain !
    Excuses moi GIL mais c’est une merde sans âme ,dénué daffect ne l’oublies pas!
    Il ne partira ne te quittera jamais tu restes son objet .cest un vampire qui se nourrit de ton sang l’essence même de ta survie!
    Tu es fort ! Beaucoup plus que lui ! Tu as de l’amour a donner,tes bras pour envelopper de douceur et de paix un homme qui t’aime et te respecte ..
    Regardes le ,et chaques secondes dis toi que la seule solution cest la FUITE!
    Tu n’es en rien coupable et ton Coeur na plus de place pour cette chose …
    Tu vas y arriver crois moi .le chemin est dur mais la lumière qui t’attends vaut toute les peines que tu as vécu.
    Tu te dis addict,mais saches que cest exactement ce qu’il a voulu ,cette dépendance tel un drogué du mal pour juste un mot,un,geste,une attention…inhumain…
    Je voudrais que tu comprennes que deja ta démarche den parler prouve ta force et ta lucidité,en a t il lui quand il te vois dépérir? Il ne changera pas !
    Fuis,GIL..penses a la vie douce qui t’attend ! Tu y arriveras,j’en suis tellement sure!
    Ecris si ton âme chavire on est la je suis la …

  58. Gil
    Publié dans 15 août 2015 le 14:29

    Bonjour,
    Je suis gay et je sors à peine d’une relation de deux ans avec ce genre de personnage. Le schéma correspond : séduction absolue, relation fusionnelle, il me pose plein de questions sur moi et dit correspondre à toutes mes réponses, et me promet plein de choses, me présenter à ses amis, le projet d’une maison etc, bref l’appât est piégé. J’ai quitté la personne avec qui j’étais pour lui, me suis installé seul à à peine 1km5 de chez lui…
    Et petit à petit, la 2° année il a commencé à être fuyant, et j’ai commencé à lui dire que je n’étais pas un objet. A chaque fois qu’il me sentait fuir, il me refaisait des promesses ou des mots d’amour par mail incroyables. Un jour, me sentant mal, il m’a révélé qu’il avait quelqu’un d’autre… qu’il était coincé avec lui. Plus tard, j’ai su le prénom et le nom. J’ai tout révélé à son « officiel » il y a 3 semaines. Et j’ai alors réalisé les mensonges : il était avec son « officiel » pendant 2 ans aussi, il a accumulé les mensonges, et la mauvaise foi. En disant à chaque fois que c’était moi qui ne faisais pas confiance, que je ne devais pas avoir de doute, que je ne devais pas mal considérer ses attitudes… Or il n’acceptait pas que j’aille par exemple encore à la salle de sport avec mon ex, alors que lui, je l’ai su, a passé presque toutes ses nuits chez son « officiel », en juillet en particulier…
    Et surtout il m’avait demandé des rapports non protégés, ce que j’avais accepté… par confiance… et lui avait aussi des rapports non protégés, avec son « officiel »… et avec d’autres, je l’ai su aussi. Résultat : profond dégoût, manque de sommeil, réveil en sursaut à l’aube, perte de poids, de confiance en la vie… et je me sens encore tiraillé entre la dépendance pour lui et l’incompréhension sur ce qu’il a fait.
    Gil.

