• img5665312Lorsque sa propre chair, son enfant, est un manipulateur pervers narcissique en construction, la vie devient un cauchemar permanent. La manipulation est généralement tournée en priorité contre sa principale victime, sa famille (Père, mère, frère, sœurs,…).

     

    Souvent la première question posée est de savoir comment arriver à vivre avec sa fille ou son fils qui présente une perversion narcissique mais sachez que c’est souvent difficile sans l’aide d’un spécialiste. Quand l’enfant à qui vous avez donné tout votre amour est la source de votre dépression constante, les voies pour survivre sont pavées de mauvaises intentions. Même en tant que mère il vient un moment où il ne faut plus sacrifier son plaisir ni sa joie de vivre.

     

    Faire de la contre-manipulation, telle est souvent l’action entreprise par les parents d’un enfant présentant les signes d’une perversion narcissique. L’indifférence devant les jeux de théâtre, ne pas tenir compte de la vantardise et rompre la communication lorsque c’est nécessaire sont de bons outils. Avec un suivit psychologique adapté et la prise en charge précoce de l’enfant pervers le rapport de domination qu’il tente d’instaurer va se trouver inversé. Comme chaque enfant, c’est au stade de la construction qu’il faut impérativement agir avec un combat au quotidien certes difficile à mener, mais indispensable avec l’aide d’un professionnel de santé.

     

    L’enfant PN entraîne toute sa famille en la conditionnant à ses propres choix. Le pervers narcissique jeune réagit aux même éléments que l’adulte au détails près que sa stratégie de manipulation est en cours de construction. Ainsi au delà de la résistance quotidienne, les réactions des parents doivent être aussi imprévisibles que spontanées. Il est impératif de déstabiliser le jeune manipulateur pn afin qu’il ne puisse jamais construire une stratégie pérenne dans le temps. A prendre en compte également que ce type de personnalité possède une horreur absolue d’être dominé (relation éducative parent / enfant) alors lorsque la situation se présente de le faire, n’hésitez pas à la saisir en le remettant à sa place.

     

    Attention ! Contre-manipuler un manipulateur pervers narcissique jeune peut être très dangereux car il n’hésitera pas à utiliser toutes les armes dont il dispose. Ainsi, pour vous prémunir d’accusations fausse dont il pourrait être l’auteur, vous devez vous assurer que les professionnels de santé qui vont vous accompagner dans votre parcours soient parfaitement tenus informés de votre situation. Le suivi psychologique de l’enfant doit être constant, il ne faut surtout jamais être isolé dans un tel combat. En effet, dans le rapport de force entrepris afin de vous vaincre, le jeune manipulateur peut très bien accabler ses parents de maltraitance par exemple en n’hésitant pas à se créer des ecchymoses. Ceci n’est qu’un exemple… Protégez-vous !

     

    Chaque parent est animé par l’amour tout autant que l’envie d’offrir la meilleure éducation à ses enfants pour qu’il puissent affronter la vie avec succès. Prendre à bras le corps un enfant présentant des troubles sérieux du comportement tel que c’est le cas dans cet article amène bien souvent à considérer l’amour de sa vie avec haine. Ce sont des mots forts, c’est certain, mais la vérité découle du quotidien de nombreux parents que se sont donnés corps et âmes sans résultat si ce n’est celui du désespoir. Si vous vivez cette situation terrible vous aurez besoin d’un immense courage comme de détermination, faites-vous accompagner par un professionnel de santé.

     

    Je tiens à rappeler qu’un suivi psychologique est indispensable, seul un professionnel est qualifié pour vous guider s’il juge que votre enfant doit faire l’objet d’une thérapie. Cet article reflète uniquement ma pensée personnelle. Les professionnels de santé sont les seuls aptes à poser un diagnostic et définir un parcours de soin.


    187 Commentaires à Enfant manipulateur PN

187 commentaires ont été rédigés, ajoutez le votre.

  1. Sylvie Cornier
    Publié dans 23 février 2018 le 07:25

    Bonjour,
    Vous n’êtes malheureusement pas seuls à connaître ce genre de situation.
    Je vous comprends complètement car j’ai vécu une situation semblable, il y a plus de 8 ans maintenant.
    Ma fille a fait passé à son jeune frère à et moi-même des moments très durs…
    J’ai mis plusieurs années à accepter « l’inimaginable », c’est-à-dire le fait que la meilleure solution pour moi ( avis partagé par son jeune frère ) était l’éloignement, pour tout simplement, me préserver d’elle.
    Résultat, à ce jour, son frère et moi-même avons décidé de n’avoir plus aucun contact avec elle.
    Bon courage.

  2. Carla
    Publié dans 14 janvier 2018 le 23:09

    Ohhh comme je vous comprends. Je vis plus ou moins pareil. Je suis une maman souffrant aussi du comportement de ma fille que malgré tout j’aime beaucoup. Comme vous, tout ce que je fais pour elle, c’est tt à fait normal, mais elle ne fait jamais rien pour autrui. Et c’est vrai que c’est difficile à expliquer, car tellement gentille, jolie, intelligente, etc. . . mais avec nous, ses parents, avec moi sa mère, surtout. … comment dire ? Je l’aide pour tout autant que je peux, et là vu que j’en ai marre, j’en fais moins, je m’en éloigne et elle me culpabilise de ne pas être une mère gentille comme les autres. Les années passent, et ça ne s’améliore pas. Alors, je vis avec cette douleur, car je pense avoir tout fait pour elle, même m’endetter pour l’aider. Mais trop, c’est trop. J’ai essayé dialogue, explications. Ça ne dure jamais rien à faire.

  3. CARLA
    Publié dans 12 janvier 2018 le 14:58

    Je suis une maman, et je souffre depuis des années car je me rends compte, et je reconnais bcp de points avec le comportement de ma fille adulte. Depuis toujours je pense avoir tout fait pour mes enfants, autant pour elle, et autant pour mon fils, peut-être moins pour lui, car il est moins demandeur, moins exigeant, etc… Pour elle, rien n’est jamais assez, etc… et bien entendu, je n’y comprends rien, mon fils non plus, mon mari non plus, … bien sûr nous ne la comprenons pas et nous ne l’aimons pas, etc… toujours la meme rangaine. Nous l’avons aidé à tous points de vue, l’aidons encore … et aujourd’hui « ras-le-bol ». Le contact est déjà coupé entre elle et son frère qui en a marre d’elle, et petit à petit le contact se coupe de plus en plus avec moi. Je ne réponds plus aus sms très durs, mails, etc… et en retour j’ai des « tu t’en fous de moi, tu n’en a rien à foutre de moi, etc…  » ça me fait très mal. Donc, je comprends très bien tout ce que vous expliquez là. Pour une maman c’est d’autant plus difficile car j’ai tout donné, je donne et tout ce que je fais c’est normal, sans jamais rien en retour. Elle ne passé meme plus me voir, et j’ai des nouvelles que lorsqu’elle a besoin de quelque chose. A part ça : plus rien. Une maman aussi aime recevoir de l’affection, après en avoir toujours donné.
    Merci de m’avoir lue.

  4. Bilal
    Publié dans 17 décembre 2017 le 02:50

    Dans les années 90 je ne pense pas qu’il y avait des professionnelle qui exerçait leurs fonction pour ce type de pathologie

  5. L.
    Publié dans 8 décembre 2017 le 16:10

    Bonjour à tous,
    je suis rassurée de lire que le diagnostic que j’avais posé du fils de mon ancien compagnon s’avère exact. Toutefois, je pense me trouver dans une situation encore plus complexe. Mon ancien compagnon a deux enfants de deux lits différents. L’enfant PN est l’aîné. Il a toujours été considéré par ses parents comme l’enfant-roi. Lorsque ceux-ci ont divorcé et que mon ancien compagnon a refait sa vie, l’enfant a réussi a créer une relation d’exclusivité au point d’exclure la nouvelle compagne et son nouveau frère tout en culpabilisant le père qui du coup a obéi. J’ai moi aussi une petite fille de 7 ans. Lorsque nous avons commencé notre relation, son fils a durant les premières semaines été plus ou moins agréables. Par contre, dès qu’il a senti que son exclusivité pouvait être remise en question par la présence de ma fille et la mienne et que je souhaitais instaurer des règles identiques aux trois enfants, cela s’est avéré être le début de l’enfer: mensonges, violences physiques et mentales envers ma fille, dénigrement, affirmation de sa supériorité envers tous enfants et adultes, double-jeu avec sa mère, chantage au suicide, … Le tout sans aucun remords et en étant heureux du mal qu’il faisait et de la supériorité qu’il gardait. Ce qui complique la situation c’est que la famille est également dans un système où l’on souhaitait conserver mon ancien compagnon dans le petit clan familial et où tous sont également sous l’emprise de cet enfant. Tous ont donc renforcé mon ancien compagnon dans sa culpabilité en disant que moi j’exagérais et que le problème venait de ma fille et moi-même, en jouant un double-jeu eux-mêmes. Mon compagnon a donc quitté la maison pour vivre seul avec son fils, et me voir sans le lui dire l’autre semaine car son fils ne l’autorisait pas à me voir lorsqu’il ne l’avait pas en garde. Nous avons essayé de continuer selon ce rythme mais l’influence des autres était plus forte et les insultes et affirmation de la supériorité de son fils ont commencé à se faire lorsqu’il l’avait en me laissant en pleurs. pour finir par me quitter définitivement pour satisfaire tout ce petit monde. Il n’acceptait toutefois pas la situation de séparation. J’avais conseillé à l’époque de consulter un professionnel dans une thérapie systémique même. Je n’ai pu y être associée de peur que je ne révèle les véritables comportements. toutefois, la psychologue a confirmé mon diagnostic sans en donner le nom. Nous avons essayé de nous revoir après 6 mois de séparation mais je constate que le système n’a pas changé. Tout tourne autour de lui et son influence est toujours aussi grande. Tout ce petit monde tourne toujours selon le même rythme et même de manière encore exagérée. Je suis anéantie et ma fille souffre toujours des violences et influences subies. J’ai beau expliquer au père le trouble du comportement de son fils et ses conséquences sur son entourage à savoir son deuxième enfant, ma fille et moi mais rien n’y fait.
    Je suis perdue

  6. Maximin Lebon
    Publié dans 6 novembre 2017 le 06:56

    On ne vous croit pas ?
    Rassemblez des preuves, enregistrez le tout par exemple, ce n’est pas compliqué de faire ça discrètement de nos jours… avec un simple smartphone par exemple…
    et mettez les preuves sous le nez de ceux qui vous prennent pour une menteuse !
    J’ai fait ça moi… puis j’ai dit bon « maintenant vous allez vous coltiner 2 h d’enregistrement… »
    Ils auraient aimer fuir tout ça en fait, mais ça a été «  vous écoutez ça ou vous disparaissez de ma vue définitivement ! Vous avez le choix… »
    Ils sont restés et ne m’ont plus jamais emmerdé avec leur scepticisme. Non mais….

  7. Isabelle Roman
    Publié dans 2 novembre 2017 le 10:36

    Bonjour, je suis une femme de 45 ans, séparée du père de mon enfant de 16 ans. son père m’a détruite pendant 5 ans avec sa perversion narcissique. depuis plusieurs années je me sent très mal alors que j’ai réussi à partir de cet être immonde. En faite depuis 48H mon mari et moi même ( j’ai refait ma vie depuis 13 ans) nous avons pu mettre le doigt sur notre mal être, « mon fils est un pervers narcissique comme son père » il nous rabaisse sans cesse, il refuse l’autorité, il es égocentrique, et encore je vous passe les détails de ses crises infernales.
    La vie à la maison est devenue un enfer de plus en plus fort depuis 3 ans.

  8. Sablinou
    Publié dans 1 novembre 2017 le 01:56

    Bonsoir, j ai refais ma vie. J ai moi même 2 filles de 7 ans (des jumelles) et mon conjoint à lui même une fille de 7ans. Il en a la garde. Je m entend très très bien avec ma belle fille mais j ai un gros souci avec elle tout de même. Quand on est seule toutes les deux, elle est vraiment adorable, on rigole, on joue, elle respecte les règles, elle aide, elle se confit â moi, me complimente, enfin bref une belle complicité mais dès que je vais par exemple chez mes parents, dès que je lui dit quelque choses (ex: demandé à mamie si tu as le droit), elle se met à pleurer comme si j avais fait ou dit un truc de mal et fait la victime…. ça me met tjs très très mal, je me remet en question et je me demande pourquoi elle fait ça… heureusement que ma mère me croit que ça se passe bien à la maison mais si un jour je devrais allez chez qq un qui ne me connaît pas avec elle, je passerais pour la pire des personnes avec ses pleurs et son repli sur elle même. Comme dit c est une enfant agréable autrement mais il y a pleins de choses qui se contredise dans son comportement. De toute façon mon homme est moi avoir décidé de prendre rendez vous chez un psy. Car j en peu plus . Émotionnellement ça me prend au trip. Est ce de la manipulation?? Je n en sais rien

  9. Didie
    Publié dans 11 octobre 2017 le 07:41

    Merci pour cet article, il m’a permis d’ouvrir les yeux sur le conflit que J’ai avec ma fille. Ayant eu un père pn, je n’arrivais pas à admettre que je puisse avoir aussi une fille atteinte de cette pathologie. Je me suis posé la question si je ne l’était pas aussi finalement. Mais aprioris mon père et ma fille n’ayant aucune empathie, je me sens différente car contrairement à eux je souffre. Finalement cette souffrance m’a été salutaire et grâce à ses articles qui aide à comprendre les pn, on arrive à déculpabiliser un peu.

  10. Tom
    Publié dans 28 septembre 2017 le 18:50

    Bonjour,

    Je travaille avec un collègue depuis 12 ans, et dans notre travail, n poste d’encadrement a été ouvert, nous avons postulé tous les 2 et j’ai été choisi.
    Ça a totalement changé notre collaboration … Je suis aujourd’hui son chef et il me mène la vie dure … je découvre qu’en fait j’ai été manipulé depuis tout ce temps pour lui permettre de briller aux yeux de nos responsables. Il ment sans cesse, refuse d’effectuer le travail que je lui demande, manipule maintenant les autres collègues pour tenter de renverser la situation. Un collègue nous a quitté ne le supportant plus, ses critiques, ses manipulations, ses mensonges … Mais il ne s’agit que du 2 eme collègue qui nous quitte, combien en faudra-t-il pour qu’il soit écarté. Au départ du premier j’étais encore « ami » et il ne comprenait pas les souffrances dde l’autre, s’en moquait même, et moi l’ami, je cautionnais ne disant mot sur ses agissements.
    J’ai décidé de ne pas le laisser œuvrer, mais c’est vraiment difficile, je ne peux pas avoir confiance … Il a déja été recadré une première fois mais sans succès, il doit etre convoqué très prochainement, et j’espère vraiment qu’ils le feront cesser ses agissements voir même le dégager !
    C’est comme on m’a dit une pomme pourrie dans un panier de fruits, qui si on la laisse, pourrit tous les fruits.

    Il n’y a visiblement rien a attendre de lui en terme de changement de comportement.

    Je ne suis pas psy mais pour moi je suis clairement face a un PN !!!

    C’est ingérable ! j’attends que ca se termine, cela dure depuis déjà un an.

  11. Alice
    Publié dans 31 juillet 2017 le 23:01

    Bonjour je vis avec mon compagnon depuis 8ans il a un garçon que j’ai vu grandir. Malheureusement il a été élevé dans un milieu que j’estime peu favorable. Élevé par sa grd mère italienne qui laisse libre court à cet enfant. Aujourd’hui il a 8ans il a raté son année et la cause principale est la PlayStation, tablette et compagnie. Qd il est chez moi je lui donne l’ordre d’arrêter car il passe des heurs devant l’écran. Le pire c’est qu’il essaye encore de discuter. Qd je dis stop il se tourne vers son père ave des câlins etc pour l’attendrir et ovtenir gain de cause. Il arrive meme qu’a 11ans il demande à son père de dormir avec. Actuellement je suis enceinte d’une petite fille et je pense qu’il le fait exprès ! Bref je ne sait plus que faire car perso je me dis c’est pas mon problème mais d’un autre côté je trouve ça du gâchis total! L’éducation ratée !

  12. Lou-Salomé
    Publié dans 18 juin 2017 le 18:07

    Bonjour à tou.te.s,
    Ce n’est jamais par hasard si on lit ce genre d’article. Toutefois, ces rapports maintiennent un tel flou que, pour ma part, je ne sais pas si j’extrapole ou non, si je crée de toute pièce une situation. Cela rend à moitié parano, et surtout développe un sentiment de culpabilité important. Je m’explique.
    Je vis Avec mon compagnon depuis 7 ans. J’ai, d’un premier mariage, 2 adolescents. Lui, a un fils de 11 ans, surprotégé par sa mère qui avant d’avoir un second enfant récemment, et malgré son propre couple, a créé une relation exclusive sous-entendant l’abandon par le père, la nocivité et la perversion de mes deux ados, et la négation de mon existence (elle ne peut prononcer mon prénom). Cet enfant est donc entré dans notre histoire avec un certain bagage. Dès le départ, des tensions ont eu lieu. Il ne s’adresse pas à moi, semble sans émotion et sans centre d’intérêt (il ne joue jamais) à l’exception des écrans. Le monde peut s’écrouler, il reste rivé sur eux. Face à « mon » côté », le contraste est très marqué. Nous sommes très vivants/vivaces, avec humour, discussion, dispute, passions, et nous avons des relations amicales avec la famille du père de mes enfants. Ainsi, le manque d’expression faciale, le retrait, le silence, le chuchotement, les petites mesquineries (débrancher en cachette tous les câbles du jeu avant que mon autre fils rentre), les évitements, …et surtout le côté enfant-sage, parfait et lisse. Il semble que chez sa mère, il soit plus harcelant, et la suit jusqu’à ce qu’elle cède. Il n’a pas de contact avec les enfants de son beau-père et ne communique plus avec lui, contrairement à ce qu’il faisait avant. L’autre jour, il a « oublié » qu’il avait un petit frère quand le médecin lui a demandé s’il avait des frères et soeurs, au grand étonnement de son père assis à ses côtés. Vu l’ambiance (nous sommes parfois un obsédé par lui, au centre de nos discussions), nous avons tenté une thérapie familiale tout ensemble. La séance s’est avérée un cauchemar. Il n’a pas dit un mot, contrairement aux autres, ne semblait pas comprendre pourquoi il était là, modifiant complètement la situation: le problème était nous, et non lui (il avait 8-9 ans). Après 2 séances, la psy n’a plus voulu nous voir, disant que la problématique la dépassait complètement, qu’elle ne s’était jamais sentie si malaise. ce que je peux comprendre (c’était effectivement un cauchemar), mais incompréhensible de la part d’un professionnel.
    Bref, et désolée de la longueur, dois-je y voir un enfant pn en construction? Aujourd’hui, je tente d »ignorer sa présence, pour me protéger, mon fils de 15 ans fait de même, tout en s’interrogeant constamment sur lui. Mais ce n’est pas une solution, en tout cas bienveillante, je le reconnais. J’ai tenté d’imaginer d’autres explications (autisme, traumatisme, dysfonctionnement neurologique, …), même son père ressent une tension et un malaise, mais ne parvient pas à en parler. Merci pour votre attention.

  13. PARIS
    Publié dans 26 mai 2017 le 11:04

    Céline, lis (plus bas) « commentaire en passant » en réponse à Fleur, qui donne des conseils tout à fait pertinents et très justes.
    Bon courage !

  14. PARIS
    Publié dans 26 mai 2017 le 10:45

    Bonjour Céline,

    Ton témoignage m’a touché. Je suis moi-même maman d’une manipulatrice qui a aujourd’hui 25 ans. Tout ce qui a été mise en place depuis des années à échoué. Je crois que nous avons tenté tout ce qui était possible de faire.
    Il y a eu des moments d’espoir où je me disais qu’on allait réussir, que ça allait mieux, qu’il fallait lui faire confiance… Grave erreur.
    Il faut savoir que la manipulation, être manipulé(s) est très difficile à accepter, surtout lorsque c’est par un enfant, son enfant. Aussi, comme beaucoup de maladie psychique sournoise, ça n’est pas pris au sérieux, encore une fois, surtout concernant un enfant (par définition en cour de construction).

    Les personnes manipulatrices sont comme les marées, enfant ou pas, elles s’éloignent ou s’apaisent, le calme revient, on profite du grand air, on recommence à construire, on pense que notre persévérance à payé… et tout à coup l’eau revient et innonde tout sur son passage.
    Pas d’astuce… Une seule solution, s’éloigner et se protéger au risque, au mieux d’être trempé, au pire de se noyer. Il y aura toujours des dégâts pour toutes personnes restant à proximité !
    Ne sous estime SURTOUT PAS l’enfer que peut vous faire vivre cet enfant !
    Et par dessus tout protège ta fille !!! Ne la laisse surtout pas dans la même école que cet enfant, ne les laissez jamais seule toutes les deux, parle beaucoup avec ta fille, apprend lui à se protéger, prend très au sérieux tout ce qu’elle te raconte, et suit ton instinct, fait confiance à tes ressentis, ils seront de très bons guides.

    Entourez-vous d’un bon thérapeute, de quelqu’un de confiance. L’aide de professionnels est indispensable !
    Essayez un travail pour cette petite fille aussi, il est peut-être encore temps de faire quelque chose. Sûrement d’ailleurs. La seule erreur serait de ne rien faire, de lui trouver des excuses, la mort sa maman par exemple.

    Une dernière chose, si cet enfant à un comportement de manipulatrice avéré, et que tu choisis de rester en couple avec son papa, il faudra que vous soyez vraiment unis et que vous formiez une équipe solide. Je ne connais rien de vous, mais la seule chose dont je suis sûre c’est que vous êtes engagés dans une aventure difficile.

    Moi, j’ai mis trop longtemps à accepter tout cela, à ouvrir les yeux, à prononcer le mot «  »manipulateur » à l’assumer face aux septiques, c’est pour cette raison que je témoigne.

  15. DELCOURT ISABELLE
    Publié dans 25 avril 2017 le 13:34

    Envoyez-le travailler pendant les week-ends et les vacances, il apprendra d’abord ce qu’est la vie et puis il pourra parler. Vous le chouchoutez trop. Enfin, c’est mon avis. Il a pris un ascendant sur vous et vous brime. Voyez une psychologue qui pourra vous aider à tenir tête à ce blanc bec.

  16. sylvie
    Publié dans 27 mars 2017 le 03:53

    Bonjour Marianne. J’ai une fille de 35 ans PN depuis toujours et moi aussi, je ne le savais pas. J’ai assez d’expérience aujourd’hui pour vous donner quelques conseils car je me revois dans votre témoignage il y a quelques années. Faites très attention, les manipulateurs sont très habiles. Ma fille a réussi à m’isoler de toute ma famille (mère, sœur) en faisant croire qu’elle a été une enfant battue et elle a mit sous son emprise sa jeune sœur qui ne veut plus me voir aussi. Après m’avoir fait vivre l’enfer pendant son enfance et son adolescence, elle m’a fait croire avoir changé à l’âge adulte pour mieux me dépouiller financièrement. J’aurai pu me retrouver SDF si je n’avais pas réagi. C’est en thérapie que la prise de conscience de sauver ma peau a été une évidence. Faites vous aider, c’est vital.

  17. Bushi73
    Publié dans 21 mars 2017 le 16:30

    Je me rends compte qu’elle nous fait payer le divorce, qu’elle n’a toujours pas digéré. Ça n’a pas été faute de consulter un psy chacun et ensemble, de tout faire pour qu’elle ne manque de rien, il y avait une faille, elle s’y est engouffré. Elle a fait de ce divorce la pierre angulaire de son mal-être et de sa «vengeance»… Quand je pense qu’à son âge (21 ans) je travaillais déjà depuis 4 ans pour payer mes études et que l’année d’après je lui donnais naissance… Ma mère étant PN, j’ai coupé les ponts avec elle afin de protéger ma fille aînée.

  18. commentaire en passant.
    Publié dans 21 mars 2017 le 15:47

    Madame, lisant les quelques commentaires que vous faites ici, je suis assez touché par votre histoire. Cependant, je ne perds pas de vue que je ne vous connais pas, je crains toujours le pervers qui comme ceux de mon entourage racontent des histoires à la zola ou hugo pour nourrir leurs tactiques perverses des conseils qu’on serait tenté de leur donner pour les aider.

    je resterais donc assez généraliste.

    1), ne désespérez jamais ! on dit souvent qu’il faut fuir le pervers, mais certaines circonstances font que ce n’est pas possible dans l’immédiat. garder cet objectif comme boussole et appliquez la tactique des petits pas. une chose après l’autre, telle une fourmi, vous finirez par déplacer l’obstacle.

    2) ne désespérez jamais du prochain! ce n’est pas parce que vous connaissez de trop près des familles dysfonctionnelles ou carrément psychopathiques, que tout un chacun est comme cela. soyez prudente dans vos confidences, inutile de parler de tout cela à quelqu’un qui vit dans un monde de bisounours ou un « m’as-tu-vu », mais il faut parfois un peu d’audace et parler à de gens qui ont par ailleurs les pieds sur terre et donc du désintéressement, sans rapport fusionnel malsain.

    3) vous avez le droit d’être déprimée, au trente sixième dessous et à fond de cale. les « psy' » que j’ai rencontré n’étaient ni des foudres de guerre, ni réellement informé de la réalité de l’emprise perverse. de toutes les manières l’artisan principal et le meilleur connaisseur de votre situation c’est d’abord et encore vous-même. Ne laissez à personne le droit de vous infantiliser, de vous dire qui vous êtes. et il y a un moyen puissant pour cela: être une bûche. (on ne discute pas avec un bloc de bois et comme il est massif et encombrant, on le contourne plutôt)

    votre persécutrice s’en prendra à votre espace personnel, votre emploi du temps, tout ce qui constitue des repères. ces choses là ne se négocient pas.
    on ne négocie pas avec quelqu’un qui en définitive ne parle pas à un autre être humain, mais tente de paramétrer un robot.

    vos pertes de mémoire sont l’indice d’un harcèlement psychologique puissant (gaslighting, hoovering, déni de présence etc) et donc aussi d’un épuisement physique. il vous faut un espace physique où être chez vous, à l’abri. cela peut-être une pièce, votre chambre, mettez-y une serrure, isolez là phoniquement si votre persécutrice fait du bruit, (castorama est votre ami) pour avoir votre silence, votre calme, pour dormir, ne rien faire, récupérer.

    moins vous prenez de stimulants, médicaments big pharma, et autres mieux vous pourrez par des moyens simples reprendre sans dépendance, le contrôle de votre environnement.

    sortez tous les jours, allez au parc, sortez de la ville si vous le pouvez, faite du sport, un jogging c’est 10-20 minutes, et c’est de la fatigue saine, un changement d’air hebdomadaire et au final plus de force et d’énergie !

    documentez vous toujours davantage sur les troubles de la personnalité, les manipulateurs pervers, narcissique ou de caractère, les sociopathes comme apparamment votre fille et les psychopathes, mais surtout donnez vous un hobby, un centre d’intérêt ressource. cela peut-être les chats, les chiens, l’histoire de votre ville, la photographie, que-sais-je ? quelque chose que vous allez faire pour voir le monde non pas tel qu’on veut vous le peindre, mais tel qu’il est, et la réalité est belle ! tout ce que vous risquez c’est aussi de rencontrer tous ces gens qui ne sont ni pervers, ni narcissique, prenez le risque !

    ces gens là s’en prennent à vous parce que vous avez un potentiel qu’ils n’ont pas, ou ne peuvent exploiter chez eux-même, ils attaque votre mémoire, votre intelligence et votre volonté, en vous faisant marcher à leurs rythme, à leurs tempos, sachez très concrètement dire N-O-N ! et ne vous justifiez pas, vous êtes respectable d’emblée, c’est l’autre qui doit mériter qu’on le respecte : battez votre propre marche, décidez, résolument !

    la grande arme de ces gens, c’est d’instiller la peur tout en cherchant à apitoyer (pity play). ne craignez pas tant les explosions de colère, les menaces, ces gens sont capable de hurler, casser des choses, menacer etc pendant des heures et même des jours si et seulement si, ils ont quelque effet sur leur proie. coupez court bouchez vous puissamment les oreilles, laissez, le ou la gâtée pourrie, seule avec son vacarme et ses cris. ces gens là s’arrêtent de « brâmer » dès que la dépense d’énergie ne leur rapporte rien: on ne négocie pas avec les terroristes ! et ces gens là sont des terroristes, des gens qui instillent proprement, la peur,l’angoisse et la terreur.

    il vous faut vous éloigner, autant que possible, physiquement, psychologiquement, de la personne malfaisante, ne vous occupez donc pas de savoir si la personne est possédée ou non, priez pour vous saint Michel archange, le Christ, la vierge Marie, priez pour cette personne tombée tellement en dessous d’elle-même, mais ne vous attardez pas. il y a des tordus qui font des simagrées uniquement parce qu’ils voient bien qu’on en est impressionné ! ils ne font cela que pour vous rendre impressionnable, donc suggestionable et manipulable. l’indice du mal, c’est la méchanceté, et pas la conformité d’un comportement au scénario d’un film d’épouvante.

    n’oubliez jamais que l’on ne peut aimer autrui, que si on s’aime d’abord soi-même, ce qui veut dire que vous devez prendre soin de vous même, comme vous le feriez pour votre meilleure amie. Si telle personne parle toute seule, semble entendre ou voir des choses inaudibles ou invisibles, comme vous n’avez pas possilité de savoir ou commence la dissociation (désordre de la conscience) et ou finit la manipulation mentale excercée sur vous, cela reste le problème de la personne qui fait tout cela. vous avez vos propres limites, vous n’êtes pas Dieu, ce sont les pervers qui se prennent pour Dieu, pas vous !

    aussi, on ne peut aider tout le monde à la fois, et comme le dit l’adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même », ce n’est pas de l’égoïsme, mais la condition d’un amour légitime et nécessaire de soi-même.

    bons vents à vous et que Dieu qui est Charité, vous garde.

