• Suicide, résignation, se perdre dans un gouffre sans fond, tout cela peut avoir une raison et porter un nom, la perversion narcissique.
    Être victime est une constatation, un état de fait, celui de savoir que son compagnon par exemple est un être psychologiquement destructeur mais pour s'en sortir, encore faut-il trouver la force.

    L'énergie de vaincre ne se situe pas dans l'isolement mais dans le partage, dialoguer avec des femmes et des hommes qui n'ont certes pas un savoir universel, mais une expérience réelle de combat avec un pervers narcissique comme c'est le cas ici.
    Sachez qu'être victime d'un pervers narcissique, même s'il ne s'agira jamais d'une expérience positive, dénotera tout au moins une chose, l'exceptionnel ! Il faut être une personne formidable pour qu'un pervers narcissique s'accroche ainsi à un hôte, sans qualités et sans amour un monstre tel que lui ne pourrait se nourrir. Mourir ne doit pas être une option.

    Je veux juste du calme… Si une personne pouvait claquer des doigts et me dire que je dois dormir quelques mois puis que tout serait fini je le ferais mais c'est impossible alors je veux juste m'éteindre, être au calme…

    Cette citation vient d'une personne que j'ai soutenu dans les pires heures du calvaire qu'était devenu sa vie. Plusieurs fois elle était arrivée au fond de son gouffre, toutefois son compagnon pervers narcissique creusait toujours plus profondément pour la détruire. Malgré l'idée que les moments les plus sombres semblaient sans solution elle est restée accrochée, ensemble nous avons bataillés, passant des larmes au rire pour qu'aujourd'hui cette femme ait un avenir.

    J'ai failli clore ce site, connaissant les pervers narcissiques mon but premier était d'informer puis d'aider mais cette seconde tâche est pour le moins rude tant vous êtes nombreuses à souffrir de ce mal silencieux. Qu'importe le nom de cette maladie qui terrasse autant le corps que l'âme, je le dis aux victimes, vous ne serez jamais seules mais surtout parlez-en autour de vous autant que faire ce peu. Le mal revêt de nombreuses formes, le MPN est un monstre dont la soif de pouvoir sur sa victime ne peut être étanchée en exploitant et abusant de la moindre faille.

    Les pervers narcissiques ont beau être des malades qui s'ignorent, nul ne mérite de subir les méfaits de ces tyrans psychologiques. La sortie de cet enfer s'articule autour de six points essentiels :

    • morte d'amourComprendre que la relation est toxique
    • Ne plus le nourrir de votre énergie, conservez-la
    • Réaliser que la fuite est la seule manière d'avoir un avenir
    • Feindre l'indifférence la plus totale aux manipulations (contre manipuler)
    • S'enfuir et ne pas se retourner
    • Rompre tout contact autant que possible

    Réaliser est une étape cruciale mais concrétiser ces six points de manière durable est particulièrement difficile, voire impossible sans aide extérieure.

    Médecins, Psychologues, Psychiatres, famille, amis, en parler c'est déjà commencer à s'en sortir et prendre conseil est un pas supplémentaire vers la délivrance. Mon article est un élan du cœur car je sais que des drames se jouent par manque de force, par défaut de conseils, par isolement dans un combat qui paraît impossible. Mais vous n'êtes pas seul(e), alors laissez des professionnels de santé vous accompagner en premier lieu et si le souhaitez, contactez-nous.

    D’expérience, je sais que rompre avec un manipulateur pervers narcissique ne se fait pas en une fois mais par pitié, je le dis aux personnes en profonde détresse, ne baissez pas les bras ! Le suicide peut paraître l'unique issue du moment mais vous faites erreur. C'est par manque d'énergie que vous en venez à vous dire « il me vide, je ne m'en sortirais pas » et c'est pour cette raison que vous devez commencer par conserver votre force vitale. Même si vous avez l'impression de ne pas être comprise, sachez qu'il y en a qui ont vécu ce que vous vivez !

    En plus d'être suivi par un thérapeute, c'est bien de se rapprocher également de personnes qui ont su briser les chaînes de leur pervers. Même si pour elles le suicide à pu être également envisagé comme seul moyen de faire cesser les tourments, ces femmes (et hommes) sont aujourd'hui là pour témoigner.

    Vous n'êtes pas seuls, nous sommes là pour vous.

     


    72 Commentaires à Le suicide n’est en aucun cas la solution