  59. Gil
    Publié dans 15 août 2015 le 10:03

    Bonjour,
    Je suis gay et je sors à peine d’une relation de deux ans avec ce genre de personnage. Le schéma correspond : séduction absolue, relation fusionnelle, il me pose plein de questions sur moi et dit correspondre à toutes mes réponses, et me promets plein de choses, me présenter à ses amis, le projet d’une maison etc, bref l’appât est piégé. J’ai quitté la personne avec qui j’étais pour lui, me suis installé seul à à peine 1km5 de chez lui…
    Et petit à petit, la 2° année il a commencé à être fuyant, et j’ai commencé à lui dire que je n’étais pas un objet. A chaque fois qu’il me sentait fuir, il me refaisait des promesses ou des mots d’amour par mail incroyables. Un jour, me sentant mal, il m’a révélé qu’il avait quelqu’un d’autre… qu’il était coincé avec lui. Plus tard, j’ai su le prénom et le nom. J’ai tout révélé à son « officiel » il y a 3 semaines. Et j’ai alors réalisé les mensonges : il était avec son « officiel » pendant 2 ans aussi, il a accumulé les mensonges, et la mauvaise foi. En disant à chaque fois que c’était moi qui ne faisais pas confiance, qu’il ne devait pas avoir de doute. Or il n’acceptait pas que j’aille par exemple encore à la salle de sport avec mon ex, alors que lui, je l’ai su, a passé toutes ses nuits chez son « officiel »… Et surtout il m’avait demandé des rapports non protégés, ce que j’avais accepté… par confiance… et lui avait aussi des rapports non protégés, avec son « officiel »… et avec d’autres, je l’ai su aussi. Résultat : profond dégoût, manque de sommeil, réveil en sursaut à l’aube, perte de poids, de confiance en la vie… et je me sens encore tiraillé entre la dépendance pour lui et l’incompréhension sur ce qu’il a fait.
    Gil.

  60. Jenny
    Publié dans 14 août 2015 le 11:32

    Une chose importante Lola
    préparez votre fuite toujours en secret.. Et quand vous êtes prête, partez sans explications..
    nous pouvons parler de cela aussi si vous voulez..

  61. Jenny
    Publié dans 14 août 2015 le 10:52

    Bonjour Lola,
    Tout d’abord vous n’êtes pas ce qu’il dit et certainement pas une « pauvre fille » . En psychologie cela s’appelle un transfert il dit de vous ce qu’il pense de lui et c’est le propre des pervers narcissiques. Et c’est par ce jeu de miroir qu’il vous détruit petit à petit. Il insinue le doute dans votre esprit. Et vous entrez dans ce qu’on appelle la culpabilisation. Il vous laisse croire que c’est vous le problème, votre fils et tout ce qui se rapporte à vous. C’est un jeu malsain de sape et c’est pour cela que vous n’avez plus de force et plus de confiance en vous. Mais au fond de vous, vous savez que c’est lui le problème et c’est parce que vous avez raison : c’est lui le problème et le pauvre type. Moi avant de le quitter j’avais comme vous très peur de rentrer chez moi. L’endroit qui devrait être notre refuge  » notre chez nous  » était devenu l’endroit le plus insécurisé et le plus affreux où je devais vivre car pas le choix.. jusqu’à ce que je me sauve de l’antre du diable !!! Et c’est la seule solution, il faut fuir.. au risque dy laisser sa peau si on reste .. alors je veux vous dire que cet homme est le diable et qu’il faut vous sauver. Prendre vos affaires et partir.. vous avez peur de lui, c’est normal, mais il n’est fort et méchant que parce qu’il voit que vous avez peur.. commencez par l’ignorer lui et tout ce qu’il vous dit, efforcez vous de faire comme s’il se disait ces méchancetés à lui même. Fermez vous à toutes ces attaques mentalement. Allez chercher au fond de vous la force de survie qu’il vous reste et mettez fin à tout cela. Cest difficile de partir car vous ne savez pas où aller. Commencez par vouloir mettre fin à cet enfer. Allez voir une assistante sociale sans honte ni culpabilité et dites lui que vous devez partir de chez vous car votre compagnon est violent et prenez le premier appartement, studio qu’elle vous propose. Vous n’avez pas assez de revenu alors vous aurez des aides. Et partez. Cest la première chose à faire. Mardi quand votre fils viendra. Parlez lui de votre souffrance et demandez lui de vous soutenir. Pensez aux gens s’il y en a autour de vous qui pourrait vous aider et vous héberger le temps de vous retourner avec l’aide d’une assistante sociale.. ami, collègue ou ancien collègue famille ex mari, il faut partir Lola. N’ayez pas honte de demander de l’aide. Partir paraît difficile mais ce qui est difficile c’est de rester.. je vous envoie de la force et je suis là pour vous car je sais exactement ce que vous vivez et ressentez. Et chassez définitivement ces pensées suicidaires !!! Et n’oubliez jamais que s’il vous a choisi c’est parce que vous êtes une belle personne et pour la force que vous aviez en vous et que lui n’a pas. Cette force est endormie mais elle est toujours là. Vous êtes quelqu’un de merveilleux et votre vie est importante.. battez vous pour vous.. je suis là pour vous soutenir.. vous n’êtes plus seule.. Bien à vous