  19. Bushi73
    Publié dans 21 mars 2017 le 15:46

    Bonjour Maman60,

    Je retrouve, en vous lisant, le mode opératoire de ma fille de 21 ans qui nous met, son père et moi (divorcés depuis 19 ans), au Tribunal pour nous réclamer une pension… Je suis consternée car depuis 2007, après avoir transformé ma vie et celle de sa soeur (de 4 ans sa cadette) en un véritable cauchemar, (mensonges, vols, calomnies, mise en danger de sa petite soeur, violences physiques, je n’avais pas une seconde de répit, j’abrege…) elle a vécu chez son père (nous avions pris la décision puisqu’elle le réclamait), lui a fait vivre un enfer également, a réussi à le faire divorcer de sa seconde épouse. Je fais l’impasse sur les périodes où elle venait nous voir moi et sa petite soeur. Jusqu’au jour où elle est allée trop loin. Son père en a eu assez, il a craqué et lui a donné 1 mois pour partir de chez lui. Elle avait 19 ans. À ce moment-là, elle est revenue vers moi, prétextant une pseudo réconciliation, après avoir passé des années à me me salir, à colporter des horreurs sur mon compte (mauvaise mère, égoïste…), à tenter de me détruire. Voilà donc deux ans que cette jeune femme calcule minutieusement son «retour parmis nous». Mais depuis, quelque chose a changé et elle ne l’avait pas prévu.
    Je ne me suis pas rendue à la première audience car j’étais à l’étranger pour mon travail et la convocation ne m’était pas parvenue à temps. Mais j’ai faxé tous les documents nécessaires. Elle était furieuse. En fait, (ironie du sort) j’ai appris que son père et ses grands-parents ont répondu en fournissant des attestations de ses comportements violents, calomnieux, insultants, humiliants et dangereux pour eux et les enfants du second mariage de son père. Cela a provoqué chez moi comme un «soulagement», car j’avais tenté de parler de ces comportements dangereux à son père et aux grands-parents, mais personne ne m’avait cru à l’époque. J’étais si jeune.
    Aujourd’hui, je viens de lui dire que je n’ai jamais été dupe et que le fait de nous mettre au Tribunal pour obtenir de l’argent de notre part (alors qu’elle est boursière) révélait en fait tout ce qu’elle est réellement. Un PN dans toute sa splendeur, si j’ose dire.
    Je lui donnerai ce qu’elle demande aussi froidement qu’elle le réclame. Aujourd’hui je me rends compte que ma fille est devenue un adulte, une femme froide, calculatrice, opportuniste, fondamentalement méchante​, elle jubile à l’idée de faire du mal. Elle a toujours été ainsi. Et lorsque vous êtes clairvoyant et indifférent à ses simagrées, elle devient furieuse et vous insulte, vous calomnie, tente de vous affronter physiquement….
    J’ai donc pris la décision de couper définitivement les ponts avec ma fille aînée car ses soeurs (17 & 3 ans) n’ont pas à subir quoi que ce soit. Je sais que ma deuxième de 17 ans restera en contact avec elle, mais elle l’a déjà démasquée et la gère très bien.
    C’est fou de devoir prendre ses distances avec son enfant, mais je sais que j’ai raison. Une grande leçon m’a été envoyé avec cette enfant, rien n’arrive pour rien.

  20. Alexia
    Publié dans 20 mars 2017 le 20:35

    Bonsoir Fleur, j’ai le même problème avec mon fils. Sachez qu’ils sont sous emprise démoniaque. Protégez-vous. Et priez pour elle. Mais surtout coupez les liens. Sachez qu’on en sort pas indemne. Que Dieu vous aide.

  21. Mélanie
    Publié dans 19 mars 2017 le 17:29

    Je suis totalement d’accord avec vous.

  22. Mélanie
    Publié dans 19 mars 2017 le 17:11

    Bonjour,
    Je vous comprends, car je vis la même chose avec ma fille et mon ex marie.
    Je ne l’ai pas vu venir la chose, car moi-même j’ai été élevé par une mère PN.
    Ma fille est suivie par une psychologue, mais ne vois absolument pas le démon, j’ai été accusé de maltraitance par ma fille et avec l’aide de son père. Je vis un enfer ! En tant que mère, c’est difficile de voir tant de haine de sa propre chair. Il faut prendre dû recule et aller faire une thérapie avec un bon thérapeute pour prendre dû recule et se forger une armure. Ce n’est pas de ne plus l’aimer mais de faire attention à eux pour notre mental, j’ai pu voir sur internet et sur Youtube sur les PN pas juste sur les couples. Je vous souhaite bon courage, prenez soin de vous, car personne ne le fera pour vous.

  23. Céline Quatra
    Publié dans 6 mars 2017 le 11:19

    Bonjour,
    Depuis 1 an je suis en couple avec une personne qui a perdu sa femme. Il a une petite fille de 7 ans et moi une enfant de 10 ans. Sa fille ressemble beaucoup à la description d’une pervers narcissique mais aussi à une despote ( enfant roi tyran ). Pensez vous que cela va ensemble ou qu’il y a une réelle difference entre les deux ?
    Je reconnais ma fille de 10 ans dans vos commentaires, elle subit énormément, au point de vouloir l’enlever de l’ecole ou elles sont scolarisées ensemble. Avez vous des astuces pour elle, car malgres toute ma comprehension et celle du papa, cela reste vraiment difficile à vivre….

  24. yaelle anglade
    Publié dans 27 février 2017 le 20:04

    Bonjour, je suis mère célibataire et mon fils de 17 ans est pareil à ce que vous décrivez. il est gentil et tout le tralala à son boulot et lycée et envers ses oncles tantes. Mais moi à la maison je vis l’enfer comme quand j’étais avec son père qui est pn. Et quand je demande de l’aide à ma famille on me dit que c’est pas possible qu’il soit comme ça et que je ment. Je pense aller voir un psy pour moi car ma famille dit que c’est moi qui pleure pour un rien. Exemple quand mon fils veut manger c’est à 19 h pas après sinon j’en prends plein la figure. Quand je fais à manger et que ce n’est pas quelque chose qui l’ intéresse pareil et quand je lui dit de se débrouiller seul puisque il ne veut pas manger se que je fais il me traite de tout les noms ( mauvaise mère, sale merde, …).

  25. mila
    Publié dans 24 janvier 2017 le 22:31

    vous deux parent ne vous croit pas ,tout simplement

  26. Carinne
    Publié dans 12 janvier 2017 le 08:50

    Bonjour je m’appelle Carinne je vis avec mon mon compagnon et futur époux depuis plus de 7 ans et mon fils de 17 ans qui nous fait vivre un enfer .
    Il est méchant , ment tout le temps, il se sert de nos faiblesses pour nous faire du mal, n a aucun remords quand il nous fait du mal, n éprouve aucun amour envers nous , ce fait passer pour un gentil alors que c’est tout l inverse .
    Ont en peux plus mon compagnon et moi-même de cette vie là car à chaques fois ont se disputent pour lui et lui est content .
    Nous sommes épuisés tout les 2 mentalement et physiquement .

  27. Caroline Donzé
    Publié dans 1 janvier 2017 le 16:46

    Merci Lili pour votre témoignage cela me touche énormément. J’ai également eu plusieurs période où j’ai fuit mon frère mais certaine circonstance font qu’on est obligé de se recroiser. J’ai appris à le gérer, c’est pas facile, j’ai mis des années pour y arriver ; ne pas répondre à sa méchanceté, faire comme si ça ne touchait pas, aller dans son sens quand il profère des horreurs pour faire exprès de choquer et me dire que le plus à plaindre c’est bien lui. Et pouvoir en parler à des personnes qui comprennent qui sont ces personnes, j’ai l’amie de mon petit frère qui est psychologue et qui nous aident beaucoup en nous donnant des conseils. Mais il est clair qu’on exagère pas, c’est incroyable que vos parents avaient le même langage que ma mère. Si vous avez besoin d’un soutien, vous pouvez m’écrire.

  28. Lili
    Publié dans 1 janvier 2017 le 00:38

    J’ai vécu le mm pb un frère méchanceté gratuite, il aimait me rabaisser devant mes amis ma famille, mentir ,jaloux, critiquer les autres membres de la famille bref il voulait tjr être mieux que moi … quand j’étais enfant c’était beaucoup de la méchanceté physique en grandissant cela a été moral et sincèrement j’ai craqué,j’ai couper les ponts cela fait 2 ans (meilleure solution )pour ma part je préfère me considère fille unique que de subir un frère rempli de haine et trop de fierté pour reconnaître et s’excuser…. bien évident pour mes parents j’exagère mais je ne leur en veux pas cela fait tjr mal qu’on on a nos enfants qui ne s’entende pas

  29. Fleur
    Publié dans 26 décembre 2016 le 10:09

    Bonjour, voici mon histoire pavé !
    Je me suis mariée avec un PN ( fils de PN, et petit fils de PN, a savoir que c’est toute un lignée d’homme PN dans cette famille sauf une femme PN du même nom de famille de naissance ),mon mari et moi nous sommes connu très jeune, je n’ai donc pas pu détecter chez lui aucun symptôme du manipulateur, j’étais trop jeune pour comprendre, je vous passe les détails sur son comportement de PN, car ils ressemblent a tout les témoignages et ce dans les moindres détails, donc pas besoin de vous lister ces crises et ses méchancetés, ces cruautés envers moi, il a bien tenter a deux reprises de me frapper, bon la première je n’ai pas pu me défendre car j’étais enceinte de 2 mois, mais sa 2 eme tentative lui a coûter cher, j’ai pu me défendre, je l’ai roué de coups, qu’il a perdu l’équilibre, il est tomber sur le sol, j’ai continué dans ma colère a le frapper, là il s’est mis en position du foetus, et ma supplier d’arrêter, depuis ce jour, il n’a plus rien tenter dans les gestes, mais s’en est suivi le harcèlement morale, et j’en ai pris un sacré coup. Cette mauvaise personne m’a quitté ma fille( qui avait 8 ans a l’époque ) et moi, car j’ai un caractère bien trempé je ne me laissais PLUS faire, il a donc pris conscience qu’il n’aurait aucun contrôle sur moi, et a pris la fuite. j’ai donc continué mon chemin seule ( car pas de famille aucune ), ma fille était une petite fille heureuse, extrêmement gentille, souriante, bonne élève, bcp d’amies, enfin une chouette petite douce et aimante, pas trop calline, mais tellement gentille, et c’est a l’âge de 13 ans que ma fille a montrer les mêmes signes de cette maladie, c’est alors que le cauchemar a recommencer pour moi, ma fille a aujourd’hui 29 ans, indépendante, courageuse, MAIS ça s’arrête là, ma fille est une adulte enfant, agressive, colèrique, insultante, violente, elle me dénigre, elle me bouscule, il faut savoir que je vais très mal, suite a la perte de ma maison et tout ce qui s’y trouvait, j’ai fais et suis encore dedans une dépression mais une très grave dépression et problème au coeur, et bien sûr elle m’enfonce encore et encore un peu plus chaque jour, mais c’est pas sa faute, c’est moi qui suis folle, parano exct,, jusqu’a 25 de tension, mais ma fille s’en moque, elle me dénigre en disant que je ne suis pas une mère comme les autres, parce qu’elle dois faire elle même mes virements a la banque, car je n’ai plus aucune concentration, j’ai des pertes de mémoires parfois, je ne sais plus ou je suis, ni ce que je dois faire, enfin bref, ma fille est un démon, je dirais mi ange mi démon, face aux autres elle est tellement gentille, paraît normale, mais a la maison c’est une autre histoire, je suis sa loque,, je fais le ménage chez elle, je repasse, mais pour elle c’est normal, par contre ce n’est pas normal quand elle dois faire qlql chose pour moi qui suis malade, elle me fait tellement de cruauté que je suis a bout, ayant été moi même enfant battue depuis ma naissance, ayant épousé un PN, et mtn ma fille, je n’ai jamais eu un moment pour souffler, pas un seul !, elle me fait tellement de choses méchantes, que je n’ose pas en parler a des amis, parce qu’ils ne comprendront pas, ils ont connu ma fille petite, et ne pourraient jamais me croire, une fille si belle, intelligente, courageuse, diplômée, comment aller expliquer ça ? c’est impossible, ma fille parle souvent seule, comme si elle était face a qlqun, je n’entend pas ce qu’elle dit, mais fait des mimiques avec gestes comme si elle était en conversation, elle le fait souvent en voiture, je dois regarder la route et les autres voitures pour elle, elle ne sais pas tjrs que je suis a côté d’elle, et quand elle parle seule comme ça en voiture, je dois la ramener a elle doucement en l’appelant au moins deux fois pour qu’elle reprenne ses esprits, elle fait aussi des crises si on ne parle pas d’elle, si la conversation ne parle pas d’elle tjrs elle, puis pleure de rage, et là je vois son visage changer, son regard noir de démon puissant, elle a des crises et ne peux plus respirer, enfin voilà plus ou moins ou j’en suis, je vais passé les détails, car je fais un pavé, je m’excuse, mais quand je consulte des groupes, des sites ou autres, je ne m’ y retrouve pas vraiment, car ce sont tjrs des témoignages de couple, jamais de mère a adulte enfant. merci d’avance d’avoir pris la peine de me lire

  30. disqus_SJR9a9ryM8
    Publié dans 17 décembre 2016 le 02:40

    je pense comme sylvie pour avoir eu des parents manipulateurs PN et être sortie pendant 3 semaines avec un PN et en avoir côtoyé… de plus j’ai beaucoup d’amis surdoués et des amis infirmiers ayant travaillé en psychiatrie, des amis psychologues… les chiens ne font pas des chats…

  31. disqus_SJR9a9ryM8
    Publié dans 17 décembre 2016 le 02:37

    bonjour il faudrait que votre frère puisse se prendre un logement indépendant. Difficile de juger sans le témoignage de votre frère; aussi…

  32. caro
    Publié dans 29 novembre 2016 le 03:09

    Et puis j’Imagine que tu n’es pas la seule. Je viens de me séparer de mon chum à cause de sa fille de 12 ans. Mon chum à deux filles 10 et 12 et moi aussi deux filles de 8 et 12. Après un an j’ai sauté ma coche à mon chum mais toute une coche » Je me sentais comme toi.Trahi épaisse et lui il ne disait que c’est une crise d’ado La mere et fa fille sont pareils. Pour la petite elle fait des crises pour que son pere lui parle, elle est 90% du temps bete, parle bete …. cris de positif envers cette fille. La1er fois que je l’ai vu c’Était la fête à mai fille et elle a dit : moi je n’aime pas les belles mere L’enfer solide avec elle. la petite prend des anti dépresseur et pas suivi par un psy. Je capote ben raide sa n’a pas de sens . On ne sait pas ce qu’elle a mais sa fait 2 personnes que son pere a et elle n’aime pas les belles mere donc le jour un j’étais out déjà,

  33. Fleur
    Publié dans 10 novembre 2016 le 15:45

    Bjr. Et quand l’enfant est devenu adulte, qu’il a manipulé une jeune skyzophrène jusqu’à avoir un BB qui ne lui a pas été confié et que la mère que je suis pour aider ce couple qui n’a été que furtif, a élevé cet enfant durant 10 ans, et qu’aujourd’hui il en est à un tel art de la manipulation qu’il « entube » référent, juge des enfants et expert psychiatrique (parce qu’elles sont des femmes jeunes et inexpérimentées dans le métier). Je sais parfaitement que la personne visée c’est moi comme je le suis depuis 20 ans et que le dommage colatéral est cet enfant quelles sont mes possibilités de le démasquer à nouveau ?

  34. Audrey
    Publié dans 5 novembre 2016 le 19:34

    Tout à fait d’accord. Un enfant ne naît pas mauvais et si il se construit de cette manière c’est en réaction à quelque chose. On ne peut pas faire porter tous les malheurs du monde à son enfant, puis ensuite le voir se rebeller car il n’en peut plus et c’est de la survie, et la le parent PN va dire que c’est son enfant qui lui gâche la vie, ouh le mauvais enfant pas gentil qui fait du mal à son parent.. Moi j’ai vécu tout ça, avec un mère complètement paumé qui menaçait d’aller à l’hôpital ou de se suicider à chaque contrariété. Pas une seule fois elle ne s’est intéressée à moi, à 6 ans j’étais autonome et je commençais à faire le ménage pour elle, pour lui faire plaisir, mais Madame était toujours fatiguée. Meme quand on devait aller qqpart, les rares contacts, la seule vie sociale qu’on avait, elle nous en privait voyant que Ca nous faisait plaisir sûrement en rester enfermée dans sa chambre tout le week-end prétextant des crises de spasmophilie ou des vertiges, enfin qqch qui nécessite que nous aussi on reste à la baraque.. Isolés, seuls, tristes, on était des enfants malheureux. Et moi je l’ai tellement haïe je me suis rendue compte tôt de son petit manège, et Ca c pas du tout passé. Mais je me laissais pas faire et face à ses accusations complètement tordues sa victimisation je n’avais plus les mots donc je cassais tout dans ma chambre et je parlais mal. C’était une rage une haine mais je sais même pas à quel point c’était, et qu’elle retourne son jeu contre moi en faisant croire que c’était ma faute (à 11 ans) si la famille n’allait pas bien. Oui Jai Pete les plombs moi Jai vite arrêté de marcher dans son jeu et Ca elle a pas du tout aimé. Alors qu’elle aille raconter que j’étais l’adolescente tyrannique qui lui gâchait la vie mais pardon… Oui je lui ai très mal parlé Jai fait beaucoup de crises mais j’étais mal j’étais tellement mal et quand ils ont divorcé pour je ne sais quelles raisons je suis restée vivre avec elle et son nouveau compagnon. Elle me menaçait que si jamais ça se finissait entre elle et son nouveau mec ce serait de ma faute.. Mais quelle genre de mère fait Ca.. Et moi du coup je me suis mis une triple carapace et je rigolais à chacune de ses attaques du coup elle allait pleurer oh ma fille cette ingrate bla bla bla…. Je passais pour la méchante. Mais je me suis construit comme Ca c’était ma seule façon qu’elle n’ait plus d’emprise sur moi Jai essaye d’être un adversaire à sa hauteur du coup j’étais sa cible celle qu’il fallait abattre. Donc non les enfants PN pardon mais Ca n’existe pas. Les parents doivent prendre leurs responsabilités à un moment donné. Un enfant Ca a besoin d’amour et de reconnaissance. Et quand Ca n’en trouve nulle part ni dans le cercle familial ni en dehors Ca se passe très mal effectivement. Elle a vu pourtant les signes annonciateurs de mon mal être, les scarifications, les pleurs pour ne pas aller à l’école car j’étais harcelée la bas aussi ( une vie de folie quoi). Jai du faire face à Ca seule de chez seule. La haine est arrivée à ce moment là ces tout

  35. lady trémaine
    Publié dans 4 novembre 2016 le 19:45

    bilan 1 an après, presque 2 depuis mon premier post …
    Malgré le mal qu elle a fait , mon mari continue de la voir quand elle vient dans la région …il la voit chez ses parents avec sa famille , comme si de rien n était ils savent tous ce qu elle a fait , ce qu elle a dit et ça n a l air de déranger que moi …donc , j ai le choix entre passer pour la méchante (vu que mon mari la voit , c est certainement que je suis fautive , qu il y a du vrai dans ses dires (en tout cas dans l esprit des gens )ou de passer pour une serpillière , ça me tente moyen aussi …).
    elle doit bien rire !
    j en veux terriblement a mon mari , je me sens trahie , humiliée , salie et très seule ….mais quoi qu il en soit , elle a déjà gagné si son père ne la voit plus a cause de moi , il m en voudra et si il continue de la voir , je finirai par partir : l humiliation me va mal au teint …je crois bien que je suis dans une impasse !
    je le dit avec amertume mais, y a rien a y faire si vous rencontrez ququn qui a ce genre de gamin , barrez vous , il aura forcement raison et au final , c est lui que l on plaindra quand vous serez au plus mal , si c est le votre désolée pour vous.

  36. lady trémaine
    Publié dans 4 novembre 2016 le 11:10

    bilan 1 an après …malgré le mal qu elle nous a fait , mon mari continue de voir sa fille quand elle vient dans la région …il la voit chez ses parents avec sa famille , comme si de rien n était, je me sens terriblement trahie, salie, humilliée et déçue ils savent tous ce qu elle a fait , ce qu elle a dit et ça n a l air de déranger que moi, on dirait une secte …donc , j ai le choix entre passer pour la méchante (vu que mon mari la voit , c est certainement que je suis fautive et qu il y a du vrai dans ce qu elle a dit (en tout cas dans l esprit des gens )ou de passer pour une serpillière , ça me tente moyen aussi …) mais quoi qu il en soit , elle a déja gagné: si son père ne la voit plus a cause de moi , il m en voudra et si il continue de la voir , je finirai par partir : l humiliation me va mal au teint … il semblerait que je sois dans une impasse, je le dis avec amertume mais y a rien a y faire si vous rencontrez ququn qui a ce genre de gamin , barrez vous , il aura forcement raison et si c est le votre désolée pour vous.
    si quelqu un a vécu la même chose , j aimerai connaitre la fin de l histoire …
    merci

  37. Angelique
    Publié dans 16 septembre 2016 le 09:13

    Bonjour, j’ai ce soucis avec ma fille de 10ans. Nous sommes partis (mes 4 enfants et moi) car leur père est un PN. Nous sommes sous ordonnance de protection depuis juillet. Il est condamné à 10 mois de suirsis et 2 ans de mise à l’épreuve.
    Ma fille a adopté ce comportement pour se protéger de son père, mais elle reproduis avec nous. Insulte, tape, crie, ne gère pas la frustration, nous rends coupable, retourne tout contre-nous. La thérapie de constructrice va bientôt commencer mais je suis épuisée part 13 ans de perversion et mes 4 enfants de construits. Le 1er se rebellait (ado), la 2eme a un comportement de PN, le 3eme est dans la soumission et la 4ème (6 ans) ne gère pas la frustration crache, tape et cri.
    Le comportement de ma 2eme empêche tout le monde de se reconstruire alors qu’on fait un max d’efforts pour avancer.
    Il avait réussi à casser la fratrie en les montants les uns contre les autres.

    Je ne sais pas comment réagir, elle m’empêche d’entrer en contact avec elle en tapant, criant et insultant. Quand on arrive a discuter c’est moi qui ai tord. C’est très dur! Elle peut être adorable évidemment quand elle a ce qu’elle veut, c’est typique!

    Je suis seule…..

  38. rachounette
    Publié dans 15 septembre 2016 le 17:08

    Bonjour,
    Voilà je n’y arrive plus avec mon fils aîné âgé de 17 ans qui semble avoir tout d’un pervers narcissique et personne pour m’aider car mon ex mari ne s’en occupe pas ou lorsqu’il le voit lui laisse libre court, idem pour mon ex belle famille. C’est moi qui ai subit toutes ces années et je n’en peux plus. Il s’en prenait également à son frère de 14 ans et encore aujourd’hui ne cesse de le rabaisser ou humilier !!! Il m’a souvent battu et en mars dernier a violemment frappé son frère, je suis intervenue et bien sûr c’est à moi qu’il s’en ai pris (coups de poings, pieds,étranglements….) et j’ai tellement eu peur que j’ai fait appel à mon médecin. Mon fils ainé menaçait de se suicider et de flinguer son frère. Bien sûr comme à chaque fois j’ai appelé leur papa qui n’a rien fait. Mon médecin l’a donc contacté et nous avons emmené mon fils ainé aux urgences où ils l’ont pris en main puis fait interner… cette épreuve a été plus que difficile pour moi mais que faire !!!
    Bien sûr que mon ex mari et sa famille n’ont fait que me critiquer fasse à cette prise de décision. Suite à cela, une fois sorti du centre mon fils devait être suivi par un psychologue, mais bien sûr il n’y a été que 2 fois puisque moi seule l’y poussait, mon ex belle famille ne jugeant pas cela utile !!!
    Même petit j’avais voulu le faire suivre psychologiquement et mon ex mari a toujours tout contrecarré.
    J’ai ressaisi le JAF vu que le papa ne respecte pas la décision de justice de garde alternée (la semaine où il doit les prendre ils vont chez mes ex beaux parents, celui ci ayant refait sa vie et ayant 2 filles) et le juge des enfants pour une assistance éducative ou autre.
    A l’heure qu’il est mon mari actuel ne le veut plus chez nous et il vit donc depuis un mois chez mes ex beaux parents où il mène tout le monde par le bout du nez et fait tout ce qu’il veut, jusqu’à vouloir monter son frère contre moi.
    Je n’en peux plus..

  39. christelle
    Publié dans 11 août 2016 le 14:20

    Bonjour, je serai d’accord pour avoir d’autres avis aussi et même de participer à un groupe de paroles car je suis aussi dans ces mêmes situations. J’ai quitté le père car c’était un enfer. Au bout de plusieurs années j’ai pris cette décision car ma santé en souffrait et c’était un enfer quotidien. Il soufflait le chaud et le froid sans arrêt, hurlait sans raison, me dénigrait, se moquait de moi, de mon poids, puis disait qu’il plaisantait en riant grassement. il disait sans arrêt que c’est lui qui payait tout (forcément au début nous avions convenu que j’arrêtais de travailler quand j’étais enceinte et en plus j’avais des soucis de santé), répétait bien fort qu’il faisait tout à la maison ( ce qui était faux bien sûr). Il est PN peut être même PNM. Je suis une hypersensible et dans ce cas c’est très dur, on n’arrive pas à se dire qu’il faut prendre du recul etc.. Maintenant ma fille depuis a pris le relais. Elle a 13 ans et vit avec son père car je me suis déplacée géographiquement. D’autant que l’emprise du père était tellement forte que j’avais vraiment besoin de m’éloigner. Chaque fois qu’elle est avec moi, même si quand même notre relation s’est améliorée à force d’amour, de compréhension, de patience, de ne pas provoquer de conflit, de ne pas rentrer dans les siens, quelquefois je craque. Car régulièrement elle va me dénigrer, se moquer (même devant des gens), me faire mal (soi disant sans faire exprès ou en plaisantant), ne veut plus m’embrasser, dire je t’aime, lève les yeux au plafond quand moi je le lui dis, et cherche toujours le conflit ou la bagarre. Elle m’en veut mais ne veut pas me dire de quoi. La discussion est devenue impossible. Il y a des jours où tout ça me rend malade. Et je n’arrive plus à sortir de ça et n’ai plus qu’une envie c’est qu’elle parte! C’est terrible et même son absence me fait souffrir. Car c’est surtout son rejet qui me fait souffrir. Merci de vos conseils.

  40. Therezia
    Publié dans 28 juillet 2016 le 18:55

    Que vous dire ?
    Courage .
    Prendre de recule .
    Pensez à vous.
    Restez la maman tous court.
    Être à l’écoute.
    Ne sedez pas.
    Le parent c’est vous. Montrez lui l’autorité parentale, lui plaise ou non.
    Faire trop ? L’ efforts perdu.
    prenez l’ exemple de vos parents, ce que ils vous ont offerts, ce que vous avez reçue : l’affection, éducation, soins… Ca vous a suffit à vous. Alors doit suffire à votre enfant. Vous culpabilier, cest de vous détruire.
    Faites vous plaisir à vous. Non partagé avec l’enfant. Juste s’ autoriser à prendre soins de soi.
    Ps: siiiiiii je savais que ma propre fille peut-être un PN?????? à qui j’ai tous donné depuis 34 ans…..
    Alors ma vie aurait été complètement différant !!!
    Je n’en savais rien.
    Juste largée depuis sa naissance et à ce jour.

  41. Mamanonyme
    Publié dans 2 juillet 2016 le 12:38

    J’ai un fils de 18 ans. Surdoué comme son père PN, tres beau, mais depuis 3 ans il sombre dans les mêmes troubles que son père… Et ne voulant jamais lache l’affaire j’ai eu le droit à tout! Insultes (salope, connasse, sale pute…), des bousculades musclées, mes affaires cassées, des menaces de mort (je vais te fracasser le crane avec une batte de baseball, je vais t’egorger). j’ai deja appele la police. Il a fait semblant d’aller chez le psy pendant 5 mois… je l’aime, il m’aime mais pour l’instant aucune solution n’est envisageable car il devrait accepter d’avoir un probleme et de se faire suivre… Et il est profondement persuadé de n’avoir aucun probleme et que c’est le monde qui est ligué contre lui. Cet etat de fait disparait totalement lorsqu’il est avec sa petite amie. ce qui me donne espoir qu’il traite mieux sa future femme que ne l’a fait son pere avec moi…

  42. Anne
    Publié dans 10 juin 2016 le 06:35

    Bonjour je vous ecris car je suis pas tres sur que mon enfants a le même problematiques, suivi depuis deux ans a la pedopsychatrie, ayant une rélation tres conflictuel avec moi, passé pas des mensonges « maman m’est battu chaque jour », et un refus total de mon autorité, déscolorisation,menace, addiction jeu en ligne.
    Le demarche pour trouver de l’aide psychatrique a vu difficillement le jour , pour lui et pour tous le membre de la famille, mais a finalement abouti dans un refus de soutien de mon mari, qui accepte une temps de jeu illimite pour gerer le caractere de notre fils. La séparation a rien arranger, car de trouver de contact avec mon enfant est pratiquement plus possible, le refus de lui laisser main libre avec le jeu en ligne laisse que de place a de refus de me voir. Les psychiatre et des assistante sociales sont au courant de cette situation mais pour moi ils proposent en dehors d’un medicalisation de anxiolite, antidepresseur et un suivi futur de notre fils par un educateur (tous le quatorze jours) rien. On est dans le vide depuis deux ans et pour moi meme une impression de se battre contre de moulin a vent.Aussi j’etais tres choque par les mensonges des mon fils, car meme si on se sent pas aimer par sa mere et souhaite plus avoir contact avec elle il faut pas avoir recours a des mensonges.
    Je suis toujours dans le peur et le doute si les corps medical lui croirent.
    Tres au courant de ses droits (On croit toujours l’enfant maman, et jamais l’adulte,
    Qui va te crois?) je me sont piege, meme si je sens comme meme une grand
    souffrance en lui.Mes autres enfants se sentent perdu avec des differents formes de education, ma fille met son frere sur un estrade, peut etre pour oublier les moments douloureuse (on se cache devant ses coleres dans la chambre) , et elle m’est reproche de pas lui laisser jouer en ligne tout la journée.
    (Quelle mere tu est pour plus avoir de contact avec ton fils, mais tu prefer de garder tes regles plut tôt)………je remarque que je commencer a douter dans la possibilite de aide pour notre fils, mon couple je deja perdu, mais il y a encore les enfants (trois), même s’il y a un qui est mesongère et manipulateur je veux tous essayer pour lui acceptant j’ aurais bientôt plus de place chez lui (ou il me veut plus laisser de place, ni mon mari refusant de voir il ya eu une souffrance de deux cote et ignorant tous les manipulations)

  43. Christine
    Publié dans 11 avril 2016 le 10:23

    Vous dites que cette personne reste votre frère ? Pourquoi ? Génétiquement oui C est tout La vie vous a fait vous rencontrer par le « hasard » (qui n en est pas un) pour vivre une expérience plus ou moins traumatisante mais qui devrait vous aider a faire émerger en vous une confiance et un respect de soi même qui devait être défaillant chez vous Un frère c est l appui et l amour Un frère PN c est un PN c est tout

  44. solange goetz
    Publié dans 10 avril 2016 le 21:27

    bonjour
    Je vis seule avec mon fils de 9ans, qui présente beaucoup de problèmes depuis la crèche; refus de l’autorité, colères, crises, pûni en permanence à ,l école; je l’ai changé plusieurs fois d école et ses soucis de comportement persistent; il parle, intervient, commente, et injurie ses camarades; il lance son cartable, crie, injurie, etc; il me manipule constamment; il m’écrit des lettres d’excuses quand il est allé trop loin; j’ai feté son anniversaire: il a piqué sa crise, a dit à ses copains que je ne suis pas sa vraie mère. Son meilleur ami passait la nuit à lamaison; il a cassé la tablette que je lui ai offert il y a 15 jours… il a tout fait pour se rendre odieux..
    Il a de très bonsrésultats scolaires;jel’ai fait tester, il a un QI à 126. mais son comportement fait qu’il a toujours des punitions; il a une mauvaise image de lui, se sent nul et pense que les autres ne s’interessent pas à lui.
    Jeprécise qu’il n’a jamais rencontré son père; juste des relations par mail et courrier postal dernièrement.
    Je sais que je ne suis pas la seule à vivre cette douleur;
    merci d eme répondre et si vous avez un conseil, je prends tout
    biz
    Solange

  45. Maman.de.victimes
    Publié dans 26 mars 2016 le 03:59

    Bonjour
    Mes enfants ( jumeaux) sont victimes d’accusations fausses, mensonges… De la part D un élève depuis la classe de cm1. Ils sont en 6 em et se retrouve dans la même classe.
    J ai interdit à mes enfants de le fréquenter, et actuellement ils vivent un vrai cauchemar .le collége n’à rien trouver mieux de donner un avertissement a mes enfants et un autre élève qui est victime aussi de cet enfant manipulateur.
    Cet élèves est délégué de classe et A tout fait pour les nuite. Le College pas une seule fois n’a mi sa parole en doute.
    Mes enfants et leur ami son harcelés par cet élèves au comportement alarmant. Il appelle au milieu de la nuit en laissant des messages D insultes sur le répondeur de ses victimes.
    Il a déjà un antécédent au début de l année il a été exclu une semaine pour les meme faits.
    J ai du bloquer tous ses appels.
    J ai besoin D aide et mes enfants veulent quitter le College … Que faire?
    Je suis allées avec eux pour la seconde fois au commissariat pour nuisance, persécution , harcellement.
    J ai contacte la famille de l’ami de mes enfants victime aussi.
    Nous avons décidé d inscrire nos enfants en école privé pour la rentrée prochaine, suivit d une association D aide au victime de harcellement scolaire àvec un suivit psychologique puisqu ils ont perdu toute crédibilité auprès des adultes , ne savent se défendre auprès de fausses accusation de ce jeune délégué. Ils ont perdu toute confiance en eux et leur note A chuté de façon spectaculaire alors qu’ils sont D excellent élèves.
    Nous voulons justice et que le College, le harceleur et ses parents assument leur responsabilité.
    Nous voulons faire tomber le masque de cet élève qui nous pensons lui rendra service car son comportement ressemble à celui D un pervers narcissique.
    Merci de vos conseils si vous avez vécu une expérience similaire.

  46. Elie
    Publié dans 5 mars 2016 le 22:04

    Je viens redonner des nouvelles de moi, un an après mon premier témoignage.

    J’étais en guidance parentale, si vous vous souvenez et après le récit auprès du professionnel qui nous soutenait d’un moment particulièrement difficile avec mon fils (Violence augmentant en nombre et en intensité, menaces de nous tuer dans notre sommeil,etc) Un signalement a été fait et une enquête a été diligentée par le procureur ou je ne sais plus qui…J’étais déjà dans une démarche de placement en ITEP pour lui.J’ai été obligée de le faire emmener par les pompiers en urgence au service pédiatrique du secteur, tellement ce n’était plus possible, deux fois en 3 semaines…un traitement a été mis en place par le pédopsychiatre qui était en charge du dossier.Le père, dans tout cela? Il a tout simplement cessé de prendre ses enfants le jour ou j’ai enfin pu trouver le courage de démarcher en justices pour les impayés de pension alimentaire.Je ne suis pas étonnée le moins du monde.J’ai tenu la barre droite, ai mis son pere au courant de tout ce qui arrivait a son fils, afin qu’il ne m’étrangle pas dans des procédures, et j’ai gardé les preuves.J’ai bien fait.A la fin de l’enquête de six mois, le juge a décidé du placement de notre fils dans un établissement pour garçons difficile.Je le vois un week-end par mois, je vais le chercher à 110 kilomètres de chez moi, c’est un peu difficile sans le permis, son père exécute son droit de visite parce qu’il a une épée de Damoclès au-dessus de lui.Mes autres enfants ont aussi été entendus au cours de l’enquête et ils ont tout déballé.C’est donc un dossier dans lequel le père aura du mal a louvoyer et a faire comme il veut, enfin je l’espère.Mon fils ne me manque pas.. Ca fait quatre mois qu’il est placé.Je comprend ce que veut dire un autre internaute sur ce fameux travail de deuil, je suis en plein dedans.C’est très particuliers, douloureux de faire le deuil d’un enfant qui est vivant, qui vit sous vos yeux.En même temps, ce n’est pas du désamour, je ne sais pas l’expliquer, c’est compliqué.
    Je commence seulement à prendre la mesure de la situation a l’époque, je me demande comment j’ai pu tenir si longtemps.
    Ce soir encore, j’ai essuyé des insultes, mais j’ai changé, lui, je le traite comme un enfant de son age, même si je sens que quelque chose en lui est figé.Voilà, si ca peut aider quelqu’un nous pouvons en discuter, ce n’est pas un problème.

  47. Caroline Donzé
    Publié dans 22 février 2016 le 11:02

    Voici mon témoignage, j’ai un frère PN, mon enfance a été un enfer, cela a détruit mes relations envers les hommes car j’étais constamment à la recherche d’un homme qui puisse lui fermer sa gueule. Heureuse j’ai pu rebondir en prenant enfin conscience de cela. Mais il a failli me détruire, et ma mère minimisait en disant cette phrase destructrice  » mais tu exagères » non quand on souffre , il n’y a aucune exagération. J’ai découvert il n’y a pas très longtemps de quoi est « atteint  » mon frère, une véritable révélation salutaire. J’ai appris un peu à le gérer avec l’hypocrisie et les flatteries, mais en ce moment pour des questions de famille auxquels on est tous un jour confronté, son jeu recommence, méchanceté, mensonges, double-jeu, c’est très pénible de garder la tête hors de l’eau. J’ai aussi un petite adorable frère et nous nous soutenons du mieux possible car il en a aussi pris plein la gueule.
    Oui vraiment côtoyer ces personnes est un véritable souffrance même en tant que frère et soeur. Ce frère PN prend un malin plaisir à nous devancer, parler en notre nom, nous rabaisser par derrière, rabaisser aussi ses ancêtres disparus, et mentir, mentir mais il est présente tellement bien, tellement beau parleur que tout le monde le croit !
    Je vis avec, j’essaye de ne pas tomber dans la haine car il reste mon frère, en ce moment il joue la victime car j’ai osé le traiter de pauvre type, j’aurai pas du, oui mais parfois, je craque et c’est bien la seule fois que je me suis permise de lui sortir une vérité car moi je suis une sotte, j’y comprends rien à rien etc.. c’est sûre il y a que lui d’intelligent.
    Ces personnes sont à fuir, hélas quand il vont partie de la famille c’est plus difficile.

  48. isabelle
    Publié dans 21 février 2016 le 19:15

    Ma fille m a reproche a moi du divorce avec mon mari qui me battait.elle avait 2 ans , elle n avait pas demander a venir dans se monde.que je n avais pas besoin d elle . Alors que je l ai pouponner amener en vacances . Des fetes merveilleux que son pere n a jamais fait .et m a dit que si c etait pas pour le bebe qu elle a , elle me recevrais pas. Que je me plaint d etre seule et que personne ne l a jamais aider.elle m a fait du mal en j en ai fait une depression tres forte , plus envie de rien .me soigne mais me leve triste.en colere des fois

  49. bolle
    Publié dans 19 février 2016 le 03:43

    Bonjour.
    Je suis separée du pere de mes enfants depuis 5 ans. Mon fils de 16 ans et sa soeur de 10 ans ont toujours demander a passer du temps avec leur pere mais ils ont toujours eu l’impression a chaque visite de servir de meuble ou de pot de fleur. Il ne partage rien avec ses enfants a part ses problemes d’adultes. Il veut jouer les seigneurs et que les enfants soient a son service. Leur futurs metiers doivent lui servir. Mon fils doit devenir gendarme ou douanier pour le laisser passer lors de controles. (Pourquoi faire, on ne sait pas ?? Rien de tres honnette sans doute ! ) Et ma fille doit devenir medecin pour le soigner quand il sera vieux et devra s’occuper de ses petits freres et soeurs ( qu’il a eu avec une autre femme et nous a cacher pendant 3 ans).
    Mon fils a voulu mettre fin aux visites et est en rupture avec son pere depuis presque 3 ans. De son coté, son pere l’ignore, fuit son regard, ne lui dit plus bonjour. Aujourd’hui, c’est ma fille qui commence a se lasser des visites chez son pere. Elle y va a reculon et par obligation parce qu’elle a peur que son pere l’abandonne comme il l’a fait avec son frere si elle ose dire quelque chose. Alors elle ne dit rien et c’est moi qui subit ses coleres et son mal être avant son depart et a son retour.
    En voulant reconcilier son frere et son pere, elle a organiser une rencontre ou mon fils a pu dire a son pere ce qu’il avait sur le coeur et son abandon. Son pere ne l’a jamais regarder et a repondu qu’il ne l’a pas abandonner puisqu’il continue a payer la pension alimentaire. Les deux ne sont pas du tout sur la meme longueur d’onde. Mon ex a changer. Ce qu’il est, je ne le reconnait pas et je me rend compte de son absence de sincerité avec ses enfants, surtout quand il a commencer a remercier ma fille pour cette tentative de reconciliation alors qu’il a tout fait pour l’évitée, prit d’étranges pertes de memoire, meme 5 minutes avant de venir. Son attitude et ses paroles ne vont pas ensembles. Il reproche a ma fille de ne pas ramener une valise de vetements chez lui alors qu’il lui a fait sa chambre. Quand elle lui demande pourquoi faire ? Il la boude. Elle passe juste une soirée et une nuit chez lui. Il la ramene en fin de journee le lendemain. L’armoire dans sa chambre est plaine d’affaires qui appartiennent a sa nouvelle femme . Il n’y a plus de place. Il n’achete jamais rien a sa fille en vetements ou chaussures. Moi, j’achete tout pour ma fille et elle a besoin de tout ce qu’elle a pour l’école. Alors je ne comprend pas sa logique. Il boude aussi sa fille quand on lui envoie un texto pour savoir a quelle heure elle rentre. Il pique une colere en disant qu’elle est avec son pere et qu’on n’a pas a savoir quand elle rentre. Soit disant qu’on pousse ma fille a vouloir rentrer ! Il dit qu’il peut la ramener a 3 heures du matin s’il veut, on n’a rien a dire (heureusement, il ne l’a jamais fait car elle a l’ecole le lendemain.).
    C’est pour dire toutes les histoires qu’il fait pour rien, tout le temps. Tout sonne faut chez lui et je voudrais proteger ma fille de ce pere qui ne rempli pas du tout cette fonction et qui est un parasite. Mais comment faire

  50. cath
    Publié dans 18 février 2016 le 23:35

    ca ne me rassure pas , mais je me vois parfaiement dans la même situation! c’est moralement épuisant et met notre famille en danger

  51. sou sou
    Publié dans 11 février 2016 le 09:30

    Bonjour
    Ca me fais vraiment mal de dire ca,mais apres 13 ans de soufrance avec un mari pn,je me trouve aujourd,hui avec un enfant de 10 ans qui est perver narcissique,que dois je faire ? Je suis fanee………..

  52. abby
    Publié dans 24 janvier 2016 le 16:59

    abby je suis lgrand mere d une petite de 12 ans elle a la garde partager avec son papa et a chaque depart elle ne veut pas y aller par contre quand elle et chez son pere c est pareil elle ne veut pas revenir sa fait5 ans que ca dure on ne sais ce qu elle lui dit car jaque fois il depose plainte contre ma fille 3 plainte en non fini en non lieu et la pour les vacance de octobre il appele ma fille pour lui dire qu elle aurais subi des attouchements qui a ce jours n est toujours pas regler depuis mr en a la garde je ne comprend plus chez nous elle dit qu elle ne veut aller chez son pere car il n arrete pas de dire du mal sur sa mere et la famille et quand elle avec elle poignarde sa mere quelqu un pourais m expliquer ce genre de comportement merci

  53. lilalou
    Publié dans 24 janvier 2016 le 07:36

    bonjour,
    moi ,je parle au nom de mon pere ui vit cette situation depuis 10 ans avec mon demi frere,ce gamin de 26 ans qui lui manque de respect,se retourne contre lui,vit chez lui et ne l’aide pour rien a la maison.mon pere s’occupe de sa petite fille ,le loge ,le nourrit ,lui paie son abonnement de tel ,la voiture et tout le reste,ca me fait mal au coeur pour mon pere,il n’est plus le mem,depuis que mon demi frere a quitter le domicile de sa mere pour venir s’instaler chez lui,je ne sais pas si il a concience que son propre fils est pn,je ne sais pas comment ‘aider……

  54. Mimi
    Publié dans 15 janvier 2016 le 23:10

    Je me demande aussi si je ne suis pas dans le même cas. J’ai eu une relation que les autres disaient fusionnelle avec mon fils que j’ai élevé seule. Quand il vivait à la maison jusqu’à ses 28 ans il avait tendance à retourner contre moi les reproches que je pouvais éventuellement lui faire. C’était très bizarre et déstabilisant. J’avais aussi beaucoup de mal à lui téléphoner tant j’étais mal « recue » Depuis qu’il habite chez lui et qu’il vit avec sa future femme j’ai l’impression de ne plus le reconnaître. Je lui ai fait don d’argent et de ma maison (conservée en usufruit) je lui aurais tout donné. Mais il devient distant. La contradiction et le telephone c’est toujours pareil. Mais je n’ai presque plus aucun contact. Si je le vois exceptionnellement il peut-être très gentil puis cassant j’ai le sentiment qu’il me prend pour une idiote. Il a plutôt bien réussi professionnellement. Peut-être qu’il a plus coupé les ponts le jour où j’ai refusé de lui laisser utiliser la voiture que je m’étais offerte que je lui avais prêté mais qu’à un moment il a voulu utiliser tous les jours pour son travail. Ce n’était déjà pas simple avant. Je suis partie vivre à la campagne. J’avais besoin de son aide pour m’accompagner. Ca a été difficile. Et pendant les 2 jours que l’on a passés ensemble il a pu se montrer un peu agréable et souvent cassant. Je détestais l’idée d’avoir besoin de lui tellement il rendait cela désagréable. Je n’aurai plus trop l’occasion d’avoir besoin de lui peut-être mais son comportement me rend tellement triste. Heureusement j’ai mon frère et 2 adorables petits chiens. Cela n’empêche pas la tristesse l’incompréhension. Je ne sais pas si son comportement correspond à un PN certaines choses peut-être. Ou bien si son comportement à juste changé parce qu’il vit en couple. Peut-être influencé par son amie future femme. Il y a 15 jours il m’a invité à dîner avec elle au restaurant. La soirée a été très agréable. Le lendemain je leur ai proposé s’ils le souhaitaient qu’ils passent prendre une coupe (il habitait à 10 mn à pied) réponse qq heures plus tard « on se légume devant la TV » ca ne voulait dire ni oui ni non. Mais ca sous entendait non j’ai fait semblant de ne pas avoir compris et le soir lui ai dit que je les avais attendus toute la soirée. Il n’a pas été plus ennuyé que ca … Enfin voilà. Je ne sais pas si c’est bien clair. Si vous avez des avis merci

  55. Lapoujade
    Publié dans 1 janvier 2016 le 17:16

    Courage ! Voici mes trucs pour survive .
    1 Penser que c est une maladie dont sou ffre son enfant aide à relativiser un peu. Une maladie incurable qui plus est.
    2 Se faire aider par un psy et par tout type de relaxation
    3 privilégier le contact ecrit (texto….) plus difficile d etre manipulé et permet de réfléchir avant de répondre
    4 avoir une activité « sécrète  » moi c est yoga et poterie ! C est un jardin secret source de joie et satisfactions oú le pervers n aura jamais accès.

    Bon courage

  56. Cat
    Publié dans 31 décembre 2015 le 23:10

    La perversité narcissique c est exactement ça, ce genre de conseils.. ce que vous avez raté avec vos enfants vous tentez de le refaire avec vos petits enfants!!ma mère est comme vous et à détruit une grande partie de monn estime de moi et se pose en victime comme vous .heureusement je vis loin d elle mtnt que je suismaman car qd je vois ces cartes à mon petit garçon, ce sont des effusions d affection et des je t aime comme jamais j en ai eu et moi c est  » je t embrasse ».. bref mon ptit est beau comme un coeur ( sans importance pour moi) donc important pour son image tandis que moi j étais sa 4e fille et pas le garçon désiré ! !

  57. Cat
    Publié dans 31 décembre 2015 le 22:46

    Vous êtes sûre de pas parler de vous la ! ! De pas faire des projections, de vous approprier vos ptits enfants? Comment peut t on parler de la folie de ses enfants sans les aider et en cherchant à s approprier leurs enfants pour refaire ce que vous pensez avoir rate avec votre fille!!

  58. Cat
    Publié dans 31 décembre 2015 le 22:40

    Oui je confirme , attention à ne pas se faire manipulée. .

  59. Cat
    Publié dans 31 décembre 2015 le 22:36

    Le pardon et reconnaître ses torts ne servent à rien, seul un psychologue pourra récupérer au possible en leur apprenant à exprimer enfin ses émotions défaillantes. .le pardon revient à brasser le passé, avec ça vous ne changerez rien

  60. Cat
    Publié dans 31 décembre 2015 le 22:20

    Vous vous trompez sur toute la ligne , la perversité narcissique ce n est pas 1 transmission des parents mais une construction psychique d enfant roi ( avec un surmoi développé au dépend du moi) car soit inné soit manque d autorités et de règles éducatives, comme par exemple il y a 1 différence entre dire : » tu es beau et tu es le plus beau »! Au stade d enfant on ne peut pas encore dire il est PN car parents PN sauf s il y a maltraitances physiques ou psychiques avérées qui entraîne un clivage entre les émotions et la réalité d ou ensuite une personnalité sans émotions qui se construit.
    Des parents non PN mais dépassés , sans repères éducatifs. . Peuvent  » fabriquer » un enfant PN.

  61. Jacotte21
    Publié dans 28 décembre 2015 le 12:03

    comment avez vous reussi à vous en sortir?

  62. Jacotte21
    Publié dans 28 décembre 2015 le 12:02

    mon dieu!!! je vis ce cauchemar depuis si longtemps!!!! avant c’etait le son pere et maintenant ma fille :!!!!! je n’arrive plus à m(en sortir!!!! j’ai si mal!!! lui avoir tout donne et plus meme et me retrouver à pleurer devant mon clavier en lisant des histoires qui me font miroir!!! je vous en prie aidez moi!!!!

  63. Roy
    Publié dans 8 décembre 2015 le 14:27

    Bonjour, je vis avec mon homme depuis 2 ans et demi et sa fille est mytho , manipulatrice. Mes 2 enfants et moi en sommes victimes. Mon homme croit sa fille sur tout et n’importe quoi. J’aurais tellement d’exemples a vous donner mais ça serait trop long. Sachez que que je vous comprends meme si votre enfant et « le mien » n’ont pas les memes symptomes. Ma vie devient un calvaire quand elle est chez nous. Elle viot une semaine sur deux chez nous. Mes enfants sont epuisés et stressés a cause d’elle. Mais mon homme ne vouit rien , il ne voit que ce qu’elle veut lui montrer du coup elle est victime et nous bourreaux. Ca devient insupportable. Je ne sais plus quoi faire. Je dois sdire a mon homme de telephoner au psy car je ne peux pas le faire n’étant que sa belle-mère. Courage. Béatrice.

  64. Sylvie Herrouet. herrouet.sylv
    Publié dans 6 décembre 2015 le 09:44

    Bonjour cynthia,

    J’aimerais bien dialoguer un petit peu avec vous, car je suis dans la même situation, je n’ai pas osé mettre mon fils dehors il a 18 ans!

  65. maman60
    Publié dans 30 octobre 2015 le 21:59

    bonsoir,
    Je ne suis pas d accord! la perversion ne s apprend pas voyons, ma fille de 18 ans est pn est pourtant elle n a pas reçu l exemple. Enfant roi, père absent, moi meme souvent dans le besoin de tout lui donner ( et vite dans la culpabilité des que je ne céder pas) elle a commencer à manipuler vers 14 ans, quand je me suis rendu compte du problème et que je me suis tourner vers le psy afin de lui venir en aide je suis devenue la bete à abattre ( calomnie, mensonges et je vous en passe, un cauchemard!) quand cela n a plus fonctionner elle c est tourner vers les services sociaux qu elle manipule encore à se jour; C est triste mais il faut prendre du recul

  66. Invitée
    Publié dans 1 octobre 2015 le 21:13

    Oui, en parler à la mère, et lui dire qu’un PN, ça se fuit, et que pour sauver son fils de la même attitude, elle ferait bien de quitter le père (mais il faudrait être sûre que ce n’est pas la mère qui est PN et qui inverse les rôles pour mettre la faute sur le père, ça arrive aussi)

  67. invitée
    Publié dans 1 octobre 2015 le 21:04

    Je pense qu’il est possible de renverser la tendance quand ils sont encore jeunes. Je suppose que si un enfant devient PN c’est qu’il a une blessure narcissique, donc se poser la question d’où elle vient. Eventuellement se remettre en cause: ai-je négligé, délaissé mon enfant ? Est-ce que j’ai été si préoccupée par mon travail, mes amis, ma vie que je ne me suis pas rendue compte qu’il souffrait de notre manque de communication. Ai-je su accueillir ses émotions, même négative sans les dénigrer? Aurait-il besoin d’une thérapie ? S’il y a eu une faille de notre part (personne n’est parfait), je crois que c’est bénéfique de la reconnaitre devant l’enfant qui sera enfin libre de reconnaître sa blessure et de vivre ses émotions. A nous de lui demander pardon et de changer vraiment d’attitude. Je ne crois pas qu’un parent se rabaisse en reconnaissant ses tords, au contraire, il montre l’exemple, personne n’est infaillible et dans toute relation saine, on a parfois besoin de reconnaître ses tords (ce qu’un PN ne sait pas faire). Bref, je dirais: il n’est pas trop tard pour montrer le bon exemple. Deuxièmement, il est indispensable de multiplier les marques d’amour envers notre enfant, c’est notre responsabilité (même si on n’en a plus envie), le contact visuel est très important pour qu’un enfant se sente aimé ainsi que multiplier les contacts physiques (par ex, un main sur l’épaule quand on parle à notre ado…) , ainsi que le temps de qualité avec notre enfant où on coupe toute source de distraction (téléphone…) et on l’écoute sans le juger. Je recommande à ce sujet la lecture d’un livre qui s’intitule « votre enfant sait-il que vous l’aimez », j’y ai découvert énormément de choses que je ne savais pas. Maintenant, mon témoignage: mon fils de 6 ans présentait les mêmes traits que ma mère PN: froideur émotionnelle, agressivité… Depuis quelques mois, je suis passée par une énorme remise en cause personnelle: j’ai coupé les ponts avec ma mère PN (et je crois que ça a été salutaire pour moi comme pour mon fils), j’ai lu des ouvrages sur l’enfance, je me suis personnellement remise en cause car j’ai réalisé que je reproduisais involontairement certains comportements nuisibles comme la négligence, et après avoir appliqué les conseils du livre cité plus haut, je note depuis quelques semaines un changement radical chez mon fiston: il devient affectueux ! On travaille encore à lui apprendre à ne plus mentir et à exprimer ses émotions et ses limites autrement qu’en frappant. Mais je vois aussi dans ces domaines une nette amélioration. Bref, je suis persuadée qu’un enfant, encore en cours de construction identitaire peut être sauvé de la voie de la perversion narcissique.

  68. CATHERINE
    Publié dans 18 septembre 2015 le 18:30

    courage Michèle, j’entends bien votre souffrance, ce que vous vivez, la peine, l’horreur, le désarroi. Mais il faut surmonter ces sentiments négatifs et je vous envoie toute la force mentale pour les combattre. Il existe certainement autour de vous des personnes qui vous aime, fuyez celles qui vous détruisent, même si ce sont hélas vos enfants. Les liens du sang ne doivent pas vous tuer psychologiquement. je vous embrasse très fort. Catherine

  69. deboh
    Publié dans 15 septembre 2015 le 14:24

    je viens de lire votre message et me retrouve à travers vos mots. j’aimerais vraiment partager avec vous, cordialement

  70. ben951
    Publié dans 15 septembre 2015 le 09:36

    « Même en tant que mère il vient un moment où il ne faut plus sacrifier son plaisir ni sa joie de vivre. »

    Ou père n’oubliez pas qu’il y a autant de femme que d’homme PN, et que le parent « protecteur » est parfois le père.