  62. lola
    Publié dans 14 août 2015 le 07:15

    Merci Jenny de me répondre..
    Il est vrai que la solitude est ma seule amie..
    Jai 47ans oui je travaille mais depuis que je vis dans le sud je n’ai que des missions d’intérim donc rien de définitif ce qui me fragilise encore plus…
    Il faut que je vous précise que mon fils a 17ans et ne vit pas avec moi ,il est avec son père a paris..je le vois régulièrement et nous sommes très fusionnels..ma dernière dispute remonte a mardi et pour moi c’est le coup de grace…
    Jai pris la décision de le faire descendre une semaine et M ma mise plus bas que terre en me disant que cela aller occasionner des frais de nourriture et qu’il aurait fallu que je lui demande la permission…jai cru mourir en entendant ca !
    Je n’aurai jamais imaginé qu’il puisse en arriver a ca! Il ma détruite par un tas de mots horribles qi bien que j’ai demandé de l’argent a mon père ! Et M était satisfait ..javais honte!!!
    Il déteste tout de mon fils ,lespionne lobserve,se lève la nuit pour voir si il est sur son portable etc…même si je dit cest un ado il me balance que ca fille de 10ans ne sera jamais comme ca car elle est cadree! Le lendemain je suis restée dans mon lit incapable de travailler a réfléchir a la mort .je hurlais de douleur!j’ai eu le courage de sortir pour aller voir une amie et au retour je tremblais a l’idée de rentrer..je n’en peux plus …je voudrais m’enfuir,pourquoi est ce aussi difficile? Peut être que je suis ce qu’il dit?une pauvre fille! Mon fils vient Mardi je suis terrorisee…lenfer se dessine..

  63. Jenny
    Publié dans 13 août 2015 le 17:42

    Bonjour Lola,
    J’ai vécu ce que vous décrivez et je comprends ce que vous devez ressentir. La première chose importante que j’ai envie de vous dire c’est que le suicide n’est pas du tout la solution car c’est possible de faire cesser la maltraitance et la souffrance que vous subissez.. il y a 5 ans moi aussi j’étais couchée prostrée et je pleurais sans cesse. La souffrance était si forte en moi que je pensais aussi que la seule solution pour que ca s’arrête était de mourir mais justement moi aussi je m’accrochais pour mon fils et aujourd’hui grâce à lui je suis en vie et j’ai quitté ce monstre qui m’anéantissait et je revis.. dites en plus sur vous. Avez vous un travail ? Quel âge avez vous ? Ne restez pas seule avec cette souffrance et si vous avez posté ce message en demandant de l’aide sachez que vous n’êtes pas seule et que je peux vous aider à trouver cette force qui a disparue.. parlez moi je suis là pour vous et ayez confiance que ca peut changer.. gardez toujours en tête que votre fils est là et qu’il vous aime et a besoin de vous.. jattend de vos nouvelles.. bien à vous