  71. michelle22
    Publié dans 23 août 2015 le 14:23

    Bonjour,
    Je suis la mère adoptive d’un enfant que nous avons adopté à la naissance et à qui nous avons voulu donner tout l’Amour du monde. Nous ne savions pas que nous allions connaitre l’Enfer. J’ai 65 ans et je m’occupe d’enfants. Si je devais m’arrêter de travailler, il ne me resterait que la solution radicale. Il a 27 ans mais son parcours est un scénario. Ma force, c’est d’avoir des preuves matérielles de toutes les horreurs qu’il a faites (mariage à 18 ans, héritage dilapidé (il n’est pas étranger au divorce),vol, violence, mensonges, mytho et … soutien du corps médical (psy nullissime). Aujourd’hui, j’ai coupé les ponts. Son ex-compagne est un modèle de manipulatrice. Ils se servent de leur fil de 22 mois pour m’attirer dans leurs filets. Mais c’est terminé.
    Depuis 3 semaines, je trie tout ce que je voulais laisser à leur fils (eux : rien) et je vais tout donner à la SPA. Les quelques objets de valeurs vont être vendus et j’ai pris la décision de finir ma vie dans un studio que je louerai. Ils n’auront rien. Je trouve ignoble d’avoir passé ma vie à m’occuper des autres, de n’ avoir jamais eu le moindre problème et de me retrouver dans une histoire de fous où, pendant des années, il s’est fait passer pour une victime. Je dois à l’UNAFAM d’être encore en vie ! Il y a des moyens de s’en sortir (c’est lourd, très lourd) mais c’est au prix d’un renoncement nécessaire.

    Courage à tous/toutes. Ne rêvez pas. Avec ces individus il n’y a de place que pour les cauchemars.

  72. Sylvie Hadot
    Publié dans 22 août 2015 le 09:54

    Comment voulez-vous qu’un enfant soit PN ? S’il agit comme un PN c’est qu’il a appris à le faire ou qu’il en est lui même victime via un de ses parents ! Les parents PN sont beaucoup plus nombreux que les enfants…..

  73. Cynthia
    Publié dans 11 août 2015 le 02:15

    Met le a la porte et laisse le galère ce petit pourri gâté.j ai fais ça a mon fils 1 mois de rue.il est rentrer avec les excuses et depuis tu ne l entend plus il avait arrêter l école il la repris de lui mm il est en première S aujourd hui à l époque il été en 4 ème c la meilleure des solution G tout essayer avant de le mettre à la rue

  74. Cynthia
    Publié dans 11 août 2015 le 02:10

    Je subis depuis 17 ans escamper la elle est née pour t emmerder j ai tout essayer ce sont des êtres qu’ils n ont pas de sentiment trop égocentrique t en tirera rien.

  75. marianne
    Publié dans 9 août 2015 le 12:31

    Bjr ah enfin je trouve un forum qui parle de mon problème ma fille a bientôt 12 ans et elle est pn je pense depuis tjr dommage que je ne le savait pas avant j aurai du m alarmer j ai vécu l horeur j ai du déménager 3 fois à cause d elle et ne parle plus à certains membre de ma famille par les situations et mensonges qu elle a créer aujourd’hui la situation est invivable j en arrive même à la détester le mot est fort je m en excuse mais c est qe que je ressent je doit prendre les choses en mains mais par ou commencer j aimerai échangée avec des parents d enfants pn donc si il y en as répondait moi je vois remercie s: une maman désespère

  76. lady tremaine
    Publié dans 29 juillet 2015 le 01:37

    ça faisait longtemps que je n étais pas venue sur ce forum , pour moi , les choses se sont arrangées , ma belle fille est partie et on en entend peu parler ( elle est a 500 km et c est très bien ) après son départ ,les langues se sont un eu déliées , elle a raconté tellement de mensonges … son père et moi , nous sommes mariés en 2013 , et bien , il parait qu elle a passé la soirée a pleurer (avec des vraies larmes) ,a nous débiner ,a mentir sur ses conditions de vie , le soir de notre mariage ! avec un bel auditoire d ailleurs …je comprends mieux l ambiance bof lol…2 mois après notre mariage , elle a chopé une mst , elle ne se protégeait pas : ni pilule ni préservatif et bien croyez moi si vous le voulez ,il y a peu ,j ai appris qu elle a raconté a qui voulait l entendre que c était de ma faute par ce que je ne nettoyais pas les toilettes , étrangement ,sur 6 personnes , la seule a vivre dangereusement se chope une saleté et c est pas de sa faute ! ( je me demande ce qu elle aurait dit si elle était tombée enceinte!) après son départ , je me suis rendue compte que les bijoux que son père m avait offert avaient disparu ( je l avais entendu se vanter d avoir volé ceux de l ex de son père , elle n avait que 14 ans) , mais je m en fous ,tout le monde se sent mieux depuis qu elle est partie ,au delà de toutes les horreurs qu elle a pu inventer , le pire qu elle nous ait fait , c est un truc qui peut sembler anodin mais que plus personne ne pouvait supporter et surtout mes enfants : en fait , quand on se mettait a table ,on savait que ça allait être 40 mn de calvaire..il fallait l appeler pendant un quart d heure, elle s asseyait avec une expression de souffrance terrible, elle tripotait sa nourriture avec dégoût , du bout de sa fourchette avec un air miséreux , qd son père lui demandait si ça allait ,elle faisait semblant de ne pas l entendre , il fallait qu il l appelle 2 a 3 fois pour quelle prenne un air surpris hébété de pseudo dépressive , elle répondait qu elle était fatiguée ou répondait un oui qui voulait dire non et pour qu il s inquiète, elle regardait dans le vague les 30 a 40 minutes qui restaient et ce tous les jours pendant 3 LONGUES ANNÉES et quand le repas était fini ,la vie reprenait , elle appelait les copines rigolait et jubilait très certainement du moment de m…. qu elle nous avait fait passer … aujourd’ hui , j arrive a en sourire (vite fait) parce que ses mensonges étaient si énormes qu ils en étaient ridicules ( la cendrillon moderne ) et aussi parce qu elle est loin mais , je ne comprendrai jamais qu une personne puisse être aussi nocive, je ne sais pas de quoi elle a voulu punir son père , certainement du fait qu il a quitté sa mère ( ce qui n avait rien a voir avec moi , je précise ), je ne sais pas si comme certain le disent un pn se construit auprès d un autre mais je sais que les gens comme ça ne changent pas … couper les ponts pour pouvoir vivre sans ce poids constant sur l estomac … voila nous allons tous bien mieux 🙂

  77. Bashunguette
    Publié dans 11 juillet 2015 le 21:06

    Bonsoir
    Juste lui rendre la pareille 1 fois lol 😉

  78. Bashunguette
    Publié dans 11 juillet 2015 le 21:01

    Bonsoir
    Depuis hier je cherche désespérément un un site pour m aider chose faite merci.
    Tout à commencé il y a 4 ans quand ma fille a été harcelé. J ai voulu la changer de collège elle a demande à son père la permission et l enfer a commencer, assistante sociale proviseur, educ ensuite . par la suite elle s est fait agresser au couteau gaz lacrimo coup de pieds coups de poings mais rien n y a fait son père n a pas voulu la changer de collège et elle m a supplie de pas porter plainte à cause de la répression… Et avec educ assistante sociale c est moi qui ai eu tort incroyable non. Plus tard elle a resubi un harcèlement de nouveau refus de changement de lycée résultat scarifications tentative de suicide.. 2 semaines à l hôpital, j ai passe mes jours mes soirées mes matins entre boulot . J ai perdu 15 kilos en pas 6 mois . .. Je l ai couve a la sortie cajolee on était fusionnelle mais déjà avant . et puis 1 et avril c est moi qui suis tombée malade phlébite avec embolie pulmonaire hospitalisée et la pas de père pour garder ma fille… J ai trouve une vague amie qui me l a prise et j ai quitte l hôpital avant d être guerie … Mais obligée d aller chez cette amie, un enfer pour ma fille mais trop malade pour partir .. Des que j ai pu on est parti sans regret… Elle m a promis de s occuper de moi d être aux petits soins ( je n ai récupère que depuis décembre ..). Et au mois de février l enfer un diable à la maison je ne la reconnais plus.
    Elle s est fait exclure de son lycée pour un joint j ai tout pris sur moi faute des parents et non elle fugue à peine sortie du lycée et le père qui me plante en pleine nuit . et après escalade d agressions verbales et une fois agression physique mais la je me suis pas laisse faire une claque par terre et 3 coups de pieds aux fesses et incroyable version de ma fille je l ai rosse de coups dans le dos … Un jour j en ai eu marre d entendre vous étés agressive avec votre fille vous lui parlez mal dire de l educ . alors je l ai enregistré et direct je lui ai fait écouter sa tête après 🙂 ça été fini , et vous savez quoi l educ m a dit vous avez osez ? Oui j ai ose elle croit quoi … Enfin bref au moment de passer au tribunal j ai su que tout ça datait du mois d août c est à dire que si au mois d août elle était partie chez son père je ne serais plus la … Elle a été manipule par mon ex mari, elle est devenu manipulatrice aussi elle m a vole tout mes papiers importants . et maintenant elle a rompu tout contact et je ne la voie plus . Elle est venue il y a 3 semaines je ne saurais jamais pourquoi…. A l écouter elle était en prison elle regrettait ce qu elle m avait fait … Elle dort avec mon tee shirt mais je ne la crois plus. Elle est en souffrance et moi je suis comment … Je me torture je m inquiète je souffre mais stop. Elle a encore refuse de me parler cet aprem je me suis déplacée jusqu’à chez son père. Et Monsieur m a dit c est elle qui décide lol de notre temps on obéissait je suis dégoûtée . Et quand à prendre RDV avec son educ pour parler à ma fille dans ses rêves. Elle veut pas j ai supprimé son numéro et pour moi je tourne la page pour moi et mon fils <3

  79. Cécile
    Publié dans 23 juin 2015 le 10:32

    Comme je vous comprends! J’en suis au même constat douloureux; ma fille a 37 ans et est au sommet de « son art »; avec l’âge c’est pire même si on croit qu’on a déjà touché le fond. Votre dernière phrase résume tellement bien le vide derrière tout ce cinéma! Prenez bien soin de vous pour être prête à accueillir à nouveau vos petits enfants qui n’auront qu’une idée:fuir! Soyez la plus sereine, la plus en forme, la plus constructive, la plus à l’écoute, la plus attentionnée des (grands)-mamans…Occupez-vous de vous et de ceux qui vous entourent chaleureusement:ils et vous le méritez bien; déprimer sur la situation c’est encore laisser toute la place au P.N.Vivez!.Faites confiance en la vie, en vos petits-enfants et ne vous laissez pas rattraper! Courage

  80. PetiteFleur
    Publié dans 20 juin 2015 le 13:34

    Bonsoir,
    Je repose ma question ici, peut être cette section du site est elle plus à propos :
    Comment réagir face aux attaques répétées d’un enfant PN
    (environ 9 ans) qui est aussi mon voisin (laser sur les murs de mon
    appartement, envoi de ballon sur mon chien et dans mes jambes, pistolet à
    eau dans la figure, manque de respect). Il va grandir donc ça m’embête
    s’il continue. Dois je montrer les crocs ou l’ignorer ? Pour le moment
    j’évite de le croiser. (Ce n’est pas juste un gamin mal élevé, c’est bel
    et bien un PN… J’ai eu l’occasion de parler à sa mère lors d’une
    promenade, et le père de cet enfant est PN d’après ce qu’elle m’a
    raconté. Il va chez le psy mais je pense que c’est déjà trop tard…) Le
    menacer de faire appel à la police pour lui faire peur me semble
    inutile puisqu’il doit être au courant que les mineurs n’encourent
    rien… Dois je en parler à sa mère, qui a déjà l’air d’en baver ? Merci à ceux qui me répondront 🙂

  81. anonyme
    Publié dans 15 juin 2015 le 15:03

    mere d une fille manipulatrice perverse narcissique j ai du couper les ponts avec elle apres 28 ans d enfer familial elle me prive de mes petits enfants que j ai elever quand elle n en voulait pas pour arriver a ne plus les voir aujourd hui je me dis que contre elle je ne peux rien ca folie rendrait la vie de mes petits enfants impossible j ai donc fait le choix de les laisser grandir en esperant qu ils se souviennent de mon amour , elle a tout detruit elle s est servie de moua tant et plus elle a pourrit la jeunesse de ses freres et soeurs elle n est pas une mere elle est rien q une image sans ame et sans coeur

  82. MIEGE MICHELE
    Publié dans 20 mai 2015 le 03:56

    Bonjour,

    j’ai épousé un pervers narcissique dont j’ai eu 3 enfants.
    Avant de mettre un nom sur ce trouble de la personnalité, je me suis posée beaucoup de questions…
    Aux violences psychologiques se sont ajoutés des violences physiques.
    J’ai dû quitter le domicile conjugal brusquement, mon époux ayant violenté mon fils qui essayait de me défendre. C’était en 1986, je n’ai pas porté plainte et toutes les preuves de violences ont disparu.
    Mon ex- mari s’enorgueilli d’avoir demandé le divorce.
    Mon Avocat n’a pas compris et m’a mal défendu. Le divorce a été conclu aux torts partagés. Même les Médecins ne voulaient pas prendre positions. Et puis, se rajoute la honte et la discrétion pour essayer de protéger le clan familial.
    Mon fils a eu la mâchoire fêlé, des coups sur la tête dont il est fort probable qu’ils aient déclenché une crise d’épilepsie survenue peu après.
    Aujourd’hui un de mes filles, qui a 40 ans, mariée avec deux fils de 9 et 6 ans, présente des troubles de P.N. dont je suis la première victime. Elle divise la famille, colporte des propos mensongers à mon égard et fait un portrait de moi abominable. Elle vient dérober dans ma maison toutes sortes de choses, lingerie, bijoux, vaisselle, documents, photos, films, diplômes… comme pour effacer tout ce qui est moi.
    Elle a manifesté ses premiers troubles à la puberté et lorsque je lui ait dit :  » mais tu as fait de la peine à cette dame », elle s’est mise à pleurer… Elle n’a jamais voulu voir un psychologue, impossible de la faire venir, c’était de vrais crises ou elle disait  » je ne suis pas folle » alors que je présentais cela comme une thérapie familiale mise sur le compte de la séparation.
    Je vis un calvaire, je me suis isolée et on m’a isolé.
    Je consulte depuis quelques mois un neuro-psychiatre qui met d’un bon soutien.
    Ma fille qui habite hors de france, mariée avec un enfant de 9 ans a été dans le déni, mais a pris aujourd’hui pleinement conscience du problème.
    Quant à mon fils 44 ans, marié avec un enfant de 3 ans est dans le déni complet. Ma belle-fille est une femme bizarre, qui lui a mis le » grappin  » dessus, et qui essaie de le détourner de moi et de m’isoler… Je ne sais pas comment qualifié son comportement. Ils utilisent ma résidence secondaire et je ne me sens plus chez moi…
    J’ai élevé mes enfants comme j’ai pu, avec beaucoup de difficultés, mais toujours en maintenant un esprit de famille ouvert vers les autres.
    Aujourd’hui, je me fais du soucis pour mes petits enfants.
    J’ai essayé de coincer ma fille et sa réaction est encore plus violente et elle m’a dit que je ne verrai plus les enfants. Elle se tourne vers sa belle-mère, comme si c’était sa mère. Elle a « remonté » son mari contre moi, qui pourtant lui aussi, semble être victime.
    Elle retourne , il me semble, une partie de son agressivité sur elle-même, elle qui était très mince à un ventre énorme et des kg qu’elle n’arrive pas à perdre.
    Je ne sais plus quoi faire. J’ai 73 ans et je me dis que je devrai quitter la région, me refaire une vie ailleurs

    Merci de m’avoir lu. C’est avec grand plaisir que je recevrai vos conseils. Louise

  83. Lacata
    Publié dans 5 mai 2015 le 10:36

    Chère Loulou Corine,

    Filez vite chez le psy! Au moins, il y aura trace de ses paroles et cela pourrait lui permettre de prendre du recule sur la situation. En tout cas, ne restez pas sans une aide extérieure! Vous pourriez peut-être avertir le juge des enfants de votre région, qui pourrait le convoquer pour lui remonter les bretelles! En tout cas il faut réagir, et lui montrer qu’on ne menace pas les gens, et encore moins sa famille comme ça!

    Courage!

  84. Loulou Corine
    Publié dans 29 avril 2015 le 21:44

    Bonsoir,
    On fils est suivi pour son hyperactivité depuis qu’il a 4 ans. Aujourd’hui il a 13 ans en classe de 5ème, et je trouve qu’il commence a très mal me parler, la semaine dernière il a mimer le faites de me coller une mégat grosse claque car je l’avais énerver (refuser d’inviter son copain a dormir), je n’ai pas répondu et l’ai laisser ce calmer tout seul en hurlant (lui hurler)….
    et ce soir il a recommencer a me dire qu’il voulait m’éclater ma tronche! Il l’a répéter deux fois apres que je lui ai demander de répéter donc ce coup-ci je lui est mis une bonne raclée!….. Mais deux minutes apres il sort de sa chambre et me dit qu’il est trop énerver, ce tiens la tête en faisant genre de ce tirer les cheveux et me balance droit dans les yeux énerver « j’ai trop envie de prendre un couteau et de tous vous tuer!!!! Toi papa et mon frère (qui as 19ans et est très gentil)…. Moi choquer lui demande de répéter et il me le redit en me regardant bien droit: j’ai vous envie de tout vous tuer avec un couteau tellément je suis énerver!!!…..
    Que dois-je faire? En parler à son psy qui le suit? Et apres, dois-je en avoir peur? Peut il passer a l’acte?
    Merci par avance

  85. Lacata
    Publié dans 28 avril 2015 le 10:00

    Bonjour à tous,
    Je suis maman d’une jeune fille de 13 ans et nous vivons depuis 4 ans avec l’homme de ma vie et ses deux enfants. Son fils ainé de 14 ans (MONSIEUR) présente des caractéristiques flagrantes de l’enfant PN. Je l’ai très vite constaté. C’est un héritage de sa maman, qui elle, a en plus une tendance bipolaire.
    Nous vivons une semaine sur deux tous ensemble et la situation devient de plus en plus difficile à vivre pour tous. Fiston devient de moins en moins supportable. Il jongle entre papa et maman pour obtenir ce qu’il veut. Il impose sa loi constamment et défie tous les adultes. En échec scolaire, il pense que son comportement inadmissible et ses absences ne sont pas le problème de ses parents. Il revendique son autonomie et notre respect (alors qu’il n’en a jamais pour les autres). Je précise que MONSIEUR insulte son père et sa mère, ne gère ni sa scolarité, ni son hygiène et n’est pas capable de ranger sa chambre (détail que nous retrouvons chez beaucoup d’ados, mais dans son cas, il va dire à sa mère ou moi que c’est pas son rôle et que les femmes doivent assumer!)
    Il y aurait tant à dire de ses manipulations. Il convoite tout et exige toujours plus que les autres et avant les autres. Lorsqu’il est en pleine crise (parce qu’il y a des moments pire que d’autres) il est capable de faire du chantage au suicide, fait des fugues et pousse les limites au-delà du supportable. MONSIEUR pense être le plus fort et le plus beau. Sa motivation première est d’écraser les autres en permanence.

    Je suis une personne autoritaire de nature, et je n’ai pas l’intention de me laisser mener par le bout du nez par un gamin, qui n’est en plus, pas le mien.
    C’est compliqué vis-à-vis de mon homme qui lutte quotidiennement pour se faire respecter sans craquer et pour ne pas perdre le lien avec son fils.
    Malheureusement, j’ai quand même dû, il y a peu, lui dire que je renonçais à m’occuper de MONSIEUR. Il veut sa liberté, en ce qui me concerne, il va l’avoir. Libre de faire sa lessive, sa chambre, ses déplacements, etc. Je ne m’implique plus pour ce tyran.
    Mon énergie va vers ma fille et la petite dernière de mon homme qui toutes deux méritent largement bien plus d’attention que MONSIEUR. J’ai un cœur suffisamment grand pour accueillir les enfants de mon homme mais dans cette situation, mon cœur se ferme pour MONSIEUR. Mes sentiments disparaissent à mesure des colères, des humiliations, manipulations et j’en passe.
    Je me suis rendue malade pour MONSIEUR, j’ai couru après pendant ses fugues, je lui ai écrit des lettres, j’étais à l’écoute. Résultat: il méprise les gens qui lui donnent de l’amour et vénère ceux qui le maltraite ou qui sont indifférents à son égard. Il pense que les autres sont à son service et que son avenir est tracé, grâce à la situation de son papa.

    Comment faire ? Comment réagir ? Y a t’il un moyen pour renverser la situation ? Quel adulte MONSIEUR va devenir ?

    Si vous avez un tuyau, je suis preneuse !

  86. Aline
    Publié dans 14 avril 2015 le 13:31

    Bonjour,

    Pendant 20 ans, j’ai vécu avec un manipulateur narcissique sans le savoir. Mon mari a toujours été jaloux et parfois violent depuis le départ. Après 7 ans, j’ai eu ma première fille. A sa naissance, mon mari avec qui je n’étais pas encore marièe, a refusé l’enfant en disant qu’elle ne lui ressemblait pas. Elle était très claire avec ses yeux bleus gris et lui plutôt foncé. Il a demandé à mon gynécologue pour faire un test de paternité. Mon gynécologue m’a demandé mon autorisation et m’a donné le prix du test. Il ne l’a finalement jamais fait. Par contre, les allusions ont toujours foisonnées et même devant sa fille. Il avait deux visages avec lesquels j’avais appris à survivre . La situation s’est compliquée lorsque j’ai eu ma deuxième fille. Entre temps nous étions mariés malgré ses continuelles hésitations, je te marie, je ne te marie pas … et avions acheté une maison ensemble. Mon père nous avait aidés financièrement. Lorsque je suis tombée enceinte de ma deuxième fille, j’étais très fatiguée et il refusait de m’aider. « Tu vas travailler, alors tu n’as qu’à faire le reste ». Lui sortait, voyait ses amis. Moi, je vomissais continuellement, travaillait et m’occupait des tâches ménagères ainsi que de notre première fille qui était toujours chez moi. Je m’en étaits occupée seule, bains, repas, maladies, etc. A 12 semaines de grossesse, je me suis retrouvée hospitalisée avec des hémorragies importantes et le personnel médical ne savait pas si j’allais garder mon enfant. Pendant mon hospitalisation, il a pris sa mère à la maison. Finalement, j’ai gardé mon enfant,mais avec des recommandations : je ne pouvais plus porter ma fille qui faisait plus de 13 kilos, je pouvais plus travailler, devait rester coucher, etc . Mon mari n’a pas accepté la situation et ne m’aidait pas. Je restais seule toute la journée avec ma fille, un restaurant me livrait de temps en temps les repas. J’allais chercher l’eau gazeuse et le caissier m’aidait à la charger dans la voiture. Je vomissais l’eau plate. J’ai vomi pendant 9 mois avec ma fille toujours là. Après mon hospitalisation, j’ai reçu des médicaments très forts pour ne pas vomir qui me plongeaient dans sommeil comateux. Pendant, la grossesse, les insultes foisonnaient « femelle de merde », etc. Il s’en est pris de manière violente à notre fille, parce qu’elle n’était pas encore propre en la lançant à travers sa chambre. J’ai essayé de le stopper mais il m’a prise par les cheveux et m’a jetée dehors de la chambre en me criant que ce n’était pas mes affaires. Depuis ce jour, tout a changé. Ma fille s’en est sortie, car elle était très élastique. J’en ai parlé à la pédiatre de mes filles qui m’a regardé avec des yeux écarquillés et m’a donné une adresse. J’avais senti sa peur. Elle a fermé son cabinet pour des raisons de santé. Dès que ma deuxième fille a grandi et a commencé à courir, il y a eu plus de bruit dans la maison. Ma fille aînée n’a pas bien supporté la venue de sa petite soeur et quelque chose s’est passé en elle. Elle était obéissante, elle n’obéssait plus à présent. Sa chambre a toujours été très désordonnée et mon mari était maniaque. De manière maladive. Il rentrait du travail, il passait son doigt sur les surfaces pour voir s’il y avait de la poussière. Il continuait à prétendre que je ne faisais rien, ne servait à rien, mes repas étaient toujours jugés. « Pour une fois tu as bien cuisiné » …. Il dépensait son salaire avant qu’il n’arrive. De mon côté, je travaillais ce qui m’a permis de garder une certaine indépendance et de pouvoir faire face aux dépenses. J’avais dû vendre ma voiture sur ordre de mon mari. 2 voitures c’est trop cher et lui avait un véhicule d’entreprise. Alors je devais utiliser sa voiture … qu’il me laissait à sa guise et me confisquait les clés afin que je ne puisse pas aller à mon travail. Notre maison est très éloignée de tout. Les baffes volaient contre ma fille aînée, les insultes aussi. Ma fille aînée de son côté pardonnait tout à son père. S’il tapait c’était sa faute à elle, ma faute ou celle de sa soeur, mais pas celle de son père. Et lui justifiait ses actes en en donnant la faute à ses victimes. J’avais beau lui demander d’arrêter. Il continuait dans sa folie. Une fois qu’il explosait rien ne l’arrêtait. Il ne supportait plus les enfants, leur bruit, leur désordre. Tout était prétexte pour son mécontentement. J’ai fait une première ébauche de demande de séparation qu’il a trouvé sur mon ordinateur. Il a crié, pleuré devant les enfants, promis qu’il changera et que je n’étais qu’une moins que rien. Il a montré à notre fille aînée que j’avais chatté avec un autre homme à l’étranger et que je n’étais qu’une moins que rien. Lui sortait, découchait, regardait des films pour adultes, etc. mais c’était moi la moins que rien. Il a même fait suivre ces discussions au tribunal par la suite. Huit mois après en voyant que la situation s’enlisait, j’ai décidé de me séparer et de partir avec l’aide d’une association.Ma fille aînée était en pré-adolescence et lorsqu’elle répondait à son père, celui-ci était prêt à la tuer. Elle est même sorti de la maison pour demander de l’aide et mon mari criait que je devais la ramener. De son côté, je ne valais rien et le répétait sans cesse. « Qu’est-ce que tu as acheté comme merde ? Range ta merde ! etc. » « Votre mère est toujours fatiguée! » Mes parents ne m’aidaient pas. Ma mère avait peur et me conseillait de ne rien faire.

    Je suis partie avec mes enfants sous les bras et quelques affaires et un nouveau combat a commencé. Un vrai combat qui n’est pas encore fini. Ma fille aînée a commencé a être violente avec moi dès que nous sommes parties. Lorsque elle entendait son père au téléphone ou le voyait j’avais droit à des crises violentes. Mon mari utilisait les enfants pour revenir. Me mitraillait de messages, menaces, déclarations du style « je t’ai toujours aimé avec tous tes défauts ». Pleurait pour que je fasse sa lessive devant les enfants « maman, tu dois aider papa » et utilisait la chose pour dire que je n’était pas cohérente. J’ai obtenu des mesures d’éloignement qui sont tombées avec la mise en place d’un droit de visite limité toutes les semaines. Un vrai calvaire. Il rentrait dans la maison, contrôlait, se plaignait des dépenses que le droit de visite engendrait. Ne voulait pas payer les pensions pour les enfants, etc. Pleurait, menaçait. Voulait me voir sans les enfants. Ne respectait pas les règles des jours alternés. C’était lui qui décidait du jour. Les psychologues qui nous suivaient ont dénoncé la situation et le droit de visite a été supprimé. Ma fille aînée a voulu changé d’école et a fait un essai dans une école privée qui lui a énomément plu et elle a commencé dans sa nouvelle école. Mais depuis début de l’année, elle refuse de retourner à l’école et faire ses devoirs. Et elle se montre violente avec moi et sa petite soeur. Tout vole et elle frappe. Elle est également violente avec les mots. Depuis le début de l’année, elle refuse d’aller à l’école et de faire ses devoirs et avec violence. Elle a développé ces 2 visages, ange avec l’infirmière qui vient à la maison et démon avec sa maman et sa petite quand les choses ne vont pas comme elle le souhaite. Elle a été hospitalisée dernièrement et est revenue à la maison. A l’hôpital, tout s’est bien passé. Un vrai ange. Et c’était moi, la fautive et que j’ai dû prouver que je lui imposais des règles claires. Si bien qu’une fois à la maison tout a recommencé. Elle va reprendre l’école d’ici une semaine et si elle ne change pas, elle sera placée en foyer. A 13 ans, peut-on corriger ce syndrome ? Merci pour vos conseils.