  64. lola
    Publié dans 13 août 2015 le 05:10

    Bonjour,
    Je n’aurai jamais imaginé souffrir autant…ce n’est pas la première fois que je me balade sur le web pour comprendre ce qui m’arrive…le pire cest que je suis lucide…oui je vis avec un PN…voila mon histoire.
    Sortie d’un divorce je rencontre M. Sur un site de rencontre ,tout me semblait idyllique.j’avais rencontré,enfin,un homme aimant mais le cauchemar ne fesait que commencer…
    Jai eu une enfance meurtrie,abusé sexuellement a l’âge de 9ans par un grand père ,avec des parents qui ont vécu dans le déni depuis.jai du faire face moi même en grandissant a l’impact de cet acte: Refus davoir une fille de peur que mon mari la touche,considérait que ma poitrine ne pouvait être touché parce que cela était lié aux relations malsaines de ce grand père.mais pire encore ,n’ayant jamais eu des parents qui se battent pour sauver leur fille,je n’ai jamais intégré le NON dans ma vie (discours du psy ).
    Au début de ma rencontre avec M j’ai parlé de tout ça ..il a eu un instinct de protection en me disant qu’il m’avait. Pas a l’assumer…
    Cela ne ma pas marqué puisque toute ma vie j’ai refoulé ce traumatisme et je n’avais aucunes colère meme vis a vis de mes parents…
    Je suis une femme débordante d’amour et la lune a décrocher nest que le minimum dans mes relations.
    Tout commence vous le savait par une folle passion enivrante avec une drole de sexualité.des problèmes derections des le premier jours mais tant pis il me couvrait de tendresse alors jetais prête a sacrifier ma sexualité débordante pour cette nouvelle façon d’aimer…
    Je suis de nature sensible est émotive mais pas naïve comme il le dit souvent.
    Ces 1ers actes ont été daller voir sur le net si je n’était atteinte dune maladie psychiatrique tant ma sensibilité le déstabilisé.1ERTRAUMATISME.
    2eme:prendre en main.toute ma vie et imposé la.sienne totalement .
    Il a très vite emménagé chez moi ,vendu son appart et « mobligé »avec une pression telle ,de tout plaquer pour vivre dans le sud.la je devais esclave car il me persuadé que lui savait faire les bons choix .
    Les disputes ont commencé très tôt et j’ai découvert que je pouvais être en colère .il m humilié par les mots : Vas te faire soigner,tu es folle,je ne peux rien pour toi,regardes toi dans la glace,tu as grossi d’ou mon manque de libido,ton fils est venal et stupide (mon fils est un ange je vous le jure!),ma fille est extraordinaire,ta vie était une merde avant que je te rencontre,tu ne dois rien tacheter sans me le dire,j’ai toujours raison,je sais ce que je vaux et je peux men vanter les gens m’aiment,cest moi qui décide de ton avenir,je me félicite du malheur des autres et du tien var j’avais encore raison,laffect fait perdre le raisonnement,les règles cest moi qui les décident est cest tout…..jen.passe encore et encore…
    Moi aujourd’hui je me retrouve prostrée dans mon lit en envisageant la mort..
    Je suis totalement détruite,mon étincelle cest mon fils mais jusqu’où respirer sera pour lui …aidez moi..

  65. amally
    Publié dans 1 août 2015 le 04:36

    Bonjour,
    Je voulais laisser ici mon témoignage.
    J’ai vécu avec un MPN pendant 4 ans. J’ai tellement vécu dans le mensonge et la manipulation, l’isolement que j’étais vidée. Le suicide d’un de mes proches m’a bouleversée à un point que je n’imaginais pas. Et le jour où moi même je me suis retrouvée dans une situation désastreuse car mon PN avait réussi aussi à me rendre dépendante financièrement, ne voyant pas d’issu, j’ai pensé avec conviction que me suicider était la seule solution, ma seule porte de sortie alors je l’ai fait…et je me suis réveillée à l’hopital.
    Ce geste m’a finalement sauvé la vie, qui l’aurait cru car malgré beaucoup de souffrances les mois qui ont suivi des changements positifs sont arrivés. Ma famille s’est réveillée aussi, est plus présente et le positif appelant le postif, petit à petit j’ai refait ma vie après avoir absolument tout perdu. Le dernier lien qui subsitait avec mon PN était notre maison que finalement en pratiquant le lâcher prise je lui ai donné
    , je dis bien donné car elle ne se vendait pas. Je n’ai pas voulu me battre pour une bouchée de pain, je me suis choisie moi et mon bien être et mon futur plutôt qu’une maison.
    Je suis sur ce site car je me rend compte que j’ai encoore du travail à faire sur moi car j’ai fait une rencontre cette année et cette personne avait encore toutes les caractérisques du PN. LE positif c’est que je n’ai pas accepté le manque de respect et je l’ai quitté. Le négatif c’est que j’ai attiré cette personne, je suis une victime certes mais j’ai attiré cette personne dans ma vie comme le dirait la « loi de l’attraction ». Donc je dois changer car on ne « tombe » pas sur un PN par hasard.
    Je n’ai pas fait de psychothérapie, je n’en ai pas les moyens. On pourrait me dire que si je choisissais vraiment mon bien être, je trouverais l’argent mais mon petit salaire j’ai décidé de le mettre dans l’essence pour aller me promener sur le plage, sortir avec des amis, plutôt que payer un psy et devoir restée enfermée chez moi dans ma campagne. Je reprends plaisir à faire des choses que je ne faisais plus ou pas. Et je reste positive car certes il y a des PN parmi nous mais il y a des personnes merveilleuses, il faut apprendre à attirer ces bonnes personnes, reprendre confiance, penser qu’on le mérite, ne pas faire de place dans son âme pour le diable.