  87. isa
    Publié dans 13 avril 2015 le 15:03

    Bonjour , je suis la belle mère d un petit ange de 6 ans. Sur doué me semble t il j en suis convaincue. Après quelques mois de fréquentation , cette petite tête blonde a bouille d ange fait de ses parents des serviteurs . En effet , il ne supporte pas de ne pas etre le centre d intérêt , il est insolent donc repond . Quelques tentatives de frapper . Il ne fait que ce qui lui plaît , ne supporte pas la concurrence d autres enfants . Une défaite provoque des crises de colères insupportables . Il ment , vole, provoque . il est en pleine régression parle « bébé » quand il sait qu il risque d essuyer un refus . Pour resumer je m inquiète n etant pas médecin et dans une situation particulière bien qu expliquant a ses parents qu il n est pas bon de tout lui passer meme pour fuir un conflit fatigant . A moins que ce ne soit moi qui ai une mauvaise approche …. en effet eduquer un enfant n est pas une science …. exemple Pablo joue avec sa mère a la bataille navale , voyant que sa mère prend l avantage , il commence a faire preuve de mauvaise foi triche …. quand nous avons démontré la tricherie la colère est montée hurlements pleures puis dans un geste de rage prend le jeu le casse l eparpille dans toute la pièce . Pour moi tu vas te calmer dans ta chambre tu viens t excuser puis tu ramasses le désordre que tu as mis . La ce fut pleures chasses le gorille qui est en toi et les adultes ont tout ramassé . Et on en parle plus !!!!! Pourquoi pas des félicitations !!!!! Bref comment dire la différence entre un enfant roi et un enfant pervers narcissique ?
    Merci de m aiguiller je suis un peu désemparée quel comportement dois adopter dans ma position …

  88. annie
    Publié dans 12 avril 2015 le 08:21

    Bonjour à tous et en particulier à Lechalote,

    Je comprends votre envie de fuir les enfants PN qui pourrissent la vie de vos enfants et la votre…nous vivons la même chose.
    Mais attention des enfants PN il y en a partout et vos enfants, probablement hypersensibles ou précoces, comme les miens, sont les cibles idéale.
    Une fois reparti à zéro, parlez à vos enfants, expliquez leur ce qu est un PN, à les repérer, aidez les a se défendre et à se protéger. c est là notre vrai défi de parents.

    Bon courage

  89. Lechalote
    Publié dans 7 avril 2015 le 18:06

    Ma situation est moins dramatique que la vôtre, ce ne sont pas mes propres enfants qui sont PN, mais j’ai envie de commenter ici, où je suis arrivée en cherchant si on rencontrait des cas d’enfants manipulateurs pervers, ou si j’allais trop loin. Vos témoignages me confirment que oui. Mes deux filles sont en prise, l’une en CM1, l’autre en 5ème à des enfants qui ont toutes les caractéristiques du PN. Il m’aura fallu deux ans pour me résoudre à cette conclusion alors que j’en ai rencontré un dans le travail et mon mari également. Mais qu’elles y soient confrontées si jeunes, je n’arrivais pas à l’accepter. Et pourtant…

    Chaud-froid, insultes, mensonges hallucinants, sourires de façade, capacité à manipuler aussi bien les adultes que les enfants (la CPE du collège s’est fait retourner comme une crêpe par cette gamine de 11 ans!), à se poser en victime sans cesse, à rejeter la faute sur l’autre, à culpabiliser, fouineuses, voleuses, aucune empathie, des embrassades puis des insultes d’une rare violence, voire des coups, retournent toutes les situations face aux enfants comme aux adultes, elles ne lâchent jamais, jamais, jamais…

    Ma fille a tendu la main à une autre qui avait été harcelée dans sa classe, celle ci…est en train de lui faire le même coup. On ne s’en sortira jamais. Il faut couper tous les ponts, pour elles.

    Nous avons mis notre maison en vente. Deux ans c’est déjà très long, je n’imagine pas que mes filles poursuivent leur scolarité comme ça.

    Je m’en veux beaucoup car quand ma fille aînée était toute petite, nous étions très proche d’une famille dont j’ai mis 3 ans à comprendre qu’elle était extrêmement toxique. J’ai coupé les ponts après un retour de vacances épouvantable et des première séances de thérapie pour ma fille qui était harcelée par la fille de cette famille. 3 ans pour ouvrir les yeux, et ça les poursuit depuis 5 ans maintenant. J’espère qu’elle n’a pas intégré ces schémas toxiques.

    Je n’ai qu’une hâte : partir, partir partir et vivre au calme avec elles, qui sont pleines de joies et de bonne humeur, avant qu’elles ne finissent par se méfier de tout le monde ou par vivre dans la colère.

  90. grenelle
    Publié dans 27 mars 2015 le 01:39

    J’ai 53 ans, mon ex mari est pmn ma grande fille de 26 ans est PMN et l’autre de 22 est borderline avec un fond amour haine sadique parfois

    De tout ca j’ai fait une ts, y a 8 ans qui m’a laissé des séquelles au bras cause d’un trop long coma.Me suis remaiée, reconstruite, ca va mieux.Mais même si je ne voyais plus mes filles, je n’arriverai pas à me remetrre de ce qu’elles sont (archi paumées aussi)

    mon dieu, je vois que je ne suis pas la seule, elles étaient si mignonnes petites.

    J’habite Paris.Comment se protéger quand ce sont nos enfants?heureusement elles sont autonomes,ont leur appart…Amitiés à la communauté

  91. vivie 51
    Publié dans 16 mars 2015 le 23:23

    Je sais pas quoi dire …. Que penser …. A la maison ma fille de 20 aans me hurle dessus , min conjoint passe sson temps à faire des représailles , et moi je sais plus où j’en suis … je sais une seule chose , je donne tout et bien plus et rien ne vas jamais a la maison ! Je suis aide soignante et à mon boulot en rééducation je donne ++++++ a mes patients . Je suis épuisée .

  92. Celine
    Publié dans 11 mars 2015 le 11:26

    Bonjour Cornier

    Ce site est fait pour les commentaires, l’administration a mis en place tout récemment un forum où vous pourrez discuter de ce sujet en ouvrant une conversation.

    voici le lien http://forum.perversnarcissique.com

    A bientôt

    Céline.

  93. CORNIER
    Publié dans 10 mars 2015 le 19:11

    Bonjour,

    J’ai une fille de bientôt 28 ans qui a fait aussi de bonnes études et qui présentent les mêmes caractéristiques comportementales que votre fils ( c’est troublant ) : dénigrement systématique de ses parents, de son jeune frère, complexe de supériorité, mensonges, ne supporte pas la contradiction, absence totale d’empathie, …Elle a réussi à déclencher une violente discorde entre mon frère et moi à son sujet, et plus récemment, toujours à son sujet, entre ma belle-mère, son frère et moi ! Elle polluait principalement la vie de son frère et moi-même jusqu’à ce que l’on prenne enfin nos distances, c’est une question de survie !

    J’ai mis pas mal de temps à accepter cette réalité, plusieurs années…C’est en effet difficile de réaliser que l’enfant que l’on a chéri, pour lequel on a fait de nombreux sacrifices est devenu une sorte de « monstre » qu’il faut à tout prix fuir !

    C’est important de pouvoir échanger sur tel « sujet »

  94. Elie Chepa
    Publié dans 4 mars 2015 le 19:37

    Ouf, enfin un article sur ces enfants-là :’

    On croirait presque que c’est tabou à cause des période de remaniement, comme si on devenait psychopathe tout d’un coup…ce serait super si c’était vrai, je n’aurais pas à le subir, seule, isolée, sans famille, et en depression, maintenant.

    jusque là, mes recherches n’avaient pas abouti.

    Un de mes enfants, qui a 10 ans présente une structure psychopathique, mais c’est dit a voix basse, par l’accompagnement dont il bénéficie, et au quotidien, c’est un enfer, j’ai trois autres enfants..il a bien entendu essayé les plaintes pour maltraitances vis a vis de moi, mais les professionnels sont au courant

    Je quitte son père il y a cinq ans, parce qu’il a le même profil, d’ailleur je me demande s’il n’est pas psychopathe, mais ce n’est pas à moi de faire un diagnostique, n’est ce pas, et puis comme il nie…

    Je me demandais, si en dehors d’une guidance parentale dont je bénéficie, et un accompagnement psychologique, y aurait-il d’autres aides, pour les parents, des groupes de parole en ligne, je ne sais pas… La mes autres enfants sont en souffrance, et je suis sur le point de les perdre, a cause de mon inconstance dans mes décisions sur le sort de cet enfant, parce que je culpabilise..La justice me mets en face de ce fait et va « forcer » ma decision, pour protéger tout le monde des attaques de ce gamin, que j’aime, ne vous méprenez pas, et les attaques constantes du père.

    .je dirais plutot que, d’apres moi je n’ai pas eu le temps de me reconstruire, J’ai quitté un enfer pour en enfiler un autre. S’il n’y a pas de groupe en ligne, y a – t – il des personnes qui souhaiteraient participer à ce genre de groupe, bien cadré et anonyme?

    Merci de votre attention, elle m’est précieuse, croyez-moi….

    Elie.

  95. belune
    Publié dans 20 février 2015 le 14:36

    Bonjour,

    Ma fille a 29 ans , j’ai longtemps pense quecle Pn etait l’homme avec qui elle vivait , mais en changeant de partenaire le problème est devenu pire encore et j ai du me résoudre a comprendre que c’etait elle la pervers narcissique.

    Après 10 annees de lutte de chagrin et l’ultime colère j’ai avec mon mari décidé de couper définitivement notre relation.

    C’est encore douloureux par moment , je déménage afin de changer d’endroit et de vie .

    Mais par le biais de son frère et de ma mère elle continue ses mensonges et ses insultes.

    Allez voir quelqu’un pour vous aider c’est trop difficile toute seule !!! Courage

  96. pierre
    Publié dans 19 février 2015 le 11:15

    Bonjour , je suis un papa en instance de divorce.

    Depuis 3 ans j ‘ai été accusé des pires choses par un de mes enfants .Je suis passé en coorectionnelle et ensuite en appel , j’ai été relaxé 2 fois.Nombreuses plaintes de mon ex qui bien sûr se sert des mensonges de mon fils…indigne d’une mère !!

    C’est un combat de tous les jours.

    J’ai écrit au juge pour enfants qui a ordonné une Mjie.Enquête a été faite et les conclusions m’orrifient.On parle aussi d’aliénation parentale .D’un enfant manipulateur.Voici quelqes extraits:

    Dans un premier entretien XXX nous évoque rapidement le sens qu’il donne à la mesure en énumérant les griefs envers son père. Dans le second entretien en individuel,XXX s’exprimera avec moins de facilité.Test de Rorschach passé par XXX n ‘est pas interprétable par manque de réponse de sa part , ce qui peut témoigner de mécanismes de défense massifs.

    Le discours de XXX est alexythimique XXX narcissique

    XXX a des ressentis à propos de son père en miroir de ceux évoqués par sa mère. XXX en parlanr des procédures dit ON et pas JE

    XXX a une image dévalorisée de la figure de son père.Il rationalise et interprète ses observations afin de confirmer sa mosition de rejet de la figure paternelle.

    XXX explique les difficultés ,avec son père, uniquement par des facteurs externes et un vécu de vicimisation….

    Bonne journéé

  97. Deeux monique
    Publié dans 7 février 2015 le 14:01

    Mon petit-fils 9 ans tend à devenir manipulateur . La maitresse , inquiète a conseillé la visite chez un psy ?

    A cette consultation , il a affirmé  » avoir peur de son papa  » , ce qui a étonné aussi bien la maman et les grands parents , car le papa est vraiment  » normal  » plutot genttil

    En parlant moi-même avec une amie médecin scolaire , qui me questionnait sur les parents du petit , j’ai dit que la maman avait perdu sa soeur jumelle à 9 jours . Elle m’a conseillee de lire  » le syndrome du jumeau perdu  » qui parle des troubles de ces mamans souffrantes sans le savoir . Elles tendent à créer une relation exclusive avec son enfant ( sexe opposé ) qui éloigne le papa , casse son autorité , qui devient  » insupportable  » à l’enfant

    Or , si le papa a pu entendre cette éventualité , il ne pense pas que la maman soit prête à se remettre en question

    Nous , les grands parents des 2 cotés ne savons pas comment les aider , car l’enfant devient de plus en plus pénible surtout à l’école , où il ne fait bien qu’étant intelligent

  98. maquere
    Publié dans 3 février 2015 le 18:56

    votre article me parle j'ai un fils de 28 ans il est brillant il a fait de hautes etudes et il occupe un poste important aux Usa , il est pervers narcissique , depuis 8 mois il ne me parle plus parce que je l'ai contrarié dans ses projets , il ne supporte pas la moindre remarque , il manipule ses soeurs , il est intransigeant , il juge sans cesse les autres , il critique tout , il se croit superieur aux autres , ila  transformé notre relation d'amour en haine du jour au lendemain , jusqu'a nous denigrer son pere et moi , oubliant tout les bons moments tout les sacrifices fait pour lui , il m'a toujours fait peur , par son caractére odieux parfois , sainglant , avec des remarques blessantes , il prend et ne donne rien c'est un enfer et il sait tres bien me faire culapbiliser il souffle le chaud et le froid dans nos vies au gré de ses humeurs .

  99. PEREIRA
    Publié dans 2 février 2015 le 16:55

    Bonjour,

    ma fille de 14 ans est devenue égal à son père elle me traite de voleuse alors que c’est une execution de justice refuse toute communication

    a honte de moi je suis handicapée (sep)

    son pere a été un pervers narcissique durant des années

  100. Marie
    Publié dans 19 janvier 2015 le 21:37

    Bonsoir,

    J’ai lu votre témoignage avec beaucoup d attention car j’y ai retrouvé le comportement et caractère de ma fille de 14 ans.

    Depuis sa naissance, tout est compliqué. J ai eu une super grossesse, période de ma vie la plus épanouissante. Ma fille est arrivée. Elle pleurait sans cesse du matin au soir. Elle ne fermait pas l’oeil de la journée. Elle ne s arrêtait de pleurer que lorsque ns la prenions ds les bras et que ns marchions.

    L’adaptation à la crèche a été difficile.

    Les pleurs ont ensuite laissé la place vers 12 mois à de grosses colères pr tt et rien (un ex : une voiture similaire passait à côté de la nôtre, elle ne le supportait pas)

    L’entrée à l école maternelle, un cauchemar. Qd je l ai récupérée le 1er soir, elle m a dit du haut de ses 3 ans : »ça y est, j ai été à l école, je n y retourne plus ». Elle a pleuré ts les matins pdt 1 an qd je l emmenais, se réveillait la nuit pr me demander s il y avait de l école le lendemain.

    Les colères ont duré jusqu à l âge de 6 ans. Puis accalmie. Ns étions heureux, enfin sortis du cauchemar. Accalmie qui a duré jusqu à l âge de 9 ans. Et depuis, c est de nouveau l enfer. C est des conflits permanents du matin au soir. Elle n obéit pas. Elle ment tt le temps. Lorsqu on la met devant ses mensonges, elle nie, ne reconnait jamais ses torts, ne s excuse jamais. Elle crie plus fort que moi, m insulte parfois.

    Tout comme vous, ma fille me fait peur.

    Tout comme la vôtre, elle ne montre absolument pas ce visage à l extérieur, au contraire, elle est presque introvertie (sauf avec ses amies) si bien que les gens ne comprennent pas, pas plus les professionnels que ns consultons depuis qu elle est tte petite.

    Nous vivons un enfer depuis 14 ans. Je suis extrêmement triste devant ce gachis et ces années irrécupérables. Ns vivons un enfer au quotidien. Enfin depuis 2 mois, JE vis un enfer au quotidien car mon mari est parti…Certes ns avons eu qq soucis de couple il y a 3 ans, mais les conflits perpétuels et l ambiance qui en découle l ont fait fuir…Et d ailleurs, 2 mois qu il est parti, 2 mois qu il n a pas vu sa fille… Autant vs dire que j ai au fond de moi bcp de colère qu il m ait abandonnée complètement sachant tte la difficulté de la gérer déjà à 2, bcp de tristesse aussi car cela reste sa fille malgré tout. Je pleure bcp depuis 2 mois alors que je suis qq qui ne pleure quasiment jamais, ma fille ne le supporte pas, elle ne m ait d aucun réconfort au contraire, elle ne veut rien partager avec moi, si je m assois 5 mns au bord de son lit, elle m éjecte…Elle est en plus depuis 18 mois, devenue au fur et à mesure du temps, complètement accro à l ordinateur et au tel portable (facebook, skype, twitter, conversations tel, sms…). Elle ne fait plus que ça….

    Je ne sais pas si elle est PN. J avoue que l idée ne m avait jamais traversé l esprit, mais cela a fait l objet d une réflexion il y a peu, lorsqu on a employé ce terme pour mon mari…

    Voilà, à l heure d aujourd hui, je suis seule avec elle, on ne partage que des conflits, des cris, mon mari me manque, je suis en grande détresse, je suis usée de toutes ces années…

    Tout comme vous, je demande de l aide mais je crains que cela soit vain…

    Pourriez vous me dire comment était votre fille bébé ?

    Par avance merci et bon courage à vs.

  101. Marianne
    Publié dans 12 janvier 2015 le 19:11

    Si il est un manipulateur !!!vous lui donnez votre vie, rien a faire, pas suffisant, vous lui donner votre ame encore pas assez!!! Penser à vous, ces problèmes ne vous appartiennet pas. De plus l’age qu’il a, il est assez vieux pour se prendre en mains lui meme.

  102. goisset
    Publié dans 5 janvier 2015 le 08:53

    Moi je vis une relation identique avec ma fille de 35 ans,elle vit avec un pn depuis 12 ans,je me

    demande si elle même ne l’est pas devenue,car elle réagit comme lui,nous mettant tous les torts

    une agressivité hors pair,elle nous ment,elle nous raccroche au nez,pas moyen d’avoir une conversation suivie,nous n’avons plus de nouvelles depuis 8 mois,c’est un chantage permanent

    aux petits enfants,je dis stop elle ne .va pas nous pourrir la vie constamment <<>>

    je veux vivre les années qui me reste sereinement,ne plus avoir de pression

    je comprends votre désarroi !!!!!!!!!

  103. Elie Chépa.
    Publié dans 21 décembre 2014 le 12:57

    Je me suis séparée il y a cinq ans, tres dificilement (centre d’hébergement) d’un homme qui presentait toutes les caractéristiques du PN.

    MOn fils qui a 10 ans aujourd’hui, a toujours été compliqué, opposant, provocateur, et aujourd’hui un diagnostic est tombé.

    J’entends encore l’expression  » structure psychopathique » et le monde qui s’écroule sur moi.

    Il est dans le passage à l’acte et je cours, à longueur de journée pour le calmer,essuie des menaces du genres « je te tuerai pendant que tu dors! » Ses freres et soeurs ( 3 ) n’n peuvent plus.

    Entre les provocations de douleurs, maltraitances verbales, physiques, il y a deux jours il m’a dit quelque chose dont je n’arrive plus à me souvenir, mais dont l’impact a été très fort ( j’aurais eu un revolver, je me serais suicidée)

    J’ai arreté de voir mon psy chez qui j’allais pour me remettre d’un stress post traumatique vestiges de ma vie avec son père, parce que tout à coup, il a pris clairement une position en faveur de ces pauvres enfants maltraités, je n’étais pas la pour soigner mon fils, mais moi.

    La culpabilité était bien trop forte, ca a craqué.

    Quand j’ai essayé de comprendre, j’ai vu des définitions qui impliquaient clairement la mère comme incohérente, forcément depressive, éduquant à contre-temps. J’ai eu bien trop mal, là.

    Ces petites cases nous inculpent d’avance des futurs méfaits possibles de ces enfants malades de l’empathie.

    J’ai accepté une guidance parentale pour aider ce gamin, mais je sens seule en vérité, c’est un deuil pour moi.

    Mon compagnon actuel avec qui je ne vis pas, je n’ai qu’une envie, c’est de m’en séparer, en effet, apres avoir vécu l’enfer avec le père, je ne supporte plus la moindre tentative de manipulation, et il me semble qu’il use de manipulation dite « positive ».

    Du coup je me sens prise en tenaille entre l’enfer avec mon fils et cet homme qui me semble bien trop gentil mais pas désinterressé.

    J’envisage des tas de pistes, soit la rupture, soit qu’il ne croise plus jamais mon fils, soit que je trouve un établissement spé pour mon garçon qui risque de sortir encore pire, soit……

    Je ne sais plus ou j’en suis, et j’ai bien peu d’espoirs.je ne peux pas travailler, ma derniere expérience de travail m’a mise sur les genoux,

  104. belle mere inquiette
    Publié dans 20 décembre 2014 le 13:00

    bonjour

    je ne vais pas pouvoir vous aider mais juste vous dire que votre fils a 37ans il me semble et moi mon beau fils en a que 8ans !!et je constate que le fils de mon mari est bien pire!!

    vs pourriez en parler deja avec votre fils ou bien lui ecrire afin d etre certaine quil lise la lettre!!!et puis apres en parler avec votre medecin ou bien un psycologue!!!voila bonne continuation a vs et courage restons posotif

  105. linou
    Publié dans 19 décembre 2014 le 15:40

    je souhaiterai me faire orienter pour aider mon fils de 37 ans qui me semble etre PN, nous ne savons plus comment l’aider pour qu’il réussisse sa vie.

    cet enfant est mon deuxième et est né avec des gros problèmes rénaux ,nous avons décelé ses problèmes de santé à l’age de 3 ans,il a donc été hospitalisé en urgence pour y subir l’ablation de son rein.je ne travaillais pas et l’ai accompagnée tout au long de sa vie.j’ai tjrs été a ses cotés et passé la plus part de ses caprices ayant tellement eu peur de le perdre et heureuse de le voir vivre.tout petit il faisait des crises de terreur dans son berceau et n’arrivions pas a calmer ses cris et ses pleurs terrifiants il nous fallait attendre que cela passe serré tout contre moi nous avions l’impression qu’il hurlait tel un animal sauvage et lorsque la crise passait il ne lui restait aucun souvenir de cette crise et était épuisé.personne n’a pu nous donner d’explications et nous expliquer son comportement et nous avons continué notre vie ainsi tous ensemble , sa soeur de 4 ans son ainé a beaucoup souffert de ce comportement qui nous a tellement perturbé tous , malgrés que nous étions très unis ,la vie nous a semblée bien dur.

    notre fils est parti vivre en province depuis 12 années et il rencontre bien des difficultées dans sa vie personnelle , aucune relation ne dure a cause de son comportement autoritaire et il nous semble continuer a faire des crises semblables a son enfance car toutes ses relations fuient par peur car il est terrifiant il ne supporte pas l’autorité ne tiens pas un travail ,ne gère pas du tout sa vie et est toujours a nous demander de subvenir a ses soucis financiers ce que nous n’arrivons plus a faire.d’importantes sommes d’argent nous lui avons donné , un très beau véhicule que nous assumons totalement et malgrés cela nous ne le voyons tjrs pas heureux et lorsque nous allons le voir nous avons le sentiment de le déranger .c’est notre fils et nous l’aimons très fort mais ne savons pas le rendre heureux il dit avoir été battu dans son enfance alors que nous avons tout fait pour lui, face a ses compagnes il passe du langage opposé en permanence et surtout moi sa maman qui n’ai pas beaucoup de grace a ses yeux alors que parfois il tient le discours opposé ,son caractère se change très rapidement il passe de la tristesse a l’euphorie, nous ne savons plus que penser de lui, Pourquoi ?je vais faire court mais je pense vous avoir résumé brièvement son comportement.

    je voudrais tellement l’aider pour le rendre heureux, merci de m’aider svp

  106. Celine
    Publié dans 12 décembre 2014 le 20:04

    Bonsoir layal

    En disant d’en parler à un médecin je voulais dire que même pour vous il serait utile, vous êtes presque au bout du rouleau, et peut être que l’un d’eux pourrait vous aiguiller en ce qui concerne la façon d’agir pour votre fille.Si elle est PN, elle ne reconnaitra jamais avoir un souci…..Pour la thérapie, je ne pense pas que cela arrangerait les choses, ce n’est pas un problème relationnel entre vous, c’est un problème de maladie (en supposant bien sur qu’elle soit PN) On ne soigne pas les PN, on s’en éloigne pour survivre après les ravages qu’ils ont causé……Je réponds bien sur, en fonction de ce que vous dites….Ne tenez pas compte du fait qu’elle vous rabaisse, et n’écoutez plus ses insultes…fermez vous à ça si vous le pouvez…tout ce qu’elle dit n’a que pour but de vous faire souffrir, si elle voit que ça ne vous atteint pas elle se lassera…pour les dettes qu’elle a, ne payez plus….laissez là se débrouiller…vous avez besoin de souffler un peu…elle ne s’arrêtera jamais…sauf si elle trouve une autre proie….Vous sauverez votre peau en l’ignorant….je sais c’est impensable pour une mère….si vous pouvez demandé à rentrer dans une maison de repos…ce serait bien pour vous ressourcer….pensez à vous !!! courage .

    Céline.

  107. layal
    Publié dans 11 décembre 2014 le 14:52

    Bonjour Céline,

    Merci pour votre soutien et conseil,malheureusement mon medecin ne peut intervenir ni le psy,ils me disent que si ma fille ne reconnait pas son trouble elle n’acceptera pas une thérapie,je vais voir une assistance sociale ou une association qui m’ont déja conseillés pour une thérapie familiale que ma fille refuse mon calvaire n’est pas finit,j’ai dû payer ses examens et son avortement aprés ses aventures avec deux hommes qu’elle fréquente en même temps,sa prise en charge n’est pas à jour car elle a négligé ses démarches administrative,elle continue de m’insulter et me rendre responsable de sa situation,je ne sais plus quoi faire,j’ai perdu tout mes repères,je suis isolée et seule dans le combat et malgré tout je dois continuer à travailler afin d’assurer la fin d mois avec une angoisse et peur,des idées noires me tourmente et je sens que je vais lâcher prise …j’ai envie de sauver ma peau mais je ne sais comment !

  108. belle mere inquiete
    Publié dans 11 décembre 2014 le 14:03

    Bjr
    Voilà jai le fils de mon mari age de 8ans et demi il est P N …
    Nous l avons pendant les vacances scolaire.
    Les journees avec lui sont longues penibles et conflictuelles.
    Ns avons emmenes l enfant chez psy et meme chez la psy il ment raconte des choses epouventables et mensongeres sur moi et son pere.
    Plusieurs fois j ai dis a mon mari que si il ne reagissait pas envers les menaces les mensonges les attaques de son fils on finirait par avoir de gros e Et graves problèmes
    AUjourd hui cela dure depuis 3ans et demi.son fils nous a detruit notre maison (papier frigo voiture lit lino…..)….ect… mais egalement nous aussi.ns ns sommes maries en juin 2013 ns etions certain qu apres etre maries l enfant cesserait ses attaqueq ses menaces insultes ect……et bien non meme le jour du mariage il a fait pleurer mon mari en racontant deq mensonges horribles…en jetant des gros cailloux sur les voitures en disant aux invites que j etais une .p.t…n et quil allait tout faire pour nous detruire!!!! Bref perso je suis épuisée de son comportement jai pardonnee j ai eu des longues discutions avec lui pensant et me disant quil avait compris et qu’il cesserait et bien non il rigole et me dit a mou et a son pere (mais vous etes trop betes vous me croyez !!!! Je suis comme ca et j aime vs voir triste ca me fait plaisir et c est mon objectif)) il est jeune! !!!! Mais il me fait très peur car il arrive a manipuler les gens et apres il nouq refarde avec son sourire et nouq dit (je suis le plus intelligent je reussis meme a ce que les psychologues tombent dans mon piege ils sont trop cons eux aussi!))…..c est equerant de constater son attitude malgres tous ce que lon fait et malgres que nous n avons pas la garde apres une dépression un epuisement total j ai decide de ne plus m attarder a ses attaqus ses menaces cependant je ne le laisse pas seul avec ma fille (agee de 3ans).
    Mon mari a prit une decision tres importante.
    Il a decider et a prevenu son fils et sa maman que si pendant les vacances de noël il continuer son attitude en vers nous tous il ne viendrai plus le chercher (7heures de routes aller retour) .depuis 3ans et demi la famille les amis le voisinage evitent de venir ou bien de nous inviter morsque son enfannt est la.

  109. Celine
    Publié dans 10 décembre 2014 le 14:13

    Bonjour Maman désespérée

    Je ne suis pas experte dans le domaine des enfants tyrans , mais je vais vous donnez mon avis qui vaut ce qu’il vaut….

    Vous avez peur de votre fille, et elle n’a que 11 ans !!! Il faut que vous preniez votre courage à deux mains et contrer ses attaques, montrer votre autorité (aussi bien vous que votre mari) , ne montrez plus que vous avez peur d’elle, ne cédez plus à ses caprices.

    Et même si vous êtes allée voir des professionnels de santé qu’elle a pu berner, allez en voir d’autres,ne baissez pas les bras, tous ne connaissent pas les manipulations des PN….certains oui ! Elle n’a que 11 ans et peut peut-être être « stoppée », du moins soignée. Continuez donc à vous tourner vers le milieu médical. Courage.

    Céline.

  110. Celine
    Publié dans 10 décembre 2014 le 14:00

    Bonjour layal

    Un conseil, ne gachez plus votre vie pour votre fille, vous finirez par y laisser la santé….après la dépression il y aura quoi ? Votre fille a un travail; elle peut donc subvenir à ses besoins, si elle fait des crédits ce n’est pas à vous de les payer…Trouvez lui un appartement, parlez en à votre médecin, à des psys …essayez de trouver une aide auprès des associations de votre secteur….Tout cela est difficile à faire , c’est votre fille, votre chair….mais c’est nécessaire pour votre survie, il faut couper le cordon qui vous lie….courage..soyez forte…je suis de tout coeur avec vous.

    Céline.

  111. layal
    Publié dans 9 décembre 2014 le 21:09

    je m’en excuse pour les fautes dans mon commentaire

  112. layal
    Publié dans 9 décembre 2014 le 20:56

    Bonsoir,

    Ma fille me fait vivre egalement une vie d’enfer,depuis toute jeune présentait des troubles de comportements mais je croyais que ce n’est que passage d’adolescence,elle a aujourd’hui 21 ans est ne se calme pas,des dettes bancaires,amendes de transport,ne respecte aucune régles,se soucie que de son image sur FACEBOOK,manipule tout le monde,mytomane,ment pour un oui et pour n’importe quoi,capricieuse,mégalomane,elle me dévalorise et me traite de garce,de pu*e,me critique souvent,me fait culpabiliser,me traite de mauvaise mère,me méprise en me disant que je comprend rien et que je suis bête,elle ne m’aide à aucune tâche ménagère,je suis son esclave, elle est tout le temps en concurence avec moi,me crie dessus. j’ai sacrificé ma vie de femme en l’élevant seule depuis qu’elle avait 5 ans et travaillant dure pour lui payer les collèges et les lycées privés,j’ai donné de l’amour ,de l’affection,de l’attention mais c’est jamais assez pour elle,j’avais subi des années de violence physique et psychologique de la part de son pére, un homme possessif , extrément jaloux et trés menaçant. Aujourdh’ui je continue à subvenir aux besoins de ma fille unique malgé qu’elle travaille et qui m’a jamais aidé en me rajoutant des factures et dettes que je lui paye,j’étais toujours là pour elle jusqu’à ce jour,elle m’a frappé,cassé des choses à la maison surtout quand je la mets devant l’évidence en me disant toujours qu’elle n’a pas fait expré ou que c’est de ma faute ou c’elle des autres mais jamais de la sienne,je suis en depression,je pleure souvent,elle a gaché ma vie conjugale avec mon mari qui vient de me quitter aprés un an de mariage,lui aussi a eu le droit aux insultes et à la provocation,elle son temps sur facebook,je suis tombé graveme malde,mon père est en fin de vie dans mon pays que je ne peux même pas aller le voir par manque des moyens et en instance de divorce mais elle n’a aucune compassion ni empathie,elle me blesse en me disant Je suis au bord du gouffre et je sens que ma force me lâche,je veux m’enfuir loin et fuir mais je suis prise dans la culbalité et l’inquiétude pour elle car je l’aime et je ne veux pas qu’il lui arrive des soucis vu son comportement et je ne peux la mettre dans la rue non plus

  113. Maman désespérée
    Publié dans 8 décembre 2014 le 11:28

    Bonjour, merci pour votre article qui nous laisse entendre que nous ne sommes pas les seuls a vivre ce cauchemar… Ma fille a presque 11 ans, elle détruit les gens, les pousse à bout, elle est sadique, ment comme un arracheur de dents dès qu’elle ouvre la bouche, ne montre jamais aucune émotion (ni joie, ni tristesse, pas même lors de décès de personnes proches ou d’un de nos animaux!), elle semble croire que le monde entier a été créé pour la servir et l’amuser, elle manque de respect aux adultes et les insulte même (jamais devant nous!), fait tous ses coups en douce, continue de mentir devant l’évidence, ne respecte aucune règle, ne respecte rien ni personne… Ma fille me fait peur. Je suis terrifiée face a ce monstre que j’ai mis au monde, et qui fait vivre un enfer à tous les adultes qui s’occupent d’elle. Elle manipule le monde entier, au point que les psy nous laissent tomber en nous assurant que « tout est normal » et que « c’est normal qu’un enfant mente on y peut rien » sauf qu’elle, c’est dès qu’elle ouvre la bouche qu’elle ment… Elle a tellement l’air charmante et sage, et elle se fait passer pour une victime dès qu’on tente d’appeler à l’aide… Elle nous menace en plus! Plus personne ne sait comment gérer cette enfant, qui n’a d’innocent que le nom. Je vous en prie, aidez-nous. Les « professionnels de santé » sont complètement aveugles, et nous, on est seuls face à elle, elle est en train de nous détruire, on est à bout de nerfs… que faire? comment s’en sortir?

  114. lynda86
    Publié dans 4 décembre 2014 le 11:48

    Bjr manon je vous ai lu moi dans mon cas ce serait sa maman qui serait sur manipulatrice. C’est elle qui en a la garde. Et malgré nos discours auprès d’elle elle ne montre aucun intérêt a ce que on a pu lui dire juste quelle na pas les moyens de emmener voir un spécialiste. alors elle reste figée sur le point que son fils n aime pas se retrouver seul face a lui même!!! Qu’il fait que son père seul s en occupe mais sans moi.je suis démunie d argument .mon mari ne la pas pris pendant 8 mois c’était super pas d histoires et depuis qu’on le reprend ça recommence il a des objectifs des missions c’est de nous séparer moi et son père et de me rendre folle villa ce qu’il nous dit! C’est catastrophique.
    Vouss auriez des conseils nous sommes preneurs merci d’avance

  115. lynda86
    Publié dans 2 décembre 2014 le 16:57

    Bjr herve
    J’ai bien lu votre message .sa mère est très manipulatrice méchante menteuse aussi énormément. Mais a ce jour sa mère a la garde de y et nous nous l’avons que pendant les vacances
    Cet enfant na pas cesse ces insultes ses mensonges et ses menaces!!! Les dernières en dates il nous a dit qu’il viendrai a ses 10 ans la nuit dans notre chambre avec un couteau pour nous tuer.ce n est qu un enfant de 8 ans cette mais il a tellement fait de choses horribles qu’il m effrait et ce qui est dommage c est que personne ne peut rien faire on nous dit que c’est un enfant qui n aime pas se retrouver seul avec lui même!!!!! On a eu beau en parler a sa maman au cmpp mais rien ni fait ! !!! Encore aujourd’hui
    On ne sais de quoi sera fait les vacances avec y….
    Quand sa petite soeur était bébé il prenait du plaisir a lui mettre le coussin sur la tête a lui mettre des gros bonbon dans la bouche.dieu merci heureusement que tout c’est bien termine!!!!! Mais toujours menaçant en vers sa soeur qui traitait de batarde. j’ai emmené y plusieurs fois chez le médecin qu’il la diagnostique pervers narcissique .je l’ai emmené aussi voir pédopsychiatre psychologue rien ni a fait en sortant de la séance il souriait et disait j’ai gagne elle est tombe dans mon piège et rajoute je suis vraiment intelligent….je ne sais plus quel comportement avoir?????
    Jai ete patiente conscilliante gentille jai discuter pardonner meme fait un calin et au final jai du aller chez le medecin car il mavait mis 3coups de poings dans le bras pour rigoler!!!!!!
    Si vous avez des conseils a me donner je les prends avec plaisir.merci d’avance

  116. Mathilda
    Publié dans 30 novembre 2014 le 01:46

    Bonjour KA,

    je suis absolument époustouflée en avoir le vertige de lire votre témoignage car je vis exactement la même chose depuis le 8 septembre!!! Et ma fille a 17 ans et son père est aussi un PN !

    ma fille a manipulé toute ma famille et je suis traitée comme un monstre à répudier sans une explication. Ma mère est une PN et la sœur une grande manipulatrice…je suis dans un nid… Help…

    pourrions-nous échanger en privé?

    J’ignore comment ça fonctionne, merci de l’indiquer les marchés à suivre.

    Merci à vous,

    cordialement,

    Mathilda

  117. Jack
    Publié dans 21 novembre 2014 le 14:39

    On peut en ses quelques lignes comprendre la dynamique qui a pu s’installer avec votre fille. Arrêtez de vous placer en victime, « je suis prête à tout » : qu’est ce que ça veut dire ça ? Que vous êtes prêtes à en prendre plein la gu****e juste pour la revoir ? Hé bien, vous inquiétez pas, elle ne vous ratera pas, et ça ne sera pas la seule à continuer de profiter de vous. Il faut vraiment penser à casser ce cercle vicieux ON SE REVEILLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  118. Michèle
    Publié dans 19 novembre 2014 le 12:56

    Bonjour, j’ai lu attentivement votre commentaire, je viens de me rendre compte que ma fille de 33 ans est perverse narcissique. Elle mentait beaucoup petite, je pensais que son mariage et la naissance de sa fille la stabiliserait, je ne savais pas qu’elle avait une pathologie. En instance de divorce et ayant perdu son emploi elle est venue vivre chez nous avec sa fille de 4 ans, en fait elle avait un amant (qui est violent) je vous passe les détails mais il a subi une garde à vue nous avons donc dis à ma fille qu’elle avait détruit son mariage, celui de son amant, sa vie professionnel et qu’il serait bon qu’elle consulte, l’a t’elle fait je ne sais pas. En tout cas il y a un mois elle est partie vivre avec lui, à déscolariser sa fille, à porter plainte contre moi pour violence. Je suis plutôt soulagée de ne plus la voir ma ma petite fille me manque cruellement, la renverrai-je ou va t’elle poser un veto formel. Je suis prête à tout pour revoir ma petite fille

  119. Manon
    Publié dans 15 novembre 2014 le 12:34

    Hervé,

    Entièrement d’accord avec tes propos. c’est exactement la constatation que j’ai pu faire selon mon expérience personnelle. Mon pn à moi, avait bien appris de son père qui était lui-même pn. Il est devenu exactement comme son bourreau était……

    Manon 🙂

  120. Hervé
    Publié dans 15 novembre 2014 le 09:33

    Bonjour,
    Vous devez d’abord vous demander d’où vient ce comportement, cf mes commentaires ci dessous. C’est sans doute car sa mère est ainsi … ou bien son père, malheureusement …
    Courage et surtout, clairvoyance,
    Hervé

  121. Anick De Moors
    Publié dans 13 novembre 2014 le 19:17

    Bonjour Degrennes!

    Ma fille souffre de personnalité limite et très possiblement de narcissisme. Elle a maintenant 12 ans, mais depuis qu’elle est né, elle a été une enfant excessivement difficile et manipulatrice. Je me retrouve moi meme dans une nouvelle relation, car je suis egalement divorcé. Mon conjoint trouve cela très difficile, un peu comme toi. J’ai vraiment tout essayé pour aider ma fille, mais ce n’est pas moi le problème. Et donc, ce que je m’attends de mon conjoint (meme s’il a beaucoup de difficulté à le faire), est d’obtenir son support dans toutes mes decisions. Avoir un enfant de la sorte, nous fait souvent sentir comme mauvais parent. Il faut se dire que ce n’est pas le cas. Les jugements des autres sur la facon qu’on essait de survivre, est encore bien plus épuisant que tout autre chose. Et donc mon conseil pour toi, est d’avoir beaucoup de compassion pour ta conjointe. Tu peux essayer de lui donner des conseils, mais cela doit etre fait sans qu’elle se sente critiquer. Faire une liste de reglements de la maison (à deux) pourra vous aider. Bonne chance!

    Anick

  122. Anick De Moors
    Publié dans 13 novembre 2014 le 18:31

    Bonjour Sodad!

    ton histoire m’a touché et je sympatise avec toi. Ma fille ressemble à la tienne. je me demandais ce qu’en pense la mère de cette enfant?

    Anick

  123. Celine
    Publié dans 12 novembre 2014 le 15:37

    Bonjour

    Si je peux me permettre je voudrais vous poser la question de savoir si les enfants sont suivis par une personne, psychologue, pédopsychiatre, éducateur ou autre…car il semblerait que les garçons en tout cas ont un problème. Il n’est pas bon de les laisser ainsi…quand à la petite dernière si d’après vous elle a un ou des comportement(s) étrange(s), il est temps que sa mère prenne un rendez-vous avec un spécialiste pour en discuter…Cette enfant voit la façon de vivre de ses frères, de sa mère et de vous aussi …elle est dans une phase d’apprentissage et c’est maintenant qu’il faut réagir…la gronder ou la punir ne sers à rien, ce n’est pas de cette façon qu’il faut procéder……je comprend bien que votre position soit délicate n’étant pas le père, mais essayé de persuader la mère( qui je le pense aussi à besoin d’aide en plus de faire aider ses enfants…pour que les ainés aient des difficultés , c’est qu’il doit y avoir eu quelque chose de traumatisant pour eux (la séparation d’avec leur père ou/et autre chose) pour moi c’est la famille entière qui a besoin d’aide…ceci dit je ne suis pas médecin moi même mais juste la lectrice de ce que vous avez écris..

    Courage à vous

    Céline.

  124. Degrennes
    Publié dans 12 novembre 2014 le 03:43

    Bonsoir ou plutôt bonjour,

    Comme vous le constater je cherche reponses à mes questions jusque très tard dans la nuit..

    POur faire bref, j’ai 35 ans et je viens de rencontrer une charmante femme qui a trois enfants en bas âge.

    Son parcours de vie est délicat, l’ainé, son premier garçon souffre de troubles de l’attention assez sévères, le second vie dans un autre monde et en total retrait et enfin la petite dernière, agée de deux ans et demie.

    Je suis fou de ses enfants mais je me suis très vite rendu compte que celle_ci était deja dans un rapport de seduction conscient! (je pensais que cela arrivai vers l’age de 6 ans) bref et elle est surtout dans une manipulation quotidienne….bien installée dans ce mode de fonctionnement….sa mere ne s’en sort pas.

    Ma situation n’est pas évidente car je ne veux pas brusquer mon amie, je ne suis pas le pere des enfants donc je n’ai pas à remettre en cause ni a punir se fonctionnement.

    . Je me doute que le comportement de la petite aura une incidence sur son avenir et aussi un impact sur la maman les freres. Après qu’en j’en parle à la maman, que je lui explique la notion d’habitus. elle evite ou contourne la discussion !!!! « Je veux juste aider cette femme et egalement ses trois enfants..

    Merci

  125. lynda86
    Publié dans 11 novembre 2014 le 10:13

    bonjour

    voila moi c est la premiere fois que je viens sur un forum.

    je viens ici pour raconter ma vie avec le fils de mon mari qui nest age que de 8ans

    cela va faire 5ans que je suis en couple avec maintenant mon mari.il a 2 enfants.dont un que j appelere y.c est un enfant qui ma toujours fait peur.malgres toutes les differentes approches aupres de lui,son attitude son objectif ses intentions ne changent pas!!!!!!!!!ils veut nous detruire moi mon mari et mes enfants (sa demie soeur aussi de 3ans) entre vulgarite mensonge coup manipulation intention reflexion ses menaces et puis tout le reste je n en peux plus! j ai l impression quil me bouffe mon energie mon oxygene il est tellement malsain et cela me fait tellement de mal de constater quil gagne comme il nous dit!!!ils sont tombes dans mon piege j en fais ce que je veux des autres!!!! voila les paroles de cet enfant!!!!!!!avec mon mari ns avons eu beau en parler au cmpp au docteur au juge a l ecole bref partout et le resultat ca nous retombe dessus !!!!!lenfant raconte quil naccepte pas la saperation entre sa mere et son pere!!!ok je veux bien mais le reste???AUJOURD HUI JE SUIS DEVENUE SPASMOPHILME.manque de confiance en moi une peur de l inconnu des gens bref c est horrible et quelques jours avant quil arrive en vacances les crises d angoisses doubles c est affreux!

    voila notre vie est devenue un enfer enfant y avant de partir a dit je vais te faire devenir folle et mon objectif j i arriverai!!!!!que son pere me quitte!!!ns sommes demuni!

    quel comportement dois je avoir avec lui?????

    merci pour vos messages

  126. Sindy34
    Publié dans 9 novembre 2014 le 16:10

    Et je voulais aussi rajouter une petite chose qui a était bénéfique pour mon fils pendant une crise de nerf face au devoir j ai filmer avec ma tablette sans qu il s’en rende compte un vrai moment de violence de cri de pleur refus ect … et j ai attendu le lendemain un moment de detente ou j ai senti mon fils ouvert agréable pour lui montrer la video il était surpris que j ai pu filmer au début il tourner la tete avec le sourire et j ai insisté » sérieux regarde au moins tu vois que j exagère pas « !et accepter de la regarder et il était choque et avouer qu il était ridicule dans ce moment la on a rigoler pour dédramatise mais j ai bien insister que sa ne servais pas grand chose son attitude et a remarquer le calme de sa soeur juste a coter d elle … la différence d attitude face a cette violence inutile résultats les devoir ce passe bien plus de cri meme si parfois râle sa reste minime et normal voila j espere donner des ficelle qui sont bénéfique chez moi et bon courage a tous

  127. Sindy34
    Publié dans 9 novembre 2014 le 15:38

    Bonjour je pense que c est important de vous révèlez ce qui se passe au sujet de mon fils pour peut etre aider d autre enfant victime d un parent pn ! J ai amené mon ffils voir le médecin qui pratique medecine douce qui a une tres bonne approche: humour légèreté et présente des expliquation des émotions clair adapté à son niveau il lui a parler du pouvoir des animaux( le cerf) qui peut avoir sur sa tribu ces femelles .. les risque du cerf est de mourir de jalousie si un autre cerf plus fort prend la place du pouvoir sur la tribu peut amener l ancien a se detruire lui meme ect… pour expliquer que chaque etre vivant dois prendre son propre pouvoir sur sois meme bref pour vous expliquez que ce medecin homme a réussi a lui faire prendre conscience du pouvoir des uns sur les autres qui peut etre destructeur pour sois !il lui a parler de l inconscients et du conscient a ma demande . Mon fils suite a se rendez vous il a pris une lueur de confiance en lui , sa semaine au collège a était tres agréable pour lui ( 1 mots dans son carnet en 1 semaine au lieu de 2 en moyenne par jour ) plus d hyperactiviter, un dialogue constructif avec moi , il a raconter ces vacances chez son pere désastreuse une ignorance total de son pere ,livré a lui meme il est pas sorti de l appartements de toute la semaine son pere dort jusqu’à 2 h de l apres midi sans compter toutes les critiques a mon sujets , les crise de nerf de son pere ,et surtout l interdiction de parler de ce que pouvait passer chez pere( SOUS PRETEXTE DE PAS PARLER DE SA VIE) . le medecin lui a expliqué que son comportement etait justifier face a se silence qu il n était pas bon pour l humain d etre dans un mutisme et depuis ouffffff sa fait du bien de le voir apaiser a la fois je retrouve une relation que je n est jamais ue car mon fils a partir de 6 ans était tres remonter contre moi il refuser tout contact affectueux bref dur dur a vivre.. apres avoir fait plusieurs pedopsychiatre femme et voila qu un homme medecin est arrivé a l ouvrir et a l apaiser on continue le travail …. ce wk il devait aller chez son pere mais son pere a refuser face a sa mon fils déçu triste et bourré de culpabilité a voulu l avoir au téléphone pour lui demander les raisons de son refus de le prendre? car il a parler de sa vie et a menacer mon fils de partir loin de la france s il disait encore quoi que se soit sur lui conclusion le médecin m a bien dit de faire savoir a son bourreau que le petit a parler pour que son pere ne soit plus en pouvoir de faire n importe quoi en presence de l enfant faut qu il sente que l enfant est bien entouré . et que l enfant n approuve pas l attitude violente de son pere … c dur de surveiller un pere pn et sa fait peur de reperdre un jour mon fils face a son chantage affectif j ai promis a mon fils meme si je sais que c est impossible d essayer d arranger la relation entre son pere et lui mais me sent obligé de promettre une chose qui ne sera jamais réalisable car il n a aucune compassion de la souffrance de mon fils…

  128. Hervé
    Publié dans 7 novembre 2014 le 15:18

    Ce message fait suite à un long commentaire que j'ai publié à 11h07 et qui n'est pour sa part pas encore pas validé 😉

    J'espère que mon premier message le sera. Même s'il peut être très mal reçu par certains pères ou certaines mères, il n'est que stricte réalité. Nous autres adultes ne sommes pas là pour dire ce que les autres souhaitent entendre, mais ce qu'il nous semble bon et juste au regard de notre expérience et de nos connaissances. Plus que tout, nous sommes là pour montrer l'exemple.

    Hervé

     

  129. Hervé
    Publié dans 7 novembre 2014 le 11:55

    Sanaa et zazabar64, je suis 100% en phase avec vous, cf le long commentaire que j’ai écrit ce matin ici.

    Et là pour le coup, oui je pense être un spécialiste des pervers narcissiques (même si j’aurais préféré ne pas l’être …)

    Hervé

  130. Hervé
    Publié dans 7 novembre 2014 le 11:47

    Je m’aperçois que j’ai fait qques fautes ds mon précédent message : « qui existente » (sans e !) ou encore « la perversion narcissique ne se joigne » au lieu de « la perversion narcissique ne se soigne ». Merci de corriger pour moi !

  131. Hervé
    Publié dans 7 novembre 2014 le 11:07

    Bonjour,

    Cet article est très intéressant car contrairement à nombre d’entre eux qui existente sur le net, il traite d’enfant PN et non de conjoint(e) PN.

    J’ai toutefois noté plusieurs points sur lesquels il me semble important d’insister tant le sujet est sensible voire dangereux psychologiquement. Je les détaille ci-dessous.

    Avant cela, je tiens à préciser que je ne suis pas psy et je peux me tromper dans mes affirmations. Néanmoins, mon expérience personnelle et les profondes étude et réflexion que j’ai menées sur la perversion narcissique me poussent à écrire que je suis pour ma part certain de ce que j’écris.

    Voici donc les points sur lesquels je pense qu’il faudrait nettement plus insister :

    1° Cet article s’intéresse essentiellement à trouver des moyens pour vivre avec sa fille ou son fils qui présente une persersion narcissique, et des solutions pour tenter de l’en sortir. Or malheureusement, il faut à mon sens d’abord insister sur le fait que :
    – la perversion narcissique ne se joigne quasiment jamais (dans de très rares exceptions liées à des situations de dépression extrême du PN)
    – on ne peut pas vivre avec un PN, même avec son enfant, sans devenir totalement esclave avec tous les dangers que cela entraine.
    Avant d’entamer une telle démarche resssemblant à un véritable combat, il faut être conscient du fait que cette démarche a de grandes chances de ne pas aboutir même si l’on veut absolument la tenter.
    Si l’on ne veut pas devenir à son tour esclave, se retrouver au fin fond du trou détruit et abondonné par son enfant sans pouvoir en ressortir, voire se suicider, il faut absolument se faire accompagner par un psy compétent tout au long du processus et cela avant même de commencer à entamer cette démarche de lutte. Un enfant PN est vraiment dangereux, même et surtout psychologiquement.

    2° Un enfant ne développe jamais seul les troubles de perversion narcissique. Il se construit ainsi dans son plus jeune âge car l’un de ses parents (ou parents adoptifs) l’est aussi. En effet, même si ce trouble psychologique n’a pas d’origine génétique, il ne peut se développer que lorsque l’enfant se construit d’abord son fameux « surmoi » (son inconscient) au contact de son bourreau PN, puis qu’il apprend les techniques de manipulation toujours au contact de son mentor PN (il se construit alors son « moi », son conscient). Le seul conseil que l’on devrait donner à des parents vivants toujours ensemble et pensant que leur enfant présente des troubles de perversion narcissique est de consulter eux-même un psy. En général, ils ne le font jamais puisque l’un est un bourreau et l’autre sa victime …

    3° Votre chapitre parlant des professionnels de santé qui protègent les parents doit être pris avec beaucoup de pincettes. Le professionnel de santé protégera psychologiquement un parent tant qu’il n’aura pas affaire au PN et à sa Justice. Quasiment tous les professionnels de santé ont une peur bleue des harcèlements juridiques des PN et des conséquences juridiques extrêmement graves que ces profesionnels risquent lorsqu’ils sont attaqués par un PN. Un professionnel de santé en qui on a pourtant aujourd’hui une totale confiance n’hésitera pas à nous abandonner purement et simplement s’il pense que le PN peut s’en prendre juridiquement à lui. Enfin, soyons bien conscient qu’un dossier médical est couvert par le secret professionnel et qu’il est quasiment impossible de transmettre un tel dossier à la justice, même si le patient le demande lui-même. Sur la région lyonnaise élargie, la seule personne que je connaissais et qui n’avait pas peur de cela était le Docteur Maurice Berger.

    4° Le plus difficile n’est pas le combat que le parent mènera au quotidien avec son enfant PN. Le plus difficile, c’est d’être prêt à faire l’impossible dans la grande majorité des cas : Couper volontairement et à tout jamais avec son enfant PN, comme tout psy le conseille avec tout bourreau PN, même si c’est l’enfant de sa chair, que vous l’aimez et qu’il est vivant. Le plus dur, c’est d’être capable, le moment venu, lorsque le combat avec son enfant sera perdu et que le parent y aura laissé beaucoup d’énergie, de faire le deuil de son enfant PN.

    Ces précisions sembleront peut-être à certains d’entre vous pessimistes voire extrémistes. Elles ne sont que le résultat de mes recherches et de mon expérience … et même si elles peuvent vous faire froid dans le dos, c’est en appliquant tout cela que j’ai pû me reconstruire après 20 ans de vie commune avec mon ex perverse narcissique, deux enfants en commun, et 7 ans de lutte avec l’un de mes deux enfants aujourd’hui âgé de 18 ans , avec avec lequel j’ai volontairement coupé.

    Bon courage à toutes et à tous,

    Hervé

  132. Sindy34
    Publié dans 2 novembre 2014 le 09:33

    Bonjour Céline merci a vous d avoir pris du temps à me répondre rapidement …Des lundi je vais faire le nécessaire pour mon fils et votre message ma éclairé sur l intention inconsciente de mon fils qui pourrait avoir par la suite … j avoue etre désespère parfois de voir son enfant mal dans sa peau en conflit permanent avec les gens qui l entoure et garde espoir qu il soit enfin heureux !