  66. Sama
    Publié dans 25 juillet 2015 le 20:50

    Salut Alex..
    c est vrai que 8 ans de votre propre vie sont longues…Mais elles ne sont pas perdues..vous avez des enfants autour de vous …qui’pour d autre.coutent toutes les fortunes du monde,ne regardez plus derriere vous ,regardez l avenir a travers vos enfants!Aimez les ! Ne menagez surtout oas d affection et tendresse envers eux..rien qye ça vous donnera la force d aller au devant,,croyez moi…vos enfants le meritent bien !

  67. kaysee
    Publié dans 6 juillet 2015 le 22:54

    Bonsoir,

    Cela fait 8ans que je vis avec un pn, et m’être mise avec ce type de personne n est pas un hasard dans ma vie car j’ai moi même eu un père pervers narcissique qui continue de faire vivre l’enfer à ma mère ….je suis entrain de me séparer et souhaitez moi bon courage car la route va être longue….
    Quand j’en serais à l’étape de refaire confiance aux hommes je serais fière de moi… je ne prétends pas avoir une solution miracle, ni détenir la bonne parole mais, il y a une chose dont personne parle sur ce forum et qui , à mon humble avis peut aider :
    Pour répondre à la question de comment refaire confiance aux hommes par peur de retomber sur un pn, je crois très sincèrement qu’il faille écouter notre instinct, moi des le début j’ai senti qu’il aller me faire du mal qu’il était vraiment pas net et j’ai persister car j’étais dans une position de faiblesse , mon père avait tenté de me tuer et j’étais tellement fragile que je suis reste, je préférerais ça plutôt que sombrer….. et Je ne me suis pas écouté alors que je l’avais sentie
    REFAITES CONFIANCE A VOTRE INSTINCT
    Si vous sentez quelque chose de pas nette, ne lui trouvais pas d’excuses, ne rationalisez pas, partez , c’est comme des lieux que l’on ne sens pas sans pouvoir en trouver la raison, si vous ne le sentez pas , partez!!
    Notre discernement a été mis à mal mais refaites vous confiance !!
    Bon courage a tous et a toutes cela me ferai plaisir de parler avec vous de tout cela car c’est dur mais pas impossible de s’en sortir

  68. Dina
    Publié dans 17 avril 2015 le 12:43

    Mon ex avec qui je suis restée 10 mois a réussi a se jouer de ma solitude et de ma naïveté… Tout cela en commençant par des compliments et promesse d’un grand amour qui mon séduite, son comportement joviale et sociable etc ..jai découvert par la suite son passer cache et ai pardonner a plusieurs reprise ! Je me suis attaché et confier a cette personne qui a su me délier pour ensuite me faireculpabilisé au point de me faire perdre toute assurance et confiance en moi .. Il ma éloigne de mon frère qui vivait a l’époque chez moi et ma prise a parti pour que chaque instant nous soyons ensembles ! Me reprochant de jamais en faire assez et que tout c échecs venait de moi !Jusqu’au jour ou les gestes et la violence sont entrés dans notre relation ! Les menaces et les insultes ! Il savait déjà effacer les preuves ! A l’heure d’aujourd’hui nous sommes séparé et une plainte est en cours .. Il c installé dans la même résidence d’habitation que moi et travail sur le même lieu que moi avec l’ambition de me détruire ! Il manipule tout les gens qui m’entourent afin de me faire passer pour ce que je ne suis pas ! Cette personne me pourri la vie et détruit tout ce que j’avais réussi a construire seule! Tout le monde me tourne le dos et me regarde comme la bête noir ! Je ne supporte plus personne n’accepte de compendre la situation ni de m’aider mis a part mes parents , ni mon frère ni mes collègues ne s’imagine se que je vie et subit au quotidien !

  69. Angela
    Publié dans 12 avril 2015 le 10:13

    Bonjour Jrn,

    Je ne suis qu’une lectrice du site depuis juillet 2014 (ma prise de conscience) et je suis toujours prise dans le processus de condamnation contre l’individu qui a aspiré ma vie 7 ans durant. Pour préciser, c’est parce que nous avons eu des enfants que je ne m’en suis toujours pas délivrée, mais depuis juillet je l’ai mis à la porte et grâce aux conseils de ce site, et d’autres, il n’a jamais pu revenir ni prendre les enfants depuis septembre.

    C’est la première fois que j’en parle sur un site. Je n’ai pas l’intention d’en parler davantage pour le moment non plus, car je ne me sens pas prête et mon énergie est entièrement dédiée principalement à la délivrance de mes enfants, qui sont prioritaires et en ont souffert au-delà de ma propre acceptation.

    Si je me permets de vous répondre, c’est pour vous encourager à vous renseigner sur le harcèlement moral au travail et les lois à ce sujet, car à mon humble avis vous devriez porter plainte ! Votre père en a parlé et a utilisé des mots forts. Il y a forcément des pistes, et un avocat qui a un minimum d’expérience dans le domaine peut vous amener à chercher des preuves là où vous n’auriez jamais pensé (c’est du vécu).

    Je vous souhaite beaucoup de courage et de persévérance car, même en l’absence d’une reconnaissance auprès d’un tribunal qui ne répare rien, c’est la vie, le vécu et la mémoire de votre père (dont sa famille fait partie) qui mérite d’être honorée.

    Le fait de porter les agissements de ces êtres de l’ombre à la lumière du jour, est ce qui les atteint le plus car justement ils font tout pour faire régner le silence.
    Alors : parlez !!

  70. Jrn
    Publié dans 29 mars 2015 le 07:20

    Bonjour,

    Mon père a été manipulé par son patron qu’il a pu qualifier au cours d’une discussion à table de pervers narcissique. A l’époque je ne comprenais pas ces mots. Puis vient son suicide…

    Son patron, PDG, possédait un groupe d’entreprise. Mon père était directeur d’une d’entre elles. Son patron avait du mal à accepter de laisser certains pouvoirs à mon père et faisait tout pour qu’il s’occupe uniquement en faisant les tâches ingrattes et administratives.

    Mon père était surdoué, il a eu son bac à 16 ans et possédait de nombreux diplomes. Il a sacrifié toute sa vie à son travail et à sa culture, ce que je ne trouve pas forcément positif mais là n’est pas la question.

    A la maison tout allait bien. La routine certes mais aucune prise de tête depuis bien des années. La semaine d’avant il m’avait encore pris dans ces bras me parlant des vacances. Il n’a pas eu de changement de comportement les jours précédents et était aimé par sa femme.

    Je cherche donc à comprendre son suicide et à recueillir vos avis. Pourquoi a-t-il bien pu faire cela? Il n’a laissé aucun mot. Rien. On ne sait rien de rien. On sait juste qu’il qualifiait son patron de pervers narcissique et qu’il en avait marre de rien faire au travail.

    Cordialement.