    Merci encore

  133. Sindy34
    Publié dans 1 novembre 2014 le 20:30

    Bonsoir je sais plus comment vivre sainement en contact avec mon fils de 11 ans un vrai cauchemars au quotidien un enfer sur terre.. séparer de son père manipulateur pn depuis que mon fils a 8 mois du au violence quotidienne de son père, crise, mensonge ,et atteint d’une flemme aiguë pour le  travail préféré a 35 ans ce victimiser d’une ernie au dos et reste devant son ordi pour jouer au jeux video et j’en passe . Mon   fils marche sur les pas précieux de son père les même stratagème que je connais déjà maintenant.  Mon fils est suivi depuis l’âge de 5 ans je suis passer partout… les spécialistes neurologue qui la diagnostiqué tda avec hyperactive plus traitement ritaline qui n' a pas fonctionner tout effet indésirables était pour lui ! sommeil ,paranoïa ,migraine ,ect .donc on a du arrêté le traitement au bout de 3 ans car chaque dosage ne lui convient pas .. mon fils est suivi par un pedopsychiatre en parallèle médecine douce et nous continuons je me dit que tout est bon a prendre pour qu’il arrive a trouver un équilibre dans ces relations avec ces copains , ces professeurs , sa soeur de 3 ans qu ils subissent aussi … ces mensonge a répétition sont très présent ou mélange la vérité avec quelque petit mensonge dedans afin que sa devienne plus crédible il fait des crises a répétition face a un refus de notre par ! Les gestes de violence sont aujourd'hui la !  il a pousser mon ami car il a intervenu pour les devoirs afin de remettre du calme dans la maison .suite a son acte je suis sorti de mes goonnns! Je lui ai bien fait entendre ma colère je lui ai demandé de plus le voir jusqu’au repas et qu’il ne fait peur a personne dans cette maison !  Le collège nous a convoqué après une rentrée spectaculaire en 6 eme ,il a raconter a chaque cours pendants les premiers jours qu’il était hyperactif donc il pouvait pas rester tranquille en cours … heureusement que les professeurs et la directrice n'a pas marché dans son sens et a bien compris son intention d’être privilégié ouffffff il est cerné !  me suis présenter au rendez vous et voilà que son père est absent pour cause trop de choses à faire qui par la suite a était reporter pour lui mais toujours pas de papa au collège…. j’ai presenter tout mes document concernant mon fils diagnostic,  test de QI , bilan orthophoniste,  et justificatif de présence aux reunions précédente de l ecole primaire qui mentionné l’absence de son père. Mon fils est rentrée des vacances de chez son père remonter comme une pendule un hyperactivité absolu et me dit qu’il n’a fait aucun devoir comme dab … mais me mentionne comme excuse nous étions chez la copine a papa ! Je lui répond que cela n empêche pas d’avancer ces devoirs que son excuse n’est pas crédible et je lui demande combien de jours et me répond qu’il sais pas ! Alors je rajoute une question car sa réponse est flou comment sont ils allé en voiture ou en train ? Et me réponds dépité par ma ténacité c' est pas vrai on est rester a la maison on a pas vue sa copine c’est papa qui ma dit de te dire sa pour pas être punis!et me confie que son père raquette sa grand mère avec violence pour avoir sa carte de bleu afin d’acheter des jeux vidéo et que sa grand mère cède toujours par peur de son propre fils et me débite des détails de ces situations violente qui ma rappeler un passé similaires je connais les techniques de son père pour obtenir ce qu’il veut ! Et me révèle qui reste au lit jusqu'à 15 h et que mon fils est livré a lui même et surtout me demande de rien dire de garde le secret car il se ferai engueuler par son père suite a sa je me demande si c'est pas préférable que je contact un travailleur sociaux pour démêler tout sa car y a de la vérité et aussi des mensonges ?… je comprends pas!  mon fils est lié corps et âme avec son père  et la  d’un coup me débite des multiples chose qui ne ma jamais révélé et surtout avec un joie et le sourire qui me dérange face a cette situation !

  134. Celine
    Publié dans 1 novembre 2014 le 21:14

    Bonsoir Sindy34

    Je ne crois pas que votre fils soit comme son père puisqu’il dit tout ce que son père veut vous cacher…je crois même possible qu’il soit choqué du comportement de son père quand il demande de l’argent à sa grand-mère…il a pu vous le dire pour voir comment vous réagissez au cas où il pourrait faire pareil avec vous….je vous conseillerais d’en parler aux professionnels qui suivent votre fils, car le père est un exemple d’autorité et là votre fils peut vouloir lui ressembler, ce qui n’est évidemment pas bon….parlez en aussi à une autorité compétente afin de démontrer que l’enfant subit de mauvaises influences de la part de son père et pourquoi lui retirer toute autorité vis à vis de l’enfant.

    Ceci n’étant pas dans mes compétences je ne peux vous renseigner d’avantages sur les recours à suivre..mais faites vite 11 ans est un âge où le caractère peut encore se modeler.

    Courage.

    Céline.

  135. Celine
    Publié dans 23 octobre 2014 le 22:03

    Bonsoir Carole

    Je ne peux pas te donner le nom d’un spécialiste en Suisse, je ne connais pas, je suis en France.

    N’abandonnes pas dans ta démarche pour faire soigner ton fils…quelque soit son problème…tu es allée voir quel genre de psy ? Un psychologue, psychiatre, ou un pédopsychiatre qui serait peut être mieux adapté pour ton fils….en tout les cas un psychiatre je pense.

    Courage

    Bonne soirée

    Céline

  136. Moulin
    Publié dans 21 octobre 2014 le 09:35

    Bonjour,

    Mon fils de 14 ans est un pervers narcissique manipulateur, cela fait des années que je suis la victime (enfin reconnue comme tel par mon entourage). Mon fils à été adopté petit d’ou certainement la cause de l’abandon etc..

    J’en ai vu de toutes les couleurs…enfin, les gens concernés savent de quoi je parle.

    J’ai besoin maintenant qu’un spécialiste diagnostique mon fils en tant que PN, ce qui va être très dur étant donné sa super capacité à mentir etc.. pour notre avenir en cas de problème et surtout pour l’éventuelle victime qui suivra après moi, car il y en aura d’autres, je le sais.

    Connaissez vous un spécialiste en suisse romande à qui je pourrais m’adresser ?? en particulier à Neuchâtel ??????? (je ne veux pas un simple psy, car j’ai donné, et il les a bien eu !!)

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Carole

  137. sodad
    Publié dans 30 septembre 2014 le 13:54

    ~~Bonjour,
    En lisant les différents messages, il semble clair que la PN de l’enfant n’est encore pas suffisamment vue et reconnue pour qu’une prise en charge efficace existe. Je me rends compte des difficultés qui m’attendent : nous sommes en pleine recomposition, j’ai deux enfants et mon conjoint une fille de 12 ans qui présente de multiples caractéristiques du PN. Un ange en apparence, une petite beauté en société qui se conduit comme une véritable peste avec mes enfants et moi. Son père se laisse totalement manipuler, sans se rendre compte de ce qui se passe. Elle a vécu ces 4 dernières années en garde alternée, son père étant célibataire. Elle était donc toute seule avec lui et a construit une relation exclusive « de couple », décidant la composition des repas, pouvant jouer à ce qui lui plaisait quand cela lui plaisait, faisant toutes sortes d’expériences encouragée par son père qui prône l’autonomie de l’enfant (dans le sens savoir se débrouiller en toutes circonstances et faire ses propres expériences de vie). La psy qui la suit depuis de nombreuses années n’a rien vu. C’est mon psy qui a réagi tout récemment, à la lumière des exemples que je lui donnais (jouer avec les dégoûts des uns et des autres, faire des expériences avec le (mon!!) chat, toujours répondre « c’est pas moi » en toute circonstance et quitte à faire accuser les autres, se donner en spectacle, hurler « je t’aime » à son père devant une assemblée et surtout en ma présence, dire des horreurs à ma fille dans mon dos, …). Je mettais tout cela sur le compte de la souffrance, sa maman étant dépressive et bipolaire et nous, nous l’entrainons dans cette recomposition familiale.
    Pour illustrer ce que je pense être une PN en devenir :
    – Elle s’arrange en toutes circonstances pour attirer l’attention a fortiori lorsqu’il y a du monde : faire une démonstration de gym, s’immiscer dans les conversations des adultes, faire une bêtise ou braver un interdit. Elle pousse les limites jusqu’à ce que son père (et bien souvent moi d’abord) réagisse.
    – Elle semble double, ange et démon : dans la séduction surtout avec ceux qu’elle ne connait pas encore, elle est capable de balancer des insultes à mes enfants et à ma nounou. Elle joue également avec nos peurs, nos souffrances, nos dégoûts, nos phobies (montrer des images horribles à mes enfants, offrir un clown à son père qui en a la phobie, parler de choses dégoutantes lorsque nous sommes à table…)
    – La punition n’a aucun effet sur elle : si elle semble accuser le coup sur le moment, ce n’est que de façade pour mieux théâtraliser la scène. Cela lui est en réalité totalement égal, que ce soit à l’école ou en famille. Aucune punition ne lui semble justifiée. Revenir avec elle sur un épisode ayant mené à une punition permet de se rendre compte qu’elle n’a absolument aucune conscience et aucun regret de ce qu’elle a pu faire, bien au contraire elle justifie très souvent a posteriori.
    – Elle ment en permanence, pour absolument tout et mêmes des choses insignifiantes et anodines.
    – Elle prend une tête de victime lorsque son charme n’opère pas (avec moi, donc…) comme si brutalement un souvenir extrêmement douloureux refaisait surface et exige l’attention immédiate de son père.
    – Chaque petit mal prend une ampleur digne d’un cancer, tout est très grave du coup tout le monde (sauf moi, ce qui la perturbe…) s’inquiète pour rien! Au final, c’est tout le temps « rien ». Elle est absolument bien portante.
    – ….
    La difficulté (et je m’en rend compte en écrivant) c’est que tous ces comportements peuvent sembler assez anodins au regards de ce qu’elle traverse. Je pense que c’est justement la somme de tous ces comportements qui est inquiétante.
    Aujourd’hui, je suis perdue : je ne sais pas naturellement agir face à un PN. Je ne sais absolument pas comment aborder le sujet avec son père, qui est déjà perdue face à l’attitude de sa fille. Je n’ai aucune idée d’une quelconque aide que je pourrais trouver, hormis mon psy. Quelle attitude adopter? Dois-je en parler à son père et comment? Il risque d’être très choqué par la simple évocation des mots « pervers narcissique ». Et si je me trompais?
    Si jamais l’un d’entre vous trouve un livre, un dossier, un expert ou quoi que ce soit qui puisse aider, je lui serais vraiment très reconnaissante de bien vouloir partager sur ce site.
    Je (nous) souhaite beaucoup de courage, de ténacité et surtout d’amour et de confiance envers la vie….

  138. jojo
    Publié dans 29 septembre 2014 le 13:22

    Bonjour,

    Je suis maman de 3 enfants. Je pense que l’ainé est pervers narcissique. Comme le sont d’après moi mon père et ma soeur ainée. La vie au quotidien se transforme souvent en enfer. Il est souvent de mauvaise humeur, fait des crises quand on lui refuse ce qu’il veut. Il est menteur et ne reconnait pas ses mensonges. Parfois, on a aussi l’impression qu’il croit à ses propres mensonges. Il rabaisse sans arrêt son frère et sa seur et trouve toujours des excuses à ses mauvais comportements. Il est suivi par un psychologue depuis 1 an mais je ne suis pas convaincue de l’efficacité de ses séances. J’aimerai trouver quelqu’un qui puisse l’aider et nous aider. Nous habitons à côté de Nantes. Si quelqu’un connait un thérapeute qui soit capable de poser un diagnostic et de nous aider, merci de me répondre !

  139. Blaise
    Publié dans 21 septembre 2014 le 15:25

    Cat., vous n’êtes pas seule. Je vis la même chose avec ma fille aînée. Je suis séparée de son papa depuis 7 ans et divorcée depuis 6 ans. J’ai quitter son père car il me démolissait moralement. Quand je l’ai quitté il m’a dit qu’il me ferait la guerre au travers de Ma fille. Il manipule tellement bien ma fille et à une tellement forte influence sur elle qu’elle en a de plus en plus le caractère. Pour me faire du mal, elle s’en prends, parfois violement à s demi sœur et fait du chantage. Nous avons été obligée de déménager et jusqu’après le déménagement elle nous a fait croire qu’elle était super contente de déménager et impatiente de ne plus être en garde alternée pour vivre principalement avec nous. Le jour ou le juge l’a entendue, elle a affirmé au juge qu’elle détestait sa demi sœur et qu’elle voulait à tous pris vivre avec son père. Avant de rentrer dans la salle d’audience, elle m’avait encore affirmé le contraire. J’ai donc reçu un poignard au cœur. Maintenant, elle vient 3 we par mois et chaque fois, c’est une souffrance, elle est vraiment méchante, sachant exactement où appuyer pour faire mal. J’en suis à ne plus vouloir la voir. Son père à réussi à la détruire.

  140. Ixelle
    Publié dans 20 septembre 2014 le 20:14

    Je ne vois ma fille de 12 ans que tous les 15 jours (son père va réussi à manipuler tout le monde pour en avoir la garde)……….et ces week ends dont je me fais une joie tournent tous en cauchemard……….. très touchée par tous vos posts, je suis au bord de la crise de lamres, ma fille est enfermée dans sa chambre,………….je ne sais pas encore ce qu’elle va inventer pour me faire pérer un fusible………….je ne sais pas si je dois appeler son père piur qu’il vienne la chercher, ou alors attendre pateimment demain soir en cédant à tous ses caprices……..

  141. LYNDA
    Publié dans 16 septembre 2014 le 13:05

    bonjour

    je viens de découvrir ce site et je suis figée dessus par son contenu

    ce qui est écrit reflète complètement le comportement de mon beau fils age de 8ANS

    je vis un cauchemar quand il vient a la maison c’est inimaginable tout ce qu’il peut raconter inventer faire et manipuler les autres et moi même

    je suis une maman et belle maman gentille très patiente et sensible mais avec lui je ne peux plus il a réussit a me mettre a bout a me faire penser que j’étais une méchante belle mère et tout le reste je me cache pour pleurer et lui vient rigole et c’est comme ça toute la journée jusqu’a temps que son père rentre du travaille après il lui raconte n’importe quoi

    il m’insulte, insulte sa demie soeur de 3 ans insultes toute la famille nos voisins saccage la maison raye les voitures ect et rigole et va dire que c’est pas lui

    il nous raconte des choses monstrueuses les vacances ne sont fait que de soucis de contrariétés des crise d’angoisse de peur très fortes j ai l’impression d’être seule face a mon beau fils car son papa mon mari le soutient et son enfant en joue;

    donnez moi svp

    des conseils

  142. choupette
    Publié dans 9 septembre 2014 le 05:22

    Bonjour,
    Je me suis reconnue dans votre commentaire. J ai enfant de 12 ans qui vit depuis 3 ans chez son père. A chaque we quand il vient ou les vacances j ai droit à tout il me répond m insulte il me tient tête il veut tout diriger dans la maison… c est devenu un enfer… j ai vu des psy pour mon fils etc.. voilà ce qu ils me répondent que je dois voir un psy que je ne sais pas le gerer etc … c est le monde à l envers ! Même les psy il les manipule.. Son père lui il ne dit rien au contraire ca lui fait plaisir que cela se passe mal… . Son pere me dit va voir un psy avec notre fils je ne peux rien faire..sympa il s en lave les mains.. moi je n en peux plus c est tres tres dur.. maintenant à chaque we ou vacances j ai une boule au ventre tellement j apprehende ces moments avec mon fils.

  143. KA
    Publié dans 5 septembre 2014 le 13:24

    Je vis moi aussi la difficulté d’avoir une fille de 17 ans pn. Son père dont j’ai divorcé il y a 13 ans,est aussi pn!! Hérédité? Les doc disent qu’il n’y en a pas. Mais comment expliquer qu’elle soit alors qu’il ne l’a pas élevée!!!

    Elle est tyrannique depuis sa plus tendre enfance avec moi. Mais socialement,très bien intégrée,la gentille,pétillante et très intelligente enfant,disent toutes les personnes qui la rencontre:tout le monde l’adore!!

    Comme toute bonne mère,j’ai suivi les conseils de Mme Dolto:dites à vos enfants que vous les aimez,dites leur qu’ils sont les plus beaux,les plus…. Elle a oublié de préciser que ce n’est pas faire avec ce genre d’enfant…

    Après avoir SUBI ma fille pendant toutes ces années,accepté de sa part l’innaceptable,son egocentricité,ses paroles blessantes,j’ai enfin pu refuser sa demande de vivre chez une personne que je connaissait pas. Et là ,il y a une semaine je découvre qu’elle a quitté la maison et ne communique que par SMS quand elle veut bien me répondre. Cela pour me dire qu’elle demande son émancipation ,avec la bénediction de qui ,bien sur? Son papa!!!(cerise sur le gateau,lui aussi arrive encore à me faire du mal par enfant interposé). Elle dit sur les réseaux sociaux que je l’ai battue et que je me sers d’elle. Quelle ironie!! Je suis désemparée. Mais j’ai aussi le courage de dire que je suis presque soulagée qu’elle ne vive plus içi..;C’est un déchirement de l’avouer et je culpabilise de ressentir ces émotions pour ma propre fille. Je l’aime,mais je n’aime pas « l’humain » qu’elle est !

    J’aimerais trouver de l’aide,alors si vous connaissez des médecins spécialisés ,je serais heureuse d’avoir leurs coordonnées. Merci!

    KA

  144. Anny
    Publié dans 28 août 2014 le 12:49

    Bonjour

    J’admire votre façon d’être capable de passer à autre chose, moi c’est mon fils de 40 ans ainsi que sa femme, je gardais leur enfant depuis 4 ans et pour me faire du mal, ils ont voulu me faire dire que je préférais mon second fils et pour me punir ils m’ont enlevé la garde de mon petit-fils et il m’a dit au tél. que je ne reverrais plus jamais mon petit fils que j’adore. il y a maintenant 4 mois que je suis sans nouvelles et malgré un suivi psychologique je n’arrive pas à penser à autre chose si comme vous, je suis bien entourée par des amis, mon autre fils et mes autres petit fils

  145. Cassandra
    Publié dans 27 août 2014 le 10:58

    Bonjour à tous, je vous écrit car je suis une jeune femme de 26 ans et je cherchais des info afin de savoir comment me positionner face à non frère de 23 ans qui est très certainement PN. Cependant, en lisant vos histoire je me suis pris une baffe. En effet, je me suis retrouvée dans la position de vos enfants je crois. Ce n’est pas facile de l’avouer car c’est toujours difficile de dire  » bonjour j’ai été un poison pour ma mère ». Je vais tenter de vous expliquer ce que je ressentais durant cette période. Mes parents ont divircé lorsque j’avais 3 ans, j’ai donc vécu avec ma mère et un week end sur deux j’allais chez mon père. J’ai toujours considéré que ma mère était méchante et quelle ne m’aimait pas (mon père n’y est pas rien il le répétait sans cesse). Je ne respectais aucune de ses règles et faisais tout par derrière. Je lui mentais sur tout et la tenais responsable de mes échecs. Elle s’est battue pour moi, mais rien n’était suffisant je la repoussais et pourtant cherchais désespérément son amour. Mon frère a pris le relais puissance 10, ce qui m’a permis de me com plaindre de ma triste vie (je parle bien de ma façon de voir les choses à l’époque). Elle a mis mon frère dehors et vers mes 22 ans elle m’a mis dehors à mon tour, j’ai du me débrouiller et ça n’a pas été facile. Pendant un an je ne lui ai plus parlé (sûrement pour lui faire payer ce que je considérais comme une injustice).

    Durant les trois dernières années chez ma mère et 1 an après j’étais avec un garçon qui m’a totalement détruite PN également qui me trompait, me contrôlait et me rabaissait. Ça a été un choc lorsque j’ai pris conscience qu’il était moi dans un sens. J’ai débuté un lourd travail sur moi-même de reconstruction. J’ai appris à ne pas plaire à tout le monde, à reconnaître mes réactions malsaines (je tiens à dire que je suis une pro pour mettre le doigt sur ce qui va blesser l’autre, j’ai une capacité horrible à détruire les gens par mes paroles). Depuis, j’ai repris contact avec ma mère, notre relation est totalement différentes, j’ai également un conjoint adorable et mes relations avec les autres sont totalement différentes (je me bats toujours avec mes pulsions, mais j’arrive le plus souvent à me poser et réadapter mon comportement). Je suis maintenant, face à un frère destructeur et j’ai coupé les ponts avec lui. Peut-être qu’on jour il changera ou peut-être pas, mais cela ne m’appartiens pas. Je voulais vous faire part de mon expérience car je pense que les PN peuvent changer, mais ça n’appartiens qu à eux…

  146. stephanie
    Publié dans 20 août 2014 le 20:10

    Je suis dans la même situation que vous. je suis avec mon conjoint depuis plus de 7 ans. il a une fille de 10 ans…sa mère l’a abandonnée lorsqu’elle avait 3 ans 1/2. je l’élève depuis toujours. j’ai tout fait pour lui apprendre les choses de la vie, le respect d’autrui..etc etc tout ce que peut faire une maman.

    Nous avons eu une petite fille qui va sur ses 3 ans. je vis un cauchemar car je veux la protéger de tout ça. Cette année elle a été dire au directeur de l’école que je la tapait, l’insultait. nous avons eu les services sociaux sur le dos.

    Par devant elle fait la gentille et par derrière, elle est diabolique. Son père ne voit rien. je n’ose me pas laisser ma fille seule avec elle. Elle n’a aucune limite, aucun remord..ne respecte rien et arrive toujours a ses fins.

    Quand elle me voit mal elle jubile. que faire ?

    J’en ai parle a ma belle mère, et son oncle a tout le monde et tout le monde me dit elle n a pas le fond méchant….mais ce n’est pas une réponse. De plus elle est en échec scolaire. Elle ne sait pas s’exprimer, écrire et lire, elle ne pense qu’a regarder la TV, rien ne l’intéresse.

    Comment protéger ma fille de tout ça ? Va telle devenir comme sa demi soeur ?

    Je vois les choses, prend du recul, ne parle même plus avec elle…même mes réponses sont brèves. je laisse son père la gérer. Mais lorsque je rentre j’ai la boule au ventre.

    Des fois je pense a divorcer, me séparer mais d’un autre cote je ne veux pas laisser un jour seule chez son père en contact avec elle. Quand je suis la j’arrive a contrôler……

    Ce n’est pas vivable.

    Si vous avez des conseils je suis preneuse. car je suis dans une impasse ..et la peur m’envahit

  147. zazabar64
    Publié dans 13 août 2014 le 22:24

    Bonsoir , etes vous spécialiste des pervers narcissique?

  148. zazabar64
    Publié dans 13 août 2014 le 22:20

    Je suis assez d’accord, je ne crois pas que l’on naisse pervers narcissique! On le deviens!

  149. Lea
    Publié dans 12 août 2014 le 20:25

    Chère Audrey, je vous conseille d’aller voir un psy spécialisé au plus vite pour votre fille. Il n’est pas trop tard mais plus le temps passe plus ce sera difficile. En gros, il faut conserver un cadre ferme (avec de courtes explications) même si le papa et la famille du père joue le ‘beau rôle’ en étant très permissifs. Il Un psy spécialisé vous conseillera comment s’y prendre et les étapes à suivre au quotidien. Je vous souhaite beaucoup de courage. Lea

  150. audrey
    Publié dans 9 août 2014 le 15:04

    bonjour, j’ai 2 filles, 7 ans et 2 ans. je me suis séparée du père de mes enfants il y a 1 an et demi car au bout de 9 ans de vie commune très conflictuelles, je me suis rendue compte qu’il était un pervers narcissique manipulateur. pendant 1 an tout se passait bien pour mes filles et elles n’étaient pas affectés par cette séparation. Sauf que depuis quelques mois, ma fille de 7 ans a de plus en plus de signes d’une PN ce qui gâche beaucoup au quotidien et m’empêche de pouvoir refaire ma vie correctement car quand ce n’est pas son enfant, ça fait fuir. Je pense vraiment consulter un psy pour elle. A 7 ans est ce que c’est encore récupérable? je ne souhaite pas qu’elle devienne comme son père car un PN est très destructeur. Si vous êtes dans le même cas que moi, vos témoignages et démarches m’intéresse! a bientôt!

  151. Lady Tremaine
    Publié dans 7 août 2014 le 05:18

    marie ,vous etes une femme trés courageuse !

  152. Lady Tremaine
    Publié dans 7 août 2014 le 05:15

    ce que vous avez écrit m a beaucoup touchée , parce que vous etes lucide et votre peine en est d autant plus palpable , je me dis que ça doit etre bien plus confortable d avoir des oeillères et de voir son enfant comme un cherubin …courage a vous

  153. Lady Tremaine
    Publié dans 7 août 2014 le 04:59

    bonjour, ma belle fille qui a bientot 19 ans est une pn , on est en plein cauchemard ,elle fait tout le temps la gueule ,elle crée une ambiance affreuse au quotidien elle a souvent laissé mes enfants etre accusés à sa place ,dés quelle a un pet en travers, elle est à l article de la mort et il y a quelque temps ,nous avons appris qu elle nous dénigrait auprès des gens ( elle a raconté à la fiancée de son frére que je ne la voulais pas a ma table , résultat , sans bien comprendre pourquoi , mon mari a à peine vu son fils sur les deux dernieres années ,madame se plaint de ne pas avoir de liberté , on ne la fait pas soigner quand elle est malade ,elle fait tout à la maison ,elle ne mange pas de fruits et de légumes , son pére se fout complétement de ce qu il peut lui arriver , on ne lui lave pas son linge , il y a quelque temps , elle a demandé a aller vivre chez sa tante (normal , on est des monstres) et j en passe ….) derniérement ,elle a décidé de retourner vivre chez sa mére ,sauf qu elle n a pas jugé utile d en parler au principal interréssé , mon mari a appris le départ de sa fille par un courrier de la caf , lorsqu il lui en a fait le reproche ,elle a pris des affaires et elle est partie en disant qu elle ne voulait plus voir nos tetes et le lendemain , elle est revenue comme si de rien n était sans s excuser ( pourquoi le ferait elle ? elle est incapable de la moindre empathie ) , une de mes filles a vu qu elle avait laissé un message sur facebook ou elle disait qu elle préfèrait partir que souffrir …ce qui a mis le feu aux poudres …ça a clashé grave entre les 2 donc , elle a pris 2 valises et elle est partie , officiellement , elle n ira habiter chez sa mère que dans 3 semaines et je me demande ce qu elle va encore trouver pour nous pourrir la vie sachant qu elle essaie de passer pour la victime aupres de la famille de mon mari …je me rappelle de la premiere fois que je l ai vue ,je l ai trouvée adorable(le portrait de son père) j èperais tellement que nous serions amies et que nous formerions une grande et belle famille ….ouais quel gachi

  154. Anick De Moors
    Publié dans 25 juillet 2014 le 14:29

    Bonjour! ma fille a 11 ans presentement (mais croit qu’elle en a 15), et je vis cet enfer depuis qu’elle a 4 ans… Je suis séparé depuis qu’elle a 7 ans, je suis presentement dans une nouvelle relation (et c’est tres difficile), et j’ai obtenu la garde complete car elle a su manipuler le juge de la laisser temps plein chez moi. Je revient pas de ce que je lis sur ce sujet, car c’est ma fille à 100%. on a vu des tonnes de psychologues, psychiatres, travailleuses sociales, psycho-educateur mais aucun professionnel ne m’a jamais parlé de ce trouble de personnalité, le narcissisme. C’est une collegue de travail qui m’a demandé si ce serait pas ce que ma fille aurait, et je suis aller lire sur le sujet. Contrairement, on l’a diagnotiqué avec un deficicit d’attention avec impulsivité, avec des troubles d’anxiété, avec une hyper sensibilité sensorielle et un « Disruptive mood disorder ». Naturellement, dans leurs fameux rapports, on indique des problèmes relationnelles avec la mère (moi?), et d’ailleurs on me mets meme responsable de lui donner tout ce qu’elle veut… Ils sont completement dans le champ, il n’y a pas de mère plus dédié essayant constament de l’ignorer dans ses crises et mettre des regles pour essayer de l’encadrer (mais c’est une job à temps plein, et je travaille). Cette semaine, la travailleuse sociale me demande, quel sorte de parent etes vous (mou, entraineur, autoritaire, abusif ou absent)? Je lui repond qu’avec toutes mes formations en discipline (car j’en ai pris des cours sur la discipline et sur la communication effective), ma determination, ma gentilesse, ma compassion…. pour n’importe quel enfant, je serais un parent entraineur, sans aucun doute. Mais pour ma fille, elle est juste impossible. A vrai dire, une chance que ma fille m’a comme mère, je suis sa seule chance de s’en sauver! Elle est manipulatrice, menteuse, elle va obtenir ce qu’elle veut peu importe le prix. Elle n’a aucune empathie, aucun respect pour les autres. Ses relations avec tout le monde sont pathetiques, un jour ami, l’autre jour ennemi. La seule gentilesse qu’elle pourrait demontrer, a un but pour elle. Elle fait ce qu’elle doit faire pour obtenir ce qu’elle veut. Tout est de ma faute à ses yeux (meme un bouton sur sa face est de ma faute!!!). Serieusement, je suis une mère battu et abusé par sa fille. je suis à bout et je me dis a ce point ci que je cherche une solution, mais je n’en trouve pas. je sacrifie mon bonheur, et pour quoi? Elle s’en fou de tout et ne sera jamais reconnaisante meme en vieillissant. Aucun medicament n’a fonctionné (ca ne fait qu’empirer ses anxietes), aucune thérapie (car elle les manipule tous et ne croit pas qu’elle a de problemes). Et donc mes questions? Y a t’il un test pour obtenir ce diagnostic? N’importe quoi pour m’aider? soutiens, un bon site web ou facebook, des trucs?

  155. Anick De Moors
    Publié dans 25 juillet 2014 le 14:02

    Bonjour Cat… ce que tu as ecris, j’aurais pu ecrire le meme texte pour ma fille… ma fille a 11 ans presentement, et je vis cet enfer depuis qu’elle a 4 ans… on a vu des tonnes de psychologues, psychiatres, mais aucun professionnel ne m’a jamais parlé de ce trouble de personnalité. Au contraire, on essait de passer le blame sur moi. cette semaine, la travailleuse sociale me demande, quel sorte de parent etes vous (mou, entraineur, autoritaire, abusif ou absent)? Je lui repond qu’avec toute mes formations en discipline, ma determination, ma gentilesse, pour n’importe quel enfant, je serais un parent entraineur… mais pour ma fille, elle est juste impossible. je suis à bout et je me dis a ce point ci que je cherche une solution, mais je n’en trouve pas.