  71. nath
    Publié dans 18 novembre 2014 le 00:12

    Bonsoir,

    je vis la même chose que vous depuis 9 ans. Et un fameux soir le 22 octobre exactement j’ai craquer ,il était minuit et demi il ma tellement fait peur que je suis partis comme ça avec mon sac et clés de voiture c’est tout je me suis pris une chambre d hotel .et la je suis repartis vers ma famille très loin de lui.ce que je resens un très grand vide,je ne suis plus rien,plus femme,je me demande si j’ai pris la bonne decision,je cupbabiliste ,je pleurs ,je dors très mal j »ai perdu 9kg depuis fin juin.il ma tuer petit a petit .se que je peux conseiller c’est de fuir très vite plus vous attender et plus dur se sera .mais si vous rester quelle est votre vie …….

    si vous lisez ce mess je recherche des personnes pour dialoguer qui vive ou vecu se calvaire

    cordialement

  72. Celine
    Publié dans 1 novembre 2014 le 20:32

    Bonsoir Drieke

    15 ans l’âge de l’adolescence..je ne suis pas experte médicale mais il faudrait amener votre petit fils chez un thérapeute avant qu’il ne devienne adulte, il a encore une chance de ne pas passer du côté encore plus noir…mais l’aide d’un expert serait nécessaire. A votre niveau, il faudrait que son père , quelqu’un qui fasse autorité sur lui le remette en place et que le reste de la famille ne cèdent pas à ses exigences et ne montrent pas qu’il suscite la crainte.

    Parler de lui quand il n’est pas là !!! il réussit son coup…c’est le propre du narcissisme, il monopolise votre famille….il est le chef !!

    Il a besoin de barrière et si personne ne lui en pose il sera impossible de le rattraper.

    Courage

    Céline

  73. Drieke
    Publié dans 1 novembre 2014 le 18:50

    J’aimerais avoir des pistes quant à une aide d’information pour mon petit-fils de 15 ans… M.P.N.

    Il endort et empoisonne toute la famille!… Quand il est présent… il prend toute la place…

    Absent… il nous bouffe tellement d’énergie, de ses mensonges et de sa maltraitance orale… qu’on ne parle que de lui!… Merci d’avance!

  74. Celine
    Publié dans 23 octobre 2014 le 21:04

    Bonsoir Alexandrine

    Quel est son but ? Continuer ses manipulations tant que tu ne l’arrêteras pas. Tu es partie, c’est une bonne chose mais vu qu’il te suit et continu voyant que tu ne peux le contrer (parce que tu es trop épuisée) il serait bon d’avertir les autorités pour l’éloigner de toi. Bien sur je dis ça ne sachant rien de la situation de ce que tu vis au quotidien, ni du rapport qu’il a avec les enfants (je parle de son rôle de père).

    Il n’y a rien à comprendre un pervers narcissique est un malade qui s’ignore et qui ne pourra jamais imaginer être malade.

    Courage

    Bonne soirée.

    Céline.

  75. alexandrine
    Publié dans 22 octobre 2014 le 14:08

    Bonjour, je viens de lire votre article et malheureusement je m’y retrouve. Je suis séparée depuis 8 ans maintenant , nous avons eu 3 enfants. Il nous a détruit. Personne ne voit, personne ne reconnait. 8 ans de procédures, de combat. Je porte mes enfants à bout de bras. Je suis fatiguée. Comment continuer, je n’en ai plus la force, ni le courage. Il ne me reste plus que des automatismes et cet instinct de survie….. Fuir n’y a rien fait, il nous a suivi… L’ignorer, continuer sa route…. Essayer de vivre dans une normalité. Impossible. Il est là, il nous épie, nous guette, nous harcèle, nous pousse à bout, nous déprécie. Il ment, manipule, maltraite psychologiquement, agresse, insulte. Comment peut on arriver à un tel état d’esprit . Comment peut on détruire ses propres enfants pour atteindre une cible, une proie. Quel est son but? Si seulement je pouvais comprendre, expliquer.