    Anick

  156. cortes
    Publié dans 23 juillet 2014 le 00:49

    Ma fille de 8 ans est pn . elle vie avec ma compagne est moi un week end sur 2 et la moitié des vacance . on a un enfant de 2 ans . je me pose comme question si vivre avec un enfant pn ne va pas le perturbé je voudrais le protégé de sa demi soeur sans pour autant oublier la 1 ère mais j’ai peur pour mon fils de l’influence qu’elle peut avoir sur lui. elle m’anipule tous le monde et on l’a croit gentil mais ses tous le contraire j’ai vraiment peur pour mon fils que faire aider moi je suis un papa a bout de force

  157. Hélène
    Publié dans 18 juillet 2014 le 07:59

    Bonjour, un partenaire, un conjoint …… on peut mettre de la distance…. et s’en éloigner pour survivre…. mais quand il s’agit de son propre enfant….. que fait-on ?

    Tout s’est bien passé jusqu’à ses 23 ans et depuis cette date c’est l’enfer…. il est aujourd’hui trentenaire. Aucun affect, aucune empathie, attitude de ….. m’en foutisme face aux événements tristes de la vie…. mais pas seulement avec ses parents, idem pour le reste de la famille,

    Les amis… .. il n’en a plus un. Le vide autour de lui – car il attend qu’on le félicite pour son anniversaire ou nouvel an mais il ne remercie jamais et même il n’envoie jamais des voeux à quelqu’un ni condoléances lors d’un décès…. ni félicitations lors d’un mariage.

    Quelqu’un de proche hospitalisé ou malade ? c’est la vie répond-il sans autre réaction….

    On est terriblement tristes d’avoir un fils devenu si distant, hospitalisation suite à une opération et convalescence difficile de son père, il n’a même pas pris de nouvelles… que faire ? comment réagir ? Nous ne pouvons pas couper les ponts avec le seul fils que nous avons…. Nosjours sont tristes

  158. Anne
    Publié dans 27 juin 2014 le 10:29

    Je pense que vous ne parlez pas de la même chose. Sansaa Vella parle des pervers narcissique, diagnostic mental assez rare, et non des enfants difficiles en général, qui sont sûrement pas tous des pervers narcissiques.

    Personne ne vous juge Madame, dans vos difficultés avec vos enfants, mais le fond le l’article est discutable.

  159. DOMINIQUE
    Publié dans 23 juin 2014 le 18:48

    ça fait un moment que j’ai fini par poser un nom sur le comportement de ma fille…

    Quand je vous lis cela confirme mon diagnostique..

    L’elever a été un enfer, ponctué de manipulationsn, de non dits , de sous entendu, de crises d’hystérie, d’insultes, de violence…

    Son père et moi avons fini par prendre nos distances, lui plus tard que moi, il ne voulait pas voir la vérité. Moi je craignais pour mon intégrité physique car elle se bat comme un homme …

    Elle a vécu avec un gars, elle le frappait régulièrement ( les hommes battus , je l’ai découvert : par son entremise ça existe. Pendant six mois j’ai cru qu’elle avait le sida : ses éducateurs qu’elle manipulait incroyablement ( je passe les détais) n’avaient même pas vérifié ses dires…

    Tout ce que vous décrivez , je l’ai vécu et il faut bien que je me rende définitivement à cette conclusion : oui ma fille est PN , toxicomane de plus , ce qui agrave la chose , mais elle était déjà infernale plus jeune.

    J’en ai fini avec la culpabilité savamment entretenue , et je refuse tout contact avec elle dorénavant car ça tourne toujours à l’incompréhensible.

    Elle est actuellement en prison pour violences : la première fois j’étais allée au parloir, mais là non je refuse , et je n’envoie plus d’argent

    Je ne rentre pas dans le détail de ses frasques , ni des différents stratagèmes psychologiques entretenus par ce genre ‘de psychopathe » mental, disons le mot…tarentula.

    J’en arrive à me dire qu’en vieillissant il faudra que je fasse très attention car je la crois capable de tout.

    C’est comme ça

  160. ladodotoile
    Publié dans 23 juin 2014 le 07:36

    Je confirme moi aussi tous ces faits vécus avec mon propre fils. Maman de 3 enfants, les deux autres sont vraiment aussi harcelés et envahis. C’est toute la famille qui souffre et plus on donne de patience et d amour plus on se fait prendre. L amour avec eux est un piège à,culpabilitén une sensation d’avoir toujours tout fait de travers…. Et tous ces professionnels éducateurs ou psy bien souvent non formés qui vous reoutent une tranche de culpabilité par dessus!!! Il faut être très fort face à ces enfants mais aussi face à ces professionnels que l’enfant manipule à volonté…. Après je comprend que l’enfant est lui-même en souffrance mais ce n’est pas nécessairement les parents qui en sont à l’origine…. Retrouver l’origine du trouble ne sert de toute façon à rien ils sont insoignables…. C’est un handicap très lourd lié à une blessure narcissique très forte, ils ont arreté de souffrir et nous font porter leur souffrance ignoble dont nous ne sommes pas forcément à l’origine (cela peut venir d’une blessure narcissique infligée par leurs propres camarades, une instit, une nourrice, un cousin, un frère une soeur ou nous même ou un autre parent) Il faut bien comprendre que la pathologie est irréversible sinon par la dépression (ils doivent porter leur propre souffrance)….. Et en tant que parents nous alternons entre empathie et défence de nous même. Ce genre d’enfant nous réduisent en miettes et la société nous accuse souvent de leur état par ignorance et manque de formation à ces troubles….. La seule solution: sauver ce qui est sauvable et protéger ses proches et soi même en refusant la culpabilité qui peut nous balancer dans la dépression…. Perso je m’en suis sur-occuper, j’ai tout donné pour lui…. pour finir a ce qu’il tente de me détruire en totalité…. Il n’est bien que lorsque je souffre, c’est super sadique…. Mais ce n’est pas volontaire pour moi ce sont des malades psychiques qu’on doit faire protéger d’eux même par des professionnels formés pour s’en occuper….. Pour ma part, j’ai choisi aussi de prendre mes responsabilités pour ne pas qu’il fasse la meme chose à d’autres car s’est un fonctionnement ces enfants sont inchageables, inéducables (n’en déplaisent aux professionnels et leurs théories des parents tout puissant). Nous parents nous avons souffert tellement en les éducant, personne n’a le droit d’ajouter encore une couche à notre souffrance et à notre impuissance…. On est pas des cas soc, mais des parents complètement bousillés par le refus d’amour et de relation authentique et nous ne sommes pas à l’origine de cela…. Alors moi j ‘assume tout, je ne suis pas coupable même si je l’ai cru pendant des années (mais qu’ai je fait de mal? Je n’ai rien fait de mal je lui est donné tout mon amour, toute mon énergie…. Mais il ne prend que mon énergie et me vide de toute ma substance…. Que de souffrance, de larmes que de combats…. Maintenant à ces 15 ans c’est STOP, je ne suis pas en échec, c’est simplement une tache impossible n’en déplaise à ceux qui ne me croiront jamais!!!!

  161. Brise
    Publié dans 20 juin 2014 le 18:16

    Oui Lili, il se peut que ta cousine soit PN ; comment diagnostiquer ?

    Si tu sens que votre relation n’est pas équilibrée (elle a tendance de tout imposer et tu te sens contrainte de tout accepter et de l’admirer).

    Dans une relation tu dois te sentir libre de t’exprimer, avec tes goûts et préférences, et surtout de te sentir apréciée pour toi-même – et ne pas un outil qui serve ses intérêts.

    – – – – – –

    Bonjour à tous, grâce à vous je comprends mieux pourquoi à 2 reprises ma vie a tourné au cauchemar… alors que tout s’annoçait merveilleux ! Apparement il n’est pas impossible que deux bombes tombent sur le même cible… peut-être ils le sont pas si rares, les PN.

    Forte de ma première expérience, j’ai risqué tout pour le tout, pour démasquer l’influence toxique d’une belle-fille PN (adulte) qui m’écrasait littéralement, pour nourrir son narcissisme et pas en dernier ses finances.

    Rien n’est garanti, mais je pense que dans le couple avec un parent de PN, seules deux alternatives existent : fuir – ou communiquer ouvertement avec son compagnon / compagne. C’est douloureux pour les deux… Si le parent de PN préfère le déni, il ne reste que de fuir.

    Dans l’enseignement de base il ne devrait pas manquer des notions sur ce type de personnalité (comme pour l’education sexuelle/ la contraception : un seul cours ouvre les yeux sur les dangers, et chacun peut approfondir en fonction de ses besoins par la suite.

    Si l’éducation à la santé vous aide à protéger votre corps, personne ne vous met en garde contre la manipulation mentale et le chantage affectif.

    Personnellement, j’économisais des années de tensions, de pressions et de souffrance, pour trouver une relative sérénité; et je savais mieux soutenir mon mari.

  162. lili
    Publié dans 6 juin 2014 le 17:55

    Bonjour j’ai 14 ans et je suis très proche depuis mes 8 ans d’une cousine qui a 15 ans et je pense quelle est pervers narcissique est ce possible ?

  163. Dan
    Publié dans 27 mai 2014 le 12:44

    Bonjour Marie, je vous ai enfin trouvé.

    Je suis le compagnon de Cat, accepteriez-vous qu’on discutre de tout ça et de nouveaux faits qui concerne Cat et sa fille en privé ?

  164. Dan
    Publié dans 27 mai 2014 le 12:39

    Bonjour, je suis le compagnon de Cat, elle m’avait parlé d’une  » Marie  » qui l’avait beaucoup touché. Je pense que c’est vous. Seriez-vous d’accord pour que nous puissions discuter en priver de cette situation ?

  165. JIPI
    Publié dans 19 mai 2014 le 06:38

    Bonjour à vous tous, pour ma part voilà un an que je me suis aperçu que mon fils de 38 ans était un PN. En fait je n’arrivais pas à comprendre le pourquoi vers l’âge de 11-12 ans il avait complètement changé de comportement (rapport avec moi et échec scolaire). j’avais mis ça sur le compte d’une adolescence précoce (?!) et très longue (jusque 22-23 ans). A ce jour je suis bouleversé de tout ce que j’apprends de lui. Il semble que la tranche d’âge 9-13 ans soit la période ou nous nous apercevons du début de cette relation catastrophique. Il déstabilise toute relation qui ne vont pas dans son intérêt, c’est horrible. Dans ce type de relation les choses doivent être très claire vis à vis de lui et également de ceux qui se laissent influencer (qui n’ont pas encore décelé ce problème chez lui). A ce jour j’ai réussi à ne plus penser que je pourrais le changer et je suis très soulagé.

  166. Cat
    Publié dans 15 mai 2014 le 18:55

    Merci pour votre témoignage Marie, il est très poignant et représente effectivement la vie d’un parent PN. On les aime, on veut le meilleur pour eux mais ils réagissent pas comme les autres enfants.

    Ce qui est déplorable, c’est de ne trouver aucun spécialiste dans ce domaine comme si la société refusait d’accepter la réalité. Je me souviens, la première fois où j’en ai parlé avec ma meilleure amie (enfin je pensais) je suis passé pour une mythomane et tout ce qui va avec…

    Dans ma famille personne n’y croit non plus. En revanche, j’ai rencontré un homme formidable qui a compris la souffrance que je ressentais, les dépressions à répétition…

    Je pense que vous avez fait le bon choix et je vous félicite pour votre courage.

    Je vous remercie encore pour ce message qui m’a été droit au coeur, j’ai beaucoup pleuré et ça m’a fait du bien.

    Bon courage et à bientôt

  167. Margot
    Publié dans 10 mai 2014 le 20:12

    ça fait frémir..

    A quel âge sont apparus les premiers signes? Lesquels?… Peut-être peut-on couper/casser le mécanisme? La question est: est-ce héréditaire ou par mimétisme (éducation donnée par l’un des parents)? Merci.

  168. marie
    Publié dans 9 mai 2014 le 13:41

    Cat, ma fille a 13 ans, bientôt 14.

    Celà va faire 1 an qu’elle est partie vivre chez son père après perte et fracas.

    Je suis toujours en conflit juridique avec son père qui, comme tout « bon » PN, a décidé de me nuire jusqu’au bout.

    Je n’ai pas vu ma fille depuis 1 mois; la dernière fois c’était devant chez elle, j’étais venue la chercher car c’était mon we. Elle a refusé de venir, encouragée par son père qui m’a répondu qu’elle prenait ses propres décisions… et je me suis faite insultée par ma fille. Elle jubilait de me faire du mal et de me voir repartir chez moi sans elle.

    Ca a été dur, j’ai morflé, mais j’ai pris la décision de couper définitivement les ponts avec elle. Elle a été toxique en vivant dans mon propre foyer; elle continuait à l’être à distance lorsque je tentais de garder un lien. Alors, j’ai dit « assez! ». J’ai la chance d’être entourée par des gens qui m’aiment et que j’aime, d’un nouveau mari adorable et soutenant, d’un fils de 5 ans pour qui je suis tout, des parents soutenants mais aussi meurtris. Je ne veux donc pas détruire tout celà à cause d’une gamine qui a voulu transformer ma vie en cauchemard.

    Certes, elle est elle-même victime dans cette histoire, puisque c’est son père, lui-même PN qui l’a « coachée », mais j’estime qu’il est soit trop tard, soit trop tôt compte-tenu de son âge pour me battre pour elle.

    J’opte donc pour le choix de laisser ce pan de ma vie de côté, de me consacrer à ma vie actuelle, nettement plus enrichissante, et le temps fera son oeuvre… ou non.

    La dernière échéance avant le black out est le 22 mai; en principe, dernière audience la concernant. J’ai hâte d’être au 23…

    Pour la petite histoire, je suis en contact avec la nouvelle épouse de mon ex-mari : ils sont en instance de divorce. Ce monsieur a reproduit à l’identique – en pire- les maltraitances psychologiques qu’il m’avait fait subir avec sa nouvelle femme. La violence physique en plus.

    Ils ont eu une petite fille. Elle a 4 ans. Il tente d’agir avec elle comme il a fait avec la notre.

    Fort heureusement sa femme, forte de mon expérience avec lui, fait tout pour contrecarrer ses plans. Ce n’est pas une mince affaire car la manipulation est encore peu prise en compte dans notre société, ce qui laisse encore de beaux jours aux PN…

    Mais le vent tourne; des psychologues, des avocats, des magistrats, se sont spécialisés dans ce domaine. Faut-il encore avoir la chance de croiser leur chemin. En ce qui la concerne, je n’ai pas d’inquiétudes : elle a su s’entourer de spécialistes pour démasquer ce grand malade.

    Courage Cat, pensez aux bonnes choses qui vous entourent, aux gens qui vous sont chers et qui vous le rendent bien.

  169. Cat
    Publié dans 3 mai 2014 le 18:23

    Bonjour,

    J’ai récupéré ma fille jeudi pour le week-end. Je ne m’attendais pas à des miracles mais j’espérais que ça se passerait bien. Hélas, c’est une catastrophe : elle m’a refait le cinéma de pleins de bisous puis gros caprice, menace de frappe, crise d’hystérie… Puis comme si de rien n’était, elle voulait que je l’amène chercher des jouets… J’ai appelé son père qui me soutient qu’avec lui tout va bien, qu’il ne faut pas prendre ça de façon trop sérieuse, que ce n’est qu’une enfant, que je devrais lui mettre des gifles pour la calmer…

    C’est terrible mais j’en suis à un point où je ne supporte plus son contact, quand elle me touche j’ai un mouvement de recul… Je ne ressens plus ce lien si fort entre une mère et son enfant…

  170. Cat
    Publié dans 1 mai 2014 le 16:44

    Bonjour Marie,

    Ma fille est partie vivre chez son père depuis la semaine dernière. Elle avait bien mis la m…. chez moi également et m’avait anéantie; J’espère pouvoir me reconstruire. Je veux bien en discuter avec vous.

  171. marie
    Publié dans 29 avril 2014 le 17:21

    Cat, je suis dans le mm cas de figure que vous, sauf que cela fait 11 mois que ma fille est partie vivre chez son pere apres avoir bien mis la m… chez moi.
    Son pere est un PN.
    J’aimerais beaucoup en discuter avec vous , et vous permettre d’y voir plus clair.
    En attendant, bon courage!
    Marie

  172. mamie
    Publié dans 26 avril 2014 le 17:15

    bonsoir à tous,nous sommes parents et grand-parents,nous avons eu 6 fils que nous avons élevés de la mème façons,le troisième qui a aujourd’hui 40 ans et qui est papa de 2 enfants,nous a pourri la vie depuis son enfance,manipulateur,narcissique,et pervers,il a toujours colporté partout ou il passait qu’il etait maltraité,privé de liberté et mal nourit !heureusement les gens nous connaissant bien(nous vivont en milieu rural)n’ont jamais cru ses énormes mensonges,mème ses fréres lui faisait comprendre et lui disait leurs réprobations,il a passé 3ans dans une secte quand il a eu 20 ans ce qui n’a evidement pas arrangé les choses,aujourd’hui il continue a nous dénigrer et nous ignorer,il est mème parvenu à manipuler un de ses fréres,nous somment en mauvaise santé mon mari et moi et nous devons encore subir tout cela,nous somment épuisés et désespérés,nous n’attendons plus rien de la vie,c’est dur d’etre privé de nos petits-enfants et de se savoir méprisés ainsi par 2 de nos enfants,je souhaite bon courage à tout les parents qui subisses le mème sort nous somment de tout coeur avec vous,bon courage à tous

  173. Edelweiss
    Publié dans 25 avril 2014 le 13:32

    Bonjour Cat,

    A ce jour, je n’ai pas connaissance d’association et de groupes de paroles, ni même d’ouvrages à lire. D’ailleurs si vous en découvrez, merci de partager l’info. Je ferai de même.

    J’ai carrément écrit un mail à Isabelle Nazare Agard, spécialiste des PN. Elle m’a répondu qu’elle envisageait d’écrire un livre sur les enfants PN. Quand? Elle ne l’a pas précisé.

    Heureusement que des sites comme celui-ci, ou des forums existent. Cela rassure de voir que nous ne sommes pas seul(e)s et surtout on peut mettre des mots sur ce que l’on ressent. On est rassuré de voir (plutôt de lire) toutes ces choses, on se dit « non je ne suis pas folle, ce n’est pas moi qui exagère ».

    Merci et bon courage.

  174. noura
    Publié dans 23 avril 2014 le 12:11

    moi mon histoire est celle de mon beau fils de treize ans…vous allez dire un enfant de 13ans est un innocent…eh bien moi il me pourrit la vie….il a toujours ce qu’il veut…meme quand on sort en voyage c’est lui qui décide d’aller ou et nous on exauce…il choisit le restaurant ou on doit manger si non il fait la tete et nous bousille la vie…à la maison c’est lui qui décide prend la télécommande et regarde ses émissions préférées et nous sommes obligés à regarder ce qu’il veut…j’ai parlé avec son père mais ce dernier toujours le défend en me disant qu’il est qu’un enfant…je sais qu’il est qu’un enfant mais après ça sera un adulte et j’ai peur qu’il deviendra un pervers narcissique..donc il faut battre le fer tant qu’il est chaud il faut lui montrer ses frontières…/excusez mon français et ma façon de m’exprimer/

    bon courage à tous

  175. Edelweiss
    Publié dans 22 avril 2014 le 17:20

    Bonsoir Pat,

    Mon mari est dans votre cas, il refuse de voir que sa fille est une PN. Même si elle ne vit plus avec nous, elle menace notre couple et notre famille et quand on la voit, elle agit comme si elle était fille parfaite. Comme vous, il aime sa fille et ne réagit donc pas. Nous avons un enfant en commun (nous sommes une famille recomposée) et pourtant je pense de plus en plus à divorcer car je ne supporte plus cette situation.

    Je suis désespérée même si en lisant votre témoignange, je vois bien que mon mari n’y peut rien mais je refuse de continuer à vivre dans la souffrance et de faire souffrir mon fils à cause des ses méchancetés. Je pense qu’une fois divorcés, notre fils pâtira moins de sa cruauté.

    Bon courage à vous.

  176. chenal
    Publié dans 21 avril 2014 le 16:12

    Bonjour moi je vis ca avec ma fille de 9 ans Pr le mon extérieure c un ange moi je vis un enfer plusieurs dépression l envie de quitter ce monde mais j ai d autre enfant qui on besoin de moi que faire?ca fait 5 ns,que ca dure j en peu pu!!contente de voir que je suis pas seule

  177. chenal
    Publié dans 21 avril 2014 le 16:05

    Bonjour j ai l impression de me retrouver ds c est témoignage mais,moi ca concerne moi et ma fille de 9 ns et je c plus quoi faire je viens de tomber en grave dépression et j ai du mal a me relever !!!

  178. NOURY Philippe
    Publié dans 19 avril 2014 le 14:01

    Nous avons tout imaginé concrnant notre fols quand il avait 11 ans je me disait  » c’est un sale c… » , ensuite je me suis demandé s’il n’avait pas un Trouble de la Personnalité Limite. Aujord’hui tout devient clair c’est un Pervers Narcisique. Ce n’est pas une maladie c’est un trait de carractèer. La solutin la plus cruelle est l’ignorance, ne jamais rentrer dans le dialogue, repondre à ses questions pas des questions. Ne plus apparaitre comme la victime et refusser don costume de bureau. Sans victime il va vite se trouver au chomage ou aller chercher ailleurs pour s’exprimer. Sachez qu’il ne changera jamais et la vie sera un enfer pour son entourage.

  179. Cat
    Publié dans 14 avril 2014 le 18:12

    Bonsoir,

    Merci pour votre témoignage Pat. Hormis ce site, je trouve très très peu d’infos sur les enfants PN, on ne parle que des adultes. Quelqu’un connaît-il une association ou un groupe de paroles pour les parents d’enfants PN ?

  180. Pat
    Publié dans 3 avril 2014 le 20:00

    Bonsoir Cat

    Je suis le père d’une jeune fille de 15 ans et demi qui se comporte beaucoup comme votre enfant.

    Sa mère et moi sommes sommes divorcés depuis cinq ans, séparés depuis huit, et j’ai refais ma vie depuis cinq ans.

    Nous avons essayé la garde alternée, la garde chez la mère, la garde chez le père, l’internat, trois psychothérapeutes différents, dont un pédopsychiatre réputé, rien n’y a fait.

    Elle passe d’un parent à l’autre, racontant à bon parent tout ce que le mauvais parent lui fait subir pour l’appitoyer, et six mois à un an plus tard, la situation s’inverse.

    C’est très dur lorsqu’on y pense, c’est très dur à vivre, mais lorsque ma fille vient se plaindre et que cela fait longtemps que je ne l’ai pas vue, je me fais avoir à chaque fois, car je l’aime et je voudrais croire que cette fois-ci elle ne mente pas.

    Je compatis à votre souffrance et vous souhaite bien du courage.

  181. Cat
    Publié dans 26 mars 2014 le 19:12

    Bonsoir,

    Je viens de trouver ce site et j’en ai les larmes aux yeux… C’est le portrait craché de ma fille et de notre vie. Elle me fait vivre un enfer et je viens de réaliser depuis quelques semaines que finalement elle est vraiment comme ça : elle ment, manipule, joue sur les sentiments, raconte une chose et son inverse ensuite en fonction de la réaction obtenue… Nous avons consulté 2 psychiatres et 2 psychologues : devant eux c’est l’enfant modèle ou un peu triste, qui se fait plaindre.. Après elle me ressort les arguments du psy pour plaider sa cause et rejeter toute responsabilité sur moi… Je ne sais plus vers quel professionnel me tourner… Son père et moi nous sommes séparés depuis ses 6 mois… Allez-y les détracteurs, donnez-vous en à coeur joie : pauvre enfant, mère célibataire elle n’a pas su gérer… J’ai déjà tout entendu !!! Bref, nous avons décidé son père et moi qu’il prenait la garde de notre fille, nous venons de déposer une demande. J’avais pensé à une école en internat mais lui s’y refuse… De mon côté, je suis à bout, elle me détruit à petit feu, m’a fait perdre confiance en moi…

    En tout cas, ça fait du bien de voir que je ne suis pas seule

  182. teodo
    Publié dans 16 mars 2014 le 00:47

    Photophoros: « Quand un poisson commence à pourrir, c’est toujours par la tête!!! » C’est valable dans une entreprise où les salariés font du n’importe quoi, dans une classe où les élèves font du n’importe quoi, dans une thérapie oú le patient fait ce qu’il veut et dans une famille où l’enfant fait ce qu’il veut. La faute et toujours celle du chef, du prof, du thérapeute et des parents qui ne savent pas comment s’y prendre!!! Et je vous dis cela en tant que professeur …
    Quant à Sanaa Vella, que vous avez tellement agressé, je veux croire que cette personne ne se retrouve pas sur ce site car elle n’a rien de plus intéressant à faire que de vous emmerder à vous … bonne chance avec la remise en question!!!

  183. Photophoros
    Publié dans 22 février 2014 le 23:55

    Sanaa Vella :

    …si un enfant le devient, les parents en sont les premiers responsables

    …détordre ce qu’ils ont eux mêmes tordus

    êtes-vous médecin psychiâtre ?

    êtes vous parent d’enfant difficile ?

    Avez-vous expérimenté cette responsabilité d’avoir un enfant aliéné ?

    Vous jugez, et mettez de pesants fardeaux sur le dos des autres, c’est du pharisiaïsme à l’état pur. Heureux(se) êtes vous de ne pas avoir nos difficultés. Alors, laissez-là vos stériles sentences et apprenez un peu de la patiente humilité des parents blessés qui trainent chaque jour leur croix…

  184. Sanaa Vella
    Publié dans 10 février 2014 le 12:30

    Je ne comprends vraiment pas le sens de cet article. Il n’y a rien de génétique dans le fait d’être pervers narcissique – et si un enfant le devient, les parents en sont les premiers responsables …

    Il y a donc pour les parents à essayer de « rectifier le tir » : d’avoir un suivi pour être aidé à détordre ce qu’ils ont eux mêmes tordus, seuls ou à deux. C’est pas simple, c’est douloureux, difficile… mais tellement important. Se décharger de toute responsabilité, c’est, selon moi, être soi même pervers…

  185. lili
    Publié dans 18 janvier 2014 le 20:05

    Bonjour,

    Je confirme , nous vivons un calvaire, mais j’aimerais surtout savoir si il existe un livre pour nous aider à nous protéger contre ces enfants. On parle beaucoup de l’adulte mais je ne trouve rien sur l’enfant….

  186. carine
    Publié dans 11 décembre 2013 le 11:23

    Bonjour,

    Mon compagnon et moi sommes exactement dans le même cas.

    Sa fille a été abondonnée par sa mère, mise en foyer et puis depuis 4 ans reprise par son père après un très grand combat, sauf que depuis 4 ans, elle ment, vole, immite les signatures, a accusé son père de violences ! Il s’est retrouvé avec les services sociaux et on est toujours suivi. Actuellement, elle ne fait plus ses devoirs, ses profs ne voient rien, elle trouve toujours une bonne excuse, elle met à la poubelle les controles pour ne pas qu’on s’en aperçoive, et surtout rien ne la fait réagir, elle fait faire par les autres ce qui l’emmerde, et comme tout l’emmerde, ça devient l’enfer … Donc pareil si vous avez des conseils à donner ou des gens compétents, merci de nous aider.

    Sauf que c’est un ange en apparence, elle a été suivi par 4 psy et ils ont tous abandonnés.

    Nous recherchons quelqu’un de compétent mais en vain …. On ne sait plus quoi faire

  187. Julie
    Publié dans 9 décembre 2013 le 09:21

    Bonjour,

    Je me sens très concernée par ce sujet. J’ouvre de plus en plus les yeux sur mon propre fils et je ne sais pas comment réagir. Son père (avec lequel je suis divorcé) ne prend pas sa place de père. Quant à mon compagnon avec lequel j’ai refais ma vie depuis 3 ans, il tente chaque jour de le cadrer et de m’épauler, mais les relations deviennent de plus en plus souvent conflictuelles et sournoises. Il ment sans arrêt, même (et surtout même) pour des petites choses… Tout le temps… Et il croit à ses mensonges. De quoi nous faire passer pour folle !

    J’ai déjà été élevée par un père PN et une mère enfant !!! L’histoire se répète…

    Quel type de thérapeute faut-il rencontrer ? Pour lui ? Sachant que moi, actuellement, je suis en TCC. J’habite dans le Maine et Loire. Merci de me conseiller.