  76. Dominique
    Publié dans 17 octobre 2014 le 03:52

    Bonjour et merci pour ce site,

    En ce qui me concerne, cela fait 30 ans que je vis avec un PN. J’ai vécu des moments très difficiles mais je n’ai jamais ou partir car trop isolée financièrement et pas de famille proche. Qui plus est, j’avais peur des conséquences; encore aujourd’hui mon voeu le plus cher est de ne plus vivre avec lui. Je sais que je vais le payer car tout est ã son nom et il va me faire des pressions d’enfer. Mais surtout nous avons des enfants et je sais quil va menacer de ne rien leur laisser (ils ne sont pas autonomes). J’en suis arrivee au stade de l’indifférence, mais c’est terrible car j’ai l’impression que cela s’étend ã toute ma façon de vivre. J’ai l’impression de ne plus avoir ni pitié ni compassion pour personne. Donc, oui, c’est une bonne tactique de protection mais elle est à double-tranchant si on la pratique trop longtemps. Il faut partir avant d’en arriver la.

  77. astuce
    Publié dans 16 octobre 2014 le 20:37

    Bonsoir a tous.

    J’aimerais pouvoir discuter avec des personnes qui ont malheureusement dans leur vie connu un PN , ou qui vivent encore avec . Cela m’apporterait je pense un soutien , et m’aiderait a combattre mon mal aise …..J’essaie depuis quelques temps , a m’éloigner de mon PN , qui revient a la charge ….je n’en peux plus , je vais chez une psy , mon médecin est au courant de ma situation , mes 2 filles aussi , elles ont enfin compris quel genre de personne il était ( même si elles ne me comprenaient pas ) , j’en discute avec 2 amies , mais elles ne sont pas a ma place et ne se rendent pas compte de ce que je vis , normal ! ……avant de connaitre cet homme , j’aurais eu la même réaction . J’étais vraiment loin de la réalité , il faut vivre ce cauchemar pour comprendre , subir ces souffrances pour enfin savoir ce qu’est un PN ….Je suis écoeurée , je veux m’en débarasser , il me dégoute …ne plus en entendre parler , comme il s’apperçoit que je suis devenue distante , il me relance , alors qu’il y a peu de temps il m’avait plaquée pour une autre ….J’aimerais vraiment discuter ( en privé ) avec des personnes dans ma situation , ca m’aiderait ! Merci

  78. Alice
    Publié dans 15 octobre 2014 le 18:45

    MERCI pour ce site et surtout, surtout…NE LE FERMEZ PAS !!!
    Il nous aide tellement et nous permet à nous qui avons échappé aux MPN d’aider les autres !
    Merci encore à vous pour cette bulle qui nous permet de souffler et de nous retrouver 🙂

  79. SKYFALL
    Publié dans 15 octobre 2014 le 12:38

    Bonjour,

    J’espère écrire dans un forum encore actif. En janvier dernier, après 8 ans de torture, je me suis séparée de mon MPN, j’en ai divorcé depuis. On peut dire que j’ai réussi à couper tout lien, il me reste de déménager encore plus loin pour éviter le risque de le croiser. Et j’affiche une indifférence, artificielle, forcée, malgré ma curiosité humaine, avec la tête haute alors que ma vie était détruite.

    Il m’avait conditionnée pour ne plus avoir confiance aux hommes. J’analyse souvent mon entourage par peur de revivre le cauchemar d’être avec un manipulateur. Aujourd’hui, j’ai l’impression, et je choisis bien ce mot, d’être tombée à nouveau sur un manipulateur, c’est à dire mon nouvel ami.

    Serait-ce mon hypervigilance qui influence ma perception ou bien ..?

    Je souhaiterais avoir un témoignage ou un avis de la part des personnes ayant reconstruit leur vie après l’emprise d’un PN :

    – si votre nouveau compagnon (compagne) vous PARAIT être un PN, conseillez-vous de le (la) fuir immédiatement ou de prendre son temps et lui faire confiance ..?

    Personnellement, je pense qu’il faut fuir. Juste, qu’est-ce que c’est bien de ne plus me sentir seule et de ne plus afficher un échec !

    Comment avez-vous fait, vous les ex-victimes reconstruites, pour retrouver une relation respectueuse et de confiance ???

    Merci pour vos témoignages et conseils.